15/28 novembre: début du Carême de Noël
Les origines de l'Avent

Dans l'église Catholique-romaine et les autres églises chrétiennes en Occident, un groupe de semaines précédant Noël est appelé l'Avent, du mot latin signifiant "Venue".

Le début de l'Avent commence toujours le dimanche le plus proche du 30 novembre, l'ancienne Fête (tant en Orient qu'en Occident) de l'Apôtre André. Parmi les Chrétiens d'Occident, cette période préparatoire, qui tend à être moins rigoureuse que celle du Grand Carême et n'implique souvent aucun jeûne particulier du tout, commence toujours le 4ème dimanche avant Noël. Dès lors, elle variera toujours d'année en année entre 3 et 4 semaines, mais aura toujours 4 dimanches.

L'observance de la période de l'Avent est plutôt tardive. On ne trouve nul sermon pour l'Avent, par exemple, dans les homélies liturgiques de saint Léon le Grand, au milieu du 5ème siècle.

15/28 novembre: début du Carême de Noël
Cependant, vers cette époque, cette période liturgique apparaissait déjà en Espagne et dans les Gaules. Quelque mille ans plus tard, à l'époque de la Réforme protestante, l'Avent fut conservé parmi les coutumes liturgiques des Anglicans et des Luthériens; durant les plus récentes années, d'autres groupes Protestants ont commencé à la réformer, de manière informelle, un peu comme cela a commencé aux tous débuts – une assemblée à la fois.

Dans l'Église Orthodoxe orientale, la période pénitentielle de préparation à Noël correspondante commence toujours le 15 novembre, le jour après la Fête de l'Apôtre Philippe. Pour cette raison, on l'appelle de manière populaire "jeûne de saint Philippe." Un simple compte des jours entre le 15 novembre et le 25 décembre/ ou 28 novembre et le 7 janvier/ montre que cette période spéciale comporte exactement 40 jours, comme le Grand Carême.

Lire aussi Notre sondage sur la façon de célébrer Noël et Nouvel An

Plus récemment, une partie des Chrétiens dans l'Église Orthodoxe ont commencé à appeler cette période par son nom latin, Avent. On retrouve à présent ce terme de manière courante dans les publications de l'archidiocèse Antiochien en Amérique du Nord, par exemple. L'adoption du mot "Avent" par des Chrétiens Orthodoxes orientaux est inspiré de la même raison que celle qui poussa à l'adoption d'autres termes théologiques latins, tels que "Sacrements", "Incarnation" et "Trinité". Très simplement, ce sont des termes théologiques reconnaissables qui sont passés dans les langues occidentales. Il se fait que de plus, ils sont théologiquement fondés! Si l'Occident Chrétien pouvait adopter des termes grecs tels que "Christologie", alors il semble juste pour l'Orient Chrétien d'adopter des termes latins tels que "Incarnation." (D'un autre côté, on trouve des Chrétiens Orthodoxes, en particulier parmi les convertis récents et hyperactifs en provenance d'églises occidentales, qui résistent à l'adoption du terme "Avent", préférant parler de "Carême d'hiver" ou quelqu'autre anomalie du genre. On aura du mal à s'expliquer cette préférence excentrique, lamentable, d'une langue occidentale moderne par rapport au latin sur un point de théologie.)

15/28 novembre: début du Carême de Noël
Plusieurs autres caractéristiques de l'Avent méritent quelque commentaire:

* D'abord, en Occident (non-Orthodoxe), le premier dimanche de l'Avent est considéré comme le début de l'année liturgique. (En Orient, l'année liturgique ne commence pas avec l'Avent mais au 1er septembre, qui porte le titre traditionnel de "Couronne de l'année." Sa relation historique avec la fête juive de Rosh Hashana est flagrante.)
* Ensuite, au court du 20ème siècle, une charmante coutume est née, celle de la couronne de l'Avent, tant dans les bâtiments ecclésiaux que dans les maisons. Cette couronne est posée horizontalement, ornée de 4 bougies. Ces dernières, symbolisant les 4 millénaires couverts par l'histoire dans l'Ancien Testament, sont allumées, une à la fois, chaque samedi soir précédant les 4 dimanches de l'Avent, de manière à marquer les étapes de la période jusqu'à Noël. Cette pratique moderne se retrouve déjà dans certaines maisons de Chrétiens Orthodoxes, où la période étant plus longue, elle requiert 6 bougies sur la couronne d'Avent.

* Troisièmement, du fait de son accent mis sur la repentance, l'Avent est une période fort sérieuse, ce n'est pas un temps approprié pour les réjouissances, encore moins pour faire la fête et pour les soucis mondains. L'Avent ne fait pas partie des vacances de Noël, et les Chrétiens des temps anciens seraient choqués de l'habitude actuelle de considérer cette période comme un temps pour s'éclater et de "réjouissances de Noël", avec des fêtes au bureau, l'installation d'arbre de Noël et autres décorations domestiques, l'échange de cadeaux, les petites chansonnettes, et même le chant de musique de Noël à l'église.

Lire aussi Décorer les sapins de Noël: une tradition venue de Turquie (chercheur)


Toutes ces choses festives sont une partie de la célébration de Noël en lui-même, qui dure 12 jours, du 25 décembre au 7 janvier.

Cette période de l'année liturgique implique plus que des offices liturgiques. La période liturgique est supposée gouverner la vie de ceux qui l'observent. Pour cette raison, anticiper durant l'Avent ces activités qui appartiennent en propre à Noël, c'est considérablement diminuer la possibilité d'être convenablement préparé, par la repentance, pour la grâce de cette si grande période, Noël; cela augmente aussi la probabilité que nous tomberons victimes de l'esprit mondain que le monde du commerce encouragera durant cette période.

Prêtre Patrick Henry Reardon 04/11/2006

Le p. Patrick Reardon est le pasteur de l'église orthodoxe Antiochienne de Tous les Saints à Chicago, Illinois (USA), et éditeur principal de Touchstone : a Journal of Mere Christianity. Il est aussi l'auteur de "Christ in the Psalms" et "Christ in His Saints" (ces 2 livres étant publiés par Conciliar Press).

Source:
V.Golovanow


Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Décembre 2017 à 17:56 | 12 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Vladimir.G: une présentation exhaustive… le 01/12/2014 16:29
Le carême de Noël est presque aussi connu en Russie que le Grand Carême. Bon nombre de restaurants proposent des menus adaptés: voir lien pour le menu illustré d'une chaine très populaire...

2.Posté par Daniel le 01/12/2014 20:51
Quelques remarques. La célébration de Noël dure du 25 au 31 décembre (calendrier liturgique). La fête de Noël a son apodose le 31 décembre. L'erreur est un peu grossière, et lamentable, plus lamentable que de parler de jeûne de Saint Philippe ou de carême de Noël ou carême d'hiver...

3.Posté par Vladimir.G: Les "sviatki" le 01/12/2014 21:15
Dans la tradition russe, les 10 "Jours Saints" (Sviatki) vont de Noël à la Théophanie ("de l'étoile à l'eau" dit le proverbe)...

4.Posté par Morhouz le 02/12/2014 11:48
En Orient, cette période, qui commence à Noël, est appelée "to aghio dodeka himero" (en grec), c'est à dire les 12 jours saints et dure jusqu'à la Théophanie.
C'est ce à quoi le Père se référait dans son article.
Bon carême !

5.Posté par Daniel le 02/12/2014 12:04
@ Vladimir (3)

Certes mais Noël est bien clôturé le 31 décembre, suit la circoncision du Christ puis l'avant-fête de la Théophanie. Noël est donc célébré liturgiquement 7 jours après, même si les célébrations se pursuivent jusqu'à la veille de la Théophanie (jour de jeûne), ce n'est plus la célébration de Noël.

6.Posté par Vladimir G: "célébration" au sens populaire le 27/11/2017 11:20
En relisant ce texte d'il y a trois ans et les commentaires de Daniel, je comprends une erreur d'interprétation. Le mot "célébration", au début de l'avant-dernier paragraphe, n'est pas compris dans un sens liturgique stricte, et ce que dit Daniel à ce propos est très juste , mais dans un sens populaire large, comme l'explique le paragraphe suivant. L'ensemble de l'article fait d'ailleurs principalement référence aux traditions populaires orthodoxes, du "jeune de St Philippe" aux festivités de 12 jours, et montre surtout la compatibilité entre la tradition occidentale de l'Avent et l'Orthodoxie.

7.Posté par Daniel le 27/11/2017 17:08
Bon carême à tous.

8.Posté par Tchetnik le 28/11/2017 10:39
Grosse erreur. Le pape Léon le Grand (390- 18 février 461) mentionne bien le jeûne de Noël dans son Homélie 17.

9.Posté par Vladimir G: Mieux vaut tard que jamais! le 28/11/2017 13:40
Merci Tchetnik de remarquer cette erreur du p. Patrick. Mais pourriez-vous être plus précis?

10.Posté par Tchetnik le 28/11/2017 18:02
Les homélies 17, 18 et 19 de Saint Léon le Grand parlent bien du "jeûne du dixième mois" pratiqué en hiver, ce juste avant la Nativité.

11.Posté par Affeninsel le 29/11/2017 22:05
Sait-on de quelle source vient le calendrier proposé dans l'article ? Il propose du poisson les mardis et jeudis, comme un degré plus sévère que le vin. Or la pratique byzantine retient l'inverse : l'huile et le vin les samedis et dimanches, et le poisson lors des grandes fêtes qui tombent pendant le Carême (pour Noël, cela concerne donc l'Entrée au Temple).

12.Posté par Vladimir G: un calendrier de carême russe le 29/11/2017 23:19
Je ne sais pas où les modérateurs ont pris ce calendrier. Il est russe à coup sur...

13.Posté par Gilles le 01/12/2017 06:50
et maintenant ou presque , l' Avent . "il Bambino" ou "Toi le Tout-Petit" comme on chante à la messe ou "Et Toi Petit Enfant" du Benedicite . "Un Enfant , Un Fils vous sera donné" , donné du Don de la Promesse répondant à l' offre du don d' Abraham , Don encore annoncé par Isaïe à Achaz . Don de la Crèche à La Croix . Parole aussi . Parole en lgs d' Espérance ouvrant les chemins d' un œcuménisme en actes et de l' Enfance et l' Innocence , sans excès de commerce ni de mièvrerie , simplement "ce que vous aurez fait à ces petits, ..." , et gardez-nous des cœurs d' enfants adultes aussi . "Ce que vous aurez fait à ces petits" , petits sans étiquettes ni étiquettes religieuses , œcuménisme comme une sorte d' Union Sacrée ou de manteau de Saint-Martin ou d' Alliance , Espérance et sans murs ni rejets , en Partage , de multiples chemins , "redressez les chemins" , pour reprendre selon Isaïe , chemins parmi d' autres et hors-les-murs aussi , de nos prières , œcuménisme et parmi d' autres et hors-les-murs aussi , de nos actes aussi

14.Posté par Gilles le 07/12/2017 21:54
"Heiligenstadt " ? Traduire ?De pierres et de jeux de pouvoirs aussi , ou de Vie et de vies et D' Espérer en Partage et hors-les-murs aussi . Le bien contre le mal , non , trop simpliste ; choisir , selon la paille et la poutre , selon le blé et l'ivraie , ne pas juger . Faiblesse des faibles plus forte que la force des hommes , folie de Dieu et de Sagesse plus forte que les raisons des hommes , de la Crèche à La Croix , Espérer , en Partage , hors-les-murs aussi , Tolérance et Partage de nos actes aussi , "Ce que vous aurez fait à ces petits... . " , de nos efforts aussi , Un Seul Père , "Consoler"

15.Posté par Gilles le 10/12/2017 14:40
homélie de l' Avent , d'aujourd'hui , très simple , en extrait , Patienter , comme "brise légère" sur le seuil , Espérer , par selon Saint-Paul , avec un aussi , en actes , ne pas se décourager

Nouveau commentaire :