« N'ayez pas peur, DIEU EST AVEC NOUS !  »  dit saint Séraphim de Sarov
Saint Seraphim de Sarov (1759-1833)

Le Créateur des Anges t'a élu dès l'origine afin que tu glorifies par ta vie le Nom très merveilleux de la sainte Trinité. Car tu es apparu en vérité un Ange sur terre et un Séraphim dans la chair : comme un rayon très lumineux du Soleil éternel, ta vie a resplendi ( IKOS 1)

En vérité, une révélation frappante, miraculeuse, a été donnée par Dieu en la personne de Saint Séraphim, et avec plus de force encore dans cet « entretien » miraculeux. Et cette révélation n'est pas donnée seulement à l'Église Russe, mais au monde entier, comme l'annonça le Saint.

Fin novembre 1831, un an avant sa mort se situe le célèbre Entretien avec Motovilov Séraphim « au visage devenu plus lumineux que le soleil » livre à un jeune homme assis près de lui et « devenu aussi lumineux que le sien » un message pour qu'il le transmit au monde entier.

Il faut lire et méditer à loisir la quinzaine de pages écrites par Motovilov sur le but de la vie chrétienne : la grâce du Saint-Esprit pour en goûter la saveur, la douceur, la paix, la poésie toute évangélique.....

- N'ayez pas peur, dit saint Séraphim. Vous êtes devenu aussi lumineux que moi; vous êtes aussi, à présent, en la plénitude de l'Esprit Saint Autrement, vous n'auriez pu me voir ainsi .
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Août 2016 à 09:12 | 1 commentaire | Permalien

"Spiritualité orthodoxe. Le mystère du Dieu incarné et de l'homme déifié": cours du P. Alexandre Siniakov au Centre Sèvres de Paris
Tous les vendredis de 14h30 à 16h30 du 4 novembre 2016 au 6 janvier 2017 le P. Alexandre Siniakov donnera un cours au Centre Sèvres de Paris, intitulé: "Spiritualité orthodoxe. Le mystère du Dieu incarné et de l'homme déifié".

Ce cours présentera la façon dont les mystiques orientaux dépassent le spiritualisme antique par une théologie essentiellement biblique et humaniste, fondée sur la conviction que le Père invisible se fait connaître en l’homme Jésus-Christ. La liturgie et l’iconographie orthodoxes illustrent la transfiguration de l’être humain dans sa totalité à l’image du Fils de Dieu et révèlent la lumière divine qui resplendit dans le corps même de l’homme déifié et qui est une anticipation de la résurrection au dernier jour.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 31 Juillet 2016 à 10:06 | 1 commentaire | Permalien

Enterrement de Igor Cheleshko, sacristain de la cathédrale Saint-Nicolas et une des victime de l’attentat du 14 juillet
Igor Cheleshko, sacristain de la cathédrale Saint Nicolas, l’une des victime de l’acte barbare commis le 14 juillet, a été inhumé.

Le jeudi 28 juillet, fête de Saint Vladimir Egal aux Apôtres, le sacristain Igor Cheleshko, l’une des victimes de l’attentat de la Promenade des Anglais, a été inhumé au cimetière de Caucade. S’étaient réunis pour assister à l’office funèbre de cet ami du recteur de la cathédrale, l’archiprêtre André Elisséev, les proches et les parents du défunt, le clergé de la cathédrale, des représentants de la Mairie de Nice et de la Préfecture, de la mission diplomatique russe, de nombreux fidèles.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juillet 2016 à 13:35 | 3 commentaires | Permalien

Le théologien libanais Berge Traboulsi* propose ce schéma particulièrement clair et synthétique de l'organisation orthodoxe à l'appui de sa "Proposition préliminaire pour la modernisation des relations de Primauté et inter-Églises sur la base des principes d'égalité et de rotation"
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juillet 2016 à 12:26 | 1 commentaire | Permalien

Les tout petits voient souvent des Anges dans leurs rêves
Larissa pour "PO"

Le journal britannique « The Church Times » dit que des chercheurs ont établi que les tout petits voient souvent des Anges dans leurs songes mais n’en parlent pas craignant les moqueries des adultes.

Les experts de l’Association des pédagogues britanniques croient que dans la majorité des cas leurs parents penseront qu’ils mentent. Keith Adam, professeur à l’université de Lincoln, a interrogé près d’une centaine d’enfants ayant vu des rêves à contenu d’ordre religieux. Elle a conclu que près d’un tiers des petits sondés n’ont jamais fait part de leurs rêves à qui que ce soit. Les enfants ont raconté avoir vu dans leur sommeil des Anges tout à fait semblables à ceux qui sont représentés sur les tableaux et les peintures murales. Parfois ces anges avaient le visage de parents proches décédés.

Keith Adams estime que les instituteurs des petites classes doivent avec attention écouter leurs élèves raconter leurs idées et leurs rêves d’ordre religieux. Ces entretiens font partie de l’éducation spirituelle préscolaire.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juillet 2016 à 12:11 | 24 commentaires | Permalien

P.O. version française: L’association de jeunesse « Chersonèse » a remis en ordre et aménagé près de 50 tombes au cimetière de Sainte Geneviève des Bois /// "LA NEF"- Entretien avec Mgr Nestor "L’Église russe et la France" /// Un site consacré à l’histoire de la paroisse de la Sainte-Trinité et des Nouveaux Saints Martyrs russes à Vanves /PM/ /// Le 7 mai 2016 rappel à Dieu du professeur Nikita Struve /// Le 31 mars 2016 Désormais à Paris une rue mère Marie Skobtsov /// Nicolas Berdiaev 140 ans de la naissance du grand penseur et philosophe religieux russe /// Pere Grégoire Krug portrait d'un peintre ermite /// Émilie van Taack - LE PERE SERGE ET SES ENFANTS SPIRITUELS /// Le nouveau site de l'OLTR pour saluer le 10ème anniversaire de la Lettre du Patriarche ALEXIS II /// Pere Grégoire Krug: portrait d'un peintre ermite

Higoumène George Leroy: L'Eglise de l'émigration /// NICOLAS ROSS Parution en Russie du journal (1937-1948) de Pierre Kovalevsky NICOLAS ROSS Crise a l'ITO Saint-Serge à Paris ! ///KTO - Vidéo de l’émission « L’orthodoxie, ici et maintenant »: Mère Marie SKOBTSOV (1891-1945) ///Hommage à l'ACER « Un S.O.S. lancé de Paris » Athos russe au XIX et au XX siècles « La période athonite de la vie de l’archevêque Basile (Krivoсheine) d’après les documents » Père Georges KOTCHETKOV A propos de la situation au sein de l'Archevêché: "Ne pas répudier le patrimoine" Séraphin Rehbinder : Des statuts arrangés /// NICOLAS ROSS : Le KIR ‒ Cercle d'étude de la Russie (1931-1936). /// Le nouvel éditorial de l'OLTR "Quel Avenir pour l'Archevêché" L’Archiprêtre Igor Prekoup : A propos des problèmes de l'orthodoxie en Estonie /// Sœur Jeanne (Reitlinger): Baronne à Saint-Pétersbourg, religieuse et artiste à Paris

Mgr Tikhon (OCA): "l'Orthodoxie a vocation à apporter la foi apostolique dans la société pluraliste où Dieu a voulu nous placer" Mgr Marc Archevêque de Berlin d’Allemagne et de Grande Bretagne : les valeurs chrétiennes en Europe d’aujourd’hui "Parlons d’orthodoxie" a publié les interventions de Mgr Nestor de Chersonèse et du père Nicolas Rehbinder à la Table ronde de l’OLTR consacrée au dixième anniversaire du rappel à Dieu de Monseigneur Serge (Konovaloff). /// A la mémoire de Nicolas Ossorguine,
Emilie Van Taack

ensemble___forum_2004_2006.doc ENSEMBLE - Forum 2004-2006.doc  (854 Ko)

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 30 Juillet 2016 à 11:00 | 1 commentaire | Permalien

UKRAINE: QUAND POLITIQUE ET RELIGION S'EMMÊLLENT
Après la rencontre de Porochenko avec le patriarche Bartholomé le 10 mars dernier au cours de laquelle le président ukrainien avait évoqué «l’avenir de l’Ukraine, la paix et la création d’une seule Église locale, attendue par le peuple ukrainien» c'est au tour d'un haut dignitaire du Phanar, l'archevêque Job de Telmessos, de venir rencontrer Porochenko à Kiev comme l'annonce un communiqué officiel de la présidence ukrainienne

ÉCHANGE D'AMABILITÉS

Le président ukrainien a remercié le patriarche œcuménique "de l'attention qu'il porte à la question d'une église nationale unique en Ukraine" et formé le vœu que la commission qui étudie l'adresse de la Rada d'Ukraine demandant l'octroi de l'autocéphalie à l'Eglise orthodoxe en Ukraine "ne tardera pas à donner ses conclusions".

Mgr Job a informé le Président des travaux de cette commission et confirmé la prise en considération de la demande de créer une Eglise orthodoxe ukrainienne autocéphale. "Bien que l'Église et l'Etat soient séparés, l'Église et l'Etat doivent travailler ensemble" - a déclaré l'archevêque en transmettant le salut du Patriarche Bartholomée et en assurant qu'il souhaite "aider l'Ukraine".
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Juillet 2016 à 23:17 | 11 commentaires | Permalien

Cet enseignement aura pour base le récit des souffrances infligées contre la foi durant les années du pouvoir soviétique…

À peine plus d’un an avant le centenaire du sanglant coup d’État bolcheviste qui a changé jusqu’à ses racines le paradigme de l’existence de la Russie, qui a transformé le pieux Empire orthodoxe en un infernal régime communiste où ont brûlé des millions de vies innocentes. Nous allons encore longtemps récolter les fruits de cet événement lugubre, car son « écho » ne donne pas de repos à toutes sortes de revanchards d’orientation communiste.

On entend parler de l’inéluctabilité d’un si terrible événement et de ses bienfaits pour l’histoire de notre pays, aux aspects positifs du système communiste soviétique, du « rôle colossal » des sanguinaires Lénine et Staline dans l’histoire de la Russie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Juillet 2016 à 09:12 | 1 commentaire | Permalien

Saint Vladimir le Grand -  Vladimir le BEAU SOLEIL  (980-1015)  et le Baptême de la Russie
Il est l'une des grandes figures de la Russie médiévale, tant d'un point de vue politique que spirituel.

Vladimir était le plus jeune fils du prince de Kiev, Sviatoslav. Sa mère s'était convertie au christianisme, mais le jeune prince fut élevée dans le paganisme. En 980, il devint prince de Kiev, après avoir éliminé son frère aîné (qui avait lui-même assassiné un autre de leurs frères).

Son alliance est alors sollicitée par les Bulgares, les Khazars, les Allemands et les Byzantins qui représentent les quatre religions de présence: l'islam, le judaïsme, le christianisme latin et le christianisme byzantin. Vladimir, d'après la tradition, envoie alors des ambassadeurs recueillir de plus amples renseignements sur ces religions.

L'islam des Bulgares respire la tristesse; les offices latins des allemands sont dépourvus de beauté. A Constantinople, la splendeur de la liturgie célébrée dans l'église Sainte Sophie, l'encens projeté vers le ciel par le balancement des lourds encensoirs, l'or des icônes, les hymnes célestes transportent d'enthousiasme les âmes slaves des envoyés du prince: "Nous ne savions plus si nous étions au ciel ou sur la terre ! C'est là que Dieu demeure avec les hommes!" Vladimir se fait donc baptiser, avec tous ses sujets en 988 et reçoit pour épouse une princesse byzantine.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Juillet 2016 à 06:30 | Permalien

Condoléances de Sa Sainteté le Patriarche Cyrille suite à l’attaque contre une église et à l’assassinat d’un prêtre catholique dans la banlieue de Rouen (France)
Sa Sainteté le Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie a exprimé ses condoléances après la prise d’otages et l’assassinat du prêtre Jacques Hamel, âgé de 86 ans, dans la banlieue de Rouen dans le nord de la France.

Son Éminence révérendissime le cardinal André Vingt-Trois
Archevêque de Paris, Président de la Conférence des évêques de France

Monsieur le Cardinal,

C’est avec un sentiment de profonde affliction que j’ai appris l’atroce méfait commis dans une église catholique de Rouen, la prise d’otages pendant la célébration de la messe et l’assassinat du prêtre Jacques Hamel.

Ce crime insolent a été commis dans un lieu saint et frappe par l’inhumaine cruauté avec laquelle toutes les normes morales possibles sont foulées aux pieds. Il n’a et ne peut avoir aucune justification.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Juillet 2016 à 22:08 | 5 commentaires | Permalien

Archange saint Gabriel
Tout au long de l’Ancien Testament, les anges sont présents pour instruire, protéger, réconforter et conduire les hommes.Le Nouveau Testament est aussi tout rempli du ministère des anges.

Nous savons que si les anges se présentèrent aux hommes comme des messagers de Dieu, ils sont avant tout, de purs esprits qui se déploient dans une dimension étrangère à notre espace, sans être soumis à la durée ni au rythme du temps.L’ordinaire de la vie immortelle de ces créatures personnelles, pour parler comme Jésus, est de contempler sans cesse la face du Père qui est aux cieux, bonheur dont ils s’éloignent par amour de Dieu et des hommes, pour porter la parole de l’un aux autres. « Ange, dit saint Augustin, désigne la fonction non pas la nature. Tu demandes comment s’appelle cette nature ? Esprit. Tu demandes la fonction ? Ange. D’après ce qu’il est, c’est un esprit, d’après ce qu’il fait, c’est un ange. »

Après l’expulsion de nos premiers parents, l’ange à l’épée flamboyante interdit l’entrée du Paradis terrestre. Un ange consola Agar dans le désert. C’est un ange qui arrêta le bras d’Abraham prêt à immoler Isaac. Avant que Sodome fût détruite par le feu du ciel, un ange fit sortir Loth et sa famille de la ville. Le patriarche Jacob vit en songe des multitudes d’anges monter et descendre l’échelle qui allait de la terre au ciel.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 26 Juillet 2016 à 08:46 | 2 commentaires | Permalien

Le service des relations avec les Forces armées ukrainiennes du Saint Synode de l'Eglise orthodoxe d'Ukraine (PM) a, avec la bénédiction du métropolite Augustin, responsable de ce service, officié, dans le cadre de l'une des unités, un moleben consacré à l'Ukraine.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Juillet 2016 à 17:24 | 0 commentaire | Permalien

Père Alexis SKVORTSOV, prêtre et martyr
Le père Alexis est né le 9 février 1875 dans le village de Viélino (district de Bronnitsk, province de Moscou) dans la famille du prêtre Pierre Skvortsov.

En 1895, Alexis a terminé ses études au grand séminaire de Moscou et a été affecté en 1899 comme psalmiste à l’église de la Décollation-de-Saint-Jean-le-Précurseur du couvent de filles Saint-Jean à Moscou. Le 5 mars 1898, il fut ordonné diacre et en 1917 prêtre de la même église. En 1920, il fut honoré du port de la kamilavka.

Après qu’en 1918, époque de répression de l’Église orthodoxe russe, le monastère a été fermé par les incroyants et les cellules des sœurs transformées en prison pour condamnés politiques, l’église abbatiale Saint-Jean-le-Précurseur est devenue paroissiale, le père Alexis a continué d’y officier jusqu’à sa fermeture. Ensuite il a desservi la paroisse de la Dormition à Gjel (district de Bronnitsk).

En 1929, lorsque fut arrêté son recteur, le conseil de la paroisse de l’Archange-Michel du village de Zagornovo, situé non loin de Gjel, fit appel au père Alexis qui s’installa dans le village avec sa famille.

Au début des années trente, la section locale de la GPU a cherché le moyen d’arrêter le père Alexis.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Juillet 2016 à 13:06 | 0 commentaire | Permalien

La Mère de Dieu dite aux trois mains
L’origine de cette icône remonte au VIII° s.Jean Damascène, grand défenseur du culte des icônes, fut condamné à avoir la main droite tranchée.Après l’exécution de la sentence, le Saint homme implora la Vierge Marie avec une confiance absolue en priant : il obtint un miracle, et sa main droite lui fut rendue.Jean Damascène fit ciseler une main d’argent qu’il suspendit à l’icône miraculeuse.C’est de là que vient le nom de Vierge aux trois mains.

* * *

L'histoire de l'icône de la Mère de Dieu aux trois mains commence lorsque l'empereur Léon III l'Isaurien prescrit de détruire les saintes images, en 730, Saint Jean Damascène s'y oppose très vigoureusement. Pour éliminer cet intelligent adversaire, l'empereur Léon III envoie au Calife une lettre rédigée par des faussaires, selon laquelle Jean ne se proposait rien moins que de lui livrer Damas. Saint Jean Damascène servait le calife comme ministre.

Photo: lcône du Mont Athos, dans le Monastère de Hilandar
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Juillet 2016 à 10:05 | 0 commentaire | Permalien

Sainte OLGA princesse de Russie
Mère de Sviatoslav (+ 969) Sainte OLGA ou Hélène. Elle se convertit au Christianisme à Constantinople en 958 et prit le nom d’Hélène. C'est la première princesse chrétienne qu'ait connue la Russie.

Née à Pskov (anciennement Pleskov) ou dans le voisinage.
Olga épousa le Prince Igor 1er, duc de Kiev en 903. Après l’assassinat de son mari en 945, elle gouverna la Russie avec sagesse et miséricorde jusqu’à sa propre mort.

Elle se chargea en particulier de l’éducation de son petit fils, saint Vladimir qui allait définitivement donner le Saint Baptême à la Russie.

Issue d'une noble famille du pays de Pskov, à linitiative de laquelle les Varègues étaient venus en Russie, la princesse Olga avait été dotée par Dieu d'une rare beauté et d'une brillante intelligence.

Un jour, alors qu'elle traversait le fleuve Pskov, elle rencontra le jeune prince Igor qui aussitôt s'éprit d'elle.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 24 Juillet 2016 à 10:20 | 37 commentaires | Permalien

Sous le ciel de Sylvanès est né un rêve de bois: «La chapelle qui venait du froid !»
Une église russe en plein cœur de l’Aveyron

Une belle église en rondins de pins avec ses bulbes, ses clochetons, au sommet d’une colline couverte de pins.

1995: Tout le monde se souvient de la naissance de l’église russe à Sylvanès (dénommée Eglise de l’Unité) une entreprise extraordinaire menée de main de maître par le père André Gouzes o.p. et Basile Solnychkine.

A l’époque, la presse nationale et internationale saluait l’arrivée de cette église : «Sous le ciel de Sylvanès est né un rêve de bois !» ­— «Orient et Occident s’apprivoisent à Sylvanès !» — «La chapelle qui venait du froid !»

En effet, cette église, tout en bois, fut construite en Russie, dans la région de Kirov par des artisans et paysans locaux, dans la plus pure tradition du VIIe siècle russe. Démontée puis transportée en France, elle fut remontée dans la forêt de Pessalles, à proximité du prieuré des Granges, à 3 km de la bien connue Abbaye de Sylvanès.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Juillet 2016 à 14:28 | 3 commentaires | Permalien

LE PEUPLE UKRAINIEN S’EST MIS EN MARCHE POUR LA PAIX DANS LE SILENCE DES MEDIA
Ce texte a été proposé à "PO" par Vladimir Golovanow

Le 3 juillet à l'appel du métropolite Onuphle, primat de l’Église orthodoxe d’Ukraine (patriarcat de Moscou), des dizaines de milliers de fidèles se sont lancés dans une immense «Marche pour la paix, la charité et la prière pour l’Ukraine»

Ils sont aujourd'hui des dizaines de milliers, partis de 2 directions principales, le 3 juillet du monastère de la Sainte-Assomption à 750 km à l’est de Kiev, et le 9 juillet de Potchaïev, à 400 km à l’ouest. L'arrivée est prévue pour les 2 processions le 27 juillet dans la capitale ukrainienne, sur le sanctuaire de la laure de Kiev, veille de la commémoration du baptême de la Rus de Kiev.

Le silence des media sur cette évènement est assourdissant; l'un de ceux qui en parle ayant ce commentaire fracassant: " Ne pas se laisser rebuter par l'aspect a priori très religieux du reportage car les images sont magnifiques !" (1)
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Juillet 2016 à 13:09 | 13 commentaires | Permalien

Nice… Et Job, le malheureux, où est-il ?
Père Ioan Dimitrov Notices prises sur la Promenade des Anglais. Réflexions en ces jours de deuil


Sans trop vouloir entrebâiller la porte derrière laquelle l’enfer suinte, j’ose dire quelques mots. « Du cœur blessé doit jaillir la joie », disait le père Serge Boulgakov. Il n’est pas question de chanter des hymnes, or mes premières notes sur Nice furent trop timides, mes doigts touchant à peine le clavier…

Après les vigiles de samedi j’ai pu, enfin, lire l’article du père Serge Boulgakov « L’homme-dieu et l’homme-bête » (une très bonne lecture), article que je n’ai pas réussi à lire jeudi soir.

Ce n’est pas la critique du père Boulgakov à l’égard du Tolstoï qui m’intéresse aujourd’hui, c’est son « homme-nu » que le père Serge découvre dès ses premières pages.

En commençant par saint Augustin et jusqu’à Tolstoï l’homme a traversé un long chemin de mise à nu de son âme. En quête de soi-même l’homme s’est proclamé homme-dieu : on est bon comme on est, plus encore, on est idéal tel que l’on est. Bien sûr, on commet des fautes, mais un petit effort et tout revient à sa place… Et ainsi l’erreur de l’homme devient quelque chose de naturel, et donc, c’est à lui, à l’homme de corriger cette faute, ou bien à vivre avec cette faute. Ensuite viennent l’homme-juste-par-soi-même et le salut-par-soi-même.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Juillet 2016 à 11:00 | 2 commentaires | Permalien

ARCHIPRÊTRE ALEXANDER PONOMARENKO: JE N'AURAIS PAS L'AUDACE D'ÉCARTER DE LA COMMUNION UN PAROISSIEN
V.G.

Extrait d'une interview du père archiprêtre Alexandre Ponomarenko, recteur de l'église de la Sainte Trinité de Jovti Vody, diocèse de Krivoï Rog, Ukraine, par Oksana Golovko

Le mauvais Krishnaïte

J'ai entendu dire qu'un jeune adepte de Krishna est allé à l'église voisine pour regarder la célébration. Entrant dans l'église il a vu que tout le monde faisait la queue pour quelque chose. Les gens s'approchaient du Calice. Il se mit dans la queue et, bien que le matin il avait mangé et fumé (car il était mauvais Krishnaïte), il a communié.

Et le Seigneur lui donna une telle joie après la communion, comme il n'en avait jamais ressenti auparavant. Après, quand il revint à sa vie habituelle, il senti qu'il avait perdu cette joie. Alors il se mit à aller à l'église, il se fit baptiser en pleine conscience et, plus tard, il devint prêtre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Juillet 2016 à 09:44 | -2 commentaire | Permalien

 Icône Notre Dame de Kazan
Vladimir Golovanow

Le 21 juillet et le 22 octobre l'Eglise russe fête l'Enfantrice de Dieu dans son icône Notre Dame de Kazan et, fait remarquable, ce jour est officiellement férié en Russie comme "Jour de l’Unité". C'est, avec Noël, la deuxième fête religieuse chômée en Russie et j'y vois un signe de la sollicitude particulière de l'Enfantrice de Dieu envers la résurrection de la Sainte Russie.

Avant la révolution ce jour du 22 Octobre (calendrier julien) était bien entendu férié: c'était la fête religieuse de Notre Dame de Kazan et aussi la commémoration de la libération de Moscou après l'intervention polonaise de 1612. Supprimée à la révolution, la fête a été réinstaurée en 2007 sur proposition de l'Eglise, pour remplacer la commémoration de la révolution, le 7 novembre.

L'icône de Notre-Dame de Kazan est une icône particulièrement révérée par l'Église russe. Deux grandes cathédrales lui sont dédiées, à Moscou et à Saint-Pétersbourg, et elle est fêtée deux fois, le 8/21 juillet et le 22 Octobre/4 novembre. L'histoire de l'icône est riche en signes que je vais résumer
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Juillet 2016 à 08:25 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 235


Recherche

Sondage
Êtes-vous satisfait par les résultats du concile panorthodoxe qui s'est tenu en Crète du 18 au 26 juin 2016 ?


Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile