La procédure de canonisation des  Nouveaux martyrs  est freinée, l’accès aux document étant devenu impossible – dit le recteur de l’église du polygone de Boutovo.
Le recteur de l’église des Nouveaux martyrs et Confesseurs de l’église du polygone de Boutovo, en banlieue moscovite, l’archiprêtre Cyrille Kaleda a fait part des problèmes survenant dans le processus de canonisation des victimes ayant péri en URSS en raison de leur foi.

« Le procédure de canonisation des nouveaux martyrs et confesseurs de l’Eglise Russe est arrêtée car nous n’avons plus accès aux documents d’archive. D’autant plus qu’il existe une crainte partagée par les chercheurs en charge de cette procédure que ces documents soient tout simplement perdus. » a remarqué le prêtre dans un interview accordé au site du diocèse de Moscou. »

Comme il l’a expliqué, ces documents sont gardés dans des enveloppes qui furent cousues par la suite avec un fil.

« Et même si ces enveloppes venaient à être ouvertes, dans un certain temps, il est impossible de savoir dans quel état nous allons leur contenu. En effet, il est difficile de savoir s’il sera possible de lire quoi que ce soit sur un papier, datant de plus de 70 ans et plusieurs fois cousu avec du fil » a remarqué le clerc.

La procédure de canonisation des  Nouveaux martyrs  est freinée, l’accès aux document étant devenu impossible – dit le recteur de l’église du polygone de Boutovo.
Il a aussi informé que parmi les personnes désignés en tant que « saints, certaines s’avèrent être douteuses, n’apportant pas les preuves réelles de sainteté à l’Eglise, selon des informations nouvelles » et en conséquence la décision de les retirer du calendrier orthodoxe a été prise par le Patriarcat de Moscou.

« En même temps, le Patriarche Cyrille a souligné que cela ne signifie pas que leur commémoration locale doit s’arrêter. Par exemple, en l’honneur de Saint Basile de Kineshma et de quelques autres personnes des églises sont édifiées, et ils sont vénérés et l’on prie en invoquant leurs noms, on baptise selon leurs noms, leur vénération n’est aucunement interdite. Néanmoins, la vénération collective, par l’ensemble de l’Eglise, n’est pas recommandée et par conséquent, leurs noms ont été exclus de la liste des saints cités par le calendrier de l’Eglise » a rajouté le père Cyrille Kaleda.

Le polygone de Boutovo reste un endroit unique en Russie, en raison du grand nombre de saints dont les reliques y demeurent dans un seul et même lieu. A l’heure actuelle, il y a environ un millier de noms de clercs et laïcs, fusillés à Boutovo, en raison de leur foi, parmi lesquels une centaine ont été élevés au rang de Saints.

En même temps, le titre de nouveaux martyrs et confesseur de l’Eglise russe a été accordé à plus de 1760 personnes.

Moscou, 5 juin. INTERFAX Traduction père Dimitri Shibaeff


La procédure de canonisation des  Nouveaux martyrs  est freinée, l’accès aux document étant devenu impossible – dit le recteur de l’église du polygone de Boutovo.
Настоятель храма Новомучеников и Исповедников на подмосковном Бутовском полигоне протоиерей Кирилл Каледа заявил о проблемах с канонизацией жертв гонений на веру в СССР. "Процесс канонизации новомучеников и исповедников Церкви Русской сведен на нет, потому что мы потеряли доступ к документам. Более того, есть опасения, и архивные работники их подтверждают, что эти документы могут быть просто утрачены", - рассказал священник в интервью сайту Московской городской епархии. Как пояснил он, эти документы заложены в конверты, которые потом прошили ниткой.

Lire "Les nouveaux martyrs de la terre russe" éditions Résiac, archiprêtre Michel Polsky, 1976

Nouveaux Martyrs et confesseurs de la foi 112 Résultats pour votre recherche

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Juin 2017 à 22:35 | 0 commentaire | Permalien



Recherche





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile