Saint Jean Baptiste
Dans le christianisme, Jean le Baptiste est le prophète qui a annoncé la venue de Jésus de Nazareth. Il l'a baptisé sur les bords du Jourdain, laissant certains de ses disciples se joindre à lui. Précurseur du Messie, il est donc présenté dans les synoptiques comme partageant beaucoup de traits avec le prophète Élie, ce qu'il n'est pas dans l'Évangile selon Jean

par Xenia Krivocheine

L'histoire de la tête de Saint Jean Baptiste à Amiens est riche en péripéties tragiques, elle s'étale sur plusieurs siècles. Au cours des deux derniers millénaires elle a à plusieurs reprises disparu pour resurgir à nouveau. L'infâme Hérodiade avait enseveli la tête de saint Jean dans son verger tandis qu'elle rendit son corps aux disciples du martyr.

Des flots de pèlerins se mirent à affluer en Terre Sainte pour y vénérer la Sainte Croix et le Saint Sépulcre sous le règne de l'empereur Constantin et de sa mère Hélène. Une fois deux moines venus en pèlerinage virent en songe l'endroit où reposait la tête de St Jean.

Effectivement, les deux frères découvrirent la relique dans l'ancien verger du roi Hérode. Ils mirent la tête dans un sac et s'en allèrent à la recherche d'un travail. Chemin faisant un troisième compagnon se joignit à eux, c'était un potier. Fatigués de porter leur fardeau les deux moines le lui confièrent et ordonnèrent de ne pas essayer de regarder le contenu du sac.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Juin 2017 à 09:00 | 10 commentaires | Permalien

Yakov Korobka, fils d’un paysan pauvre
Yakov Korobka demeurait au village de Belvédère dans le diocèse de Chersonèse-Odessa.

Fils d’un paysan pauvre, il était né en 1893 et avait terminé les trois classes de l’école paroissiale du village. Il lisait couramment, savait écrire et connaissait bien l’Ecriture Sainte.

Depuis son enfance, il avait l’habitude de faire des pèlerinages dans les monastères russes, ainsi que beaucoup de chrétiens orthodoxes aimaient à le faire. C’était un zélé défenseur de l’Eglise.

Lors de l’organisation des kolkhozes il refusa catégoriquement d’y entrer.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Juin 2017 à 21:17 | 0 commentaire | Permalien

Dix icônes de la Sainte Trinité
Par Marie Sentchoukova, agrégée de philosophie, professeur de culture orthodoxe et de l'histoire des religions

Traduction N.Krivocheine Pravoslavie i Mir

La Trinité

Aristote a écrit « la philosophie commence avec l’étonnement ». Cela se rapporte entièrement à la dogmatique chrétienne : comment pourrait-elle ne pas commencer avec l’étonnement ? Les univers bâtis par Tolkien, Carol Lewis et Michael Ende, avec toutes leurs énigmes féeriques, sont loin d’atteindre les profondeurs mystiques et paradoxales des dogmes chrétiens. Le christianisme se fonde sur le grand mystère de la Très Sainte Trinité.

C’est là le mystère de l’Amour Divin révélé en et par cette inconcevable unicité. Vladimir Lossky disait que nous voyons en la Trinité l’unité dans laquelle réside l’Eglise. De même que les Personnes de la Trinité ne sont pas fusionnées mais constituent un Tout, nous sommes tous réunis en un seul et unique Corps du Christ. Ce n’est ni une métaphore, ni un symbole mais une simple réalité, semblable à celle de la présence du Corps et du Sang du Christ dans l’eucharistie.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Juin 2017 à 10:00 | 2 commentaires | Permalien

Pourquoi les églises sont-elles décorées de branches de bouleau le jour de la Pentecôte ?
Par l'archiprêtre Boris Stark, très connu dans la diaspora russe en France, ayant réintégré l'ex-URSS en 1948, décédé à Yaroslavl (1909-1996)

La coutume de décorer les églises et les maisons de branches de bouleau et de fleurs le jour de la Pentecôte existe depuis longtemps. Beaucoup se demandent quelles sont ses origines. L’une des raisons est historique et théologique, l’autre est symbolique.

Les branches nous rappellent les chênes de Mambre, le Seigneur y a visité Abraham sous l’apparence de trois anges : icônes de la Trinité.

Le jour de la Pentecôte où le Saint-Esprit est descendu sur les apôtres, les juifs fêtaient leur exode d’Egypte. Le cinquantième jour ils se sont approchés du Mont Sinaï où le Seigneur a donné à Moïse les 10 commandements qui dirigent notre vie jusqu’aujourd’hui. Cela s’est produit au printemps lorsque le Sinaï était couvert d’arbres florissants. Aussi, des branches de bouleau et des fleurs pour la Pentecôte nous transfèrent mentalement au Mont Sinaï à côté de Moïse.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juin 2017 à 20:35 | 2 commentaires | Permalien

La Russie éternelle, ses saints et ses démons !
Carol SABA

La Russie fait couler beaucoup d'encre ces temps-ci. En France, en particulier, en raison de ce nouveau centre spirituel et culturel russe qui vient d'être inauguré le 19 octobre dernier, à l'emplacement même de l'ancien siège de Météo France. Le complexe qui appartient à l'État russe devait être inauguré par les deux chefs d'État, français et russe.

Mais les tensions et tiraillements diplomatiques entre les deux pays ont réduit la voilure de la représentation officielle de cet évènement. La France, dans une innovation au niveau du protocole diplomatique, s'est interrogée publiquement par la voix de son président sur l'opportunité de la venue à Paris, dans ce contexte, du président russe qui a alors décidé de bouder.

La nouvelle cathédrale russe dédiée à la Sainte Trinité, qui fait partie des bâtiments de ce complexe avoisinant la tour Eiffel, devrait être dédicacée par le patriarche Cyrille de Moscou en décembre prochain. Elle trône désormais avec ses cinq bulbes dorés sur les quai Branly, pas loin de l'endroit où le président Jacques Chirac a installé le musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques qui porte désormais le nom de l'ancien chef d'État.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juin 2017 à 13:10 | 1 commentaire | Permalien

Le président Poutine s’est rendu dans les écoles du Centre orthodoxe
Le président Vladimir Poutine a, dans le cadre de son bref séjour en France visité le Centre spirituel et culturel orthodoxe du quai Branly

Il s’est rendu dans les locaux du bâtiment des expositions, à la cathédrale de la Sainte Trinité et dans l’ensemble éducatif. Le président a été informé des programmes du Centre. Il s’agit du Lycée russe, de l’Institut Pouchkine de la langue russe et de l’école paroissiale pour enfants et adultes du diocèse de Chersonèse qui existe depuis 85 ans ainsi que des cercles pour enfants et adultes fonctionnant dans les deux langues.

Le président a rencontré des enseignants et des élèves, a assisté à un cours de théâtre et pris connaissance de documents d’archives portant sur activités pédagogiques de l’émigration russe.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juin 2017 à 12:57 | 0 commentaire | Permalien

INVENTION ORTHODOXE DES RELIQUES DE Sainte HELENE
Chers frères et sœurs vous pouvez assister aux offices devant les reliques de Ste Hélène à Paris!

Renseignements: CALENDRIER DES CELEBRATIONS ORTHODOXES Natalia tel 06 65 10 19 78

Le premier MOLEBEN (Action de Grace) dans l'Eglise St Leu St Gilles, où reposent les reliques de la Sainte Hélène égale aux Apôtres, a eu lieu le 28 Septembre 1997, le jour de l'après - fête de l'Exaltation de la Croix.

C'était le premier office orthodoxe devant les saints restes de l'impératrice Hélène, la mère de Constantin le Grand, depuis les derniers 900 ans.

Cette grande première fut célébrée par des représentants des différentes Eglises orthodoxes. Débutée sous le signe de l'unité, cette oeuvre reste miraculeusement fidèle à sa vocation, encore maintenant, 11 ans après, au moment où les relations entre certaines juridictions orthodoxes se sont nettement dégradées. Une petite communauté orthodoxe qui s'est formée entre temps autour des reliques de Ste Hélène est composée des croyants issus des paroisses orthodoxes russes des juridictions différentes.

Nous sommes très heureux aussi d'avoir parmi nous nos frères et sœurs serbes, grecs, français, moldaves, japonais(!), ukrainiens, biélorusses, géorgiens. Notre groupe, donc, est parfaitement international, ce qui est assez rare, il faut l'avouer, chez les orthodoxes. C'est ici, dans ce lieu saint, qu'ils peuvent se retrouver. Quel bonheur de voir tous ces gens, appartenant à des cultures tellement différentes, former un groupe où règne une ambiance de sympathie, d'amitié, de tolérance et une sorte de complicité et de joie de se retrouver ensemble.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juin 2017 à 12:06 | 5 commentaires | Permalien

Fête paroissiale de l’église des Saints Constantin et Hélène à Clamart
Le samedi 3 juin, jour de la commémoration des saints Constantin et Hélène une liturgie solennelle a été célébrée à l’église de Clamart.

Elle était présidée par Monseigneur Nestor, évêque de Chersonèse. Lui concélébraient le hiéromoine Joseph (Pavlinciuc) ; recteur de la paroisse, l’archiprêtre Michel Goudkov (EORHF), recteur de l’église de la Résurrection à Meudon ; l’archiprêtre Georges Machtalère, église Saints Pierre et Paul (EORHF), à Luxembourg ; l’archiprêtre Serge Sollogoub (Archevêché des Églises Orthodoxes Russes en Europe Occidentale), recteur de l’église Saint Jean le Théologien à Meudon ainsi que le prêtre Alexandre Machtalère, clergé de l’église de Clamart et le diacre Marc Andronikof, église des Trois Saints Docteurs, Paris.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juin 2017 à 11:31 | 0 commentaire | Permalien

Le cœur et l’âme de la Cathédrale orthodoxe russe du quai Branly, de la Sainte-Trinité
Vladimir Poutine achève son voyage diplomatique en France par une visite à la cathédrale orthodoxe de la Sainte-Trinité à Paris.

Parmi les visiteurs : des russes, émigrés de fraîche date ou descendants d'exilés « blancs ». Des touristes étrangers, des promeneurs parisiens. Et des chrétiens, bien sûr, orthodoxes de multiples nationalités ou catholiques intrigués par un rite qu'ils connaissent mal. La liturgie du samedi matin est dite en français et non en slavon. Sainte Geneviève, protectrice de Paris, et saint Denis, son premier évêque, figurent en bonne place au côté des saints russes sur l'iconostase.

C'est là que vit Mgr Nestor, évêque de Chersonèse.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juin 2017 à 09:20 | 0 commentaire | Permalien

"LES RUSSES À LYON": CONFÉRENCE LE MARDI 13 JUIN À LYON
Le cercle Bellecombe de Lyon organise des conférences sur des sujets variés tous les 15 jours lien.

Celle du 13 juin sera consacrée à la présence russe à Lyon, sujet peu exploré alors que les Russes à Paris, Nice, voire Biarritz font l'objet de nombreuses publications. Les Russes étaient pourtant plusieurs milliers dans la région lyonnaise avant guerre... et sont probablement aussi nombreux actuellement!

Sans prétendre à exhaustivité, la conférence du 13 juin abordera l'émigration russe à Lyon à travers le parcours de plusieurs familles arrivées à Lyon dans les années 1920 : la Russie avant la révolution, 1917 (révolution et résistance immédiate au bolchévisme), défaite des Blancs émigration, installation à Lyon ... Elle décrira quelques lieux lyonnais que les Russes ont marqués et montrera le renouveau de cette présence russe au XXIe siècle en donnant quelques adresses russes où vous pourrez rencontrer ces Lyonnais un peu particuliers... Voir l'affiche jointe pour les informations pratiques.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juin 2017 à 08:24 | 1 commentaire | Permalien

"Vivre sa foi aujourd'hui" - Journée de l'Orthodoxie en France 2017, organisée par l'AEOF le lundi 5 juin 2017
Sous le thème « Vivre sa foi aujourd’hui », l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France (AEOF) organise le lundi 5 juin 2017 une Journée de l’Orthodoxie en France, ouverte à tous les jeunes, aux mouvements de jeunesse orthodoxe et bien au-delà à tous les fidèles orthodoxes de la région parisienne et de France. Au programme de cette journée à la fois festive, conviviale et studieuse, sous le patronage et la participation des évêques orthodoxes de France :

1/ Une divine liturgie à 9h45 concélébrée à la cathédrale Saint-Étienne (7 rue Georges Bizet, 75016 Paris) et chantée par trois chorales, suivie d’un café croissant dans les jardins de la cathédrale,

2/ Un buffet déjeunatoire à 13h au Centre spirituel russe au 1 Quai Branly 75007 Paris, suivi par >>>>

3/ Une table ronde à trois voix à 14h animée par Carol Saba, responsable de la communication de l’AEOF, avec la participation du diacre Marc Andronikoff, de Daniel Lossky et de Bertrand Vergely. Un échange questions/réponses suivra les interventions. >>>>
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Juin 2017 à 17:33 | 2 commentaires | Permalien

 Pèlerinage a Bruges (Belgique) Samedi le 10 juin
« Si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’Homme et ne buvez pas son sang, vous n’aurez pas la vie en vous » (Jn 6, 47-58).

Samedi le 10 juin 2017 : Pour vénérer les reliques du Saint Sang du Christ et St Basile le Grand

Contacts: prêtre Nicolas Nikichine ou Madame Inna Botcharova
+33 (0)6 50 64 01 26 / +33 (0)6 20 34 95 46
nicolas.nikichine@gmail.com ------ SITE " PALOMNIK"

Programme et affiche ...suite >>>>
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Juin 2017 à 12:58 | 0 commentaire | Permalien

Saint Dimitri Donskoi (+ 1389)
Dimitri IV Donskoï, né à Moscou le 12 octobre 1350 et mort à Moscou le 19 mai 1389

Après l'époque de la longue et implacable domination tatare qui avait réduit la Russie à un état lamentable, Dimitri rénova le royaume et l'Eglise, préparant ainsi l'émancipation du joug mongol. Il y fut aidé par saint Serge de Radonège et saint Théodore de Rostov. Il réunifia les principautés russes de Souzdal, de Riazan et de Tver, affronta les Tatares et les Lituaniens, puis, dans la plaine de Koulikovo, sa victoire sur la Horde d'Or marqua le réveil spirituel et national du peuple russe. Les Tatares continuèrent leurs incusions, mais il sut les contenir sans jamais les vaincre totalement.

Ce Grand-Prince de Moscou et de Vladimir et le prince de Novgorod, régna depuis l’âge de 9 ans, d’abord sous la régence du métropolite Alexis avant de voler de ses propres ailes.

Au 14ème siècle la Russie était constituée d’une nébuleuse de principautés apanagées morcelées sans aucune cohésion nationale et territoriale. Les princes allaient à la Horde d’Or où ils recevaient leur mandat et se livraient en outre aux luttes intestines. Dans ces conditions, avant d’affronter la Horde, Dmitri Donskoï dut faire d’abord la guerre à Tver et Riazan.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Juin 2017 à 10:59 | 0 commentaire | Permalien

Le patriarche Cyrille a consacré à Moscou une église dédiée aux victimes de la foi sous le pouvoir soviétique
Ce jeudi de l’Ascension de notre Seigneur Jésus Christ, Sa Sainteté Cyrille, patriarche de Moscou et de toute la Russie a consacré au monastère de la Sainte-Rencontre une église dédiée de la Résurrection du Christ aux Nouveaux martyrs et confesseurs de la foi, victimes des persécutions bolcheviques.

Après la consécration, le Patriarche et le clergé se sont rendus en procession dans la vieille église située à proximité où sont conservées les reliques du saint martyr Hilarion (Troïtsky) qui était le supérieur du monastère dans les années vingt. Puis ils ont translaté les reliques dans l’église nouvellement consacrée et les ont déposées sur des pierres spécialement prélevées sur l’île de Solovki où le saint martyr a été détenu de 1924 à 1929.

L’un des prêtres qui portaient la châsse était l’archimandrite Porphyre (Choutov), le supérieur de monastère du Christ Transfiguré aux Solovki. À l’extérieur de l’église s’étaient rassemblées des centaines de fidèles qui ont suivi l’office sur un écran géant spécialement installé. Certains tenaient des photos de prêtres martyrisés pour leur foi.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 31 Mai 2017 à 13:31 | 0 commentaire | Permalien

LA RELIGION EN EUROPE DE L'EST
V. Golovanow
PARTIE 2 Suite voir Partie 1 : "Orthodoxes majoritaires mais peu pratiquants",

"LE VRAI POLONAIS EST CATHOLIQUE, LE VRAI RUSSE EST ORTHODOXE."

On constate dans la plupart de ces pays un lien fort entre identité religieuse et identité nationale, particulièrement dans les pays orthodoxes (cf. schéma 4). Ainsi plus de 80% des Arméniens et Géorgiens estiment que «les vrais citoyens» de ces pays doivent être orthodoxes.

Dans les pays balkaniques ce chiffres se situe entre 65 et 80% et il dépasse encore la majorité en Russie (57%), où ce point vue est partagé même par les membres des religions minoritaires: environ un quart des musulmans et autant parmi ceux qui se disent sans religion considèrent que l'appartenance à l'Orthodoxie est importante pour être «un vrai citoyen russe».

Dans les pays catholiques la situation est moins nette: si 64% des Polonais considèrent que seuls des Catholiques peuvent être de "vrais Polonais", cette opinion dépasse à peine la majorité en Croatie et Lituanie et ne l'atteint pas ailleurs…
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 31 Mai 2017 à 10:00 | 0 commentaire | Permalien

Après  ses pourparlers avec Emmanuel Macron Vladimir Poutine se rendra au Centre spirituel et culturel russe
Moscou, le 26 mai. Dans le cadre de sa visite en France prévue le 29 mai le président Poutine se rendra dans le Centre spirituel et culturel russe inauguré l’année dernière quai Branly, a déclaré Youri Ouchakov, adjoint du président de la Fédération de Russie. M. Ouchakov a déclaré à la presse :

« Il convient de rappeler que le président Hollande avait invité Vladimir Poutine à l’inauguration du Centre. Cette visite était prévue en octobre 2016. En raison de circonstances dont vous vous souvenez le voyage a dû être annulé. Par la suite le président russe a précisé que c’est à l’initiative de la partie française que ce report a eu lieu.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Mai 2017 à 12:51 | 7 commentaires | Permalien

10e anniversaire de la réunification historique de l’Eglise orthodoxe russe avec l’Eglise hors frontières a eu le lieu le 17 mai 2007
L'Eglise en rupture avec le pouvoir depuis le régime soviétique, en exil, et l'Eglise officielle, se sont officiellement réunifiées avec la signature de l'acte de "communion canonique"

L'Eglise orthodoxe russe et sa branche en exil se sont officiellement réunifiées jeudi 17 mai, au matin. Cet événement historique piloté par le président Vladimir Poutine tire un trait sur 80 ans de schisme, de persécutions et d'humiliations sous le régime soviétique.

Le métropolite Lavr, chef de l'Eglise orthodoxe russe à l'étranger dont le siège est basé à New York, et le patriarche de Moscou et de toutes les Russies Alexis II ont signé l'acte de "communion canonique". Cet acte autorise désormais les prêtres des deux Eglises à concélébrer l'eucharistie.

Le métropolite Lavr et Alexis II ont salué cette réunification et remercié Vladimir Poutine pour y avoir personnellement contribué, en lui remettant une icône.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Mai 2017 à 11:24 | 0 commentaire | Permalien

7ème dimanche de Pâques: Saints Pères du Premier Concile Œcuménique
Après-fête de l'Ascension

Le premier Concile œcuménique est celui qui a eu lieu à Nicée en 325. Nicée se trouve dans la Turquie actuelle. Ce concile dont la première séance a eu lieu le 20 mai a été présidé par l’évêque Ossius de Cordoue. L’empereur Constantin était également présent à l’ouverture du concile.

La première chose qui pouvait frapper était les séquelles des persécutions (qui avaient alors cessé) sur les corps de la plupart des participants. En effet certains avaient subi des amputations, d’autres avaient des corps déformés ou bien tout simplement ils portaient les traces des coups de fouet, des blessures et des coups qu’ils avaient subi pour témoigner de la Foi vivante qu’ils ont affermi à Nicée. Cette foi qui était gravée dans leurs cœurs et leurs intellects et écrite sur leurs corps. Et il n’est caché à personne que ces souffrances accompagnent les saints martyrs (en tout temps). Ainsi le diacre Athanase qui accompagnait l’évêque d’Alexandrie (et qui devait devenir le héros du concile de Nicée) a subi plus tard par cinq fois l’exil de la ville d’Alexandrie dont il devait devenir évêque.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Mai 2017 à 09:56 | 1 commentaire | Permalien

 Ils ont vu la lumière!  Hallucination ou incursion dans l'au-delà?
Sans verser dans un mysticisme de mauvais aloi nous reprenons cet article, doublement intéressant car rédigé dans une optique tout à fait agnostique. "PO"

Coma. Hallucination ou incursion dans l'au-delà ? Les expériences de mort imminente fascinent.

Anne Jeanblanc

« E n 1999, j'ai fait une varicelle, avec une complication pulmonaire gravissime », raconte Pierre Roulet, directeur technique d'une société qui fabrique des prothèses articulaires. Hospitalisé en urgence à l'hôpital de Thiers, il passe trois jours critiques et il est maintenu dans un coma artificiel pendant deux semaines. « N'étant plus dans mon corps, ma souffrance physique a disparu et j'ai ressenti une liberté totale. C'est difficile à expliquer. On est à la fois tout et partie de l'environnement. Il suffit de penser à quelqu'un pour être directement en prise avec lui. J'ai perçu des communications téléphoniques qui me concernaient. »

« Je n'ai pas vu distinctement mon corps, continue ce quinquagénaire, mais j'ai observé les médecins me faire une échographie et la présence d'un spécialiste de Roanne venu tout exprès pour moi, j'ai entendu les commentaires sur mon état et j'ai mal vécu le fait d'être traité comme un objet par une infirmière. Pourtant, selon les médecins à qui j'ai raconté cela plus tard-et qui ont confirmé mes dires-, je n'étais pas en état de capter quoi que ce soit. [...] A plusieurs reprises, j'ai vraiment eu l'impression de sortir de mon corps. Une fois, j'ai repris conscience dans le corps d'une femme, hospitalisée en réanimation. Cela paraît complètement aberrant, mais je ne l'oublierai jamais. Ça m'a permis de comprendre qu'au niveau du psychisme hommes et femmes sont très différents. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Mai 2017 à 20:50 | 0 commentaire | Permalien

Père Patrick O'Grady: "Nous devons pouvoir être discernables !"
Traduit du russe par Marie et André Donzeau

Père Patrick, parlez-nous s'il vous plaît de vous et dites-nous quelle Eglise orthodoxe vous représentez.

Je suis prêtre de l'Église d'Antioche, l'une des plus anciennes, l'une des premières Eglises du monde chrétien. Je dessers une paroisse et celle-ci se trouve à Los Angeles, en Californie. Notre église est fréquentée par des gens de tous les âges et de tous les coins du globe. Je suis devenu orthodoxe étant déjà adulte, mais cela ne s'est pas fait du tout dans une église orthodoxe. Alors que j'avais entre 17 et 19 ans, je cherchais des réponses aux questions que je me posais et j'avais des doutes quant à la valeur de l'enseignement chrétien. D'une façon générale, mon attitude à l'égard du christianisme était plutôt négative. Je n'aimais pas l'Église, entre autres choses, parce que mes parents disaient que je devais y aller. Mes parents étaient catholiques et fréquentaient une église dans le New-Jersey, près de New-York.

Plus tard, j'ai quitté la maison, je suis entré dans un collège aux États-Unis, puis à l'université. J'ai beaucoup étudié et j'ai commencé à approfondir mes connaissance sur le christianisme. Je me suis mis à apprendre de façon de plus en plus assidue et j'ai soudain pris conscience, un jour, que la sainte Église, la mère de toutes les églises, est ici, tout près de nous, à New York. C'est ainsi que je suis devenu orthodoxe, j'ai poursuivi mes études, puis je suis devenu prêtre...
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Mai 2017 à 13:11 | -1 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 248


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile