La Vierge d'Iverie ( Iverskaya )
un texte de Xenia KRIVOCHEINE

Les fidèles de la paroisse des Trois Docteurs, diocèse de Chersonèse, patriarcat de Moscou, se rendent régulièrement en pèlerinage dans les lieux saints de France.

Une icône miraculeuse de la Vierge d'Iverie se trouve par la grâce de Dieu dans cette église. Des émigrés russes en France ont réussi à sauver cette icône qui risquait de disparaître irrémédiablement dans une brocante parisienne. A.N. Pavlov, un émigré natif de Moscou, remarqua en 1930 une grande icône dans la vitrine d'un « bric à brac ». Il entra dans l'échoppe et reconnut immédiatement la Vierge Iverskaya.

Pavlov questionna le commerçant afin de connaître la provenance de l'icône. Il apprit que l'objet avait été emporté de Moscou en 1812 par un officier français et que les descendants de ce militaire souhaitaient maintenant le vendre. La nouvelle fit rapidement le tour de la colonie russe de Paris et en fut perçue plus que comme un signe particulier mais comme un véritable miracle!

Nous savons que les soldats de Napoléon qui pillèrent en 1812 la capitale russe ne firent pas exception pour les églises. De grandes quantités d'objets en or et en argent furent volées dans la cathédrale de la Dormition du Kremlin. L'icône de la Vierge d'Iverie disparut de la chapelle érigée en son honneur à Moscou. Une copie fidèle en fut peinte en 1852 et c'est cette copie qui fut vénérée dans la chapelle Iverskaya jusqu'à la révolution de 1917.
Rédigé par Xenia KRIVOCHEINE le 3 Mai 2016 à 09:51 | 20 commentaires | Permalien

Geneviève Delrue

A l’occasion de la fête de Pâques chez les orthodoxes, le père Alexandre Siniakov, recteur du séminaire orthodoxe russe d’Epinay-sous-Sénart, évoque la signification de la future cathédrale orthodoxe à Paris, dont le chantier Quai Branly est en cours d’achèvement. La cathédrale de la Sainte-Trinité et son centre culturel, entièrement financés par la Russie, seront inaugurés en octobre 2016, en présence de Vladimir Poutine. ECOUTEZ RFI
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Mai 2016 à 19:02 | 0 commentaire | Permalien

Les chrétiens orthodoxes de Chine celèbrent Pâques
La Chine compte quelque 5,7 millions de catholiques et 23 millions de protestants, d'après des chiffres du Bureau des affaires religieuses datant de 2014. Le nombre des croyants orthodoxes est quant à lui évalué à 10.000.

Vêtu de rouge et d'or, à la lueur des cierges, le premier prêtre orthodoxe ordonné en Chine continentale en soixante ans a célébré une messe de Pâques dimanche à Harbin (nord-est), symbole étonnant du réchauffement des relations entre Moscou et Pékin.

"C'est un jour heureux. Nous nous réjouissons de la résurrection", a affirmé le prêtre Alexandre Yu Shi, qui a dit des prières en slavon liturgique et en mandarin. "Il s'agit également d'une résurrection pour l'Eglise orthodoxe orientale à Harbin".
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Mai 2016 à 11:44 | 9 commentaires | Permalien

Le Christ est ressuscité! Христос Воскресе!
"PARLONS D'ORTHODOXIE" SOUHAITE A SES LECTEURS, A SES CONTRIBUTEURS, A TOUS SES AMIS DES PÂQUES RADIEUSES! LE CHRIST EST RESSUSCITE! CHRIST IS RISEN! ΧΡΙΣΤΟΣ ΑΝΕΣΤΗ ! CHRISTUS IS VERREZEN ! CHRISTO E RISORTO ! CHRISTUS IS AUFERSTANDEN! HRISTOS A INVIAT ! CHRISTUS RESURREXIT !


ВСЕХ ЧИТАТЕЛЕЙ, АВТРОВ И ДРУЗЕЙ НАШЕГО БЛОГА, ПОЗДРАВЛЯЕМ СО СВЕТЛЫМ ХРИСТОВЫМ ВОСКРЕСЕНИЕМ И ЖЕЛАЕМ ПАСХАЛЬНОЙ РАДОСТИ! ХРИСТОС ВОСКРЕСЕ!
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Mai 2016 à 13:08 | 0 commentaire | Permalien

Message de Pâques de Son Excellence Nestor, évêque de Chersonèse

Bien-aimés dans le Seigneur pères, frères et sœurs, membres du clergé dévoués à Dieu, chers fidèles des paroisses de l’Eglise orthodoxe russe en France, en Espagne, au Portugal et en Suisse !



Le Christ est ressuscité !

En cette Sainte Nuit qui nous apporte le salut je tiens à, de tout cœur, vous féliciter de la fête de Pâques de Notre Seigneur. Que se répande de par le monde la nouvelle du Christ ressuscité d’entre les morts, que résonnent de pleine voix dans toutes les églises orthodoxes les paroles de la salutation pascale qui apportent à nos cœurs le liesse, le triomphe, la gratitude et la foi. Les portes royales sont aujourd’hui largement ouvertes. Comment ne pas évoquer les paroles du Sauveur « Moi, je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et sortira, et trouvera un pâturage » (Jn. 10,9).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Avril 2016 à 19:53 | 2 commentaires | Permalien

Sermon de St. Jean Chrysostome
Que tout homme pieux et ami de Dieu jouisse de cette belle et lumineuse solennité !

Que tout serviteur fidèle entre joyeux dans la joie de son Seigneur !
Que celui qui s’est donné la peine de jeûner reçoive maintenant le denier qui lui revient !
Que celui qui a travaillé dès la première heure reçoive à présent son juste salaire !

Si quelqu’un est venu après la troisième heure, qu’il célèbre cette fête dans l’action de grâces!

Si quelqu’un a tardé jusqu’à la sixième heure, qu’il n’ait aucune hésitation, car il ne perdra rien !

S’il en est un qui a différé jusqu’à la neuvième heure, qu’il approche sans hésiter !

S’il en est un qui a traîné jusqu’à la onzième heure, qu’il n’ait pas honte de sa tiédeur, car le Maître est généreux, il reçoit le dernier aussi bien que le premier. Il admet au repos celui de la onzième heure comme l’ouvrier de la première heure. Du dernier il a pitié et il prend soin du premier. À celui-ci il donne; à l’autre il fait grâce. Il agrée les œuvres et reçoit avec tendresse la bonne volonté. Il honore l’action et loue le bon propos.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Avril 2016 à 15:02 | 0 commentaire | Permalien

Message pascal du Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie
Message pascal du Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie aux archipasteurs, pasteurs, diacres, moines et à tous les fidèles enfants de l’Église orthodoxe russe

Voyez quelle manifestation d’amour le Père nous a donnée pour que nous soyons appelés enfants de Dieu.
(I Jn 3, 1)



Éminences, vénérables prêtres et diacres, moines et moniales aimant Dieu, chers frères et sœurs,

LE CHRIST EST RESSUSCITÉ !


Mes bien-aimés, je vous salue tous de ces mots joyeux et vivifiants, vous congratulant à l’occasion de la Pâque grande et salutaire.

L’Église appelle ce saint jour fête des fêtes et solennité des solennités par la voix d’un des docteurs universels, saint Grégoire le Théologien. Ces expressions contiennent un sens spirituel profond car « Pâque surpasse toutes les solennités, non seulement humaines et terrestres, mais même celles du Christ et celles célébrées pour le Christ, d’aussi loin que le soleil surpasse les étoiles. » La glorieuse Résurrection du Seigneur Jésus, cet évènement central dans l’histoire du salut du genre humain, constitue le sens même, l’essence profonde de notre foi, le cœur et la force du message chrétien au monde. En ces jours, notre prédication toute entière est contenue en trois mots. « Christ est ressuscité ! Lorsque j’ai dit ceci, que puis-je dire de plus ? Tout est dit ! » s’exclame saint Philarète, métropolite de Moscou (Homélie du jour de Pâques, 18 avril 1826).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Avril 2016 à 14:36 | 0 commentaire | Permalien

Prêtre Serge Model : " Par sa mort, Il a vaincu la mort " - La Semaine sainte et Pâques dans l’Église orthodoxe
En préparation à la fête de Pâques de l'Église orthodoxe (le 20 avril 2014), voici une brève présentation du Carême, de la Semaine sainte et du temps pascal dans l’Église orthodoxe, dont toute la théologie et la liturgie sont centrées sur cette victoire du Christ sur la mort et l’enfer

UN VOYAGE SPIRITUEL

Depuis l’antiquité chrétienne, la fête de Pâques est précédée de quarante jours de préparation, au cours desquels l’Église convie ses idèles à un effort de jeûne, de prière et d’abstinence : le grand carême. Durant cette période, nous sommes invités à rejeter le superflu dans notre vie (dans le domaine alimentaire, des distractions, etc.) pour nous recentrer sur l’essentiel et retrouver, au cœur du silence, la présence de l’Être. Comme le disait Mgr Antoine de Souroge (grand spirituel orthodoxe contemporain) : «Dieu est partout. Il est ici. Si tu ne ressens pas sa présence, ce n’est pas lui qui est absent, c’est toi !»

Certes, notre société, loin de valoriser la tempérance ou la modération, nous incite à exiger «toujours plus » . Mais la liberté authentique réside moins dans la satisfaction de tous nos désirs (dont nous devenons finalement esclaves) que dans l’apprentissage de l'indépendance à leur égard, à laquelle contribue le carême.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Avril 2016 à 06:24 | 10 commentaires | Permalien

"… chez nous des innovations n'ont pu être introduites ni par les Patriarches, ni par les Conciles; car chez nous la sauvegarde de la religion réside dans le corps entier de l'Eglise, c'est-à-dire dans le Peuple lui-même qui veut que son dogme religieux reste éternellement immuable et conforme à celui de ses Pères, ..."

"Encyclique des Patriarches orientaux", §17,

Partant de ce principe fondamental de l'Orthodoxie que "la sauvegarde de la religion réside dans le corps entier de l'Eglise, c'est-à-dire dans le Peuple lui-même", tout le monde s'essaye à faire parler le Peuple de Dieu pour lui faire dire ce qu'il veut entendre... Mais l'Orthodoxie n'est pas une démocratie et il n'y a pas de méthode efficace pour entendre la voix du Peuple: ou bien il faut s'en tenir aux proclamation des évêques en concile, car c'est bien leur rôle de proclamer le dogme religieux que garde le Peuple, ou il faut attendre que le Peuple "reçoive" ou rejette une innovation...
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Avril 2016 à 04:23 | 4 commentaires | Permalien

Jeudi Saint, la Cène mystique du Seigneur
La liturgie du Jeudi Saint se compose, dans la tradition byzantine, de trois grands offices : les matines, le rite du lavement des pieds – réservé au rituel pontifical – et les vêpres avec la liturgie de Saint-Basile. Trois événements sont au centre de la liturgie de ce jour : la trahison de Judas, la manifestation de l’humilité du Seigneur et la Cène avec les disciples, appelée dans la tradition orthodoxe « repas mystique ».

Aucune autre fête, pas même celle de la Nativité, n’est dotée de prières aussi riches sur le plan christologique que le Jeudi Saint. C’est au soir de la Pâque juive, au cours du repas rituel commémorant la sortie d’Égypte du peuple hébreu, que le Roi d’Israël se fait connaître à ses disciples et découvre la nature véritable de son alliance avec l’humanité. Ainsi, le dernier dîner du Seigneur avec les apôtres est non seulement mystique, mais aussi mystagogique.

« Lors de ce dîner, tu as révélé aux initiés l’immense mystère de ton incarnation » : l’incarnation de Dieu est l’alliance éternelle que Dieu promettait à Abraham et qu’il a enfin accomplie à la fin des temps.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 28 Avril 2016 à 08:22 | 0 commentaire | Permalien

Mercredi Saint
Père Lev Gillet
Semaine Sainte - Jeûne
Sexte: Ezéchiel 2,2-3,3

"Comme la voix me parlait, l'Esprit vint en moi, Qui me fit mettre debout; et j'entendis Celui qui me parlait. "Fils d'homme, me dit-Il,Je t'envoie vers les Israélites, vers cette nation de rebelles qui se sont révoltés contre Moi, qui ont, autant que leurs pères, péché contre Moi jusqu'à ce jour. C'est vers ces fils à la face dure et au coeur insensible que Je t'envoie. Tu leur diras: Oracle du Seigneur Dieu - Qu'ils t'écoutent ou non, car c'est une engeance rétive, ils sauront qu'il y a un prophète au milieu d'eux. Quant à toi, fils d'homme, ne les crains pas, ne t'effraie point de leurs propos, bien que tu sois au milieu de ronces et d'épines et que tu habites parmi des scorpions; ne te laisse pas intimider par leurs propos ni effrayer par leur attitude, car c'est une engeance rétive. Tu leur transmettras Mes oracles, qu'ils t'écoutent ou non, car c'est une engeance rétive. "Et toi, fils d'homme, écoute ce que Je te dis: ne sois pas rebelle comme cette engeance de révoltés. Ouvre la bouche et mange ce que Je vais te donner." Je regardai, et je vis s'avancer une main qui tenait un manuscrit roulé. Il fut déployé devant moi: il était couvert d'écriture au recto et au verso: c'étaient des chants de deuil, des plaintes et des gémissements . "Fils d'homme, me dit-il, mange le rouleau que voici, puis, va parler à la maison d'Israël." J'ouvris la bouche, et Il me le fit avaler. "Fils d'homme, me dit-Il, nourris ton corps, emplis ton ventre avec ce rouleau que Je te donne." Je le mangeai donc, et dans ma bouche il était doux comme le miel."
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Avril 2016 à 07:34 | 0 commentaire | Permalien

V. Golovanow

"Le fait que, avec d’autres, nous avons identifié de sérieux manques dans quelques-uns des documents proposés à l’examen du futur Concile, ne doit provoquer ni crainte, ni anxiété."

Communiqué du synode de l’Église orthodoxe russe à l'étranger (l'EORHF ).

Deux documents importants ont été publiés par l'Église russe à propos de la préparation du Concile panorthodoxe et des projets de documents qui ont été rendus publique après la synaxe des 21 - 28 Janvier 2016:
- Un communiqué du synode de l’Église orthodoxe russe à l'étranger (l'EORHF ) critiquant les projets de documents.
- Une déclaration du métropolite Hilarion de Volokolamsk, chef du Département des Relations Ecclésiales Extérieures et porte-parole du patriarcat de Moscou, sur les différentes critiques formulées à propos de ces documents.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Avril 2016 à 12:32 | 7 commentaires | Permalien

Le Saint et Grand mardi, nous faisons mémoire de la parabole évangélique des Dix Vierges.
Dix vierges font cortège au plus grand des Mardis tiens ta lampe allumée, ne sois pas étourdi!

Pourquoi le Seigneur, entré à Jérusalem afin d'y accomplir Sa Passion, propose-t-il de telles paraboles à Ses disciples: ce sont, dit-Il, des paraboles qui s'appliquent aussi aux Juifs. En effet, Il raconte la parabole des dix vierges en portant l'attention sur la miséricorde, et en même temps Il enseigne à tous à être prêts avant la fin. Car sur la virginité, Il leur a parlé plusieurs fois, ainsi que sur les eunuques. Certes, beaucoup de gloire s'attache à la virginité, elle est grande, en vérité. Mais afin que nul, en pratiquant cette vertu, ne néglige les autres, et surtout la miséricorde, dont s'éclaire la lampe de la virginité, le Saint Evangile propose cette parabole .
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 26 Avril 2016 à 00:12 | 0 commentaire | Permalien

Eglise cathédrale des Trois Docteurs, Dimanche des Rameaux
Le 24 avril 2016 l’évêque Nestor a présidé la divine liturgie selon Saint Jean Chrysostome. Lui concélébraient l’archiprêtre Nicolas Rehbinder, recteur de la paroisse, le père Maxime Politov, secrétaire de l’administration diocésaine, le père Ioan Dimitrov, les protodiacres Alexis Sobolev et Nicolas Rehbinder, les diacres Georges Shechko et Antoine Ivachine.

Lors de la petite entrée le père Ioan Dimitrov a été, à l’occasion de la fête de Pâques, décoré du droit du port du kamélaukion. Le diacre Antoine Ivachine a obtenu le droit du port du double orarion.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Avril 2016 à 15:01 | 0 commentaire | Permalien

Le pape François met à pied d’égalité le génocide des arméniens, la Shoah et les crimes de Staline
Lors d’une liturgie arménienne officiée à la basilique Saint Pierre à l’occasion du premier centenaire du début de l’extermination des arméniens le pape François a évoqué « le premier génocide du XX siècle ». Il considère ces évènements comme équivalents aux crimes perpétrés par le régime stalinien.

« Taire ou nier la réalité du mal est comparable à une plaie qui saigne et que l’on ne soigne pas ». La Turquie nie la notion même de génocide et, il y a deux ans, a vigoureusement protesté contre l’usage de ce terme. Lien

«Au siècle dernier, notre famille humaine a traversé trois tragédies massives et sans précédent. La première, qui est largement considérée comme le premier génocide du XXe siècle a frappé votre peuple arménien», a poursuivi le pape François en citant un document signé en 2001 par le pape Jean-Paul II et le patriarche arménien.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Avril 2016 à 14:36 | 0 commentaire | Permalien

Lundi Saint
Le Saint et Grand Lundi, nous faisons mémoire du Bienheureux Joseph au-beau-visage, ainsi que du figuier maudit et desséché par le Christ.

Joseph, chaste et prudent, fut prince de justice,pourvoyeur de froment et trésor de délices. Au stérile figuier, sans fruits spirituels,Le Christ a comparé les hommes infidèles: fuyons donc les passions, car nous pourrions un jour être maudits et desséchés à notre tour.

Comme les Saintes Souffrances de notre Seigneur Jésus Christ ont ici leur début, c'est Joseph qui, le premier, en présente l'image. Car il était le dernier fils du Patriarche Jacob, né de Rachel et envié par ses frères pour quelques visions qu'il avait eues en songe. Tout d'abord, il est caché dans le creux d'une fosse, et son père est trompé par sa tunique ensanglantée, comme s'il avait été dévoré par une bête fauve. Puis, pour trente pièces d'argent il est livré aux Israélites, qui le vendent à leur tour à Putiphar, le chef des eunuques de Pharaon, le roi d'Égypte.

Or, sa maîtresse s'étant fâchée contre lui à cause de la chasteté du jeune homme, parce qu'il n'avait pas voulu commettre l'iniquité avec elle, il s'enfuit en laissant son vêtement: elle le calomnia auprès de son maître, et il connut l'amertume des chaînes et de la prison. Il en fut tiré par son don d'interpréter les songes: on le mena devant le roi, et il fut établi seigneur sur toute la terre d'Égypte.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 25 Avril 2016 à 07:03 | 1 commentaire | Permalien

Dimanche des Rameaux!
Tropaire

AVANT TA PASSION, TU NOUS AS DONNÉ FOI EN LA RÉSURRECTION DE TOUS,

TU AS RESSUCITÉ LAZARE DES MORTS, Ô CHRIST DIEU.AUSSI COMME LES ENFANTS, PORTANT LES SYMBOLES DE TA VICTOIRE, NOUS TE CHANTONS COMME AU VAINQUEUR DE LA MORT :"HOSANNA AU PLUS HAUT DES CIEUX,BÉNI SOIT CELUI QUI VIENT AU NOM DU SEIGNEUR".

COMMENTAIRE LITURGIQUE DU DEBUT DE LA SEMAINE SAINTE (du samedi de Lazare au Mercredi saint)

Evangile de la Liturgie (Jean 12, 1-18)

Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie, où était Lazare, qu'il avait ressuscité des morts. Là, on lui fit un souper; Marthe servait, et Lazare était un de ceux qui se trouvaient à table avec lui.

Marie, ayant pris une livre d'un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; et la maison fut remplie de l'odeur du parfum. Un de ses disciples, Judas Iscariot, fils de Simon, celui qui devait le livrer, dit: Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum trois cents deniers, pour les donner aux pauvres? Il disait cela, non qu'il se mît en peine des pauvres, mais parce qu'il était voleur, et que, tenant la bourse, il prenait ce qu'on y mettait.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 24 Avril 2016 à 09:00 | 23 commentaires | Permalien

Homélie pour le samedi de la résurrection de Lazare
Chers frères et sœurs, hier soir, en me préparant à cette homélie, j’ai voulu parcourir sur internet ce qui y est dit, du point de vue scientifique, sur la mort.

On trouve beaucoup de choses passionnantes sur le web sur la différence entre la mort clinique et la mort cérébrale, sur la question de l’instant de la mort et de sa définition, sur l’aspect irréversible de l’arrêt des activités cérébrales, sur ce qu’on appelle l’expérience de la mort imminente et les témoignages de ceux qui ont été ramenés à la vie après une telle expérience etc.

On y trouve aussi une multitude de conceptions religieuses et philosophiques du sens de la mort. Beaucoup de religions et de cultures envisagent la mort comme un passage dans une autre vie de l’âme séparée du corps, parfois comme une pérégrination qui amène l’âme à une nouvelle incarnation, mais aussi comme une nouvelle naissance de la conscience dans une autre forme d’existence.

Ce qui m'a frappé, c'est que, partout, la mort est considérée comme irréversible, même quand on croit en la vie éternelle.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 23 Avril 2016 à 16:45 | 0 commentaire | Permalien

Traduit du russe par Marie et André Donzeau

Moscou. 18 avril. Interfax – Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, Président du DREE du patriarcat de Moscou , a établi un parallèle entre l'ex URSS et l'Europe actuelle.

"Il est surprenant que maintenant, relativement parlant, les civilisations russe et européenne ont en quelque sorte échangé leurs rôles. L'Union soviétique était le pays de l'athéisme d'Etat, alors que l'Occident était perçu par nous tous comme une région chrétienne" a déclaré le hiérarque lors de l'émission "L'Eglise et la paix", sur la chaîne de télévision "Russie-24".

Selon lui, tout est maintenant inversé : en Russie, c'est la renaissance de la foi, de l'Eglise ; on construit de nouvelles églises, on ouvre des monastères et des établissements d'enseignement religieux ; "alors qu'en Occident on assiste à une diminution progressive de la religiosité, des églises se ferment, certains bâtiments ecclésiastiques sont tout simplement à vendre."

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Avril 2016 à 12:19 | 2 commentaires | Permalien

Pour le métropolite Hilarion, ceux qui critiquent la rencontre du patriarche avec le pape veulent pousser l’Église vers le schisme et l’isolement
Serguïev posad, 20 avril. INTERFAX – L’Église russe s’inquiète de la campagne menée contre le patriarche Cyrille après sa rencontre à La Havane avec François, le pape de Rome.

« On ne peut que considérer comme du pharisianisme la campagne qui est menée ces derniers temps contre le primat de l’Église orthodoxe russe, Sa Sainteté le Patriarche de toute la Russie Cyrille, après la rencontre qu’il a eu avec le Pape de Rome François le 12 février 2016 à La Havane et la déclaration qu’ils ont signé en commun » a déclaré ce mercredi à l’Académie ecclésiastique de Moscou métropolite Hilarion, chef du Département synodal des relations ecclésiales extérieures.

Le métropolite a précisé qu’il vise plus particulièrement « la déclaration d’un évêque, de quelques clercs et paroissiens, les discours de participants à deux rassemblements incompréhensibles organisés à Saint-Pétersbourg et Moscou, ainsi que les lettres de protestation qui parviennent au Patriarcat, au Département des relations ecclésiales extérieures et dans d’autres institutions synodales. (…) Ces lettres, visiblement „recopiées” reprennent les mêmes accusations, reprises d’un auteur à l’autre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Avril 2016 à 12:00 | 3 commentaires | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 229


Recherche

Sondage
Souhaitez-vous une date commune de Pâques pour tous les chrétiens?


Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile