Extrait de la conférence prononcée le 1 novembre 2010 par le métropolite de Volokolamsk, Hilarion, Président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou à l'Académie théologique de Moscou

Quelle était l'attitude de l'Eglise orthodoxe aux catholiques au début du dialogue? Il convient tout d'abord noter que l'Eglise orthodoxe officielle ne reconnaît par aucun document, décret ou définition l'efficacité et l'action salvatrice des Sacrements de l'Eglise catholique. Mais en fait, l'Orthodoxie accueil en son sein les Catholiques depuis des siècles en pratiquant le même rite d'accueil que celui qui est pratiqué de nos jours par les catholiques pour recevoir les chrétiens orthodoxes. Cela signifie que lorsque nous recevons au sein de l'Eglise orthodoxe une personne baptisée dans l'Eglise catholique, nous ne le rebaptisons pas; si la personne a été confirmée dans l'Église catholique, nous ne le chrismons pas; s'il était un prêtre catholique, nous ne l'ordonnons et le recevons dans le même ministère.

Reste ouverte la question de la reconnaissance des ordres religieux catholiques - il n'y a pas de pratique uniforme, parce dans l'Église catholique elle-même il n'existe pas de conception du monachisme semblable au notre. Mais comme pour les sacrements - en cas de réception d'un Catholique dans l'Église orthodoxe, nous ne répétons pas les sacrements qu'il a reçu dans l'Église catholique.

Cette pratique peut être interprétée de différentes façons. Selon une interprétation il n'y a que des formes vides dans l'Eglise catholique, mais lorsque la personne entre dans l'Eglise orthodoxe ces formes se remplissent rétroactivement par la grâce de Dieu. Cette interprétation est assez largement répandue. Il existe une autre interprétation, selon laquelle l'Eglise orthodoxe a effectivement admis le sacrement catholique, bien qu'il n'y ait pas de communion sacramentelle entre les deux Églises.

Ces deux points de vue coexistent aujourd'hui dans l'Eglise orthodoxe, mais ni l'un ni l'autre ne peuvent être considérés comme un point de vue officiel puisqu'il n'y a pas de position panorthodoxe sur la validité des sacrements de l'Eglise catholique à ce jour. De plus, il existe différentes pratiques. Il y a des régions où le prêtre catholique ne sera pas accepté dans leur ministère; par exemple, sur le mont Athos, si un prêtre catholique veut se convertir à l'orthodoxie et devenir moine du Mont Athos, il sera rebaptisé, chrismé puis ordonné diacre et prêtre. C'est ce qui s'est passé pour le célèbre théologien français, l'Archimandrite Placide (Desaix), qui était prieur d'un monastère dans l'Eglise catholique (ce qui correspond pour nous à Archimandrite), mais en devenant orthodoxes au Mont Athos, il a été rebaptisé, chrismé et ordonné dans le diaconat et le sacerdoce.

Patriarchia.ru /point 3, traduction V. Golovanow/

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Août 2017 à 23:39 | -1 commentaire | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile