Mgr Hilarion: " Si le schisme ukrainien venait à être légitimé, l'orthodoxie dans le monde entier en pâtirait"
Aux yeux de ceux qui sont allé vers le schisme et se sont mis en dehors de l'Eglise, son unité ne signifie plus rien

Le métropolite Hilarion a dit: "Les accords inter-orthodoxes quant à l'octroi de l'autocéphalie sont bien réels. Un texte reconnaissant et octroyant l'autocéphalie a été élaboré et signé par l'ensemble des Eglises locales, y compris celles de Constantinople et de Russie, ceci en 1993 à Chambésy. Ce texte a été mis au point et validé en 2009. Le document définit d'une manière claire et circonstanciée les principales conditions de l'octroi de l'autocéphalie.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Juin 2018 à 12:40 | 0 commentaire | Permalien

UNE COMMUNAUTÉ ORTHODOXE RUSSE DANS LA PRINCIPAUTÉ DE MONACO
V. Golovanow

La principauté de Monaco abrite depuis plusieurs années une communauté orthodoxe d’obédience grecque desservie par l’Archiprêtre Michel Seliniotakis qui célèbre dans la Chapelle de la Visitation, place de la Visitation, Monaco Ville, mise a la disposition par l’Église catholique. Mgr Emmanuel, Métropolite de France, est venu y célébrer une Liturgie pontificale le 20 mai dernier

Les Russes devenant de plus en plus nombreux, ils ont décidé de fonder leur propre communauté dans le cadre du diocèse de Chersonèse, qui regroupe les paroisses du patriarcat de Moscou en France, Suisse, Espagne et Portugal.

L’évêque de de Chersonèse Nestor s’est rendu à Monaco à la fin de 2017 et a rencontré, en particulier, Mgr Bernard Barsi, l’ordinaire catholique de Monaco
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Juin 2018 à 11:53 | 10 commentaires | Permalien

Espagne : Onze lieux saints où il faut se rendre
L’Espagne que nous ne connaissons pas. L’archiprêtre André Kordotchkine, recteur de la paroisse Sainte-Marie-Madeleine de Madrid partage ici avec nous son amour pour les reliques de saint Jacques le Majeur, le Suaire de notre Seigneur, une parcelle de la Sainte Croix et la geôle de la sainte martyre Léocadia.

Parfois on nous demande en quoi la vie orthodoxe à l’étranger diffère-t-elle de celle de la Russie. Il me semble qu’il y a une différence, importante, peut-être pas pour tous, mais pour beaucoup. Quand on vit à Moscou, par exemple, ou à Saint-Pétersbourg, si on a le cafard, on peut aller au monastère du Don ou sur les bords de la Smolenka, et alors ça va mieux, ou ça passe totalement. Si on est à Madrid, on n’a nulle part où aller, nulle part où recharger ses batteries.

C’est ce que je pensais quand je suis arrivé à Madrid, il y a douze ans, quand nous avons commencé à officier là où avant nous venaient des immigrés latino-américains ou marocains pour téléphoner chez eux ou vendre des pêches et des tomates. Ce n’est pas facile de commencer quelque chose, d’essuyer les plâtres, pensai-je. Mais petit à petit nous avons appris que nous n’étions pas les premiers. L’histoire passée de notre paroisse nous est apparue, elle remonte jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, nous avons découvert un prêtre remarquable : le père Constantin Koustodiev qui officiait à Madrid dans les années 1860, nous avons feuilleté les pages de l’histoire de l’Église indivise en Espagne.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Juin 2018 à 07:39 | 19 commentaires | Permalien

L’orthodoxie est en croissance en France
Le symbole le plus important de ce dynamisme est sans doute l’inauguration du « centre spirituel et culturel orthodoxe russe »le 19 octobre 2016 à Paris, entre Tour Eiffel et Invalides, au pied du pont de l’Alma.

Au début des années 2000, on comptait environ 160 paroisses et lieux monastiques. Selon l’Annuaire de l’Église orthodoxe publié en 2017, on recense actuellement 278 lieux de culte, monastères inclus (une vingtaine), ils étaient 238 en 2010. Le nombre des évêques (10), ainsi que des prêtres et des diacres (330 pour les deux) a lui aussi augmenté.

Par orthodoxe, il faut entendre les Églises orthodoxes chalcédoniennes (qui ont accepté les décisions du IVe concile œcuménique de Chalcédoine en 451), qui sont quatorze à être autocéphales, c’est-à-dire pleinement indépendantes tout en étant en communion, dans le monde.

On y adjoint parfois, à tort, les Églises dites orthodoxes orientales, ou préchalcédoniennes, comme les Églises arménienne, copte, éthiopienne et syriaque, qui ne sont pas en communion avec les Églises orthodoxes chalcédoniennes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Juin 2018 à 16:48 | 1 commentaire | Permalien

Les reliques de Saint Séraphin de Sarov peuvent être vénérées à Oxford
Les reliques ont été transportées de la Sainte Trinité-Saint Seraphin monastère de Diveevo à Londres, puis à l'église Saint Nicolas à Oxford. Cette paroisse appartient au diocèse de Souroje. Un moleben a été officié devant les reliques en présence d'un très grand nombre de fidèles.

La délégation venue de Russie a prié à la tombe de l'archimandrite Nicolas Gibbs, fondateur de la paroisse.

L'archimandrite Nicolas (dans le monde Charles Sydney Gibbs), était le professeur d'anglais des enfants de Nicolas II, en particulier du tsarévitch Alexis. Au cours de dix années de service à la cour de l'empereur de Russie, il était devenu l'homme de confiance de la famille impériale et la suivit même en exil en Sibérie.

En 1934, il se convertit à l'orthodoxie sous le nom d'Alexis (en l'honneur du tsarévitch Alexis), et l'année suivante il reçut la tonsure monastique sous le nom de Nicolas (en l'honneur de Nicolas II). Il fonda une paroisse à Londres, puis à Oxford. Toute sa vie, il resta fidèle à la mémoire de la famille impériale et parvint à conserver un grand nombre de ses reliques
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Juin 2018 à 15:19 | -2 commentaire | Permalien

Moscou. 7 juin. Le père Andreï Lebedev, adjoint du responsable à l’œuvre missionnaire du diocèse de Viatka, appelle les supporters à rester sportifs et fair-play pendant le championnat du monde de football qui se déroulera en Russie.

« Allez nous allons vivre en bonne entente le championnat du monde de football ! Dans la paix du sport ! Nous allons faire du vélo en famille, nous allons commencer à faire de la gymnastique matinale », a déclaré le père Andreï au correspondant de INTERFAX-RELIGIA, avant d’ajouter que « boire de la bière gâche la fête » et d’appeler les supporters à publier leurs propres photos sur les réseaux sociaux avec des hashtags : #foot sans alcool et #championnat sobre.
Trad "PO"
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Juin 2018 à 19:01 | 1 commentaire | Permalien

La librairie et la boutique du Centre spirituel  de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris
LA CATHÉDRALE RUSSE DE LA SAINTE-TRINITÉ est ouverte pour des visites chaque jour du mardi au vendredi de 15h00 à 19h00 et samedi, dimanche: de 10h00 à 12h00 et de 15h00 à 19h00

Chaque jour : Divine Liturgie à 10h et Vigiles /office du soir/ à 18h
........................................................................................................................................................................

La librairie et la boutique du Centre spirituel et culturel sont très bien fournies. Vous trouverez un grand choix de livres de prière et d’histoire, de cartes postales, de calendriers, de publications pour enfants.

Beaucoup de titres en russe comme en français, un rayon est consacré aux ouvrages pour enfants, également dans les deux langues.

Les visiteurs trouveront des icônes sur bois et sur métal, des croix pectorales et de baptême. Souvenirs traditionnels russes. Cierges, prosphores, encens et chapelets. CD et DVD. Clochettes et objets en porcelaine. Livres d’art.

Une brochure en français, et récemment en anglais parue, consacrée à l’histoire de la construction du Centre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Juin 2018 à 16:10 | 2 commentaires | Permalien

Femmes martyres pour la foi 1932-1938
En 1932, à la suite d’arrestations massives effectuées dans la région de Leningrad 900 religieuses et leurs amies laïques furent expédiées en direction d’Alma-Ata, en Asie centrale soviétique, pour être réparties en divers endroits.

Bientôt, il n’en restait plus que 70 en vie ! Le typhus, la dysenterie, la faim avaient touché toute les autres. Du matin au soir, on évacuait leurs cadavres des baraques en béton ou en argile, des prisons et des infirmeries.

Marie de Gatchina (Lidia Lelianova dans le monde), sainte martyre, est née à Saint Pétersbourg en 1874. A l’âge de 16 ans elle est atteinte par la maladie de Parkinson, puis d’une encéphalite.

C’est dans un fauteuil roulant qu’elle se présente à son lycée pour y passer les examens de fin d’études.De longs traitements, y compris à l’étranger, s’avèrent infructueux. Ses bras et ses jambes se dessèchent peu à peu. La position assise lui était impossible à cause des terribles douleurs qu’elle éprouvait. Elle était astreinte à rester couchée.

Photo: Sainte martyre Marie de Gatchina 1930
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 15 Juin 2018 à 14:03 | -1 commentaire | Permalien

Un représentant de l’Église orthodoxe russe participe à la célébration de la fête de S. S. le patriarche Bartholomée de Constantinople
Le même jour, l’archevêque Antoine a été reçu par Sa Sainteté le patriarche Bartholomée dans son cabinet de travail

Avec la bénédiction de Sa Sainteté le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, l’archevêque Antoine de Vienne et de Budapest, responsable des établissements du Patriarcat de Moscou à l’étranger, s’est rendu à Istanbul, où il a participé aux célébrations de la fête onomastique du patriarche Bartholomée de Constantinople. Mgr Antoine était accompagné dans son voyage du prêtre Alexis Vorontsov, clerc de l’église de la Nativité-de-Saint-Jean-Baptiste (Presna, Moscou).

Le 10 juin, dimanche de Tous les Saints de la terre russe, l’archevêque Antoine a célébré la Divine liturgie au métochion Saint-André d’Istanbul. Il concélébrait avec l’archimandrite Panaret (Psaravtis), recteur du métochion, l’hiéromoine Timothée (Michine), recteur du métochion de monastère Saint-Pantéléimon de l’Athos, le prêtre Alexis Vorontsov et le diacre Grégoire Frankakis.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Juin 2018 à 19:50 | -1 commentaire | Permalien

Un monument à la mémoire de la famille de Nicolas II dans un monastère près Pereslavl-Zalessky
Iaroslavl, 14 juin. INTERFAX Le service de presse de la métropole de Iaroslavl annonce qu’un monument à la mémoire de la famille du dernier empereur de Russie a été élevé et béni dans le monastère de femmes Saint-Nicolas du village de Godenovo dans la province de Iaroslavl.

L’auteur du monument est le sculpteur moscovite Sergueï Bytchkov, qui est aussi l’auteur d’un autre monument, à Saint Séraphin de Sarov, dressé il y a un an. « Saint Séraphin accueille maintenant le dernier empereur de Russie » commente-t-on à la chancellerie du diocèse métropolitain.

Le monument à la famille impériale est élevé à la veille du centenaire de son exécution. Le long de la route qui mène au village de Godenovo on a tendu des calicots annonçant l’événement, et dans le village même on a créé une allée où sont disposés les portraits des vingt-quatre victimes avec leur biographie. (PO)

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Juin 2018 à 17:42 | -1 commentaire | Permalien

Un miracle peu connu de Saint Jean de Kronstadt
Le Général Dzambolat Abatsiev (1857-1939), aide de camp de l'empereur Alexandre III, se trouvait à Livadia (lieu de villégiature estivale des derniers souverains de Russie en Crimée) où se trouvait l'empereur malade qui devait y mourir le 1er novembre 1894.

Le père Jean y avait été appelé au chevet de l'Empereur mourant le 17 octobre pour le faire communier lui donner l'Onction des malades. Il était déjà très connu pour ses guérisons miraculeuses et des gens accouraient de tout l’Empire pour le voir – orthodoxes, mais aussi musulmans et juifs. Des centaines de cas de guérisons furent dénombrés.

Un soir une dame demanda au général Abatsiev de lui obtenir une rencontre avec le père Jean et celui-ci décida d'aller le voir à 5 heures du matin. Malgré l'heure matinale une petite foule se pressait devant la maison du thaumaturge, y compris des Tatars locaux que la police ne laissait pas approcher.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Juin 2018 à 10:29 | 34 commentaires | Permalien

Plus de trente six mille nouveaux martyrs ont été inclus dans la base de données de l'Université Saint-Tikhon
E.I. Piskarev - Icône des Saints Pères du Concile pan-russe de 1917-1918

A ce jour, le nombre de ceux qui ont souffert pour leur foi dans les années de persécutions post-révolutionnaires, figurant dans la base de données de l'Université humanitaire orthodoxe Saint-Tikhon (UHOST), est de plus de 36.000.

Sur le fondement de cette base de données, cinq volumes d'un répertoire-martyrologe biographique ont déjà été compilés et publiés :« Ceux qui ont souffert pour le Christ » (lettres A à D). Deux autres volumes (de E à I) sont en préparation pour cette année. C'est ce qu'a déclaré le père Alexandre Mazyrine, professeur d'histoire de l'Eglise, adjoint du chef du Département d'histoire contemporaine de l'Eglise orthodoxe russe à l'UHOST.

« Tout l'aspect tragique de l'histoire de l'Église orthodoxe russe de cette période n'a pas encore été suffisamment étudié. Beaucoup de noms ont été oubliés. C'est pourquoi le travail de recherche dans ce domaine reste pertinent à ce jour. Notre base de données « Ceux qui ont souffert pour le Christ » englobe les informations sur ceux qui ont été persécutés pour leur foi pendant la période des persécutions de Lénine, Staline et Khrouchtchev.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Juin 2018 à 22:19 | 0 commentaire | Permalien

Pèlerinage orthodoxe aux reliques du Saint martyr Maurice
L’église Saint Jacques avait été transmise à titre permanent au diocèse de Chersonèse.

Des offices orthodoxes sont désormais régulièrement célébrés à l’abbaye Saint Maurice (Suisse), dans l’église Saint Jacques.

Le 3 juin, c’est avec la bénédiction de Monseigneur Nestor que le père Augustin Sokolowski a célébré une divine liturgie auprès des reliques du martyr Maurice. Trente pèlerins y ont assisté et vénéré les reliques du martyr. Ils venaient des paroisses suisses du patriarcat de Moscou à Biehl, Zurich et Berne.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Juin 2018 à 11:38 | 0 commentaire | Permalien

Etat de New York : un monument à la mémoire de Saint Séraphin de Sarov
Un monument à Saint Séraphin de Sarov, l’un des saints les plus vénérés de Russie a été érigé au monastère de Novo-Divéevo (EORHF), Etat de New York. C’est là que se trouve l’icône de la Mère de Dieu de Vladimir apportée du monastère d’Optino ainsi qu’un crucifix en provenance de la maison Ipatiev à Ekaterinbourg où la famille impériale avait été assassinée par les bolcheviks.

Le plus grand cimetière orthodoxe des Etats-Unis se trouve auprès de ce monastère. On y compte près de huit mille tombes, de nombreux émigrés russes célèbres y sont inhumés. Le cloître a été fondé dans les années 1950, les pèlerins y affluent chaque dimanche. Le monument a été érigé grâce à des dons privés, le sculpteur a représenté le saint assis, plongé dans la prière.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Juin 2018 à 07:59 | 0 commentaire | Permalien

La situation de l’Eglise d’Ukraine sera débattue à Tbilissi
Un représentant du patriarcat de Constantinople est prochainement attendu en Géorgie. L’archiprêtre Michel Botkoveli, secrétaire du patriarcat de Géorgie, a fait savoir qu’un représentant du patriarcat œcuménique est attendu mi-juin à Tbilissi. Le métropolite Hilarion , président du DREE, a récemment séjourné en Géorgie. Il y a rencontré Sa Sainteté Élie II, patriarche de Géorgie.

Durant son séjour à Tbilissi, le métropolite Hilarion de Volokolamsk a visité le monastère Saint-David et la cathédrale de Sion, dédiée à la Dormition de la Mère de Dieu.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Juin 2018 à 20:29 | -1 commentaire | Permalien

COURS DE CATÉCHISME ORTHODOXE: LA DIVINE LITURGIE
COURS DE CATÉCHISME ORTHODOXE

V.Golovanow

LE TRISAGION

Répétée 3 fois, l'hymne trois fois sainte est une prière trinitaire qui provient du chant des anges entendu par le prophète Isaïe puis par l'apôtre Jean lors de la révélation qu'il eut à Patmos.

Nous affirmons que l’éternelle présence de Dieu contient en soi l’éternelle présence de la Sainte Trinité et que depuis toujours le Fils est uni au Père et au Saint Esprit comme le révèlent les Écritures.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Juin 2018 à 13:57 | 0 commentaire | Permalien

Maxime VENETSKOV -  lecteur de la Cathédrale de la Sainte-Trinité a soutenu sa Thèse de doctorat à  " Paris Lettre Sorbonne Université "
Le 6 juin 2018 - Maxime VENETSKOV , lecteur de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris Sainte-Trinité et responsable de la Chancellerie du Diocèse de Chersonèse, a soutenu sa thèse de doctorat à l'Université de " Paris Lettre Sorbonne Université " et a reçu le grade de docteur avec la mention " très honorable avec les félicitations du jury ".

Le sujet de la Thèse :" L’Échelle de Jean du Sinaï dans la tradition byzantine : le corpus manuscrit, les scholies, le Commentaire d’Élie de Crète "

La Thèse compte près de 1.100 pages. Plusieurs extraits en seront prochainement imprimées dans des revues spécialisées, un livre sera édité.

Sous la direction de : M. Bernard FLUSIN (Professeur à l’Université Sorbonne, Directeur d’études à l’EPHE)
Membres du jury :M. Vincent DÉROCHE (Directeur d’études au CNRS, UMR Orient et Méditerranée) Mme Brigitte MONDRAIN (Directeur d’études à l’EPHE) M. Antonio RIGO (Professeur à l’Université de Venise, Ca' Foscari) M. Peter VAN DEUN (Professeur à l’Université KU Leuven)

L’Échelle (Κλίμαξ), ouvrage ascétique composé au VIIe s. par Jean du Sinaï, dit Climaque (Jean de l’Échelle), est une œuvre majeure de la littérature ascétique byzantine comme en témoigne la diffusion de ce texte dans près de 500 codices du VIIIe au XIXe s. et encore dans près de 200 témoins de sa transmission indirecte.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Juin 2018 à 12:53 | 0 commentaire | Permalien

Pèlerinage orthodoxe en Terre Sainte du 9  au 16 décembre 2018
Avec la bénédiction de Mgr Nestor, évêque de Chersonèse ( Patriarcat de Moscou )

Groupe de 25-30 personnes

Conditions

Dates : du 9 décembre au 16 décembre 2018
Prix : 850€+ billets d’avion + transfère de l’aéroport de Tel-Aviv à Jérusalem

Puisque nos pèlerins viennent de différentes villes, l’arrivée à l’aéroport de Tel-Aviv de chacun peut varier lors de la journée du 9 décembre (idem pour le départ du 16 décembre). On propose de prendre un transfère de l’aéroport de Tel-Aviv à Jérusalem en fonction de nombre de personnes qui arrivent.

Renseignements :
Inna Botcharova, tél. 06 50 64 01 26, émail : inessa0228@mail.ru
Prêtre Nicolas Nikichine, tél. 06 20 34 95 46
Centre des pèlerinages du Diocèse de Chersonèse SITE " PALOMNIK"
Eglise de Trois Saints Docteurs, 5, rue Pétel, Paris 15

Programme >>> PJ
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Juin 2018 à 06:24 | 0 commentaire | Permalien

Pere Anton Odaysky: Saint Luc de Crimée "L'EXPLOIT DE TOUTE UNE VIE"
11 juin nous commémorons Saint Luc de Crimée, archevêque de Simferopol né Valentin Felixovitch Voïno-Iassenetski

Collection Cerf Patrimoines

Saint Luc de Crimée (Voïno-Iassenetski) : un médecin qui soignait des gens ordinaires, parmi lesquels beaucoup peuvent encore témoigner ; un professeur qui donnait des cours à des étudiants aujourd'hui devenus médecins.

Un détenu politique qui connut l'exil, la prison, les tortures et fut lauréat du prix Staline. Un chirurgien et un prêcheur de talent, qui parfois hésitait entre ces deux vocations, médicale et sacerdotale.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, il envoie un télégramme personnel au Président du præsidium du Soviet suprême Mikhaïl Kalinine, dans lequel il demande à pouvoir soigner les soldats blessés au combat et il se dit prêt à repartir en exil à la fin de la guerre.

Un chrétien doué d'une énorme force de volonté, d'honnêteté, de foi intrépide, et qui cependant n'évita pas de sérieuses erreurs sur son chemin. Un être pleinement humain. Un pasteur. Un savant. Un saint.

L'archevêque Luc a été canonisé en 2000.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Juin 2018 à 16:27 | 2 commentaires | Permalien

Crimée: Bientôt il y aura de nouveau une église catholique au centre de Sébastopol
Le service de presse de la ville annonce que la municipalité de Sébastopol a restitué à la communauté catholique romaine Saint Clément le bâtiment d’une église catholique vide qui, sur la place Ouchakov, abritait jusqu’en 2006 le cinéma pour enfants « Droujba (Amitié) »

L’église catholique, construite en pierres d’Inkerman, a été élevée par souscription en 1911, la communauté comptait alors 3.000 catholiques dont les deux tiers étaient des marins de la flotte de la Mer noire. En 1936, l’église a été fermée au culte. Durant le siège de Sébastopol en 1941-42, elle a été un centre de transmissions et a subi des bombardements. L’autel était occupé par des toilettes publiques. En 1958, le bâtiment a été transformé en salle de cinéma.

La communauté catholique romaine de Sébastopol s’est reconstituée en 1993. Les offices, depuis 1996, sont célébrés dans un bâtiment contigu au cinéma « Droujba ».

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Juin 2018 à 15:28 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 263


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile