A la question: Étant laïc, avez-vous voulu vous engager dans la mission de l'Église, dans la mesure de vos forces? - nos lecteurs ont répondu:


Oui, j'ai envisagé la possibilité de me consacrer au ministère ecclésial (sacerdoce, diaconat). 22.58%

Oui, j'ai songé à une vocation monastique. 16.13%

Non, je n'ai jamais pensé ni au sacerdoce, ni aux voeux religieux. 38.17%

Je suis déjà membre du clergé ou d'une communauté monastique. 23.12%


186 Votant(s)
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Avril 2014 à 13:53 | 0 commentaire | Permalien

Toujours profondément blessés et inquiets par les dures excommunications qui ont été récemment formulées dans leur diocèse envers des personnes respectées et connues d’eux pour leur intégrité, plusieurs membres du diocèse des Eglises Russes en Europe Occidentale ont demandé de célébrer le moleben appelé « Office pour l'accroissement de l'amour ».

Il aura lieu après l’office de l’acathiste à la Mère de Dieu,

Le Vendredi 4 avril 2014 à 19h30

en l’Eglise de la Présentation-de-la-Vierge-au-Temple
91, rue Olivier de Serres
75015 PARIS
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Avril 2014 à 18:43 | Permalien

Quitter maman ?
Le texte "Pravmir" qui suit peut paraître "sortir du rang" dans la séquence P.O.. Nous le mettons en ligne car il nous rappelle que les jeunes orthodoxes ont, partout, à prendre de difficiles décisions d'ordre existentiel.

***
Le site « Pravmir » a reçu une lettre disant : « Je ne comprends pas le dessein qu’a Dieu pour moi. A – t- Il besoin de mon malheur ? J’approche la quarantaine mais j’habite avec ma mère un petit appartement. J’ai un travail intéressant et des amis, je chante dans une chorale religieuse et j’enseigne la catéchèse. Mon apparence est ordinaire mais je ne me suis jamais comportée en vieille fille. Cependant, je ne suis pas mariée, je n’ai jamais eu de fiancé ni d’enfants. Et probablement je ne les aurai jamais… Comment cesser de vouloir des enfants ? Comment ne plus rêver de vivre en couple ? Comment continuer à accepter ma vie actuelle ? Lire la suite »

Et voici la réponse d’Olga Goumanova, auteur d’essais et psychologue.

« Je vous comprends très bien. J’ai également fait mienne la vie de ma paroisse. Je ne me suis mariée qu’à 32 ans. Dans le passé j’ai beaucoup réfléchi aux raisons de ma solitude et j’interrogeais Dieu, sans recevoir de réponse.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Avril 2014 à 09:42 | 9 commentaires | Permalien

V.G.

La plupart de nos commentateurs occidentaux considèrent l'Ukraine comme un pays appartenant à la culture européenne, oppressé pendant 3 siècles par la Russie qui cherche par tous les moyens à récupérer son hégémonie perdue en 1991. Bien peu acceptent de voir que l'Ukraine est en fait profondément divisée entre culture occidentale et culture orientale, cette division étant attisée par les grandes puissances, Russie d'un côté et Occident de l'autre.

Comme je l'ai écrit sur un autre fil les évènements actuels en Ukraine prennent racine dans son histoire parfaitement illustrée par son histoire religieuse. Mon post précédent en fait une présentation détaillée et je propose maintenant une analyse plus fouillée de la situation actuelle.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 1 Avril 2014 à 08:27 | 6 commentaires | Permalien

Un livre de Xenia Krivochéine : LA BEAUTE SALVATRICE, MERE MARIE (SKOBTSOV) Le 31 mars 1945 mère Marie (Skobtsov) périssait en martyre dans le camp de Ravensbrück
Les Éditions du CERF et Librairie la Procure Librairie les Editeurs Réunis

Ce livre orné de nombreuses reproductions d’œuvres picturales et graphiques de mère Marie restées jusqu’à présent inédites vient de sortir aux "Editions du CERF". Il est préfacé par Sa Sainteté Cyrille, patriarche de Moscou. La postface est rédigée par le professeur Georges Nivat. Traduit du russe par Serge Model. Archives photographiques Xenia Krivochéine.

Marie Skobtzov a prononcé ses vœux monastiques en 1932 à Paris. En Russie elle a fait partie des cercles qu’animaient Alexandre Brlok, Nicolas Goumilev, Nathalie Gontcharova… Dès ses tout débuts dans l’art, la future moniale aspire à la connaissance de Dieu. Avec les temps elle s’éloigne du modernisme et trouve son expression dans le symbolisme pictural et poétique.

L’œuvre de mère Marie – peintures, dessins, broderies d’une rare expressivité – est conservée par des collectionneurs européens ou bien dans des paroisses orthodoxes en France et en Grande-Bretagne ainsi qu’au Musée Russe et au Musée Anna Akhmatova à Saint-Pétersbourg. En 1940, Paris est occupé par la Wermacht. Arrêtée pour sa participation à la Résistance, mère Marie est déportée à Ravensbrück où elle est gazée.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 31 Mars 2014 à 12:09 | 18 commentaires | Permalien

L'organisation recueille en France 300000e manifestation contre le «mariage gay», ainsi que des personnalités publiques et des représentants de l'Église catholique opposés à l'euthanasie, l'avortement et d'autres "valeurs libérales" viennent à Moscou. Ils croient tous que la Russie - ". Sur la protection des lois naturelles du développement de la personnalité humaine" l'un des rares pays du monde chrétien, qui, aux niveaux national et communautaire a indiqué

La délégation arrivera à Moscou à l'invitation de la Direction des relations extérieures de l'Eglise du Patriarcat de Moscou et le soutien de l'Eglise orthodoxe russe au Conseil de l'Europe. Dans sa structure - l'évêque de Bayonne et Oloron Mark Aye (Sud-Ouest de la France), directeur du Centre européen pour le droit et la justice Gregor Pyupink de Strasbourg, fonds de secrétaire général "Jérôme Lejeune,« Thierry de la Villzhegyu, rédacteur en chef de l'hebdomadaire "La famille chrétienne" catholique Emerick Purbe diocèse autorisé de Bayonne et Oloron pour la vie familiale et Guillaume Alençon, Secrétaire général de l'OTAN, "Life" - la structure de base de l'organisation française «Manif pour Tous» - Caroline Roux.

Lors d'une visite à la délégation française et ses plans portail Pravoslavie.ru a dit le représentant du Patriarcat de Moscou du Conseil de l'Europe p. Philippe (Ryabykh), recteur de la paroisse de Tous les Saints stavropigialny à Strasbourg.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 31 Mars 2014 à 09:10 | 6 commentaires | Permalien

Homélie pour le quatrième dimanche du Carême
Chers frères et sœurs,

lorsque j’ai commencé la préparation de cette homélie, j’ai jeté un coup d’œil à notre calendrier liturgique et y ai découvert, avec surprise, qu’en plus de saint Jean Climaque, dont la mémoire est associée au quatrième dimanche du Carême, nous célébrons cette année également saint Grégoire le Grand, pape de Rome (+604) et saint Siméon le Nouveau Théologien (+1021).

Trois grands docteurs réunis en un seul jour ! J’aurais tellement aimé vous parler de chacun d’eux en particulier, mais me voici contraint à vous proposer un bref et pauvre florilège de l’immense richesse que l’œuvre de chacun de ces trois Pères représente pour l’Eglise.

J’aimerais que nous prenions pour point de départ à notre réflexion un détail de la lecture évangélique de ce jour, sur la guérison du démoniaque épileptique (Mc 9, 17-31).

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 29 Mars 2014 à 11:30 | 1 commentaire | Permalien

Dimanche 30 mars à 13h 30 une panikhide aura lieu à l’église Saints Cosme et Damien pour commémorer les SDF qui ont vécu et qui sont décédés dans les rues de la capitale. L’initiative de cet office appartient à l’association « Nos amis dans la rue » (Drouzya na oulitse). Le premier office funèbre en mémoire d’un sans abri était consacré à Lilya, une jeune femme emportée par la faim, le froid et la maladie en 2006.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Mars 2014 à 10:54 | 0 commentaire | Permalien

Le 12 avril 1924 un Concile de l’Eglise orthodoxe de Pologne a adopté le calendrier grégorien L’Assemblée des évêques présidée par Monseigneur Sabba, métropolite de Varsovie, a pris le 18 mars 2014 dernier la décision de revenir au calendrier julien. En effet 96% des paroisses célèbrent les fêtes conformément à « l’ancien style ». Le Concile a précisé que les paroisses qui souhaitent s’en tenir au « nouveau style » peuvent le faire. PravMir Traduction "PO"

La question du calendrier religieux suscite des débats en Estonie

Visite historique en Pologne du patriarche Cyrille de Moscou
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Mars 2014 à 10:45 | 10 commentaires | Permalien

Centre russe à Paris: projet poursuivi malgré les divergences sur l'Ukraine
Les divergences sur l'Ukraine et les sanctions décrétées contre Moscou n'empêcheront pas la construction d'un centre culturel et religieux russe à Paris, a déclaré le porte-parole de la diplomatie française Romain Nadal.

Selon le diplomate, il ne s'agit pas d'une simple église, mais d'un centre culturel et religieux. La crise ukrainienne sera sans incidence sur la mise en œuvre de ce projet, a affirmé vendredi M.Nadal lors d'un point de presse.

Il a souligné qu'il s'agissait d'un projet à long terme et que la France avait contracté des engagements relativement à ce site.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Mars 2014 à 21:45 | Permalien

V.G.
La Commission s'est réunie le 26 mars 2014 à la Laure de grottes de Kiev. Il a été particulièrement souligné que le dialogue implique de cesser toute hostilité et confrontation religieuse. Tous les conflits entre des communautés de l'EOU-MP et celles d'autres juridictions doivent être résolus de façon exclusivement pacifique. Il a également été noté l’impossibilité de dialoguer sous la pression de quelques forces politiques que ce soit.

Les membres de la Commission ont unanimement affirmé que l'objectif du dialogue doit être de surmonter les divisions de l'église en Ukraine, et ont souligné que ils prennent comme base de leur travail la position du Saint-Synode de l'Eglise orthodoxe ukrainienne, exprimée dans son appel du 24 Février 2014 (1): «Le schisme devra être surmonté par un dialogue équilibré et compétent, qui doit être fondé sur le droit canon orthodoxe."
(1) cf.
Source
Rédigé par Vladimir Golovanow le 28 Mars 2014 à 15:09 | 0 commentaire | Permalien

222  Nouveaux-Martyrs de la Mission russe de Pekin
En 1900, la société initiatique d'arts martiaux des "Boxers", soutenue par l'impératrice douairière, connue pour sa xénophobie, engagea une persécution contre les Chrétiens, auxquels ils attribuaient la responsabilité de tous les malheurs qui frappaient la Chine. Le 10 juin, des proclamations furent affichées dans les rues de Pékin, appelant les païens à massacrer les Chrétiens et menaçant tous ceux qui oseraient les cacher.

La nuit suivante, les Boxers, passant avec des torches enflammées dans chaque quartier de la ville, arrêtèrent dans leurs maisons tous les Chrétiens Orthodoxes qu'ils trouvaient, les torturant pour leur faire renier le Christ. Beaucoup, terrorisés par les supplices, brûlèrent de l'encens devant les idoles pour sauver leur vie, tandis que d'autres confessèrent courageusement leur foi et subirent d'horribles tourments. Après avoir incendié leur maison, on les conduisait hors de la ville, dans les temples païens des Boxers, où ils étaient éventrés, décapités ou immolés au feu.

Paul Wan, un catéchiste orthodoxe, mourut la prière sur les lèvres. Ia Wen, institutrice à la Mission russe, fut torturée à deux reprises et confessa joyeusement le Christ. Jean, un garçon de huit ans, eut les bras coupés et la poitrine tailladée. Comme ses bourreaux lui demandaient s'il souffrait, il répondit en souriant : « Ce n'est pas difficile de souffrir pour le Christ ». Les Boxers le décapitèrent, et brûlèrent ses restes dans un feu de joie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Mars 2014 à 13:20 | 0 commentaire | Permalien

Le pape François va prier avec le patriarche orthodoxe Bartholomée au Saint-Sépulcre à Jérusalem en mai dans une geste oecuménique fort, a indiqué jeudi le Vatican, qui a souligné que la préparation du voyage se poursuit comme prévu malgré les difficultés causées par la grève au ministère des Affaires étrangères.

Comme cela apparaît avec la publication ce matin du programme du voyage du Saint-Père en Terre Sainte, la préparation du voyage se poursuit comme prévu, a tenu à clarifier dans un communiqué le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 28 Mars 2014 à 12:30 | 1 commentaire | Permalien

"Et pourtant, il y a encore beaucoup dont je dois me repentir, il y a encore beaucoup que j'ai à apprendre de mon prochain, et ce n'est qu'ensemble, comme un seul corps, que nous serons Ton Église, et Ton Église dans son entièreté, non pas en séparation mais dans l'Esprit Saint, devenant le lieu où le Dieu Un dans la Trinité est un avec l'humanité qui a accepté de renoncer à la sagesse de ce monde, pour ne plus connaître que la sagesse de Dieu".

Une période charnière

Le texte de Mgr Antoine publié précédemment (cf. III) a été écrit à la même époque que le sermon proposé (2001). Il s'en rapproche beaucoup par le fond des arguments: «Voici ce que le Christ m'a révélé. Je veux le partager avec vous. Je n'ai jamais été capable de vivre selon cette révélation, vous, vous le pourrez. Prenez cela et devenez véritablement corps du Christ», avec d'ailleurs la même citation de Mgr Jean (Wendland). Mais alors que le discours prononcé par Mgr Antoine à l'Assemblée de son diocèse est un appel à la mobilisation pour aller de l'avant vers un nouvel œcuménisme orthodoxe, une nouvelle ouverture aux autres, celui-ci, probablement prononcé devant des hétérodoxes, est un cri d'angoisse devant ce qui semble être un échec, une incompréhension de la démarche orthodoxe.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 28 Mars 2014 à 12:11 | 2 commentaires | Permalien

Le Protopresbytre Serge Pravdolubov : Pour vénérer les nouveaux martyrs nous devons surmonter d’abord la peur diluée dans notre sang
Dans le cadre de la présentation du livre d’Olga Goussakova « Les gardiens de la foi » à la librairie « Biblio-Globous », le Protopresbytre Serge Pravdolubov a raconté ses souvenirs sur les nouveaux martyrs qu’il avait connu ainsi que sur la vie d’une famille orthodoxe pendant les persécutions religieuses.

La lignée du père Serge comprenait beaucoup de prêtres dont des confesseurs et des martyrs qui avaient subis la haine des autorités athées. Aucun d’entre eux n’éprouvait de la haine à l‘égard de ses persécuteurs.

« Notre famille comprenait qu’il fallait percevoir l’animosité des autres avec patience que ce soit de la part d’un autre enfant, d’un directeur d’école, des autorités ou des voisins. Avec mon frère nous ne réalisions pas ce que notre père avait enduré dans le camp des Solovki et nous ne le respections pas assez. Il disait : « Vous ne pouvez pas savoir ce que j’ai vécu dans les camps. A l’époque, les survivants des camps étaient vénérés, on leur demandait des conseils y compris sur la vie spirituelle ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Mars 2014 à 09:38 | 0 commentaire | Permalien

En Ukraine des inconnus diffusent parmi les clercs du patriarcat de Moscou des tracts contenant des menaces. Les auteurs de ces tracts s’engagent à tuer un « clerc du patriarcat de Moscou en réponse à chaque ukrainien tué en Crimée ».

Le père Nicolas Balachov, adjoint du président du DREE du patriarcat de Moscou, a mis ce jeudi en ligne sur les réseaux sociaux le texte de ces tracts.

Il y est dit : « Nous, patriotes de l’Ukraine, vous suggérons de vous placer dans l’obédience de l’église ukrainienne dirigée par le patriarche Philarète (Phila rète Denissenko, leader du patriarcat autoproclamé de Kiev) ou de quitter le sol de l’Ukraine afin d’éviter que des mesures extraordinaires ne vous soient appliquées. Nous vous prévenons que si vous ne voulez pas comprendre cet avertissement ce seront des kalachnikovs qui vous parleront. Nous ne voulons pas verser le sang. Nous vous donnons deux jours de réflexion ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Mars 2014 à 13:21 | 4 commentaires | Permalien

Collège des Bernardins
25 mars 2014 a 20h - 21h45

On peut suivre le débat sur le lien suivant ICI

Intervenants:

Hiéromoine Alexandre Siniakov Recteur du Séminaire orthodoxe russe à Epinay-sous-Sénart, secrétaire du diocèse de Chersonèse aux relations avec les Églises, la presse et la société et membre de la Représentation de l'Église orthodoxe russe près les institutions européennes à Bruxelles

Antoine Arjakovsky Co-directeur du département Société, Liberté, Paix

Anne de Tinguy Historienne et politologue, enseignant-chercheur au CERI (Centre d’Etudes et de Recherches internationales), directeur de recherche à l’INALCO

Michel Grabar, Maître de conférences en littérature et civilisation russes à l'Université de Rennes 2.

Lien

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Mars 2014 à 10:12 | 38 commentaires | Permalien

Les uniates encouragent l’Occident à s’ingérer dans les affaires intérieures de l’Ukraine
Le patriarcat de Moscou désapprouve l’action politique des gréco-catholiques ukrainiens.

Intervenant sur la chaîne « Rossya-24 » dans le cadre de l’émission « L’Eglise et le monde » le métropolite Hilarion, président du DREE du patriarcat de Moscou, a dit : « En la personne de son archevêque Sviatoslav Shevtchouk ainsi que de son ex métropolite Lioubomir Guzar, actuellement à la retraite, les uniates ont pris parti dès le début de ces dissensions qui, par la suite , se sont, hélas, transformées en un conflit sanguinaire.

Les uniates, non contents de militer pour l’euro intégration de l’Ukraine, se prononçaient pour une ingérence des pays occidentaux dans les affaires intérieures du pays.

L’archevêque Sviatoslav Chevtchouk n’a pas hésité à se rendre aux Etats-Unis en compagnie du prétendu « patriarche » Philarète Denissenko Ils ont fait ensemble les bureaux du Département d’Etat sollicitant les Etats–Unis de « s’occuper » de l’Ukraine.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Mars 2014 à 20:19 | 5 commentaires | Permalien

De l’utilité des ennemis
Michel Zavalow
Traduction Elena Tastevin

L’ennemi ne suscite pas obligatoirement une haine féroce et/ou la soif d’une vengeance sanglante. L’ennemi est celui qui n’est pas ami, celui dont la vue ne m’inspire pas la joie et que je ne veux pas secourir. L’inimitié a beaucoup de nuances. Son apparence peut être « paisible » et froide. L’ennemi est toujours perçu comme un étranger. L’attitude froide envers autrui est aussi l’inimitié. L’amour ne peut pas être neutre. En ce sens l’inimitié est un phénomène naturel répandu.

Souvent nous éprouvons envers certaines personnes de l’inimitié justifiée par notre éducation. Un jour, petit, C.S.Lewis a dit à son père : « Il me semble que j’ai des préjugés envers les français ».- « En quoi consistent-ils ? » - « Si je le savais ce ne seraient pas des préjugés ». Lewis avait raison parce que les préjugés qui engendrent l’inimitié sont émanent de ce qu’il y d’obscur en nous. L’homme est capable de se faire des ennemis sans le soupçonner. Les psychologues appellent ce phénomène projection.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 26 Mars 2014 à 09:09 | 0 commentaire | Permalien

L’archiprêtre Nicolas Balachov, adjoint du métropolite Hilarion, Président du DREE, vient de déclarer sur les ondes de la radio orthodoxe Radonezh : « Je suis persuadé que le schisme qui déchire l’Eglise d’Ukraine serait très rapidement surmonté si les politiques cessaient de le soutenir. J’estime que la récente décision de l’Eglise orthodoxe d’Ukraine (patriarcat de Moscou) de renouer le dialogue avec "le patriarcat autoproclamé de Kiev" est plus qu’opportune.

Cela nous permet d’espérer le retour à l’unité de l’Eglise en Ukraine. Il est important que ce dialogue soit conforme à la vision qu’en ont les Eglises locales et débouche sur le retour à la communion ecclésiale de ceux qui l’avaient quittée. Le Concile panorthodoxe prévu en 2016 a vocation à débattre des schismes au sein de l’Eglise, dont celui en Ukraine ».

Interfax-religion. Traduction "PO"
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Mars 2014 à 16:45 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 178