Site officiel du diocèse de Chersonèse Patriarcat de Moscou

Un livre sur l'histoire de l'Eglise orthodoxe en Estonie présenté à Tallinn



Le 29 avril 2011, en présence des métropolites Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, et Corneille de Tallin et d’Estonie, primat de l’Église orthodoxe d’Estonie, a eu lieu à Tallin la présentation de L’Orthodoxie en Estonie : Études et documents, un ouvrage en deux tomes publié par le Centre d’études « L’Encyclopédie orthodoxe », annonce le site officiel du Département des relations extérieures.

La préparation du livre avait débuté en 2008 à la demande du Patriarche Alexis II, lui-même natif de Tallinn, qui manifesta jusqu’à ses derniers jours un intérêt constant pour l’Orthodoxie en Estonie. Le 29 avril 2010, le Patriarche Cyrille, dans son allocution à la 22e session des Conseils d’observation et de tutelle pour l’édition de l’Encyclopédie orthodoxe affirmait la nécessité d’un « ouvrage strictement scientifique démontrant une vérité historique évidente, mais énergiquement contestée aujourd’hui : l’Orthodoxie dans les Pays Baltes est le fruit de l’activité missionnaire de l’Église orthodoxe russe », l’Église orthodoxe en Estonie ne s’étant trouvée pour une courte période dans la juridiction du Patriarcat de Constantinople « qu’à cause d’un concours de circonstances tragiques durant la première moitié du XXe siècle ». En outre, remarquait le Primat de l’Église russe, la diffusion d’autres versions de l’histoire de l’Orthodoxie en Estonie, qu’une étude objective ne vient pas confirmer, impose d’accélerer l’étude de ce thème et de donner aux lecteurs la possibilité de prendre connaissance des documents.

Intervenant lors de la présentation à la Bibliothèque nationale d’Estonie, le métropolite Hilarion a souligné :

«Je suis heureux de présenter à l’attention du public estonien le livre L’Orthodoxie en Estonie, publié par le Centre « L’Encyclopédie orthodoxe ». Le livre se compose de deux tomes.

Le premier, Études, comprend une version abrégée de l’ouvrage fondamental du défunt Patriarche Alexis II de Moscou, qui a donné un quart de siècle de sa vie au service de la chaire estonienne et a fourni un sérieux travail de recherche en compilant un matériel important sur l’histoire de l’Orthodoxie en Estonie depuis les premiers témoignages sur les prêtres et les églises orthodoxes apparus sur le sol estonien jusqu’aux années 1990. La version intégrale de cet ouvrage avait été publiée en russe en 1988, puis en estonien en 2010, en même temps que d’autres matériaux sur l’histoire de l’Orthodoxie en Estonie. Dans la présente édition, il en est donné une version abrégée, assortie de larges articles dus à la rédaction, comportant un panorama historique des principaux évènements ayant affecté l’Orthodoxie estonienne aux XXe et XXIe siècles. Il y est en particulier question de la crise, relative aux regrettables circonstances de la création sur le sol estonien d’une juridiction parallèle du Patriarcat de Constantinople. L’histoire de l’Orthodoxie en Estonie est inséparable de l’Eglise orthodoxe russe. Les prêtres et les missionnaires russes ont apporté l’Orthodoxie en terre estonienne, c’est à la charge de l’Église orthodoxe russe qu’a été confié le développement ultérieur de l’Orthodoxie en Estonie.

A compter de 1472, les Estoniens vénèrent les martyrs de Yuriev, ancien nom de la ville de Tartu. En 1817, est créé le vicariat de Revel, dépendant du diocèse de Saint-Pétersbourg. Face au développement rapide de la vie religieuse dans les Pays Baltes, il est confié en 1865 au diocèse de Riga. En 1920, avec la création d’une République estonienne indépendante, le vicariat de Revel devient un diocèse à part entière. La même année, le Patriarche Tikhon et le Saint Synode de l’Église orthodoxe russe confèrent le statut d’autonomie à l’Église orthodoxe d’Estonie.

De 1923 à 1940, pour des raisons politiques, l’Église orthodoxe d’Estonie dépend de la juridiction du Patriarcat de Constantinople, avant de rentrer dans le sein du Patriarcat de Moscou. A l’heure actuelle, elle dispose d’un statut d’autodirection et est présidée par le métropolite Corneille de Tallin et de toute l’Estonie.

Les évènements de 1996, avec l’apparition d’une juridiction parallèle du Patriarcat de Constantinople sur le territoire canonique du Patriarcat de Moscou, en contradiction avec les canons et la tradition multiséculaire de l’Église, ont malheureusement fortement compliqué la vie des fidèles orthodoxes. Le partage des biens ecclésiastiques, au cours duquel les principes d’égalité et de justice n’ont pas été respectés, a créé des difficultés supplémentaires. La juridiction de Constantinople a reçu des églises et des bâtiments dont elle dispose aujourd’hui en toute propriété, tandis que l’Église orthodoxe estonienne du Patriarcat de Moscou loue encore aujourd’hui les bâtiments ecclésiastiques qui devraient lui appartenir de droit dans la mesure où ils ont été construits grâce aux efforts et aux ressources des fidèles de l’Église orthodoxe russe, raison pour laquelle ils sont indubitablement l’héritage de l’Orthodoxie russe en Estonie.

Ces dernières années, toute une littérature traitant de ce conflit a été mise en circulation. Un certain nombre de publications présentent malheureusement une vision déformée de l’histoire de l’Orthodoxie en Estonie. Le livre publié aujourd’hui, en complément des recherches proposées dans le premier tome, se présente comme un recueil de documents sur l’histoire de l’Orthodoxie en Estonie de 1917 à 2010.

En dehors de documents déjà connus, on trouvera ici des témoignages documentaires inédits tirés des archives historiques estoniennes, des archives de l’Église orthodoxe d’Estonie, du Patriarcat de Moscou et du Département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou. On y trouvera entre autres des documents donnant un éclairage complet sur les évènements des années 1990.

Le Centre d’études « Encyclopédie orthodoxe » a fourni un gros travail de recherches, effectué avec le sérieux propre à cette institution d’église, aux travaux de laquelle prennent part des dizaines et des centaines de spécialistes, y compris de chercheurs connus dans le monde entier.

J’aimerais exprimer l’espoir que la publication de cet ouvrage permettra au lecteur de recréer un tableau authentique, fondé sur une base documentaire solide des évènements qui se sont produit et se produisent dans le domaine religieux en terre estonienne.

J’espère également que l’édition de cet ouvrage contribuera à la guérison des plaies portées au corps de l’Orthodoxie estonienne et aidera à trouver des solutions justes satisfaisant les deux parties. »

En conclusion, le métropolite Hilarion a remis au métropolite Corneille de Tallin et de toute l’Estonie la première partie des 300 exemplaires de la nouvelle édition qui seront offert à l’Estonie avec la bénédiction du Patriarche Cyrille. Il a remercié Mgr Corneille pour les longues années passées au service de l’Orthodoxie sur le sol estonien, auquel il se consacre corps et âme.

Le métropolite Corneille a ensuite remercié le métropolite Hilarion de sa venue en Estonie et de son allocution. Le primat de l’Église orthodoxe d’Estonie a attiré l’attention sur le manque de connaissances de la société estonienne sur l’histoire de l’Orthodoxie en Estonie et de ses liens multiséculaires avec l’Église orthodoxe russe, dont témoigne en particulier l’histoire des saints communs à l’Estonie et à la Russie. La présente édition, a remarqué le métropolite Corneille, permettra de remédier à ce défaut.

S. Kravets, directeur du Centre d’études « Encyclopédie orthodoxe » et l’archiprêtre Nicolas Balachov, vice-président du Département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, rédacteurs, sont ensuite intervenus pour présenter les documents contenus dans l’ouvrage et les objectifs de l’édition.

L’évêque Lazare de Narva, Y. Merzliakov, ambassadeur de Russie en Estonie, A. Iachkine, conseiller de l’ambassade de Russie, V. Lazerko, chargé d’affaires de la République de Biélorussie en Estonie, les députés du Parlement estonien D. Borodine, V. Velman et V. Korb, des membres de la municipalité de Tallin, des clercs de l’Église orthodoxe d’Estonie (Patriarcat de Moscou), de nombreux représentants du monde religieux et scientifique estonien et du corps diplomatique assistaient à la présentation, orchestrée par S. Miannik, membre du Synode de l’Église orthodoxe d’Estonie du Patriarcat de Moscou.

Lundi 2 Mai 2011