Plusieures  publications sur "PO" consacrées aux problèmes de la diaspora russe en France
P.O. version française: Consécration de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris: séjour du patriarche Cyrille en France - VIDEO + PHOTOS /// Premiers offices de Noël à la cathédrale de la Sainte Trinité - Video

Strasbourg: L’Eglise orthodoxe de Tous les Saints est couronnée de dômes dorés
et vous invite le 19 mai 2017 à l'inauguration du Centre culturel et spirituel

Historique de la Crypte Paroisse orthodoxe française de la Sainte Trinité La cathédrale St Alexandre de la Neva, Paroisse orthodoxe française de la Sainte Trinité

Une Exposition exceptionnelle "PARIS" d' Alexandre SEREBRIAKOFF : Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe /// L’association de jeunesse « Chersonèse » a remis en ordre et aménagé près de 50 tombes au cimetière de Sainte Geneviève des Bois /// L'archevêque Michel de Genève: "La Russie est toujours vivante dans le cœur des hommes" /// "LA NEF"- Entretien avec Mgr Nestor "L’Église russe et la France" /// Un site consacré à l’histoire de la paroisse de la Sainte-Trinité et des Nouveaux Saints Martyrs russes à Vanves /PM/ /// Le 7 mai 2016 rappel à Dieu du professeur Nikita Struve /// Le 31 mars 2016 Désormais à Paris une rue mère Marie Skobtsov /// Nicolas Berdiaev 140 ans de la naissance du grand penseur et philosophe religieux russe /// Pere Grégoire Krug portrait d'un peintre ermite /// Émilie van Taack - LE PERE SERGE ET SES ENFANTS SPIRITUELS /// Le nouveau site de l'OLTR pour saluer le 10ème anniversaire de la Lettre du Patriarche ALEXIS II /// Pere Grégoire Krug: portrait d'un peintre ermite

Higoumène George Leroy: L'Eglise de l'émigration /// NICOLAS ROSS Parution en Russie du journal (1937-1948) de Pierre Kovalevsky NICOLAS ROSS Crise a l'ITO Saint-Serge à Paris ! ///KTO - Vidéo de l’émission « L’orthodoxie, ici et maintenant »: Mère Marie SKOBTSOV (1891-1945) ///Hommage à l'ACER « Un S.O.S. lancé de Paris » Athos russe au XIX et au XX siècles « La période athonite de la vie de l’archevêque Basile (Krivoсheine) d’après les documents » Père Georges KOTCHETKOV A propos de la situation au sein de l'Archevêché: "Ne pas répudier le patrimoine" Séraphin Rehbinder : Des statuts arrangés

ensemble___forum_2004_2006.doc ENSEMBLE - Forum 2004-2006.doc  (854 Ko)

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 19 Mai 2017 à 20:00 | 1 commentaire | Permalien

LE CHEMIN VERS L’ORTHODOXIE DU PÈRE GIOVANNI
Serge Moudrov, traduction A. Nazarov

Jean La Mitchela est né à Gênes. Il fut baptisé dans L'Église catholique, mais il quitta l’Église, quand il était adolescent, étant porté vers l’athéisme pendant quelque temps. Jean se convertit à l’orthodoxie en 1989. Il a été ordonné à la prêtrise en 2000. Au cours de la même année, il devint recteur de l’église de la Transfiguration à Gênes.

Gênes est une ancienne ville italienne, située au bord de la mer Ligure. Elle est bien connue pour son port maritime.

Ce lieu est célèbre pour son climat doux et ses plages . Gênes abrite également l'un des plus beaux musées océanographiques d'Europe.

Les Génois, comme la plupart des Italiens, confessent majoritairement le catholicisme. Les églises orthodoxes à Gênes appartiennent à trois juridictions : Patriarcat de Constantinople, Église orthodoxe de Roumanie et Patriarcat de Moscou. L’Église orthodoxe la plus fréquentée (comme d’ailleurs partout en Italie) est l’Église de Roumanie. L’Église du Patriarcat de Constantinople reçoit surtout des Grecs. Notons que l’Église de Grèce à Gênes est la première des Églises par l’antériorité. L’Église du Patriarcat de Moscou est la plus multiethnique et, semble-t-il, la plus orientée vers la mission. Le recteur de l’église, l’archiprêtre Jean ( Giovanni ) la Mitchela, est un Italien de souche, converti à l’ orthodoxie grâce à une longue quête spirituelle.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Mai 2017 à 13:19 | 0 commentaire | Permalien

La paroisse de Tous les Saints de l'Église orthodoxe russe vous invite à l'inauguration du centre culturel et spirituel
La paroisse de Tous les Saints de l'Église orthodoxe russe vous invite à l'inauguration du centre culturel et spirituel, qui aura lieu le 19 mai, à 17h00, à l'adresse suivante : 106, rue du Général Conrad, Strasbourg.

L'accueil commence à partir de 16h00.
Un programme informatif vous sera proposé ... >>>
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Mai 2017 à 20:58 | 0 commentaire | Permalien

Après la chute de l’URSS, l’orthodoxie a commencé à renaître  en Europe de l’Est
La répudiation de l’idéologie athée de la part des gouvernements de la région a conduit à une croissance accrue du nombre d’orthodoxes.

La majorité de la population, en Europe Centrale et de l’Est, confesse la religion orthodoxe, et ce nombre s’accroit tandis qu’un tel phénomène, il y a une vingtaine d’années, n’était pas envisageable. Ces données émanent du centre de recherche américain « Pew Research Center », selon Interfax-Religion.

Dans l’ensemble, environ 57 % de la population s’y revendique orthodoxe. Dans ce chiffre rentrent une dizaine de pays dont la majorité est de confession orthodoxe, entre autres : la Russie, l’Ukraine, la Grèce, la Biélorussie, la Bulgarie, la Serbie, la Géorgie, la Moldavie, ceci selon le sondage de « Pew Research Center », effectué entre juin 2015 et juillet 2016 dans 18 pays, et sur plus de 25000 personnes.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Mai 2017 à 18:16 | 8 commentaires | Permalien

Pèlerinage orthodoxe en Terre Sainte du 26 novembre au 3 décembre 2017
Réjouissez-vous avec Jérusalem,exultez en elle, vous tous qui l’aimez ! (Is. 66,10)

Avec la bénédiction de Mgr Nestor, évêque de Chersonèse ( Patriarcat de Moscou )

Groupe de 25-30 personnes

Dimanche, le 26 novembre :
Arrivée à l’aéroport de Tel-Aviv. Vol n°_____
Départ pour Jérusalem. Installation dans un hôtel à Jérusalem.
17h00 Vêpres dans la Cathédrale de la Sainte-Trinité à Jérusalem ( pour ceux et celles le souhaitent )
20h00 Dîner dans un hôtel de Jérusalem.
23h30 Sortie pour la Liturgie de nuit dans la basilique du Saint-Sépulcre

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Mai 2017 à 14:40 | 0 commentaire | Permalien

Les enfants derrière un mur de pierre
Nikita Filatov pour Pravoslavie.ru
Traduit du russe par Marie et André Donzeau

Il y a des enfants que leurs parents répudient, il y a des enfants à cause desquels des familles s'effondrent. Et il y a des adultes, vraiment responsables, qui sont prêts à aider de tels enfants ainsi que leurs mères et leurs pères qui ont appris un jour que leur enfant est atteint de Paralysie Cérébrale Infantile (PCI).

En 1909 s'est ouvert à Moscou le Couvent des Saintes Marthe-et-Marie de la Miséricorde Les traditions instaurées par sa fondatrice, la grande-duchesse et sainte martyre Elisabeth Feodorovna, existent encore de nous jours. Elles sont prises en charge par des personnes qui abandonnent leurs train train, renoncent à leurs habitudes et changent complètement de vie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Mai 2017 à 10:44 | 2 commentaires | Permalien

Cathédrale de la Sainte Trinité: Les horaires des offices pour la période pascale jusqu'à la fête de l'Ascension du 25 avril au 28 mai.
Chers amis, pères, frères et sœurs, Le Christ est ressuscité ! Veuillez trouver ci-joint les horaires des offices pour cette période pascale jusqu'à la fête de l'Ascension du 25 avril au 28 mai.

Nous attirons votre attention sur certains détails:

La Liturgie dans la semaine commence à 9h (le jeudi de l'Ascension - jour férié - la Liturgie commencera à 10h), samedi et dimanche - à 10h.

Les Liturgies en français ont lieu tous les samedis de 10h à 12h. Le 8 mai il y aura un Congrès du clergé du diocèse de Chersonèse - plus de 60 membres du clergé participeront dans la Liturgie de 9h à 11h.

Les horaires des offices
suite >>>>>

horaires_cath_25_avril___28_mai_2017.pdf Horaires_cath 25 avril - 28 mai 2017.pdf  (195.12 Ko)

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Mai 2017 à 15:49 | 0 commentaire | Permalien

Sainte Tamara reine de Géorgie 1160- 1212
Sainte-Tamara est commémorée le dimanche des Myrophores en plus de sa commémoration régulière le 1/14 mai.

En 1160, une fille, Tamar, est née au Roi George III (1155-1184) et à la Reine Burdukhan de la Géorgie. Le Roi proclama qu'il allait partager le trône avec sa fille depuis le jour de ses douze ans. Reine de Géorgie d'une très grande intelligence et d'une grande beauté, elle monta sur le trône à l'âge de vingt-quatre ans.

La cour royale à l'unanimité a promis son allégeance et son service à Tamar, et le père et la fille ont dirigés le pays pendant cinq ans. Après la mort du Roi Georges en 1184, la noblesse a reconnu la jeune Tamar comme le seul maître de toute la Géorgie.

La Reine Tamar fut intronisée comme souveraine de toute la Géorgie à l'âge de dix-huit ans. Elle est appelée "Roi" dans la langue géorgienne parce que son père n'avait pas de héritier mâle et donc elle a jugé comme un Monarque et non comme une épouse.

Au début de son règne, Tamar a convoqué un conseil d'Eglise et adressée au Clergé avec sagesse et Humilité : «Le juge selon la justice, qui a confirmé le bien et condamnant le mal, at-elle indiqué.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 15 Mai 2017 à 08:38 | 6 commentaires | Permalien

Et sur cette pierre je bâtirai  mon Eglise
Traduction Elena Tastevin

YOU TUBE "Polygone Boutovo - Le Golgotha russe "

A la veille de la commémoration des Nouveau Martyrs de Boutovo qui a lieu chaque année le quatrième samedi qui suit Pâques Sa Sainteté Cyrille a présidé, comme il le fait toujours, une Divine Liturgie à ciel ouvert, non loin de l'église des Nouveaux martyrs et confesseurs de Russie.

Le "polygone" de Boutovo est le lieu ont se produites des exécutions de masse de prisonniers politiques. On compte parmi les victimes un nombre important de clercs et de laïcs qui ont été récemment canonisé.

L’higoumène Damascène (Orlovsky), membre de la Commission Synodale pour la canonisation , responsable du fonds « Mémoire des martyrs et confesseurs de l’Eglise Orthodoxe Russe »

Les premières exécutions ont eu lieu au Polygone de Boutovo en 1937, presque vingt ans après la révolution d’octobre. Ce site est peu étudié mais il est l’un des symboles les plus importants de l’histoire russe du XX siècle.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 14 Mai 2017 à 21:40 | 0 commentaire | Permalien

Revenir sur terre et voir la réalité de l'Orthodoxie en France
Une réaction de Vladimir Golovanow au Communiqué de l’OLTR

Toujours le même fatras d'échanges hors sol et de considérations académico-théologiques abstraites du réel!

Il est certain que la culture occidentale, profondément imprégnée de pensée scolastique et de rationalisme humaniste, est à l'opposé de la spiritualité orthodoxe. Cela n'empêche évidement pas TOUTE conversion, mais elles restent exceptionnelles et négligeables d'un point de vue statistique: de l'ordre de quelques % ("l'épaisseur du trait" pour les statisticiens...)

Comme le montrent les recensements dans les pays voisins où la question de la religion n'est pas taboue (Italie, Suisse, Allemagne...), l'irruption soudaine des Orthodoxes, toujours minoritaires mais au moins visibles, reste essentiellement le fait des nouvelles émigrations qui sont venues remplir nos anciennes paroisses péniblement maintenues par les descendants des premiers émigrés.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Mai 2017 à 21:31 | 9 commentaires | Permalien

Le cinquième dimanche de Pâques, nous célébrons la fête de la Samaritaine
Corruptible était l'eau que tu cherchais, ô femme, et tu puises l'eau vive où tu blanchis ton âme !

La raison de cette fête, c'est que le Christ en ce jour confesse clairement qu'Il est le Messie, c'est-à dire l'Oint (messa, en hébreu, c'est l'huile). Et c'est pourquoi la présente fête a trouvé place dans la semaine de la Mi-Pentecôte. En outre, le dimanche précédent, le Christ opérait un miracle à la Piscine probatique. Ici, c'est au puits de Jacob que Jésus S'entretient avec une femme, ce puits que Jacob lui-même a fait creuser et qu'il a donné à son fils Joseph.

Le lieu était d'importance, car près du mont Somôr les Samaritains habitaient de nombreuses villes.

Le Christ entra donc à Sichar, là où Jacob avait habité jadis, avec sa fille Dina et ses autres enfants. Sichem, le fils de Emmor le Horrite (Hamor le Hivvite), l'ayant désirée, fut avec elle en lui faisant violence.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Mai 2017 à 20:12 | 0 commentaire | Permalien

Site de l'OLTR - Editorial de Mai 2017 - L'Institut de Théologie Orthodoxe Saint Serge
Il y a quelques jours /le 11 mars 2017/, le président de l'association Institut Saint Serge a annoncé dans une interview que l'institut allait déménager dans de nouveaux locaux.

Si ce projet, peut-être rationnel sur le plan économique, se réalise il donnera naissance à une école de théologie, sans doute continuatrice de l'institut, mais qui ne sera plus l'institut de théologie Saint Serge, « Serguievskoye podvorie ». Celui-ci est en effet trop lié à la colline où il fut créé en 1925 pour pouvoir déménager sans changer de nature.

L'enseignement qui y était donné n'était pas seulement théorique et académique. La présence d'une très belle église, d'un chœur traditionnel, de maîtres exceptionnels en faisait un lieu où l'on s'imprégnait non seulement de théologie, mais aussi, où l'on se mettait à aimer (et connaitre) les offices, où l'on apprenait la prière et la vie chrétienne. Et si l'institut quitte la colline que deviendra celle-ci avec son église historique ?
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Mai 2017 à 08:00 | 45 commentaires | Permalien

 2014 - Crise a l'ITO  Saint-Serge à Paris !
Le 19 juin 2014, Son Eminence l’Archevêque Job de Telmessos a concélébré la Divine Liturgie en l’église Saint-Serge à Paris à l’occasion de la clôture de l’année universitaire de l’Institut de Théologie Orthodoxe avec l’Archiprêtre Nicolas Ozoline, Doyen de l’Institut, l’Archiprêtre Nicolas Cernokrak, directeur de la formation théologique à distance, l’Archiprêtre Jean Boboc, chargé du cours de bioéthique, l’Archiprêtre Serge Model, de Bruxelles, du Prêtre Joachim, étudiant malgache, et du Prêtre Nicolas Kazarian, chargé de cours.

Lire aussi Samuel Lieven Un coup dur pour l’Institut Saint-Serge


A la fin de la Divine Liturgie, l’Archevêque Job de Telmessos a prononcé le discours suivant

Nous venons de célébrer la Divine Liturgie, l’action liturgique centrale de la vie ecclésiale, dont elle est la source et le sommet. C’est en effet de la structure de la liturgie que s’organise et se structure l’Église elle-même. Si l’évêque préside la Divine Liturgie, ce n’est pas de manière honorifique, mais parce qu’il agit en lieu et figure du Christ (eis topon kai tupon Christou). C’est de là que découle son autorité dans l’Église, comme l’enseigne l’ecclésiologie eucharistique des Pères de l’Église, rappelée par le Père Nicolas Afanassieff, illustre théologie de cet Institut, et plus récemment par Mgr Jean Zizioulas, le métropolite de Pergame. Je veux croire que cette théologie n’est pas seulement enseignée dans notre Institut de théologie, mais qu’elle est aussi mise en pratique tant par nos enseignants que par nos étudiants.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Mai 2017 à 07:10 | 17 commentaires | Permalien

Selon le Patriarche, l’Église orthodoxe russe espère développer le dialogue inter-religieux durant le quinquennat d’Emmanuel Macron
Moscou, 10 mai — RIA Novosti.

Le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie a adressé un message de félicitations à Emmanuel Macron, à l’occasion de son élection à la présidence de la République française, il a exprimé l’espoir que sous son quinquennat se développe le dialogue interculturel et inter-religieux, en l’assurant de la bonne volonté de l’Église orthodoxe russe pour y parvenir.

« Nos concitoyens nourrissent l’espoir que vous assurerez une forte stabilité sociale et économique, maintiendrez les traditions culturelles historiques. Il importe beaucoup aux gens de se sentir protégés de l’extrémisme et du terrorisme », écrit le Patriarche dans le message rendu public par son service de presse.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Mai 2017 à 16:34 | 0 commentaire | Permalien

Que signifie le jeûne pour vous?


S'abstenir de tout aliment pendant la journée, puis prendre un repas frugal le soir 47.14%

S'abstenir de certains types d'aliments sans changer le rythme des repas 42.09%

Manger moins, mais de tout 10.77%


297 votants
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Mai 2017 à 14:59 | 1 commentaire | Permalien

V. Golovanow

Le président de l'OLTR(1), Séraphin Rehbinder, a publié le 1 mai un communiqué qui revient sur la situation inquiétante du fameux Institut de Théologie orthodoxe Saint Serge de Paris . Comme en réponse, mais sans citer l'OLTR, l’Archevêché des Églises Orthodoxes Russes en Europe Occidentale publiait le lendemain un communiqué conjoint avec l'ITO mais ce document n'apporte en fait aucune réponse aux inquiétudes manifestées.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Mai 2017 à 10:11 | 3 commentaires | Permalien

LE PARALYTIQUE DE LA PISCINE DE BÉTHESDA - 4e dimanche après Pâques
LE PARALYTIQUE DE LA PISCINE DE BÉTHESDA (Jean 5, 1-5) (4e dimanche après Pâques)

Ces dimanches qui suivent Pâques

"Je prépare une conférence à propos de ces dimanches qui suivent Pâques (de Thomas, des Femmes Myrophores, du Paralytique, de la Samaritaine, de l'Aveugle-né), du sens de ces lectures évangéliques et de toute cette période de la Pentecôte comme réponse à la question: où est cette "nouvelle vie de la nouvelle créature" que nous recevons dans le baptismal "co-ensevelissement avec le Christ"* pour Pâques? D'une part c'est le moment de la "joie", de la communion à la nouvelle vie ressuscitée, au" jour sans soir"* (le dimanche qui "se prolonge" liturgiquement toute la semaine).

Et de l'autre côté, c'est l'explication comment "vivre" de cette vie en "ce monde" et dans son temps déchu. Ce "message"** est-il compris par qui que ce soit? Je n'e suis pas certain." (1)

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Mai 2017 à 10:49 | 0 commentaire | Permalien

La communion sans confession : interview du métropolite Kallistos (Ware)
Nous vous proposons de découvrir l’activité pastorale de Mgr Kallistos, évêque métropolite de l’Église de Constantinople et professeur à Oxford. Cet entretien concerne un des problèmes actuels, celui de la préparation à la communion et de ses rapports à la confession, il met au jour des différences entre les pratiques grecque et russe.

En 2012, à Moscou s’est tenue une conférence pastorale du type table ronde où ont été traitées les questions du jeûne, du cycle de prières et de la confession avant la communion. Dans l’Église orthodoxe russe s’est instaurée la tradition de se préparer à la communion par un jeûne de trois jours, la lecture des trois canons et du cycle de prières préparatoires à la communion et de se confesser.

Pensez-vous que l’on puisse alléger cette préparation à la communion ?

Mgr Kallistos — Nous devons tenir compte des traditions de chaque Église locale et ne pas modifier les exigences inconsidérément. La question que vous soulevez est importante, surtout pour nous qui vivons en Occident où les orthodoxes grecs vivent aux côtés d’orthodoxes russes, et parfois dans une même paroisse, comme c’est le cas, par exemple, à Oxford.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Mai 2017 à 20:35 | 0 commentaire | Permalien

L’Eglise commémorera le Concile de 1917-1918
Le Saint Synode vient d’introduire une nouvelle fête, celle de « La commémoration des Pères du Concile local de 1917-1918 ». C’est ce Concile qui a décidé de rétablir le patriarcat en Russie. La commémoration sera célébrée tous les 18 novembre, date de l’élection de Saint Tikhon au trône patriarcal. Nous célébrerons bientôt le premier centenaire de cet événement historique.

Le père Alexandre Mazyrine, docteur ès-sciences, a précisé : « Le Concile de 1917-1918 est l'évènement le plus marquant dans l’histoire moderne de l’Eglise. Grâce à lui l’union s’est faite au sein de l’Eglise face à la vague de la répression. Le clergé « du rang », les laïcs, ont pu, grâce aux décisions du Concile, prendre part à la gestion des affaires ecclésiales. Tous se sont sentis responsables pour le devenir de l’Eglise. Elu, le patriarche Tikhon est devenu le guide spirituel des croyants, le symbole de son unité, de sa sainteté et de sa conciliarité…
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Mai 2017 à 20:33 | 1 commentaire | Permalien

Saint Georges
Saint Georges né en Cappadoce de parents chrétiens, Georges, officier dans l'armée romaine, traverse un jour une ville terrorisée par un redoutable dragon qui dévore tous les animaux de la contrée et exige des habitants un tribut quotidien de deux jeunes gens tirés au sort.

Georges arrive le jour où le sort tombe sur la fille du roi, au moment où celle-ci va être victime du monstre. Georges engage avec le dragon un combat acharné ; avec l'aide du Christ, il finit par triompher. la princesse est délivrée et, selon certaines versions, dont celle de la Légende dorée, le dragon, seulement blessé, lui reste désormais attaché comme un chien fidèle.

Plus tard, Georges est victime des persécutions antichrétiennes de l'empereur Dioclétien. Il subit en Palestine un martyre effroyable : livré à de nombreux supplices (brûlé, ébouillanté, broyé sous une roue, etc.), il survit miraculeusement et finit par être décapité.Son culte est toujours resté vivace en Grèce et en Russie.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 6 Mai 2017 à 07:30 | 7 commentaires | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 246


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile