Homélie prononcée par Mgr Nestor, évêque de Chersonèse,  le jour de la commémoration des saints apôtres Pierre et Paul
Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit !

Nous glorifions et nous commémorons aujourd’hui saints Pierre et Paul, les deux apôtres, nos deux premiers évêques qui nous ont été donnés par le Christ Lui-même. Le Sauveur les a envoyé dans le monde afin qu’ils annoncent le salut. Sans Pierre et Paul nous n’aurions pas la foi, nous ne serions pas chrétiens. Dieu a fait que les hommes apprennent les uns des autres recevant ainsi tout ce qui est essentiel au croyant.

Souvent notre foi demeure dans notre subconscient mais elle remonte à la surface et se manifeste avec une force particulière à la suite d’une rencontre avec quelqu’un qui est apte à nous enseigner et à nous indiquer le chemin de la Vérité. Ces rencontres sont rigoureusement individuelles pour chacun d’entre nous mais à chaque fois nous sentons d’emblée que nous avons affaire à une personnalité à la spiritualité forte.

Nous sommes dans l’attente, nous sommes dans une sorte de quête mais souvent nous ne savons pas comment appréhender la vraie foi ni même comment franchir le seuil d’une église.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 12 Juillet 2017 à 07:17 | 0 commentaire | Permalien

Nouveau site de la Cathédrale de la Sainte Trinité
Chers amis, pères, frères et sœurs,

Les horaires des offices sont accessibles sur le nouveau site de la Cathédrale de la Sainte Trinité

Les Liturgies en français ont lieu tous les samedis de 10h à 12h.
Vigiles les samedis (début à 18h00) et Divine Liturgie les dimanches (début à 10h00) en slavon.

La cathédrale est ouverte pour des visites chaque jour de 15h00 à 19h00.

HORAIRES DES OFFICES /// ACTUALITÉ ///CONTACTS etc...
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Juillet 2017 à 05:25 | 0 commentaire | Permalien

1res LUEURS DE VÉRITÉ SUR LES RELIQUES IMPERIALES: L'EXPERTISE ANTHROPOLOGIQUE CONFIRME LES CONCLUSIONS PRÉCÉDENTES…
Dans mon article précédent je me demandais si l'Église russe allait jamais autoriser la publication des véritables résultats des expertises en cours sur les restes exhumés dans le "Vallon du Porcelet", prés de Ekaterinbourg entre 1979 et 2007.

Toutefois l’évêque de Yegorevsk Tikhon (Chevkounov), vicaire du patriarche de Moscou responsable de l'enquête pour l'Église russe, avait annoncé que les représentants de l'Église, avec l'autorisation du patriarche, avaient demandé à la Commission d'enquête* d'autoriser la divulgation des résultats partiels considérés comme définitifs et d'autoriser les experts à donner des explications publiques sur les questions considérées comme résolues.

* En russe "Следственный комитет Российской Федерации", c'est le principal organe d'enquêtes criminelles de la Fédération de Russie qui a la haute main sur les enquêtes d'importance fédérale, dont fait partie l'enquête sur le massacre de la famille impériale.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Juillet 2017 à 15:46 | 6 commentaires | Permalien

Un diacre moscovite passe ses vacances dans des colonies de détenus condamnés à la réclusion à perpétuité
Le diacre Cyrille Markovsky de l'église Saint-Nicolas de Myre en Lycie située à Birioulevo, région de Moscou, adjoint au chef du Service fédéral d'application des peines (SFAP) pour Moscou soutient spirituellement des condamnés à la réclusion à perpétuité.

Selon le quotidien « Moskovsky Komsomolets » du mardi 27 juin, il passe toutes ses vacances dans les colonies pénitentiaires en contact avec eux. Il fait part de son expérience dans un livre récemment publié « Le Ciel, tout au fond ».

« Lorsque je parlais avec ces gens-là (j'ai rencontré ceux d’entre eux avec qui j'avais une correspondance), je les regardais dans les yeux, je les tenais par les mains, beaucoup pleuraient. Et moi et les prisonniers sentions que le Seigneur était avec nous. Beaucoup d'entre eux attendent notre rencontre pratiquement toute l'année et s'en souviennent longtemps.

Certains ont reconnu que notre entretien de quelque 20 à 30 minutes était l'événement le plus lumineux de leur vie, parce que dans leur passé il n'y avait rien de bon », raconte le diacre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Juillet 2017 à 10:06 | 1 commentaire | Permalien

Lettre circulaire aux Évêques sur le pain et le vin pour l’Eucharistie

Le pain et le vin consacrés au cours des célébrations eucharistiques doivent être authentiquement de blé et de raisin, sans mélange, et élaborés correctement, rappelle une lettre circulaire adressée aux évêques ce samedi 8 juillet 2017, par la Congrégation romaine pour le culte divin et la discipline des sacrements. Elle a été demandée « par le Saint Père François ».

Cette lettre, pastorale, est publiée en français et dans 7 autres langues, dont le latin, sous les signatures du préfet de ce dicastère, le cardinal Robert Sarah, et du secrétaire, Mgr Roche. Le document porte la date du 15 juin 2017, solennité du Saint-Sacrement.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Juillet 2017 à 09:03 | 0 commentaire | Permalien

Saint Pierre et Sainte Fevronia de Mourom
Le gouvernement de la Russie soutient une alternative orthodoxe à la Saint Valentin.

Le Patriarche Alexis II encourage la célébration de la fête des Saints Pierre et Fevronia, le 8 juillet (calendrier grégorien) et introduite pour la première fois en 2008. Des représentants de l'Eglise orthodoxe russe considèrent en effet comme un succès le soutien apporté par l'Etat à la célébration de la fête orthodoxe russe des Saints Pierre et Fevronia, après la couverture médiatique dont ont fait l'objet les festivités, qui allaient de concerts à des mariages. Célébrée le 8 juillet, cette fête pourrait, selon une partie de la population russe, éclipser désormais la Saint-Valentin.Le choix de cette fête n'est pas simplement religieux. Il a pour objectif d'encourager la vie de famille et de stimuler le taux de natalité en Russie, car le pays continue de subir un déclin de la population.

Le saint prince Pierre était le deuxième fils du prince Youri Vladimirovitch de Mourom (250 km à l'est de Moscou).Il fut atteint d'une lèpre que personne ne pouvait guérir. Mais un jour, il eut une vision : une jeune paysanne du nom de Févronia pourrait le guérir.

Févronia était une jeune fille pleine de sagesse et de beauté, connaissant l'art de guérir par les plantes ; même les animaux sauvages lui obéissaient.Le prince promit de l'épouser si elle le guérissait.Févronia le guérit en effet, mais le prince ne tint pas promesse. Le prince tomba alors de nouveau malade : Févronia le guérit une seconde fois et l'épousa.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Juillet 2017 à 15:13 | 1 commentaire | Permalien

Strasbourg : la croix est installée sur la flèche de l'église orthodoxe russe
Une nouvelle étape symbolique a été franchie dimanche avec l'installation de la croix principale de l'église orthodoxe russe de Strasbourg. Un évêque est venu tout spécialement de Russie pour la bénir au cours d'une cérémonie réunissant les fidèles et les financeurs du projet.

Dans le quartier des XV à Strasbourg, le chantier de l'église orthodoxe russe avance au gré de finances. Après les dômes dorés installés en mars dernier, l'édifice est désormais surmonté d'une croix en inox doré.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Juillet 2017 à 16:54 | -1 commentaire | Permalien

ACCORD DE COOPERATION ENTRE L'EGLISE ORTHODOXE RUSSE ET LE MINISTERE FEDERAL DE LA DEFENSE CIVILE
L'accord a été signé le 5 juillet 2017 par le Patriarche Cyrille et le ministre fédéral pour la défense civile, les situations d'urgence et l'élimination des conséquences des catastrophes naturelles EMERCOM V.A Pouchkov. "Je voudrais exprimer ma profonde satisfaction car à la signature du document montre la volonté du ministère des situations d'urgence et de l'Eglise orthodoxe russe de coopérer étroitement," a déclaré le Patriarche Cyrile .

« La tâche de l'Église est d'être avec les gens dans les moments difficiles, quand ils sont dans le malheur,"- a poursuivi le Primat, en soulignant que «le travail pastoral avec les victimes des situations d'urgence se déroule dans des conditions difficiles, qui imposent des savoirs faires et des compétences spécifiques». Les membres de l'Église se forment «pour exercer leur ministère pastoral en cas d'urgence grâce à l'étroite coopération avec le ministère des situations d'urgence» a ajouté le patriarche
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Juillet 2017 à 11:32 | 2 commentaires | Permalien

Sœur Jeanne (Reitlinger): Baronne à Saint-Pétersbourg, religieuse et artiste à Paris
Sœur Jeanne ou (Ioanna) s'est rapatriée en ex URSS en 1955 à la suite de 35 ans vécues dans la diaspora. Après son retour elle a été contrainte de gagner sa vie en faisant des pochoirs.

Alors qu'en Angleterre et en France elle avait orné des dizaines d'églises, elle a été réduite en Union Soviétique à peindre ses icônes d'une manière clandestine. Quasi aveugle et mal entendante elle a passé les dernières années de sa vie dans une solitude tragique....Suite

Emigrée de Russie, Ioulia Reitlinger (sœur Ioanna/Jeanne), peintre et iconographe, a fait découvrir la vieille Russie en France à travers les icônes. Dans les années 1920-1930, lorsque l’Eglise orthodoxe était victime de persécutions en Russie, quand les icônes et les autres valeurs religieuses étaient détruites, un peintre russe a réussi, loin de son pays, à garder le secret d’un art séculaire.

Saint-Pétersbourg, la Crimée, Prague et Paris

Elle appartient à la famille des barons Reitlinger. Elle est née à Saint-Pétersbourg en 1898 dans la famille d’un général. Adolescente, la fillette a commencé à perdre l’ouïe. Par contre, elle avait une vue particulière et ressentait finement la couleur et les proportions. Et dessinait beaucoup et avec entrain.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Juillet 2017 à 10:08 | 0 commentaire | Permalien

1928 - Michel Tchernobyl était un homme profondément pieux...
Son attitude le prouva clairement lors de l’établissement du régime communiste qu’il regarda, dès le début, comme la préface du règne de l’Antéchrist.

Dans sa famille, on aimait étudier l’Ecriture Sainte, on lisait la Bible, du commencement jusqu’à la fin et, chaque jour, dans un ordre suivi, un passage du Nouveau Testament. On lisait aussi les prières domestiques ainsi que les prières liturgiques destinées aux laïcs. Michel, sans tenir compte de ses durs travaux, se levait régulièrement à minuit pour réciter les prières à cette heure-là qu’il accompagnait de nombreuses prosternations.

Il subissait parfois les assauts du démon. Ce chrétien observait strictement les jeûnes et les carêmes, ne prenait aucune nourriture les mercredis et vendredis avant trois heures de l’après-midi ou même avant le soir, quelque fût le travail qu’il avait à fournir. La maison de Michel était toujours ouvertes aux pèlerins, aux pauvres et aux moines ; il venait en aide aux asiles de vieillards et aux orphelins. Il dirigeait le champ modèle d’une école d’agriculture du Chersonèse, école qui fut transformée en pépinière par les communistes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juillet 2017 à 21:49 | 0 commentaire | Permalien

LE SCHISME SECULAIRE DES VIEUX-CROYANTS VA-T-IL SE RÉSOUDRE?
V. Golovanow

L'événement le plus dramatique – le schisme de 1666.

Au début du XX siècle, l'influence des russes issus du milieu vieux-croyant se fit ressentir davantage laissant de nombreuses empreintes à Moscou en dehors de leurs communautés: pavillons individuels, théâtres, usines, écoles et hôpitaux.

Les communautés de vieux-croyants nous ont laissé un riche patrimoine: des nécropoles, des églises ainsi que des pavillons étonnants réalisés dans le style art nouveau commandés par des entrepreneurs et mécènes - les dynasties vieux-croyantes des Morozov, Shchukine, Riabouchinsky, Goutchkov, Soldatenkov.,,,

Le cimetière Rogojskoïe est un cimetière de Moscou où se trouve le centre spirituel et administratif de la branche de l'Église orthodoxe vieille-ritualiste russe acceptant d'ordonner des prêtres. L'autre cimetière d'origine vieille-ritualiste à Moscou est le cimetière de la Transfiguration qui au départ avait été ouvert pour les vieux-ritualistes refusant l'ordination de prêtres dans leur Église.

Tombes de la famille Morozov
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juillet 2017 à 20:40 | 19 commentaires | Permalien

Pensez-vous que le déménagement de l'Institut Saint-Serge soit une bonne idée?

Oui 47.15%

Non 39.56%

Cela m'est égal 13.29%

316 votants
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juillet 2017 à 09:13 | 20 commentaires | Permalien

Le 2 juillet nous commémorons saint Jean de Shanghai vénéré par le plérôme de l'Eglise russe
Examen des reliques de l'Archevêque Jean Maximovitch, saint Jean de Shanghai 1896-1966

Inspiré de l'article de "Tcerkovnie novosti" № 34 sept.octobre 1993

Le Mardi 29 septembre / 12 octobre 1993, après la célébration d'une pannikhide à l'intention de l'Archevêque Jean Maximovitch et l'enlèvement de la dalle de pierre qui couvre son tombeau, il a été procédé à l'ouverture de son cercueil et l'examen de ses reliques.

Les participants à cette cérémonie, qui s'y étaient préparés par le jeûne et la prière, étaient l'Archevêque Antony de San Francisco, l'Archevêque Laure de Syracuse, l'Evêque Cyrille de Seattle, sept prêtres, trois diacres, un lecteur et un laïc. Parmi les prêtres qui participaient se trouvait en particulier le hiéromoine Pierre (Loukianov) qui passa sa jeunesse auprès de l'Archevêque Jean.

Lire aussi Émigration russe en Chine. Saint Jean de Shanghai au milieu des enfants de l’orphelinat de saint Tikhon de Zadonsk.

Après qu'ils eurent prié dans la crypte, le hiéromoine Pierre tenta d'ouvrir la serrure du cercueil avec la clé qu'il avait conservée mais l'état rouillé de la serrure ne le permit pas. Pendant qu'on cherchait des outils, l'Archevêque Antony se mit à chanter "Ouvre nous les portes de la miséricorde", et les gonds du tombeau cédèrent en l'ouvrant. Avant que l'Archevêque Laure enlevât le voile de sa face, l'Archevêque Antony lut le Psaume 50.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juillet 2017 à 11:26 | 0 commentaire | Permalien

Le monastère de Chevetogne est unique en son genre: un pont entre l’Orient et l’Occident
Nicolas Imbert

Fondé en 1925 par Dom Lambert Beauduin, cette cité monastique se distingue par la coexistence, dans une seule et même communauté, de deux traditions liturgiques : d’une part celle de l’Occident (rite latin) et d’autre part celle de l’Orient (rite byzantin).

Ayant l’aspiration profonde d’une unité entre chrétiens, la vocation de ce monastère s’inscrit dans une démarche œcuménique que la célébration des deux liturgies inaugure et réalise par un « rapprochement des âmes » que formulait de ses vœux le père Beauduin. Un désir de rapprochement qui n’entre pas en dissonance avec l’identité bénédictine du monastère, bien au contraire.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juillet 2017 à 06:38 | Permalien

SAURONS NOUS LA VÉRITÉ SUR LES RELIQUES IMPÉRIALES ?  LUEURS D'ESPOIR…
Vladimir Golovanow

La scène du cinquième sceau, fresque du monastère Saint Dyonisios, Mont Athos

"Et quand l'agneau ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu'ils avaient rendu.

Ils crièrent d'une voix forte, en disant: Jusques à quand, Maître saint et véritable, tardes-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre?…" Apocalypse 6; 9-10.

C'est par cette citation de l'apocalypse que je commençais l'an dernier un article sur le sort des reliques impériales et nous n'avons rien appris de bien nouveau depuis.

Les représentants de la commission d’enquête spéciale, créée sous l'égide de l'Église russe, ont rapporté au patriarche Cyrille le 14 juin les conclusions intermédiaires de l’identification des restes exhumés entre 1979 et 2007 "dans le "Vallon du Porcelet" (voir article cité). Mais, si le patriarche a eu des informations – la réunion a duré 5 heures, aucune n'a été donnée à l'opinion publique…

L’évêque de Yegorevsk Tikhon (Chevkounov), vicaire du patriarche de Moscou responsable de l'enquête, a bien donné une courte interview à l’agence Tass mais n'a rien dit de concret sur les résultats des expertises conduites depuis dix-huit mois, tous les résultats étant couvert par le secret de l'instruction, vais il a précisé que "beaucoup d'éléments nouveaux avaient été découverts…" sans vouloir en dire plus.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juin 2017 à 21:09 | 1 commentaire | Permalien

Le pape reçoit traditionnellement une délégation du Patriarcat œcuménique de Constantinople autour de la fête des saints Pierre et Paul, célébrée le 29 juin

Le dialogue se poursuit entre catholiques et orthodoxes, même si la réunification n’est pas encore à l’agenda. Noël Ruffieux, laïc fribourgeois et spécialiste de l’orthodoxie en est conscient mais souhaite “une réelle volonté de rapprochement”.

“Ca m’énerve d’entendre cette phrase: ‘l’Eglise a le temps pour elle’. A 80 ans passés je n’ai plus le temps pour moi et j’aimerais tellement sentir que catholiques et orthodoxes sont à ’bout touchant’ dans le processus de réconciliation”, lance Noël Ruffieux. Le fondateur de la paroisse orthodoxe de Fribourg, rattachée au patriarcat de Constantinople, est plus désolé que fâché mais espère encore

Lire aussi Noël Ruffieux: Quand j’étais petit enfant catholique, nous attendions le matin du 6 janvier pour placer les trois mages
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juin 2017 à 09:53 | 7 commentaires | Permalien

« Arthos » invite les peintres d’icônes à participer au projet « Les Saints de l’Église indivisée »
Serge Tchapnine président de l’association "Arthos":

"L’association fait paraître, depuis 2015, un almanach intitulé " Les Saints Dons". Trois cahiers en sont déjà sortis, ils sont consacrés à la culture chrétienne moderne. "Arthos" organise fréquemment des exposition d'icônes . Une galerie d'art chrétien moderne a été mise en ligne" Contact info@artos.org

Le démarrage du projet « Les Saints de l’Église indivisée » a été annoncé par son commissaire Serge Tchapnine

Objectifs du projet :
- Attirer l’attention des communautés chrétiennes d’Orient et d’Occident sur les images de la sainteté et des saints du premier millénaire ;

- Multiplier les témoignages d’orthodoxes et de catholiques sur les racines chrétiennes de l’Europe moderne ;
- Développer la culture chrétienne moderne ;
- Développer les échanges culturels entre les communautés chrétiennes des pays européens et de la Russie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juin 2017 à 06:26 | 9 commentaires | Permalien

On va ouvrir en Russie la première maison de retraite pour prêtres
La maison de retraite sera dédicacée à saint Jean de Cronstadt qui prenait grand soin des ministres du culte.

La maison de retraite pour les serviteurs de l’Église sera construite près le monastère Saint-Jean de Soura dans la région d’Arkhangelsk (Soura est le village où est né saint Jean de Cronstadt). Selon le site du diocèse d’Arkhangelsk l’établissement accueillera des prêtres devenus veufs, dont personne ne peut s’occuper.

Le bâtiment sera construit près de l’abbatiale de la Dormition. Le projet comporte un complexe de cellules sur un niveau avec cuisine, salle à manger, infirmerie et dépendances. Les premiers matériaux de construction, des blocs de béton pour réaliser la chape de fondations, ont été acheminés par la rivière Pinega. L’ensemble aura une surface au sol d’environ 400 m².
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Juin 2017 à 12:04 | 0 commentaire | Permalien

Espagne : Onze lieux saints où il faut se rendre
L’Espagne que nous ne connaissons pas. L’archiprêtre André Kordotchkine, recteur de la paroisse Sainte-Marie-Madeleine de Madrid partage ici avec nous son amour pour les reliques de saint Jacques le Majeur, le Suaire de notre Seigneur, une parcelle de la Sainte Croix et la geôle de la sainte martyre Léocadia.

Parfois on nous demande en quoi la vie orthodoxe à l’étranger diffère-t-elle de celle de la Russie. Il me semble qu’il y a une différence, importante, peut-être pas pour tous, mais pour beaucoup. Quand on vit à Moscou, par exemple, ou à Saint-Pétersbourg, si on a le cafard, on peut aller au monastère du Don ou sur les bords de la Smolenka, et alors ça va mieux, ou ça passe totalement. Si on est à Madrid, on n’a nulle part où aller, nulle part où recharger ses batteries.

C’est ce que je pensais quand je suis arrivé à Madrid, il y a douze ans, quand nous avons commencé à officier là où avant nous venaient des immigrés latino-américains ou marocains pour téléphoner chez eux ou vendre des pêches et des tomates. Ce n’est pas facile de commencer quelque chose, d’essuyer les plâtres, pensai-je. Mais petit à petit nous avons appris que nous n’étions pas les premiers. L’histoire passée de notre paroisse nous est apparue, elle remonte jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, nous avons découvert un prêtre remarquable : le père Constantin Koustodiev qui officiait à Madrid dans les années 1860, nous avons feuilleté les pages de l’histoire de l’Église indivise en Espagne.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Juin 2017 à 04:39 | 19 commentaires | Permalien

 2014 - 2017 Crise a l'ITO  Saint-Serge à Paris !
Le 19 juin 2014, Son Eminence l’Archevêque Job de Telmessos a concélébré la Divine Liturgie en l’église Saint-Serge à Paris à l’occasion de la clôture de l’année universitaire de l’Institut de Théologie Orthodoxe avec l’Archiprêtre Nicolas Ozoline, Doyen de l’Institut, l’Archiprêtre Nicolas Cernokrak, directeur de la formation théologique à distance, l’Archiprêtre Jean Boboc, chargé du cours de bioéthique, l’Archiprêtre Serge Model, de Bruxelles, du Prêtre Joachim, étudiant malgache, et du Prêtre Nicolas Kazarian, chargé de cours.

2017 - Communiqué de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge suite à l’assemblée générale qui s’est tenue le 22 juin

Lire aussi Samuel Lieven Un coup dur pour l’Institut Saint-Serge


A la fin de la Divine Liturgie, l’Archevêque Job de Telmessos a prononcé le discours suivant

Nous venons de célébrer la Divine Liturgie, l’action liturgique centrale de la vie ecclésiale, dont elle est la source et le sommet. C’est en effet de la structure de la liturgie que s’organise et se structure l’Église elle-même. Si l’évêque préside la Divine Liturgie, ce n’est pas de manière honorifique, mais parce qu’il agit en lieu et figure du Christ (eis topon kai tupon Christou). C’est de là que découle son autorité dans l’Église, comme l’enseigne l’ecclésiologie eucharistique des Pères de l’Église, rappelée par le Père Nicolas Afanassieff, illustre théologie de cet Institut, et plus récemment par Mgr Jean Zizioulas, le métropolite de Pergame. Je veux croire que cette théologie n’est pas seulement enseignée dans notre Institut de théologie, mais qu’elle est aussi mise en pratique tant par nos enseignants que par nos étudiants.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Juin 2017 à 17:18 | 30 commentaires | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 248


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile