Avec la bénédiction de l'archevêque Innocent de Chersonèse et le soutien du Consulat de Russie,
le père Alexis Dumond et les paroisses orthodoxes de Marseille et de Paris, organisent une célébration dans la grotte de la Sainte-Baume. Cet endroit est reconnu comme étant la dernière demeure de Marie Madeleine où elle a vécu les trente dernières années de sa vie.
On procèdera par la suite à une vénération de ses reliques .

Nous vous convions chaleureusement à partager avec nous ces grands instants

le 2 mai à 7h00
Massif de La Sainte-Baume 83640 Plan-d'Aups
Rédigé par Nikita Krivochéine le 25 Avril 2009 à 21:00 | 4 commentaires | Permalien

Nous avions mentionné dans plusieurs billets les protestations de MMgr Innocent de Chersonèse et Hilarion (patriarcat de Moscou) et Jonas, primat de l'Eglise orthodoxe en Amérique, contre les "tentatives hégémoniques" du patriarcat de Constantinople. Cette stratégie avait aussi été bien expliquée par le pseudo-patriarche Philarète de Kiev (Eglise dissidente ukrainienne). Je vous propose maintenant un texte émanant du patriarcat de Constantinople lui-même(1):

P. Elpidophoros Lambrianidis, secrétaire du Synode de Constantinople, déclare tout bonnement que toute la "diaspora orthodoxe", qu'il définit bien comme "toute population orthodoxe habitant en dehors des frontières traditionnelles de son Eglise d'origine" (en supprimant donc "" et "soi-disant" utilisés par les primats lors de la Synaxe de 2008) DOIT ETRE SOUMISE à Constantinople (sic: "the submission of the diaspora to the Ecumenical Patriarchate"). Après cela il s’en est pris avec virulence à MMgr Jonas (Eglise orthodoxe en Amérique) et Philippe (patriarcat d'Antioche) qui, dans des article récents, contestaient cette approche; pour justifier cette position il a exposé sa vision de la primauté:

"Permettez-moi d’ajouter que le refus de reconnaître la primauté au sein de l’Eglise orthodoxe, une primauté qui ne peut être incarnée que par un primat (c'est-à-dire un évêque qui a la prérogative d’être le premier parmi ses confrères les évêques) constitue bel et bien une hérésie. On ne peut accepter l’idée souvent avancée que l’unité au sein des Eglises Orthodoxes est garantie par une règle de foi et de prière commune ou par le Concile œcuménique en tant qu’institution. Ces deux facteurs sont impersonnels tandis que dans notre théologie orthodoxe le principe d’unité est toujours une personne. Et en vérité au niveau de la Sainte Trinité, le principe d’unité n’est pas l’essence divine, mais la Personne du Père (« Monarchie » du Père) ; au niveau ecclésiologique de l’Eglise locale le principe d’unité n’est pas le presbyterium [le collège des presbytes] ou la prière commune des chrétiens, mais la personne de l’Evêque. De même au niveau Pan-Orthodoxe le principe de l’unité ne peut être une idée ou une institution, mais cela doit être nécessairement, si nous voulons être cohérents dans notre théologie, une personne." (excellente traduction DS sur le site ACER)
Rédigé par Vladimir Golovanow le 25 Avril 2009 à 08:20 | 4 commentaires | Permalien

Commentent le débat qui s'est instauré à l'occasion de l'anniversaire de la naissance de Lénine, le père Vsévolod Tchapline, président du département synodal Église et Société du patriarcat de Moscou, a tenu à rappeler "qu'on ne doit pas ignorer le fait que sur ordre d'Oulianov de nombreuses actions criminelles et amorales furent perpétrées, y compris les massacres d'un grand nombre d'innocents qui n'avaient d'autre faute que leur origine sociale. C'est un fait historique démontré".

"Je pense personnellement qu'il faut enfin en débattre sérieusement et honnêtement", a ajouté le père en soulignant "la nécessité de prendre en compte l'avis des différentes générations et de ne rien faire qui puisse introduire l'esprit de division dans la société."

Il a dit aussi que l'exposition de sa dépouille, de fait transformée en attraction touristique, est contraire aux traditions culturelles russes et que, s'il avait été à la place de la famille de Lénine, cela ne lui aurait pas fait plaisir. Cf. le site de l'Église orthodoxe russe en France.

Au début du mois, Vladimir Kozhin, chef de départent au Kremlin, avait dit qu'il ne voyait aucune raison de déplacer le corps de Lénine actuellement, car cela risquait de provoquer des troubles. Il a ajouté que la question pourra se résoudre sereinement lorsque la génération de ceux pour qui Lénine est une part de leur vie sera partie (cf. RIA-Novosti).
Rédigé par Vladimir Golovanow le 24 Avril 2009 à 21:09 | 3 commentaires | Permalien

According to Interfax, the head of the Catholic Archdiocese of Mother of God in Moscow Archbishop Paolo Pezzi urged priests not to compete with Orthodox pastors, but to look for new ways to develop inter-confessional dialogue.

“We should avoid the temptation of considering Catholic Church an isolated confessional community,” Pezzi said at the diocesan conference in the Moscow Region.

The Archbishop stressed that in Russia the Catholic Church witnesses to Christ together with the Orthodox Church, and thus the clergy “shouldn’t be disappointed with misunderstanding, but avoiding the spirit of competition, should find all possible ways to develop common witness.”

Pezzi also pointed out to the personal and communal witness as the only way of Christian mission saying that for the last years “the Catholic Church in Russia has grown up, got back a lot of churches, educated first priests and its charitable work spiritually enriches the society.”
Rédigé par Nikita Krivochéine le 24 Avril 2009 à 19:32 | 0 commentaire | Permalien

La Serbie scandalisée par la remise en question de l'identité culturelle de l'héritage serbe au Kosovo
Au siège de l'UNESCO à Paris, après la réunion du conseil exécutif de cette institution internationale, le ministre des affaires étrangères de Serbie, Vuk Jeremic, a déploré la tentative du Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO de présenter les églises et les monastères orthodoxes serbes au Kosovo comme un héritage médiéval du Kosovo, pays qui s'est auto-proclamé indépendant.

"C'est une tentative scandaleuse et irrespectueuse de substitution de l'identité culturelle" a déclaré Vuk Jeremic. Plusieurs pays, dont l'Albanie, ont proposé de considérer les églises et les monastères orthodoxes comme un héritage médiéval du Kosovo. "Ce n'est pas un héritage sacré du Kosovo, a affirmé V. Jeremic, mais un héritage serbe, celui de l'Église orthodoxe serbe".

"Nous avons employé tous les moyens, a-t-il ajouté, pour exprimer notre profond désaccord avec cette tentative absolument inadmissible de remplacer une identité culturelle par une autre".
Rédigé par l'équipe de rédaction le 23 Avril 2009 à 22:47 | 3 commentaires | Permalien

ROME, 23 avr 2009 (AFP) - Le pape reçoit le président bélarusse Alexandre Loukachenko lundi

Le pape Benoît XVI recevra lundi le président bélarusse Alexandre Loukachenko, a indiqué jeudi à l'AFP le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi.

Alexandre Loukachenko sera reçu à 11H00 (09H00 GMT), a précisé le père Lombardi.

En juin 2008, lors d'une visite officielle au Bélarus du secrétaire d'État du Saint-Siège, le cardinal Tarcisio Bertone, Alexandre Loukachenko avait officiellement invité le pape à se rendre dans ce pays.

Le président bélarusse, souvent qualifié de "dernier dictateur d'Europe" et qui, jusqu'en octobre, était sous le coup de sanctions et persona non grata dans l'UE, se voit peu à peu ouvrir des portes jusqu'ici fermées.

Le 17 avril, après bien des hésitations, l'Union européenne l'a ainsi invité à son sommet sur le "partenariat oriental" le 7 mai à Prague, au nom de la stabilisation de cette région et malgré les entorses aux droits de l'Homme de son gouvernement.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 23 Avril 2009 à 15:57 | 0 commentaire | Permalien

L'agence RIA fait savoir qu'une réception à l'occasion de la fête de Pâques a eu lieu le 22 avril dans les salons d'honneur du Ministère des Affaires Étrangères de la Fédération de Russie. Y ont assisté le patriarche Cyrille de Moscou ainsi que les représentants d'autres religions. M. Serge Lavrov, ministre des affaires étrangères, a félicité le patriarche de sa récente élection. "Nous espérons, a-t-il dit, que l'Église orthodoxe russe continuera à renforcer le dialogue interreligieux, à combattre l'intolérance et la xénophobie. Nous avons besoins de son soutien. Nous sommes convaincus que votre énergie intarissable contribuera à renforcer le prestige de l'Église aux yeux de la société en cette période difficile pour tous".
Rédigé par Nikita Krivochéine le 22 Avril 2009 à 17:24 | 0 commentaire | Permalien

Le blog d'actualité, animé par des laïcs catholiques, "Le Salon Beige" annonce la traduction en français du livre d'Elena Tchoudinova, écrivain russe, épouse d'un prêtre "lefebvriste", intitulé "La mosquée Notre-Dame de Paris":

En novembre 2008, Elena Tchoudinova, russe orthodoxe, décidait de publier gratuitement sur Internet son roman «La mosquée Notre-Dame de Paris - année 2048», son best-seller russe (près de 100 000 exemplaires vendus depuis sa parution en 2005) qu’elle avait fait traduire en français. En effet, après trois ans de travail acharné pour trouver un éditeur en France, les efforts de son agent s’étaient révélés vains. C’est ainsi que les éditions Tatamis prirent connaissance de l’existence de son livre, et l'ont sorti le 15 avril, préfacé par Anne-Marie Delcambre, docteur d’Etat en droit, docteur en civilisation islamique, professeur d’arabe.

Ce roman projette le lecteur dans une France de 2048 devenue musulmane. Après l’invasion et la prise du pouvoir des islamistes, l'Europe est devenue l’Eurabie. Elle est séparée de la Russie par le rideau vert. De son coté l’Amérique a perdu toute sa puissance et se retrouve déchirée par les querelles ethniques. Le Vatican, lui, est rasé. Cependant une Église clandestine s’est mise en place. A Paris, il ne reste que 5 ghettos dans lesquels survivent les non-convertis. Notre-Dame de Paris a été transformée en Mosquée. Une résistance existe, qui décide de lancer une insurrection.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 22 Avril 2009 à 03:41 | 27 commentaires | Permalien

Il paraît regrettable que ce soit la Ligue des droits de l'homme, association super laïque, voire athée, qui a induit une action en justice afin d'obtenir l'interdiction de cette "exposition" blasphématoire!
Les corps qui y sont exposés après "traitement artistique" ont été exportés par la Chine communiste, ce sont des fusillés. La Chine détient les records mondiaux de l'application de la peine de mort.

L'Église catholique au territoire canonique de laquelle appartient la France, ne s'est pas, à ma connaissance, officiellement manifestée. Autant des Églises protestantes et orthodoxes...

Critère et mesure de la laïcisation à laquelle est voué notre siècle? Combien avait raison il y a quelques jours le patriarche Cyrille en déplorant les méfaits de la société de consommation.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 21 Avril 2009 à 19:24 | 3 commentaires | Permalien

Les journaux russes annoncent qu'un cortège aura lieu le 22 avril, date anniversaire de la naissance de Lénine, pour exiger que sa dépouille soit évacuée du mausolée sur la Place Rouge. Des acteurs, des groupes de rock, des militants orthodoxes prendront part à ce cortège. Vladimir Jirinovsky, vice-président de la Douma (Parlement) a l'intention de se joindre. "Les idoles hors du Kremlin" sera la revendication des manifestants qui entonneront le chant "Je te rejette, Satan!". Des membres de la Douma, des porteurs d'oriflammes orthodoxes feront partie de cette manifestation. L'architecte Shscussev a conçu le mausolée à l'image de l'autel de Pergame que le livre de l'Apocalypse mentionne comme une représentation de Satan : "A l'Ange de l'Église de Pergame, écris: Ainsi parle celui qui possède l'épée acérée à double tranchant. Je sais où tu demeures: là est le trône de Satan mais tu tiens ferme à mon nom et tu n'as pas renié ma foi même au jour d'Antipas, mon témoin fidèle, qui fut mis à mort chez vous, là où demeure Satan"(Ap, 2, 12-13).
L'autel de Pergame a été reconstitué au cœur , de notre pays pour abriter la dépouille de Lénine, persécuteur du christianisme dont l'athéisme était proche du satanisme, affirment les organisateurs du cortège.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 21 Avril 2009 à 14:49 | 6 commentaires | Permalien

"Interfax" annonce que l'archiprêtre Georges Riabykh, vice-président du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou, souhaite que la Conférence "Durban-2" qui s'est ouverte hier à Genève introduise la notion de 'christianophobie" dans le droit international. L'antisémitisme et l'islamophobie sont déjà officiellement reconnus. Le Secrétaire Général de l'ONU s'est référé à ces notions dans son discours d'ouverture. L'Église russe regrette l'omission de la christianophobie. Il existe de très nombreux exemples d'altération publique de la doctrine chrétienne, d'offenses aux sentiments des croyants. Le père Georges a évoqué les films "Da Vinci code" et "La dernière tentation du Christ" ainsi que la récente exposition "Attention, religion!" organisée par le Centre Sakharov à Moscou. A plusieurs reprises des représentants de l'Église russe ont insisté, dans le cadre de conférences internationales, sur la nécessité de garantir le respect des croyances religieuses.

Il faut espérer que la Conférence de Genève permette d'éviter les humiliations infligées aux chrétiens partout dans le monde. cela contribuerait à réduire les tensions religieuses.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 21 Avril 2009 à 12:40 | 22 commentaires | Permalien

MOSCOU, 19 avr 2009 (AFP) - L'Occident traverse une grave crise spirituelle (patriarche orthodoxe russe)

Le patriarche de Moscou et de toutes les Russies Kirill a estimé dimanche que l'Occident traversait actuellement une crise spirituelle "très profonde", dans un entretien accordé à l'occasion des fêtes de la Pâque orthodoxe.

"La crise spirituelle en Occident est très profonde", a dit Kirill, qui célèbre ce week-end pour la première fois l'office pascal en tant que chef de l'Eglise orthodoxe russe, interrogé par la chaîne de télévision Vesti,

"Là-bas, il n'y a pas eu l'athéisme que nous avons connu (en URSS, ndlr). Là-bas, il y a eu un bien-être apparent, notamment une vie religieuse en apparence harmonieuse, mais à un certain moment tout a commencé à s'effondrer. Et à présent cet effondrement spirituel des fondements de la vie affaiblit beaucoup la société occidentale, qui connaît aussi le stress, les épreuves", a-t-il poursuivi.

"Et les chrétiens d'Occident malheureusement ne sont pas toujours capables de soutenir leur peuple", a jugé Kirill.

Le patriarche, qui a été intronisé en février pour prendre la suite d'Alexis II, mort en décembre, a souligné que les Eglises orthodoxe et catholique oeuvraient "ensemble très activement sur la scène internationale" pour la sauvegarde des fondements religieux de la vie et du système chrétien de valeurs dans la civilisation européenne.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 19 Avril 2009 à 21:19 | 2 commentaires | Permalien

En ce Vendredi Saint, nous avons découvert cet article inquiétant dans le Figaro sur le nombre annuel des suicides dans le monde. Prions pour que tous ceux qui ont perdu l'espoir dans la vie le retrouvent un jour dans la Résurrection du Christ crucifié !

Au moins un million de personnes se suicident chaque année dans le monde, soit un mort toutes les 40 secondes, selon un article à paraître samedi dans la revue médicale britannique The Lancet qui compile de précédentes études sur le sujet. Des chiffres confirmés par l'Organisation mondiale de Santé (OMS).

Le suicide représente la 10e cause de mortalité (1,5% des décès) à travers le monde. La Chine totalise à elle seule plus de 30% des cas. Mais selon The Lancet, le phénomène est également préoccupant dans les états de l'ex-URSS. L'OMS cite notamment la Lituanie, l'Estonie, le Belarus et la fédération russe. Selon l'organisation, ces pays présentent des taux de suicide de l'ordre de 45 par 100.000 habitants par année.

En Europe, les taux de suicide sont généralement plus élevés dans les pays du nord, relèvent les auteurs de l'article, Keith Hawton (Centre de recherche sur le suicide, université d'Oxford, Royaume-Uni) et Kees van Heeringen (Unité de recherche sur le suicide, hôpital universitaire de Gand, Belgique). Par contraste, selon l'OMS, les taux de suicide les moins élevés se trouvent en Europe méditerranéenne et dans les pays majoritairement catholiques de l'Amérique du Sud (Colombie, Paraguay) et d'Asie (comme les Philippines) ainsi que dans les pays musulmans (comme le Pakistan). Ces pays présentent un taux de suicide de moins de 6 pour 100 000 habitants.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 17 Avril 2009 à 17:32 | 4 commentaires | Permalien

Une nouvelle paroisse en Belgique
Le samedi 11 avril (samedi de Lazare selon le calendrier liturgique orthodoxe), à Mons, s’est ouverte une nouvelle paroisse de l’Eglise orthodoxe russe, qui est dédiée au saint Archange Michel. Le rite de la petite consécration de l’église et la Divine Liturgie fut célébrée, ce jour-là, par l’archevêque Simon de Bruxelles et de Belgique, entouré de plusieurs prêtres et diacres de son diocèse.

A l’issue de la célébration, Mgr Simon s’est adressé au clergé et aux fidèles, en soulignant notamment que la ville de Mons est la dernière ville importante de Belgique dans laquelle il n’y avait pas, jusqu’ici, de paroisse orthodoxe russe. « En beaucoup de villes où des paroisses orthodoxes russes avaient été créées par la diaspora du XXe siècle, là où les locaux n’appartenaient pas à la paroisse, avec les changements de génération, les communautés se voyaient privées de lieux de culte et cessaient leur existence. Ce n’est que là où les locaux appartenaient à la paroisse que les communautés subsisté jusqu’aujourd’hui » a souligné l’archevêque.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 16 Avril 2009 à 23:08 | 0 commentaire | Permalien

Le patriarche de Moscou rétablit le rite du lavement des pieds le Jeudi Saint
Le Jeudi Saint, 16 avril, à la fin de la liturgie, le patriarche Cyrille de Moscou a lavé les pieds de douze prêtres. Ce magnifique rite du lavement des pieds, prévus dans l'office épiscopal du Jeudi Saint, n'avait pas été pratiqué à Moscou depuis plusieurs décennies.

Dans la tradition byzantine, le lavement des pieds est accompagné de la lecture de l'Évangile relatant ce geste du Christ. La lecture se fait par rôles: l'évêque (en occurrence, le patriarche) lit les paroles du Christ, tandis que le principal prêtre, celles de l'apôtre Pierre, et le diacre, le commentaire de l'évangéliste.

"Par le sacrement de l'Eucharistie, a dit le patriarche à la fin de l'office, et par la force du Saint-Esprit, nous devenons les participants non seulement de la Cène mystique, mais aussi de tout ce que le Christ a accompli".

"Lors de la Cène mystique, à genoux, le Christ a lavé les pieds de ses disciples, comme le faisaient des esclaves. Ainsi, il a montré à quel point chaque homme est précieux aux yeux de Dieu. C'est cette vision qui permet au chrétien d'être humble et d'accomplir honnêtement sa mission, quelle qu'elle soit. L'accomplissement de notre devoir et les honneurs que cela procure à certains ne doivent pas dissimuler la vérité immuable que nous sommes tous égaux devant Dieu".
Rédigé par l'équipe de rédaction le 16 Avril 2009 à 18:18 | 12 commentaires | Permalien

MOSCOU, 15 avril - RIA Novosti. La coopération entre les diocèses étrangers du Patriarcat de Moscou et de l'Église orthodoxe russe hors frontières continuera de s'approfondir, estime le patriarche Cyrille, primat de l'Église orthodoxe russe.

"Je me félicite de la coopération qui s'exerce aujourd'hui entre les diocèses implantés par le Patriarcat de Moscou à l'étranger et les communautés ecclésiales relevant de l'Église orthodoxe russe hors frontières. Je pense que cette coopération ne cessera de s'approfondir", a affirmé le patriarche lors d'une rencontre avec des journalistes à Moscou, à l'approche de la Pâque orthodoxe.

Selon lui, rien ne divise plus ces foyers d'activités religieuses. "Tout en respectant l'autonomie de chacune des deux Églises [le Patriarcat de Moscou et l'Église russe hors frontières] nous ferons tout notre possible pour approfondir leur unité canonique", a assuré le patriarche Cyrille.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 15 Avril 2009 à 17:51 | 0 commentaire | Permalien

Le site du diocèse de Chersonèse propose un résumé de la conférence du métropolite Jonas, primat de l'Église orthodoxe en Amérique, consacrée à l'avenir de la diaspora orthodoxe. Le texte anglais intégral de cette homélie est publié à cette page.

L'Église orthodoxe en Amérique a reçu le statut d'autocéphalie (indépendance canonique) de la part du patriarcat de Moscou en 1970. Cette autocéphalie n'est pas reconnue par le patriarcat de Constantinople qui entretient en Amérique son propre archevêché grec.

Mgr Jonas a souligné que la diversité de l'orthodoxie "que nous saluons, n'est pas une diversité de modes de vie, mais une diversité qui reflète le caractère pluriel de notre communauté, un peuple de races différentes, de couleurs différentes et d'origines ethniques différentes".

"Nous sommes tous Américains, nous sommes une seule communauté de chrétiens orthodoxes et, de ce fait, une Église locale... Peu importe que nous relevions de juridictions administratives différentes, parce que nous sommes un seul corps, nous prions d'un seul cœur et d'un seul esprit, nous célébrons la même Eucharistie et nous communions au même Calice. Peu importe que nous soyons du rite oriental ou du rite occidental, peu importe la langue dans laquelle nous célébrons, parce que nous sommes une seule Église, une Église locale et, j'oserai dire, une Église indigène".

Parlant de la multiplicité des juridictions orthodoxes, Mgr Jonas a déclaré "que certains nous proposent une solution - c'est de nous soumettre tous à Constantinople. Nous soumettre à un patriarcat étranger qui seul prendra toutes les décisions, où nous n'aurons aucun mot à dire dans la prise des décisions. Nous ne serons plus maîtres de notre propre destin. Allons-nous renoncer à la liberté que nous avons reçue en tant que chrétiens orthodoxes américain, au profit d'un patriarcat qui est encore sous la domination de l'islam? Je pense qu'il y a une meilleure solution que celle-ci".
Rédigé par l'équipe de rédaction le 15 Avril 2009 à 15:43 | 7 commentaires | Permalien

Le carême ne signifie pas que nous sommes incités à multiplier nos demandes à Dieu, ou à nous présenter à la communion plus fréquemment qu’à l’ordinaire. Le carême est le temps où nous devons nous mettre devant le jugement de Dieu, écouter la voix de notre conscience et nous abstenir de communier si nous ne pouvons le faire dignement. Communier dignement signifie qu’avant d’approcher du calice nous devons nous réconcilier avec nos adversaires dans nos querelles ; nous devons faire un examen des pensées de notre esprit et de notre cœur, qui nous convainquent de trahison envers Dieu et de perfidie envers les hommes, et agir en conséquence ; nous devons faire la paix avec le Dieu vivant, pour qu’il n’apparaisse pas qu’Il est mort pour nous en vain. Notre tâche première consiste donc, après avoir passé par la confession, par le repentir, par une mise en examen scrupuleuse de notre vie, à sonder en long et en large notre conduite, à nous mettre en accusation sans indulgence et sans pitié. Nous nous écarterons ainsi de tout ce qui pourrait nous condamner, et n’approcherons pas avec négligence de la Table sainte.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 15 Avril 2009 à 13:20 | 0 commentaire | Permalien

Le site du patriarcat de Moscou annonce que l’évêque Hilarion, président du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou, a reçu S.E. Claudio Surdo, ambassadeur d’Italie en Fédération de Russie. Mgr Hilarion a, entre autre, déclaré au cours de cette rencontre : « Il est souvent question d’une conquête 'démographique' de l’Europe par l’Islam. Les familles musulmanes sont nombreuses, quelle raison de s’en alarmer ? Il serait plus naturel de nous poser la question : pourquoi les couples chrétiens ont si peu d’enfants? Les valeurs de la société modernes ont cessé d’être chrétiennes : le bien-être matériel, l’avancement professionnel, les plaisirs prévalent sur celles de la famille, de l’éducation des enfants. Les États européens, les Églises chrétiennes ont la tâche commune de protéger la famille. Ce sera la meilleure réponse à la prétendue menace islamique »
Rédigé par Nikita Krivochéine le 14 Avril 2009 à 17:08 | 14 commentaires | Permalien

Voici le programme des cérémonies proposées par l'Église orthodoxe russe (patriarcat de Moscou), diocèse de Chersonèse, paroisse Saint-Jean-Baptiste à Perpignan (chapelle du Saint-Esprit, 11, rue Claude-Monet).

Lundi Saint, 13 avril : 18 h 30 liturgie des Dons Présanctifiés.

Jeudi Saint, 16 avril : 18 h 30 matines du Vendredi saint, office des 12 évangiles de la Passion.

Vendredi Saint, 17 avril: 9 h heures royales ; 14 h : vêpres de la déposition de l'Epithaphios ; 18 h 30 : matines du samedi saint et procession de l'Epithaphios.

Samedi Saint, 18 avril. 9 h 30 : vêpres et liturgie, partage des fruits et du vin devant l'Epithaphios, bénédiction des œufs, paskhas et koulitchis ; 22 h : confessions et lecture des Actes des apôtres ; 23 h : office de minuit. Minuit: procession et annonce de la Résurrection suivies des matines pascales, liturgie, agapes de la nuit de Pâques.

Pour tous renseignements complémentaires, tél. 06 71 74 59 22.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 14 Avril 2009 à 13:30 | 1 commentaire | Permalien

1 ... « 241 242 243 244 245 246 247 » ... 250


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile