Archange saint Gabriel
Tout au long de l’Ancien Testament, les anges sont présents pour instruire, protéger, réconforter et conduire les hommes.Le Nouveau Testament est aussi tout rempli du ministère des anges.

Nous savons que si les anges se présentèrent aux hommes comme des messagers de Dieu, ils sont avant tout, de purs esprits qui se déploient dans une dimension étrangère à notre espace, sans être soumis à la durée ni au rythme du temps.

L’ordinaire de la vie immortelle de ces créatures personnelles, pour parler comme Jésus, est de contempler sans cesse la face du Père qui est aux cieux, bonheur dont ils s’éloignent par amour de Dieu et des hommes, pour porter la parole de l’un aux autres. « Ange, dit saint Augustin, désigne la fonction non pas la nature. Tu demandes comment s’appelle cette nature ? Esprit. Tu demandes la fonction ? Ange. D’après ce qu’il est, c’est un esprit, d’après ce qu’il fait, c’est un ange. »

Après l’expulsion de nos premiers parents, l’ange à l’épée flamboyante interdit l’entrée du Paradis terrestre. Un ange consola Agar dans le désert. C’est un ange qui arrêta le bras d’Abraham prêt à immoler Isaac. Avant que Sodome fût détruite par le feu du ciel, un ange fit sortir Loth et sa famille de la ville. Le patriarche Jacob vit en songe des multitudes d’anges monter et descendre l’échelle qui allait de la terre au ciel.

Archange saint Gabriel
Dieu envoya un ange pour conduire à travers le désert les Hébreux vers la Terre Promise. Elie fut réconforté dans le désert par un ange. Le Nouveau Testament est aussi tout rempli du ministère des anges. L’ange Gabriel fut le messager du mystère de l’Incarnation auprès de Zacharie et d'Elisabeth

L’archange Gabriel annonce à Marie qu'elle sera visitée par le Saint Esprit. Un ange fut préposé à instruire saint Joseph de ce mystère et à l’assister dans sa vocation de père nourricier. Un ange annonça la naissance du Messie aux bergers de Bethléem et des multitudes d’anges chantèrent dans le ciel de Noël.

Des anges servirent Jésus après sa victoire sur la triple tentation, après le jeûne au désert, et un ange le réconforta lors de son Agonie, dans la nuit du jardin des Oliviers.

Des anges furent envoyés par Dieu pour annoncer la Résurrection du Sauveur aux saintes femmes, à Marie madeleine.

Des anges, enfin, instruisirent les Apôtres après l’Ascension. Dans son enseignement, Jésus parla souvent des anges comme les auxiliaires à la fin du monde, et il parla des anges gardiens. L’Eglise primitive, comme le Seigneur, est assistée par les anges dont l’un fait échapper les Apôtres des mains des Saducéens, et dont un autre délivre saint Pierre de la prison d’Hérode. Un ange conduisit le centurion Corneille vers saint Pierre, un autre sauva saint Paul d’un naufrage. Saint Paul, dans ses épîtres, et saint Jean, dans l’Apocalypse, enseignèrent bien des choses sur les anges.

Or, l’Ecriture ne nous a révélé les noms que de trois d’entre les anges : Gabriel qui veut dire « la force Dieu », Raphaël « Dieu guérit », et Michel « Qui est comme Dieu ? »

Fort populaire aussi bien en Occident qu'en Orient, le culte de saint Gabriel est très ancien : il apparaît sur de nombreuses représentations byzantines et on retrouve sa trace dans tout le bassin méditerranéen (fresques en Italie, en Sicile, à Malte...).

Archange saint Gabriel

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 26 Juillet 2017 à 04:46 | 2 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par vladimir le 26/07/2011 15:11
Malgré le Catéchisme de l’Église catholique (cf. http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Les-Anges_a406.html), qui défini l’existence des anges comme « une vérité de foi » et la citation de Jean-Paul II: “Si l’on voulait se libérer des anges, il faudrait revoir de façon radicale l’Écriture Sainte elle-même, et avec elle toute l’histoire du Salut”. », la foi dans les anges constitue plutôt une spécificité de l'Orthodoxie. Ainsi j'en avait discuté avec un "professeur de religion" allemand, dûment diplômé par les Églises catholique et protestantes. A ma question sur les anges elle m'avait répondu qu'elle n'en parlait pas car il n'y avait rien à dire: c'était "ringard".

Par contre je me souviens d'une conférence faite à des étudiants en 1970 par le P. Virgil Gheorghiu (auteur de "La Vingt-cinquième Heure"). Racontant son enfance il avait expliqué que, fils de prêtre, il avait toujours vécu dans la compagnie des Saints et des Anges, dont la présence était, pour lui, "palpable"; "ainsi, expliqua-t-il, je sais parfaitement que les peintres occidentaux se trompent en représentant les anges chaussés de sandales: les anges vont pieds nus".

2.Posté par Vladimir G: "Alors que l''''on peut prier les anges pour leur protection, leurs conseils et leur intercession, les saintes écritures nous avertissent toutefois de ne pas rendre de culte aux anges." le 26/07/2016 11:41
Cet article ne cita pas la source du texte. Il semblerait que ce soit le début de la partie "historique" sur http://missel.free.fr/Sanctoral/09/29.php. La suite est très intéressante pour ce qui concerne la dévotion que rendait aux anges l'Église catholique (comme je l'avais écrit dans mon commentaire 1 cela semble largement dépassé...)

Une approche théologique orthodoxe est donnée sur http://spiritualite-orthodoxe.blogspot.fr/2009/02/traite-sur-les-anges.html (Saint Ignace Briantchaninov Évêque du Caucase et de la Mer Noire, 1807-1867) et http://www.spiritualite-orthodoxe.net/anges_bible_orthodoxie.html qui précise en particulier: "Alors que l'on peut prier les anges pour leur protection, leurs conseils et leur intercession, les saintes écritures nous avertissent toutefois de ne pas rendre de culte aux anges."

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile