2. LE PERE IOAN DIMITROV: "FACE A LA CROIX ET L'EVANGILE, TOUT LE MONDE EST ÉGAL:  SÉNATEUR ET  MIGRANT…"
Partie 2. La France n'est ni Paris ni Versailles
Partie 1

Vladimir Basenkov

- Parlez-nous du monastère de Marcenat. Comment s'y rendre et visiter ses sanctuaires ...

- Il est situé à proximité d'un petit village dans l'arrière-pays. L'ermitage lui-même est à 3-4 kilomètres du village, sur une colline où il y avait autrefois 4 maisons , des troupeaux de vaches et d'ânes de montagne paissent souvent à proximité. Nature sauvage, silence, une grande beauté.

Pour y arriver, vous devez être un bon conducteur . Vous ne vous perdrez pas, vous y arriverez toujours. La route vous mène à cet étonnant lieu de solitude totale. Elle se termine à la porte du cloître. Une région sauvage. Je veux rester ici longtemps. Il y avait autrefois deux vieilles maisons en pierre du milieu du 19e siècle; en 1978, la communauté les rachète et commence à construire un monastère. Une maison a été convertie en cellules , l'autre - en chambres d'hôtes. Nous avons fait beaucoup de nos propres mains. Près du monastère, vous pouvez également voir la grue avec laquelle le bâtiment a été construit, des voitures des années 1960-1970 ...

Ainsi, en 1996, un temple en pierre avec un dôme en cuivre a été construit. Cette église a été conçue par l’un de nos clercs, l'archiprêtre Innocent Viaud, un architecte français qui s'est converti à l'orthodoxie dans les années 1970.

2. LE PERE IOAN DIMITROV: "FACE A LA CROIX ET L'EVANGILE, TOUT LE MONDE EST ÉGAL:  SÉNATEUR ET  MIGRANT…"
Il a conçu deux autres églises et plusieurs bâtiments dans notre diocèse. Dans l'église du monastère, il y a de nombreuses icônes anciennes que le père Barsanuphe a le plus souvent recueillies auprès de personnes âgées dans des maisons de retraite. /L'higoumène Barsanuphe, fondateur du monastère, était diplômé des Beaux-Arts / Il existe de nombreuses icônes du moine Grégoire /Krug/ († 1969), du linceul brodé et des icônes de Ste Mère Marie /Skobtsov/, l'une des premières icônes de la paroisse Sainte Geneviève de Paris, de nombreuses icônes de la première église des Trois-Saints Docteure (1931-1958). Presque tous les dimanches, plusieurs dizaines de visiteurs y viennent.

En juin 2020, la chaîne TF1 a diffusé une grande 1interview de l'abbesse Anastasia .

En octobre 2018, l'archimandrite Barsanuphe a été rappelé par le Seigneur. La responsabilité des monastères m'a été temporairement confiée. Je ne comprenais pas pourquoi c'était à moi, jeune prêtre marié, de prendre les rênes, que l'archimandrite française tenait entre ses mains depuis plus de 40 ans. Je pensais que c'était parce que nous connaissions déjà très bien les sœurs.

Depuis lors, à Pâques, à la fête de la Toussaint, à la Transfiguration et plusieurs fois par an, je célèbre dans ce monastère fondé par la même communauté à la fin des années 1980., A Noël, à la Dormition et quelques autres fois je célèbre devant l'icône de la Mère de Dieu " Chersonèse", Dans ce monastère, au fait, il y a un beau temple russe, qui a été conçu par le père Innocent Viaud et consacré en 1996. Toutes les peintures murales et les icônes des monastères sont réalisées par des moniales. Un jeune bouleau pousse devant le temple.

Je dois dire que la règle de ces monastères est assez stricte. Personne ne changera jamais leur emploi du temps ou leur rythme: ni les paroissiens, ni le prêtre. En même temps, les sœurs sont toujours hospitalières, joyeuses et ouvertes. Dans leur jeunesse, avec la bénédiction du métropolite Antoine de Sourozh, ils furent novices dans divers monastères de Serbie et de Finlande, afin de voir la vie monastique à travers les yeux des religieuses elles-mêmes, puis elles fondèrent leur propre communauté. Je pense qu'ils l'ont très bien fait.

Dans le monastère, il y a une atmosphère de paix, de tranquillité, de prière.

Nous en avons déjà parlé avec le Père Nikolaï Tikhonchouk de Paris... Mais vous avez l'expérience de la vie à la fois en métropole et en province, dans un endroit reculé, calme, loin de l'agitation mondaine, et cela, probablement, élargit quelque peu champ de vision ?

Je me trompe peut-être , mais il me semble qu’en France, dans les villes, les gens sont plus religieux que dans les villages. Certes, il y a un grave manque de clergé dans les villages. Dans la plupart des villages, la fréquence des services est au mieux d’une fois par mois. Les belles églises romanes ou gothiques sont vides, mais ouvertes, une icône peut ou non y être présente. Et cela ne peut que surprendre. Je me souviens il y a environ 3 ans, à Vézelay - , à gauche de la célèbre grande basilique en l'honneur de Marie-Madeleine, il y avait un petit temple discret.

Et bien sûr, un grand nombre de sanctuaires chrétiens, de temples médiévaux et de châteaux. Chacun trouvera le sien. Puisqu'en France le quatrième principe, après les trois bien connus «liberté, égalité, fraternité», est la laïcité, alors peu de gens s'intéressent à votre appartenance religieuse. D'ailleurs, les orthodoxes ne sont pas les plus nombreux. Nous sommes à la 8ème ou à la 9ème place sur la liste des religions, après les catholiques, les protestants, les juifs, les musulmans, les bouddhistes, les athées et autres.

Bien que les catholiques nous perçoivent plus près de tout le monde en esprit. Je me trompe peut-être, mais il me semble qu’en France, dans les villes, les gens sont plus religieux et ecclésiastiques que dans les villages.

Bien entendu, ce n'est pas le cas partout ; la France n'est pas seulement Paris ou Versailles, mais les châteaux de la Loire ou la cathédrale de Reims. Aussi la Versailles, Notre Dame de Paris, Amiens et Saint Denis nous montrent la France romane et gothique Catholique immensément belle, forte et riche. Précisément cette France, dans laquelle « la puissance, c'est la foi». Et dans les anciens temples de village que vous pouvez ressentir l'esprit du christianisme occidental.
2. LE PERE IOAN DIMITROV: "FACE A LA CROIX ET L'EVANGILE, TOUT LE MONDE EST ÉGAL:  SÉNATEUR ET  MIGRANT…"

L’une de vos missions au diocèse de Chersonèse est la participation aux activités de l'association de jeunesse. Parlez-nous de votre participation à ce mouvement et des projets réalisés avec les jeunes paroissiens .

- J'étais et je reste l'assistant du responsable de notre équipe de jeunes. Le responsable l'équipe est le diacre Antoine Sidenko. Nous ne nous attendions pas à ce qu'un tel rôle nous incombe.

Lorsque la cathédrale de la Sainte Trinité a ouvert ses portes à Paris, ce sont les jeunes qui ont assuré des fonctions subalternes mais vitales dans la nouvelle cathédrale . Dans la cathédrale les jeunes ont commencé à maintenir la propreté dans l'église, et ils continuent avec succès à le faire. La nouvelle chorale a été organisée parmi les jeunes paroissiens, pour remplacer celle qui a suivi l'évêque.

En septembre 2020, j'ai été invité à donner une conférence au « Festival de la jeunesse orthodoxe française ». Je me suis lié d'amitié avec nombre d’entre eux.

- Autant que je sache, l'histoire du mouvement des jeunes de l'Église russe dans la diaspora est très riche.

- Les émigrés russes ont rapidement commencé à organiser des mouvements de jeunes. On se souvient des nombreux mouvements de jeunesse « Vitiazi » et « ACER » . Ils sont apparu immédiatement après la grande vague d'émigration du début des années 1920, et ils conservent leur influence à ce jour. Malgré des tendances différentes au sein du mouvement lui-même, cette jeunesse est sans aucun doute devenue l'un des garants de la préservation de la conscience russe et de l'orthodoxie en Occident en général et en France en particulier. Il y avait de nombreux mouvements d'enfants et de jeunes et des camps d'été dans lesquels la langue russe et l'orthodoxie ont été préservées pendant de nombreuses décennies.

Il m'est arrivé de visiter et de participer activement à l'un des plus anciens (depuis 1932) de ces camps en Normandie. La règle principale du camp de nos enfants au bord de l'océan est « Ici on parle russe ! » Le programme de base comprend les prières communes du matin et du soir, la liturgie dominicale , la prière avant et après les repas. Les camps étaient organisés dans les forêts d'Alsace et de Lorraine, sur la côte atlantique, au pied des Alpes.

Depuis plus de 50 ans, notre camp en Normandie est dirigé par un vétéran de l'éducation des enfants et des jeunes, Ludmila Renard. De nombreuses générations la connaissent sous le nom de Luda . Elle a reçu de nombreuses personnalités célèbres de l'Église russe: le métropolite Antoine de Sourozh, le métropolite Vladimir (Sabodan), le métropolite Philarète récemment décédé (Vakhromeev), métropolite Innocent (Vassiliev), Mgr Nestor ( Sirotenko) etc .
Marc Fougeron l’un des plus anciens paroissiens du diocèse de Chersonèse a été l’un des organisateurs de ce ces camps ainsi que de l’école paroissiale.

L'objectif a toujours été le même : former les jeunes dans l'esprit de l'orthodoxie russe

En plus de nombreuses confréries actives, le Mouvement chrétien étudiant russe, connu sous le nom de ACER, a été organisé dans 1924. Il y avait différentes tendences, mais l'idée fédératrice était la préservation de la culture russe et de l'orthodoxie. Le métropolite Euloge Guéorguievsky et le père Serge Boulgakov étaient parmi les fondateurs du mouvement.

Le psychologue, théologien et enseignant, l'archiprêtre Vasily Zenkovsky y a pris une part active. Le rôle de ce mouvement dans la préservation de l'orthodoxie et de la culture russe en Occident ne peut guère être surestimé. À la fin du XXe siècle, l’ACER a commencé à disparaître progressivement. En 2003, nait un autre mouvement de « Jeunesse orthodoxe de France ». La nouvelle tendance n'a pas remplacé la précédente, mais a comblé un besoin de la jeunesse orthodoxe. La mondialisation a commencé à se faire se faire sentir.
2. LE PERE IOAN DIMITROV: "FACE A LA CROIX ET L'EVANGILE, TOUT LE MONDE EST ÉGAL:  SÉNATEUR ET  MIGRANT…"

Les « nouveaux jeunes » sont unis par l'orthodoxie et la langue française, indépendamment de leur origine culturelle et de leurs racines ethniques. Libanais, descendants d'émigrants russes, Roumains, Égyptiens, Français, Russes de l'espace post-soviétique, Polonais et Serbes - ils chantent tous la liturgie d'une seule voix, jouent au football dans différentes équipes et rient ensemble le soir autour du feu, cela indépendamment de leur origines culturelles et ethniques.

Si pour l'ancienne génération l’appartenance canonique et la tendance politique étaient très importantes, la nouvelle génération semble plus focalisée sur les problèmes de l'avenir et la préservation de l'orthodoxie dans les nouvelles conditions , à l'époque de la mondialisation.
2. LE PERE IOAN DIMITROV: "FACE A LA CROIX ET L'EVANGILE, TOUT LE MONDE EST ÉGAL:  SÉNATEUR ET  MIGRANT…"

Génial! Notre conversation arrive déjà à sa fin. Qu’avez-vous appris pendant votre ministère sacerdotal?

- Bonne question! Je n'y ai pas réfléchi. Devant la croix et l'Évangile, tout le monde est égal, un sénateur et un migrant, un diplomate et un cuisinier, un étudiant et un professeur, un intellectuel et un simple maçon, et donc un prêtre ... Jésus nous aime tous également et incomparablement plus que nous ne pouvons aimer, et même que nous ne pouvons l'imaginer.

Très souvent, vous vous en rendez compte lors de conversations avec des paroissiens, lorsque vous vous trouvez dans des situations difficiles. Cela conduit à comprendre que nous sommes tous égaux devant Dieu.

Chacun a ses propres épreuves et ses joies. Le temps de pleurer et le temps de rire sont différents pour chacun. Tout le monde versera une larme, et tout le monde sourira et sera heureux: le ministre, le scientifique, le chauffeur de taxi, le cuisinier, l'homme d'affaires et le prêtre. Il est essentiel de toujours rester avec Dieu


Version complète en russe >>> ИЕРЕЙ ИОАНН ДИМИТРОВ: «ПЕРЕД КРЕСТОМ И ЕВАНГЕЛИЕМ ВСЕ РАВНЫ: И СЕНАТОР, И МИГРАНТ»
Часть 2. Франция – это не Париж и не Версаль
2. LE PERE IOAN DIMITROV: "FACE A LA CROIX ET L'EVANGILE, TOUT LE MONDE EST ÉGAL:  SÉNATEUR ET  MIGRANT…"

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Mars 2021 à 17:16 | 1 commentaire | Permalien


Commentaires

1.Posté par Anna Rotnov le 12/04/2021 12:53
У моей доброй приятельнице в Ницце случилась большая беда. Сидели думали, что же делать... тут могло спасти только чудо. А чудо на Pétel, у чудотворной Иконы надо вымаливать. Как туда добраться ? Нужна уважительная причина... И тут началось; через неделю после нашего разговора ей неожиданно приходит повестка: вызов в Префектуру, надо ехать в Париж !
Понятно, что на один день и надо всё успеть. Посмотрела часы открытия церкви на сайте; 7.30, успеет. Она уже сидела в поезде когда я подумала, что хорошо бы позвонить заранее, чтобы ей не оказаться у закрытой двери. Так и вышло; священник мне сказал, что церковь открыта теперь только на время службы. Мир рухнул. В ужасе я стала искать какой- то выход... опять чудо; священник мило дал номер телефона отца Иоана Димитрова, который живёт на месте, мол, может откроет. О. Иоан мило и спокойно согласился. Мало того, думая, что моя приятельница едет впервые и не найдёт, был готов идти за ней на площадь...

Сегодня с утра они встретились. Священник открыл храм и оставил даму молиться, показал куда положить монетки за свечи. А потом показал, как закрыть за собой дверь. Знаю, что на священников сходит Святой Дух и они проницательно видят людей и ситуации, но такого доверия даже я не ожидала.

В своё время мне часто ставили в укор, что я ищу в священниках святых. А ведь вовсе нет. Я всегда ждала от священнослужителей очень мало; быть верующим и человечным, без пафоса и мании величия.

Благодарю этот форум, за доставленную мне возможность поблагодарить отца Иоана за оказанную услугу; он мог спокойно сослаться на карантин и поспать часом дольше... Нашей признательности нет слов благодарности, теперь для этой дамы всё получится.
__________________________________________________________________________________

Ma bonne amie de Nice a eu un énorme problème. Nous nous demandions que faire... Seul un miracle pouvait la sauver. Le miracle se trouve à Pétel, près de l’icône miraculeuse. Comment aller à Paris ? Il faut une raison valable... Et là tout a démarré; une semaine après notre conversation elle reçoit soudainement une convocation à la Préfecture, il faut aller à Paris !
Pour une journée seulement et il faut du temps pour tout faire. J’ai regardé les horaires ​d’ouverture de l’église sur le site; 7h30, elle y arrivera. Madame était déjà dans le train quand j’ai pensé qu’il serait bon d’appeler pour qu’elle ne se retrouve pas face à une porte fermée. Et cela a failli être le cas! Le prêtre m’a dit, que l’église n’était maintenant ouverte que pour la durée de l'office. Le monde s’est écroulé sous mes pieds. Terrifiée, j’ai commencé à chercher une solution ... Et là, encore un miracle; le prêtre m'a donné le numéro de téléphone du Père Ioan Dimitrov, qui vit sur place, et avec un peu de chance pourrait ouvrir l'église. P. Ioan accepta; doucement et calmement. Non seulement cela, pensant que mon amie va pour la première fois et ne trouvera pas, il était prêt à aller la chercher sur la place ...


Ils se sont rencontrés ce matin. Le prêtre ouvrit l'église et laissa la dame prier, il a montré où mettre les pièces pour les cièrges et comment fermer la porte en partant.
Je sais que l’Esprit Saint descend sur les prêtres et qu’ils voient les gens et les situations d’une façon transparente, mais je ne m'attendais pas à une telle marque de confiance.

On m'a beaucoup reproché en son temps de ne rechercher que des saints chez les prêtres. Et pourtant j'attends si peu du clergé; être croyant et humain, sans mégalomanie et les folies de grandeur.

Merci à ce forum de me donner l’occasion de remercier le Père Ioan pour ce service rendu; il pouvait tranquillement se couvrir par la quarantaine et dormir une heure de plus... Je n’ai pas de mots pour exprimer notre gratitude, maintenant tout va s'arranger très vite pour cette dame.

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile