Orléans, un concert unique « Chantres Orthodoxes Russes » le samedi 10 décembre à 20h30
A l’occasion des fêtes de Noël, l’ensemble vocal masculin « Chantres Orthodoxes Russes », composé de 12 choristes se produira pour un concert unique en l’église Saint-Marceau d’Orléans le samedi 10 décembre à 20h30.

Venez écouter des chants sacrés russes tirés du répertoire lié à la Nativité du Christ et goûter à la beauté d’une musique qui perpétue la tradition russe aux mélodies vibrantes de profondeur. Le panorama de la musique qui sera interprété, illustre la riche histoire de la musique monastique orthodoxe russe depuis l’abandon du chant byzantin à la fin du XVIe siècle.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Novembre 2016 à 15:53 | 0 commentaire | Permalien

Lors de la rencontre à Moscou du patriarche Cyrille avec le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, le patriarche a rappelé qu’une exposition des chefs d’œuvre du Musée du Vatican sera bientôt inaugurée à la Galerie Tretiakov et dit: « Nous nous réjouissons également, a-t-il dit, du prochain concert conjoint de la chorale du monastère de la Sainte Rencontre, de la chorale Synodale de l’Eglise orthodoxe russe et du chœur de la Chapelle Sixtine qui aura lieu le 11 décembre prochain à Rome .
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Novembre 2016 à 07:29 | 1 commentaire | Permalien

Des icônes parmi les chefs-d'œuvre  du père Grégoire (Kroug) et de Léonide Ouspensky
Des icônes parmi les chefs-d'œuvre du père Grégoire (Kroug) et de Léonide Ouspensky

Sont exposée au Centre culturel et spirituel Orthodoxe russe, du quai Branly, entrée 2 avenue Rapp

Du samedi 26 novembre au mercredi 14 décembre 2016 de 10h à 17h tous les jours sauf lundi.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Novembre 2016 à 18:02 | 4 commentaires | Permalien

Ces ouvrages, en français et en russe, sont encore disponibles à l’église des Trois Saints  Docteurs
La librairie de l’église est très bien fournie, voici quelques titres susceptibles de vous intéresser et dont il ne reste que peu d’exemplaires. Vous trouverez un grand choix de livres de prière, de cartes postales, de calendriers, de livres pour enfants. Certains ouvrages sont distribués à titre gratuit. Adresse 5, rue Pétel - 75015 Paris - 75015 Paris

Chaque soir à partir de 18 heures, les dimanches à partir de 10 heures.

Un livre du patriarche Cyrille de Moscou en français: "La conversion au Royaume de Dieu. Méditations de Carême"

Ce beau livre de 320 pages est préfacé par le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations extérieures du patriarcat de Moscou. La traduction française est du P. Alexandre Siniakov.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Novembre 2016 à 15:53 | 0 commentaire | Permalien

Visite à Moscou du responsable de la Bibliothèque Vaticane dans la seconde moitié de novembre
Dans la galerie Trétiakov, apportera des chefs-d’œuvre de Raphaël et du Caravage, de la collection du Vatican

L’archevêque Celestino Migliore, nonce apostolique en Fédération de Russie a annoncé, dans une interview à RIA Novosti, que Mgr Jean-Louis BRUGUÈS, archiviste et bibliothécaire de la sainte Église romaine se rendra du Vatican à Moscou pour rencontrer des archivistes et bibliothécaires en Russie.

« À la fin du mois de novembre sera organisée une rencontre entre les directeurs des bibliothèques d’État de Moscou et Saint-Pétersbourg et le responsable de la bibliothèque et des archives vaticanes », a déclaré le nonce apostolique.

La nonciature a également annoncé que Mgr Jean-Louis Bruguès rencontrera Andreï Artizov, responsable de l’Agence des archives fédérales de Russie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Novembre 2016 à 13:31 | 2 commentaires | Permalien

Les premières rencontres interrégionales organisées par un chapelet d'associations russophiles se sont tenues samedi à Agen
Objectif : communiquer leur passion pour la culture russe.

Les premières rencontres interrégionales ont été organisées samedi à Agen, dans le cadre du Groupement de l'amitié des associations franco-russes réunissant les associations Amitié Pouchkine d'Auch, association Isba Castres-Albi, Bigorre-Russie de Lannemezan et France Union Russie Lot-et-Garonne basée à Agen.

«L'idée est d'apporter une synergie au travers de ces rencontres», indique Bernard Matéja, président de France Union Russie 47 et du GFR. Des échanges mus par la passion pour la culture russe, la volonté de la diffuser et la faire rayonner.

«Partage d'amitié, de confiance et d'amour doivent être notre leitmotiv», a souligné le président évoquant «un contexte géopolitique difficile aujourd'hui, «contexte même parfois hostile».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Novembre 2016 à 14:40 | 0 commentaire | Permalien

L'Église russe a pris la défense de l'opéra-rock « Jésus-Christ - Superstar »
Il ne faut pas interdire à un artiste de puiser son inspiration dans la Bible

Le Patriarcat de Moscou a exprimé son désaccord avec les représentants de la société qui, dans certaines régions, se sont exprimés en faveur de l'interdiction de l'opéra-rock « Jésus-Christ - Superstar ».

« L'Eglise ne réprime pas la créativité, en bénissant les artistes qui s'inspirent de sujets évangéliques », a déclaré Vladimir Legoyda, responsable du Département synodal pour les relations de l'Eglise avec la société et les médias, cité mardi 1er novembre par son service de presse.

Commentant la demande des habitants de Tyumen adressée au gouverneur Vladimir Yakushev d'annuler la présentation de l'opéra-rock en question, Vladimir Legoyda a appelé à faire la différence entre une représentation non-canonique et une représentation blasphématoire d'une chose sacrée et a rappelé que l'opéra-rock mentionné « a amené beaucoup de gens à l'Église ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Novembre 2016 à 16:25 | 2 commentaires | Permalien

La Longue Histoire de la Russophobie
L'ancien rédacteur en chef de la Tribune de Genève, Guy Mettan-RI est allé en visite à Moscou et a présenté son nouveau livre "La Russie et l’Occident : Un millier d'années de guerre, qui passe en revue le phénomène de la russophobie" : ses racines, l’évolution historique et ses incarnations modernes. Izvestia a eu l'occasion de l’interviewer.

Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire sur ce sujet ?

Il y a deux raisons pour lesquelles j’ai commencé ce travail. La première est une raison personnelle, familiale. En 1994, ma femme et moi avons adopté une fillette russe, qui a maintenant 25 ans. Son nom est Oksana, et elle est de la région de Vladimir. Après son adoption, je me suis intéressé à apprendre autant de choses que possible sur la Russie, et à me familiariser avec ce grand pays. Dans les années 1990, on pouvait obtenir la citoyenneté russe après l’adoption d’un enfant russe. Alors nous l'avons fait: mon épouse et moi sommes citoyens de Russie et de Suisse, et la Russie est devenue une partie de la vie et de l’histoire de notre famille. Je suis un citoyen de Russie, mais je paie des impôts en Suisse.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Novembre 2016 à 12:37 | 4 commentaires | Permalien

L’Association des jeunes orthodoxes « Chersonèse » annonce son programme pour Novembre 2016
Les conférences commencerons à 19:30 à l'église-cathédrale des Trois Saints Docteurs.
Adresse de la paroisse: 26, rue Peclet 75015 entrée face de la Mairie du XVe. Digicode 2596, interphone "Ecole russe", premier étage Lien
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Novembre 2016 à 19:11 | 4 commentaires | Permalien

Association de jeunesse "Chersonèse" - le vendredi 4 novembre rencontre avec Émilie  van Taack
Association de jeunesse "Chersonèse" organise vendredi le 4 novembre une soirée avec avec Madame Émilie van Taack à l'église-cathédrale des Trois Saints Docteurs.

La conférence commencera à 19:30 Adresse de la paroisse: 26 rue Peclet 75015 entrée face de la Mairie du XVe. Digicode 2596, premier étage

Le sujet en sera le livre "In memoriam Lydia Ouspensky" - Éditions Sainte-Geneviève

Présentation de photos et d'un diaporama ainsi que d'une courte vidéo portant sur la vie et l’œuvre de Leonid et Lydia Ouspensky.

Ce livre, publié à l’occasion du 10e anniversaire du rappel à Dieu de Lydia Alexandrovna Ouspensky, rassemble plusieurs écrits dont le principal - "Une vie comme une autre" - est le récit autobiographique que Lydia a laissé de son émigration hors de Russie et de sa vie entre les deux guerres.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Novembre 2016 à 10:39 | 0 commentaire | Permalien

Le métropolite Hilarion : « Passer sous silence la vérité de l’histoire ne contribue en rien à la réconciliation »
Voici quelques extraits de l’émission « L’Eglise et le monde » Церковь и мир chaîne Rossya 24. Le métropolite Hilarion s’y entretient avec l’historien du stalinisme Oleg Khlevniouk.

Le métropolite Hilarion : « Nous commérons chaque année le 30 octobre la mémoire des victimes de la répression communiste. Le XX siècle est marqué dans l’histoire du pays par une sanglante terreur qui a emporté des millions de victimes. Les chiffres réels font jusqu’à présent l’objet de débats. Comment nous faut-il appréhender les années 20 et 30 du siècle dernier et ce qui a suivi. On nous dit que parler de tout ceci risque de conduire à des dissensions alors que notre vocation consiste à contribuer à la paix sociale. Certains estiment qu’il est préférable de passer ces années sous silence et de ne pas faire mention de ces terribles évènements.

L’Eglise a dit et répété qu’étouffer ces souvenirs ne conduit pas à l’instauration de la paix au sein de la société. Nous avons au Concile de 2000 canonisé les Nouveaux martyrs et confesseurs.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Octobre 2016 à 09:02 | 4 commentaires | Permalien

Le retour de Notre Dame d'Ivérie
Vladimir Golovanow

Des centaines de fidèles se sont massés au monastère de Novodievitchi dimanche le 6 mai 2012 pour accueillir la plus ancienne copie de cette icône particulièrement révérée, solennellement remise au patriarche Cyrille par Vladimir Poutine . Le film de cet évènement peut être regardé sur 1TV.Ru

Une icône historique

Bien des faits intéressants sont liés à ND d'Ivérie en Russie: l’histoire de cette copie remonte aux premières années du règne du tsar Alexis Mikhaïlovitch Romanov (1645-1676), lorsque l’higoumène d’Iviron, l’archimandrite Pacôme, vint à Moscou pour récolter des fonds pour le monastère athonite. Ayant entendu parler de l’icône miraculeuse d’Iviron, appelée « Portaïtissa », l’archimandrite du monastère Novospassky à Moscou, Nicone, le futur patriarche de Moscou, s’adressa au moine athonite pour lui demander de l’offrir au royaume moscovite.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Octobre 2016 à 08:05 | 0 commentaire | Permalien

Evgenia Miro vous invite à visiter l’exposition TRANOÏ, Caroussel du Louvre, du 30 septembre au 3 octobre
Evgenia Miro vous invite à visiter l’exposition TRANOÏ, Caroussel du Louvre, du 30 septembre au 3 octobre
TRANOI s’affiche comme un évènement incontournable durant la Paris Fashion Week

Evgenia Miro est une paroissienne de l’église-cathédrale des Trois Saints Docteurs. L’artiste a beaucoup collaboré avec HERMES.

La société ALBEROTANZA présente trois collections, l’une d’elles est consacrée à Paris

Voici son site et l'invitation
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Septembre 2016 à 19:35 | 0 commentaire | Permalien

Suisse: Une exposition culturelle orthodoxe russe du 21 septembre au 9 octobre
par Jacques Berset

Une foire-exposition culturelle orthodoxe russe se tiendra du 21 septembre au 9 octobre 2016 dans les villes de Genève, Bâle et Zurich.


Des représentants de dizaines de monastères, de dépendances monastiques, d’éditions orthodoxes ainsi que des iconographes et des restaurateurs, présenteront aux visiteurs des travaux iconographiques contemporains, des aménagements d’églises, des objets liturgiques, des productions éditoriales, des articles de joaillerie et d’art décoratif orthodoxes, des tissus, des produits d’apiculture et des objets de la vie quotidienne.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Septembre 2016 à 09:19 | 0 commentaire | Permalien

Lituanie 1941 - Ivan Tatarintsev  et ses compagnons
Vers l’année 1920, Ivan Efimovitch Tatrintsev terminait ses études de droit à l’université de Kovno en Lituanie et, après avoir prêté serment, s’inscrivait au barreau. Plus tard, il devint président de l’Union nationale russe de Lituanie.

A partir de l’année 1920 il devint membre du Conseil épiscopal de l’Eglise orthodoxe de Lituanie dont il fut plus tard le jurisconsulte. Tatarintsev se distinguait par sa profonde piété et par sa fidèle présence à tous les offices les dimanches et jours de fête.

Le 15 juin 1940, les bolcheviks envahissaient la Lituanie. Un mois ne s’était pas écoulé que, déjà, une abjecte terreur régnait sur tout le pays. Le 12 juillet, on comptait d’innombrables arrestations parmi les russes émigrés et les anciens officiers. Cette première vague épargna Ivan Tatarintsev mais, un mois plus tard, ce fut son tour. Les pensionnaires de tous ces centres de détention ne recevaient que du pain et de l’eau. Pendant les interrogatoires, les tchékistes se moquaient de leurs victimes et les frappaient souvent jusqu’à ce qu’ils perdissent connaissance.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Septembre 2016 à 13:29 | 0 commentaire | Permalien

Centre du quai Branly: La culture orthodoxe a pignon sur rue à Paris
Maria Sokolovskaïa

Le Centre culturel et spirituel orthodoxe et sa cathédrale seront inaugurés à proximité de la tour Eiffel le mois prochain.

Professeur de ballet de renom, Andreï Klemm s’est installé en France il y a bientôt dix ans après avoir signé un contrat avec le prestigieux Opéra de Paris, où il donne des cours de danse classique à la troupe. Riche d’une expérience internationale solide, Andreï s’est rapidement intégré : il a appris la langue, s’est fait de vrais amis parmi les Français et a trouvé l’amour. Aujourd’hui, rien ne semble le distinguer de milliers d’autres Parisiens. Or, il y a dans sa vie un élément particulier – la communauté orthodoxe de France qu’Andreï qualifie de « second chez soi ».

Dès son arrivée à Paris, Andreï, très croyant, s’est rendu à l’église des Trois-Saints-Docteurs de la rue Pétel. « Je suis venu prier, mais outre la religion, j’y ai trouvé de vrais amis, des amis fidèles. Non seulement nous nous fréquentons, mais nous vivons ensemble, en quelque sorte », se réjouit-il.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Septembre 2016 à 09:28 | 2 commentaires | Permalien

Deux biographies du Patriarche Alexis I-er
Par Alexandre Khoudokormoff

Récemment a été éditée (1) une biographie du patriarche Alexis Ier, rédigée il y a plus de quarante ans.

Une brève biographie de l’auteur, Alexandre Lvovitch Kasem-Beg (1902-1977), est présentée à la fin de l’ouvrage.

Il y est signalé que sa famille était partie à l’étranger en 1922, où il a fait toutes ses études, qu’en 1939 il avait pris fait et cause pour l’Union Soviétique lorsque l’Allemagne l’a attaquée, que arrêté en France, il a pu être libéré et émigrer aux Etats-Unis.

Dans les années qui ont suivies la fin de la deuxième guerre mondiale il a demandé l’autorisation de revenir en URSS, où après son retour il a travaillé pour le Patriarcat de Moscou, ce qui en fit un proche du Patriarche Alexis I.

Ce bref exposé omet de signaler les faits les plus marquants de la vie de ce personnage hors normes qui dans l’émigration avait été le leader charismatique d’un parti politique qu’il avait créé : les Mladoross.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Septembre 2016 à 14:54 | 1 commentaire | Permalien

C'est aujourd'hui l'anniversaire du décès du bienheureux métropolite Antoine (Khrapovitski) (1863-1936)
C'est aujourd'hui l'anniversaire du décès du bienheureux métropolite Antoine (Khrapovitski). Il décédait à Belgrade (Serbie) il y a 78 ans. Il faillit être patriarche de Moscou lors de l'élection du concile de 1917-1918, mais le Seigneur lui confia une autre mission : celle de semer l'Orthodoxie dans le monde entier à travers les églises russes de l'émigration. MÉMOIRE ÉTERNELLE !

En quoi réside la force de l'âme du très Vénérable Métropolite Antoine (Khrapovitski)

Allocution de saint Jean de Changhaï et de San Francisco

"Il était bien instruit par la grâce de l'Esprit qu'un représentant de l'Eglise doit se préoccuper non seulement de l'Eglise qui lui est confiée par l'Esprit, mais de toute l'Eglise Universelle; il l'a appris dans les saintes prières. Si tu dois - dit saint Eustache - faire des prières pour l'Eglise Universelle d'une extrémité à l'autre du monde, aussi dois-tu d'autant plus faire preuve de sollicitude envers elle toute entière, et te préoccuper autant de toutes les églises et prendre soin de tous".
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Août 2016 à 09:47 | 1 commentaire | Permalien

La cathédrale Saint-Nicolas de Nice: Hymne à la renaissance du Christ !
Amanda Breuer Rivera

Hymne à la renaissance du Christ, cette cathédrale orthodoxe fut construite par des Russes exilés sur la côte d’Azur au XIXe siècle, suite à la guerre de Crimée

Si les galets blancs et l’azur de la mer niçoise se souviennent sans peine des Anglais, le souvenir des Russes est plus dilué. Pourtant, la douleur de la tsarine Alexandra Feodorovna reste gravée dans la pierre à l’entrée de son lopin de terre au nord de la gare : « Souvenir 1865. » La mort du tsarévitch Nicolas Alexandrovitch poussa sa mère à raser la villa où il se faisait soigner afin de construire une chapelle commémorative à l’endroit exact où il rendit son dernier souffle. Aujourd’hui protégé dans un huis clos de verdure, le monument est fortement dégradé par les intempéries.

Tout autour, des passants se prélassent sur le gazon. La plus grande et belle cathédrale orthodoxe russe exilée arbore les couleurs de sa ville d’adoption. Reposant sur un bâtiment brique et blanc, des coupoles bleues et vertes guettent la mer. Un petit dôme se tient à l’écart. Vêtu d’or véritable, il abrite le clocher visible depuis son balcon et illuminé la nuit tombée. Des chérubins de céramique témoignent de l’influence de l’art nouveau s’inspirant du patrimoine russe du XVIIe siècle. Au sommet des deux entrées, un aigle à deux têtes, blason de la famille impériale russe, virevolte face aux vents.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Août 2016 à 14:19 | 5 commentaires | Permalien

Le Dniepr des Cosaques
Le Dniepr, troisième fleuve d’Europe, traverse l’Ukraine avant de se jeter dans la mer Noire. L’histoire des Cosaques se déroula sur les berges du fleuve comme le raconte le magazine Ulysse.

Kiev, quartier du Podol, sur les berges du Dniepr.


La grande gare maritime affiche une allure décrépite. Depuis la fin de l'URSS, les liaisons maritimes vers Odessa sont devenues aléatoires. Nous optons pour la voiture. "En suivant le Dniepr, vous allez entrer dans la grande histoire des Cosaques Zaporogues", nous prévient Nikolaï, notre guide ukrainien. Dans les boutiques, des centaines de figurines, pantalons bouffants, longues moustaches effilées et crânes rasés.

Le grand "Parc du Cosaque Mamay", en périphérie de la ville. Au milieu des années 1990, un richissime Ukrainien a décidé de reconstituer ici des masures aux toits de chaume, une église en bois et les croix des 38 curies cosaques d'Ukraine. Artisans et historiens ont été mobilisés. Chaque poterie, mobilier et jusqu'aux icônes de la chapelle orthodoxe "Sainte Marie" ont été réalisés dans le plus strict respect de la culture cosaque.
Le propriétaire, Konstantin Olinik, un ancien parachutiste de l'armée ukrainienne, le crâne garni d'une unique natte tressée, défend son projet : "Vous trouverez en Ukraine beaucoup de personnes qui se disent "Cosaques" ou descendants d'Hetmans [leurs chefs]. La plupart sont des usurpateurs. La véritable tradition cosaque, c'est celle du légendaire chevalier Mamay, un homme courageux et croyant dont la sagesse est à l'image de ce lieu".
Rédigé par l'équipe de rédaction le 24 Juillet 2016 à 08:35 | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 28


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile