Colloque:"La renaissance catholique française et la renaissance religieuse russe fin XIX° - mi XX° s."
Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe russe à Paris : Lundi 2 et mardi 3 octobre 2017

Projet ouvert de sciences humaines de l'Institut A.M. Gorki de littérature mondiale de l'Académie des Sciences de Russie


PROGRAMME

Lundi 2 octobre 2017

9 h 45-10 h : Accueil des participants

10 h : Ouverture de la Table Ronde
Vadim Polonski (IMLI). Introduction

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Septembre 2017 à 09:50 | 1 commentaire | Permalien

16-17 septembre Journées du patrimoine a la cathédrale orthodoxe russe  de la Sainte Trinité
Les 16 et 17 septembre se sont déroulées les « Journées du patrimoine ». La cathédrale de la Sainte-Trinité et le Centre Culturel et Spirituel Russe ont été l’un des lieux les plus visité du 7ème arrondissement de Paris accueillant sur les deux jours plus de 12 000 visiteurs

Les visiteurs ont été très nombreux le 16 septembre. Ce jour là, de même que les dimanches, la cathédrale russe est restée ouverte pendant huit heures.

De grands quotidiens tels "Le Monde" et "Le Figaro" avaient, la veille, conseillé la visite de la cathédrale du quai Branly. Les parisiens et les touristes ont patiemment attendu de longues heures avant de pouvoir entrer.

Le clergé et le personnel de la cathédrale accueillaient les visiteurs, répondaient à toutes leurs questions, guidaient ceux qui le désiraient dans les locaux du centre culturel. Voici quelques photos de Daniel Naberezhny
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Septembre 2017 à 23:24 | 3 commentaires | Permalien

la Croix reposant sur la Jérusalem Céleste
Croix "cosmique" XIII ème siècle

La basilique Saint-Jean-de-Latran (San Giovanni in Laterano), connue à l'origine sous le nom de basilique du Saint-Sauveur. L'abside date de 1880 mais la mosaïque du XIII ème siècle a été conservée.

Elle reprend le thème de la Croix reposant sur la Jérusalem Céleste. La croix glorieuse (vision de Constantin lors de sa victoire sur Maxence au pont Milivius et victoire de la Croix sur le paganisme) est plantée sur une montagne.

Au-dessus de la croix, apparaît le symbole de la colombe de qui procèdent les flots de la vie. Ces flots descendent, par delà les bras de la croix, qui porte en son centre une représentation du baptême de Jésus jusqu'à la montagne où ils se divisent en quatre fleuves. Des cerfs et des agneaux viennent s'abreuver aux eaux vives.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Septembre 2017 à 20:56 | 0 commentaire | Permalien

Maria Tchobanov Vidéo Orthodoxie. com

Les icônes artisanales de l’atelier Prikosnoviénié sont de véritables œuvres d’art, uniques en leur genre, réalisées selon une ancienne technique de broderie d’icônes avec des pierres précieuses, des perles, de la nacre et de fins tubes en verre (de 1 mm de longueur et de 0,3-0,4 mm d’épaisseur).

L’art de la broderie des icônes orthodoxes réalisées en fil d’or trouve ses racines dans l’histoire de l’ancienne Russie.

Du 16 septembre au 8 octobre, ces joyaux sont exposés au Centre culturel et spirituel russe, au 1, quai Branly à Paris.

« L’apparition des visages brodés des saints a surtout été liée à la nécessité de présence des icônes dans les troupes lors des campagnes militaires. Par la suite sont nés les premiers gonfalons et les icônes brodées de pierres précieuses, réalisées avec cette technique unique », a rappelé le ministre de la culture russe Vladimir Medinski, qui a inauguré l’exposition La peinture à l’aiguille le 15 septembre au Centre culturel et spirituel russe à Paris.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Septembre 2017 à 07:25 | 1 commentaire | Permalien

Au Musée d’histoire d’Orenbourg une exposition « Alexandre Schmorell, résister dans le Reich avec une âme russe »
Néomartyr Alexandre (Schmorell) (16 sept. 1917 - 13 juil. 1943) canonisé à Munich (4-5/02/2012)
Новомученик Александр ШМОРЕЛЬ моли Бога о нас (16 сен.1917-13 июля 1943) канонизирован РПЦЗ 4-5 февраля 2012г.

Alexandre Schmorell a été décapité à Munich le 13 juillet 1943 par les nazis pour son activité au sein de le "Rose Blanche" — petit groupe chrétien opposé au régime hitlérien.

Il repose au cimetière Am Perlacher Forst où se trouve également la tombe de ses amis assassinés par les nazis, situé — providentiellement — en face de la cathédrale orthodoxe russe actuelle de Munich

Cette exposition a été organisée pour commémorer le centenaire de la naissance d’Alexandre Schmorell, l’un des deux organisateurs du groupe antinazi « La Rose Blanche». Alexandre a été canonisé en 2007 par l’EORHF, aussi une importante délégation du diocèse de Munich avec à sa tête Monseigneur Marc (Arndt) assistait à la cérémonie ainsi que Madame Nora Teich, consul général de la RFA à Ekaterinbourg et des membres de la famille Schmorell.

Les parents d'Alexandre étaient tous deux originaires d'Orenbourg.

Des photos de famille et des documents concernant l’action clandestine de la « Rose Blanche », entre autre procès-verbaux des interrogatoires de Schmorell par la Gestapo ainsi que le refus opposé par SS Heinrich Himmler à la demande en grâce présentée par des membres de la famille Schmorell.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Septembre 2017 à 15:37 | 6 commentaires | Permalien

L'exposition « La peinture à l'aiguille»  sera ouverte à tous du 16 septembre au 8 octobre
L’exposition sera ouverte à tous du 16 septembre au 8 octobre. Entrée libre.

Le 15 septembre prochain à 18h00, le Centre Culturel et Spirituel Russe à Paris accueillera l’exposition « La Peinture à l’aiguille » qui sera consacrée à l’art de la couture des icônes par l’atelier « Prikosnoviéniè ».

Au vernissage de l’exposition seront présent le ministre de la culture russe Vladimir Medinsky, l’ambassadeur de Russie Alexandre Orlov, l’évêque de Chersonèse Nestor, le directeur du Centre des sciences et de la culture à Paris E. Solotsinskaia, le président du Centre des festivals cinématographiques et des programmes internationaux T. Choumova, le directeur de l’atelier «Prikosnoviéniè » N. Gorkovenko, ainsi que d’autres personnalités officielles. Organisateurs: Ministère de la Culture de la Fédération de Russie, Ministère des affaires étrangères de la Fédération de Russie, le Conseil patriarcal pour la culture de l'Eglise orthodoxe russe, le Centre des festivals et des programmes internationaux avec le soutien de « Rossotrudnichestvo », diocèse de Chersonèse et le Centre russe des sciences et de la culture à Paris.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Septembre 2017 à 10:08 | 2 commentaires | Permalien

Il y a 27 ans le père Alexandre Men était assassiné
Les Éditions du Patriarcat de Moscou s'apprêtent à publier les œuvres complète du père Alexandre Men

2016 Le métropolite Juvénal officie la prière des défunts sur la tombe du père Alexandre VIDEO

Le p. Alexandre appelé « Apôtre de l’intelligentsia » de son vivant a été tué par un inconnu qui l’avait frappé avec un lourd objet sur la tête au petit matin du 9 septembre 1990 sur un sentier menant vers la gare de « Semhoz ».

Revue « Possev » №6-2014, Moscou-Francfort
Anna Kourt - Traduction Nikita Krivocheine

PARTIE I

Des dizaines d’ouvrages ont été consacrés à la vie d’ Alexandre Men (1935-1990), au sacerdoce, à l’œuvre écrite, à son éminente personnalité. Chaque année de sa vie, chacun de ses articles, de ses conférences et de ses homélies ont été étudiés et analysés.

J’ai eu le bonheur d’avoir pu converser avec Pavel Volfovitch Men, le frère cadet du père Alexandre avec lequel il était très proche.

Pavel Men a évoqué des faits inconnus, des souvenirs de leur enfance et de leur jeunesse communes, il a trouvé des éclairages nouveaux de ce destin passionnant et tragique. Sergueï Averintsev lors de l’enterrement du père Alexandre citait Pascal dans sa géniale oraison funèbre « J’en crois à des témoins qui se font égorger ».

Le père Men était de ceux là.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Septembre 2017 à 13:08 | 4 commentaires | Permalien

Il y a 27 ans le père Alexandre Men était assassiné
Revue « Possev » №6-2014, Moscou-Francfort
Traduction Nikita Krivocheine

Anna Kourt : J’ai eu le bonheur d’avoir pu converser avec Pavel Volfovitch Men, le frère cadet du père Alexandre avec lequel il était très proche.Pavel Men a évoqué des faits inconnus, des souvenirs de leur enfance et de leur jeunesse communes, il a trouvé des éclairages nouveaux de ce destin passionnant et tragique

PARTIE II

Anna Kourt : Y a-t-il eu dans votre vie des situations dans lesquelles vous sentiez manifestement une intervention divine ? Avez-vous ressenti avoir été aidé? Avez-vous vécu des états de prière intenses?

Pavel Men: Il y a eu dans ma vie des moments très intenses. J’étais à Cuba au moment de la crise des missiles, dans d’autres situations également très dures. Toujours j’ai senti que j’ai été aidé. J’avais le sentiment qu’une Force, tout près de moi, me protégeait.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Septembre 2017 à 06:29 | 2 commentaires | Permalien

Découvertes d’anciens manuscrits à la cathédrale de Cologne
Un manuscrit considéré comme disparu depuis 1.500 ans vient de refaire surface dans la bibliothèque de la cathédrale de Cologne. Il s’agit des commentaires les plus anciens des Evangiles en latin.

Le Journal catholique de Sibérie écrit qu’en 2012 le professeur Lukas Dorfbauer, université de Salzburg, a découvert un document de cent pages qu’il a fait numériser. Personne, à l’époque, n’a eu conscience de la valeur qu’avait cette trouvaille. Il est possible que ces notes datent du IX siècle.

Le professeur Dorfbauer a procédé à une analyse méticuleuse du manuscrit et l’a comparé à un texte de Saint Hiéronyme de Strid, auteur d’une vulgate où ce commentaire des Evangiles est évoqué dans « La vie des gens illustres ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Septembre 2017 à 20:17 | 0 commentaire | Permalien

Encore adolescent, il lut les fameux "Récits d’un pèlerin russe", publiés anonymement à la fin du XIXe siècle
JEAN-CLAUDE GUILLEBAUD, JOURNALISTE, ÉCRIVAIN ET ESSAYISTE

Dans ces colonnes, le 27 juillet dernier, j’évoquais un récent voyage en Russie avec les Amis de La Vie, et combien nous avait frappés ce spectaculaire retour au christianisme, après trois quarts de siècle d’un régime athée et hostile à la religion orthodoxe. Les nombreux messages reçus m’ont amené à dialoguer avec un frère catholique hors du commun. Serge ­Grandais se présente lui-même comme un « pèlerin de Dieu ».

Né en 1942, il a passé 40 années de sa vie à sillonner le monde à pied. Au départ, il s’agissait de lutter contre un asthme précoce. Puis tout changea. Encore adolescent, il lut les fameux "Récits d’un pèlerin russe", publiés anonymement à la fin du XIXe siècle, l’un des chefs-d’œuvre de la tradition orthodoxe.

Cette lecture bouleversa le jeune garçon. Elle lui révéla les vertus proprement spirituelles de la marche – des vertus qu’appréciait Charles Péguy. Les déambulations de Serge, devenu frère Serge, devinrent vite d’authentiques pèlerinages. « Le pèlerin, dit-il aujourd’hui, est un chercheur de sens, pour lui et pour les autres. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Septembre 2017 à 17:51 | 0 commentaire | Permalien

Les chasubles modernes du clergé russe sont des vêtements hautement technologiques
Les chasubles modernes du clergé russe sont des vêtements hautement technologiques, leur valeur peut atteindre plusieurs centaines de milliers de roubles

L’entreprise d’objets sacerdotaux Sofrino nous a fait part des spécifités que présente de nos jours la confection des vêtements liturgiques. « Nous avons recours à des machines automatiques allemandes ou japonaises. Le créateur introduit ses esquisses dans l’ordinateur qui contrôle la machine et reproduit point de couture par point de couture l’ornement prévu. L’impression thermique est également utilisée : il est possible de concevoir un ornement sur du papier à dessin, de faire passer la feuille superposée au tissu par des rouleaux incandescents.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Septembre 2017 à 01:57 | 0 commentaire | Permalien

"ARCHIPEL DE VALAAM, CONTEMPLATIONS" - Photographies de Monseigneur Pancrace...
L’association Nereus-Arts convie la presse à une rencontre exceptionnelle avec Monseigneur Pancrace, évêque de Trinité, vicaire du patriarche de Moscou et de toutes les Russies*, qui expose ses photos pour la première fois en France et s'engage aux côtés de Nereus-Arts pour défendre l'environnement, dimanche 17 septembre, à 18h15, à l'hôtel de Paris, Monaco.

Une exposition pour défendre l'environnement

Mgr Pancrace a fait don à l’association Nereus- Arts d’une vingtaine de photos qui seront exposées en septembre pour la première fois en France, à Beaulieu-sur-mer (Alpes-Maritimes) et à Monaco, deux lieux réputés pour leur engagement en faveur de l’environnement.

Dans le cadre de l'Année de l’Écologie en Russie

L’exposition organisée par Nereus-Arts à l’occasion de l'Année de l’Écologie en Russie a reçu le soutien du Centre de Russie pour la culture et les sciences (Paris) et celui du Consulat honoraire de la Russie à Monaco.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Août 2017 à 17:39 | 1 commentaire | Permalien

Pourquoi restaurer des églises que personne ne fréquente ?
De la réhabilitation des églises anciennes qui menacent ruine au fin fond des campagnes.

Récemment sur internet quelqu’un a raconté l’histoire suivante. Un athée, c’est ainsi qu’il s’est nommé, a décidé de participer à la restauration d’une église. Mais de cette église personne n’avait besoin.

Ceux qui ont participé à cette restauration ne l’ont fait que pour le salaire versé. Quand il n’y a plus eu d’argent, les travaux ont stoppé. Et cet athée s’est demandé pourquoi est-ce que le Patriarcat n’a pas pris en charge cette restauration.

Si le Patriarcat n’a pas pris en charge cette restauration, c’est parce que personne n’a besoin de cette église. Il y a peu « Pravmir » a publié un historique d’églises qui nécessitent une remise en état et qui, aujourd’hui restaurées, embellissent notre terre. Mais avant de décider d’une restauration, il faut se demander à qui va servir cette église.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Août 2017 à 11:22 | 1 commentaire | Permalien

"La NEF"- DOSSIER : LA RÉVOLUTION RUSSE DE 1917
"1917 est l’année des révolutions russes de février et d’octobre qui ont mené les communistes au pouvoir, instituant le plus long régime totalitaire de l’histoire.
L’événement est d’importance, aussi lui avons-nous consacré notre dossier du mois. Mars marque également l’entrée en carême et pour ceux qui chercheraient une œuvre à soutenir, nous proposons un grand entretien avec Dom Jean-Charles Nault, Père Abbé de Saint-Wandrille, dont l’abbaye a besoin d’aide pour de nécessaires travaux.

Signalons enfin la question du sort des enfants morts sans baptême auquel Dom Jean Pateau, Père Abbé de Fontgombault, consacre un livre essentiel".

Christophe Geffroy
Directeur de La Nef

DOSSIER : LA RÉVOLUTION RUSSE DE 1917

La chute du tsarisme, par Michel Toda
Le rôle du Père Gapone, par Victor Loupan
La révolution d’Octobre, par l’abbé Hervé Benoît
Entre négationnisme et repentance, par Nikita Krivochéine
L’Église et la révolution, par Yves Chiron
De l’anarchisme russe, par Jacques de Guillebon

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Août 2017 à 06:15 | 0 commentaire | Permalien

Yakov Korobka, fils d’un paysan pauvre
Yakov Korobka demeurait au village de Belvédère dans le diocèse de Chersonèse-Odessa.

Fils d’un paysan pauvre, il était né en 1893 et avait terminé les trois classes de l’école paroissiale du village. Il lisait couramment, savait écrire et connaissait bien l’Ecriture Sainte.

Depuis son enfance, il avait l’habitude de faire des pèlerinages dans les monastères russes, ainsi que beaucoup de chrétiens orthodoxes aimaient à le faire. C’était un zélé défenseur de l’Eglise.

Lors de l’organisation des kolkhozes il refusa catégoriquement d’y entrer.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Août 2017 à 21:17 | 0 commentaire | Permalien

Père Patrick O'Grady: "Nous devons pouvoir être discernables !"
Traduit du russe par Marie et André Donzeau

Père Patrick, parlez-nous s'il vous plaît de vous et dites-nous quelle Eglise orthodoxe vous représentez.

Je suis prêtre de l'Église d'Antioche, l'une des plus anciennes, l'une des premières Eglises du monde chrétien. Je dessers une paroisse et celle-ci se trouve à Los Angeles, en Californie. Notre église est fréquentée par des gens de tous les âges et de tous les coins du globe. Je suis devenu orthodoxe étant déjà adulte, mais cela ne s'est pas fait du tout dans une église orthodoxe. Alors que j'avais entre 17 et 19 ans, je cherchais des réponses aux questions que je me posais et j'avais des doutes quant à la valeur de l'enseignement chrétien. D'une façon générale, mon attitude à l'égard du christianisme était plutôt négative. Je n'aimais pas l'Église, entre autres choses, parce que mes parents disaient que je devais y aller. Mes parents étaient catholiques et fréquentaient une église dans le New-Jersey, près de New-York.

Plus tard, j'ai quitté la maison, je suis entré dans un collège aux États-Unis, puis à l'université. J'ai beaucoup étudié et j'ai commencé à approfondir mes connaissance sur le christianisme. Je me suis mis à apprendre de façon de plus en plus assidue et j'ai soudain pris conscience, un jour, que la sainte Église, la mère de toutes les églises, est ici, tout près de nous, à New York. C'est ainsi que je suis devenu orthodoxe, j'ai poursuivi mes études, puis je suis devenu prêtre...
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Août 2017 à 13:11 | -1 commentaire | Permalien

La Longue Histoire de la Russophobie
L'ancien rédacteur en chef de la Tribune de Genève, Guy Mettan-RI est allé en visite à Moscou et a présenté son nouveau livre "La Russie et l’Occident : Un millier d'années de guerre, qui passe en revue le phénomène de la russophobie" : ses racines, l’évolution historique et ses incarnations modernes. Izvestia a eu l'occasion de l’interviewer.

Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire sur ce sujet ?

Il y a deux raisons pour lesquelles j’ai commencé ce travail. La première est une raison personnelle, familiale. En 1994, ma femme et moi avons adopté une fillette russe, qui a maintenant 25 ans. Son nom est Oksana, et elle est de la région de Vladimir. Après son adoption, je me suis intéressé à apprendre autant de choses que possible sur la Russie, et à me familiariser avec ce grand pays. Dans les années 1990, on pouvait obtenir la citoyenneté russe après l’adoption d’un enfant russe. Alors nous l'avons fait: mon épouse et moi sommes citoyens de Russie et de Suisse, et la Russie est devenue une partie de la vie et de l’histoire de notre famille. Je suis un citoyen de Russie, mais je paie des impôts en Suisse.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Août 2017 à 12:37 | 4 commentaires | Permalien

CENTRE SPIRITUEL ET CULTUREL ORTHODOXE RUSSE ACCUEILLE À NOUVEAU L’EXPOSITION DES OEUVRES D’ALEXANDRE SEREBRIAKOFF
Une exposition exceptionnelle « PARIS » d’Alexandre SEREBRIAKOFF sera réitérée au Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe à partir du 8 juillet au 14 août 2017.

C’est Anastasie Nikolaeva, héritière de Zinaïda et Alexandre Serebriakoff qui a organisé et préparé l’exposition.

Un catalogue, des calendriers et des cartes postales illustrant des oeuvres du peintre Serebriakoff seront mis en vente. L’exposition a été conçue à l’initiative du diocèse de Chersonèse dont Anastasie Nikolaieva est une fidèle.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juillet 2017 à 12:30 | 0 commentaire | Permalien

Trois peuples en un !!!
Serge Grigoriev

Le besoin est grand de mieux comprendre la nature de la société qui est la nôtre. Tout ce qui s’écrit à ce sujet ne nous satisfait pas, loin de là. Les auteurs ont des visions très différentes des intérêts nationaux de notre peuple.

D’où des analyses diamétralement opposées des mêmes évènements. Notre société est aujourd’hui divisée à l’extrême. Mais nous continuons à appréhender le peuple russe comme une entité. Mais puisque nous sommes divisés les intérêts de chacune des parties constituant le peuple divergent et il ne saurait être question d’intérêt national. Il est indispensable de discerner « qui est qui » ?

Avant la révolution les sujets de l’Empire Russe étaient répertoriés selon leur langue maternelle, leur appartenance confessionnelle, leur état social et la région de leur résidence. Les libertés et les privilèges dont ils disposaient ainsi que leurs obligations se répartissaient en fonction de l’ensemble de ces critères. Cette répartition facilitait grandement la tâche des gouvernants.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 29 Juillet 2017 à 19:49 | Permalien

Inauguration en Crimée d’une exposition d’icônes en fil de lin
Ces icônes en fil de lin exposées à l’église Saint Nicolas le Thaumaturge (Aloushta, Crimée) ont pour auteur le professeur Vladimir Denschtchikov.

Il est le fondateur d’une école iconographique nouvelle : sans avoir recours à quelque moyen technique que ce soit chaque nodule de fil de lin est noué à la main, la méthode employée est celle du macramé.

L’artiste a breveté cette technologie. Seuls les faces et les mains des Saints sont peints sur toile.

On a le sentiment de voir des miniatures tridimensionnelles sous verre. Cette iconographie est respectueuse des canons. Nombre de se trouvent dans des collections particulières.

Chaque icône représente de trois à six mois de travail.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Juillet 2017 à 07:00 | 1 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 29


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile