Le patriarche Cyrille souhaite le dégel dans les relations entre la Russie et les Etats-Unis
Le 21 novembre le patriarche Cyrille a reçu l’ambassadeur des Etats-Unis en Fédération de Russie Monsieur John Tefft et son épouse. Le patriarche a dit au cours de cette rencontre :

« Nous ne sommes pas aujourd’hui au mieux dans les relations russo-américaines. Mais si l’on évoque le passé comment dire que la période actuelle soit la pire ? Nous devons tous, les responsables religieux les premiers, faire de sorte à ce que les deux pays améliorent leurs relations réciproques dans un esprit de respect et de confiance mutuels.

J’appelle nos amis américains à faire de leur mieux pour trouver une issue aux crises auxquelles est en proie notre civilisation. Les Ets-Unis sont un grand pays et la Russie est étroitement liée avec eux et ceci depuis longtemps. Il faut rappeler que les premiers orthodoxes sont apparus à l’Ouest des Etats-Unis, en Alaska, lorsque cette péninsule appartenait à l’Empire russe. Je pense à la mission des frères du monastère de Valaam.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Novembre 2014 à 21:37 | 0 commentaire | Permalien

Synaxe des Archistratèges de la Milice Céleste, Michel et Gabriel et des autres Puissances célestes et incorporelles
Quand David, contrairement à l'ordre de Dieu, eut fait recenser le peuple, Michel fut envoyé par Dieu pour être l'instrument de sa colère. En un jour, il ravageât par son épée plus de soixante-dix mille hommes et il se tenait prêt à détruire Jérusalem, lorsque, ému par le repentir de David, le Seigneur l'arrêta et lui ordonna de remettre son épée au fourreau (I Chron. 21). La tradition de l'Eglise a gardé la mémoire d'autres miracles de l'Archange Michel, comme, par exemple, celui accompli à Colosses en Phrygie.

En Dieu, la Justice ne peut être séparée de la miséricorde : « La miséricorde et la vérité se sont rencontrées, la justice et la paix se sont embrassées », chante le Psalmiste (Ps 84:11). C'est pourquoi, on ne peut commémorer Michel, l'Ange de la Justice, sans lui associer Gabriel, l'Ange de la Miséricorde.

Dieu est la seule véritable Lumière éternelle, immatérielle, infinie et absolument incompréhensible. Il repose dans le secret inaccessible de Sa Nature unique et jouit de la communion inexprimable d'amour entre Ses trois Personnes: le Père, le Fils et le Saint Esprit. Il est bon et principe de toute bonté et de tout amour; c'est pourquoi Il ne S'est pas contenté de Sa propre contemplation, mais dans la surabondance de Sa bonté Il a voulu qu'un autre participât à Sa lumière et Il a tiré le monde du non-être à l'existence.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Novembre 2014 à 21:05 | 0 commentaire | Permalien

Un monument à l'empereur Alexandre I a été inauguré près des remparts du Kremlin
Le 20 novembre un monument au tsar Alexandre I (1801-1825) a été inauguré dans le jardin Alexandre, à proximité des murs d'enceinte du Kremlin de Moscou. L'empereur tient une épée, un emblème pris à l'ennemi git à ses pieds.

Des bas-reliefs sont installés face à la statue. L'un représente la bataille de la Moskova - Borodino, le second montre une effigie de Saint Séraphin de Sarov (contemporain de ces évènements)ainsi que deux cathédrales construites à l'initiative d'Alexandre I, la Cathédrale du Christ Sauveur à Moscou et celle de la Vierge de Kazan à Saint-Pétersbourg.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Novembre 2014 à 20:07 | 0 commentaire | Permalien

A Rome, une table ronde sur la collaboration de l’Église orthodoxe russe avec les expatriés d’Europe
Le 18 novembre 2014, à la résidence de l’ambassadeur de Russie en Italie, une table ronde sur le thème « L’Église orthodoxe russe et les expatriés : expérience de collaboration en Europe » était organisée par le ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie et le Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou.

Avec la bénédiction de Sa Sainteté le Patriarche Cyrille de Moscou, une délégation de l’Église orthodoxe russe présidée par l’archevêque Marc d’Egorievsk, administrateur des établissements du Patriarcat de Moscou à l’étranger, est arrivée à Rome. La délégation se composait également de l’archimandrite Philarète (Boulekov), vice-président du DREE, de l’archiprêtre Serguiy Zvonariov, secrétaire du DREE aux affaires de l’étranger lointain, du père André Choumkine, de l’Administration des établissements du Patriarcat de Moscou à l’étranger, du prêtre Serge Kalachnikov, ainsi que du hiérodiacre Romain (Kisseliov), du secrétariat du DREE aux affaires de l’étranger lointain.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Novembre 2014 à 12:35 | 0 commentaire | Permalien

Le 19 novembre, site officiel du diocèse de Rovno (Ukraine) a publié la déclaration du métropolite de Rovno et Ostrog Bartholomé , dans laquelle il annonce le retrait de sa signature du « mémorandum » appelant à la création d’une Église d’Ukraine unique. Le 20 novembre monseigneur Anatole, métropolite de Sarno, a également annoncé le retrait de sa signature. Les deux métropolite ont précisé qu'ils espéraient en signant cette déclaration contribuer au renforcement de l'unité de l’Église alors que la publication de ce document a entrainé des résultats diamétralement opposés. Interfax

***
Le 14 novembre Vladimir Legoyda, responsable du service d’information du Saint Synode de l’Eglise orthodoxe russe a commenté la déclaration portant sur la création d’une Eglise orthodoxe locale d’Ukraine :

«C’est à l’initiative des autorités locales de la région de Rovno qu’a été élaboré un document /cf.Photo/ appelant à la création d’une « Eglise orthodoxe locale d’Ukraine ». Ce document porte la signature du responsable de l’administration de la région de Rovno, et des représentants d’entités non reconnues par le monde orthodoxe telles que le prétendu patriarcat de Kiev, l’église autocéphale d’Ukraine, de l’Eglise gréco-catholique d’Ukraine ainsi que de deux évêques de l’Eglise orthodoxe d’Ukraine (patriarcat de Moscou). Il s’agit de Monseigneur Anatole, métropolite de Sarno et de Monseigneur Bartholomé, métropolite de Rovno.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Novembre 2014 à 21:12 | 3 commentaires | Permalien

Les enjeux du Concile: un document prémonitoire de l'Archevêque Basile Krivochéine (III)
Dans le dossier que le "Messager de l'Église orthodoxe russe" numéro 25 (1) consacre à l'avancement des travaux de préparation du Concile panorthodoxe prévu pour 2016, se trouve une lettre inédite que l'Archevêque de Bruxelles et de Belgique Basile Krivochéine écrivit le 5 novembre 1976 au métropolite Juvénal de Toula, déjà à propos de la préparation de ce concile (2) - traduit du russe par Dmitri Garmonov.

Ce document est exceptionnellement intéressant car il contient l'essentiel des arguments qui sous-tendent aujourd'hui encore les débats à propos du Concile.

Le contexte

L'histoire demi-séculaire de la préparation de ce concile est résumée dans l'introduction du dossier (ibid. p. 38-42). En novembre 1976 nous somme dans la première phase active de préparation du concile; 15 ans se sont écoulés depuis que l’assemblée panorthodoxe de Rhodes (1961) avait lancé le processus de préparation et il y a eu ensuite quatre réunions pour essayer de définir l'ordre du jour du Concile. Cet ordre du jour ne sera effectivement fixé que lors de la première réunion "préconciliaire," les 21-28 novembre 1976 (3), et c'est en préparant cette réunion, où il va représenter l'Eglise russe, que le métropolite Juvénal demande son avis à l'Archevêque Basile qui livre une analyse complète de la situation dans sa réponse. La plupart de ses réponses restent 100% d'actualité!
Rédigé par Vladimir Golovanow le 19 Novembre 2014 à 09:06 | 0 commentaire | Permalien

LE DESESPOIR
Extraits du livre de Jean-Claude Larchet "Le Starets Serge"

Parfois le starets Serge évoque la passion du désespoir, qui peut chez le chrétien, naître de la conscience aigüe d’un péché commis ou de son état de péché.

Le starets préconise plusieurs façons de sortir de cet état spirituel non seulement pathologique mais dangereux.

1. Nous ne devons jamais croire notre état de péché irrémédiable, mais au contraire être sûrs qu’il y a toujours un pardon pour toute faute, et qu’il suffit de le demander à Dieu pour l’obtenir.

2. Nous devons éviter d’être sous la dépendance de nos péchés et de nos états de péché antérieurs.

Pour cela nous devons : a) éviter de nous rappeler nos fautes dans le détail et de les « ruminer » ; b) commencer chaque jour comme si c’était un jour nouveau, « tout reprendre de zéro », ne pas être tourné vers le passé mais vers le présent et vers l’avenir.

3. Nous devons nous désolidariser de notre péché. Alors que le diable vise à nous identifier à notre péché, nous suggérant : « Tu es cela », pour nous pousser, justement, au désespoir, nous devons comprendre que le péché et les passions sont profondément étrangers à notre nature et à notre personne, qu’ils sont comme des abcès qui s’y sont surajoutés par accident, qui ont parasité notre peau mais ne font pas partie d’elle.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Novembre 2014 à 16:16 | 0 commentaire | Permalien

La préparation du Concile: Différences d'approche (II)
Dans la première partie de cette étude nous avons analysé les modifications de l'environnement qui obligeaient à revoir en profondeur les documents qui avaient fait l'objet d'un consensus pendant les phases précédentes de la préparation du Concile.

Dans cette seconde partie nous allons nous intéresser aux points de l'ordre du jour pour lesquels les différences d'approche entre les Églises n'ont pu être surmontées: les documents adoptés sur la diaspora (point 1 de l'ordre du jour), le calendrier (point 5), le jeune (point 7), laissent les questions ouvertes alors que ceux sur l'autocéphalie (point 2) et les dyptiques (point 10) n'ont pu être finalisés (cf. conférence du métropolite Hilarion de Volokolamsk citée en partie I).

En fait le clivage se fait sur deux plans:
1. Volonté de "modernisation" contre respect de la tradition,
2. Différence d'interprétation de la primauté du patriarche œcuménique.

1. Pas de "modernisation" intempestive
Sur les questions du calendrier et du jeune les documents mis au point constatent l'impossibilité de parvenir à une règle unique et laissent de fait la décision finale aux Églises locales.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 17 Novembre 2014 à 10:21 | 2 commentaires | Permalien

La visite du patriarche Cyrille à Belgrade souligne l’unité spirituelle des peuples russe et serbe
Le 14 novembre 2014, le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie a entamé une visite officielle à l’Église orthodoxe serbe. Il s’agit de la deuxième visite officielle en Serbie du patriarche Cyrille depuis son élection, en janvier 2009. L’année dernière, il avait séjourné à Niš pour assister aux cérémonies des 1700 ans de la signature de l’Édit de Milan.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 15 Novembre 2014 à 15:21 | 1 commentaire | Permalien

21 novembre a 19h30 : pere Hildo Bos  - "Orthodoxie, culture et la jeunesse dans l'immigration"
Une conférence sur les mouvements et des activités des jeunes dans l'immigration, présentée par prêtre Hildo Bos (Pays-Bas) aura lieu à l'Église des Trois Saints Docteurs. On espère de vous y voir nombreux à venir, des débats intéressants et de nouveaux projets pourraient naître!
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Novembre 2014 à 17:54 | 0 commentaire | Permalien

La nouvelle église orthodoxe de "Ground Zero" à New York
L’emplacement où sera reconstruite l'église orthodoxe de St. Nicolas au World Trade Center a été béni le 18 0ctobre dernier (article et vidéo ici). Fondée en 1916, la petite église de St Nicholas est le seul édifice cultuel qui a été détruit le 11 septembre 2001. Elle avait été complètement ensevelie sous les décombre de la tour sud et sera reconstruite tout près de son emplacement d'origine. VIDEO

Rédigé par Vladimir Golovanow le 14 Novembre 2014 à 10:16 | Permalien

 Saints Cosme et Damien (+287)
Nés au Ille siècle en Arabie, d'une mère chrétienne, Côme et Damien sont jumeaux et ils ont trois frères cadets, qui subiront le martyre en même temps qu'eux. Après être allés en Syrie pour y étudier la médecine, les jumeaux reviennent dans leur ville natale pour exercer leur art; ils ne veulent pas recevoir d'honoraires, respectant en cela le précepte du Maître :«Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » S'ils n'acceptaient pas d'argent, il leur arrivait parfois d'accepter des dons en nature, mais seulement si leur refus risquait de blesser le malade qu'ils avaient guéri.

Le Seigneur avait accordé à ses fidèles serviteurs le don des miracles et ils guérissaient toute sorte de maladies, rendant la vue aux aveugles, l'ouïe aux sourds, l'usage de leurs jambes aux paralysés, guérissant aussi les âmes et exorcisant les possédés. Les guérisons extraordinaires réalisées par les soins de Côme et Damien n'étaient pas passées inaperçues et leur renommée était parvenue aux oreilles du proconsul Lysias, qui désira les connaître.

http://apotres.amour.free.fr/page4/SOMMAIRE.htm http://apotres.amour.free.fr/page4/SOMMAIRE.htm

Rédigé par l'équipe de rédaction le 14 Novembre 2014 à 06:00 | 0 commentaire | Permalien

Musée de Boutovo : l’Eglise et les autorités laïques doivent œuvrer de concert
L’Eglise orthodoxe russe, le gouvernement de la région de Moscou et les autorités fédérales doivent coordonner leurs efforts afin que Boutovo devienne un Musée consacré à la mémoire des victimes des répressions politiques, estime-t-on au Conseil des droits de l’homme auprès du Président.

Le Conseil des droits de l’homme auprès du président e la Fédération s’est réuni le 10 novembre dernier pour débattre du devenir du polygone de Boutovo ancien haras que s’était approprié la NKVD pour en faire un lieu d’exécutions massives.

Plus de 20.000 personnes dont un grand nombre de clercs y ont été mises à mort. Le Conseil souhaite qu’à l’avenir ce lieu devienne un Musée mémoriel, a précisé Mikhaïl Fedotov, président du Conseil des droits de l’homme. Il a également été question du financement du projet.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Novembre 2014 à 12:03 | 0 commentaire | Permalien

Renforçons les liens spirituels qui nous unissent
Commémoration du 100-eme anniversaire de la renaissance du mouvement des Fraternités au sein de l’Eglise orthodoxe. Le saint patriarche Tikhon à propos des Fraternités

Nous allons en 2018 commémorer le 100e anniversaire du renouveau du mouvement des Fraternités. Déjà dans sa première adresse, le 19 janvier 1918, le patriarche Tikhon appelait tous les fidèles à constituer "des alliances spirituelles qui opposeraient aux forces de l’extérieur celles de leur sainte inspiration spirituelle". L’histoire de notre Eglise connaît des fraternités fondées aux XV-XVI siècles dans le Sud-Est de la Russie.

Ces associations de croyants résistaient à l’expansion catholique. Les deux fraternités les plus anciennes, celle de Lvov et celle de Wilno avaient le statut de stauropegie, elles dépendaient donc directement du patriarche de Constantinople. Elles s’étaient vu conférer le pouvoir de condamner ceux qui dérogeaient à la loi du Christ et de les interdire. Les fraternités pouvaient agir ainsi même à l’égard des évêques.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Novembre 2014 à 11:23 | 0 commentaire | Permalien

Conférence de M. Jean-Michel Wilmotte sur l'architecture du Centre culturel et spirituel orthodoxe russe à Paris
L'architecte du Centre, M. Jean-Michel Wilmotte, donnera une conférence sur ce projet à la Mairie du 7e arrondissement de Paris:

Jeudi 20 novembre 2014 à 18h Salle des mariages- 116, rue de Grenelle - 75007 Paris

Le Centre spirituel et culturel orthodoxe russe est aujourd’hui en cours de construction, quai Branly à Paris. Comprenant, en plus de l’église orthodoxe, un centre culturel, un centre paroissial et une école primaire franco-russe, ce futur projet emblématique dans le paysage parisien amène des questions sur la manière la plus juste d'aborder une telle intervention architecturale.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Novembre 2014 à 21:34 | Permalien

La préparation du Concile:  Modification de l'environnement (I)
Vladimir GOLOVANOW

"Si ce Concile permet à chaque Eglise de faire connaitre et respecter sa position, ce sera un facteur d'unité de l'Eglise orthodoxe, qui contribuera à approfondir et à élargir les relations entre les Eglises locales et aussi à régler les questions, incompréhensions et problèmes qui existent dans ces relations." Mgr Hilarion de Volokolamsk

« Le grand concile que nous préparons permettra au peuple de notre Eglise de mieux vivre sa foi. Il s’efforcera non seulement d’adapter à l’homme d’aujourd’hui notre Tradition, mais de rendre à celle-ci sa force d’inspiration et de renouveau.» Patriarche de Constantinople Athënagoras 1er

Reprise du processus préconciliaire


"Une commission interorthodoxe commencera son travail dès septembre 2014 et travaillera jusqu’à la sainte Pâque 2015. Une consultation panorthodoxe préconciliaire s’ensuivra au cours du premier semestre de 2015" avait décidé la synaxe des primats en mars dernier". Et la première réunion de la "Commission interorthodoxe spéciale pour la préparation du Concile panorthodoxe" s’est donc déroulée du 30 septembre au 3 octobre à Chambésy confirmant la poursuite du processus relancé par la synaxe. Pourtant un grand nombre d'Orthodoxes doutent de la tenue du Concile panorthodoxe, voire le rejettent, comme le montrent d'ailleurs les réponses au sondage en cours sur le forum...
Rédigé par Vladimir Golovanow le 11 Novembre 2014 à 15:54 | 1 commentaire | Permalien

La Commission préparatoire au concile panorthodoxe se réunit à nouveau le 30 septembre 2014 à Chambésy. Pensez-vous que:

C'est une bonne chose. J'attends avec impatience la tenue du concile panorthodoxe. 33.53%

C'est stérile. Le concile ne sera pas convoqué dans l'avenir proche. 57.27%

Cela ne me concerne pas. 4.75%

Je ne sais pas de quoi il s'agit. 4.45%


337 Votant(s)
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Novembre 2014 à 15:35 | 1 commentaire | Permalien

Une brodeuse russe a découvert l’exposition de la Visitation, à l’hôtel Demoret.
L’exposition temporaire est présentée jusqu’au 24 décembre 2014 à l’Hôtel de Moret.

Près de 100 monastères de la Visitation, installés dans le monde entier, ont choisi de sauvegarder leur patrimoine artistique et spirituel à Moulins, ville où est décédée une de leur fondatrice, sainte Jeanne de Chantal en 1641.

Toutes les pièces prouvent à leur manière la ferveur et la créativité des visitandines dans le travail des fils de soie, du papier, de l'enluminure... Comme chaque année, le musée de la Visitation présente une exposition à l'hotel Demoret à Moulins. Cette fois c'est son exceptionnelle collection d'étoffes de soie qui sort des tiroirs où elles sont précieusement conservées. Plus de 150 oeuvres prêtées par des monastères.

Une brodeuse russe a découvert l’exposition de la Visitation, hier, à l’hôtel Demoret. De quoi tisser des liens entre France et Russie et entre orthodoxie, catholicisme et amoureux du fil bien passé.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Novembre 2014 à 23:34 | 0 commentaire | Permalien

Saint Job de Potchaiev (+ 1651)
Dès l'âge de neuf ans, il entre au monastère de Pokutcha en Galicie, puis dans celui de Ugornitska dans les Carpathes.

Pour protéger les fidèles orthodoxes du prosélytisme des jésuites et des polonais, le prince d'Ostrog lui fait édifier le monastère de l'Exaltation de la Sainte Croix à Duben dont il fut l'higoumène durant vingt-deux ans.

Mais désireux de mener la vie d'un simple moine, il sera admis à la laure de Potchaiev, en Volhynie, célèbre par le pèlerinage à la Saint Mère de Dieu et toujours Vierge Marie en son icône de Potchaiev.

Il travailla beaucoup pour le renforcement de l'Orthodoxie, opprimée par les Polonais.

Il fut très vite choisi comme higoumène mais, à la fin de sa vie, il reçut le saint habit angélique et, reclus, il s'endormit dans le Seigneur. Il mourut en 1651.

La laure de la Dormition de la Mère de Dieu de Potchaïv est un important monastère orthodoxe, situé dans la petite ville de Potchaïv, en Ukraine occidentale.Elle est dans la juridiction de l'Église orthodoxe ukrainienne (patriarcat de Moscou).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Novembre 2014 à 20:00 | 0 commentaire | Permalien

L'Eglise de Roumanie est la deuxième plus importante des Eglise orthodoxes. Férocement réprimée sous le régime Ceausescu, qui fit détruire bon nombre d'églises elle connaît un renouveau indéniable depuis 1989 et la chute de la dictature communiste.

Avec dix nouvelles églises chaque mois, soit une tous les trois jours, plus une immense cathédrale en construction dans la capitale Bucarest, la Roumanie vit depuis quelque temps un véritable « boom » de la construction d'églises. Mais le poids de la religion dans la vie quotidienne des 21 millions de Roumains suscitent une opposition parfois virulente - sur la séparation de l'Église et de l'État, ou plus exactement sur le financement de l'Église par l'État. (1)

Par ailleurs, de nombreux ecclésiastiques ont été obligés de collaborer avec la police secrète du régime. Le plus connu d'entre eux fut le métropolite de Timisoara et du Banat Nicolae qui vient d'être rappelé en Dieu.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 10 Novembre 2014 à 10:19 | 1 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 195


Recherche





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile