Saint Démétrius ou DIMITRI martyr à Thessalonique
Ermite (4ème s.)

Son culte fut extrêmement populaire en Orient .

Le diocèse de Gap en France voulut même se l'annexer en en faisant son premier évêque. D'autres en font un martyr du premier siècle. En fait, il y eut au quatrième siècle un saint Démétrios, martyr à Thessalonique, qui bénéficia de l'enjolivement de la piété populaire.
On en fit un soldat chrétien et fier de l'être, on en fit même le proconsul de Grèce et de Macédoine. Dénoncé comme fauteur de troubles, il fut condamné à lutter dans l'arêne contre un gladiateur plus robuste que lui, l'on vit arriver, avec lui, un jeune garçon nommé Nestor, frêle et courageux, qui d'un geste mit à mort ce géant. Dépité, l'empereur présent, fit mettre à mort l'enfant et Dimitri. De son corps se mit à jaillir une huile odoriférante et miraculeuse.

"Les crocs des loups au milieu desquels le Christ a envoyé son disciple Démétrios ont, par leur morsures, ouvert en son corps des sources par lesquelles une grande allégresse s’écoule sur le troupeau du Christ."
(Saint Grégoire Palamas - Eloge de Démétrios)
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Novembre 2017 à 11:00 | 2 commentaires | Permalien

Douloureuse  repentance et manque de conscience
par Xenia Krivocheine

"Il serait bien que les gens retrouvent mémoire et conscience, et les choses se feront d’elles-mêmes par la suite…peut-être. J’écris ainsi en prenant mes distances, avec des réserves, car je ne crois pas en une guérison immédiate, d’autant plus quand on soigne le malade tantôt par le nom de la rue Saint Séraphim de Sarov tantôt par les portraits de Staline et les dénigrements de l’Armée blanche..."

Nous avons abordé un centenaire qui est loin d’être festif. Comment le peuple russe perçoit ces « temps damnés et difficiles »? Peut-être, 85% de la population ne pense même pas à ces événements qui se sont déroulés il y a un siècle. Soljenitsyne et Chalamov, avec leurs vérités, n’intéressent plus et les regards ne se portent plus sur leurs écrits.

Les néo-martyrs et les généraux blancs sont aux oubliettes? Alors que Lénine et ses complices reposent en paix au pied du Kremlin.

Voici seulement une dizaine de noms issus d’une longue liste:

1.Yakov Sverdlov - idéologue de la terreur rouge. Plus de 500 personnes issues de l’intelligentsia russe assassinées durant les premiers jours de la terreur.

2. Rosalia Zemliatchka - organisateur de la terreur rouge en Crimée. Plus de 50000 êtres humains sont tués en trois ans! Beaucoup d’entre eux de ses propres mains.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Novembre 2017 à 21:18 | 8 commentaires | Permalien

À Moscou, un forum sera consacré au centenaire du Concile local 1917-1918 et à la fin de l’empire
L’Université orthodoxe en sciences humaines Saint-Tikhon a indiqué ce mercredi à RIA Novosti qu’un séminaire international « Le Concile et la conciliarité — le centenaire d’une nouvelle époque » se déroulera dans son bâtiment principal du 13 au 16 novembre de l’année du centenaire du Concile local de l’Église orthodoxe russe.

« Comme le précise l’intitulé du séminaire, celui-ci est consacré à deux événements qui se sont superposés il y a cent ans : le Concile local de l’Église orthodoxe russe et le renversement de l’Empire russe, » a déclaré l’archiprêtre Pavel Khondzinsky, doyen de la faculté de théologie de l’Université Saint-Tikhon et président du comité d’organisation.

À ce séminaire prendront part d’éminents scientifiques russes et étrangers, théologiens et spécialistes de l’histoire de l’Église et de philosophie religieuse. Selon le père Pavel, une telle multidisciplinarité permettra de donner un nouvel éclairage au Concile de 1917 et de préciser sa signification dans l’histoire de l’Église orthodoxe russe et de l’ensemble de la chrétienté.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Novembre 2017 à 16:38 | 0 commentaire | Permalien

St Jacques, frère de notre Seigneur et 1er Evêque de Jérusalem
Frères de Jésus

Dans le christianisme oriental, les frères de Jésus sont des enfants que Joseph a eus avec une autre femme avant d'épouser Marie. Dans le christianisme occidental, ce sont des cousins de Jésus. Les évangiles synoptiques et de nombreux textes apocryphes mentionnent les frères de Jésus et indiquent leurs noms : Jacques, Joseph (parfois appelé Joset), Jude et Simon. De très nombreux documents chrétiens attestent de l'appellation « frère du Seigneur » donnée à Jacques le Juste

St Jacques, frère de notre Seigneur et 1er Evêque de Jérusalem : il était fils du premier mariage de Joseph le divin fiancé. Cet homme fut béni par Dieu dès le sein de sa mère et à cause de son éminente justice, tous ceux de sa race l'appelaient «le Juste» et «Oblias», ce qui signifie en hébreux «rempart du peuple» et «justice». Dès son enfance, il vécut dans l'ascèse la plus stricte. Il ne buvait ni vin, ni boisson fermentée. Comme St Jean le Précurseur, il ne mangea jamais rien qui eût vécu. Le rasoir ne passa jamais sur sa tête, comme le recommande la Loi à ceux qui se consacrent à Dieu. Il ne prenait jamais de bain et ne s'oignait pas d'huile, préférant le soin de l'âme à celui du corps.

Icône de saint Jacques, frère de Notre Seigneur
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Novembre 2017 à 15:00 | 0 commentaire | Permalien

DEUX NOMINATIONS au Diocèse de Chersonèse
Par décret de Monseigneur Nestor, évêque de Chersonèse, en date du 17 octobre 2017, l’archiprêtre Nicolas Ozoline, appartenant au clergé de l’Archevêché des églises russes en Europe occidentale, fait désormais partie du clergé du Diocèse de Chersonèse, il officiera à l’église-cathédrale des Trois Saints Docteurs, Paris. Lien et biographie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Novembre 2017 à 22:18 | 1 commentaire | Permalien

L'icône de Notre-Dame de Kazan est particulièrement révérée en Russie
L'icône de Notre-Dame de Kazan est particulièrement révérée en Russie. Deux grandes cathédrales lui sont dédiées, à Moscou et à Saint-Pétersbourg, et elle est fêtée deux fois, le 8/21 juillet et le 22 Octobre/4 novembre.

Si la première date est celle de l'invention de l'icône en 1579, la deuxième commémore spécifiquement la protection que la Vierge Marie accorde à la Russie.

Ce jour est officiellement férié en Russie comme "Jour de l’Unité", ce qui en fait la seule fête religieuse chômée avec Noël, et c'est pour moi un signe de la sollicitude particulière de la Vierge Marie pour la résurrection de la Sainte Russie.


Ce jour du 22 Octobre (calendrier julien) était férié avant la révolution. Supprimée à la révolution, la fête a été réinstaurée en 2007 sur proposition de l'Eglise, pour remplacer la commémoration de la révolution, le 7 novembre.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Novembre 2017 à 03:48 | 5 commentaires | Permalien

Selon le Kremlin, la Russie a grandement besoin de l’éthique protestante
*** S. Kirienko : les qualités des protestants sont importantes pour réussir dans les pays au développement rapide.

Moscou, le 31 octobre. INTERFAX. Selon Sergueï Kirienko, adjoint du chef de l’administration présidentielle de la Fédération de Russie, les protestants de Russie sont une composante importante de la société russe, leurs qualités propres sont particulièrement importantes pour remporter des succès dans le monde contemporain :

« Nous savons tous que les protestants attachent une attention particulière à l’assiduité au travail, au patriotisme et la moralité des mœurs.

Les protestants en Russie occupent une place importante dans le service public, l’aide aux personnes en difficultés, quelle que soit leur confession. Toutes ces qualités sont absolument indispensables aujourd’hui dans notre pays et particulièrement importantes pour réussir dans notre monde en développement rapide, » a déclaré S. Kirienko lors de la célébration des cinq cents ans de la Réforme organisée à Moscou dans la Maison Pachkov.

Selon lui, « les autorités gouvernemen¬tales considèrent les protestants de Russie comme une part indissociable de la communauté religieuse traditionnelle de la Russie multi-ethnique. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Novembre 2017 à 09:22 | 4 commentaires | Permalien

Un témoin de son temps. A la mémoire de l’archiprêtre Nicolas Lossky
Une nécrologie signée par le père Dimitri Aguéev, disciple de Nicolas Lossky

A la suite d’une longue maladie l’archiprêtre Nicolas Lossky, théologien et linguiste, a été rappelé à Dieu le 23 octobre 2017 à l’âge de 87 ans. Le père Nicolas a été mon directeur de thèse lorsque j’étudiais à l’Institut de théologie Saint Serge, à Paris. Il y a enseigné pendant de longues années, cela bien qu’à l’époque les relations inter juridictionnelles étaient plus que difficiles. Le défunt était ami avec nous tous, ni à l’archevêché, ni au patriarcat de Moscou on ne l’a jamais considéré comme étant un « agent double ».

Rare qualité dans la diaspora que de rester tolérant. Le père Nicolas n’était pas un émigré, c’était un authentique européen et en même temps un vrai russe. Spécialiste de la littérature anglaise, il connaissait en profondeur la théologie, c’était un musicien de talent, un chef de chœur et une fin connaisseur de l’iconographie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Novembre 2017 à 20:14 | 1 commentaire | Permalien

La communion sans confession : interview du métropolite Kallistos (Ware)
Nous vous proposons de découvrir l’activité pastorale de Mgr Kallistos, évêque métropolite de l’Église de Constantinople et professeur à Oxford. Cet entretien concerne un des problèmes actuels, celui de la préparation à la communion et de ses rapports à la confession, il met au jour des différences entre les pratiques grecque et russe.

En 2012, à Moscou s’est tenue une conférence pastorale du type table ronde où ont été traitées les questions du jeûne, du cycle de prières et de la confession avant la communion. Dans l’Église orthodoxe russe s’est instaurée la tradition de se préparer à la communion par un jeûne de trois jours, la lecture des trois canons et du cycle de prières préparatoires à la communion et de se confesser.

Pensez-vous que l’on puisse alléger cette préparation à la communion ?

Mgr Kallistos — Nous devons tenir compte des traditions de chaque Église locale et ne pas modifier les exigences inconsidérément. La question que vous soulevez est importante, surtout pour nous qui vivons en Occident où les orthodoxes grecs vivent aux côtés d’orthodoxes russes, et parfois dans une même paroisse, comme c’est le cas, par exemple, à Oxford.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Novembre 2017 à 20:35 | 0 commentaire | Permalien

Le Starets Serge: La vie selon les vertus
Le détachement

L’une des vertus de base de la vie spirituelle est le détachement.

Le progrès dans la vie spirituelle se manifeste moins par des acquisitions brillantes que par un détachement progressif. Le Starets cite à cet égard cette parole du père Sophrony : « Notre enrichissement est un appauvrissement ».

Le détachement est une prise de distance. Il est important, dans la vie courante, de ne pas se laisser accabler par les pensées des choses matérielles, de ne pas se crisper sur elles, mais de garder vis-à-vis d’elles un certain détachement. En ayant ce détachement, nous pourrons non seulement être plus libres spirituellement mais mener plus facilement toutes nos entreprises.

Paradoxalement, on méprise d’autant mieux les choses et les situations que l’on est plus détaché à leur égard. Le Starets recourt à cette image : si l’on veut soulever une lourde pierre avec un levier, ce n’est pas près de la pierre que l’on aura plus de force mais loin d’elle.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Novembre 2017 à 18:51 | 0 commentaire | Permalien

La librairie et la boutique du Centre spirituel  de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris
LA CATHÉDRALE RUSSE DE LA SAINTE-TRINITÉ est ouverte pour des visites chaque jour du lundi au vendredi de 15h00 à 19h00 et samedi, dimanche: de 10h00 à 12h00 et de 15h00 à 19h00

Chaque jour : Divine Liturgie à 10h Vigiles /office du soir/ à 18h
........................................................................................................................................................................

La librairie et la boutique du Centre spirituel et culturel sont très bien fournies. Vous trouverez un grand choix de livres de prière et d’histoire, de cartes postales, de calendriers, de publications pour enfants.

Beaucoup de titres en russe comme en français, un rayon est consacré aux ouvrages pour enfants, également dans les deux langues.

Les visiteurs trouveront des icônes sur bois et sur métal, des croix pectorales et de baptême. Souvenirs traditionnels russes. Cierges, prosphores, encens et chapelets. CD et DVD. Clochettes et objets en porcelaine. Livres d’art.

Une brochure en français, récemment parue, consacrée à l’histoire de la construction du Centre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 31 Octobre 2017 à 22:10 | 3 commentaires | Permalien

84 millions de roubles en 6 ans ont été investis à la réhabilitation par l'Eglise des toxicomanes
Le site du Patriarcat de Moscou "патриархия.ru" annonce que le 6 ème anniversaire de la création du Fonds de bienfaisance Saint-Jean de Cronstadt, qui s'occupe de l'aide aux toxicomanes, a été fêté le 3 août 2017 au couvent Saintes Marthe et Marie.

Avec la bénédiction du Patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille, la divine liturgie a été célébrée dans l'église de l'Intercession de la Sainte Vierge par le président du Département synodal pour les actions de bienfaisance et les affaires sociales de l'Eglise, l'évêque Panteleimon d'Orekhovo-Zuevo et par le directeur du Centre de coordination pour la lutte contre la toxicomanie de ce Département et président du conseil d'administration du Fonds Saint-Jean de Cronstadt, l'évêque Méthode de Kamensk et Alapaiev.

Après la divine liturgie dans l'église de l'Intercession de la Sainte Vierge, un Te Deum fut célébré devant l'icône de la sainte martyre et grande-duchesse Elizabeth Feodorovna, fondatrice du couvent Marthe et Marie.

« Dans votre diocèse, on honore pieusement la mémoire de la sainte martyre Elizabeth ; je pense que le couvent Marthe et Marie est particulièrement cher à votre cœur, a déclaré l'évêque Panteleimon à l'évêque Méthode. Nous sommes heureux d'avoir la possibilité de prier ici avec vous la sainte martyre, afin qu'elle nous renforce dans nos actions d'amour et de charité ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Octobre 2017 à 19:57 | 1 commentaire | Permalien

EGLISES ORTHODOXES : LES RETROUVAILLES A BUCAREST
V.G. d'après "Euronews", 27/10/2017

Pour la première fois depuis la chute du communisme, le patriarche de Moscou Cyrille s'est rendu en Roumanie

C’est la première fois depuis la chute du communisme que le primat de l‘église orthodoxe russe se rend en Roumanie. Le patriarche a été accueilli à Bucarest par le chef de l‘église orthodoxe roumaine pour une visite de trois jours.

UNE VISITE HAUTEMENT DIPLOMATIQUE

“Les valeurs orthodoxes sont les mêmes pour les Roumains et la Roumanie, les Russes et la Russie ainsi que pour tous les autres croyants orthodoxes. Cela représente un potentiel extraordinaire de paix, de coopération et d’interaction.” A dit le patriarche Cyrille

Le déplacement du patriarche de Moscou ne constitue pas une véritable visite d’Etat, mais il a été accueilli par le patriarche de Bucarest et de Roumanie Daniel et cette visite a attiré plusieurs milliers de personnes (film de l'accueil du patriarche sur Euronews Le patriarche Cyrille a offert à l‘Eglise de Roumanie des reliques de St Séraphin de Sarov, canonisé en 1903 et particulièrement vénéré en Russie. Elles seront vénérées à l’église Saint-Nicolas ou célèbre la communauté orthodoxe russe de Bucarest.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Octobre 2017 à 16:56 | 1 commentaire | Permalien

Père Alexandre Siniakov: «Comme l'éclair part de l'Orient» et Interview  au quotidien ZENIT
Recteur du Séminaire orthodoxe russe à Épinay-sous-Sénart, il est aussi secrétaire du diocèse de Chersonèse aux relations avec les Églises, la presse et la société et secrétaire du Conseil d’administration de l’Association diocésaine, membre de la Représentation de l’Église orthodoxe russe près les institutions européennes à Bruxelles. Le p. Alexandre Siniakov est titulaire d’une maîtrise en théologie orthodoxe de l’Institut Saint-Serge et d’un doctorat en lettres classiques de l’École pratique des Hautes Études (Paris, France).

Il a bien voulu revenir pour les lecteurs de ZENIT sur les progrès des relations entre le pape François et le patriarche Kirill, au moment où le Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin, effectue un voyage inédit à Moscou (21-24 août 2017).

***

Les Éditions Salvator viennent de faire paraître un livre du P. Alexandre Siniakov, Comme l'éclair part de l'Orient. Voici sa présentation par l'éditeur: Dans un village cosaque de la Russie encore soviétique des années 1980, un jeune homme découvre l’Évangile et décide d’y consacrer sa vie. Le père Alexandre Siniakov raconte dans cet ouvrage son chemin atypique qui l’a conduit des steppes du Caucase à la France des écrivains qu’il lisait en secret.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Octobre 2017 à 23:48 | 3 commentaires | Permalien

Brûlant questionnement
Anne Khoudokormoff-Kotschoubey
Moscou 20.08.17


A la lumière de la Fête de la Transfiguration que nous venons de célébrer à Moscou, dans la cathédrale du Christ Sauveur avec l’ensemble de la "Fraternité de la Transfiguration" qui s'y rassemble chaque année pour cette Fête - comme cela semble être devenu une belle tradition - et en se rappelant les articles du prêtre Alexandre Borisov consacrés au 19 août 1991 , nous devrions nous réjouir de cette joie au milieu de l’année. Réjouissons-nous donc avec force, conviction et confiance!

Imperceptibles, toutefois, mais bien réels, nous semble- t- il, sont les « nuages », appelons-les comme cela, ou « doutes/interrogations » sur quelques points.

Soyons précis. Dans la cathédrale du Christ Sauveur - rétablie et consacrée le 19.08.2000, le jour de la Transfiguration, et où le lendemain étaient célébrés les Nouveaux Saints Martyrs canonisés ce jour même en grande et magnifique pompe et immense émotion, - avait été installé autour de la crypte un petit musée très émouvant relatant l’histoire de la Cathédrale, son érection, sa disparition (dynamitage en décembre 1931) et sa reconstruction près de 70 ans plus tard.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Octobre 2017 à 23:14 | 3 commentaires | Permalien

LA CATHEDRALE SAINTS PIERRE ET PAUL DE MOSCOU RESTITUEE AUX LUTHERIENS
80 ans après sa confiscation par les Soviétiques, l'Église évangélique luthérienne de Russie a obtenu la restitution de sa cathédrale Saints Pierre et Paul de Moscou, le 24 octobre 2017. C'est l’année du 500e anniversaire de la Réforme luthérienne et le président de la République fédérale d'Allemagne Frank-Walter Steinmeier, en visite à Moscou, a assisté à la cérémonie ainsi que le ministre de la Culture de Russie Vladimir Medinsky.

Les Allemands arrivèrent en Russie à partir du XVIe siècle, clairement invités par Pierre le Grand au XVIIe puis par Catherine II au XVIIIe. Ils étaient en majorité luthériens et une première église, dédiée à Saint-Michel, fut construite dans le "quartier allemand" (détruite en 1928). La seconde, dédiée à Pierre et Paul, fut érigée en 1694 - 1695 mais disparut dans le grand incendie de Moscou de 1812 (passage de Napoléon). La paroisse aménagea alors une maison particulière en église, consacrée en 1819, puis, après différents agrandissements l'église actuelle fut construite en 1903-1905. C'était la plus grande église luthérienne de Moscou.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Octobre 2017 à 16:17 | 2 commentaires | Permalien

À la recherche de starets, les gens comblent leur vide spirituel
Irina Yakousheva s’entretient avec l’Higoumène Pierre /Meshcherinov/ le 8 août 2017

« Qui sont ces „touristes de la spiritualité” ? Qu’est-ce qui pousse ces paroissiens laïques vers la spiritualité monacale ?

Les monastères peuvent-ils survivre sans pèlerins ? Qu’est-ce qu’un regard serein sur la vie monacale ? » Telles sont les interrogations de l’Higoumène Pierre.

Qu’est-ce qui pousse les gens à faire de si nombreux pèlerinages, comment se porte le « tourisme de la spiritualité » ?

— Pour ce qui est des gens extérieurs, des non pratiquants, c’est là une mode, une démonstration de réussite sociale. Les gens aisés aiment se rendre au Mont Athos, en Grèce, en Terre sainte. Pour ce qui est des monastères de notre pays, seuls quelques-uns, comme Valaam, suscitent un tel intérêt. Nos monastères de province n’attirent pas particulièrement ce genre de groupes de pèlerins. Il y a un type donné de sermons adressés aux gens aisés : on leur parle pèlerinages, dons, restaurations d’églises et de monastères, c’est une bonne action qui leur est accessible. Suivre les Commandements du Christ leur est plus difficile, mais faire un don manuel, ça, ils le peuvent.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Octobre 2017 à 15:23 | 47 commentaires | Permalien

Patriarche Cyrille : Malgré les années de persécution de la foi, le peuple est resté croyant
« Pendant 70 ans, on n'a pas seulement cherché à convaincre les gens qu'il n'y a aucune vie hors de la vie terrestre, mais on avait recours à la coercition et même à la répression, a rappelé le Saint Patriarche Cyrille dans son homélie du 13 Octobre à la cathédrale Saint Alexandre Nevsky d'Ijevsk.

Pour confesser ouvertement sa foi, on pouvait être privé non seulement de la liberté, mais même de la vie. Et il semblait que tout était fini. Les églises se vidaient, on les fermait, on les faisait exploser, on les convertissait à des fins utilitaires . C'est ainsi que trois générations se sont succédé, puis la quatrième est arrivée. Et si les deux ou même les trois premières générations avaient encore été élevées par des grands-mères ou des grands-pères nés avant la révolution, les générations d'après-guerre n'avaient déjà plus aucun lien avec cette histoire, cette réalité, avec la pratique spirituelle de notre peuple ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Octobre 2017 à 16:15 | 0 commentaire | Permalien

Décès de l’archiprêtre Nicolas Lossky -  Mémoire éternelle! Вѣчная память!
Les funérailles auront lieu en l'église Saint-Serge (93 rue de Crimée), mercredi 25 octobre à 10H.

L’archiprêtre Nicolas Lossky
, l’une des figures importantes de l’émigration russe de Paris, vient de décéder à l’âge de 87 ans.

Né le 20 novembre 1929, petit-fils du philosophe russe Nicolas Lossky et fils de Vladimir Lossky, il a été docteur ès lettres, professeur émérite de civilisation britannique à l’université de Paris-X-Nanterre, professeur d’histoire de l’Église en Occident à l’Institut de théologie orthodoxe de Paris (Institut Saint-Serge) et directeur de l’Institut supérieur d’études œcuménique.

Ordonné prêtre en 2006, il a desservi la paroisse Notre-Dame-joie-des-affligés et Sainte-Geneviève à Paris / Diocèse de Chersonèse PM/ .
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Octobre 2017 à 21:00 | 1 commentaire | Permalien

A Londres la paroisse de la Sainte Trinité construit une église en briques de paille
La communauté de l’église de la Sainte Trinité à Londres, dans le quartier de Talls Hill, a mis en œuvre un projet unique dans son genre. Il s’agit de la mise en chantier d’un bâtiment « écologique ». Les murs seront constitués de blocs de paille pressée. Il s’agit de ménager la nature, de mieux prendre soin de ses richesses.

L’histoire du projet remonte aux années 1970, les anglicans se sont mis alors à réfléchir à un modèle de l’avenir nommé blue print for the future. Il s’agissait de concevoir les constructions ecclésiales de sorte à tenir compte des souhaits de l’opinion.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Octobre 2017 à 13:49 | 3 commentaires | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 252


Recherche

Sondage
Combien de fois par jour priez-vous?


Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile