Sainte OLGA princesse de Russie
Mère de Sviatoslav (+ 969) Sainte OLGA ou Hélène. Elle se convertit au Christianisme à Constantinople en 958 et prit le nom d’Hélène. C'est la première princesse chrétienne qu'ait connue la Russie.

Née à Pskov (anciennement Pleskov) ou dans le voisinage.
Olga épousa le Prince Igor 1er, duc de Kiev en 903. Après l’assassinat de son mari en 945, elle gouverna la Russie avec sagesse et miséricorde jusqu’à sa propre mort.

Elle se chargea en particulier de l’éducation de son petit fils, saint Vladimir qui allait définitivement donner le Saint Baptême à la Russie.

Issue d'une noble famille du pays de Pskov, à linitiative de laquelle les Varègues étaient venus en Russie, la princesse Olga avait été dotée par Dieu d'une rare beauté et d'une brillante intelligence.

Un jour, alors qu'elle traversait le fleuve Pskov, elle rencontra le jeune prince Igor qui aussitôt s'éprit d'elle.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 24 Juillet 2016 à 10:20 | 3 commentaires | Permalien

Sous le ciel de Sylvanès est né un rêve de bois: «La chapelle qui venait du froid !»
Une église russe en plein cœur de l’Aveyron

Une belle église en rondins de pins avec ses bulbes, ses clochetons, au sommet d’une colline couverte de pins.

1995: Tout le monde se souvient de la naissance de l’église russe à Sylvanès (dénommée Eglise de l’Unité) une entreprise extraordinaire menée de main de maître par le père André Gouzes o.p. et Basile Solnychkine.

A l’époque, la presse nationale et internationale saluait l’arrivée de cette église : «Sous le ciel de Sylvanès est né un rêve de bois !» ­— «Orient et Occident s’apprivoisent à Sylvanès !» — «La chapelle qui venait du froid !»

En effet, cette église, tout en bois, fut construite en Russie, dans la région de Kirov par des artisans et paysans locaux, dans la plus pure tradition du VIIe siècle russe. Démontée puis transportée en France, elle fut remontée dans la forêt de Pessalles, à proximité du prieuré des Granges, à 3 km de la bien connue Abbaye de Sylvanès.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Juillet 2016 à 14:28 | 1 commentaire | Permalien

LE PEUPLE UKRAINIEN S’EST MIS EN MARCHE POUR LA PAIX DANS LE SILENCE DES MEDIA
Ce texte a été proposé à "PO" par Vladimir Golovanow

Le 3 juillet à l'appel du métropolite Onuphle, primat de l’Église orthodoxe d’Ukraine (patriarcat de Moscou), des dizaines de milliers de fidèles se sont lancés dans une immense «Marche pour la paix, la charité et la prière pour l’Ukraine»

Ils sont aujourd'hui des dizaines de milliers, partis de 2 directions principales, le 3 juillet du monastère de la Sainte-Assomption à 750 km à l’est de Kiev, et le 9 juillet de Potchaïev, à 400 km à l’ouest. L'arrivée est prévue pour les 2 processions le 27 juillet dans la capitale ukrainienne, sur le sanctuaire de la laure de Kiev, veille de la commémoration du baptême de la Rus de Kiev.

Le silence des media sur cette évènement est assourdissant; l'un de ceux qui en parle ayant ce commentaire fracassant: " Ne pas se laisser rebuter par l'aspect a priori très religieux du reportage car les images sont magnifiques !" (1)
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Juillet 2016 à 13:09 | 3 commentaires | Permalien

Nice… Et Job, le malheureux, où est-il ?
Père Ioan Dimitrov Notices prises sur la Promenade des Anglais. Réflexions en ces jours de deuil


Sans trop vouloir entrebâiller la porte derrière laquelle l’enfer suinte, j’ose dire quelques mots. « Du cœur blessé doit jaillir la joie », disait le père Serge Boulgakov. Il n’est pas question de chanter des hymnes, or mes premières notes sur Nice furent trop timides, mes doigts touchant à peine le clavier…

Après les vigiles de samedi j’ai pu, enfin, lire l’article du père Serge Boulgakov « L’homme-dieu et l’homme-bête » (une très bonne lecture), article que je n’ai pas réussi à lire jeudi soir.

Ce n’est pas la critique du père Boulgakov à l’égard du Tolstoï qui m’intéresse aujourd’hui, c’est son « homme-nu » que le père Serge découvre dès ses premières pages.

En commençant par saint Augustin et jusqu’à Tolstoï l’homme a traversé un long chemin de mise à nu de son âme. En quête de soi-même l’homme s’est proclamé homme-dieu : on est bon comme on est, plus encore, on est idéal tel que l’on est. Bien sûr, on commet des fautes, mais un petit effort et tout revient à sa place… Et ainsi l’erreur de l’homme devient quelque chose de naturel, et donc, c’est à lui, à l’homme de corriger cette faute, ou bien à vivre avec cette faute. Ensuite viennent l’homme-juste-par-soi-même et le salut-par-soi-même.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Juillet 2016 à 11:00 | 0 commentaire | Permalien

ARCHIPRÊTRE ALEXANDER PONOMARENKO: JE N'AURAIS PAS L'AUDACE D'ÉCARTER DE LA COMMUNION UN PAROISSIEN
V.G.

Extrait d'une interview du père archiprêtre Alexandre Ponomarenko, recteur de l'église de la Sainte Trinité de Jovti Vody, diocèse de Krivoï Rog, Ukraine, par Oksana Golovko

Le mauvais Krishnaïte

J'ai entendu dire qu'un jeune adepte de Krishna est allé à l'église voisine pour regarder la célébration. Entrant dans l'église il a vu que tout le monde faisait la queue pour quelque chose. Les gens s'approchaient du Calice. Il se mit dans la queue et, bien que le matin il avait mangé et fumé (car il était mauvais Krishnaïte), il a communié.

Et le Seigneur lui donna une telle joie après la communion, comme il n'en avait jamais ressenti auparavant. Après, quand il revint à sa vie habituelle, il senti qu'il avait perdu cette joie. Alors il se mit à aller à l'église, il se fit baptiser en pleine conscience et, plus tard, il devint prêtre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Juillet 2016 à 09:44 | -2 commentaire | Permalien

 Icône Notre Dame de Kazan
Vladimir Golovanow

Le 21 juillet et le 22 octobre l'Eglise russe fête l'Enfantrice de Dieu dans son icône Notre Dame de Kazan et, fait remarquable, ce jour est officiellement férié en Russie comme "Jour de l’Unité". C'est, avec Noël, la deuxième fête religieuse chômée en Russie et j'y vois un signe de la sollicitude particulière de l'Enfantrice de Dieu envers la résurrection de la Sainte Russie.

Avant la révolution ce jour du 22 Octobre (calendrier julien) était bien entendu férié: c'était la fête religieuse de Notre Dame de Kazan et aussi la commémoration de la libération de Moscou après l'intervention polonaise de 1612. Supprimée à la révolution, la fête a été réinstaurée en 2007 sur proposition de l'Eglise, pour remplacer la commémoration de la révolution, le 7 novembre.

L'icône de Notre-Dame de Kazan est une icône particulièrement révérée par l'Église russe. Deux grandes cathédrales lui sont dédiées, à Moscou et à Saint-Pétersbourg, et elle est fêtée deux fois, le 8/21 juillet et le 22 Octobre/4 novembre. L'histoire de l'icône est riche en signes que je vais résumer
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Juillet 2016 à 08:25 | 0 commentaire | Permalien

NOUVEAU VOYAGE DU PAPE FRANCOIS  EN PAYS ORTHODOXE ET MUSULMAN
EN GEORGIE

C'est donc en Géorgie que se rendra le pape François les 30 septembre et 1 octobre prochains, sur les pas de Jean-Paul II qui l'avait précédé en 1999. Il y rendra visite à Sa Béatitude Élie II, catholicos et patriarche de toute la Géorgie, après avoir rencontré le président de la République et des représentants des autorités, de la société civile et le Corps diplomatique. Il se rendra aussi dans l'un des hauts lieu de l'Orthodoxie géorgienne, la cathédrale patriarcale Svoetuskhoveli de Mtskheta, l'une des plus vieilles villes de Géorgie, à 20 km de Tbilissi, capitale du royaume d'Ibérie du IIIᵉ siècle av. J.-C. au Vᵉ siècle. La cathédrale de Svétitskhovéli date du XIe siècle.

Église orthodoxe géorgienne

La Géorgie est majoritairement orthodoxe (87%), avec 10% de musulmans et moins de 1% de Catholiques. L'Église orthodoxe géorgienne est l'une des plus anciennes Églises orthodoxes. Elle a été fondée par le saint apôtre André et le christianisme fut déclaré religion officielle en 317 grâce à l'action de sainte Nino de Cappadoce.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Juillet 2016 à 18:54 | 16 commentaires | Permalien

Un hiérarque du Patriarcat de Constantinople a rencontré le leader du « Patriarcat de Kiev »

1. ERREUR DE TRADUCTION: la rencontre s'est bien déroulée le 14 juillet à Kiev, mais le lieu n'en est pas précisé dans le communiqué source (en ukrainien). Elle ne s'est certainement pas déroulée "au Département des affaires ecclésiastiques extérieures de l’Église orthodoxe d’Ukraine", d'où provient le communiqué et dont le métropolite de Lougansk et Altchev Mitrophane est le président. Mais ce dernier a adressé es qualité, et avec l'accord de son primat, le métropolite de Kiev Onuphre, une note de protestation au patriarche de Constantinople pour "regretter que le métropolite Yurij n’ait pas trouvé la possibilité de rendre visite au primat de l’Église canonique orthodoxe d’Ukraine... etc." Lien Interfax
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Juillet 2016 à 17:35 | 1 commentaire | Permalien

La profanation des reliques de Saint Serge de Radonège  le 11 avril 1919
Traduction Elena Tastevin

Le numéro 82 de « Pravda », journal moscovite du parti communiste russe, en date du 16 avril 1919 a publié le procès-verbal de l’exhumation des reliques de Saint Serge de Radonège. Ce sacrilège a eu lieu le 11 avril 1919. L’article était intitulé « Saints miracles ».

Le procès-verbal de l’exhumation était un document officiel. Il commence par la liste des personnes présentes. Elles sont toutes des bolcheviks, des membres de la « commission technique chargée de l’autopsie », et des médecins (Y.Gvozdikova et I.Popova, docteurs ès sciences médicales) ainsi que des prêtres. A 20h50 précises, sur l’ordre du finnois Vankhanen, président du comité exécutif de Serguiev Possad, l’hiéromoine Jean et l’higoumène de la Laure furent obligés, le revolver sur la nuque, de desceller la tombe de l’un des saints les plus vénérés de l’Eglise. Pendant deux heures ils démêlaient les linceuls des reliques de Saint Serge qui 500 ans auparavant avait béni le peuple russe pour le combat avec le joug tatar au nom du salut et de l’union de la Russie.orthodoxe.

YOUTUBE - 1919 - Profanation des reliques de saint Serge de Radonège
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 18 Juillet 2016 à 15:05 | 2 commentaires | Permalien

La prochaine Assemblée générale de l'Assemblée interparlementaire de l'orthodoxie (AIO), la 24 ème, se tiendra en 2017 à Tbilissi, a déclaré le député Zachary Kutsnashvili.

L'Assemblée générale de l'AIO, consacrée au thème : "Les changements fondamentaux dans le monde, une réponse orthodoxe", au cours de laquelle cette décision a été prise, a commencé le 4 Juillet à Thessalonique (Grèce). A ce travail ont pris part les délégations parlementaires d'Arménie, Biélorussie, Géorgie, Kazakhstan, Lettonie, Moldavie, Pologne, Russie et d'autres, selon Georgia online.

"La Géorgie a été élue membre du Secrétariat international. C'est la plus haute instance dirigeante de l'Assemblée interparlementaire de l'Orthodoxie. Il n'y a au-dessus d'elle que deux instances : le Secrétaire général et le Président. L'élection de la Géorgie au secrétariat signifie que nous sommes désormais en mesure de prendre une participation quotidienne à la direction de l'Assemblée parlementaire de 22 pays orthodoxes", a déclaré Kutsnashvili lors d'une conférence de presse
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Juillet 2016 à 11:04 | 0 commentaire | Permalien

A Nice, entre douleur et pardon, des messes du dimanche marquées par l'attentat
Nice (AFP) - Cultes catholiques ou orthodoxe, les messes dominicales de Nice ont permis à des fidèles fortement marqués par l'attentat de jeudi, qui a fait au moins 84 morts, de "prier pour les morts", d'exprimer une "douleur impossible à panser", mais aussi de "pardonner" et de prononcer "des mots de paix".

"L'Amour et la Paix toujours plus forts", a écrit un fidèle, François, sur un registre de condoléances à l'entrée de la Basilique Notre-Dame de Nice. "Tendons la main à ces hommes perdus", "sincères condoléances à toutes ces personnes, tombées pour rien", "Qu'un tel malheur ne se reproduise jamais. Nice ne sera plus jamais pareil", écrivent d'autres, tandis qu'Eric exprime "une douleur impossible à panser".
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Juillet 2016 à 09:32 | 1 commentaire | Permalien

L'archevêque Michel de Genève: "La Russie est toujours vivante dans le cœur des hommes"
Ce texte a été proposé et traduit du russe par Marie et André Donzeau

L'archevêque Michel de Genève et d'Europe occidentale pour l'Eglise orthodoxe russe hors frontières parle de la foi, du monde russe et du Donbass.

Svobodnaya pressa (SP) Alexandre Sivov avec l' Archevêque Michel

L'Eglise orthodoxe russe hors frontières (EORHF) représente le peuple russe dans le monde et, en particulier, dans une Europe occidentale qui n'est guère bienveillante à l'égard de notre pays. A la lumière du «printemps russe» en Ukraine, la position de l'EORHF est particulièrement intéressante en ce qui concerne l'unité nationale et la guerre en Donbass.

SP : Vous appartenez au milieu de l'émigration russe en Europe. Pouvez-vous nous en parler ?

AM: - Je suis né à Paris dans une famille russe pendant la Seconde Guerre mondiale et l'occupation allemande, qui était très cruelle en particulier à l'égard des Russes. Je suis né un jour où les Américains bombardaient Paris. J'ai grandi à Paris. Le monde russe est très présent chez nous, ma famille était russe, ainsi que l'Église et la société russe dans toutes ses nuances. Nous avions des organisations russes, une école russe, un lycée russe, des organisations de jeunesse russe. Nous avions nos orchestres russes, des groupes de théâtre et de sport. Autrement dit, nous vivions dans une société russe à Paris.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Juillet 2016 à 14:26 | 3 commentaires | Permalien

Aujourd'hui  l'Eglise célèbre la mémoire de l'Empereur Nicolas II et de  la famille impériale
Le 17 juillet 1918, le Tsar Nicolas II et tous les membres de sa famille, retenus prisonniers par les bolcheviks, sont assassinés sans jugement à Ekaterineburg, à l’est de l’Oural.

Le Tsar aura régné sur la Russie de 1894 à 1917. Après avoir abdiqué en mars 1917, il s’était vu refuser le droit d’asile par les Britanniques. Relégué en Sibérie, il sera fait prisonnier par les bolcheviks. Il fut d’abord détenu au palais Tsarkoïe Selo, puis près de Tobolsk. La progression, en juillet 1918, des forces contre-révolutionnaires fit craindre aux Soviets que Nicolas ne soit libéré ; lors d’une réunion secrète, une sentence de mort fut prononcée pour le tsar et sa famille. Ils furent tués avec leurs serviteurs dans une cellule à Ekaterinbourg, dans la nuit du 16 juillet.

Pierre Gilliard, né en 1879 et mort le 30 mai 1962 à Lausanne était le précepteur des enfants du Tsar Nicolas II : les grandes-duchesses Olga, Tatiana, Maria, Anastasia et le tsarévitch Alexei. Gilliard raconte dans son livre : "Le 4 juillet 1918, le commissaire Yakov Yourovski prit le commandement de la villa Ipatiev. Il emmena avec lui dix hommes, qui seront chargés de l’exécution. Pendant quelques jours, il parcouru la région à cheval pour repérer un endroit sûr où faire disparaître les corps. Le 16 juillet au soir, Yourovski procura des pistolets à ses hommes. Après minuit, il demanda aux Romanov et à leurs suivants: Evgueni Botkine, la femme de chambre Anna Demidova, Ivan Kharitonov et Aloïs Troupp - de se préparer à être transférés dans un lieu plus sûr.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 17 Juillet 2016 à 12:00 | 13 commentaires | Permalien

Moscou. 15 juillet. INTERFAX. Le saint Synode de l’Église russe, réuni en session ce vendredi, a déclaré que le Concile qui s’est réuni sur l’île de Crête du 20 au 25 juin ne peut pas être considéré comme panorthodoxe.

« Le saint Synode a déclaré que le Concile qui s’est réuni sur l’île de Crête ne peut pas être considéré comme panorthodoxe et que les documents qui y ont été adoptés ne peuvent être considérés comme l’expression d’un consensus panorthodoxe » a commenté Vladimir Legoïda, chef du Département des relations de l’Église avec la société et les médias, en présentant les conclusions de la session du saint Synode.

Selon lui, les membres du Synode ont cependant reconnu que le Concile, qui a réuni des représentants et des évêques de dix des quinze Églises orthodoxes « est un événement important dans l’histoire du processus conciliaire de l’Église orthodoxe. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Juillet 2016 à 13:21 | 2 commentaires | Permalien

Condoléances du patriarche Cyrille aux familles et proches des victimes de l'attentat de Nice et au peuple français
Le patriarche Cyrille de Moscou a adressé un message au Président de la République pour lui dire sa "peine à l'annonce de l'attentat à Nice qui a emporté la vie de plus de quatre-vingt personne et blessé tant d'autres". Il adresse également ses condoléances à tout le peuple français.

"L'Église orthodoxe russe condamne catégoriquement de telles atrocités contre la vie humaine, ajoute-t-il. Je suis convaincu que par ce crime commis le jour de la fête nationale, le terroriste et ses éventuels complices n'ébranleront pas le peuple français, attaché à la paix".

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Juillet 2016 à 10:27 | 0 commentaire | Permalien

Message de condoléances de Mgr Nestor suite à l'attentat perpétré à Nice
Suite à l'attentat perpétrés à Nice Mgr Nestor, évêque de Chersonèse a envoyé un message de condoléances au Président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Monsieur Christian Estrosi.


Message de Monseigneur Nestor, évêque de Chersonèse, à Monsieur Christian Estrosi, président de la région Provence-Alpes-Côtes d’Azur.

Douleur indicible, profonde amertume, voici ce que nos cœurs ressentent en réponse aux atrocités commises le 14 juillet dans la capitale de la Côte d’Azur.

Au nom de tous les fidèles de l’Eglise orthodoxe russe en France et en mon nom personnel je tiens à exprimer mes condoléances les plus sincères à la suite de cette tragédie qui a emporté les vies de près de cent personnes et qui en a mutilé tant d’autres. Nice, ville où régnaient le calme et la sérénité, la joie de vivre et la paix, ville où se rencontraient dans le bonheur tant de peuples et de cultures diverses, espace où la haine n’avait pas sa place – le mal vient de s’y manifester par un bain de sang.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Juillet 2016 à 15:56 | 3 commentaires | Permalien

La barbarie sans nom a, une nouvelle fois, frappé la France
Nous avons appris que parmi les victimes de Nice il y a un lecteur de la cathédrale Saint Nicolas, le serviteur de Dieu, Igor Chelechko ainsi que deux habitants d'Anvers invités du père Andrey Eliseev, Paix à leurs âmes.

« Tu es, en effet, Seigneur, le secours des sans-secours, l’espérance des désespérés… Sois tout pour tous, toi qui connais chacun, ses prières, sa famille, ses nécessités. » (Extrait de la Liturgie de saint Basile)

La barbarie sans nom a, une nouvelle fois, frappé la France. La ville de Nice est éprouvée depuis hier, le jour de notre fête nationale, par une violence perpétrée contre des innocents, hommes femmes et enfants de tous âges, une violence qu'aucune cause ne peut justifier. Les évêques membres de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France, condamnent avec la plus grande fermeté cet attentat terroriste inqualifiable qui n'entame point la volonté de la France d'aller de l'avant.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Juillet 2016 à 09:12 | 4 commentaires | Permalien

La pierre naturelle magnifie le Centre spirituel et culturel russe de Paris
Façade achevée du bâtiment Branly du CSCP

Pour rappel, le projet du CSCO comporte 4 bâtiments R+3 étalés sur une surface au sol de 4.790 m2, en lieu et place de l'ancien siège de Météo France, situé à l'angle du Quai Branly et de l'avenue Rapp (7e arrondissement de Paris).

Confié à Jean-Michel Wilmotte en 2014, après que le maître d'ouvrage et la ville de Paris ont rejeté une première esquisse d'un autre architecte, le projet comporte une cathédrale et trois bâtiments destinés à accueillir un Centre paroissial, un auditorium de 200 places et son foyer, une école primaire franco-russe de 150 élèves, des salles d'exposition, un séminaire, des logements, une librairie, une bibliothèque et une cafétéria.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Juillet 2016 à 13:37 | 2 commentaires | Permalien

Saint Cosme et Saint Damien procédant à une guérison miraculeuse par la transplantation d'une jambe
Notre lectrice Nina nous a envoyé un document et un commentaire très intéressants :

«Une vie peut dépendre de la décision que vous prendrez », est-il dit dans la Déclaration conjointe des services des relations avec la société, de la bienfaisance et du service social du Saint Synode. L’Eglise encourage les personnes qui décident de donner une partie de leur corps afin de sauver la vie du prochain

NINA : « Oui, la greffe sauve beaucoup de vies, aide et participe aussi à l'évolution positive de la médecine et des soins ; mais ne faut il pas tenir compte malgré tout des effets indésirables apportées par les médicaments antirejet et qui ne sont pas anodins? De plus, que sait on réellement de la "perception" du corps pendant cette phase située juste après la mort ? On ne connaît pas vraiment ce que l'on peut ressentir, vivre après le décès ? N'y aurait il pas "souffrance" ? Qu'en est il du relèvement des corps d'Ezechiel ? »

* * *

Saint Côme et saint Damien sont des martyrs du début de la Chrétienté qui, selon la légende, pratiquaient gratuitement la médecine.

Leur représentation pour le public a donc été celle d'un idéal en matière médicale. Sur ce retable espagnol, les deux saints, vêtus de la parure complète des médecins universitaires, sont représentés dans une vision miraculeuse où ils procèdent à la transplantation d'une jambe. Cette vision est décrite dans un livre écrit en 1275 par Jacques de Voragine. Legenda aurea (La légende dorée). Cette vision a été reçue dans l'église de Côme et Damien, à Rome, par un bedeau atteint d'une maladie qui rongeait la chair de sa jambe.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Juillet 2016 à 11:30 | 28 commentaires | Permalien

P.O. version française: L’association de jeunesse « Chersonèse » a remis en ordre et aménagé près de 50 tombes au cimetière de Sainte Geneviève des Bois /// "LA NEF"- Entretien avec Mgr Nestor "L’Église russe et la France" /// Un site consacré à l’histoire de la paroisse de la Sainte-Trinité et des Nouveaux Saints Martyrs russes à Vanves /PM/ /// Le 7 mai 2016 rappel à Dieu du professeur Nikita Struve /// Le 31 mars 2016 Désormais à Paris une rue mère Marie Skobtsov /// Nicolas Berdiaev 140 ans de la naissance du grand penseur et philosophe religieux russe /// Pere Grégoire Krug portrait d'un peintre ermite /// Émilie van Taack - LE PERE SERGE ET SES ENFANTS SPIRITUELS /// Le nouveau site de l'OLTR pour saluer le 10ème anniversaire de la Lettre du Patriarche ALEXIS II /// Pere Grégoire Krug: portrait d'un peintre ermite

Higoumène George Leroy: L'Eglise de l'émigration /// NICOLAS ROSS Parution en Russie du journal (1937-1948) de Pierre Kovalevsky NICOLAS ROSS Crise a l'ITO Saint-Serge à Paris ! ///KTO - Vidéo de l’émission « L’orthodoxie, ici et maintenant »: Mère Marie SKOBTSOV (1891-1945) ///Hommage à l'ACER « Un S.O.S. lancé de Paris » Athos russe au XIX et au XX siècles « La période athonite de la vie de l’archevêque Basile (Krivoсheine) d’après les documents » Père Georges KOTCHETKOV A propos de la situation au sein de l'Archevêché: "Ne pas répudier le patrimoine" Séraphin Rehbinder : Des statuts arrangés /// NICOLAS ROSS : Le KIR ‒ Cercle d'étude de la Russie (1931-1936). /// Le nouvel éditorial de l'OLTR "Quel Avenir pour l'Archevêché" L’Archiprêtre Igor Prekoup : A propos des problèmes de l'orthodoxie en Estonie /// Sœur Jeanne (Reitlinger): Baronne à Saint-Pétersbourg, religieuse et artiste à Paris

Mgr Tikhon (OCA): "l'Orthodoxie a vocation à apporter la foi apostolique dans la société pluraliste où Dieu a voulu nous placer" Mgr Marc Archevêque de Berlin d’Allemagne et de Grande Bretagne : les valeurs chrétiennes en Europe d’aujourd’hui "Parlons d’orthodoxie" a publié les interventions de Mgr Nestor de Chersonèse et du père Nicolas Rehbinder à la Table ronde de l’OLTR consacrée au dixième anniversaire du rappel à Dieu de Monseigneur Serge (Konovaloff). /// A la mémoire de Nicolas Ossorguine,
Emilie Van Taack

ensemble___forum_2004_2006.doc ENSEMBLE - Forum 2004-2006.doc  (854 Ko)

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 14 Juillet 2016 à 11:00 | 1 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 233


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile