Le primat de l'Église Greco-catholique d'Ukraine: "l'UOC-MP est la seule Église orthodoxe canonique en Ukraine"
V.G.

La position de l'Eglise russe concernant les activités des gréco-catholiques ukrainiens a été exposée à plusieurs reprises. Rencontrant le pape François le 17 octobre au Vatican le métropolite Hilarion lui a consacré une grande partie de l’entretien; "il a parlé de la situation dans l’est de l’Ukraine, où trois ecclésiastiques ont été tués, tandis qu’environ cinquante églises ont été entièrement ou partiellement détruites.

Le président du DREE a fait part au Souverain Pontife de sa profonde préoccupation devant l’engagement de l’Église gréco-catholique ukrainienne dans le conflit au côté de forces hostiles à l’Église orthodoxe russe, disant espérer que les gréco-catholiques reverraient leur position, renonceraient aux déclarations politisées unilatérales et cesseraient de soutenir le schisme." source
Rédigé par Vladimir Golovanow le 22 Octobre 2014 à 10:13 | 0 commentaire | Permalien

Parution du numéro 25 du "Messager de l'Église orthodoxe russe" consacré à la préparation du concile panorthodoxe
Le numéro 25 du Messager de l'Église orthodoxe russe, revue trimestrielle du diocèse de Chersonèse, paraît cette semaine avec le dossier consacré à l'avancement des travaux de préparation du futur concile panorthodoxe.

Une introduction de M. Vladimir Golovanow rappelle l'histoire du processus pré-conciliaire préparatoire. La lettre de Mgr Basile Krivochéine au métropolite Juvénal de Toula fournit une réflexion originale sur les défis et les problèmes du concile.

Le dossier contient également le compte-rendu et la traduction française du message de la Synaxe des primats orthodoxes à Istanbul (6 mars 2014), ainsi que le commentaire à ce sujet du patriarche Cyrille de Moscou et du métropolite Hilarion de Volokolamsk.

Le Messager propose aussi de magnifiques reportages photographiques sur les célébrations pascales dans les différentes communautés orthodoxes en France, Suisse, Espagne, ainsi que sur le 90e anniversaire de l'église Saints-Constantin-et-Hélène à Clamart, sur la soirée à la mémoire du P. Serge Chévitch à Vanves et sur d'autres événements dans la vie des paroisses du diocèse de Chersonèse.
le 21 Octobre 2014 à 13:41 | 0 commentaire | Permalien

Laurence Varaut: “Marie Skobtsov – Sainte orthodoxe victime du nazisme (1891-1945)”
Les éditions "Salvator" viennent de rééditer la biographie de sainte Mère Marie, paru en 2000 chez "Perrin" et épuisé depuis longtemps, sous le titre Marie Skobtsov – Sainte orthodoxe victime du nazisme (1891-1945), Postface de Gabriele Matzneff

Présentation: “Une Russe de l’Empire, née a la fin du XIXe siècle, élevée dans l’intelligentsia de Saint-Pétersbourg, participe en un demi-siècle à toutes les grandes tragédies européennes. À la fois poète, militante politique et sociale, elle devient moniale après deux mariages et trois enfants. Résistante héroïque dans le Paris de l’Occupation, elle meurt en martyr de la foi à Ravensbrück, arrêtée après avoir sauvé des enfants du Vel d’Hiv en les cachant dans des poubelles.

Canonisée en 2004 ans par le Patriarcat de Constantinople, elle lègue à la postérité une œuvre poétique, spirituelle et artistique (elle peignait des icônes) qui rencontre de plus en plus d’intérêt au-delà du monde orthodoxe. Intellectuelle et femme d’action, peintre et brodeuse, amoureuse et capable de tout quitter pour une vie monastique atypique (elle fumait et n’aimait pas les prières trop longues), elle suscita la controverse et continue de le faire, même canonisée… C’est une figure de femme exceptionnelle, une sainte dont la vie fut plutôt aventureuse !
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Octobre 2014 à 15:48 | 0 commentaire | Permalien

A l'église des Trois saints Docteurs (diocèse de Chersonèse)

Le 24 octobre à 19h30 intervention d’Anastasia Nikolaieva: Benois, Lanceray, les Serebriakov.
Le 28 novembre à 19h30 Marc Andronikof parlera d'Ivan Kulef

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Octobre 2014 à 12:11 | 0 commentaire | Permalien

Éditions des Syrtes:  "Alexeï Lossev - La joie pour l’éternité, Correspondance du Goulag, (1931-1933)"
Alexeï Fiodorovitch Lossev (en russe : Алексе́й Фёдорович Ло́сев), né le 10/22 septembre 1893 à Novotcherkassk et décédé le 24 mai 1988 à Moscou, est un philosophe russe, philologue et culturologue, une des figures principales de la pensée philosophique et religieuse russe et soviétique du XXe siècle.

La correspondance des Alexei Lossev est un document exceptionnel sur le quotidien du camp: le froid, la faim, les travaux « généraux », les criminels, les transferts, les incessantes démarches entreprises dans le but d’obtenir une révision de peine, l’obscurité, l’humidité, les châlits rapprochés, l’existence dans des « baraquements où les hommes sont serrés comme des harengs ».

Dans les tréfonds de cet enfer résonnent deux voix qui n’en forment qu’une : la première inquiète, interrogative, révoltée, en quête de sérénité ; la seconde douce, régulière, tendre, très proche, très intime, qui cherche à bercer l’âme épuisée de son compagnon.

Ce n’est pas simplement un dialogue entre deux personnes qui s’aiment profondément et se comprennent, ni une confession réciproque (« Je sens que tu es la seule personne à qui j’aurais pu me confesser réellement, car personne d’autre ne me comprendrait ni ne m’aiderait comme toi »).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Octobre 2014 à 17:59 | 0 commentaire | Permalien

La curieuse histoire de la cathédrale Saint-Sava à Belgrade
V.G.

Saint Sava de Serbie (vers 1169 - 14 janvier 1236) est le premier archevêque de Petch, le père de l'Église orthodoxe serbe et le plus populaire des saints de Serbie. Il mourut à Tarnovo où il fut enterré dans l'église des Quarante martyrs.

Mais, le pacha ottoman Koca Sinan Pacha, qui contrôlait la Serbie, ordonna de bruler les restes du saint à Belgrade le 27 avril 1594, pour obliger le peuple serbe à reconnaître la puissance ottomane et à se convertir à l'islam; mais s'il y eut des conversions en Bosnie et vers la frontière albanaise (Novi Pazar) la majorité des Serbes est restée orthodoxe.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 19 Octobre 2014 à 14:06 | 1 commentaire | Permalien

L’archiprêtre Georges Mitrofanov est devenu docteur ès-théologie
Le 9 octobre 2014 les enseignants, les étudiants, les donateurs de l’Académie de théologie de Saint-Pétersbourg ainsi que de nombreux invités se sont réunis dans la Salle des fêtes. La réunion était présidée par Monseigneur Barsonuphe, métropolite de Saint-Pétersbourg, qui a félicité Monseigneur Ambroise, archevêque de Peterhof, recteur de l’Académie.

Il a été donné lecture d’un message du patriarche Cyrille. Les solennités étaient consacrées au 700e anniversaire de Saint Serge de Radonezh.

Le début de l’année universitaire a été marqué par des évènements importants dans la vie scientifique de l’Académie. Le métropolite Barsonuphe a remis à l’archiprêtre Georges Mitrofanov, professeur de l’Académie, responsable de la chaire de l’histoire de l’Eglise, un diplôme de docteur ès-théologie ainsi que l’insigne qui l’accompagne.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Octobre 2014 à 11:25 | 0 commentaire | Permalien

Synode sur la famille : intervention du métropolite orthodoxe russe Hilarion de Volokolamsk
Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou (orthodoxe) a participé ce jeudi 16 octobre à Rome au synode des évêques catholiques consacré aux « défis pastoraux de la famille ». Nous vous reproduisons ci-dessous le texte complet de son intervention :

« Votre Sainteté, vos Excellences, je m’adresse à vous au nom de sa Sainteté Cyrille, patriarche de Moscou, ainsi qu’au nom de l’Eglise orthodoxe russe en vous disant : « Que Dieu le Père et le Seigneur Jésus-Christ vous accordent grâce et paix. » (Th. 1, 2).

Cette session du synode des évêques de l’Eglise catholique romaine se tient alors qu’est célébré le cinquantième anniversaire du début des travaux du IIème concile du Vatican. Elle est consacrée à un sujet d’actualité pour tous les chrétiens, celui de la nouvelle évangélisation et de la propagation du message du Christ dans le monde. Il y a un demi-siècle, les pères du concile étaient parfaitement conscients d’une plus grande efficacité de la mission si elle est menée dans un contexte de coopération plus étroite entre les diverses confessions chrétiennes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Octobre 2014 à 10:41 | 3 commentaires | Permalien

Au soir du 14 octobre, le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, est arrivé à Rome pour une visite officielle qui durera jusqu’au 18 octobre. Avec la bénédiction de Sa Sainteté le Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, le président du DREE représentera l’Église orthodoxe russe à la III assemblée plénière de l’Assemblé générale extraordinaire des évêques catholiques sur le thème « Les Problèmes pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation »....SUITE

Le président du DREE a rencontré le pape émérite Benoît XVI et l’ambassadeur de Russie au Vatican

Le 16 octobre 2014, le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, en visite à Rome avec la bénédiction de Sa Sainteté le Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie pour participer à l’Assemblée générale extraordinaire du Synode des évêques de l’Église catholique, a rendu visite au Pape émérite Benoît XVI à sa résidence du Vatican.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Octobre 2014 à 15:49 | 0 commentaire | Permalien

Le vrai visage de saint Nicolas de Myre
La popularité immense de saint Nicolas soi-disant « saint du peuple dans l’Europe de l’Est d’aujourd'hui fait parfois de lui un « dieu russe » pour des yeux européens. Cependant, la formation de la vénération particulière de ce saint a connu une histoire spécifique, qui ne s’est cristallisée qu’à la fin du Moyen Âge pour parvenir à son état actuel aux Temps Modernes autrement dit aux XVIIIe-XIXe siècles. En fait, on observe que le culte de saint Nicolas aux XIe-XIIe siècles était réservé avant tout aux couches aristocratiques de la société russe médiévale. En plus, le prénom de Nicolas, utilisé très rarement à l’époque dans l’ensemble de la population, se trouve fréquemment chez les représentants du clergé grec et des moines. On ne connaît qu’un seul prince de la famille de Riourikides et quelques nobles qui portaient ce prénom.

Très récemment, des spécialistes ont reconstitué le visage du saint Nicolas d’après ses reliques - PHOTOS Sur la base de recherches archéologiques, anatomiques et anthropologiques, les chercheurs russes ont décrit l’apparence du saint : sa taille, son teint et même les traits de son visage. Ils ont également défini les maladies dont il souffrait. L’étude anthropologique des reliques témoigne que saint Nicolas s'abstenait de manger de la viande, il se contentait de nourriture végétale. Saint Nicolas mesurait 1,67 m.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Octobre 2014 à 10:48 | 0 commentaire | Permalien

Il y a 24 ans le père Alexandre Men était assassiné
Revue « Possev » №6-2014, Moscou-Francfort
Anna Kourt - Traduction Nikita Krivocheine

PARTIE I

Des dizaines d’ouvrages ont été consacrés à la vie d’ Alexandre Men (1935-1990), au sacerdoce, à l’œuvre écrite, à son éminente personnalité. Chaque année de sa vie, chacun de ses articles, de ses conférences et de ses homélies ont été étudiés et analysés.

J’ai eu le bonheur d’avoir pu converser avec Pavel Volfovitch Men, le frère cadet du père Alexandre avec lequel il était très proche.

Pavel Men a évoqué des faits inconnus, des souvenirs de leur enfance et de leur jeunesse communes, il a trouvé des éclairages nouveaux de ce destin passionnant et tragique. Sergueï Averintsev lors de l’enterrement du père Alexandre citait Pascal dans sa géniale oraison funèbre « J’en crois à des témoins qui se font égorger ».

Le père Men était de ceux là.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Octobre 2014 à 12:08 | 1 commentaire | Permalien

Il y a 24 ans le père Alexandre Men était assassiné
Revue « Possev » №6-2014, Moscou-Francfort

Anna Kourt : J’ai eu le bonheur d’avoir pu converser avec Pavel Volfovitch Men, le frère cadet du père Alexandre avec lequel il était très proche.Pavel Men a évoqué des faits inconnus, des souvenirs de leur enfance et de leur jeunesse communes, il a trouvé des éclairages nouveaux de ce destin passionnant et tragique

PARTIE II

Anna Kourt : Y a-t-il eu dans votre vie des situations dans lesquelles vous sentiez manifestement une intervention divine ? Avez-vous ressenti avoir été aidé? Avez-vous vécu des états de prière intenses?

Pavel Men: Il y a eu dans ma vie des moments très intenses. J’étais à Cuba au moment de la crise des missiles, dans d’autres situations également très dures. Toujours j’ai senti que j’ai été aidé. J’avais le sentiment qu’une Force, tout près de moi, me protégeait.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Octobre 2014 à 10:29 | 0 commentaire | Permalien

Le Saint synode du patriarcat d'Antioche s'est réuni en session ordinaire le 7 Octobre 2014 et plusieurs points traités présentent un intérêt pour l'ensemble de l'Orthodoxie:

- Sur la XIIIe session plénière de la Commission mixte pour le dialogue théologique entre les Eglises Orthodoxe et Catholique en septembre dernier à Aman, Jordanie. "Le synode a souligné la nécessité d'un travail approfondi pour surmonter les obstacles à ce dialogue et à l'unité souhaitée dans un esprit d'amour et d'ouverture, dont le monde chrétien devrait être capable pour accomplir la prière du Seigneur: <qu'ils soient un>"

Le patriarcat d'Antioche fait donc clairement partie des Eglises qui veulent voir progresser le dialogue avec les Catholiques.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 15 Octobre 2014 à 10:19 | 0 commentaire | Permalien

"Pokrov", fête de Notre Dame de Toute Protection
"Pokrov" signifie voile au sens propre et reprend de l'hébreu de l'Ancien Testament, "seter" (voile) le sens figuré de "protection, sécurité". La fête orthodoxe du "Pokrov" ou "fête de Notre Dame de Toute Protection" a lieu le 1/14 octobre.

C’est une fête d’origine russe: elle commémore une apparition de la Mère de Dieu à Constantinople dans l’église des Blachernes, illustre sanctuaire marial et très belle église de la Ville. D’après le Synaxaire (livre de l’historique des fêtes et des mémoires des saints pour chaque jour), la Vierge apparut à André, un Fol-en-Christ d’origine slave qui vivait au 10e siècle, et à son disciple Epiphane. L’empire byzantin était alors menacé par les Arabes ou les Slaves.

L’office de minuit s’achevait aux Blachernes et ils virent la Très Sainte Vierge Marie, de taille élevée, qui s’avançait dans l’église avec le Précurseur Jean-Baptiste et Saint Jean l’Evangéliste et environnée par un grand cortège de saints
Rédigé par Vladimir GOLOVANOW le 14 Octobre 2014 à 07:24 | 2 commentaires | Permalien

Un livre de Nikita Krivochéine: «Les tribulations d’un Russe blanc en ex-URSS »
Les éditions « Khristianskaia biblioteka » Христианская библиотека Nijni Novgorod viennent de publier «Les tribulations d’un Russe blanc en ex-URSS », recueil d’essais, d’interventions et d’interviews de Nikita Krivochéine. L’ouvrage a été validé par le Conseil rédactionnel de l’Eglise orthodoxe russe.

Préfaces Georges Nivat et Serge Tchapnine

Prière d’insérer: « Nikita Krivochéine porte sur son époque et la Russie le regard d’un européen d’origine russe. Ses textes respirent la bonté, l’humilité, l’acceptation de tout ce que le sort lui a réservé. Nous avons là un témoignage courageux et sans hargne des terribles années dans l’histoire de la Russie et du peuple russe que la propagande, soviétique et aussi actuelle, voudrait effacer de nos mémoires.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Octobre 2014 à 18:40 | 3 commentaires | Permalien

L'enseignement de l'Église orthodoxe sur l'indissolubilité du mariage
La pratique orthodoxe d'admettre à la communion des chrétiens divorcés, par principe d'économie ou indulgence pastorale, est souvent évoquée ces jours-ci. Nous proposons donc aux lecteurs de notre site cet extrait des Fondements de la doctrine sociale de l'Église orthodoxe russe, rappelant l'enseignement orthodoxe sur l'indissolubilité du mariage:

L’Église insiste sur la fidélité des époux tout au long de leur vie et sur l’indissolubilité du mariage orthodoxe, se fondant sur les paroles du Seigneur Jésus-Christ : « Ce que Dieu a uni, l’homme ne doit point le séparer […]. Quiconque répudie sa femme – pas pour prostitution – et en épouse une autre commet un adultère, et celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère » (Mt 19, 6 et 9). Le divorce est condamné par l’Église comme un péché car il entraîne de graves souffrances à la fois pour les époux (au moins à l’un d’eux), et plus encore pour les enfants. La situation actuelle est particulièrement inquiétante, qui voit se déchirer un nombre très important de mariages, spécialement au sein de la jeunesse. Cette situation est une véritable tragédie tant pour les personnes que pour la population.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Octobre 2014 à 16:03 | 0 commentaire | Permalien

Le 10 octobre 2014, le métropolite Hilarion de Volokolamsk a reçu au Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou le pasteur Olav Fykse Tveit, docteur, secrétaire général du Conseil œcuménique des églises.
L’entretien a porté sur les relations interchrétiennes, ainsi que sur la situation internationale actuelle. La situation en Ukraine a été le principal sujet de conversation. Le métropolite Hilarion et O. F. Tveit ont évoqué avec tristesse les nombreuses victimes du conflit à l’est du pays, la situation humanitaire tendue dans la région. La nécessité d’une plus grande collaboration des églises chrétiennes au nom de la résolution de la situation de crise en Ukraine a été soulignée.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Octobre 2014 à 20:33 | 4 commentaires | Permalien

Mariage et communion dans l'Eglise catholique
V.G.

«Les mauvais pasteurs chargent sur les épaules des gens des fardeaux insupportables qu'eux-mêmes ne déplacent pas même avec un doigt.» Pape François, homélie inaugurant le synode sur la famille le 5/10/2014

Des experts orthodoxes

Le débat sur la communion des remariés est très animé dans l'Eglise catholique et la pratique orthodoxe est citée comme exemple. Ce sujet sera au cœur des débats du 1er synode du pontificat du pape François qui se déroule à Rome du 5 au 19 octobre 2014 et, si les orthodoxes ne sont pas directement concernés, le recours à leur pratique alimente les débats et les arguments échangés nous concernent. Il y a également 8 délégués d'autres Eglises chrétiennes ont été invités: le métropolite Athénagoras de Belgique y représente le patriarche oecuménique Bartholomée, le métropolite Hilarion de Volokolamsk y représentera le Patriarcat de Moscou pendant la deuxième semaine des travaux, et il y a aussi des représentants de l'Eglise copte, de l'Eglise syro-jacobite, de l'Eglise anglicane, de l'Alliance mondiale des luthériens, de la Communion mondiale de l'Eglise Réformée et de l'Alliance mondiale des baptistes.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 11 Octobre 2014 à 11:31 | 29 commentaires | Permalien

Le 4 octobre 2014, l'évêque Nestor de Chersonèse, accompagné de quelques membres du clergé diocésain et séminaristes, s'est rendu à Chavenon, dans l'Allier, pour bénir la chapelle dédiée à saint Barsonuphe de Gaza au skit (ermitage), aménagé par le monastère Notre-Dame du Signe....Suite
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Octobre 2014 à 11:20 | 0 commentaire | Permalien

Nouvelle église orthodoxe russe à Brooklyn
L'église, dédiée à St Jean le Baptiste, a été consacrée le 4 octobre 2014 par Mgr Hilarion de New-York et d'Amérique occidentale, primat de l'Eglise russe à l'étranger (ROCOR, patriarcat de Moscou).

Auparavant la paroisse avait du se contenter pendant plusieurs années de locaux provisoires.


La nouvelle église devient l'une des plus grandes églises orthodoxe de New-York.

La simplicité de son intérieur a gardé la trace de son origine – il s'agit d'un ancien temple méthodiste, et l'aspect extérieur n'a pas subi de grandes modifications non plus: juste un petit bulbe doré surmonté de la croix traditionnelle au dessus de l'entrée pour indiquer son appartenance à l'Orthodoxie.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 10 Octobre 2014 à 19:42 | 1 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 193


Recherche





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile