Saint Grégoire Palamas (1296-1359)
Saint Grégoire Palamas vécut à la fin de l'empire byzantin. De tempérament mystique, dès l'âge de vingt ans, il devient moine et vit en ermite sur le Mont Athos où commence pour lui une vie d'ardente contemplation. Mais bientôt les obstacles se multiplient : la vie monastique et mystique est attaquée ; on tente même de faire passer les moines contemplatifs mystiques pour des hérétiques.
Moine au Mont Athos, Grégoire développe la prière du coeur et rédige de nombreuses homélies sur la Vierge Marie
Grégoire prend la défense des moines qu'on appelle " hésychastes " et donne le fondement de cette expérience spirituelle en définissant une théologie fondamentale qui distingue en Dieu l'inaccessible (l'essence) et le participable (les énergies). Ce ne sera qu'après plusieurs années de luttes, que la doctrine de Palamas sera officiellement adoptée par l'Eglise byzantine. Grégoire deviendra évêque de Thessalonique.
Bien que la réflexion théologique sur cette question soit encore en discussion entre l'Orient et l'Occident, la spiritualité "hésychaste" est adoptée actuellement par de nombreux fidèles dans l'Eglise d'Occident. Grégoire Palamas est aussi l'auteur de nombreuses homélies sur la Vierge Marie. Moine orthodoxe, il est fêté le 14 novembre au calendrier byzantin.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 27 Novembre 2014 à 12:04 | 7 commentaires | Permalien

Cette nouvelle édition, de novembre 2014, débute par un "Journal de l'Orthodoxie" où il sera question de plusieurs visites patriarcales orthodoxes mais aussi de la sortie de plusieurs publications, revues et ouvrages, autant de conseils de lecture sur le monde orthodoxe.

Le dossier de l'émission est consacré à un sujet d'une grande importance centrale pour la vie de tout chrétien, à savoir, les mystères ou les sacrements de l'Eglise, source de la vie spirituelle des chrétiens. Pour ce faire, Carol SABA reçois Jean-Claude LARCHET patrologue et théologien orthodoxe français de renommée internationale, auteur d'un nombre innombrable de livres, qui vient de publier un livre quasi complet sur les sacrements, intitulé, "La vie sacramentelle", aux Editions Cerf.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Novembre 2014 à 17:47 | 0 commentaire | Permalien

Une brodeuse russe a découvert l’exposition de la Visitation, à l’hôtel Demoret.
L’exposition temporaire est présentée jusqu’au 24 décembre 2014 à l’Hôtel de Moret.

Près de 100 monastères de la Visitation, installés dans le monde entier, ont choisi de sauvegarder leur patrimoine artistique et spirituel à Moulins, ville où est décédée une de leur fondatrice, sainte Jeanne de Chantal en 1641.

Toutes les pièces prouvent à leur manière la ferveur et la créativité des visitandines dans le travail des fils de soie, du papier, de l'enluminure... Comme chaque année, le musée de la Visitation présente une exposition à l'hotel Demoret à Moulins. Cette fois c'est son exceptionnelle collection d'étoffes de soie qui sort des tiroirs où elles sont précieusement conservées. Plus de 150 oeuvres prêtées par des monastères.

Une brodeuse russe a découvert l’exposition de la Visitation, hier, à l’hôtel Demoret. De quoi tisser des liens entre France et Russie et entre orthodoxie, catholicisme et amoureux du fil bien passé.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Novembre 2014 à 17:30 | 0 commentaire | Permalien

L’Eglise orthodoxe obtient l’autorisation de disposer des locaux scolaires lorsqu’il n’y a pas classe! Les musulmans et les juifs ont exprimé le souhait de bénéficier des mêmes facilités.

Comme l’annonce le quotidien « Kommersant » les autorités municipales de Moscou ont autorisé à l’Eglise orthodoxe russe de disposer des locaux scolaires à titre gratuit pendant les heures où il n’y pas classe. La Mairie de Moscou a constaté que cette mise à disposition n’enfreint en rien la législation. La décision appartient en définitive aux services administratifs de chaque établissement scolaire. Un bail à titre gratuit doit être passé dans chaque cas.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Novembre 2014 à 17:29 | 0 commentaire | Permalien

Mgr Benjamin (Toupeko) "A propos du projet du Règlement des monastère et de la vie monastique " (partie 1)
Mgr Benjamin (Toupeko), évêque de Borissov
Traduction Dimitri Garmonov

Le temps est venu de discuter des règles du monachisme contemporain qui, lors des décennies de persécutions, ont subi des altérations significatives sur le plan spirituel, canonique et pratique. L’initiative du Concile des évêques et celle de Sa Sainteté Patriarche Cyrille d’organiser une discussion interconciliaire de tel ou tel projet sont donc plus qu’opportunes. Surtout s’il s’agit de débattre du projet des « Règles des monastères et des moines ». Cette discussion à laquelle participent des nombreux frères ne peut que réjouir parce qu’elle montre à quel point est grand l’intérêt du monachisme contemporain à résoudre les problèmes qui ont surgi. L’unité des pasteurs et des fidèles s’en trouve renforcée, crée un esprit de compréhension mutuelle conciliaire, d’ouverture, d’honnêteté et de responsabilité. Ces discussions suscitent inévitablement des déclarations émotionnelles, voire brutales. Elles témoignent de l’actualité des problèmes discutés.

Ce n’est pas par hasard que la plupart des réactions des moines et des moniales sont anonymes : cela montre l’existence de problèmes dans les relations entre eux et leurs supérieurs ainsi qu’entre ces derniers et les évêques, l’incompréhension mutuelle et le manque de confiance. Surmonter de tels problèmes n’est pas facile, ce sont les moines et les pasteurs qui doivent y tendre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Novembre 2014 à 23:29 | 0 commentaire | Permalien

Mgr Benjamin (Toupeko), évêque de Borissov
Traduction Dimitri Garmonov

Le temps est venu de discuter des règles du monachisme contemporain qui, lors des décennies de persécutions, ont subi des altérations significatives sur le plan spirituel, canonique et pratique. L’initiative du Concile des évêques et celle de Sa Sainteté Patriarche Cyrille d’organiser une discussion interconciliaire de tel ou tel projet sont donc plus qu’opportunes. Surtout s’il s’agit de débattre du projet des « Règles des monastères et des moines ». Partie1

12. La transformation du monastère en « une institution sociale », « une organisation missionnaire », « un centre de pèlerinage » etc. transgressant l’idée principale de la vie monastique comme une vie dans la solitude, profondément différente d’une vie dans le monde.

Ce n’est qu’une partie des problèmes dont la solution doit être trouvée le plus rapidement possible. Sinon cette situation provoquera l’appauvrissement total du monachisme et l’abandon de nos monastères. Dans certains cas, les confesseurs se montrent prudents à l’égard des jeunes gens qui ont décidé d’apporter leurs vœux. La situation morale actuelle dans le monachisme risque même de faire du tort à une âme immature et inexpérimentée. Ainsi, c’est « le Règlement des monastères et des moines » qui doit permettre de résoudre ces problèmes essentiels.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Novembre 2014 à 20:00 | 0 commentaire | Permalien

"Les réunions officielles des Primats des Eglises ont toujours été des événements ecclésiastiques de grande importance pour le renforcement et, espérons-le, la restauration de l'unité de la foi dans l'union de l'amour. Ces visites sont conformes à l'ordre du divin fondateur de l'Eglise, notre Seigneur Jésus-Christ." Communiqué du patriarcat œcuménique

Pour mettre dans une perspective historique la prochaine venue du pape François, le 30 novembre au Phanar, le site Patriarchate.org a mis en ligne une intéressante infographie de l'historique des rencontres du pape et du patriarche œcuménique depuis 536. Le détail des visites est donné ICI.

Au premier millénaire il y eut 4 visites papales à Constantinople: Agapetus en 536, Vigilius en 547 et 552, Constantin en 711.

Pour le Concile de Florence ce fut le patriarche de Constantinople qui accompagna l'empereur.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 25 Novembre 2014 à 15:22 | 3 commentaires | Permalien

Chers Amis,

Dans le cadre du bicentenaire des relations diplomatiques entre la Suisse et la Russie, la ville de Payerne accueillera un concert-spectacle donné par les enfants du centre "Dinaoda" de Moscou.

Ce concert spectacle aura lieu samedi 29 novembre à 19h, à l’aura du collège Derrière-la-Tour à Payerne. Entrée libre, et collecte destinée au centre Dinaoda.

Ce concert-spectacle présente les talents de jeunes orphelins, ou souffrant de handicaps, qui ont bénéficié du soutien d'un centre de formation à Moscou. Ils se sont spécialisés, qui en chant, qui en peinture, danse, numéro de cirque, piano ou balalaïka. Un spectacle de haut niveau et très varié, qui présente la culture russe, destiné aux adultes autant qu'aux enfants.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Novembre 2014 à 11:54 | 0 commentaire | Permalien

Renforçons les liens spirituels qui nous unissent
Commémoration du 100-eme anniversaire de la renaissance du mouvement des Fraternités au sein de l’Eglise orthodoxe. Le saint patriarche Tikhon à propos des Fraternités

Nous allons en 2018 commémorer le 100e anniversaire du renouveau du mouvement des Fraternités. Déjà dans sa première adresse, le 19 janvier 1918, le patriarche Tikhon appelait tous les fidèles à constituer "des alliances spirituelles qui opposeraient aux forces de l’extérieur celles de leur sainte inspiration spirituelle". L’histoire de notre Eglise connaît des fraternités fondées aux XV-XVI siècles dans le Sud-Est de la Russie.

Ces associations de croyants résistaient à l’expansion catholique. Les deux fraternités les plus anciennes, celle de Lvov et celle de Wilno avaient le statut de stauropegie, elles dépendaient donc directement du patriarche de Constantinople. Elles s’étaient vu conférer le pouvoir de condamner ceux qui dérogeaient à la loi du Christ et de les interdire. Les fraternités pouvaient agir ainsi même à l’égard des évêques.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Novembre 2014 à 11:00 | 0 commentaire | Permalien

Le sujet de cet article concerne catholiques comme orthodoxes : la vie monastique étant inhérente à ces deux confessions chrétiennes. Dans la Russie de maintenant où la vie dans le monde est souvent très dure les vocations sont de plus en plus nombreuses, la quantité de monastères est depuis 1990 en croissance exponentielle.

Résultats de notre sondage sur la réaction des parents face à la vocation religieuse de leurs enfants

« La réhabilitation des toxicomanes en Russie grâce à l'Eglise Russe Orthodoxe. Ces jeunes, qui se sentent vides intérieurement, apprennent à se reconstruire en respectant les règles de la vie monastique avec les offices religieux, la prière et le travail obligatoire. La réalité de la situation en Russie revêt l'ampleur d'une catastrophe nationale. Les drogues détruisent maintenant ceux qui n'avaient pas été détruit par l'alcool.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 24 Novembre 2014 à 09:16 | 0 commentaire | Permalien

Le patriarche Cyrille souhaite le dégel dans les relations entre la Russie et les Etats-Unis
Le 21 novembre le patriarche Cyrille a reçu l’ambassadeur des Etats-Unis en Fédération de Russie Monsieur John Tefft et son épouse. Le patriarche a dit au cours de cette rencontre :

« Nous ne sommes pas aujourd’hui au mieux dans les relations russo-américaines. Mais si l’on évoque le passé comment dire que la période actuelle soit la pire ? Nous devons tous, les responsables religieux les premiers, faire de sorte à ce que les deux pays améliorent leurs relations réciproques dans un esprit de respect et de confiance mutuels.

J’appelle nos amis américains à faire de leur mieux pour trouver une issue aux crises auxquelles est en proie notre civilisation. Les Ets-Unis sont un grand pays et la Russie est étroitement liée avec eux et ceci depuis longtemps. Il faut rappeler que les premiers orthodoxes sont apparus à l’Ouest des Etats-Unis, en Alaska, lorsque cette péninsule appartenait à l’Empire russe. Je pense à la mission des frères du monastère de Valaam.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Novembre 2014 à 06:37 | 1 commentaire | Permalien

C'est visiblement pour répondre à l'émotion suscitée par le "Mémorandum pour une Ukraine unie et une Église locale Ukrainienne unie" (1) que l'Eglise Orthodoxe d'Ukraine (MP) a publié une brève interview du chef de son Département synodal de l’information, l’évêque d’Irpensk Clément. En voici une traduction abrégée (les sous titres correspondent aux questions posées):

Situation ecclésiale en Ukraine

L'expression "Eglise locale" se comprend comme l'ensemble des diocèses qui se trouvent sur un territoire donné. Ce qui est essentiel pour ce concept,, ce n'est pas la nationalité mais les frontières territoriales. Le principe de distinction interne selon la nationalité est étranger au Christianisme dès les premiers siècles: "Il n'y a ici ni Grec ni Juif, … ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre; mais Christ est tout et en tous" (Colossiens 3.11)
Rédigé par Vladimir Golovanow le 23 Novembre 2014 à 19:22 | 0 commentaire | Permalien

Comment va se dérouler le Concile panorthodoxes (IV)
Pour clore la série d'article sur la préparation du Concile et essayer de lever les derniers doutes des sceptiques je propose de résumer ce qui est prévu pour le déroulement du Concile. Il y avait d'ailleurs plusieurs options parmi lesquelles la synaxe de mars a tranché.

«Il n’y a jamais eu de Conciles de cette envergure dans l’histoire parce que toutes les églises orthodoxes y seront représentées. Il est extrêmement important que toutes les décisions soient prises par consensus et qu’il n’y ait pas de vote. En même temps, le document qui vient d’être adopté précise que chaque église possède une voix. Cela signifie qu’elle ne pourra pas exprimer deux opinions différentes et que son opinion devra exprimer les sentiments de tous les évêques, de tout le clergé et de tout le peuple. C’est très important pour éviter les dissensions qui pourraient nous diviser. Le Concile est appelé à nous unir tous et à nous rendre efficaces face aux problèmes qui existent dans le monde et réconcilier ceux qui ont encore des divergences ». Patriarche de Moscou Cyrille le 11 mars 2014
Rédigé par Vladimir Golovanow le 23 Novembre 2014 à 19:00 | 0 commentaire | Permalien

« Cette année, pour la première fois dans l'histoire de Paris, l'arbre de Noël est venu de Russie. C'est un cadeau de la ville de Moscou aux Parisiens et aux nombreux hôtes de la capitale française. Nous pensons que cet acte d'amitié est très symbolique aujourd'hui. Nous voulons montrer par ce geste, que malgré les efforts entrepris pour isoler la Russie, État qui fait l'objet de sanctions, l'amitié entre nos deux pays est si forte et profonde que aucun jeu politique ne peut la détruire », s'est adressé Alexandre Orlov au public venu assister à la cérémonie.

La magie de Noël a été lancée dans la capitale française samedi dernier par la cérémonie de l'illumination de plus grand sapin du pays, qui a été offert aux Parisiens par la ville de Moscou. PHOTO

Le bouton symbolique a été appuyé en présence du cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, monseigneur Patrick Jacquin, recteur-archiprêtre de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, Alexandre Orlov, l'ambassadeur de la Fédération de Russie en France et le représentant du gouvernement de Moscou Igor Tkatch.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Novembre 2014 à 17:50 | 0 commentaire | Permalien

Synaxe des Archistratèges de la Milice Céleste, Michel et Gabriel et des autres Puissances célestes et incorporelles
Quand David, contrairement à l'ordre de Dieu, eut fait recenser le peuple, Michel fut envoyé par Dieu pour être l'instrument de sa colère. En un jour, il ravageât par son épée plus de soixante-dix mille hommes et il se tenait prêt à détruire Jérusalem, lorsque, ému par le repentir de David, le Seigneur l'arrêta et lui ordonna de remettre son épée au fourreau (I Chron. 21). La tradition de l'Eglise a gardé la mémoire d'autres miracles de l'Archange Michel, comme, par exemple, celui accompli à Colosses en Phrygie.

En Dieu, la Justice ne peut être séparée de la miséricorde : « La miséricorde et la vérité se sont rencontrées, la justice et la paix se sont embrassées », chante le Psalmiste (Ps 84:11). C'est pourquoi, on ne peut commémorer Michel, l'Ange de la Justice, sans lui associer Gabriel, l'Ange de la Miséricorde.

Dieu est la seule véritable Lumière éternelle, immatérielle, infinie et absolument incompréhensible. Il repose dans le secret inaccessible de Sa Nature unique et jouit de la communion inexprimable d'amour entre Ses trois Personnes: le Père, le Fils et le Saint Esprit. Il est bon et principe de toute bonté et de tout amour; c'est pourquoi Il ne S'est pas contenté de Sa propre contemplation, mais dans la surabondance de Sa bonté Il a voulu qu'un autre participât à Sa lumière et Il a tiré le monde du non-être à l'existence.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Novembre 2014 à 21:05 | 0 commentaire | Permalien

Un monument à l'empereur Alexandre I a été inauguré près des remparts du Kremlin
Le 20 novembre un monument au tsar Alexandre I (1801-1825) a été inauguré dans le jardin Alexandre, à proximité des murs d'enceinte du Kremlin de Moscou. L'empereur tient une épée, un emblème pris à l'ennemi git à ses pieds.

Des bas-reliefs sont installés face à la statue. L'un représente la bataille de la Moskova - Borodino, le second montre une effigie de Saint Séraphin de Sarov (contemporain de ces évènements)ainsi que deux cathédrales construites à l'initiative d'Alexandre I, la Cathédrale du Christ Sauveur à Moscou et celle de la Vierge de Kazan à Saint-Pétersbourg.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Novembre 2014 à 20:07 | 0 commentaire | Permalien

A Rome, une table ronde sur la collaboration de l’Église orthodoxe russe avec les expatriés d’Europe
Le 18 novembre 2014, à la résidence de l’ambassadeur de Russie en Italie, une table ronde sur le thème « L’Église orthodoxe russe et les expatriés : expérience de collaboration en Europe » était organisée par le ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie et le Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou.

Avec la bénédiction de Sa Sainteté le Patriarche Cyrille de Moscou, une délégation de l’Église orthodoxe russe présidée par l’archevêque Marc d’Egorievsk, administrateur des établissements du Patriarcat de Moscou à l’étranger, est arrivée à Rome. La délégation se composait également de l’archimandrite Philarète (Boulekov), vice-président du DREE, de l’archiprêtre Serguiy Zvonariov, secrétaire du DREE aux affaires de l’étranger lointain, du père André Choumkine, de l’Administration des établissements du Patriarcat de Moscou à l’étranger, du prêtre Serge Kalachnikov, ainsi que du hiérodiacre Romain (Kisseliov), du secrétariat du DREE aux affaires de l’étranger lointain.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Novembre 2014 à 12:35 | 0 commentaire | Permalien

Le 19 novembre, site officiel du diocèse de Rovno (Ukraine) a publié la déclaration du métropolite de Rovno et Ostrog Bartholomé , dans laquelle il annonce le retrait de sa signature du « mémorandum » appelant à la création d’une Église d’Ukraine unique. Le 20 novembre monseigneur Anatole, métropolite de Sarno, a également annoncé le retrait de sa signature. Les deux métropolite ont précisé qu'ils espéraient en signant cette déclaration contribuer au renforcement de l'unité de l’Église alors que la publication de ce document a entrainé des résultats diamétralement opposés. Interfax

***
Le 14 novembre Vladimir Legoyda, responsable du service d’information du Saint Synode de l’Eglise orthodoxe russe a commenté la déclaration portant sur la création d’une Eglise orthodoxe locale d’Ukraine :

«C’est à l’initiative des autorités locales de la région de Rovno qu’a été élaboré un document /cf.Photo/ appelant à la création d’une « Eglise orthodoxe locale d’Ukraine ». Ce document porte la signature du responsable de l’administration de la région de Rovno, et des représentants d’entités non reconnues par le monde orthodoxe telles que le prétendu patriarcat de Kiev, l’église autocéphale d’Ukraine, de l’Eglise gréco-catholique d’Ukraine ainsi que de deux évêques de l’Eglise orthodoxe d’Ukraine (patriarcat de Moscou). Il s’agit de Monseigneur Anatole, métropolite de Sarno et de Monseigneur Bartholomé, métropolite de Rovno.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Novembre 2014 à 21:12 | 4 commentaires | Permalien

Les enjeux du Concile: un document prémonitoire de l'Archevêque Basile Krivochéine (III)
Dans le dossier que le "Messager de l'Église orthodoxe russe" numéro 25 (1) consacre à l'avancement des travaux de préparation du Concile panorthodoxe prévu pour 2016, se trouve une lettre inédite que l'Archevêque de Bruxelles et de Belgique Basile Krivochéine écrivit le 5 novembre 1976 au métropolite Juvénal de Toula, déjà à propos de la préparation de ce concile (2) - traduit du russe par Dmitri Garmonov.

Ce document est exceptionnellement intéressant car il contient l'essentiel des arguments qui sous-tendent aujourd'hui encore les débats à propos du Concile.

Le contexte

L'histoire demi-séculaire de la préparation de ce concile est résumée dans l'introduction du dossier (ibid. p. 38-42). En novembre 1976 nous somme dans la première phase active de préparation du concile; 15 ans se sont écoulés depuis que l’assemblée panorthodoxe de Rhodes (1961) avait lancé le processus de préparation et il y a eu ensuite quatre réunions pour essayer de définir l'ordre du jour du Concile. Cet ordre du jour ne sera effectivement fixé que lors de la première réunion "préconciliaire," les 21-28 novembre 1976 (3), et c'est en préparant cette réunion, où il va représenter l'Eglise russe, que le métropolite Juvénal demande son avis à l'Archevêque Basile qui livre une analyse complète de la situation dans sa réponse. La plupart de ses réponses restent 100% d'actualité!
Rédigé par Vladimir Golovanow le 19 Novembre 2014 à 09:06 | 0 commentaire | Permalien

LE DESESPOIR
Extraits du livre de Jean-Claude Larchet "Le Starets Serge"

Parfois le starets Serge évoque la passion du désespoir, qui peut chez le chrétien, naître de la conscience aigüe d’un péché commis ou de son état de péché.

Le starets préconise plusieurs façons de sortir de cet état spirituel non seulement pathologique mais dangereux.

1. Nous ne devons jamais croire notre état de péché irrémédiable, mais au contraire être sûrs qu’il y a toujours un pardon pour toute faute, et qu’il suffit de le demander à Dieu pour l’obtenir.

2. Nous devons éviter d’être sous la dépendance de nos péchés et de nos états de péché antérieurs.

Pour cela nous devons : a) éviter de nous rappeler nos fautes dans le détail et de les « ruminer » ; b) commencer chaque jour comme si c’était un jour nouveau, « tout reprendre de zéro », ne pas être tourné vers le passé mais vers le présent et vers l’avenir.

3. Nous devons nous désolidariser de notre péché. Alors que le diable vise à nous identifier à notre péché, nous suggérant : « Tu es cela », pour nous pousser, justement, au désespoir, nous devons comprendre que le péché et les passions sont profondément étrangers à notre nature et à notre personne, qu’ils sont comme des abcès qui s’y sont surajoutés par accident, qui ont parasité notre peau mais ne font pas partie d’elle.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Novembre 2014 à 16:16 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 195


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile