Qu'avons-nous à apprendre des relations entre catholiques et orthodoxes ?
Du 18 au 25 janvier a lieu la semaine de prière pour l'unité des chrétiens. À l'occasion de ce temps œcuménique, le frère Patrice Mahieu appelle à dépasser les divergences entre confessions pour vivre le don de l'amitié et de l'union.

Devons-nous attendre encore ? Pouvons-nous attendre encore ? Quand est-ce que catholiques et orthodoxes donneront au monde le témoignage de leur unité retrouvée ? Quand pourront-ils montrer que leurs différences ne sont plus des oppositions mais la manifestation d'une plénitude vie ?

Au fil des années, les relations entre orthodoxes et catholiques ont continué à s'approfondir, avec des hauts et des bas, à l'intérieur même des Églises. Le dialogue théologique qui explore les zones de dissension doctrinale s'est poursuivi à tous les échelons, national, international, même si actuellement des turbulences sont apparues, suite à des questions canoniques entre Églises orthodoxes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Janvier 2022 à 07:53 | 3 commentaires | Permalien

Pèlerinage aux reliques de Saint Antoine le Grand le 29 janvier
Depuis 15 ans, nous organisons chaque année au départ de Marseille et de sa région, un pèlerinage auprès des reliques de saint Antoine le grand, qui se trouve en Isère dans l’abbaye éponyme.

Cette année ce sera donc le samedi 29 janvier 2022, confessions et lecture de l’Acathiste et des heures à partir de 9h00, et Divine Liturgie devant les saintes reliques vers 10h00.

La communauté catholique romaine locale est très accueillante, nous fournit couvertures pendant l’office et agapes après !
Pour ceux qui le souhaitent il y a des possibilités de nuitées avant ou après.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Janvier 2022 à 19:31 | 0 commentaire | Permalien

Le 24 janvier 2022, comme chaque année le jour de la publication de la « directive sur la décosaquisation », dans la région de Stavropol et dans toute la Russie, on se souvient des victimes des répressions politiques des cosaques. À la mémoire des Cosaques innocents, des liturgies et des panikhides ont eu lieu dans les églises de l'Église orthodoxe russe dans le pays et à l'étranger, rapporte le site du Caucase du Nord .

Le statut des cosaques a été rétabli seulement après la chute de l'URSS, en 1991.

Le 24 janvier 1919, le Bureau d'organisation du Comité central du parti communiste a publié une décision, qui est entrée dans l'histoire comme une "directive sur la décosaquisation ". Elle était adressé « à tous les camarades responsables travaillant dans les régions cosaques ». Le préambule de l'instruction mentionnait "l'extermination générale" et "l'inadmissibilité des compromis". C'est un jour de commémoration pour les personnes envoyées dans des camps et les exilés, qui ont été abattus sans autre forme de procès . Ensuite, des familles entières sont tombées sous le stigmate des «ennemis du peuple» et de leurs «complices», même le mot «cosaque» était interdit
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Janvier 2022 à 12:30 | 0 commentaire | Permalien

Sainte Tatiana (+226) : la protectrice accidentelle des débauches estudiantines
Écrit par Liza Belozerova

Tatiana est un prénom tellement usité en Russie qu’on penserait cette sainte originaire de l’Orient. Pourtant c’est bien d’une sainte romaine dont il s’agit, son nom est du reste bien latin : il s’agit de la forme féminine de Tatianus, dérivé lui-même de Titus Tatius, roi des Sabins au VIIIème siècle avant Jésus-Christ. A Rome, sainte Tatienne, martyre, qui, sous l’empereur Alexandre, fut déchirée avec des ongles et des peignes de fer, exposée aux bêtes, jetée dans le feu, sans néanmoins en recevoir aucune atteinte

Le 25 janvier est une date officielle : les étudiants russes ont le droit légal de faire la fête et de profiter pleinement du libertinage estudiantin.

Des discothèques, des concerts, des feux d’artifice : on sort dans les rues, on se défoule, on embrasse toutes les Tatianas, on fête sans aucune limite et avec tout son cœur la fin des examens d’hiver et le jour des étudiants. Soit pour célébrer les années estudiantines soit pour s’en souvenir, cette date rassemble tous les étudiants du pays, anciens et actuels, et le professorat dans un seul élan de joie et de débauche. La tradition fortement ancrée dans la mentalité russe, étouffée pendant l’époque soviétique, est en train de s’épanouir de nouveau depuis 1992.

Si l’on demande aux participants de ces célébrations à l’envergure époustouflante pourquoi la fête de l’étudiant tombe sur le jour de Tatiana, peu pourraient donner la réponse. Il faut replonger dans l’année 1755 lors du règne de l’impératrice Elisabeth Petrovna pour retrouver les origines de la fête nationale des étudiants.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 25 Janvier 2022 à 09:00 | 1 commentaire | Permalien

+ Décès subit  de Victor Loupan.Ses obsèques auront lieu: jeudi le 27 janvier a 14h 30 a la Cathédrale Saint-Alexandre-Nevski, rue Daru.
Mémoire éternelle!

Victor Loupan est décédé aujourd’hui le 22 janvier à l’âge de 67 ans. Ancien grand reporter au Figaro magazine, journaliste, écrivain, membre du Conseil pour la culture du patriarche de Moscou,

Victor Loupan a été producteur et animateur des émissions de Radio Notre-Dame “Lumière de l’Orthodoxie”, et “Culture Club”. Il a régulièrement participé au Débat de la semaine sur Radio Notre Dame. Il a été réalisateur de films documentaires pour la télévision et auteur de nombreux ouvrages.

"Parlons d'orthodoxe" déplore le décès subit de Victor Loupan et exprime ses sincères condoléances à la famille du défunt. Victor a grandement contribué à l'unité de l'orthodoxie en Europe occidentale

Paix à son âme...
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Janvier 2022 à 13:43 | 1 commentaire | Permalien

LETTRE DE CONDOLEANCES DU PATRIARCHE CYRILLE SUITE AU DEPART DE VICTOR LOUPAN
Pour la famille et les proches de V. N. Loupan

Chers frères et sœurs !

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès prématuré de Victor Loupan, illustre acteur de la diaspora russe, chef du conseil de rédaction de la revue Pensée russe et membre du Conseil patriarcal pour la culture.

Paroissien à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris, Victor Nikolaïevitch déploya de grands efforts pour rétablir l’unité entre l’Archevêché des églises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale et son Église-mère, notamment, pendant les périodes où la diaspora russe ecclésiale fut déchirée par des controverses.

Après nos nombreuses rencontres avec Victor Nikolaïevtich à l’époque où j’occupais le poste du président du Département des relations ecclésiastiques extérieures, je peux témoigner avec conviction que toute division dans l’Église blessait le cœur de Victor Nikolaïevitch.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Janvier 2022 à 18:25 | 1 commentaire | Permalien

Le patriarche Théodore d'Alexandrie demande au patriarche Bartholomée de convoquer une synaxe des patriarcats grecs pour condamner Moscou
Le chef du Patriarcat d'Alexandrie a envoyé des lettres aux Églises locales au sujet de ce qu'il appelle « l'invasion » du Patriarcat de Moscou dans sa juridiction en Afrique

Le patriarcat d'Alexandrie et de toute l'Afrique se prépare à informer le patriarcat de Constantinople par une lettre de ce qu'il considère comme une "intrusion" du patriarcat de Moscou dans la juridiction du patriarcat d'Alexandrie, rapporte Orthodoxianewsagency.gr

L'Église orthodoxe russe a récemment annoncé la création d'un exarchat en Afrique. Le Patriarcat d'Alexandrie et de toute l'Afrique, qui a récemment reconnu les schismatiques ukrainiens, considère cette démarche comme absolument contraire à l'ordre canonique.

Le Synode de l’Église russe a exprimé sa profonde affliction des actes anti-canoniques du patriarche Théodore d’Alexandrie, entré en communion avec les schismatiques
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Janvier 2022 à 16:54 | 4 commentaires | Permalien

Témoins de Lumière : l’archipel des Solovki et Butovo, Golgothas russes
Anna Khoudokormoff-Kotschoubey

Révérends Pères, Chères Sœurs, Mesdames, Messieurs, Chers amis.

Evoquer une vie de martyr, et de surcroît de vies de martyrs, au grand pluriel, c’est s’engager dans une matière très poignante, même si leur enseignement nous apporte en fin de compte joie, espérance et Lumière. Mon premier souhait est toujours… de me taire…, cette fois-ci plus particulièrement, tant le phénomène que nous allons aborder aujourd’hui surpasse notre raison, notre entendement. En-effet, le 20 ième siècle, en Russie, a « produit » plus de martyrs que les premiers siècles de la chrétienté. On les appelle les « nouveaux martyrs ». Voici la trame de cet exposé : nous ferons connaissance de l’archipel des Solovki dans le grand Nord , et de Butovo, dans la banlieue de Moscou, comme deux Golgothas russes. Il s’agit cependant de deux choses bien différentes : Solovki est un monastère, transformé en camp de concentration. Tandis que Butovo est un lieu d’exécution.
Si on peut se risquer de dire qu’un Golgotha est un lieu de Lumière, alors la Russie est riche en Lumière car elle est parsemée de Golgothas. Certains sont très connus, d’autres restent encore inconnus car la terre de la Russie dans son entièreté fut une terre de martyrs.

J’ai pensé que la meilleure introduction à ce sujet serait la présentation de l’icône des nouveaux martyrs. Cette icône, appelée « Icône des nouveaux martyrs et confesseurs russes de la foi, connus et inconnus, qui ont soufferts pour le Christ », fera le lien parfait avec notre sujet.

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 22 Janvier 2022 à 15:00 | 2 commentaires | Permalien

Non loin de la Laure de la Trinité-Saint-Serge, ouverture d’un musée consacré au père Alexandre Men
Alexandre Vladimirovitch Men, né le 22 janvier 1935 à Moscou et mort assassiné le 9 septembre 1990 à Serguiev Possad(Russie), est un prêtre orthodoxe et théologien russe, prédicateur, auteur de livres sur la théologie et l'histoire du christianisme et des autres religions. Son meurtre reste à ce jour /2019/ impuni

Le musée de l’archiprêtre Alexandre Men a initialement été ouvert dans la maison qu’il occupait près de l’abbatiale Saint-Serge où il officiait régulièrement. Ensuite le musée Alexandre Men a été transféré à Moscou à la Bibliothèque de littérature étrangère.

Mais en raison du nombre important de pèlerins et de visiteurs qui se rendaient à l’endroit où le prêtre a été assassiné, il est apparu indispensable de créer une exposition permanente consacrée à la vie et au service ministériel de l’archiprêtre Alexandre Men.

Aussi, avec la bénédiction du métropolite Juvénal de Kroutitsky et Kolomna, le recteur de l’abbatiale, l’archiprêtre Victor Grigorenko, a décidé d’organiser une nouvelle exposition permanente.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Janvier 2022 à 13:43 | 2 commentaires | Permalien

Saint Philippe  de Moscou et son ami d’enfance d’Ivan IV, dit le Terrible
Métropolite de Moscou et de toute la Russie (1507- 1569)

En 1565, Ivan tira son ami d’enfance de son monastère de Solovki pour le mettre à la tête de l’Église orthodoxe. Désigné pour être métropolite de Moscou, il sut résister aux cruautés du tsar Ivan et il lui dit la Vérité dans la cathédrale même de la Dormition au Kremlin. Le nouveau prélat, loin d’être un allié, va s’opposer corps et âme au tsar. Au péril de sa vie.

Conflit spirituel, incandescent et violent. Tortures, décapitation, supplices en tout genre. Il est impossible de comprendre la Russie sans s’interroger sur ce personnage qui demeure le plus important de notre histoire.

Ivan IV fut le premier à se donner le titre de Tsar (du latin caesar) et il a créé la matrice du pouvoir russe qui demeure inchangée.

Sa personnalité complexe a beaucoup compté : c’était un homme éminemment doué et instruit, à la fois musicien et écrivain, mais en même temps son cas ressort de la maladie mentale avec une double, voire une triple personnalité ! Il n’était pas seulement un tyran, mais aussi un tortionnaire doublé d’un maniaque.Le métropolite Philippe c’est un homme de la Renaissance, ouvert et tourné vers l’avenir- mais aussi un brillant inventeur et un architecte.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 22 Janvier 2022 à 07:52 | -1 commentaire | Permalien

Lituanie 1941 - Ivan Tatarintsev  et ses compagnons
Vers l’année 1920, Ivan Efimovitch Tatrintsev terminait ses études de droit à l’université de Kovno en Lituanie et, après avoir prêté serment, s’inscrivait au barreau. Plus tard, il devint président de l’Union nationale russe de Lituanie.

A partir de l’année 1920 il devint membre du Conseil épiscopal de l’Eglise orthodoxe de Lituanie dont il fut plus tard le jurisconsulte. Tatarintsev se distinguait par sa profonde piété et par sa fidèle présence à tous les offices les dimanches et jours de fête.

Le 15 juin 1940, les bolcheviks envahissaient la Lituanie. Un mois ne s’était pas écoulé que, déjà, une abjecte terreur régnait sur tout le pays. Le 12 juillet, on comptait d’innombrables arrestations parmi les russes émigrés et les anciens officiers. Cette première vague épargna Ivan Tatarintsev mais, un mois plus tard, ce fut son tour. Les pensionnaires de tous ces centres de détention ne recevaient que du pain et de l’eau. Pendant les interrogatoires, les tchékistes se moquaient de leurs victimes et les frappaient souvent jusqu’à ce qu’ils perdissent connaissance.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Janvier 2022 à 07:29 | 1 commentaire | Permalien

Sainte Théophanie de notre Seigneur
Icônes, Mosaïques, Fresques >>> ICI

Evangile de la Liturgie ( Matthieu III, 12-17)

Alors Jésus arrive de la Galilée au Jourdain, vers Jean, pour être baptisé par lui.

Celui-ci l’en détournait, en disant : " C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi !


" Mais Jésus lui répondit : " Laisse faire pour l’instant : car c’est ainsi qu’il nous convient d’accomplir toute justice. " Alors il le laisse faire. Ayant été baptisé, Jésus aussitôt remonta de l’eau ; et voici que les cieux s’ouvrirent : il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui.

Et voici qu’une voix venue des cieux disait: "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur."
Rédigé par l'équipe de rédaction le 19 Janvier 2022 à 06:42 | 0 commentaire | Permalien

Aujourd'hui c'est la veille de Théophanie
Les chrétiens orthodoxes se préparent à la célébration du Baptême du Seigneur

Les chrétiens orthodoxes se préparent à célébrer la fête du Baptême du Seigneur. Ce jour-là, le Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, âgé de 30 ans, a été baptisé dans les eaux du Jourdain. Il a été baptisé par le grand prophète Jean-Baptiste, envoyé avant ce Dieu sur la terre, pour préparer les gens à l'acceptation du Seigneur. Saint Jean prêchait au Jourdain et baptisait ceux qui venaient à lui.

Le Baptême du Seigneur est aussi appelé Théophanie, car au cours de cet événement les trois Personnes de la Sainte Trinité ont été révélées au monde : Dieu le Fils a été baptisé dans le Jourdain, Dieu le Père a témoigné de Lui d'une voix du Ciel : "Ce est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute ma complaisance » ( Matt. 3:17 ), et Dieu le Saint-Esprit est descendu du ciel sur le Christ sous la forme d'une colombe.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Janvier 2022 à 18:51 | -1 commentaire | Permalien

L’enfance de Jésus
Les Evangiles canoniques n’en disent pas grand-chose et les apocryphes, abondants sur le sujet, versent souvent dans le pur merveilleux.

Pauvre parmi les pauvres d’Israël

Joseph, son père « adoptif », n’a rien d’un grand seigneur. Il est charpentier, ou tout simplement ouvrier du bâtiment, selon la manière dont on traduit le grec tektôn (Mt 13, 55). Lors de la présentation de Jésus au Temple, 40 jours après sa naissance, ainsi que le prescrit la loi juive de l’époque, Joseph et Marie offrent le sacrifice des pauvres (Lc 2, 24), « un couple de tourterelles ou deux jeunes colombes ». La famille de Jésus est donc comptée parme les pauvres d’Israël.

Cette condition modeste a peut-être gênée une partie des premiers croyants. D’ailleurs, la critique antichrétienne en a aussi longtemps fait un argument contre la divinité de Jésus. « Il n’y a rien là qui fasse pressentir le royaume de Dieu », se moque le Romain Celse (II siècle) dans son fameux discours « Contre les chrétiens ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Janvier 2022 à 12:16 | -1 commentaire | Permalien

Les Africains seront  introduits en Orthodoxie par deux patriarches, entre lesquels il n'y a pas de communion eucharistique
Le primat de l' Église orthodoxe d’Albanie, l’archevêque de Tirana et de toute l' Albanie, Anastase a de nouveau appelé à une réunion des primats des Églises pour surmonter le schisme .

Anastase a publié un appel à propos de la décision de l' Église orthodoxe russe de créer un exarchat en Afrique , ce qui, selon lui, s'inscrit dans la continuité de la crise ecclésiale en Ukraine.

"Depuis le début de la crise en Ukraine, nous avons souligné, oralement et par écrit, que le temps ne guérit pas les divisions et les schismes de l'église. Au contraire, il les approfondit et les approfondit . La récente décision du Patriarcat de Moscou d'établir un exarchat sur le continent africain confirme ces craintes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Janvier 2022 à 06:35 | 8 commentaires | Permalien

Homélie pour la fête de sainte Geneviève de Paris
Quelques années après la mort de sainte Geneviève, une âme pieuse et lettrée écrivit sa vie. Bien lui en a pris ! Grâce à ce chrétien diligent, nonobstant le style très hagiographique de son œuvre, nous sommes bien informés sur Geneviève ; on ne peut pas en dire autant de tous les saints du premier millénaire.

Cette Vie de sainte Geneviève, rédigée en latin, date donc du VIe siècle. Ce qui m’a frappé à la lecture de cet écrit gallo-romain – que je vous recommande chaleureusement, d’autant qu’une traduction française est disponible sur Gallica en accès libre – c’est la présence en plein milieu de cette œuvre d’une référence à saint Siméon le Stylite, contemporain aîné de sainte Geneviève (elle avait environ trente-cinq ans quand il est mort), remarquable saint syrien, rendu célèbre grâce à la plume de Théodoret de Cyr, son contemporain.

Voici ce que la Vie de sainte Geneviève dit au sujet de Siméon :Il y avait pour lors du côté d’Orient, en Syrie, un saint homme appelé Siméon, célèbre par le mépris qu’il avait fait des plaisirs et des richesses du siècle et pour être aussi demeuré près de quarante ans sur une colonne près de la ville d’Antioche.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Janvier 2022 à 12:26 | -3 commentaire | Permalien

Jésus a dit : " Je suis la porte des brebis"
Jésus a dit : « Je suis la porte des brebis. Il y avait alors deux types de bergeries en Palestine. Dans les villages et les villes, il y avait des enclos communs dans lesquels tous les troupeaux passaient la nuit. Ces enclos avaient des portes solides, dont la clé n'était détenue que par le gardien.

Lorsque les moutons étaient loin sur les collines pendant la saison chaude et ne retournaient pas dans les villages et les villes la nuit, ils étaient rassemblés dans des enclos sur les pentes des collines. Ces enclos étaient à ciel ouvert et protégés uniquement par un mur avec une ouverture par laquelle les moutons pouvaient entrer et sortir. Et il n'y avait pas de portes dedans.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Janvier 2022 à 21:51 | 0 commentaire | Permalien

Les Jours Saints, c’est la période entre la Nativité du Christ et le Baptême, marqué le 19 janvier.
En Russie, on fête les Jours Saints qui suivent Noël orthodoxe (célébré le 7 janvier).

Pendant 12 jours, "Sviatki", les jours saints entre Noël et le Baptême du Christ les chrétiens orthodoxes glorifient l'arrivée au monde du Sauveur Jésus-Christ.

De nombreuses cultures considèrent le solstice d'hiver comme le début de la nouvelle année astronomique. À partir de ce moment, les jours deviennent plus longs et les anciens croyaient que cela représentait la naissance de la nouvelle année. À leur tour, ils pensaient que le destin pour l'année à venir était défini à cette époque. C'est pourquoi Sviatki était traité avec une telle importance.

Les Russes se régalaient jusqu'à l’excès pendant cette période, dans l'espoir que les 12 prochains mois seraient fructueux. Pour les paysans russes qui travaillaient dans les champs tout au long de l'année, les célébrations étaient une pause précieuse.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Janvier 2022 à 18:02 | 0 commentaire | Permalien

Saint Basile le Grand et Circoncision de notre Seigneur Jésus Christ
Le huitième jour de la Naissance du Sauveur est arrivé ; l'étoile qui conduit les Mages approche de Bethléhem ; encore cinq jours, et elle s'arrêtera sur le lieu où repose l'Enfant divin.

Aujourd'hui, ce Fils de l'Homme doit être circoncis, et marquer, par ce premier sacrifice de sa chair innocente, le huitième jour de sa vie mortelle. Aujourd'hui, un nom va lui être donné ; et ce nom sera celui de Jésus, qui veut dire Sauveur. Les mystères se pressent dans cette grande journée ; recueillons-les tous, et honorons-les dans toute la religion et toute la tendresse de nos cœurs.

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 14 Janvier 2022 à 08:00 | -2 commentaire | Permalien

Saint Joseph Artisan - Epoux de la Vierge Marie
"C'était un juste" selon l'évangile de saint Matthieu, ch. 1,19.

Nous fêtons aujourd'hui, saint Joseph comme artisan et travailleur manuel. Charpentier de son métier, il coopéra par le travail de ses mains à l'oeuvre créatrice et rédemptrice, tout en gagnant le pain de la Sainte Famille et, avec Marie, en éveillant à la vie des hommes l'Enfant que Dieu lui avait confié.

Mémoire de saint Joseph, travailleur. Le charpentier de Nazareth travailla pour subvenir aux besoins de Marie et de Jésus et initia le Fils de Dieu aux travaux des hommes

C’est pour cela qu’il est le modèle et le protecteur des travailleurs chrétiens qui le vénèrent en ce jour où, dans de nombreux pays du monde, on célèbre la fête du travail.

Les évangélistes ne nous ont conservé aucune parole de ce "juste", le charpentier de Nazareth en Galilée, fiancé de Marie, la Mère de Dieu, époux aussi discret que fidèle et chaste. Père nourricier et éducateur de Dieu le Fils, devenu homme parmi les hommes de ce village, il le fait tout simplement. L'ange lui avait dit: "Ne crains pas de prendre chez toi, Marie, ton épouse." et Joseph prit chez lui Marie son épouse.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Janvier 2022 à 09:30 | -3 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 311


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile