A la veille de la journée commémorant le Baptême de la Russie, le Patriarche Cyrille adresse un message aux Présidents de Russie et d’Ukraine
A la veille des célébrations du millénaire du trépas de saint Vladimir, Sa Sainteté le Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie s’est adressé au Président de la Fédération de Russie V. V. Poutine et au Président de l’Ukraine P. A. Porochenko, leur adressant une lettre dans laquelle il exprime la profonde inquiétude du Primat de l’Eglise orthodoxe russe devant les évènements en cours dans l’est de l’Ukraine.

« La signature des accords de paix de Minsk avait suspendu l’escalade du conflit et permis d’espérer l’arrêt total de la lutte entre les partis belligérants. Malheureusement, les opérations militaires, bien que dans une moindre envergure, se poursuivent jusqu’à aujourd’hui. Le sang coule en Ukraine, des gens meurent » dit le message du Patriarche.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Juillet 2015 à 15:15 | 0 commentaire | Permalien

КИЕВ: Молебен на Владимирской горке в честь 1000-летия преставления святого князя Владимира. 27.07. 2015г.
Kiev, rives du Dniepr, moleben le jour du 1000e anniversaire du rappel à Dieu de Saint Vladimir! Toutes les Églises orthodoxes autocéphales étaient représentées. Vladimir le BEAU SOLEIL (980-1015): Il est l'une des grandes figures de la Russie médiévale, tant d'un point de vue politique que spirituel.

Regardez sur "PO" « Le deuxième Baptême de la Russie » un film du métropolite Hilarion (Alfeyev) Participent à ce film le patriarche Cyrille, les hiérarques de l’Eglise orthodoxe russe en Russie, en Ukraine, en Biélorussie, en Moldavie, en Estonie, en Asie Centrale, au Kazakhstan ainsi que d’autres pays. Le film montre des scènes de prise de vœux monacaux, d’ordination de prêtres, des séquences avec le célèbre starets Ioan (Krestinakine). Le starets Iliem nous fait part d’une parabole.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Juillet 2015 à 18:22 | 0 commentaire | Permalien

Père Hildo Bos: Aux côtés de Nicolas Ossorguine
Ce texte a été publié dans " LES NOUVELLES DE SAINT SERGE" № 38, voir P.J. en fin de publication
IN MEMORIAM NICOLAS OSSORGUINE /1924 - 2014/

L'essence de la musique liturgique? L'exemple d'un enseignement vivant: "Aux côtés de Nicolas Michaïlovitch Ossorguine" par le père Hildo Bos

La ville de Paris connaît beaucoup de lieux saints. Certains attirent des foules de pèlerins, d’autres sont moins connus. Parmi ces derniers je compte le kliros (1) de l’église Saint-Serge. Il ne s’agit pas du lieu de quelque miracle ou martyre. Il n’est pas lié à la vie d’une seule personne non plus. C’est un dépositoire de la tradition millénaire de la prière monastique orthodoxe, un maillon dans cette tradition, un lieu composé des efforts et des prières collectives de personnes innombrables.

C’est un lieu en quelque sorte invisible, composé d’éléments précieux, visibles uniquement pour ceux qui connaissent leur lien mutuel, leur fonctionnement pour la gloire de Dieu. Plus encore : ceux qui le connaissent, en reconnaissent les fruits dans des églises du monde entier, dans les œuvres de grands théologiens, dans des mélodies, dans un certaine attitude de vie que je qualifierai de liturgique. J’ai eu la chance et le privilège de partager la vie de ce lieu saint pendant plusieurs années aux côtés de son gardien, Nicolas Mikhaïlovich Ossorguine.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Juillet 2015 à 14:53 | 0 commentaire | Permalien

Le patriarche Cyrille et Tatiana Golikova, responsable de la Chambre des comptes de la Fédération de la Russie, ont signé le 24 juillet dernier un accord de coopération. Le patriarche a dit dans son allocution prononcée lors de la signature de l’accord :

« L’Eglise n’a aucun pouvoir temporel et n’a pas vocation à procéder à des vérifications ou même de juger. Nous avons affaires aux âmes et nous ne disposons pas des moyens temporels qui permettent de juguler la corruption. La Chambre des comptes est de nos jours la seule entité susceptible de contrôler la manière sont utilisées les ressources budgétaires de l’Etat. La corruption, ou plus simplement parlant le vol, a une action délétère sur la personnalité. Si la corruption prend une envergure importante c’est au tissu social qu’elle s’attaque en sapant les fondements de l’Etat. La Chambre des comptes est à même d’exercer une influence non négligeable sur la condition morale de la société ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Juillet 2015 à 16:56 | 0 commentaire | Permalien

La débolchevisation en marche en Russie
L'oubli pour Voïkov?

Le maire de Moscou a dit qu'il était d'accord pour changer le nom de la station de métro «Voïkovskaïa» et de l'arrondissement qui porte le même nom. Les habitants seraient appelés à choisir un nouveau nom parmi 5 propositions

Ce serait là l'aboutissement d'un long combat puisqu'il y a moins de trois ans la même demande se heurtait à une fin de non-recevoir … Il est vrai qu'entre-temps l'administration de Moscou a changé.

L'Église russe est à la pointe de ce combat et son porte-parole, l'archiprêtre Vsévolod Chaplin, a déclaré qu'il ne voyait pas de différence entre Voïkov, Bassaev ou Ilich Ramírez Sánchez et autres personnages dont les mains sont couvertes du sang d'innocentes victimes.

Piotr Voïkov (1888-1927) fit partie du Comité exécutif du PC de l'Oural qui décida l'exécution de la sainte famille impériale et participa à l'élimination des corps (il signa les ordres d'acquisition de 80 Kg de vitriol pour les dissoudre ou les défigurer, commanda les pelles, l'attelage, l'essence pour les bruler… etc).
Rédigé par V.Golovanow le 25 Juillet 2015 à 14:49 | 1 commentaire | Permalien

La Mère de Dieu dite aux trois mains
L’origine de cette icône remonte au VIII° s.Jean Damascène, grand défenseur du culte des icônes, fut condamné à avoir la main droite tranchée.Après l’exécution de la sentence, le Saint homme implora la Vierge Marie avec une confiance absolue en priant : il obtint un miracle, et sa main droite lui fut rendue.Jean Damascène fit ciseler une main d’argent qu’il suspendit à l’icône miraculeuse.C’est de là que vient le nom de Vierge aux trois mains.

* * *

L'histoire de l'icône de la Mère de Dieu aux trois mains commence lorsque l'empereur Léon III l'Isaurien prescrit de détruire les saintes images, en 730, Saint Jean Damascène s'y oppose très vigoureusement. Pour éliminer cet intelligent adversaire, l'empereur Léon III envoie au Calife une lettre rédigée par des faussaires, selon laquelle Jean ne se proposait rien moins que de lui livrer Damas. Saint Jean Damascène servait le calife comme ministre.
Rédigé par Larissa le 25 Juillet 2015 à 10:05 | 0 commentaire | Permalien

Le ministère de la culture de la Fédération de Russie mettra en place une base de données recensant le patrimoine culturel russe à l’étranger. Un budget de 4,2 millions de roubles est consacré à cette initiative.

La base comportera des descriptions et des photographies des monastères et des églises de l’Eglise orthodoxe russe ( de 100 à 130 entités) ainsi que des cimetières et des sépultures russes (de 50 à 70 entités), des monuments érigés à la mémoire de personnalités russes (de 30 à 50 entités). Une carte du patrimoine culturel russe à l’étranger sera établie qui indiquera près de 500 lieux et ouvrages les plus importants.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Juillet 2015 à 03:00 | 0 commentaire | Permalien

Le diocèse de Saint-Pétersbourg souhaite que la cathédrale Saint Isaac, l’église de l’Annonciation (laure Saint Alexandre de la Neva) ainsi que la cathédrale Saint-Sauveur-Sur-le-Sang Versé lui soient restitués
Ces trois bâtiments appartiennent actuellement au Musée national Cathédrale Saint Isaac. Le diocèse de Saint-Pétersbourg a adressé aux autorités de la ville une demande de mise à disposition à l’Eglise orthodoxe russe de ces trois lieux. L’EOR estime qu’il est urgent de trouver rapidement une réponse au problème de la restitution au culte des biens lui ayant appartenu.

La cathédrale Saint Isaac est la plus grande église de la ville. Elle a été construite en 1818-1858. Son projet appartient à l’architecte français Auguste Montferrand. La cathédrale est consacrée à Saint Isaac le Dalmatien que Pierre le Grand vénérait car il était né le 30 mai, jour de la fête de ce saint. Actuellement Saint Isaac est un musée national. En 1991 une communauté orthodoxe y a été « enregistrée ». Des offices peuvent être célébrés à des dates précises et sur autorisation de la Direction du musée.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Juillet 2015 à 18:45 | 0 commentaire | Permalien

Sainte OLGA princesse de Russie
Mère de Sviatoslav (+ 969) Sainte OLGA ou Hélène. Elle se convertit au Christianisme à Constantinople en 958 et prit le nom d’Hélène. C'est la première princesse chrétienne qu'ait connue la Russie.

Née à Pskov (anciennement Pleskov) ou dans le voisinage.
Olga épousa le Prince Igor 1er, duc de Kiev en 903. Après l’assassinat de son mari en 945, elle gouverna la Russie avec sagesse et miséricorde jusqu’à sa propre mort.

Elle se chargea en particulier de l’éducation de son petit fils, saint Vladimir qui allait définitivement donner le Saint Baptême à la Russie.

Issue d'une noble famille du pays de Pskov, à linitiative de laquelle les Varègues étaient venus en Russie, la princesse Olga avait été dotée par Dieu d'une rare beauté et d'une brillante intelligence.

Un jour, alors qu'elle traversait le fleuve Pskov, elle rencontra le jeune prince Igor qui aussitôt s'éprit d'elle.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 24 Juillet 2015 à 10:20 | 3 commentaires | Permalien

Dix ans de la fondation du premier monastère orthodoxe  pour femmes en Allemagne (EORHF)
Un grands nombre de clercs et de pèlerins se sont réunis les 17-18 juillet dernier à Buchendorf, un village non loin de Munich. Un monastère orthodoxe pour femmes (Eglise Orthodoxe russe Hors Frontières) a été fondé il y a 10 ans dans ce lieu pittoresque.

La commémoration de cet anniversaire a coïncidé avec la célébration de la mémoire des Martyrs d'Alapaïevsk saints patrons de ce cloître. Les vêpres de même que la divine liturgie ont été présidées par Monseigneur Marc Arndt archevêque de Berlin et d’Allemagne.

Dans l’homélie qu’il a prononcée l’archiprêtre Georges Harlow a dit : « Nous nous saluons aujourd’hui les uns les autres en nous exclamant « Bonne fête ! ». Or ce jour est un jour de tristesse et de contrition. De tristesse pour notre peuple qui s’est éloigné de Dieu et a laissé se commettre le terrible assassinat d’Alapaievsk. Votre monastère est consacré à la sainte martyre Elisabeth, ne l’oublions jamais. Cette fête est aussi la manifestation du désir de repentir de notre peuple qui aspire à revenir à Dieu ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Juillet 2015 à 19:05 | 0 commentaire | Permalien

Moscou se dote de son premier refuge non gouvernemental pour femmes battues
Chaque année, plus d’un demi-million de femmes sont victimes de violences conjugales en Russie, selon les statistiques officielles du ministère russe de l’intérieur. Mais les infrastructures pour accueillir celles d’entre elles qui décident de fuir sont encore rares. Le Courrier de Russie s’est rendu dans l’unique refuge non gouvernemental pour femmes battues de la région de Moscou.

Situé à 25 km au sud-est de la capitale, sur le territoire du monastère Novospassky, le refuge de Kitezh, ouvert en mars dernier, est difficile d’accès et n’est indiqué par aucun panneau. « C’est une question de sécurité. Nos hôtes sont des fugitives, elles ont peur d’être recherchées par leur famille », justifie, sur le chemin de terre qui mène à la maison, Alena Estova, 48 ans, la directrice du centre d’aide.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Juillet 2015 à 18:58 | 0 commentaire | Permalien

COMMUNION: UN CONTEXTE ŒCUMÉNIQUE

Permettez-moi de vous parler d'un aspect moins connu de l'encyclique papale; de glisser un coup d'œil dans une dimension moins évidente de ce document; de donner un aperçu d'une relation très importante: à savoir, le lien entre un pape et un patriarche.

Il y a presque exactement un an, le pape François et le patriarche Bartholomée sont allés ensemble à Jérusalem pour célébrer le cinquantième anniversaire de la visite historique de leurs prédécesseurs, Paul VI et Athénagoras en 1964.

Décembre suivant marque une autre étape: le cinquantième anniversaire de ce qu'on appelle «la levée des anathèmes", c'est à dire la suppression de la mémoire de l'Eglise (par les deux mêmes primats, le Pape Paul VI et le Patriarche Athénagoras) des tragiques excommunications qui ont conduit à la malheureuse brouille entre l'Église catholique romaine et les Eglises orthodoxes, à la division entre les Églises orientales et occidentales connues comme le «grand schisme» il y a presque mille ans, en 1054.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Juillet 2015 à 17:01 | 0 commentaire | Permalien

Un livre de Nicolas Ross: "L'église Saint-Alexandre-Nevski à Paris 1918-1939"
Les Éditions Sainte-Geneviève du Séminaire orthodoxe russe en France viennent de publier un livre de plus de six cents pages de M. Nicolas Ross : "L'église russe de Paris. Cathédrale Saint-Alexandre-Nevski, 1918-1939"
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Juillet 2015 à 11:59 | 0 commentaire | Permalien

Sa Sainteté Bartholomée 1er, Patriarche Œcuménique de Constantinople, arrive en France ce lundi 20 juillet pour participer au « Sommet des consciences pour le climat » qui sera ouvert le mardi 21 juillet à Paris par le président de la République, M. François HOLLANDE. Cette rencontre à l'initiative de M Nicolas HULOT mobilise plus d’une quarantaine de personnalités d’influence mondiale venues à Paris pour lancer un appel commun pour la lutte contre le réchauffement climatique et ses causes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Juillet 2015 à 22:49 | Permalien

L'icône de Notre-Dame de Kazan est particulièrement révérée en Russie
L'icône de Notre-Dame de Kazan est particulièrement révérée en Russie. Deux grandes cathédrales lui sont dédiées, à Moscou et à Saint-Pétersbourg, et elle est fêtée deux fois, le 8/21 juillet et le 22 Octobre/4 novembre.

Si la première date est celle de l'invention de l'icône en 1579, la deuxième commémore spécifiquement la protection que la Vierge Marie accorde à la Russie.

Ce jour est officiellement férié en Russie comme "Jour de l’Unité", ce qui en fait la seule fête religieuse chômée avec Noël, et c'est pour moi un signe de la sollicitude particulière de la Vierge Marie pour la résurrection de la Sainte Russie.


Ce jour du 22 Octobre (calendrier julien) était férié avant la révolution. Supprimée à la révolution, la fête a été réinstaurée en 2007 sur proposition de l'Eglise, pour remplacer la commémoration de la révolution, le 7 novembre.

Rédigé par Vladimir GOLOVANOW le 21 Juillet 2015 à 19:48 | 4 commentaires | Permalien

Archimandrite Placide (Deseille): Un chrétien doit avoir un regard chrétien sur son évêque, et non pas un regard profane!
Le site Moinillon au quotidien donne le texte d’une homélie de l’archimandrite Placide (Deseille) prononcée lors du dimanche des Myrophores où il s’exprime sur la façon dont doit être considéré l’évêque par les fidèles de son diocèse. Le père Placide écrit notamment :

«Les évêques et ceux qu’ils ont établis pour participer à leur ministère, les prêtres qui ont charge de paroisse, ont pour tâche essentielle de sanctifier le peuple chrétien.

C’est pour cela qu’ils sont comme les icônes vivantes du Christ, quelle que soit leur sainteté personnelle. S’ils ne sont pas dignes de la charge qui leur est confiée, ils en rendront compte au Seigneur, mais cela n’empêche pas qu’ils doivent toujours être respectés comme des icônes vivantes du Christ, et non pas simplement vus avec un regard purement humain.

Il y a quelque temps, je demandais à un laïc qui se plaignait de son évêque : “Mais qu’est-ce que l’évêque, pour vous?” Et après un instant d’hésitation il m’a répondu : “L’évêque, c’est le président de l’administration diocésaine”. Je lui ai dit : “Non! L’évêque, c’est l’icône du Christ pour son diocèse”.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Juillet 2015 à 13:24 | Permalien

Le Concile – quelle importance pour ma mère?
Traduction V. Golovanow d'après Carrie Frederick Frost

Les espoirs et les craintes au sujet du Concile de 2016

"Le Concile – quelle importance pour ma mère?" "Cette question a été posée à la conférence de la Société de théologie orthodoxe d'Amérique OTSA, organisée les 26-27 juin 2015 et consacrée au Saint et Grand Concile de l'Eglise orthodoxe prévu pour la Pentecôte 2016. Elle demandait ironiquement si quoi que ce soit de concret sortira de ce Concile, et exprimait en creux les espoirs et les préoccupations des théologiens orthodoxes.

Cette conférence rassemblait en effet plus de 90 universitaires venant de nombreuses juridictions orthodoxes d'Amérique et de l'étranger, principalement des laïcs, mais aussi plusieurs prêtres et deux hiérarques, aussi bien Orthodoxes de tradition que convertis, et des représentants d'autres confessions chrétiennes; elle comprenait en particulier beaucoup d'universitaires – femmes, dont l'auteur.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Juillet 2015 à 20:50 | 5 commentaires | Permalien

La profanation des reliques de Saint Serge de Radonège  le 11 avril 1919
Traduction Elena Tastevin

Le numéro 82 de « Pravda », journal moscovite du parti communiste russe, en date du 16 avril 1919 a publié le procès-verbal de l’exhumation des reliques de Saint Serge de Radonège. Ce sacrilège a eu lieu le 11 avril 1919. L’article était intitulé « Saints miracles ».

Le procès-verbal de l’exhumation était un document officiel. Il commence par la liste des personnes présentes. Elles sont toutes des bolcheviks, des membres de la « commission technique chargée de l’autopsie », et des médecins (Y.Gvozdikova et I.Popova, docteurs ès sciences médicales) ainsi que des prêtres. A 20h50 précises, sur l’ordre du finnois Vankhanen, président du comité exécutif de Serguiev Possad, l’hiéromoine Jean et l’higoumène de la Laure furent obligés, le revolver sur la nuque, de desceller la tombe de l’un des saints les plus vénérés de l’Eglise. Pendant deux heures ils démêlaient les linceuls des reliques de Saint Serge qui 500 ans auparavant avait béni le peuple russe pour le combat avec le joug tatar au nom du salut et de l’union de la Russie.orthodoxe.

YOUTUBE - 1919 - Profanation des reliques de saint Serge de Radonège
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 18 Juillet 2015 à 13:05 | 2 commentaires | Permalien

"LA NEF" de juillet-août 2015 : L’ORTHODOXIE RUSSE
"La Nef" a été créée en décembre 1990, c’est un magazine mensuel, catholique et indépendant. Disponible dans les kiosques

Sommaire du n°272 de juillet-août 2015

ÉDITORIAUX
Un nouveau mur à abattre, par Christophe Geffroy
Contre-Culture : De l’état de conscience minimal, par Jacques de Guillebon

DOSSIER : L’ORTHODOXIE RUSSE
Une quasi papauté à Byzance, par Michel Toda
Petite histoire de l’Église russe jusqu’en 1990, par l’abbé Hervé Benoît
Les martyrs russes du communisme, par Didier Rance
La divine Liturgie chez les orthodoxes, par le protodiacre Alexandre Kedroff

L’Église russe depuis 1990, par Nikita Krivochéine
L’Église russe face aux défis de la modernité, par Victor Loupan
L’Église russe et la France, entretien avec Mgr Nestor
Catholiques et orthodoxes russes, par Vladimir Golovanow
Philosophes religieux russes (XIXe-XXe siècles), par Falk van Gaver
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Juillet 2015 à 09:00 | 4 commentaires | Permalien

"UNE BEAUTÉ SI PURE" - Poème du grand-duc Constantin Constantinovitch Romanov
Poème du grand-duc Constantin Constantinovitch Romanov inspiré par la grande-duchesse Élisabeth Feodorovna (1884).
« Je laisse un monde brillant où j’avais une place brillante
et je monte dans un monde plus grand : le monde des pauvres et de la souffrance. »

UNE BEAUTÉ SI PURE

Je vous regarde et je l’apprécie toujours
Vous êtes si belle, les mots ne peuvent le dire !

Oh ! Je suis sûr qu’une telle beauté abrite
Une âme qui est merveilleuse aussi.

La profondeur de la modestie et d’une paisible tristesse
Est dans vos yeux d’une beauté si pure,
Vous êtes aussi calme et tranquille qu’un ange ;
Rédigé par Vladimir GOLOVANOW le 18 Juillet 2015 à 08:00 | 4 commentaires | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 212


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile