"LA NEF"- Entretien avec Mgr Nestor "L’Église russe et la France"
Le cahier juillet-août de l'excellente revue "La Nef" vient d'être mis en ligne. Au sommaire , un dossier consacré à l'orthodoxie russe. "P.O." publiera les articles des auteurs orthodoxes russes de ce dossier ainsi que le texte de Didier Rance "Les martyrs russes du communisme".

La Nef – Quelle est l’origine du diocèse de Chersonèse ?

Mgr Nestor – Le diocèse de Chersonèse regroupe les paroisses de l’Église orthodoxe russe du patriarcat de Moscou en France, mais aussi en Suisse, en Espagne et au Portugal. En France, il s’agit des clercs et des fidèles qui n’ont jamais rompu les liens canoniques qui les unissent au patriarcat de Moscou, ainsi que plusieurs générations d’émigrés russes et un nombre considérable de Français ayant embrassé l’orthodoxie. La majorité de nos clercs et fidèles sont des Russes, des Ukrainiens, des Moldaves, etc. venus en France au cours des derniers vingt ans.

"LA NEF"- Entretien avec Mgr Nestor "L’Église russe et la France"
La Nef Le Patriarcat de Moscou a un séminaire à Epinay-sous-Sénart depuis 2009 : pourquoi un séminaire en France et comment voyez-vous les relations entre les Orthodoxes russes et la France ?

Mgr Nestor Le séminaire, réalisation admirable, forme le futur clergé de nos paroisses à l’étranger. Il permet à ses étudiants d’acquérir d’amples connaissances universitaires et théologiques. Le séminaire a des liens de coopération fructueux avec la Sorbonne, l’École pratique des hautes études (EPHE) ainsi qu’avec l’Institut catholique. Nous nous réjouissons des résultats conjointement obtenus.

La présence des orthodoxes russes en France date de la deuxième moitié du XIXe siècle. Elle est devenue une partie intégrante du patrimoine religieux et culturel du pays. Un dialogue direct s’est instauré entre nous et la société française, en particulier avec l’Église de France. Ce dialogue, tradition multiséculaire, est de nos jours devenu particulièrement enrichissant.

La Nef Quelles vous semblent être les prochaines étapes du rapprochement entre Églises orthodoxes et Église catholique ? Quel est le rôle particulier du Patriarcat de Moscou dans ce rapprochement ?

Mgr Nestor Il nous faut continuer à nous débarrasser des préjugés et des clichés périmés ainsi que surmonter la méfiance et les soupçons qui sont toujours là. N’oublions jamais que l’Orthodoxie comme le catholicisme sont deux branches de la tradition apostolique. Toutes deux ont derrière elles une histoire commune, celle de l’Église indivise. Il nous faut en même temps rester lucides en abordant ce qui nous sépare les uns des autres. Et c’est précisément en cela que je vois le rôle qui incombe à l’Église orthodoxe russe. C’est elle qui, dans le dialogue théologique entre les deux confessions, défend l’authentique ecclésiologie orthodoxe selon laquelle c’est le Christ qui est à la tête de l’Église, alors que les Églises locales s’en tiennent dans leurs relations réciproques au principe de la conciliarité qui promulgue l’égalité de toutes les Églises entre elles. L’Orthodoxie n’est pas un avatar du catholicisme, sinon elle n’aurait aucune raison d’être.


"LA NEF"- Entretien avec Mgr Nestor "L’Église russe et la France"
La Nef Malgré les difficultés rencontrées, le Patriarche Cyrille a récemment confirmé la tenue en 2016 du fameux concile panorthodoxe annoncé depuis longtemps : quel en sera l’objet ?

Mgr Nestor Le dernier Concile panorthodoxe s’est réuni en 787. Les thèmes de discussion sont donc plus qu’abondants. Le futur Concile sera pour les orthodoxes une véritable épreuve : pourront-ils faire passer au second plan les questions futiles et insignifiantes de la primauté parmi les Églises ? Ordre de commémoration, primauté hiérarchique… Souhaitons que le Concile élabore des positions communes quant aux problèmes les plus graves de la modernité. L’organisation ecclésiale de la diaspora ainsi que les méthodes de l’octroi du statut d’autocéphalie (apparition de nouvelles Églises locales) sont parmi les questions les plus importantes dont le Concile a vocation à débattre.

La Nef Quels sont pour vous les principaux défis d’avenir auxquelles l’Église russe est confrontée ?

Mgr Nestor De par le passé, dans le présent comme dans l’avenir l’Église orthodoxe russe poursuit la même tâche immanente : montrer au monde l’idéal de la vie chrétienne, c’est-à-dire celui de la sainteté. Cet idéal prend corps à travers le témoignage du Christ. Cela sous toutes les formes envisageables. Depuis le martyre jusqu’à la mission sociale, l’évangélisation et l’instruction de nos peuples. Cela n’a rien à voir et cela va même à l’encontre de tout ce qui est puissance, influence, autorité et pouvoir.

Mgr Nestor (Sirotenko) est évêque du diocèse de Chersonèse depuis fin 2010.
Propos recueillis par Christophe Geffroy Lien "La NEF" N°272 de juillet-août 2015

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Septembre 2015 à 11:36 | 1 commentaire | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile