À Moscou s’est ouvert un centre de recherche d’emploi pour SDF
Comme il l’annonce sur son site, le service orthodoxe d’aide aux personnes sans domicile fixe « Miloserdie » (bienfaisance) a ouvert à Moscou un centre d’aide à la recherche d’emploi.

A Moscou, un « Hangar-compassionnel » a été mis en place le 1 décembre 2014 et le projet de foyer pour enfants invalides

Les travailleurs sociaux de « Miloserdie » proposent aux personnes sans abri des emplois vacants en tenant compte et de leurs compétences, et de la région où ils se trouvent ; ils les aident remplir les formulaires requis. Pour ses premiers quinze jours d’existence, une quinzaine de personnes a sollicité l’aide du centre et dix d’entre eux ont déjà trouvé du travail, y compris dans des exploitations agricoles. « Selon nos prévisions, — indique Roman Skorosov, responsable de projets au Centre, — le nombre de demandes va augmenter. Et aussi nous espérons qu’en trouvant du travail pour ces gens, nous les aidons à retrouver un domicile. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Mars 2017 à 18:35 | 0 commentaire | Permalien

Dimanche le 12 mars Monseigneur Nestor, évêque de Chersonèse, et Monseigneur Job, évêque de Telmessos ont célébré la divine liturgie à la cathédrale de la Sainte Trinité.

Il a donné le jour même au séminaire orthodoxe d'Epinay s/Senart une Conférence de Carême: "Tradition liturgique orthodoxe"

Dans le cadre des conférences de Carême organisées conjointement par le Séminaire et le secteur pastoral catholique de Brunoy-Val-d'Yerres, le dimanche 12 mars Mgr Job Getcha, archevêque de Telmessos, co-président de la Commission internationale mixte catholique-orthodoxe pour le dialogue théologique, a présenté la tradition liturgique orthodoxe du Carême, de Pâques et de la Pentecôte.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Mars 2017 à 20:26 | 0 commentaire | Permalien

Des saints européens des premiers siècles, dont ceux inscrits au synaxaire irlandais, entrent au ménologe de l’Église orthodoxe russe
Le Saint Synode a officiellement inclus cf. journal 14 dans le ménologion (calendrier des saints) de l’Eglise orthodoxe russe plusieurs saints occidentaux qui ont vécu et œuvré en Gaule.

Au cours de la session de ce jour, le saint Synode de l’Église orthodoxe russe a examiné la possibilité d’inscrire au ménologe de l’Église russe le nom de saints qui se sont illustrés dans les pays d’Europe centrale et occidentale avant 1054.

Selon Vladimir Legoïda, responsable du Département des relations de l’Église avec la société et les médias, la liste des saints à inscrire au ménologe a été constituée en fonction du culte pratiqué par les orthodoxes dans les diocèses de l’Église orthodoxe russe en Europe occidentale ainsi que dans d’autres Églises locales. « Il a aussi été tenu compte de l’authenticité de la foi orthodoxe qu’ils ont proclamée et des circonstances dans lesquelles s’est établie leur glorification ; il était aussi nécessaire qu’ils n’aient jamais été mentionnés dans les travaux polémiques qui ont marqué la lutte contre l’Église orientale et ses rites. »

Blandine de Lyon, sainte martyre. Fresque de la chapelle orthodoxe de la Dormition de la Mère de Dieu
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Mars 2017 à 12:37 | 2 commentaires | Permalien

Basile Kholmogorov 1875-1938, prêtre et martyr
Le hiéromartyr Basile est né le 25 Janvier 1875 dans le village de Saint-André du district de Kolomna, province de Moscou, dans la famille du prêtre Ivan Vassilievitch Kholmogorov.

Basile reçut sa formation initiale à l'école religieuse de Kolomna. En 1894, il est diplômé du Séminaire théologique de Moscou. En 1895, Basile est nommé lecteur dans la cathédrale de la Dormition de la ville de Dmitrov. Il est marié à Anna Alekseevna (1873 - ???). En 1913, ils ont une fille, Séraphime.

En 1903, le futur martyr est ordonné prêtre pour l'église de la Dormition du village de Morozovo dans le district de Dmitrov, province de Moscou.

Le 22 juin 1911, le père Basile est affecté à l'église Saint-Nicolas, dans le village de Poltevo du district de Bogorodsk (aujourd'hui district de Balachikha), dans la province de Moscou, où il est directeur et professeur de catéchisme à l'école paroissiale de Poltevo jusqu'à sa fermeture par les autorités soviétiques. En 1921, le père Basile est décoré d'une croix pectorale, et quelque temps plus tard, élevé au rang d'archiprêtre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Mars 2017 à 13:12 | 0 commentaire | Permalien

Vladimir Legoyda, responsable au Synode du service des relations de l’Eglise avec la société et les médias, vient de déclarer :

« Une partie de la responsabilité pour les évènements tragiques de 1917 incombe à l’Eglise. Les soldats et les matelots avaient dans leur ensemble répudié leur foi. Ce contingent a par la suite eu un rôle quasi-déterminant dans la révolution et tout ce qui la suivit. La responsabilité, la faute tombe pour beaucoup sur le clergé de l’époque. L’Eglise, en effet, ne saurait rester indifférente.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Mars 2017 à 06:13 | 2 commentaires | Permalien

Le père Georges Egorov  nommé aumônier aux armées par le Ministère de la défense
Conformément à une recommandation de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France le père Georges Egorov (paroisse des Trois Saints Docteurs, Paris) a été nommé le 15 février dernier par le Ministre de la défense de la France aumônier militaire orthodoxe. Il sera rattaché à l’état-major de la Légion étrangère à Aubagne.

Le père Georges a commencé le 6 mars un stage de trois semaines auprès de la Légion étrangère. Lien
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Mars 2017 à 22:40 | 0 commentaire | Permalien

Saint Grégoire Palamas (1296-1359)
Ce deuxième dimanche de Carême, nous faisons mémoire de notre Père parmi les Saints, Grégoire Palamas, Archevêque de Thessalonique

Saint Grégoire Palamas vécut à la fin de l'empire byzantin De tempérament mystique, dès l'âge de vingt ans, il devient moine et vit en ermite sur le Mont Athos où commence pour lui une vie d'ardente contemplation. Mais bientôt les obstacles se multiplient : la vie monastique et mystique est attaquée ; on tente même de faire passer les moines contemplatifs mystiques pour des hérétiques.

Moine au Mont Athos, Grégoire développe la prière du coeur et rédige de nombreuses homélies sur la Vierge Marie

Grégoire prend la défense des moines qu'on appelle " hésychastes " et donne le fondement de cette expérience spirituelle en définissant une théologie fondamentale qui distingue en Dieu l'inaccessible (l'essence) et le participable (les énergies). Ce ne sera qu'après plusieurs années de luttes, que la doctrine de Palamas sera officiellement adoptée par l'Eglise byzantine. Grégoire deviendra évêque de Thessalonique.

Bien que la réflexion théologique sur cette question soit encore en discussion entre l'Orient et l'Occident, la spiritualité "hésychaste" est adoptée actuellement par de nombreux fidèles dans l'Eglise d'Occident. Grégoire Palamas est aussi l'auteur de nombreuses homélies sur la Vierge Marie. Moine orthodoxe, il est fêté le 14 novembre au calendrier byzantin.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 12 Mars 2017 à 07:04 | 15 commentaires | Permalien

 Le 1 avril 2017: Pélerinage pour vénération de la ceinture de la Mère de Dieu à Loches
Un trajet de Paris à Loches

Avec la bénédiction de Son Eminence Mgr Nestor, évêque de Chersonèse, un pèlerinage aura lieu afin de vénérer la ceinture de la Vierge dans la ville de Loches.

l'Église orthodoxe célèbre la Déposition de la précieuse Ceinture de la Toute Sainte Mère de Dieu à Constantinople.

Au XIIe siècle, la Providence de Dieu a fait que l'une des ceintures de la Vierge Marie est apparue dans la petite ville de Loches, et a été marqué par de nombreux miracles. En particulier, les jeunes filles au cours des siècles sont venu à Loches prier pour obtenir des enfants.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Mars 2017 à 19:19 | 0 commentaire | Permalien

Dans son procès-verbal N° 18 le saint Synode de l'Eglise orthodoxe russe nomme Marina Politova, chef de la chorale de la cathédrale de la sainte Trinité à Paris, membre du nouvellement formé Conseil consultatif pour le chant ecclésial de tradition russe auprès du patriarche de Moscou.​
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Mars 2017 à 13:08 | 2 commentaires | Permalien

La première thèse en théologie, en Russie, actuellement, sera soutenue, fin mai.
Le baccalauréat théologique et les étudiants diplômés en Master de théologie sont présents dans 36 établissements dont 21 sont publics. Les études supérieures en ce domaine sont apparues en 2014, et en mai 2016, un conseil de soutenance de thèses avec la possibilité du degré de doctorat en recherches théologiques.

La première thèse en théologie, en Russie, actuellement, sera soutenue, fin mai. La commission de soutenance en théologie a déjà examiné préalablement cette thèse, a annoncé « RIA, Informations », en faisant référence au DREE du Patriarcat de Moscou.

« Ce sera la première soutenance en théologie » a remarqué le secrétaire de la commission des soutenances de thèses en théologie, le prêtre Dimitri Safonov.

L’archiprêtre Pavel Hondinsky aspire ainsi à intégrer le cercle de recherche en théologie, ayant comme sujet de thèse « La résolution du problème théologique russe au XVIII siècle en relation avec Saint Philarète, métropolite de Moscou ». Si la soutenance serait réussie, le prêtre deviendra docteur en philosophie et science historiques.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Mars 2017 à 11:28 | 0 commentaire | Permalien

Le patriarche Cyrille à propos du catéchuménat
« Conformément aux dispositions qui s’appliquent à toute l’Église, le baptême d’un adulte ou d’un enfant de plus de 7 ans est précédé d’au moins deux entretiens préparatoires approfondis et d’une conversation avec un prêtre au cours duquel le catéchumène est appelé à se repentir des péchés qu’il a commis avant le baptême.

S’il est question du baptême d’un jeune enfant, alors ce sont avec les parents et les futurs marraine et parrain que sont menés ces entretiens. » Cyrille, patriarche de Moscou.

Dans son discours devant l’Assemblée diocésaine de la ville de Moscou, Sa Sainteté le patriarche de Moscou et de toute la Russie a abordé le thème de la préparation au saint sacrement du baptême.

Le primat de l’Église orthodoxe russe a souligné que la forte croissance de la vie ecclésiale à la fin des années 80 et au début des années 90 a permis « de former la génération unique des croyants du XXIe siècle qui se caractérise en partie par une auto-formation religieuse. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Mars 2017 à 11:08 | 1 commentaire | Permalien

 Centre spirituel et culturel orthodoxe russe: soirée « CAMP DU BAN SAINT-JEAN »
Veuillez trouver ci-jointe et avec ce lien une annonce de la soirée « CAMP DU BAN SAINT-JEAN » (1941-1944)

Rencontre avec Gabriel Becker, auteur de «Trou de mémoire» le vendredi 10 mars (à 19h30) au Centre spirituel et culturel orthodoxe russe (1 Quai Branly, 75007 Paris), présentation d'un film.

Entrée gratuite. La présentation et le film seront en français.

Notez qu'à partir du 11 février tous les samedis à 10 h le Séminaire orthodoxe russe en France assurera la célébration de la Liturgie en français.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Mars 2017 à 08:56 | 0 commentaire | Permalien

Un vétéran de la Wehrmacht remet une collection d’icônes anciennes à une église russe
L’église Saint Jean de Cronstadt Hambourg, ( PM) a reçu en don une collection d’icônes d’un ancien soldat allemand ayant participé aux combats de la Deuxième guerre.

L’archiprêtre Serge Babourine, recteur de la paroisse, a précisé : « Il s’agît d’une personne très secrète. Le donateur a très peu parlé de soi. Ce que nous savons de son passé est très intéressant. Il a été fait prisonnier par les russes. Il a consacré les 35 ans qui ont suivi sa libération à réunir cette collection. Il acquérait ces œuvres à des ventes aux enchères, cela lui procurait le sentiment de sauver les icônes de leur captivité.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Mars 2017 à 05:00 | 0 commentaire | Permalien

Vladimir Golovanow

"Le jeûne est un commandement divin (Gn 2, 16-17). Selon saint Basile, le jeûne a le même âge que l’humanité ; car il a été instauré dans le paradis (De jejunio, 1, 3. PG 31, 168 A). Il constitue un grand combat spirituel et la meilleure expression de l’idéal ascétique de l’Orthodoxie. L’Église orthodoxe, se conformant fidèlement aux dispositions apostoliques, aux canons conciliaires et à l’ensemble de la tradition patristique, a toujours proclamé la grande valeur du jeûne pour la vie spirituelle de l’homme et son salut. Tout au long de l’année liturgique, l’Église exalte la tradition et l’enseignement patristiques concernant le jeûne, nécessaire pour rendre l’homme vigilant, sans cesse et sans faille, et pour susciter chez lui l’ardeur au combat spirituel.

Le jeûne est exalté dans le Triodion comme don divin, grâce pleine de lumière, arme invincible, fondement des combats spirituels, meilleure voie vers le bien, nourriture de l’âme, aide accordée par Dieu, source de toute méditation, imitation d’une vie impérissable et semblable à celle des anges, « mère » de tous les biens et de toutes les vertus, image de la vie à venir."
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Mars 2017 à 16:45 | 24 commentaires | Permalien

Nouvelle rencontre : « le Grand Exode »  dans le cadre du cycle des débats et conférences « Les Russes hors-frontière »
L’Union des Descendants de Combattants russes et le Mouvement en la Mémoire des Russes Blancs vous invitent à cette rencontre dans le cadre des « Russes hors frontière ».

Cette foi-ci, notre hôte sera Monsieur Andreï Adreevitch Moussine-Pouchkine ; sa conférence portera sur le « Grand Exode à travers le souvenirs de mes proches »

Le 11 novembre 1920, le grand-père d’Andreï Moussine-Pouchkine quitta, sans savoir ou il ira, avec sa famille, la ville de Sébastopol. Son grand-père fut le Colonel Boris Nikolaevtich Gonorskiy, défenseur de Perekop, allié et ami du Général A.P. Koutepov

Grâce aux témoignages oraux de la mère de M. Andreï Moussine-Pouchkine, nous avons cette unique et si précieuse parole vivante retraçant les épreuves de la Crimée, jadis, l’exode, et le regard de cette fille qui à l’époque n’avait que 9 ans. Ces souvenirs vivaient en elle comme des peintures vivantes jusqu’à son trépas
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Mars 2017 à 10:56 | 0 commentaire | Permalien

L’hégoumène d’un monastère moscovite participe avec des plongeurs à la recherche des églises englouties à la construction du réservoir de Rybinsk
L’hégoumène Innocent (Olkhovoï), économe du monastère Saint-Daniel à Moscou, participe à une campagne de plongées au réservoir de Rybinsk dans la région de Iaroslav.

« Notre objectif est d’essayer de retrouver les lieux saints de Mologa Ont vécu là de nombreux saints, propagateurs de la foi, il y avait six monastères, c’est pourquoi cette recherche est très intéressante pour un prêtre. » — a déclaré l’hégoumène, cité ce mardi par la chaîne de télévision Canal 1.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Mars 2017 à 11:00 | 0 commentaire | Permalien

Trouvez-vous que la nouvelle église orthodoxe auprès du Centre culturel russe, quai Branly, à Paris, enrichit la communauté orthodoxe de France?

Oui, certainement 57.63%

Non, je ne crois pas 36.56%

Je ne sais pas 5.81%

1291 votants
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Mars 2017 à 10:40 | 0 commentaire | Permalien

10 février au 9 mars 2017 - Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe: une Exposition exceptionnelle "PARIS" d' Alexandre SEREBRIAKOFF
Une Exposition exceptionnelle "PARIS" d'Alexandre SEREBRIAKOFF qui se tiendra au Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe, 1 Quai Branly 75007 Paris du 10 février au 9 mars 2017

C’est Anastasie Nikolaeva, héritière de Zinaïda et Alexandre Serebriakoff qui a organisé et préparé l’exposition.

Un catalogue, des calendriers et des cartes postales illustrant des oeuvres du peintre Serebriakoff sont en vente. L’exposition a été conçue à l’initiative du diocèse de Chersonèse dont Anastasie Nikolaieva est une fidèle.

Alexandre Borissovitch Serebriakoff est un artiste peintre, aquarelliste et décorateur russe, né en 1907 près de Kharkov, mort à Paris en 1994. Exilé en France après la Révolution russe, il a pratiqué la rare spécialité du portrait d'intérieur, laissant un témoignage minutieux des décors et fêtes de la haute société française. Sa mère, Zinaïda Serebriakova, est un peintre important.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Mars 2017 à 08:18 | 3 commentaires | Permalien

Le premier dimanche du Grand Carême, le Triode commémore le « Triomphe de l’Orthodoxie »
Archevêque Job de Telmessos

Le premier dimanche du Grand Carême, le Triode commémore le « Triomphe de l’Orthodoxie », c’est-à-dire la victoire finale sur l’iconoclasme qui rejetait tant les icônes que leur vénération. Cette victoire sous l’impératrice byzantine Théodora en 843 marqua la fin d’une deuxième vague de persécutions qu’avaient initié les empereurs byzantins suite à sa condamnation au septième concile œcuménique réuni à Nicée en 787.

La commémoration du triomphe de l’Orthodoxie fut ainsi introduite dans le Triode au premier dimanche du Carême en mars 843 pour commémorer la victoire finale sur l’iconoclasme. L’hymnographe s’exclame : « Maintenant l’Église se réjouit en Toi qui aimes l’homme, son Epoux et son Créateur qui as voulu en Dieu la délivrer de l’erreur des idoles et l’unir à Toi par ton sang précieux. Lumineuse d’accueillir le saint rétablissement des icônes, elle Te célèbre avec joie et Te glorifie dans la foi » (matines, laudes).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Mars 2017 à 08:28 | 1 commentaire | Permalien

Un nouveau livre de Grzegorz Ojcewicz « Les vérités simples. Les mystères de Sainte Mère Marie (Skobtsov) et autres œuvres »
Pologne, "Szczytno", 2017

Professeur Grzegorz Ojcewicz : « Dans mon livre "Les vérités simples. Les mystères de Sainte Mère Marie (Skobtsov) et autres œuvres" je présente trois mystères de la moniale orthodoxe russe, écrits alors qu’elle se trouvait en exil en France entre 1939 et 1942.

L’intégralité des trois textes ont été inspirés par la réaction de Mère Marie à des problèmes à caractère spirituel, religieux et éthique, extrêmement importants pour elle .

Le mystère Anna est devenu une sorte de témoignage personnel littéraire . Elle avait sa propre définition du service du prochain, tout en plaidant pour l’exercice intensif du ministère religieux en dehors de l’église. Selon Mère Marie, la liturgie se réalisait à chaque instant, en forme du soutien prêté à toutes les personnes dans le besoin.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Mars 2017 à 21:36 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 244


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile