L'ensemble des cinq coupoles de la cathédrale quai Branly sont désormais installées
Plusieurs photos de l'installation des quatre petites coupoles de la cathédrale, le 23 août 2016
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Août 2016 à 17:44 | 1 commentaire | Permalien

La Fraternité de la Transfiguration. II-e Festival «Rencontres de la Transfiguration: Ceux qui espèrent»
« Bien des choses ont changé dans les apparences après la chute de l’URSS, alors que la vie intérieure des gens est restée pratiquement inchangée »

Le père Georges Kotchetkov est intervenu au II-e Festival « Rencontres de la Transfiguration : Ceux qui espèrent » (20-21août)

Plus de deux mille participants s’y sont réunis pour, dans le cadre de treize sections, débattre de l’actualité ecclésiale en Russie (enseignement, unité chrétienne, dialogue au sein de l’Eglise, écclesialisation des jeunes, éducation chrétienne, l’Eglise et les médias…). Historiens, journalistes, écrivains, associations chrétiennes russes et venues d’Italie, de France, de Suisse, de Roumanie, etc. prennent part à ce Festival.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Août 2016 à 18:40 | 1 commentaire | Permalien

Ces ouvrages, en français et en russe, sont encore disponibles à l’église des Trois Saints  Docteurs
La librairie de l’église est très bien fournie, voici quelques titres susceptibles de vous intéresser et dont il ne reste que peu d’exemplaires. Vous trouverez un grand choix de livres de prière, de cartes postales, de calendriers, de livres pour enfants. Certains ouvrages sont distribués à titre gratuit. Adresse 5, rue Pétel - 75015 Paris - 75015 Paris

Chaque soir à partir de 18 heures, les dimanches à partir de 10 heures.

Un livre du patriarche Cyrille de Moscou en français: "La conversion au Royaume de Dieu. Méditations de Carême"

Ce beau livre de 320 pages est préfacé par le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations extérieures du patriarcat de Moscou. La traduction française est du P. Alexandre Siniakov.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Août 2016 à 15:53 | 0 commentaire | Permalien

La Sainte Trinité d'Alma se prépare à la pose de quatre coupoles supplémentaires
Et ce sur 4 650 mètres carrés, en quatre bâtiments, dont un centre culturel comprenant une librairie, une salle d’exposition et un café, un centre paroissial avec un auditorium, des bureaux, des appartements, une école primaire franco-russe et, enfin, la fameuse cathédrale de 450 mètres carrés aux cinq dômes recouverts de feuilles d’or. Un travail d’équipe exécuté par les ateliers Gohard, spécialistes depuis des générations dans la dorure des coupoles!
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Août 2016 à 14:45 | 0 commentaire | Permalien

Archiprêtre Alexandre Borissov : Il y a 25 ans, l’échec du putsch communiste en Russie
L’appel lancé par la municipalité de Moscou aux unités entrées dans la capitale sur l’ordre des putschistes a été rédigé par l’archiprêtre Alexandre Borissov. La revue « Neskoutchny Sad » a demandé à l’archiprêtre Alexandre Borissov, recteur de la paroisse Saints Cosme et Damien à Choubino, dans la proche banlieue de Moscou , de raconter ses souvenirs des journées d’août 1991

"Peu avant les évènements d’août le patriarche Alexis II m’avait nommé recteur de la paroisse Cosme et Damien, rue Stolechnikov, dans le centre ville. Sous le régime soviétique cette église servait d’imprimerie au Ministère de la Culture. Les responsables de l’entreprise nous ont attribué un local dans lequel nous disions régulièrement des offices d’action de grâce et des acathistes. La paroisse à laquelle je restais rattaché était celle de la Vierge du Signe, non loin du port fluvial. C’est le matin du 19 août 1991, fête de la Transfiguration du Seigneur, que nous avons appris la nouvelle du putsch. J’ai, bien sûr, officié la liturgie. De 1990 à 1993 j’ai été député du Conseil de Moscou.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 20 Août 2016 à 09:00 | 2 commentaires | Permalien

Constantin Andronikof : Fête de la Transfiguration "La bénédiction des fruits"
La liturgie de ce jour-là est suivie par un rite touchant et lourd de sens : celui de la bénédiction des fruits. Les nations méridionales apportent à l'église le raisin, symbole de tous les produits de la terre. Avec le blé, le raisin constitue les "espèces" de l'eucharistie. Les peuples septentrionaux, à défaut de vigne, apportent les pommes, dont le symbolisme n'est pas indifférent : c'est celui de la connaissance du bien et du mal. (1)

Avant la Transfiguration, les fruits sont encore "enténébrés", comme la nature d'Adam et à cause d'elle ; ils n'ont pas encore été touchés par la lumière de l'Esprit ; de même qu'Adam, microcosme et roi de la nature, n'a pas encore obtenu la capacité de divinisation. Les produits de la terre le sont que matière. Ils ont reçu la grâce de vivre, puisqu'ils existent ; celle de la sanctification, puisqu'ils ont eu la grâce de la palingénésie du Baptême (2) ; non pas encore celle de l'illumination dans la beauté édénique. La Trinité le leur communique sur le Thabor. (3)

En Russie, par exemple, les paysans ne mangeaient pas de fruits avant le 6 août, date de la Transfiguration. Ce jour-là, ils venaient à l'église faire bénir des pommes rouges (le rouge, couleur du sang, symbolise la vie ; et le mot voulait dire beau).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Août 2016 à 17:19 | 1 commentaire | Permalien

La Corée du Nord et le Chine intensifient la persécution des chrétiens
« Nous n'avons nulle part où nous plaindre »

La Corée du Nord a intensifié la persécution des chrétiens ; les fonctionnaires confisquent les objets qui comportent des images en forme de croix...

Ces derniers mois, la pression sur les chrétiens s'est intensifiée en Corée du Nord.

Les fonctionnaires confisquent les objets qui ont la forme de croix aux postes de douane et dans les magasins, écrit Православие.ru, en se référant au site Sib-catholic.ru.

« Lorsque les douaniers confisquent ces objets en déclarant qu'ils sont semblables à des croix, nous n'avons nulle-part où nous plaindre. Les breloques ou les boucles d'oreilles ressemblant à une croix sont également saisies », raconte un commerçant de la province de Hamgyong.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Août 2016 à 15:45 | 1 commentaire | Permalien

Homélie pour la fête de la Transfiguration
Frères, il nous arrive, à nous chrétiens, d’être interpellés par nos contemporains agnostiques ou ayant perdu la foi sur l’utilité et le caractère pratique du message du Christ.

Certains d’entre nous sommes en effet tentés d’intellectualiser un peu trop notre foi, ou encore de la socialiser à outrance, au détriment de la dimension proprement sotériologique. Je ne dis pas qu’il ne faille pas impliquer notre intellect lorsque nous scrutons la Parole du Christ. Au contraire, notre foi serait vaine si elle n’avait l’adhésion intégrale de notre raison. Ce que je veux dire, c’est que nous ne pouvons réduire le christianisme à une théologie abstraite, de même qu’il ne peut être considéré comme le signe d’une identité particulière.

La foi chrétienne est tout à fait concrète et, si j’ose dire, pragmatique. Ou plutôt, elle est essentielle, puisqu’elle nous touche au plus profond de notre nature, elle transfigure notre être tout entier. Aujourd’hui, lorsque nous célébrons la Transfiguration de Jésus-Christ, c’est le moment de nous en rappeler.

"La Transfiguration" : une icône de mère Marie (Skobtsov)
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 19 Août 2016 à 08:18 | 1 commentaire | Permalien

C’est Anna Akhmatova qui m’a guidée vers l’icône de la Notre Dame Joie des Affligés dans l’église de la Transfiguration
Par Larissa Ouzlova, enseignante aux cours d’iconographie, Serguiev Possad

L’icône de la Notre Dame Joie des Affligés se trouve dans l’église de la Transfiguration. Elle se situe dans une chapelle qui porte le nom de l’icône. Cette icône, elle n’est pas très grande, se trouve dans une châsse de marbre ornée de deux anges. Des cierges brûlent constamment auprès d’elle.

J’ai la certitude que c’est Anna Akhmatova qui m’a indiqué cet endroit. J’avais appris que la poétesse avait été une paroissienne de cette église rue Ordynka à Moscou et j’ai eu envie de m’y rendre. Auparavant je me suis beaucoup intéressée à l’icône russe, j’allais dans les musées, dans la laure Saint Serge. Mais je n’éprouvais pas du tout le besoin de prier. Je n’étais pas baptisée et je ne savais même pas si je pouvais me signer en entrant dans une église. Le nom même de la paroisse, Joie de tous les affligés, m’avait fortement impressionné. Il faut bien que les désespérés puissent se réjouir ? En quoi peut consister la joie qu’ils peuvent éprouver ?

L’église était presque vide. Tant mieux, peut-être car de toute façon je n’aurais jamais oser poser de questions.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 19 Août 2016 à 08:00 | 0 commentaire | Permalien

Une icône du nouveau martyr Saint Eugène Botkine à Sarov
Le 31 juillet 2016 une icône sur lutrin représentant Saint Eugène Botkine, juste et martyr, a été remise au doyen de l’église Saint Jean le Précurseur, circonscription de Sarov, diocèse de Nijny-Novgorod. L’icône est destinée à la nouvelle église, actuellement en chantier, qui sera consacrée aux Saints martyrs impériaux.

Dans l’attente de la fin des travaux l’icône sera déposée à l’église Saint Panteleimon qui se trouve auprès d’un centre médical. Les médecins, les patients ainsi que tous les habitants de Sarov pourront venir se recueillir auprès de cette icône.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Août 2016 à 20:44 | 0 commentaire | Permalien

XXIVe Colloque œcuménique international de spiritualité orthodoxe
MARTYRE ET COMMUNION Monastère de Bose, en collaboration avec les Églises orthodoxes
7-10 septembre 2016

Le colloque entend éclairer le lien intime rendu au Christ par les martyrs et la communion entre les Églises, dans ses fondements scripturaires et patristiques, et en particulier dans les traditions des différentes Églises orthodoxes. Le thème revêt une actualité dramatique en ce temps de guerre et de persécution qui touche de nombreuses communautés chrétiennes dans le monde. L'expérience des martyrs au XXe siècles et un héritage évangélique précieux pour toutes les Églises et pour l'humanité entière
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Août 2016 à 17:43 | 5 commentaires | Permalien

L'archevêque Michel de Genève: "La Russie est toujours vivante dans le cœur des hommes"
Ce texte a été proposé et traduit du russe par Marie et André Donzeau

L'archevêque Michel de Genève et d'Europe occidentale pour l'Eglise orthodoxe russe hors frontières parle de la foi, du monde russe et du Donbass.

Svobodnaya pressa (SP) Alexandre Sivov avec l' Archevêque Michel

L'Eglise orthodoxe russe hors frontières (EORHF) représente le peuple russe dans le monde et, en particulier, dans une Europe occidentale qui n'est guère bienveillante à l'égard de notre pays. A la lumière du «printemps russe» en Ukraine, la position de l'EORHF est particulièrement intéressante en ce qui concerne l'unité nationale et la guerre en Donbass.

SP : Vous appartenez au milieu de l'émigration russe en Europe. Pouvez-vous nous en parler ?

AM: - Je suis né à Paris dans une famille russe pendant la Seconde Guerre mondiale et l'occupation allemande, qui était très cruelle en particulier à l'égard des Russes. Je suis né un jour où les Américains bombardaient Paris. J'ai grandi à Paris. Le monde russe est très présent chez nous, ma famille était russe, ainsi que l'Église et la société russe dans toutes ses nuances. Nous avions des organisations russes, une école russe, un lycée russe, des organisations de jeunesse russe. Nous avions nos orchestres russes, des groupes de théâtre et de sport. Autrement dit, nous vivions dans une société russe à Paris.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Août 2016 à 14:26 | 10 commentaires | Permalien

Le saint amiral Fiodor (Théodore) Ouchakov
Vladimir Golovanow

J'ai appris la canonisation du saint amiral Fiodor Ouchakov (1744-1817) lors d'un voyage touristique dans les iles ioniennes: son icône occupe une place d'honneur dans bon nombre d'églises, à commencer par Corfou, et les nombreux cierges allumés devant montrent une véritable ferveur populaire.

Il est en effet considéré comme un "fondateur de l'état grec dans les iles ioniennes" (1)

Fiodor Ouchakov (en russe : Фёдор Фёдорович Ушаков) est né en 1744 à Bournakovo (actuellement Rybinsk, 350 Km au NE de Moscou); il étudia à l'École navale du Corps des cadets de Saint-Pétersbourg.

Montant très rapidement les échelons, notamment grâce à ses victoires dans la guerre contre les Turcs de 1787-1792, il fut envoyé en Méditerranée afin de soutenir la Campagne d'Italie du général Alexandre Souvorov (1799). Au cours de cette expédition navale, il conquit les îles Ioniennes occupées par le Français.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Août 2016 à 09:45 | 0 commentaire | Permalien

Les trois Sauveurs:  miel, pommes, pain
"Pour moi, Dieu me garde de trouver ma fierté autre part que dans la Croix de notre Seigneur Jésus Christ." Galates (6.14)

Les trois Sauveurs

Août est un mois particulièrement festif: outre "la Dormition" (15/28 août), bien connue et largement célébrée, il n'y a pas une mais trois fêtes du Christ: "la Procession de la Sainte et Vivifiante Croix à Constantinople " le 1/14 Août, , "la Transfiguration" le 6/19 Août, la seule des trois qui soit bien connue, et la fête "de l'icône de la face du Christ non faite de main d'homme" le 16/29 Août.

En Russie ces trois fêtes sont donc appelées respectivement "Premier Sauveur", "Deuxième Sauveur" et "Troisième Sauveur".
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Août 2016 à 17:45 | -1 commentaire | Permalien

Le carême de la Dormition
Le carême de la Dormition débute le 14 août et se termine le 28 août.

Il précède la dernière des douze grande fête de l'année liturgique – la Dormition de la très sainte Mère de Dieu

Les Règles du carême précise que durant tout le carême, il est interdit de manger du poisson, exception faite de la fête de la Transfiguration (19 août). Les samedis et dimanches il est de coutume de consommer de la nourriture cuite accompagnée d'huile végétale est autorisée, les mardis et jeudis – sans huile végétale et les lundis, mercredis et vendredis – que de la nourriture sèche. Le carême de la Dormition dure deux semaines , mais la sévérité de son ascèse est comparable au grand carême.

La bénédiction du nouveau miel qui a lieu traditionnellement le premier jour du Carême de la Dormition. Source

http://www.paperblog.fr/2211346/regles-du-careme-de-la-dormition/ http://www.paperblog.fr/2211346/regles-du-careme-de-la-dormition/

Rédigé par l'équipe de rédaction le 14 Août 2016 à 07:16 | 1 commentaire | Permalien

La vie du Christ, ou la résistance à la catastrophe dans la science néotestamentaire
La présentation du nouveau livre du métropolite Hilarion de Volokolamsk, « Le commencement de l'Evangile », a eu lieu à l'Institut de l'Eglise.

Maria Stroganova, Anna Danilova, Traduction Marie et André Donzeau

Le livre « Le commencement de l'Evangile » est le premier d'une série de six ouvrages sous l'appellation générale de « Jésus-Christ, Sa vie et Son enseignement ». « J'ai réellement pensé ce livre comme une biographie de Jésus-Christ, dit le métropolite Hilarion. Dans ce premier volume, j'ai essayé d'esquisser Son portrait psychologique, de parler de Ses traits de caractère, des particularités de Sa parole ».

L'ensemble du cycle comporte six ouvrages. Il se continuera par « Le Sermon sur la montagne », « Les miracles de Jésus », « Les paraboles de Jésus », « l'Agneau de Dieu. Jésus dans l'Évangile de Saint Jean », « Mort et Résurrection ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Août 2016 à 14:06 | 8 commentaires | Permalien

La chapelle russe au col de Vršič en Slovénie
La chapelle russe Saint-Vladimir du col de Vršič, dans les Alpes Juliennes (Slovénie), fut construite en 1916 à la mémoire des soldats russes morts pendant la Première guerre mondiale.

Pourquoi un mémorial aux soldats russes ici?

Situées à cheval sur la Slovénie, l'Italie et l'Autriche, les Alpes Juliennes appartenaient à l'empire austro-hongrois avant la première guerre et constituaient un obstacle difficile à franchir.

Aussi l’armée autrichienne avait-elle décidé de construire une route stratégique traversant la montagne par le col de Vršič. Quand la guerre éclata, l'armée eut recours aux nombreux soldats russes faits prisonniers lors des malheureuses offensives de 1914-15 pour intensifier les travaux à partir de l'automne 1915. Une avalanche meurtrière s'abattit le 12 mars 1916, ensevelissant de nombreux prisonniers et gardiens (on parle de 170 à 300 Russes et 10 à 80 soldats autrichiens tués) et, durant les deux années d’existence du camp de travail (1915-17), de nombreux soldats russes moururent encore de maladie et d'épuisement
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Août 2016 à 13:08 | 0 commentaire | Permalien

C'est aujourd'hui l'anniversaire du décès du bienheureux métropolite Antoine (Khrapovitski) (1863-1936)
C'est aujourd'hui l'anniversaire du décès du bienheureux métropolite Antoine (Khrapovitski). Il décédait à Belgrade (Serbie) il y a 78 ans. Il faillit être patriarche de Moscou lors de l'élection du concile de 1917-1918, mais le Seigneur lui confia une autre mission : celle de semer l'Orthodoxie dans le monde entier à travers les églises russes de l'émigration. MÉMOIRE ÉTERNELLE !

En quoi réside la force de l'âme du très Vénérable Métropolite Antoine (Khrapovitski)

Allocution de saint Jean de Changhaï et de San Francisco

"Il était bien instruit par la grâce de l'Esprit qu'un représentant de l'Eglise doit se préoccuper non seulement de l'Eglise qui lui est confiée par l'Esprit, mais de toute l'Eglise Universelle; il l'a appris dans les saintes prières. Si tu dois - dit saint Eustache - faire des prières pour l'Eglise Universelle d'une extrémité à l'autre du monde, aussi dois-tu d'autant plus faire preuve de sollicitude envers elle toute entière, et te préoccuper autant de toutes les églises et prendre soin de tous".
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Août 2016 à 09:47 | 1 commentaire | Permalien

De la sainteté nouvelle et du Mal éternel
Xenia KRIVOCHEINE

Les quarante martyrs de Sébaste sont des militaires chrétiens qui ont subi le martyre en 340 pour leur foi en Christ à Sébaste sur le territoire de l’actuelle Turquie. Les Romains exigeaient qu’ils sacrifiassent des offrandes aux dieux païens. Cette sainteté des premiers chrétiens a ressuscité de façon inattendue au XXe siècle. Deux systèmes totalitaires lui ont donné naissance et le siècle dernier est pourvu en nouveaux martyrs, combattants et victimes.

Au cours des dernières décennies en Russie, a été canonisée une multitude de nouveaux martyrisés du régime communiste. Chacun a son icône, son hagiographie, et maintenant des églises qui lui sont dédicacées. Il a même été créé un site internet véritable temple du polygone de Boutovo avec la liste de tous les fusillés, leur biographie et leur photographie. D’abord sur ce polygone de la mort une grande croix de bois a été érigée par des volontaires, puis a été construite une petite église de bois qui, avec le temps, ne pouvait plus contenir tous les croyants venus prier ; aujourd’hui un peu plus loin se dresse une grande église de tuffeau où tous les ans est célébré un pompeux office pontifical à la mémoire des victimes innocentes.

Mais, c’est étrange, on « commémore » ce jour une fois l’an, puis plus rien ; même dans les milieux ecclésiastiques, on ne s’efforce nullement de mentionner ces gens qui ont été assassinés par les bolcheviques de 1918 à 1939.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Août 2016 à 16:15 | 0 commentaire | Permalien

Saint et Grand-Martyr PANTELEIMON +305
Le Saint et glorieux Martyr du Christ Pantéléimon naquit à Nicomédie d'un sénateur païen, Eustorgios, et d'une Chrétienne, Euboulie, qui lui donnèrent le nom de Pantoléon. Confié à un médecin réputé, Euphrosynos, pour son éducation, il parvint en peu de temps à une connaissance parfaite de l'art médical, au point que l'empereur Maximien, ayant remarqué ses qualités, projetait de le prendre au palais comme médecin personnel. Comme le jeune homme passait quotidiennement devant la maison où était caché Saint Hermolaos (cf. 26 juil.), le Saint Prêtre, devinant à son allure la qualité de son âme, l'invita un jour à entrer et se mit à lui enseigner que la science médicale ne peut procurer qu'un bien faible soulagement à notre nature souffrante et sujette à la mort, et que seul le Christ, le seul vrai Médecin, est venu nous apporter le Salut, sans remèdes et gratuitement.

Le coeur exultant de joie à l'audition de ces paroles, le jeune Pantoléon commença à fréquenter régulièrement Saint Hermolaos et fut instruit par lui du grand Mystère de la foi. Un jour, en revenant de chez Euphrosynos, il trouva sur le chemin un enfant mort après avoir été mordu par une vipère. Estimant que le moment était venu d'éprouver la vérité des promesses d'Hermolaos, il invoqua le Nom du Christ et, aussitôt, l'enfant se releva et le reptile périt. Il courut alors chez Hermolaos et, plein de joie, demanda à recevoir sans retard le Saint Baptême.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 9 Août 2016 à 08:56 | -1 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 234


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile