Les autorités chinoises ont appelé à adapter la religion au socialisme.
Les religions en Chine doivent être de nature chinoise et s'efforcer de s'adapter au mieux à une société socialiste !
C'est ce qu'a déclaré, dimanche 18 février, le vice-premier ministre de Chine populaire et membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) Wang Yang, ainsi que le rapporte l'agence TASS en se référant à l'agence Xinhua.

Il s'est exprimé à Pékin, devant les chefs des confessions traditionnelles, lors d'un symposium prévu pour les prochaines fêtes de printemps, le Nouvel An dans le calendrier chinois.

Wang Yang a exhorté les personnalités religieuses à étudier plus profondément l'esprit du XIXème Congrès du PCC. Il a souligné qu'il convient de guider activement les groupes religieux, afin qu'ils soient mieux adaptés à une société socialiste. Il a noté cependant le rôle positif des confessions dans la promotion de l'unité nationale, l'amélioration religieuse et l'harmonie sociale.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Février 2018 à 17:30 | 0 commentaire | Permalien

CENTENAIRE DES NOUVEAUX MARTYRS DE L’EGLISE ORTHODOXE RUSSE AU XXème SIÈCLE
DEUX CONCERTS EXCEPTIONNELS DU CHŒUR D’HOMMES « CHANTRES ORTHODOXES RUSSES »

8 MARS ET 9 MARS 2018 a 19H30

CATHÉDRALE DE LA SAINTE-TRINITÉ SUR LE QUAI BRANLY A PARIS


Contexte historique.


Jamais, dans l’histoire de l’Eglise Universelle, une persécution ne fut aussi importante, étendue dans l’espace et le temps et ininterrompue que celle qui sévit en URSS au XXe siècle. En 1917-18, pendant une période difficile pour la Russie (Première Guerre Mondiale, révolution russe), se réunit à Moscou le Concile de l’Eglise Orthodoxe russe, durant lequel le Patriarcat fut restauré après une période de trois cents ans.

Le métropolite Tikhon
fut élu Patriarche de Moscou et de toute la Russie. A cette époque, on comptait en Russie environ 60 mille églises et 117 millions d’orthodoxes répartis en 73 diocèses.

Les Bolcheviques avaient une haine extrême et irrationnelle pour l’Orthodoxie. Armés jusqu’aux dents, les révolutionnaires se ruaient dans les églises, volaient les objets précieux, profanaient les Saints Dons et l’Evangile, torturaient et assassinaient sauvagement les prêtres, violaient et tuaient les moniales.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Février 2018 à 09:50 | 0 commentaire | Permalien

4 Mars – 10 Avril 2018: EXPOSITION D’ICÔNES RUSSES du XVIème au XIXème SIÈCLES
Сollection particulière au Centre culturel et spirituel orthodoxe russe, 1 quai Branly


EXPOSITION D’ICÔNES RUSSES du XVIème au XIXème SIÈCLES >>>> 4 Mars – 10 Avril 2018

De 14.00 A 19.00 TOUS LES JOURS (SAUF LUNDIS)

Cette collection a été réunie par des antiquaires d’origine serbe durant une période de cinquante ans, elle est composée d’une centaine d’œuvres d’art sacré russe, datant du XVIème au XIXème siècle. Cette collection est unique, elle a été constituée avec beaucoup de passion et connaissances professionnelles. Les œuvres de différents styles, écoles et époques illustrent parfaitement le développement de l’iconographie russe durant cinq siècles. Les icônes proviennent de collections privées européennes et américaines, cédées par leurs propriétaires directement ou à travers les ventes publiques.

Un grand nombre de ces icones peut être considéré comme de véritables chefs d’œuvre. La collection ne se définit pas uniquement par la diversité des styles, mais également par la richesse et l’étendue d son programme iconographique. En effet, elle comprend des représentations très largement connues, mais aussi des thèmes rarissimes, comme par exemple « L’entretien de Barlaam et Josaphat » datant du début du XVIIIème siècle, « L’archange Raphael combattant le tremblement de terre », « La Déposition des dons dans le trésor, parabole » du XIXème siècle.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Février 2018 à 20:13 | 0 commentaire | Permalien

Plusieures  publications sur "PO" consacrées aux problèmes de la diaspora russe en France
P.O. version française: Consécration de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris: séjour du patriarche Cyrille en France - VIDEO + PHOTOS /// Premiers offices de Noël à la cathédrale de la Sainte Trinité - Video

2017- Un an depuis la consécration de la cathédrale Sainte-Trinité de Paris VIDEO

KTO avec Crescendo Media Films présent un Documentaire consacré au Séminaire - "Le Paris orthodoxe russe"

Mémoire éternelle matouchka Sophie Rehbinder🕂 ET Sophie Eltchaninoff 🕂 et Un témoin de son temps 🕂 A la mémoire de l’archiprêtre Nicolas Lossky
En mémoire de l'archimandrite Placide (Deseille) : « Un morceau du Mont Athos » sur le sol de France.

Père Alexandre Schmemann - "LES FONDEMENTS DE LA CULTURE RUSSE"
et le père JEAN MEYENDORFF : "L'ÉGLISE DANS L'HISTOIRE"

"Le mystère de l'icône" - Exposition à l'occasion du 30e anniversaire de la mort du grand iconographe Léonide Ouspensky à Paris

Higoumène Georges Leroy Un visiteur à la cathédrale de la Sainte-Trinité, quai Branly à Paris

Les étudiants de l’Institut de Théologie Orthodoxe Saint-Sergeà la faculté de théologie protestante et 2014 - 2017 Crise a l'ITO Saint-Serge à Paris !

Strasbourg: L’Eglise orthodoxe de Tous les Saints est couronnée de dômes dorés
et vous invite le 19 mai 2017 à l'inauguration du Centre culturel et spirituel La croix est installée sur la flèche de l'église orthodoxe russe /// LA CORRESPONDANCE DU PERE SERGE (CHEVITCH) Conférence d'Emilie Van Taack

Historique de la Crypte Paroisse orthodoxe française de la Sainte Trinité La cathédrale St Alexandre de la Neva, Paroisse orthodoxe française de la Sainte Trinité

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 22 Février 2018 à 18:00 | 1 commentaire | Permalien

Sergueï Lavrov a assisté jeudi à l'inauguration à Belgrade de la grande mosaïque du temple Saint-Sava
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a assisté jeudi à l'inauguration à Belgrade de la grande mosaïque du temple Saint-Sava, deuxième lieu de culte orthodoxe du monde.

Cette mosaïque a été financée à hauteur de 4 millions d'euros par le géant pétrolier russe Gasprom.

En visite officielle de deux jours à Belgrade, le chef de la diplomatie russe a pu y admirer cette mosaïque aux proportions impressionnantes récemment achevée, qui orne la coupole centrale de l'église, oeuvre de 70 artistes russes et serbes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Février 2018 à 17:11 | 1 commentaire | Permalien

Pour l’archimandrite Cyrille (Govorun) le National Prayer Breakfast est un forum pour les politiques aussi, mais pas sur la politique
Ce 8 février s’est tenu à Washington le traditionnel Petit Déjeuner national de prières, un événement annuel auquel prennent part le président des USA, des hommes politiques connus et aussi des représentants des différentes communautés religieuses du pays.

Cette année, participait à l’événement l’archimandrite Cyrille (Govorunov), membre du clergé de l’Église orthodoxe ukrainienne (patriarcat de Moscou), docteur en théologie et en philosophie, journaliste, professeur de l’université Loyola Marymount de Los Angeles, directeur de l’institut Huffington.

Dans cette interview accordée à Rublev.com, le père Cyrille fait part de ses impressions sur cet événement marquant de la vie religieuse et politique des États Unis.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Février 2018 à 16:43 | -8 commentaire | Permalien

Daghestan: Coexistence interreligieuse
Au lendemain de la fusillade qui a causé cinq morts à la sortie d’une église au Daghestan, dimanche 18 février, La Croix revient sur la minorité orthodoxe de cette petite République musulmane de la Fédération de Russie.

Nichée dans les montagnes du Caucase du Nord, la République du Daghestan, membre de la Fédération de Russie, grande comme deux fois la Bretagne, s’étend le long des côtes de la Mer Caspienne.

Sa diversité ethnique et linguistique est particulièrement importante, même si l’islam sunnite y est très largement dominant, à plus de 90 %. Cette République, l’une des plus pauvres et instables de la Fédération, est notamment gangrénée par la corruption.

Dans cette mosaïque de peuples, on trouve également des « Russes ethniques » mais aussi des personnes originaires de Géorgie ou d’Ossétie, de confession orthodoxe. Cette religion représente ainsi environ 3 % de la population, sous influence du Patriarcat de Moscou, gardien de la foi russe
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Février 2018 à 11:07 | 6 commentaires | Permalien

Une panikhide sera dite le 27 février à 20 h à la mémoire de Sophie Rehbinder
Une panikhide sera dite le 27 février à 20 h à la mémoire de Sophie Rehbinder, église des Trois Saints Docteurs .

Matouchka Sophie Rehbinder, (née Lopoukhine, 1950-2017), est décédée le 27 février à la suite d’une grave maladie.


Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Février 2018 à 12:48 | 0 commentaire | Permalien

LE DÉBUT DU GRAND CARÊME ORTHODOXE
Le lundi pur début du Grand carême

C'est aujourd'hui le lundi pur, appelé aussi "Kathari deftera", qui marque le début du grand carême orthodoxe. C'est donc le début d'une période de jeûne qui durera 40 jours et se prolongera le temps de la Semaine sainte. On ne fête pas le mercredi des cendres dans l'orthodoxie souligne le délégué régional à l’œcuménisme de l’Assemblée des évêques orthodoxes. On ne fait donc pas le rite de l'imposition des cendres.

Purification et repas du lundi pur chez les Grecs*

Pour les Grecs l'appellation de lundi pur remonte à l'époque où les cuisinières nettoyaient tous les ustensiles pour les préparatifs du repas du lundi pur. A la date du lundi pur les femmes lavaient les maisons pour les purifier de toute souillure, et dans les villages, les églises et les habitations étaient repeintes à la chaux. Les orthodoxes font la purification de leur corps, de leur esprit et la purification de leur habitation, après avoir festoyé pendant toute la période du carnaval, afin de se préparer à accueillir la résurrection du Christ.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Février 2018 à 12:02 | 1 commentaire | Permalien

Dimanche du Pardon
Archevêque Job de Telmessos

Nous voici arrivés à la veille du Carême. Avant d’entreprendre l’ascèse du jeûne, l’Église nous rappelle dans l’évangile d’aujourd’hui quelques points fondamentaux. Elle nous suggère entre autres de ne pas jeûner d’une manière hypocrite, superficielle, démonstrative, mais au contraire, de jeûner d’une manière humble, sincère et discrète. Par dessus tout, elle nous enseigne que le pardon en est un prérequis.

« Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera à vous aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne vous pardonnera pas vos fautes » (Mt 6, 14). Si nous gardons en tête tout l’enseignement des dimanches précédents, et particulièrement celui du dimanche du Fils Prodigue, le Carême est notre retour d’exil à la maison du Père espérant son pardon et sa miséricorde.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Février 2018 à 16:34 | 0 commentaire | Permalien

Dans le communiqué de la session ordinaire du Saint-Synode du Patriarcat de Constantinople, qui s’est tenue du 7 au 9 février derniers, le Patriarcat de Constantinople a considéré anti-canoniques les démarches de l’Église de Bulgarie concernant la question de l’Église orthodoxe de l’Ancienne république yougoslave de Macédoine.

Suite à la demande publiée le 23 novembre 2017 selon laquelle le Saint-Synode de « l’Église de Macédoine » avait reconnu le Patriarcat de Bulgarie comme son Église-mère et appelé à l’unité eucharistique avec celui-ci, le Saint-Synode bulgare s’est engagé de « coopérer pleinement avec celle-ci, ainsi que d’intercéder pour elle et de la soutenir auprès des Églises orthodoxes locales, afin que soient prises toutes les mesures nécessaires à l’établissement de son statut canonique ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Février 2018 à 13:04 | 2 commentaires | Permalien

TRIODE
"Au bord des fleuves de Babylone nous étions assis et nous pleurions, en nous souvenant de Sion. Aux saules de ses vallées nous avions suspendu nos harpes. Car là, ceux qui nous tenaient captifs nous demandaient des hymnes et des cantiques, nos oppresseurs , des chants joyeux: «Chantez-nous un cantique de Sion!» Comment chanterions-nous le cantique de Yahweh, sur la terre de l'étranger?Si jamais je t'oublie, Jérusalem; que ma droite oublie de se mouvoir!...

Que ma langue s'attache à mon palais, si je cesse de penser à toi, si je ne mets pas Jérusalem au premier rang de mes joies! Souviens-toi, Yahweh, des enfants d'Edom; quand au jour de Jérusalem, ils disaient: «Détruisez, détruisez-la, jusqu'en ses fondements!» Fille de Babylone, vouée à la ruine, heureux celui qui te rendra le mal que tu nous as fait! Heureux celui qui saisira et brisera tes petits enfants contre la pierre! "


Psaume 137 chanté aux matines des trois dimanches préparatoires après le polyeleos

Le « Triode » et son temps

Nous sommes entrés dans la période du Triode qui va nous conduire vers Pâques. Le Triode, ou période pré-pascale, est l’une des trois grandes périodes de l’année liturgique qui se place entre celle de l’Octoèque (la plus longue, qui recouvre toute l'années du cycle fixe) et celle du Penticostaire (huit semaines depuis les Pâques).

Le Triode commence dix semaines avant Pâques et dure jusqu’au Samedi Saint.

Le Triode est aussi le livre liturgique qui sera utilisé jusqu'à Pâques (l’Octoèque et le Penticostaire étant utilisé durant les autres périodes). Il porte ce nom parce que les «canons» ou compositions poétiques qui s’y trouvent ne comportent que trois «odes», au lieu de neuf le reste de l’année et dans les autres livres. Il y a un canon particulier pour chaque jour suivant une pédagogie spirituelle qui nous conduit à Pâques.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Février 2018 à 11:52 | 0 commentaire | Permalien

Le chef de l’Archevêché autonome d’Okhrid de Serbie a visité le Centre spirituel et culturel russe
Une délégation de l’Eglise Orthodoxe de Serbie avec à sa tête le métropolite de Skopje Jean (Vraniciucosky), le chef de l’Archevêché autonome d’Okhrid à visité le mardi 13 février dernier la cathédrale de la Sainte-Trinité à Paris.

Accompagné du hiéromoine Joseph (Pavlinviuc), le haut dignitaire et le clergé serbe ont visité la cathédrale, les salles d’expositions, les bâtiments administratifs et éducatifs du Centre Spirituel et Culturel et ont pris connaissance de l’histoire et des activités culturelles et éducatives.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Février 2018 à 20:27 | 0 commentaire | Permalien

Le 12 février 2018, deuxième anniversaire de la rencontre de La Havane entre le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie et le pape François de Rome, une conférence internationale sur la situation des chrétiens au Proche-Orient a eu lieu à Vienne.

La rencontre était organisée au palais archiépiscopal de Vienne par le Département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou (DREE), le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, le ministère de la Culture de la Fédération de Russie et l’Ambassade de la Fédération de Russie en Autrich, avec la participation de l’archevêché catholique d’Autriche.

La conférence a été ouvertes par les allocutions du cardinal-archevêque de Vienne Christoph Schönborn, qui a notamment soulignant l’importance de la rencontre de La Havane, évènement historique qui était en soi un message pour les chrétiens et pour tous les hommes de bonne volonté, et l’ambassadeur de Russie en Autriche, D. Lioubinski, qui a constaté l’importance de ce forum de Vienne, ville qui est traditionnellement un centre de dialogue entre les états, les cultures et les religions.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Février 2018 à 15:35 | 28 commentaires | Permalien

La Sainte Rencontre ou Présentation du Christ au Temple
Père Lev Gillet
L'icône: la Sainte Rencontre (détail)

On nomme aussi la fête "la sainte rencontre" ou "hypapanthe" du grec «aller au-devant». La fête est appelée également la chandeleur car elle se fêtait à la lumière des chandelles pour exprimer le témoignage de Siméon sur Jésus-Christ: "lumière pour la révélation aux nations".

On la nomme aussi la fête de la Purification parce que, quarante jours après la naissance du Seigneur, la Vierge vint au Temple se purifier, selon la loi de Moïse.

Jésus fut présenté au Temple par Marie et Joseph, il rencontra le vieillard Siméon et la prophétesse Anne qui se trouvaient alors dans le Temple. La Sainte Rencontre est celle de Dieu et de son peuple, elle préfigure la rencontre liturgique.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Février 2018 à 10:50 | 4 commentaires | Permalien

COURS DE CATÉCHISME ORTHODOXE
V. Golovanow,
Paroisse Notre Dame de Toute Protection (PM) , Lyon

LE DÉBUT DE LA LITURGIE

Avant le début de la liturgie de la Parole, à laquelle participent les fidèles, les célébrants revêtement des habits sacerdotaux, qui ont tous une signification symbolique, et procèdent à la préparation des dons appelée: Proscomidie.

Ces actes liturgiques revêtent souvent un aspect secret aux yeux des fidèles du fait qu'ils se passent dans le sanctuaire, portes fermées. Cependant, ils font partie intégrante de la liturgie et il est important que les fidèles y participent par leur présence et leur recueillement.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Février 2018 à 08:55 | 0 commentaire | Permalien

Eugène Czolij  appelle à nouveau le patriarche Bartholomé à reconnaître le schisme ecclésial en Ukraine
Sa Sainteté Bartholomé, patriarche de Constantinople, continue à subir des pressions de la part des partisans du prétendu patriarche d’Ukraine Philarète Denissenko.

Ils exigent de S.S. Bartholomé qu’il reconnaisse le prétendu patriarcat de Kiev et confère l’autocéphalie à l’entité qu’il dirige. Ces dernières années le patriarche de Constantinople avait fait preuve de mansuétude face à ces exigences. Il acceptait de recevoir des délégations venues d’Ukraine.

Cependant il n’a jusqu’à présent rien entrepris de concret. Le patriarche de Constantinople est las de répéter que pour ne fût-ce qu’aborder cette question il est indispensable qu’une Eglise d’Ukraine unique existe dans le pays.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Février 2018 à 07:02 | 0 commentaire | Permalien

Le syndrome de Jérusalem: les sauveteurs israéliens , recherchent depuis deux mois Oliver McAfee, citoyen britannique
Les sauveteurs israéliens, selon la BBC, recherchent depuis deux mois Oliver McAfee, citoyen britannique, qui a entrepris un tour cycliste de la Terre sainte et a disparu dans le désert du Néguev au sud du pays.

Le « tour cycliste évangélique » d’un chrétien irlandais


Oliver McAfee, jardinier de 29 ans originaire de Chelmsford (Essex), chrétien très pratiquant, a décidé de refaire le chemin parcouru, d’après les Évangiles, par le Christ et d’aller à vélo de Galilée jusqu’au sud d’Israël. Il a été très impressionné par les paroles de saint Marc : « dans le désert, Il passa quarante jours, tenté par Satan. Il était avec les bêtes sauvages, et les anges le servaient. » (Mc 1 : 13).

Déjà en avril 2017, McAfee a abandonné son travail pour réaliser un tour cycliste de l’Europe où il a parcouru 14 000 km. C’est alors qu’il a eu l’idée d’un tour en Terre sainte. Il a soigneusement préparé son périple et en novembre 2017 est entré en Israël, muni d’un ordinateur portable et d’une Bible. Après quarante jours de jeûne et de prières, il devait rentrer en Irlande du nord pour la fin décembre. Mais comme à la date convenue il n’était pas de retour, ses amis ont prévenu la police.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Février 2018 à 23:50 | 0 commentaire | Permalien

LA MACÉDOINE, « UN TEST POUR L’ÉGLISE ORTHODOXE GRECQUE »
Depuis l’indépendance de la Macédoine en 1991, l’Église orthodoxe grecque s’oppose à ce que ce pays des Balkans adopte le même nom que celui de la région de Thessalonique.

Le chercheur Nicolas Kazarian, spécialiste du monde orthodoxe, revient sur les positions de l’Église.

POURQUOI L’ÉGLISE ORTHODOXE GRECQUE EST-ELLE HOSTILE AU NOM DE MACÉDOINE ?


Nicolas Kazarian
: Au XIXe siècle, la Grèce a mis l’Église au cœur de la machine symbolique qui va forger l’identité grecque. C’est un pays où l’identité est une question sacrée. Ainsi l’appellation de l’Ancienne République yougoslave de Macédoine est vue comme une réappropriation culturelle par Skopje de l’histoire grecque.

Pour l’Église orthodoxe grecque, l’usage de ce nom de Macédoine est perçu comme une forme de révisionnisme historique. Elle ne voulait pas s’en mêler au début. Cependant, elle a changé d’avis estimant que le pouvoir religieux doit dire au peuple quand il se trompe. L’Église intervient pour protéger la sacralité des éléments constitutifs de l’histoire nationale grecque. Cependant, sur la question territoriale, je doute que l’argument de l’invasion de la Grèce par ce petit pays des Balkans, invoqué par certains partis politiques grecs, soit repris par l’Église. C’est plus une peur agitée par les nationalistes
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Février 2018 à 13:10 | 0 commentaire | Permalien

Semaine des Laitages (Maslenitsa)
V.G.

Semaine des laitages 2018 commence le 12 au 18 février

Il y a beaucoup de descriptions des festivités de la Maslenitsa en Russie (1).

C'est en effet une fête populaire très ancienne, issue de la culture païenne et intégrée au calendrier liturgique come «Miassopoustnaïa sedmitsa » (Semaine sans viande) célébrée la semaine précédant le Carême.

Mais l'aspect ecclésial de cette entrée dans le Grand Carême est peu évoqué. Pourtant "l'Eglise nous prépare et nous entraîne pour le grand effort du Carême", comme l'écrit le père Alexandre Schmemann (3). Outre l'abstinence de viande, premier effort préparatoire, la semaine a déjà une structure liturgique semi-carémique; le mercredi et le vendredi sont en particulier des jours non-liturgiques avec des offices de Carême. En voici le début:
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Février 2018 à 10:00 | 7 commentaires | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 257


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile