Le 2 février 2020 la Douma de la Fédération de Russie a débattu d'une proposition consistant à mentionner Dieu dans le texte de la Constitution

«Mentionner la valeur de la foi en Dieu dans la Constitution serait une consolidation de la continuité historique et spirituelle des peuples de notre pays qui ne se pensent pas en dehors de la religion (...) La valeur de la foi en Dieu est également un hommage à la mémoire de millions de personnes, nos frères, qui ont été persécutés pendant Lutter contre Dieu uniquement parce qu'ils ne voulaient pas renoncer à la foi. Cette idée devrait être comprise même par des gens qui sont loin de la religion ", a déclaré le patriarche Cyrille lors d'une réunion conjointe du Conseil interreligieux de Russie et de la consultation interconfessionnelle chrétienne vendredi le 28 février

The leaders and representatives of Russia's leading religious organizations have supported the idea of mentioning God and outlining the concept of marriage in the Constitution. Moscow, February 28, Interfax

A unified meeting of the Russian Interreligious Council and the Christian Interreligious Consultative Committee was held in Moscow at the invitation of Patriarch Kirill on Friday. The meeting was attended by head of the external church relations department of the Russian Orthodox Church Metropolitan Hilarion, supreme mufti of the Central Spiritual Muslim Board of Russia Talgat Tajuddin, Russia's chief rabbi Berel Lazar, Armenian Archbishop Yezras Nersisyan, Catholic Archbishop Pavel Pezzi, leader of the Pentecostal Church Sergey Ryakhovsky, and the heads of other protestant churches.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Février 2020 à 09:12 | 0 commentaire | Permalien

"ECCLÉSIASTE", un livre illustré par Ivan Kuleff
Les Editions de la Présentation ont, pour l'exposition des œuvres d'Ivan Kuleff, publié en édition bilingue "L'Ecclésiaste" richement illustré par des dessins et gouaches inédits. L'ouvrage est préfacé par Marc ANDRONIKOF. Le livre est disponible à La librairie et la boutique du Centre spirituel de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris et dans la boutique de l'église DES TROIS SAINTS DOCTEURS À PARIS
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Février 2020 à 22:12 | 1 commentaire | Permalien

Carol Saba et son invité l'archimandrite Siméon /Cossec/

« Le Carême est un voyage spirituel et sa destination est Pâques » écrivait le Père Alexandre SCHMEMAN, un des plus éminents théologiens et liturgistes orthodoxes du XXème siècle.

Pour parler de ce voyage vers Pâques, Carol SABA reçoit l´Archimandrite Syméon (Cossec), higoumène du monastère Saint SILOUANE, à Saint MARS de LOCQUENAY.

Il sera question de la structure liturgique et spirituelle d'ensemble du Grand Carême dans l'Eglise orthodoxe et des disciplines, aussi bien physiques (jeûne et abstinence alimentaire) que spirituelles (offices de prières) que l'Eglise offre aux fidèles pendant cette période pour réussir, comme des gladiateurs, avec foi et discipline, ce qui s´assimile, aussi, à un combat spirituel.

ARCHIVES L'Orthodoxie, ici et maintenant

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Février 2020 à 10:36 | 1 commentaire | Permalien

L’Église orthodoxe russe est satisfaite des conclusions de la conférence  interorthodoxe d’Amman
Les participants de la rencontre des primats et des délégations des Églises locales orthodoxes qui s’est tenue ce mercredi à Amman, ne se sont pas fixés pour objectif de résoudre d’un coup toutes les questions douloureuses, l’essentiel, selon le patriarcat de Moscou, était de lancer le processus de résolution.

« Les conclusions sont contenues dans le communiqué de presse. Il y est clairement indiqué que le but de la rencontre n’était pas de tout résoudre d’un coup — ce qui n’aurait pas été réaliste, mais tenant compte de la profondeur de la crise, de s’entendre sur le début d’un dialogue en définissant des délais concrets et des voies pour le poursuivre, » a déclaré à Interfax l’archiprêtre Nicolas Balachov, vice-président du Département des relations ecclésiales extérieures.

Selon lui, le seul fait de se réunir pour discuter sereinement des problèmes réels et de reconnaître que la situation en Ukraine « n’est en rien réglée, ce qu’affirme le patriarcat de Constantinople » et que le maintien de l’unité du pays et sa pacification exigent un véritable dialogue entre tous les orthodoxes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Février 2020 à 22:10 | 0 commentaire | Permalien

L'Eglise de Roumanie appelle à commencer à préparer la prochaine rencontre  interorthodoxe
Le refus du patriarche  Bartholomé de Constantinople de participer au dialogue interorthodoxe sur la procédure d'octroi de l'autocéphalie ne sera pas un obstacle à sa poursuite, selon l'Eglise russe.  "S'il refuse à nouveau, les consultations se poursuivront de toute façon", a déclaré à la presse le chef du Département des relations ecclésiastiques extérieures du patriarcat de Moscou, le métropolite Hilarion, à l'issue d'une réunion à Amman .À son avis, le principal résultat de cette réunion est que les Églises ont convenu de poursuivre les consultations.

La prochaine réunion dans le même format est prévue avant la fin de cette année, le Patriarche  Bartholomé est à nouveau invité à y participer.

Le 26 février 2020  à la conférence des représentants des Eglises orthodoxes locales le métropolite Niphonte, responsable de la délégation de l'Eglise orthodoxe  de Roumanie, a tout particulièrement souligné l'importance de la  poursuite du dialogue et de la prochaine Conférence panorthodoxe:

"Ce dialogue est important pour toutes les Eglises orthodoxes locales afin de trouver ensemble des solutions aux problèmes survenus à  propos des saints canons. Rencontre indispensable afin que  le monde orthodoxe atteigne l'unité conciliaire. Aussi, une conférence préparatoire s'impose avant que ne réunissent les primats des Eglises locales". 
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Février 2020 à 20:36 | 0 commentaire | Permalien

Une "litigieuse" rencontre à Amman selon le patriarche Bartholomé
Les primats et les représentants de six Eglises orthodoxes locales se sont rendus à Amman afin de participer à la conférence panorthodoxe: Sa Sainteté Cyrille, patriarche de Moscou et de Russie; Théophile III, patriarche de Jérusalem; Irénée, patriarche de Serbie; le métropolite de Tchéquie et de Slovaquie Rostislav ainsi que des délégations des Eglises de Roumanie et de Pologne. 

Le métropolite Hilarion a déclaré le 26 février à Amman:

"L'Eglise russe estime que le refus de la plus grande part des Eglises locales de participer au sommet de Jordanie consacré à la situation en Ukraine ne réduit pas la portée de ce forum. Quatre Eglises locales ont à l’époque refusé de prendre part au Concile de Crète 2016 ce qui n'a pas empêché le patriarche Bartholomé de convoquer cette réunion et de considérer ses décisions  comme obligatoires pour les Eglises qui y ont assisté. 

 Les Eglises orthodoxes se doivent aujourd'hui de trouver une solution à la crise suscitée par l'octroi de l'autocéphalie à une entité qui n'est pas actuellement reconnue par presque toutes les Eglises locales. L'Eglise de Serbie souhaite que nous débattions de la situation au Monténégro ainsi qu'en Macédoine du Nord.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Février 2020 à 19:10 | 0 commentaire | Permalien

Le patriarche Cyrille admet une introduction partielle du russe  dans les offices divins
Moscou, 20 décembre 2019 — RIA Novosti. Le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie admet officiellement la lecture, au cours des offices divins, de certains textes en langue russe contemporaine, alors que dans la majorité des lieux de culte de l’Église orthodoxe russe les offices sont célébrés exclusivement en slavon.

Ce vendredi, au cours de l’assemblée diocésaine de Moscou qui s’est tenue dans l’église du Christ Sauveur, le patriarche Cyrille a déclaré :

« J’estime que, là où les fidèles y sont prêts, la lecture des Apôtres et de l’Écriture sainte dont le texte est difficilement compréhensible soit faite en russe. Ce peut être aussi le cas de la lecture des Évangiles lors des offices célébrés à la demande des paroissiens (treby) ou de la lecture du texte complet des quatre Évangiles durant la Semaine sainte, lecture qui dans la pratique se répartit sur toute la durée du grand carême. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Février 2020 à 09:57 | 3 commentaires | Permalien

Les chercheurs russes vont avoir le droit d’étudier les documents du Vatican concernant l’histoire nationale russe.

Cette possibilité est une des conséquences de l’accord de coopération entre les deux États dans le domaine de l’étude des archives et des manuscrits qui a été signé à Rome par Léonide Sevastianov, Président de l’Union internationale des Vieux-Croyants, et le cardinal José Tolentino de Mendonça, archiviste des documents secrets et bibliothécaire du Saint-Siège.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Février 2020 à 20:47 | -1 commentaire | Permalien

LE PATRIARCAT DE JÉRUSALEM A LE DROIT DE CONVOQUER UN CONSEIL PANORTHODOXE
Nous mettons en ligne une traduction automatique à partir de l'anglais:

La publication « Orthodoxos Typos » a confirmé le fait énoncé dans notre titre: Il y a aussi des primat d'Églises locales qui ne suivront pas l'exemple de l'archevêque d'Athènes Ieronymos. L'un d'eux a déjà rendu cette information publique, et ils sont devenus connus, malgré le fait que notre journal n'a pas divulgué de noms; nous voulions que l'initiative du Patriarche de Jérusalem Theophilos, (qui a convoqué les Primats de toutes les Églises locales à une réunion à Amman (Jordanie) pour discuter de la question urgente de l'unité de l'Église), soit gardée secrète, de perdre l'élément de surprise.

Certains ont été effrayés par la simple pensée que les idées du Phanar pouvaient être ébranlées, et ils se sont lancés dans diverses intrigues afin d'empêcher toute possibilité de convoquer un concile ou d'y inviter les primats des Églises locales. Mais une telle position implique essentiellement que tous les autres primats, à part le Patriarche œcuménique, n'ont pas le droit d'exprimer simplement leur opinion!
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Février 2020 à 15:55 | 0 commentaire | Permalien

 Le père Alexandre Schmemann: Le Jugement Dernier (Dimanche du Carnaval)
J'étais malade, et vous M'avez visité...

Le dimanche qui suit est appelé dimanche de Carnaval /cf. TRIODE/ parce que pendant la semaine qui le suit, un jeûne limité est prescrit par l'Église – abstention de toute viande. Il faut comprendre cette prescription à la lumière de ce qui a été dit auparavant à propos de la signification de la préparation. L'Église commence maintenant à nous "ajuster" pour le grand effort qu'elle attendra de notre part 7 jours plus tard. Elle nous introduit progressivement dans cet effort – connaissant notre fragilité, prévoyant notre faiblesse spirituelle.

La veille de ce jour (Samedi de Carnaval), l'Église nous invite à une commémoration universelle de tous ceux qui "se sont endormis dans l'espoir de la résurrection et de la vie éternelle." C'est en effet le grand jour de prière de l'Église pour ses membres défunts. Pour comprendre la signification de cette relation entre le Grand Carême et la prière pour les défunts, il faut se souvenir que le Christianisme est la religion de l'amour.

Le Christ a laissé Ses disciples non pas avec une doctrine de Salut individuel, mais avec un commandement nouveau : "aimez-vous les uns les autres", et Il avait ajouté : "C'est à l'amour que vous aurez les uns pour les autres, que tous vous reconnaîtront pour Mes disciples" (Jn 13,34-35). Dès lors, l'amour est le fondement, la vie même de l'Église qui est, selon les paroles de saint Ignace d'Antioche, "unité de Foi et d'amour."
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Février 2020 à 11:00 | 0 commentaire | Permalien

Le patriarche Cyrille appelle le clergé à ne pas faire un spectacle des offices
Le patriarche a dit dans son message adressé au clergé:

"La mission essentielle du clergé consiste à aider les fidèles à mieux comprendre le contenu et le sens de la liturgie orthodoxe. Il faut apprendre à se débarrasser de la hâte et de la confusion dans l'énoncé des textes et des invocations. Les lenteurs voulues, l'émotivité et la théâtralité doivent disparaître des offices.

Là où les communautés y sont disposées le patriarche estime que les textes des apôtres, les Évangiles peuvent être lus en russe lors de certains offices, en particulier pendant le  Carême de Pâques et la Semaine sainte.

Les recteurs doivent se montrer attentifs aux souhaits des communautés. L'introduction du russe peut parfois être bien accueillie, des réactions hostiles sont également possibles. Les prêtres doivent faire preuve de tact et se concerter avec les fidèles".  
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Février 2020 à 12:54 | 5 commentaires | Permalien

Exposition "Les églises de Pskov" : 18 mars au 19 avril 2020 au Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris
Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris accueillera l’exposition intitulée Le patrimoine mondial de l’UNESCO. Les églises de Pskov. Cette exposition fait partie du riche programme des Saisons Russes en France.

Elle est organisée par le Conseil patriarcal pour la culture, avec le soutien des Saisons russes et du Ministère russe de la Culture. L’exposition est dédiée à l’une des célèbres traditions de l’architecture religieuse russe, à savoir aux églises orthodoxes de Pskov. Les visiteurs auront l’occasion de découvrir cette tradition médiévale russe de construire des églises en pierre.

Dix anciennes églises faisant partie de la ville de Pskov, et inscrites depuis 2019 au patrimoine mondial de l’UNESCO, seront représentées à l’exposition. Cette dernière inclura également des monuments historiques pskovitains qui ne sont pas inscrits sur la liste de l’UNESCO.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Février 2020 à 20:10 | 0 commentaire | Permalien

Le Kremlin se prononce contre une "icône de Poutine"
Dimitri Peskov, porte-parole  du Président de la Fédération de Russie, vient de déclarer: "L'apparition d'icônes représentant Vladimir Poutine est tout à fait inopportune. Le Président condamne ce phénomène. Peut-il s'agir d'icône?".

   Les médias font savoir que l'on peut acheter une telle "icône" à Poulkovo,  l'aéroport de Saint Saint-Pétersbourg,  pour près de 80.000 roubles. 
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Février 2020 à 17:37 | Permalien

MASLENNITSA – LE « MARDI GRAS » RUSSE QUI DURE UNE SEMAINE !
Vladimir Golovanow

Faisant donc partie du "cycle pascal", mobile car basé sur un calendrier lunaire, la semaine des laitages aura lieu cette année 2020 du 21 février au 1 mars

C'est la dernière semaine avant le début du Grand Carême qui est aussi appelée "semaine de l’abstention de viande" (мясопустная неделя en russe) car les Orthodoxes ne mangent déjà plus de viande.

Après le début du Grand Carême, on s'abstiendra aussi de poisson, de laitages et d’œufs – un véritable régime végan en dehors des dimanche et fêtes, où le poisson est admis... et on s’efforce aussi de s’abstenir de tout ce qui pourrait les distraire de la vie spirituelle (fêtes, danse, musique et spectacles profanes...) La semaine des laitages nous offre donc une dernière chance de déguster des produits à base de fromage, lait, œufs etc. et de donner cours à ces activités sociales qui seront proscrites pour la période de prière intense, de sobriété et d’introspection des 8 semaines suivantes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Février 2020 à 16:01 | -1 commentaire | Permalien

Yakoutie: Orthodoxie du bout du monde
La Yakoutie a beaucoup souffert des répressions staliniennes.

La Yakoutie, c’est la terre des mammouths et des hommes préhistoriques, un sol riche en diamants et or noir. C’est aussi une terre de missionnaires. Parmi eux : le père Roman, évêque de Yakoutie. Il explique à la revue Foma pourquoi les Yakoutes vous regardent droit dans les yeux, et ce qu’ils font quand leur voiture tombe en panne en plein hiver.

«Nous savons qu’avant 1916, le pays comptait 300 églises et chapelles où officiaient 200 prêtres, dont la moitié étaient Iakoutes. En 1993, la région ne recensait plus une seule église, plus un prêtre. En 2013, nous fêtons le vingtième anniversaire de la renaissance du diocèse iakoute : la contrée compte aujourd’hui 65 églises et 60 prêtres. Et il reste encore beaucoup de villes et villages reculés dont les habitants souhaitent avoir une église et un prêtre mais n’en ont toujours pas.

Pour répondre à cette demande, nous avons ouvert à Yakoutsk un séminaire de formation des prêtres pour la région. Je peux vous assurer que former un prêtre est autrement difficile que de bâtir une église ! La plupart des prêtres qui servent actuellement en Yakoutie sont originaires d’autres régions russes. Notre objectif est de former des prêtres parmi les locaux. Il faut des gens habitués à ce climat très dur, qui comprennent bien la vie d’ici dans toute la diversité de sa culture.

Quand je suis arrivé, il y a deux ans, j’ai amené avec moi un certain nombre de mes étudiants, prêtres eux aussi. Ils m’ont suivi parce que ce sont des héros. Mais je ne le leur dirai pas. Ils sont encore jeunes, ils risqueraient d’en tirer de l’orgueil.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Février 2020 à 09:39 | 0 commentaire | Permalien

"Parlons d'orthodoxie" publie régulièrement des informations au sujet de l'orthodoxie en Ukraine  Nos lecteurs francophones peuvent ainsi mieux se rendre compte de la situation extrêmement compliquée qui s'est crée en Ukraine à la suite de l'octroi du tomos par Constantinople. La nouvelle entité mise en place par le patriarche Bartholomée s'empare de force de paroisses canonique se trouvant sous l'omophore du métropolite Onuphre. Cette nouvelle entité est également reconnue par Constantinople et  une partie de l'Eglise grecque ainsi que par le patriarcat d'Alexandrie dont dépendent les communautés orthodoxes en Afrique. 

L’initiative de la rencontre du 26 février à Amman a été avancée le 21 novembre 2019 par le patriarche de Jérusalem Théophile lors de son séjour à Moscou. Le patriarche Cyrille se dit prêt à participer ainsi que le patriarche de l'Eglise de Serbie Irénée. Les Eglises de Pologne et de Roumanie  enverront des délégations. L'Eglise de Géorgie ne s'est pas au moment présent prononcée quant à sa participation.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Février 2020 à 20:03 | 3 commentaires | Permalien

Un nouveau site de l’Église des Trois saints Docteurs à Paris
Les offices sont célébrés tous les jours, matin et soir.

L’ÉGLISE CATHÉDRALE DES TROIS SAINTS DOCTEURS À PARIS a désormais un nouveau site très complet en français et en russe 

On peut y trouver l'histoire de la fondation de l'église, à commencer par "la sainte cave", celle de ses fondateurs appartenant  à la première vague de l'émigration russe. Nombreuses photographies, reproductions des fresques ornant les murs de la paroisse, données à propos du clergé avec à sa tête l'archiprêtre Nicolas Rehbinder. Plusieurs rubriques consacrées aux pèlerinages, à l'école paroissiale à la chorale, l'enseignement etc. 

Adresse: 5 Rue Pétel, 75015 Paris.
Téléphone: +33 (0)6 07 96 60 70.

Email: khram3sv@gmail.com .
Métro: Vaugirard (Adolphe-Chérioux), ligne 12

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Février 2020 à 17:03 | 2 commentaires | Permalien

L'Ordre des Archontes a participé directement au projet de l'église orthodoxe d'Ukraine [schismatique]
En août 2018, lorsque le patriarcat de Constantinople n'a pas décidé de créer l’église orthodoxe d’Ukraine sur la base de deux confessions ukrainiennes qui se divisaient, l'Ordre des Archontes a déclaré qu'il "appelle tous les chrétiens orthodoxes à se rappeler que le Patriarche œcuménique a le droit de donner le Tomos d'autocéphalie à l'Église orthodoxe ukrainienne, s'il décide de le faire."

Et en 2019, lors de la réunion annuelle de l'Ordre aux États-Unis, le chef de l'église orthodoxe ukrainienne [chismatique], Epiphane Doumenko, a reçu le prix Athénagoras dans le domaine des droits de l'homme.

***

Qui sont les archontes du Patriarcat de Constantinople ? Quel rôle les clans grecs influents jouent-ils dans le renforcement du pouvoir de Phanar et quels sont leurs rapports avec l'Ukraine ?

Avec la chute de Constantinople sous l'assaut des Turcs ottomans en 1453, la position du patriarcat de Constantinople a connu des changements importants : d'une part, il est passé de dominant à juste toléré dans un pays musulman, et d'autre part, il a été voué aux fonctions administratives non caractéristiques pour l'Église de la population grecque (rum-millet) de l'Empire ottoman.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Février 2020 à 15:56 | 2 commentaires | Permalien

Deux jeunes hommes ont été arrêtés et accusés de vandalisme à l'église Sainte-Métropole Saint-Grégoire-Palamas de Thessalonique.

L'incident s'est produit vers 3h30 du matin lorsque les jeunes de 24 et 22 ans ont éclaboussé de la peinture et dispersé des dépliants sur les bustes de la cour métropolitaine, rapporte Vima Orthodoxias .

Les jeunes hommes, membres de la Thessaloniki Freedom Initiative, ont agi pour protester contre «l'obscurantisme et le nationalisme».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Février 2020 à 10:37 | 3 commentaires | Permalien

Le patriarche Cyrille appelle le clergé à ne pas insister pour que les fidèles s'en tiennent aux règles les plus strictes des carêmes
Le patriarche a dit: " Les règles régissant les carêmes sont exposées dans le Typicon. Les chapitres consacrés au carême s'inspirent de la pratique monastique au Proche-Orient. De nos jours, dans le monde moderne l'homme moderne s'il n'a pas la coutume de jeûner, d'autant plus dans les conditions des mégalopoles, n'est pas capables de respecter les jeûnes tels qu'ils sont prescrits par le Typicon. 

Les médias et les sites laïcs mettent en ligne des "calendriers de carême"  s'inspirant de la règle monastique et des critères du typicon. Ces règles sont perçues par les lecteurs comme exotiques et irréalisables.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Février 2020 à 15:18 | -2 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 289


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile