Vladimir Legoyda, responsable du service de l’information du Saint Synode de l’Eglise orthodoxe russe, est persuadé que l’Eglise est la seule force « de maintien de la paix » susceptible de contribuer à l’abandon du discours militariste en Ukraine et d’engager le pays dans la voie de la paix.

Il a dit au cours d’une récente conférence de presse à Moscou : « Le regard de l’Eglise n’est pas restreint à « l’ici et maintenant », son analyse ne se restreint pas à l’étude des causes, elle porte sur l’ensemble des conséquences envisageables de la situation. Nous pensons aux éventuels désordres sociaux qui peuvent surgir dans le Sud-est de l’Ukraine. Malgré les pressions exercées de tous cotés sur l’Eglise elle continue à fermement s’en tenir à sa volonté d’aboutir à la paix.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Septembre 2014 à 11:18 | Permalien

Mgr Marc (Arndt) archevêque de Berlin, d'Allemagne et de Grande Bretagne sur les problèmes de la diaspora
Mgr Marc sur les problèmes de la diaspora et "l'esprit de communauté"

L'archevêque de Berlin, d'Allemagne et de Grande Bretagne Marc (Arndt) , de l'Église orthodoxe russe à l'étranger (EORHF – patriarcat de Moscou) est un Allemand d'Allemagne de l'Est. Il a appris le russe à l'école et le maitrise parfaitement ainsi que le slavon, dont il défend ferment l'usage liturgique; il a enseigné le slavon et la littérature russe ancienne à l'Université d'Erlangen (Allemagne).

Converti à l'Orthodoxie durant ses études universitaires, il fut ordonné hiéromoine en 1975 au monastère de Lesna (France) et sacré évêque en 1980. Il fut le premier des évêques de EORHF à entamer le dialogue avec le patriarcat de Moscou dans les années 1990 et participa aux discussions qui se conclurent par la réunification de 2007.

Il est actuellement le premier vice-président du Synode épiscopal de EORHF; il préside actuellement la commission de droit canon de la Conférence interconciliaire de l'Eglise russe.

Bogoslov.ru a publié le compte rendu d'un entretien qui eut lieu le 16 juin 2014 entre le métropolite Marc et le diacre André Psarev, enseignant au séminaire de Jordanville (USA), dont nous vous proposons un premier extrait: le début de sa réponse concernant les problèmes de l'émigration orthodoxe russe.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Septembre 2014 à 08:02 | 0 commentaire | Permalien

Son Eminence l’archevêque Marc d’Egorievsk (PM),l'archevêque Michel (Donskoff) de Genève (EORHF)  et l’archevêque Job à la consécration de l’église du Séminaire russe
Plus de 1 000 personnes étaient présentes, dimanche 21 septembre, lors de l’inauguration de cette petite église en bois dans l’Essonne.

Le dimanche 21 septembre 2014, fête de la Nativité de la Mère de Dieu selon le calendrier julien, Son Eminence l’Archevêque Job de Telmessos a participé aux célébrations de la dédicace de la nouvelle église en bois du Séminaire orthodoxe russe en France (PM) à Epinay-sous-Sénart, à l’invitation de Son Excellence l’évêque Nestor de Chersonèse (PM).

L’office a été présidé par Son Eminence l’archevêque Marc d’Egorievsk, représentant Sa Sainteté le Patriarche Cyrille de Moscou, avec lequel ont concélébré leurs Eminences l’archevêque Michel de Genève (Donskoff) de Genève (EORHF) et l’archevêque Job de Telmessos, son Excellence l’évêque Nestor de Chersonèse, et le recteur du séminaire, le révérend hiéromoine Alexandre Siniakov, a prononcé un discours dont le texte est ICI
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Septembre 2014 à 21:28 | 2 commentaires | Permalien

Nativité de la Très Sainte Vierge Marie
L’année liturgique comporte, outre le cycle des dimanches et le cycle des fêtes commémorant directement Notre Seigneur, un cycle des fêtes des saints. La première grande fête de ce cycle des saints que nous rencontrons après le début de l’année liturgique est la fête de la nativité de la bienheureuse Vierge Marie, célébrée le 8 septembre [1]. Il convenait que, dès les premiers jours de la nouvelle année religieuse, nous fussions mis en présence de la plus haute sainteté humaine reconnue et vénérée par l’Église, celle de la mère de Jésus-Christ. Les textes lus et les prières chantées à l’occasion de cette fête nous éclaireront beaucoup sur le sens du culte que l’Église rend à Marie.

Au cours des vêpres célébrées le soir de la veille du 8 septembre, nous lisons plusieurs leçons tirées de l’Ancien Testament. C’est tout d’abord le récit de la nuit passée par Jacob à Luz (Gn 28, 10-17). Tandis que Jacob dormait, la tête appuyée sur une pierre, il eut un songe : il vit une échelle dressée entre le ciel et la terre, et les anges montant et descendant le long de cette échelle ; et Dieu lui-même apparut et promit à la descendance de Jacob sa bénédiction et son soutien. Jacob, à son réveil, consacra avec de l’huile la pierre sur laquelle il avait dormi et appela ce lieu Beth-el, c’est-à-dire " maison de Dieu ".
Rédigé par Vladimir GOLOVANOW le 20 Septembre 2014 à 19:06 | 2 commentaires | Permalien

L'église en bois du Séminaire sera consacrée le 21 septembre 2014, le jour de la fête de la Nativité de la Mère de Dieu
L'église en bois dans le parc du Séminaire orthodoxe russe (4, rue Sainte-Geneviève - 91860 Épinay-sous-Sénart, arrêt "Brunoy" de la ligne D du RER) sera consacrée le dimanche 21 septembre 2014, le jour de la fête de la Nativité de la Mère de Dieu (8 septembre du calendrier julien, en usage dans l'Église russe), à laquelle elle est dédiée.

L'office de consécration de l'autel commencera à 9 h. La première liturgie dans l'église sera célébrée à 10 h. La célébration est ouverte à tous!

Pour les Journées européennes du patrimoine, le 20 et 21 septembre, le Séminaire sera ouvert de 9 h à 19 h. Un programme spécial est prévu:
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Septembre 2014 à 10:22 | 0 commentaire | Permalien

Ce week-end, la communauté orthodoxe reçoit sa première visite épiscopale de archevêque de Job de Telmessos, ( Archevêché des Églises Orthodoxes Russes en Europe Occidentale)

Émilie CHASSEVANT: Comment la religion orthodoxe s'est implantée en Bretagne ?

Père Jean-Michel Sonnier, recteur de la paroisse orthodoxe Saint-Brieuc, Dinan, Saint-Malo:L'Église orthodoxe a ses racines en Orient. Au rythme des conquêtes, les chrétiens se sont expatriés sur les cinq continents. En France, les orthodoxes sont surtout arrivés au moment des révolutions russes. On estime à 600 000 le nombre d'orthodoxes en France. En Bretagne, l'orthodoxie était peu présente jusqu'à il y a une quarantaine d'années. De petits foyers se sont implantés surtout à Rennes. Grâce au père Pierre Tchesnakoff, les bases des paroisses et communautés ont été posées.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Septembre 2014 à 08:33 | -1 commentaire | Permalien

Comment survivre à une trahison ?
Traduction D.Garmonov

Que l’homme supporte-t-il le plus douloureusement ?

Plusieurs réponses à cette question existent parce que nous sommes tous différents. Mais il existe peu de choses qui peuvent provoquer une telle douleur que des trahisons de nos proches (ou de ceux que nous percevons comme tels). Oui, certainement les plus proches : tout le monde connait l’adage répandu : « Ce sont toujours les siens qui trahissent ». Sinon comment les étrangers peuvent-ils trahir ? On ne s’y attend pas, on ne les investit pas de notre confiance, on ne leur découvre pas nos secrets, on ne pense pas que nous faisons un tout avec eux.

Mais les siens… Il devient si difficile de supporter une tromperie de la part de celui à qui on faisait confiance. Soit quand tu apprends qu’un ami s’est lié contre toi à tes ennemis ou qu’il vise à prendre ta, ourdit des intrigues, calomnie, joue une partie louche et malhonnête…

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Septembre 2014 à 15:13 | 0 commentaire | Permalien

Le 17 septembre 2014 les membres de la Commission mixte se sont rendus ensemble en pèlerinage au lieu du baptême du Christ sur le Jourdain, où ils ont prié pour demander la bénédiction de Dieu sur les travaux à venir. Sa Béatitude le Patriarche de Jérusalem et de toute la Palestine Théophile III, qui reçoit cette session plénière de la Commission mixte, les a accueillis dans le centre d'accueil du Patriarcat de Jérusalem installé dans ce lieu saint pour tous les chrétiens.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 19 Septembre 2014 à 10:35 | 0 commentaire | Permalien

Parution du livre-album sur les fresques et les icônes de l'église Saint-Martin-et-Sainte-Geneviève du Séminaire
À l'occasion des Journées du patrimoine (20 et 21 septembre 2014) et de la consécration de l'église en bois de la Nativité de la Mère de Dieu / voir le programme détaillé à cette page / le Séminaire orthodoxe russe d'Épinay-sous-Sénart publie un livre-album de 120 pages avec les photos de chaque fresque et de chaque icône de son église intérieure dédiée à saint Martin le Confesseur et à sainte Geneviève. Les images sont accompagnées d'explications en français et en russe.

Le livre présente également l'histoire de la Maison Sainte-Geneviève et les étapes de l'installation du séminaire orthodoxe dans ce lieu.

L'éditorial, dont le texte intégral est publié ci-dessous, est rédigé ensemble par M. Georges Pujals, maire d'Épinay-sous-Sénart, et le P. Alexandre Siniakov, recteur du Séminaire.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Septembre 2014 à 10:38 | 1 commentaire | Permalien

30 ans de travail de la Commission mixte

La Commission mixte pour le dialogue théologique entre les orthodoxes et les églises catholiques romaines a été créée en 1979 comme une plate-forme pour la discussion des questions théologiques importantes pour les deux Eglises. La Commission, qui se compose d'un nombre égal de représentants des Eglises orthodoxes et de l'Eglise catholique romaine a commencé ses travaux en 1980.

Au cours de ces plus de 30 ans de la Commission mixte a adopté un certain nombre de documents communs: «Le mystère de l'Église et de l'Eucharistie à la lumière du mystère de la Sainte Trinité», «foi, sacrements et unité de l'Eglise», «le sacrement du sacerdoce dans la structure sacramentelle de l'Eglise", qui ont révélé beaucoup de points communs dans la doctrine des deux Eglises sur les sacrements
Rédigé par Vladimir Golovanow le 18 Septembre 2014 à 09:52 | 1 commentaire | Permalien

Monseigneur Cyrille, métropolite d’Iekaterinbourg, souhaite que l’on renomme  la « région  de Sverdlovsk »
Le métropolite Cyrille voudrait que l’on restitue aux rues d’Iekaterinbourg leurs noms historiques.

La « région de Sverdlovsk » devrait s’appeler « région d’Iekaterinbourg », l’église Sainte Catherine qui se dressait dans le centre-ville devrait être reconstruite. Il a formulé ces suggestions lors d’une réunion du Comité d’organisation des festivités du 300e anniversaire de la ville. Il a précisé : « Comment envisager ces festivités sans avoir reconstruit l’église Sainte Catherine ? (la cathédrale a été détruite en 1930) Sainte Catherine est la protectrice de notre ville. Jusqu’à présent notre région porte le nom de quelqu'un qui est responsable de la mort de plusieurs millions d’hommes ?
Yakov Sverdlov était l’un des principaux idéologues de la terreur rouge bolchevique. Il nous faut abjurer cette terrible appellation et faire de sorte que la région porte à nouveau le nom d’Iekaterinbourg.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Septembre 2014 à 16:46 | 0 commentaire | Permalien

La XIIIe session plénière de la Commission internationale pour le dialogue entre les Eglises orthodoxe et catholique se déroulera à Amman (Jordanie) du 15 au 23 septembre, à l'invitation du Patriarche orthodoxe de Jérusalem SB Théophile III. Les travaux, auxquels prendront part des délégués des quatorze Eglises autocéphales orthodoxe, seront présidés par le Cardinal Kurt Koch, Président du Conseil pour l'unité, et par le Métropolite Jean de Pergame.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Septembre 2014 à 10:28 | 2 commentaires | Permalien

La vie spirituelle peut causer la tristesse
Extraits du livre de Jean-Claude Larchet "Le Starets Serge"

2) Il existe d’autre part un découragement plus spécifiquement lié à la vie spirituelle.

Une première forme de celui-ci est liée à des péchés commis précédemment.

Pour en sortir, il faut bien entendu faire pénitence, mais en même temps ne pas regarder à ces péchés, ne pas se fixer sur eux (comme les chiens qui restent attachés à leurs propres vomissures /ap. Pierre/) : le starets Serge recommande de ne jamais se décourager, en se levant, à cause des péchés commis la veille ou les jours précédents, mais de commencer chaque jour comme s’il était totalement nouveau.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Septembre 2014 à 09:39 | 0 commentaire | Permalien

Les positions finlandaise et russe sur les droits des homosexuels sont aux antipodes, et cela a fait dérailler le dialogues doctrinal entre les deux principales religions des deux pays. L'archevêque Kari Mäkinen déclare qu'il a été obligé d'annuler les réunions œcuméniques prévues quand il a rencontré le patriarche Kiril Russie à Moscou. (1)

«La ligne de notre église, qui ne condamne pas directement l'homosexualité, est telle que, de leur point de vue, ils ne veulent pas poursuivre les discussions œcuméniques officielles», a déclaré Mäkinen.

Mäkinen explique que la partie russe voulait une déclaration préalable condamnant l'homosexualité car la réunion devait étudier des questions d'anthropologie - sujet où la sexualité devait être abordée
Rédigé par Vladimir Golovanow le 16 Septembre 2014 à 20:42 | 0 commentaire | Permalien

Naissance à Dieu de Dimitri Pospelovky (1935-2014), historien des religions
Le professeur Dimitri Vladimirovitch Pospelovskly est décédé le 12 septembre 2014 dans sa quatre-vingtième année. Il vivait au Canada, dans l’état d’Ontario. Le défunt était l’un des meilleurs spécialistes de l’histoire moderne de l’Eglise russe. Dimitri Pospelovsky était l’arrière petit-fils du célèbre pédagogue russe Constantin Ouchinsky.

Né dans la région de Rovno, appartenant à la Pologne à l’époque, il vient s’installer en 1945 en Allemagne.

Comme de nombreux autres émigrés de la « deuxième vague » Pospelovsky immigre au Canada dans les années 50. Il y fait ses études secondaires et supérieures, y soutient une thèse d’agrégation. En 1967, en Grande-Bretagne, il devient docteur ès-sciences.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Septembre 2014 à 17:50 | 0 commentaire | Permalien

Paris: fête patronale de la cathédrale  Saint-Alexandre de la Neva
Les 11 et 12 septembre 2014, Son Eminence l’Archevêque Job de Telmessos a présidé la vigile et la Divine Liturgie en la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à l’occasion de la fête patronale.

A ces offices ont concélébré le clergé de la cathédrale, l’Archiprêtre Nicolas Ozoline qui représentait l’Institut de Théologie Orthodoxe Saint-Serge, ainsi que d’autres clercs de l’archevêché venus à cette occasion. Etaient également présentes l’higoumène Colomba accompagnée de ses sœurs du Monastère de la Protection de la Mère de Dieu à Bussy-en-Othe.


Le dimanche suivant, 14 septembre, l’évêque Nestor de Chersonèse (Église orthodoxe Russe PM) est venu présenter ses vœux à l’archevêque à l’occasion de la fête patronale, et a concélébré avec lui la Divine Liturgie, avec le clergé de la cathédrale et des clercs venus du doyenné de Grande-Bretagne et d’Écosse.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Septembre 2014 à 09:55 | 3 commentaires | Permalien

La mort de Constantin Melnik, homme clé des services secrets sous De Gaulle +
Les obsèques auront lieu jeudi à 11H00 en l’église des Trois-Saints-Docteurs, 5 rue Pétel (XVe) à Paris. Le défunt était un fidèle paroissien de cette Eglise

Constantin Melnik, l’un des hommes clés des services secrets, notamment durant la guerre d’Algérie, est décédé dans la nuit de samedi à dimanche à Paris, à l’âge de 86 ans, a annoncé lundi sa famille.

Personnage hors du commun, ce spécialiste du renseignement a été l’éminence grise de l’ancien Premier ministre Michel Debré auprès duquel il était chargé de la coordination des services secrets de janvier 1959 à avril 1962.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Septembre 2014 à 21:05 | 0 commentaire | Permalien

Rappel à Dieu du prince Nicolas Romanov (1922-2014), chef de la Maison impériale +
Le prince Nicolas est décédé en Toscane à l’âge de 92 ans. Son décès a été annoncé par le prince Dimitri, son frère cadet.

Au décès du grand-duc Vladimir Kirillovitch de Russie survenu le 21 avril 1992, Nicolas Romanovitch de Russie fut élu nouveau prétendant au trône de Russie le 31 décembre 1992 par les membres de la fondation Association famille Romanov. Cette élection sera confirmée le 18 juillet 1998 à Saint-Pétersbourg lors des funérailles de Nicolas II de Russie et de sa famille.

En juin 1992, le prince se rendit pour la première fois en Russie, d'autres visites suivront. Depuis 1998, Nicolas Romanovitch de Russie se rend une fois par an en Russie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Septembre 2014 à 17:33 | 4 commentaires | Permalien

Célébrations en mémoire des saintes martyres de Rome Véra, Nadezhda, Lioubov et de leur mère Sophie les 27-30 septembre 2014 à Eschau
Communiqué

La paroisse stavropygiale (patriarcale) de Tous les Saints de Strasbourg invite les pèlerins orthodoxes à la célébration des journées de la mémoire des saintes martyres de Rome Foi (Véra), Espérance (Nadezhda), Charité (Lioubov) et de leur mère Sophie, qui se déroulera le 27 et 28 septembre 2014 à Eschau (France). C'est dans l'abbatiale Saint-Trophime à Eschau qu'étaient conservées pendant des siècles les reliques des Martyres. La châsse dans laquelle étaient conservés pendant plusieurs siècles les reliques des Saintes a été conservée jusqu'à nos jours. L'abbatiale d'Eschau renferme aussi une partie des reliques de la Sainte Martyre Sophie. C'est aussi là que demeure un fragment de la Sainte Croix du Seigneur.

La fête des saintes tombant en 2014 sur un mardi, les célébrations traditionnelles à Eschau sont reportées au week-end le plus proche – les 27-28 septembre – afin que toutes les personnes intéressées puissent y assister.

Rédigé par Vladimir Golovanow le 15 Septembre 2014 à 11:44 | 0 commentaire | Permalien

Le découragement, l’abattement, la paresse et la léthargie spirituels
Extraits du livre de Jean-Claude Larchet "Le Starets Serge"

Le découragement, l’abattement, la paresse et la léthargie spirituels (généralement regroupés par les Pères sous le terme unique d’ « acédie » - sont des passions sur lesquelles le starets Serge insiste beaucoup, car elles guettent tout homme dans sa vie ordinaire. Mais aussi d’une manière particulière, ceux qui entendent mener une vie spirituelle approfondie et à l’écart des « divertissements » (au sens pascalien) de ce monde.

1) Nous rencontrons dans la vie courante de nombreuses sources de découragement, de tristesse et d’abattement, de dégoût.

Il existe une forme de découragement commune, liée à des désagréments qui se répètent. Pour en sortir ou l’éviter, nous devons supporter ces désagréments avec patience, en sachant « que nous sommes en ce monde pour subir des désagréments », autrement dit que cela appartient inévitablement à notre condition.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Septembre 2014 à 11:41 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 190


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile