Décollation de saint Jean Baptiste
Jean, le dernier Prophète, n'a jamais mâché ses mots, pas plus quand il traitait les pharisiens de "races de vipères" sur les bords du Jourdain, que lorsqu'il rappelait à Hérode Antipas qu'il n'avait pas le droit de vivre avec Hérodiade, la femme de son frère Phlippe.

A présent, il est en prison, car on n'a pas le droit de faire impunément des reproches publics aux grands de ce monde. Il sait qu'Hérodiade lui en veut à mort. Mais ce n'est pas ce qui le préoccupe. C'est Jésus. Est-il bien le Messie que lui, Jean, annonçait ? A-t-il eu raison de lui faire confiance, de lui donner ses propres disciples ? Sa conduite est si étrange. "Il tient dans sa main la pelle à vanner." Pourquoi ne vanne-t-il pas avec gloire et majesté ?

La réponse est venue. Aux disciples de Jean venus l'interroger, Jésus a répondu : "Allez annoncer à Jean ce que vous voyez et entendez : les aveugles voient, les boîteux marchent ..."

Jean n'a plus de doutes. Il peut à présent rendre le dernier témoignage. Il a bien rempli sa mission. C'est l'anniversaire d'Hérode. Salomé danse et envoûte le roi ivre :" Demande-moi tout ce que tu voudras, fut-ce la moitié de mon royaume." Ce sera la tête de Jean sur un plateau.

Un internaute canadien nous signale: "Jean-Baptiste est le patron des canadiens-francais"

L'histoire de la tête de Saint Jean Baptiste à Amiens est riche en péripéties tragiques, elle s'étale sur plusieurs siècles. Au cours des deux derniers millénaires elle a à plusieurs reprises disparu pour resurgir à nouveau. L'infâme Hérodiade avait enseveli la tête de saint Jean dans son verger tandis qu'elle rendit son corps aux disciples du martyr.... SUITE

Décollation de saint Jean Baptiste

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Septembre 2017 à 11:25 | 1 commentaire | Permalien


Commentaires

1.Posté par justine le 15/09/2015 17:45
Concernant ce prétendu "doute" de Saint Jean le Précurseur, il est utile de rappeler les homélies 36-37 sur Mathieu de St Jean Chrysostome, dans lesquelles le Saint Père explique le vrai sens de l'incident narré en Matthieu 11,2-15 (et Luc 7,18-35):

Après avoir rappelé que le Saint Précurseur avait confessé son Seigneur meme avant d'etre né, dans le ventre de sa mère, et qu'ensuite, au bord du Jourdain, L'avait annoncé à ses disciples comme l'Agneau de Dieu Qui ote le péché du monde et L'avait prié de le baptiser, plutot que de lui demander à lui, Jean, de Le baptiser, Saint Chrysostome souligne que face à ces faits aucune personne douée de raison ne saurait avoir l'idée d'attribuer un tel doute à celui qui selon ses propres dires était indigne de dénouer les lacets des sandales du Christ. N'avait-il pas témoigné que "Lui qui m'a envoyé baptiser m'a dit: Celui sur lequel tu verras descendre l'Esprit et demeurer sur Lui, c'est Lui Qui baptise dans le Saint Esprit et dans le Feu" et, L'ayant vu descendre sous la forme d'une colombe et demeurer sur le Christ, ne declara-t-il pas "Lui doit croitre et moi je dois diminuer"?

Il ne s'agit donc point d'un doute du Saint Précurseur, dit Chrysostome, mais de tout à fait autre chose: Les disciples du Précurseur ou certains d'entr'eux était jaloux de Jésus, comme en témoigne St Jean l'Evangéliste dans les versets 3,25-27 de son Evangile ("Celui qui était avec toi au-delà du Jourdain et au sujet duquel tu as temoigné, voici qu'Il baptise et tout le monde va vers Lui."). Car ils ne voulaient pas que quelqu'un soit plus vénéré que leur propre maitre. Dans leur pensée, Jesus n'était qu'un homme.

Le Saint Précurseur donc, sentant sa fin proche et soucieux d'éradiquer toute fausse notion de ses disciples au sujet du Sauveur du monde, envoya deux d'entr'eux vers Jésus, afin qu'ils apprennent par la force de l'expérience la différence entre le Christ et lui-meme. Il les envoya avec l'instruction de Lui poser cette question: "Est-ce Toi Celui qui est attendu ou devons-nous attendre un autre?"

Et le Christ, sachant très bien dans quel but Jean Lui envoyait ses disciples et se trouvant entouré d'une grande foule qu'Il enseignait, rendit alors la vue à des aveugles, guérit des malades, délivra des possédés etc. Et au lieu de leur répondre: "C'est Moi" et de les réprimander ouvertement pour leur jalousie, Il leur dit: "Allez et rapportez à Jean ce que vous entendez et voyez - les aveugles voient, les paralysés marchent, les lépreux dont purifiés, les sourds entendent, les morts sont relevés et aux morts l'Evangile est annoncé. Et bienheureux ceux qui ne se scandalisent pas de Moi." (Mt 11,5-6)

La preuve que cette réponse ne s'adressait point au Précurseur, mais à ses disciples jaloux - souligne St Jean Chrysostome -, c'est que tout de suite après, dès que les disciples sont partis, le Christ témoigne devant le peuple assemblé de la grandeur de St Jean Baptiste, l'appelant "plus qu'un prophète... le plus grand parmi ceux nés de la femme.... Il est Elie qui devait revenir..." (Mt 11,9-14).

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile