Cet enseignement aura pour base le récit des souffrances infligées contre la foi durant les années du pouvoir soviétique…

À peine plus d’un an avant le centenaire du sanglant coup d’État bolcheviste qui a changé jusqu’à ses racines le paradigme de l’existence de la Russie, qui a transformé le pieux Empire orthodoxe en un infernal régime communiste où ont brûlé des millions de vies innocentes. Nous allons encore longtemps récolter les fruits de cet événement lugubre, car son « écho » ne donne pas de repos à toutes sortes de revanchards d’orientation communiste.

On entend parler de l’inéluctabilité d’un si terrible événement et de ses bienfaits pour l’histoire de notre pays, aux aspects positifs du système communiste soviétique, du « rôle colossal » des sanguinaires Lénine et Staline dans l’histoire de la Russie.

Le martyre des nouveaux saints sera au programme de toutes les écoles de Russie
Quarante-deux moniales de Toula, condamnées pour activités antisoviétiques, réhabilitées

Pour rappeler le véritable sens et les effets du coup d’État bolcheviste, à l’approche du centenaire de cet événement, l’Église orthodoxe russe a préparé des recommandations pédagogiques pour la conduite de ces cours dans les écoles et autres établissements d’instruction. Le centre d’intérêt de ces cours sera le récit de la vie des ceux qui ont souffert pour avoir proclamé leur foi chrétienne durant les années du pouvoir soviétique. Le cours recommandé pour établissements d’enseignement nationaux et municipaux dans le cadre du module facultatif « Nouveaux martyrs et propagateurs de la foi de l’Église russe » doit attirer l’attention des élèves sur l’exploit de leurs concitoyens réprimés pour leur foi et leur fidélité à l’Église au XXe siècle.

Le couvent de femmes de Pokrov dans les années trente du XX siècle

« Le XXe siècle a été particulièrement tragique pour la Russie qui a perdu des millions des fils et de ses filles non seulement à cause de ses ennemis extérieurs, mais aussi de ses propres persécuteurs impies. Parmi les victimes de féroces tortures et assassinats durant les années de répressions il y a eu une incommensurable quantité d’orthodoxes : paroissiens, moines, prêtres, évêques dont le seul crime était d’avoir une inébranlable foi en Dieu » écrit le hiéromoine Guennadi (Voïtishko), chef du Bureau d’information du Département synodal d’instruction religieuse et de catéchèse. (RIA NOVOSTI)

Nouveaux martyrs : le prêtre Yakov Vladimirov +1918

Selon le hiéromoine, la canonisation des nouveaux martyrs par le Concile épiscopal jubilaire de 2000, à la limite du millénaire, « a tiré un trait sur la terrible époque de l’impiété combative », a montré « la grandeur de leur exploit », et est devenue « le témoignage de la profonde reconnaissance des tragiques erreurs et douloureux errements du peuple. »

« Il n’y a eu jusqu’à ce jour dans l’histoire du monde de canonisation par l’Église d’un si grand nombre de nouveaux intercesseurs célestes (rappelons que le Concile de 2000 a canonisé plus de mille nouveaux martyrs — RL), les fruits spirituels de leur exploit doivent maintenant être assimilés par la société, » a conclu le père Guennadi.

Russkja linija
Traduction "PO"

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Juillet 2016 à 09:12 | 1 commentaire | Permalien



Recherche





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile