15/28 novembre: début du Carême de Noël
Les origines de l'Avent

Dans l'église Catholique-romaine et les autres églises chrétiennes en Occident, un groupe de semaines précédant Noël est appelé l'Avent, du mot latin signifiant "Venue".

Le début de l'Avent commence toujours le dimanche le plus proche du 30 novembre, l'ancienne Fête (tant en Orient qu'en Occident) de l'Apôtre André. Parmi les Chrétiens d'Occident, cette période préparatoire, qui tend à être moins rigoureuse que celle du Grand Carême et n'implique souvent aucun jeûne particulier du tout, commence toujours le 4ème dimanche avant Noël. Dès lors, elle variera toujours d'année en année entre 3 et 4 semaines, mais aura toujours 4 dimanches.

L'observance de la période de l'Avent est plutôt tardive. On ne trouve nul sermon pour l'Avent, par exemple, dans les homélies liturgiques de saint Léon le Grand, au milieu du 5ème siècle.

15/28 novembre: début du Carême de Noël
Cependant, vers cette époque, cette période liturgique apparaissait déjà en Espagne et dans les Gaules. Quelque mille ans plus tard, à l'époque de la Réforme protestante, l'Avent fut conservé parmi les coutumes liturgiques des Anglicans et des Luthériens; durant les plus récentes années, d'autres groupes Protestants ont commencé à la réformer, de manière informelle, un peu comme cela a commencé aux tous débuts – une assemblée à la fois.

Dans l'Église Orthodoxe orientale, la période pénitentielle de préparation à Noël correspondante commence toujours le 15 novembre, le jour après la Fête de l'Apôtre Philippe. Pour cette raison, on l'appelle de manière populaire "jeûne de saint Philippe." Un simple compte des jours entre le 15 novembre et le 25 décembre/ ou 28 novembre et le 7 janvier/ montre que cette période spéciale comporte exactement 40 jours, comme le Grand Carême.

Lire aussi Notre sondage sur la façon de célébrer Noël et Nouvel An

Plus récemment, une partie des Chrétiens dans l'Église Orthodoxe ont commencé à appeler cette période par son nom latin, Avent. On retrouve à présent ce terme de manière courante dans les publications de l'archidiocèse Antiochien en Amérique du Nord, par exemple. L'adoption du mot "Avent" par des Chrétiens Orthodoxes orientaux est inspiré de la même raison que celle qui poussa à l'adoption d'autres termes théologiques latins, tels que "Sacrements", "Incarnation" et "Trinité". Très simplement, ce sont des termes théologiques reconnaissables qui sont passés dans les langues occidentales. Il se fait que de plus, ils sont théologiquement fondés! Si l'Occident Chrétien pouvait adopter des termes grecs tels que "Christologie", alors il semble juste pour l'Orient Chrétien d'adopter des termes latins tels que "Incarnation." (D'un autre côté, on trouve des Chrétiens Orthodoxes, en particulier parmi les convertis récents et hyperactifs en provenance d'églises occidentales, qui résistent à l'adoption du terme "Avent", préférant parler de "Carême d'hiver" ou quelqu'autre anomalie du genre. On aura du mal à s'expliquer cette préférence excentrique, lamentable, d'une langue occidentale moderne par rapport au latin sur un point de théologie.)

15/28 novembre: début du Carême de Noël
Plusieurs autres caractéristiques de l'Avent méritent quelque commentaire:

* D'abord, en Occident (non-Orthodoxe), le premier dimanche de l'Avent est considéré comme le début de l'année liturgique. (En Orient, l'année liturgique ne commence pas avec l'Avent mais au 1er septembre, qui porte le titre traditionnel de "Couronne de l'année." Sa relation historique avec la fête juive de Rosh Hashana est flagrante.)
* Ensuite, au court du 20ème siècle, une charmante coutume est née, celle de la couronne de l'Avent, tant dans les bâtiments ecclésiaux que dans les maisons. Cette couronne est posée horizontalement, ornée de 4 bougies. Ces dernières, symbolisant les 4 millénaires couverts par l'histoire dans l'Ancien Testament, sont allumées, une à la fois, chaque samedi soir précédant les 4 dimanches de l'Avent, de manière à marquer les étapes de la période jusqu'à Noël. Cette pratique moderne se retrouve déjà dans certaines maisons de Chrétiens Orthodoxes, où la période étant plus longue, elle requiert 6 bougies sur la couronne d'Avent.

* Troisièmement, du fait de son accent mis sur la repentance, l'Avent est une période fort sérieuse, ce n'est pas un temps approprié pour les réjouissances, encore moins pour faire la fête et pour les soucis mondains. L'Avent ne fait pas partie des vacances de Noël, et les Chrétiens des temps anciens seraient choqués de l'habitude actuelle de considérer cette période comme un temps pour s'éclater et de "réjouissances de Noël", avec des fêtes au bureau, l'installation d'arbre de Noël et autres décorations domestiques, l'échange de cadeaux, les petites chansonnettes, et même le chant de musique de Noël à l'église.

Lire aussi Décorer les sapins de Noël: une tradition venue de Turquie (chercheur)


Toutes ces choses festives sont une partie de la célébration de Noël en lui-même, qui dure 12 jours, du 25 décembre au 7 janvier.

Cette période de l'année liturgique implique plus que des offices liturgiques. La période liturgique est supposée gouverner la vie de ceux qui l'observent. Pour cette raison, anticiper durant l'Avent ces activités qui appartiennent en propre à Noël, c'est considérablement diminuer la possibilité d'être convenablement préparé, par la repentance, pour la grâce de cette si grande période, Noël; cela augmente aussi la probabilité que nous tomberons victimes de l'esprit mondain que le monde du commerce encouragera durant cette période.

Prêtre Patrick Henry Reardon

Le p. Patrick Reardon est le pasteur de l'église orthodoxe Antiochienne de Tous les Saints à Chicago, Illinois (USA), et éditeur principal de Touchstone : a Journal of Mere Christianity. Il est aussi l'auteur de "Christ in the Psalms" et "Christ in His Saints" (ces 2 livres étant publiés par Conciliar Press).

Source:
V.Golovanow


Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Novembre 2020 à 10:56 | 11 commentaires | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile