Mgr Pickel, évêque de Saratov: ère nouvelle dans les relations entre catholiques et orthodoxes
par Jacques Berset

Photo: Mgr Clemens Pickel, évêque du diocèse catholique de saint Clément à Saratov

“La rencontre entre le patriarche Cyrille de Moscou et le pape François, le 12 février dernier à l’aéroport international de La Havane, à Cuba, a ouvert une ère nouvelle dans nos relations avec les orthodoxes en Russie”, constate Mgr Clemens Pickel, évêque du diocèse catholique de saint Clément à Saratov, en Russie méridionale.

De passage en Suisse à l’invitation de l’œuvre d’entraide catholique “Aide à l’Eglise en Détresse” (AED), Mgr Pickel a indiqué à cath.ch que cette première rencontre entre le chef de l’Eglise orthodoxe russe et le pape François avait totalement changé l’atmosphère dans son diocèse.

L’Eglise catholique était considérée comme une “secte”

Evêque auxiliaire pour la Russie d’Europe depuis 1998 et évêque du diocèse de saint Clément à Saratov dès février 2002, le jeune prélat est né en 1961 à Colditz, à mi-chemin entre Leipzig et Dresde, au cœur de l’ancienne RDA. C’est dire s’il connaît bien les réalités de l’ancien Bloc communiste. Depuis la chute du Mur de Berlin, en 1989, la vie sur place a bien changé. “Il y a 15 ans, en Russie, on avait atteint le point le plus bas dans les relations entre orthodoxes et catholiques. L’Eglise catholique était alors considérée comme une ‘secte'”.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Avril 2017 à 01:00 | 5 commentaires | Permalien

Homélie pour le dimanche de sainte Marie l'Egyptienne
TRIODE: Les Dimanches du Grand carême portent aussi des noms spécifiques

Au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit!

"Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d'une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant! " Ebr. 9. 13-14


Ces paroles de l'Apôtre Paul, adressées aux Hébreux nous invitent à réfléchir, en ces jours saints et salutaires du Grand Carême, au suprême Sacrifice apporté sur le Golgotha.

Par Sa souffrance, Sa mort et Sa résurrection le Seigneur nous donne la force de vaincre le péché, et c'est cela qu'illustre tout particulièrement la vie da Sainte-Marie l'Egyptienne, que l'Eglise commémore en ce cinquième dimanche du Carême. Tombée dans l'abîme du péché, qu'elle s'est relevée jusqu'à la hauteur des anges par un repentir profond et sincère.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Avril 2017 à 05:43 | 0 commentaire | Permalien

Père Alexis SKVORTSOV, prêtre et martyr
Le père Alexis est né le 9 février 1875 dans le village de Viélino (district de Bronnitsk, province de Moscou) dans la famille du prêtre Pierre Skvortsov.

En 1895, Alexis a terminé ses études au grand séminaire de Moscou et a été affecté en 1899 comme psalmiste à l’église de la Décollation-de-Saint-Jean-le-Précurseur du couvent de filles Saint-Jean à Moscou. Le 5 mars 1898, il fut ordonné diacre et en 1917 prêtre de la même église. En 1920, il fut honoré du port de la kamilavka.

Après qu’en 1918, époque de répression de l’Église orthodoxe russe, le monastère a été fermé par les incroyants et les cellules des sœurs transformées en prison pour condamnés politiques, l’église abbatiale Saint-Jean-le-Précurseur est devenue paroissiale, le père Alexis a continué d’y officier jusqu’à sa fermeture. Ensuite il a desservi la paroisse de la Dormition à Gjel (district de Bronnitsk).

En 1929, lorsque fut arrêté son recteur, le conseil de la paroisse de l’Archange-Michel du village de Zagornovo, situé non loin de Gjel, fit appel au père Alexis qui s’installa dans le village avec sa famille.

Au début des années trente, la section locale de la GPU a cherché le moyen d’arrêter le père Alexis.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Avril 2017 à 09:06 | 0 commentaire | Permalien

Le ministère de la culture de la Fédération de Russie participe à la mise en œuvre du programme de restitution de leurs biens aux vieux-croyants
L’Eglise orthodoxe russe se prépare aux solennités du 400-e anniversaire de l’archiprêtre Avvakoum /1620-1682/ vénéré par les vieux-croyants en tant que martyr et confesseur.

Dans le cadre du comité d’organisation de ces festivités Alexandre Jouravsky, vice-ministre de la culture, a déclaré :

« Les représentants des communautés de vieux-croyants m’ont prié de contribuer à la rénovation et à la restitution de plusieurs monuments. Il s’agit entre autre du monastère de la Transfiguration à Moscou, foyer des vieux-croyants « sans-prêtres ».

C’est la loi qui définit les modalités de la restituion, elles sont assez simples. Il suffit à la communauté successeur en droit de s’adresser à l’agence « Rosimouchtchevstvo » pour initier les procédures. Il n’existe pratiquement pas de raisons officielles d’un éventuel refus.

Nous nous appliquerons à résoudre le plus rapidement possibles les problèmes qui risquent de survenir ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 31 Mars 2017 à 10:28 | 0 commentaire | Permalien

Venise: Exposition de photos de la cathédrale orthodoxe de la Sainte Trinité à Paris
Du 18 février au 2 mai 2017 la galerie "Wilmotte Foundation" expose les photos d'Alexandra Chemollo à Venise : la cathédrale orthodoxe du quai Branly à Paris. Lien

The exhibition "CATHEDRALE ORTHODOXE PARIS" by Alessandra Chemollo, will be inaugurated at the Wilmotte Foundation's gallery in Venice.


Wilmotte Foundation Gallery
Fondamenta dell’Abazia
Cannaregio 3560 - 30121 Venezia
Vaporetto Ca’D’Oro - Madonna dell’Orto | Taxi station Misericordia
Open : 10:00 am-1:30 pm / 2:00 pm-6:00 pm
Closed on Monday and bank holidays
tel: + 39 041 476 1160
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Mars 2017 à 10:38 | 0 commentaire | Permalien

Le patriarche Cyrille souhaite que plus de livres soient consacrés à ceux qui, à l’époque soviétique, ont souffert pour leur foi
Le patriarche exhorte les écrivains à faire mieux connaître les Nouveaux martyrs, ceux qui ont souffert et qui ont péri pendant les années où l’Eglise a été persécutée :

« Malheureusement nous voyons peu aujourd’hui d’ouvrages consacrés aux Nouveaux martyrs. Or, les auteurs peuvent avoir accès à d’abondantes archives. Je suis persuadé de la nécessité de la parution de livres narrant cette époque. Nos contemporains disposent d’une littérature abondante traitant de la vie des grands capitaines et des héros mais connaissent fort mal la vie de ceux qui ont été sacrifiés pour leur foi lors des décennies de persécutions qu’a endurées l’Eglise.

Mais eux aussi sont des héros ! Ils ne sont pas morts dans la gloire, au champ de bataille. Leurs vies se sont achevées dans les geôles du régime soviétique, ils n’avaient pas le moindre espoir que leurs souffrances deviendraient un jour reconnues. Les premiers chrétiens périssaient dans les cirques aux yeux de milliers de spectateurs. Personne ne connaissait l’exploit des Nouveaux martyrs de l’époque soviétique, n’en avait pas entendu parler.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Mars 2017 à 09:44 | 0 commentaire | Permalien

La première église russe sur l’île de Chypre a ouvert ses portes aux croyants
"C’est la première église russe sur l’île de Chypre. Ce n’est pas un édifice cultuel de l’Église orthodoxe russe, c’est un édifice cultuel de l’Église orthodoxe de Chypre, qui a été construite sur l’initiative du hiérarque diocésain local."

Les solennités de la consécration l’église russe Saint-André-le-premier-appelé et de Tous-les-Saints-de-la-Terre-russe dans la ville d’Episkopi de Chypre se sont déroulées le 26 mars 2017.

La première liturgie dans l’église nouvellement construite, concélébrée par des membres du clergé russe et chypriote, était présidée par le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiales extérieures (site du DREE).

« — C’est la première église russe sur l’île de Chypre. Pas de l’Église orthodoxe russe, mais de l’Église orthodoxe chypriote. Elle a été construite à l’initiative de son métropolite local (de Tamassos », a déclaré le métropolite Hilarion après la consécration. « Les offices y seront célébrés en slavon russe, mais les homélies seront en russe et en grec. Tout orthodoxe peut devenir paroissien de cette église qui deviendra également la maison de la communauté russophone de l’île de Chypre et de la ville d’Episkopi. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Mars 2017 à 21:33 | 0 commentaire | Permalien

"La NEF"- DOSSIER : LA RÉVOLUTION RUSSE DE 1917
"1917 est l’année des révolutions russes de février et d’octobre qui ont mené les communistes au pouvoir, instituant le plus long régime totalitaire de l’histoire.
L’événement est d’importance, aussi lui avons-nous consacré notre dossier du mois. Mars marque également l’entrée en carême et pour ceux qui chercheraient une œuvre à soutenir, nous proposons un grand entretien avec Dom Jean-Charles Nault, Père Abbé de Saint-Wandrille, dont l’abbaye a besoin d’aide pour de nécessaires travaux.

Signalons enfin la question du sort des enfants morts sans baptême auquel Dom Jean Pateau, Père Abbé de Fontgombault, consacre un livre essentiel".

Christophe Geffroy
Directeur de La Nef

DOSSIER : LA RÉVOLUTION RUSSE DE 1917

La chute du tsarisme, par Michel Toda
Le rôle du Père Gapone, par Victor Loupan
La révolution d’Octobre, par l’abbé Hervé Benoît
Entre négationnisme et repentance, par Nikita Krivochéine
L’Église et la révolution, par Yves Chiron
De l’anarchisme russe, par Jacques de Guillebon

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Mars 2017 à 21:15 | 0 commentaire | Permalien

Les restaurateurs de Novgorod vont reconstituer d’anciennes fresques à partir de trois millions de fragments
Le Centre de restauration de Veliki Novgorod a reçu les fragments manquants des compositions murales vieilles de 637 ans de l’église Saint-Sauveur de la Transfiguration, catholicon du monastère du Sauveur-sur-Kovalev

Le Centre de restauration de la peinture monumentale de Veliki Novgorod est un établissement unique en Russie.

C’est là que plusieurs ateliers ont envoyé toutes les compositions murales de l’église Saint-Sauveur de la Transfiguration du monastère du Sauveur-sur-Kovalev, pour que les restaurateurs puissent poursuivre leur travail d’une extrême minutie : la reconstitution d’une image de 15 x 20 cm nécessite plus de trois semaines, et pour faire revivre toutes les fresques d’une église il faut parfois des dizaines d’années.

La méthode élaborée par les époux Grekov, explique la responsable du Centre Tamara Anissimova, facilite considérablement la tâche des artistes restaurateurs : la collecte et le tri des éclats des fresques sont effectués sur le lieu même des fouilles, conformément à leur disposition sur les murs du monument. Toute cette « poussière des siècles », parfois au sens propre, certains fragments ne mesurant que quelques millimètres, est rassemblée au Centre de restauration.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Mars 2017 à 20:00 | -1 commentaire | Permalien

Sainte Larissa et ses compagnons, martyrs en Crimée +370
Martyre grecque du IVe siècle, elle fut brûlée vive avec d'autres chrétiens dans leur église, en plein culte par un roi goth encore païen. Elle reste honorée par les Grecs et les Russes. Sainte Larissa, l'une d'un groupe de martyrs en Crimée au IVe siècle.

C’est très récemment que Larissa fait son apparition dans nos calendriers. Elle ne figure pas au martyrologe romain, mais est honorée par les Eglises grecque et russe.

Elle fait partie du groupe des vingt-six martyrs goths de Crimée. Ils furent brûlés vifs, en 370, par le roi goth Athanaric, à l’époque où leur peuple occupait la Roumanie. Pendant quatre ans, les chrétiens ont été violemment persécutés, surtout en Dacie, par ce chef arien qui, réfugié en Transylvanie, sera battu par les Huns.

Larissa et ses compagnons ont subi leur martyre dans la tente qui leur servait d’église, car ils étaient nomades. On connaît quelques noms : Larissa, Anna, Alla, Monco, Mamica, Uirko, Animaïda pour les femmes, et pour les hommes : Hiscoes, Souerilas…

Bathuse et Véréka étaient prêtres. Le martyrologe orthodoxe célèbre à ce jour «les vingt-six martyrs goths et un autre martyr dont le nom est connu de Dieu seul.»
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Mars 2017 à 11:42 | 0 commentaire | Permalien

 Ils ont vu la lumière!  Hallucination ou incursion dans l'au-delà?
Sans verser dans un mysticisme de mauvais aloi nous reprenons cet article, doublement intéressant car rédigé dans une optique tout à fait agnostique. "PO"

Coma. Hallucination ou incursion dans l'au-delà ? Les expériences de mort imminente fascinent.

Anne Jeanblanc

« E n 1999, j'ai fait une varicelle, avec une complication pulmonaire gravissime », raconte Pierre Roulet, directeur technique d'une société qui fabrique des prothèses articulaires. Hospitalisé en urgence à l'hôpital de Thiers, il passe trois jours critiques et il est maintenu dans un coma artificiel pendant deux semaines. « N'étant plus dans mon corps, ma souffrance physique a disparu et j'ai ressenti une liberté totale. C'est difficile à expliquer. On est à la fois tout et partie de l'environnement. Il suffit de penser à quelqu'un pour être directement en prise avec lui. J'ai perçu des communications téléphoniques qui me concernaient. »

« Je n'ai pas vu distinctement mon corps, continue ce quinquagénaire, mais j'ai observé les médecins me faire une échographie et la présence d'un spécialiste de Roanne venu tout exprès pour moi, j'ai entendu les commentaires sur mon état et j'ai mal vécu le fait d'être traité comme un objet par une infirmière. Pourtant, selon les médecins à qui j'ai raconté cela plus tard-et qui ont confirmé mes dires-, je n'étais pas en état de capter quoi que ce soit. [...] A plusieurs reprises, j'ai vraiment eu l'impression de sortir de mon corps. Une fois, j'ai repris conscience dans le corps d'une femme, hospitalisée en réanimation. Cela paraît complètement aberrant, mais je ne l'oublierai jamais. Ça m'a permis de comprendre qu'au niveau du psychisme hommes et femmes sont très différents. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Mars 2017 à 20:50 | 0 commentaire | Permalien

L’Eglise orthodoxe russe a présenté à l’ONU un rapport sur son action environnementale
L’Eglise russe présentera en décembre à Nairobi à l’occasion de l’Assemblée mondiale du PNUE (Programme des Nations-Unies pour l’environnement) une exposition de photos « Ceux qui changent le monde ». Elle est consacrée à l’action environnementale de l’Eglise.

Monseigneur Hilarion, métropolite de Volokolamsk, a commenté : « L’Eglise russe accorde une attention soutenue à tout ce qui concerne une attitude réfléchie et protectrice de l’homme à l’égard du monde dans lequel il vit. Nous accordons un soutien sans réserve aux initiatives visant à mieux protéger l’environnement.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Mars 2017 à 16:08 | 0 commentaire | Permalien

Dimanche de saint Jean Climaque, hégoumène des moines du Sinaï (+ 605 )
Ce quatrième dimanche de Carême, nous faisons mémoire de notre Vénérable Père Jean Climaque

Vers la fin de sa vie, on lui demande de rédiger "L'échelle sainte" (en grec "klimax", d'où son nom) qui résume l'expérience spirituelle des trois premiers siècles du monachisme.

Tu mortifiais la chair, Saint Jean, de ton vivant
et, bien que tu paraisses sans vie maintenant,
tu vis éternellement.
L'Echelle où tu décris la montée vers les cieux
annonce de ton âme le retour à Dieu.


Lire aussi Histoire d'un voleur pénitent : Extrait de "L'échelle sainte" de Saint Jean Climaque

Alors qu'il était âgé de seize ans et qu'il avait l'esprit vif, il s'offrit à Dieu en victime sacrée, gravissant la montagne du Sinaï. Après dix-neuf ans passés dans ce Monastère, il le quitta pour le stade des hésychastes : à cinq milles de la palestre où s'exerça l'anachorète Cyriaque, il fixa sa demeure au lieudit Tholâs. Il y passa quarante ans, dans un ardent amour, constamment embrasé par le feu de l'amour divin. Il mangeait de tout ce que lui permettait la règle (et en cela il brisait très sagement l'aiguillon de l'orgueil), mais il le faisait en toute frugalité et non jusqu'à satiété. Et le flot de ses larmes, qui pourrait le décrire ?
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 26 Mars 2017 à 09:24 | 0 commentaire | Permalien

Le centre de la chrétienté peut se déplacer en Afrique
Le Centre d’étude de la globalité du christianisme près le "Séminaire Théologique de Gordon-conwell " (GCTS) a publié "Le Christianisme en 2017", cinq siècles de protestantisme, une tentative de projection du développement du christianisme à l’horizon 2050.

D’après les données des chercheurs, on compte aujourd’hui 2.479 millions de chrétiens, ensuite viennent les 1.784 millions de musulmans. En 2025, il y aura 2.732 millions de chrétiens et 2.044 millions de musulmans. En 2050, les chrétiens seront encore majoritaires (3.443 millions), les musulmans, eux, seront 2.766 millions.

La confession chrétienne dominante reste le catholicisme (1.317 millions) ; en 2050, on comptera 1.609 millions catholiques. Actuellement, 559 millions d’individus se disent protestants ; en 2050, selon les indications de "Nezavisimaja gazeta", ils seront 871 millions.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Mars 2017 à 21:51 | 1 commentaire | Permalien

De la sainteté nouvelle et du Mal éternel
Xenia KRIVOCHEINE

Les quarante martyrs de Sébaste sont des militaires chrétiens qui ont subi le martyre en 340 pour leur foi en Christ à Sébaste sur le territoire de l’actuelle Turquie. Les Romains exigeaient qu’ils sacrifiassent des offrandes aux dieux païens. Cette sainteté des premiers chrétiens a ressuscité de façon inattendue au XXe siècle. Deux systèmes totalitaires lui ont donné naissance et le siècle dernier est pourvu en nouveaux martyrs, combattants et victimes.

Au cours des dernières décennies en Russie, a été canonisée une multitude de nouveaux martyrisés du régime communiste. Chacun a son icône, son hagiographie, et maintenant des églises qui lui sont dédicacées. Il a même été créé un site internet véritable temple du polygone de Boutovo avec la liste de tous les fusillés, leur biographie et leur photographie. D’abord sur ce polygone de la mort une grande croix de bois a été érigée par des volontaires, puis a été construite une petite église de bois qui, avec le temps, ne pouvait plus contenir tous les croyants venus prier ; aujourd’hui un peu plus loin se dresse une grande église de tuffeau où tous les ans est célébré un pompeux office pontifical à la mémoire des victimes innocentes.

Mais, c’est étrange, on « commémore » ce jour une fois l’an, puis plus rien ; même dans les milieux ecclésiastiques, on ne s’efforce nullement de mentionner ces gens qui ont été assassinés par les bolcheviques de 1918 à 1939.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Mars 2017 à 09:15 | 0 commentaire | Permalien

 2014 - Crise a l'ITO  Saint-Serge à Paris !
Le 19 juin 2014, Son Eminence l’Archevêque Job de Telmessos a concélébré la Divine Liturgie en l’église Saint-Serge à Paris à l’occasion de la clôture de l’année universitaire de l’Institut de Théologie Orthodoxe avec l’Archiprêtre Nicolas Ozoline, Doyen de l’Institut, l’Archiprêtre Nicolas Cernokrak, directeur de la formation théologique à distance, l’Archiprêtre Jean Boboc, chargé du cours de bioéthique, l’Archiprêtre Serge Model, de Bruxelles, du Prêtre Joachim, étudiant malgache, et du Prêtre Nicolas Kazarian, chargé de cours.

Lire aussi Samuel Lieven Un coup dur pour l’Institut Saint-Serge


A la fin de la Divine Liturgie, l’Archevêque Job de Telmessos a prononcé le discours suivant

Nous venons de célébrer la Divine Liturgie, l’action liturgique centrale de la vie ecclésiale, dont elle est la source et le sommet. C’est en effet de la structure de la liturgie que s’organise et se structure l’Église elle-même. Si l’évêque préside la Divine Liturgie, ce n’est pas de manière honorifique, mais parce qu’il agit en lieu et figure du Christ (eis topon kai tupon Christou). C’est de là que découle son autorité dans l’Église, comme l’enseigne l’ecclésiologie eucharistique des Pères de l’Église, rappelée par le Père Nicolas Afanassieff, illustre théologie de cet Institut, et plus récemment par Mgr Jean Zizioulas, le métropolite de Pergame. Je veux croire que cette théologie n’est pas seulement enseignée dans notre Institut de théologie, mais qu’elle est aussi mise en pratique tant par nos enseignants que par nos étudiants.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Mars 2017 à 20:10 | 17 commentaires | Permalien

Monseigneur Tikhon, évêque d'Egorievsk, présidera le 25 mars au Centre spirituel du quai Branly une table ronde consacrée à l'Encyclopédie orthodoxe
Monseigneur Tikhon /Chevkounov/, évêque d'Egorievsk, présidera le 25 mars au Centre spirituel du quai Branly une table ronde consacrée à l'Encyclopédie orthodoxe

Dans le cadre du Salon du livre qui se tient actuellement à Paris le Centre du quai Branly organise le 25 mars à 12 h une Table ronde consacrée à l'Encyclopédie orthodoxe. Interviendront Serge Kravetz, responsable de l'édition de l"Encyclopédie orthodoxe ainsi que des chercheurs russes et français.

Cette importante publication a commencé avec la bénédiction du défunt patriarche Alexis II, elle se poursuit jusqu'à présent. Quarante cinq volumes de l'Encyclopédie ont déjà paru.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Mars 2017 à 13:10 | 0 commentaire | Permalien

Le concile des évêques de l’EORHF appelle à évacuer de la Place Rouge la dépouille de Lénine
Environ 10 millions de personnes auraient succombé sous le régime de Lénine à cause des famines et des persécutions. L’auteur Alexandre Soljenitsyne, qui a obtenu le Prix Nobel, a souligné dans son chef-d’œuvre de 1974 intitulé « L’Archipel du Goulag » que la répression massive des citoyens russes et soviétiques avait commencé déjà sous Lénine et ses bolcheviks – et non sous Joseph Staline, le dictateur qui a succédé à Lénine.

En ce premier centenaire de la révolution de 1917 l’Église orthodoxe russe hors-frontières a exprimé le 10 mars le souhait de voir la dépouille de Lénine quitter la Place Rouge.

Le métropolite Hilarion, primat de l’EORHF, a disposé que le texte de cette décision du Synode aie été lu dans l’ensemble des paroisses le dimanche 12 mars dernier. Il y est dit en particulier : « Libérer la Place Rouge du corps de Vladimir Lénine, le pire des persécuteurs et des tyrans du XXe siècle, serait un symbole de la réconciliation du peuple russe avec le Seigneur. Il est également indispensable de mettre bas les monuments qui lui ont été érigés.

Il conviendrait d’agir d’une manière similaire quant aux villes, régions et rues qui restent jusqu’à aujourd’hui privées de leurs noms premiers. /Le métropolite Hilarion /Alféev/ Président du DREE du P.M., vient de faire une déclaration dans le même sens/…
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Mars 2017 à 20:12 | -1 commentaire | Permalien

Troisième dimanche du Carême,  le Triode nous propose de vénérer la Croix  du Christ
ARCHEVÊQUE JOB DE TELMESSOS

Arrivé au milieu du Grand Carême, le Triode nous propose de vénérer la Croix en vue de la commémoration annuelle de la Passion salutaire et de la Résurrection du Christ pour lesquelles nous nous préparons spirituellement. Ainsi, au milieu du Carême se dresse la Croix du Christ, devant laquelle nous nous prosternons, comme jadis, au milieu du Paradis, se dressait l’arbre de vie. Par anticipation de la fête de Pâques, le Triode célèbre déjà la victoire sur la mort et nous invite à entrer de nouveau au Paradis :

« Désormais le glaive de feu ne garde plus la porte de l’Éden, car le bois de la Croix l’empêche de flamboyer. L’aiguillon de la mort est émoussé. La victoire échappe à l’Hadès. Dieu Sauveur, tu es venu dire aux captifs de l’Enfer : Entrez à nouveau dans le Paradis » (kondakion).

Toutefois, il faut savoir que la solennité de ce dimanche fut introduite relativement tardivement à Constantinople, en replacement d’une autre commémoration plus ancienne, héritée de la répartition des lectures de l’Évangile que l’on faisait à Jérusalem. En effet, l’usage plus ancien était de lire ce dimanche la parabole du Publicain et du Pharisien.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Mars 2017 à 19:24 | 0 commentaire | Permalien

Nouvelle Journée interreligieuse à Épinay-sous-Sénart: le 19 mars, à la grande Salle polyvalente
Des fidèles des communautés chrétiennes, musulmane et juive d'Épinay-sous-Sénart se rassembleront de nouveau pour une après-midi commune le 19 mars prochain, à partir de 14 h, dans la grande salle polyvalente de la ville (22, rue de Quincy).

Cette rencontre, la seconde ce genre, aura pour thème: "Le rôle de la religion dans la société".

Cette manifestation est libre et ouverte à tous. Elle comportera des différentes animations, autour d'un verre de l'amitié.

Reportage vidéo sur la première rencontre interreligieuse.

Христианские, мусульманская и иудейская общины города Эпине-су-Сенар соберутся на общую встречу 19 марта в большом муниципальном зале. Ее тема: "Роль религии в обществе".
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Mars 2017 à 16:43 | 19 commentaires | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 244


Recherche

Sondage
Que signifie le jeûne pour vous?


Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile