Une Exposition d’Ivan Glazounov du 12 septembre  jusqu’au 7 octobre 2018
Le Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris l’Association culturelle KULTURA et la Fondation moscovite Ivan Glazounov organise une exposition de peintures ainsi que d’anciens costumes russes et d’objets d’art populaire de la collection d’Ivan Glazounov, critique d’art, membre de l’Académie russe des arts et artiste émérite de la Fédération de Russie. L’exposition porte le nom « Le Pèlerinage de l’Âme. La Russie méconnue ».

Les 15 et 16 septembre le Centre culturel russe et la cathédrale de la Sainte Trinité seront ouverts au public à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine


Le thème de l’exposition est né de la réflexion de l’artiste sur le passé et le présent de la Russie du Nord. Le regroupement dans un même espace des peintures de l’artiste et des antiquités recrée la beauté du passé et plonge le spectateur dans la contemplation de la grandeur et du lyrisme du paysage russe, de l’image de la femme dans le portrait, des visions de l’histoire russe. L’œuvre d’Ivan Glazounov est la réflexion sur des événements historiques et des images du passé. Il s’inquiète de la disparition des liens entre l’homme et son passé historique et culturel. Les sujets de ses œuvres sont consacrés aux valeurs qui s’estompent des cultures russe et européenne.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Octobre 2018 à 04:24 | 2 commentaires | Permalien

L'OLTR : Octobre 2018 - Préserver l’Eglise Orthodoxe d’Ukraine et sauver l’Eglise Orthodoxe
Préserver l’Eglise Orthodoxe d’Ukraine et sauver l’Eglise Orthodoxe

La crise que traverse, actuellement, le monde orthodoxe est très grave. Ce sont, surtout, deux conceptions fondamentalement différentes de l'organisation de l'Eglise qui s'opposent. D'une part, Le patriarcat de Constantinople revendique une juridiction universelle, un droit d'ingérence dans toutes les autres Eglises autocéphales, un pouvoir exclusif de décision (par exemple pour l'octroi de l'autocéphalie) qui s'imposerait à toute l'Eglise Orthodoxe.

Non sans raison, cette forme d'organisation est qualifiée de « papisme » oriental. D'autre part, suivant la conception traditionnelle de l'Eglise Orthodoxe, nous avons quinze églises autocéphales qui se reconnaissent mutuellement (c'est ce qui leur octroie la qualité d'être canonique).

Chacune est indépendante dans la conduite de sa vie ecclésiale, sur son territoire canonique et, toutes ensemble, elles sont également responsables de la vie de l'Eglise. C'est cette conception traditionnelle de l'Eglise Orthodoxe (avec un patriarche de Constantinople qui dispose d'une primauté d'honneur) que défend, entre autres, le patriarcat de Moscou.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Octobre 2018 à 13:08 | 3 commentaires | Permalien

L’ÉGLISE ORTHODOXE ET LE MARXISME
Par Dimitris Michalopoulos

VG - Je propose ce court texte pour ouvrir un débat. Il contient en effet bon nombre d’informations érudites intéressantes, mais les diductions del’auteur sont souvent sujette à caution.

DIMITRIS MICHALOPOULOS est en effet un historien spécialiste de l'histoire des Balkans plus que de la religion. Il est Grec francophone, né à Athènes en 1952, diplômé de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris) et ancien boursier de la Commission franco-américaine Fulbright; actuellement attaché à l’Institut d’Histoire maritime hellène, il enseigne «l’Histoire de la Grèce moderne et contemporaine » à l’Université du Peuple (Athènes).

C’est un habitué des théories historiques paradoxales : dans "Les Argonautes" (Dualpha éditions, 10/09/2013), il cherche à démontrer que le Anciens possédaient des connaissance scientifiques incroyables, qui ont été perdues à cause de l’athéisme, et dans son dernier ouvrage il veut prouver que l’Odyssée d'Homère eut lieu dans l'Océan atlantique …

Dans l’article proposé, il fait une analyse historico-sociologique pour le moins originale du développement de l’Orthodoxie...
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Octobre 2018 à 10:47 | 9 commentaires | Permalien

Ukraine : le métropolite d’Amérique et du Canada Tikhon souhaite réunir une Synaxe orthodoxe
Le métropolite Tikhon est à la tête de l’Eglise orthodoxe d’Amérique et du Canada /OCA/. En 2016 il a concélébré la Divine liturgie officiée au Phanar par le patriarche Bartholomé. C’était la première concélébration du primat de l’OCA et du patriarche œcuménique. L’OCA s’est vue octroyer l’autocéphalie par l’Eglise orthodoxe russe en 1970.

Sa Béatitude le métropolite Tikhon a adressé un message pastoral à l’ensemble des Eglises orthodoxes locales les appelant à trouver une issue à la crise qui déchire l’Eglise orthodoxe d’Ukraine.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Octobre 2018 à 18:12 | 3 commentaires | Permalien

L’Église orthodoxe russe réagit à la présentation que donne Constantinople de l’histoire de l’Église en Ukraine
Selon l’archiprêtre Nicolas Balachov, vice-président du Département des relations ecclésiales extérieures du patriarcat de Moscou, le patriarcat de Constantinople présente des documents discutables sur l’histoire de l’Église en Ukraine ; pour rechercher la vérité, il faudrait une discussion scientifique sérieuse.

Sur son site, le patriarcat de Constantinople a précédemment publié un document de 29 pages : « Le Trône œcuménique et l’Ukraine, d’après les documents », dans lequel il tente de justifier un octroi de l’autocéphalie à l’Église d’Ukraine.

De son côté, le Centre scientifique « L’Encyclopédie orthodoxe » a aussi commencé à publier des documents sur le retour de la métropole de Kiev dans le sein de l’Église orthodoxe russe au XVIIe siècle et les événements qui l’ont précédé.

Selon le patriarcat de Moscou, « il s’agit d’un ensemble de documents d’environ 900 pages »

« La publication ces derniers temps de documents concernant cette question devrait permettre ne serait-ce qu’une discussion à distance sur les origines de cet ensemble de documents, pour sa part l’Église orthodoxe russe est prête à cette discussion, » a déclaré le père Balachov.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Octobre 2018 à 17:20 | 3 commentaires | Permalien

Jean-Claude LARCHET: L’évolution inquiétante des prérogatives que s’attribue le patriarcat de Constantinople
Extrait du livre de Jean-Claude Larchet, L’Église, Corps du Christ, tome II, Les relations entre les Églises, Éditions du Cerf, Paris, 2012

Les années 20 du XXe siècle ont marqué un tournant im­portant dans la façon dont le patriarcat de Constantinople a compris ses prérogatives et a entendu les exercer au sein du monde orthodoxe. Ces années furent marquées par la constitution en Europe, en Amérique du Nord et en Australie d’une importante diaspora composée d’abord par les Russes qui avaient été contraints de fuir leur pays à la suite de la Révolution de 1917, puis par les Grecs chassés d’Asie mineure par la politique du nouvel État turc.

De ce dernier fait, le patriarcat de Constantinople se voyait, sur son territoire canonique, privé d’une grande partie de ses fidèles; dans le pays où ils continuaient à résider, le patriarche voyait ses droits et sa liberté d’action considérablement limités, un processus qui s’accentua avec l’interminable conflit entre la Grèce et la Turquie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Octobre 2018 à 06:19 | 3 commentaires | Permalien

LE "GRAND JEU" ANTI-ORTHODOXE
V. Golovanow

UNE MANŒUVRE MALIGNE, ANTI-CANONIQUE, INAMICALE ...

La manœuvre de Constantinople apparaît très astucieuse : soumis à une très forte pression nord-américaine pour, selon eux, "libérer l’Église ukrainienne de la main mise russe", il n’accorde pas l’autocéphalie aux juridictions schismatique (pseudo-patriarcat de Kiev/PK et Église orthodoxe autocéphale ukrainienne/EOAU aussi appelée ‘Église ukrainienne autocéphale’ (1)), mais va susciter la formation d’une nouvelle entité sous son obédience directe.

Il évite ainsi le mauvais exemple de la légalisation de schismatiques, qui serait certainement très mal vu des autres Églises soumises à des mouvements sécessionnistes, mais reste anti-canonique en venant brutalement interférer dans la juridiction d’une autre Église autocéphale, comme le montre la rupture "provisoire" de la communion et des commémoration par l’Église russe.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Septembre 2018 à 19:12 | 19 commentaires | Permalien

La première église moscovite en l'honneur de Nicolas II sera achevée au second semestre 2019
Moscou, le 24 septembre 2018. Interfax – Ainsi que le responsable du « programme-200 », le député de la Douma,

Vladimir Ressine, l'a annoncé aux journalistes, la première église de la capitale russe dédiée aux Saints Martyrs impériaux sera entièrement achevée dans le courant de la seconde moité de l'année prochaine.

« L'église elle-même est construite depuis longtemps, mais ce n'est que cette année que l'iconostase définitive en bois sculpté a été installée à la place de l'iconostase provisoire. Actuellement les travaux de la toiture s'achèvent. L'installation des cadres de fenêtres est en cours dans la maison du clergé, ainsi que le plâtrage intérieur des murs et la finition de la façade : le crépi et la peinture. L'aménagement du parc commencera l'année prochaine, après la fin des travaux. L'église sera entièrement achevée et mise en service au second semestre 2019 », dit Vladimir Ressine.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Septembre 2018 à 16:12 | 0 commentaire | Permalien

Sainte Sophie et ses trois filles, Foi, Espérance et Charité
A Rome, les saintes vierges Foi, Espérance et Charité, qui obtinrent la couronne du martyre sous l’empereur Adrien.

Ces trois Vierges étaient sœurs. Sainte Sophie, leur mère, qui est nommée sous le 30 septembre par le martyrologe romain, leur donna probablement les noms sous lesquels elles sont connues par dévotion et par amour des vertus théologales.

Les ménologes grecs donnent aux trois sœurs les noms de Pistis, Elpis et Agapé : ce sont trois mots grecs qui répondent aux mots français : foi, espérance et charité.

Il en est de même de Sophie qui signifie Sagesse. Aussi, croyons-nous volontiers que ces noms sont moins des noms propres que des noms appellatifs.
Rédigé par l'équipe rédaction le 30 Septembre 2018 à 06:00 | 30 commentaires | Permalien

Le Vatican dément la déclaration du ministère des affaires étrangères d’Ukraine selon laquelle il soutiendrait le principe de l’autocéphalie de l’Eglise  d’Ukraine
The embassy of the Holy See in Ukraine has denied the statement by the Ukrainian Foreign Ministry stating that "the Vatican respects the Ukrainian people's decision to establish a unified local church."

"The Apostolic Nunciature in Ukraine wishes to once again state the position of the Holy See in the question of the creation of one Local Ukrainian Orthodox Church, namely that this is an internal question of the Orthodox Church, on which the Holy See never did and has no intention whatsoever of expressing any evaluation, in any venue," the nunciature said in a statement.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Septembre 2018 à 12:49 | 2 commentaires | Permalien

  Exaltation de la Croix vivifiante
Dans les Eglises orthodoxes, nous célébrons chaque année l’Exaltation de la Croix.

Pour les disciples du Christ et les chrétiens des premiers siècles, la mort de Jésus sur la Croix restait un souvenir douloureux, la crucifixion étant considérée comme une mort déshonorante réservée aux esclaves.

D’après la tradition, sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin, découvrit au IVe siècle trois croix enfouies au Golgotha où fut crucifié N.-S. Jésus-Christ. On identifia la Croix parce qu’elle se trouvait au milieu des deux autres (celles des deux larrons), qu’elle portait l’inscription : Jésus de Nazareth, roi des Juifs et qu’elle fut à l’origine de nombreux miracles.

Historiquement, dans la basilique du Saint-Sépulcre, construite à Jérusalem par ordre de Constantin, une cérémonie avait lieu le 14 septembre dès 347, au cours de laquelle on vénérait une relique considérée comme le bois de la Croix. Ce jour-là, l’évêque " exaltait ", c’est à dire élevait la Croix avec solennité devant le peuple. Aujourd’hui encore, l’évêque reproduit ce même geste liturgique au cours de la Fête.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Septembre 2018 à 09:00 | 4 commentaires | Permalien

Rencontre fraternelle entre le pape François et le métropolite Innocent
Photo et Lien : le Saint Père embrasse le médaillon épiscopal du métropolite Innocent

Le pape François effectue un voyages en Lituanie, Lettonie et Estonie. Le 22 septembre à Vilnius le Saint Père a brièvement rencontré non loin du monastère du Saint Esprit Monseigneur Innocent, métropolite de Vilnius et de Lituanie. Le pape François souhaitait vénérer l'icône de la Mère de Dieu d'Ostrobrama.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Septembre 2018 à 20:05 | 15 commentaires | Permalien

Alexandre Guezalov : « Il faut arrêter de plaindre les orphelins mais en Russie, un enfant sur cent est orphelin »
Benjamin Hutter

Alexandre Guezalov est sorti de l’orphelinat à 16 ans. Parmi ses 14 « frères », il est le seul encore en vie. Père de trois enfants, décoré par Dmitriï Medvedev pour son action de soutien aux orphelins, il jongle aujourd’hui entre l’écriture, sa fondation « Changer la vie » et la construction d’églises.

Le Courrier de Russie : À quoi ressemble le quotidien d’un orphelin ?

Alexandre Guezalov : Les journées d’un pensionnaire d’orphelinat suivent toujours le même rythme : l’enfant se réveille, déjeune, va à l’école, revient, fait ses devoirs, dîne et se couche. On pourrait croire que cette routine est la même que celle de n’importe quelle famille – mais il y manque l’essentiel : les parents. Eux seuls peuvent transmettre l’expérience empirique nécessaire à la vie dans le monde, la relation tactile, la communication familiale.

LCDR : Rien n’est fait pour pallier l’absence des parents ?

A.G. : Non. À l’orphelinat, les enfants s’habituent aux repas à heures fixes, aux bénévoles qui leur courent toujours après, aux fêtes sans but. Les nombreux « bienfaiteurs » qui soutiennent les orphelinats se contentent généralement de fournir aux enfants des jouets, des séjours à l’étranger et des écrans plasmas. Aujourd’hui, les orphelins sont éduqués principalement par la télévision. Vous trouverez, dans n’importe lequel de ces établissements, de grands écrans auxquels les petits restent scotchés.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 26 Septembre 2018 à 14:37 | 1 commentaire | Permalien

LOURDES ET L’ORTHODOXIE
Une étape du Tour de France partant de Lourdes met le projecteur sur ce haut lieu du Catholicisme français mais ceux qui s’y rendent, comme pèlerins ou en touriste, ne se doutent généralement pas qu’ils y trouverons aussi une paroisse orthodoxe.

Il y avait aussi une paroisse orthodoxe il y a vingt ans (Eglise de la Dormition-de-la-Vierge 6, avenue Antoine-Béguière, ce qui semble bien montrer un intérêt des Orthodoxes pour ce lieux, mais je n’ai pas trouvé d’approche théologique orthodoxe fouillée des apparitions de 1858.

En dehors de quelques pages dans un petit livre de A. Merslukine publié en 1961 et consacré à la réfutation du dogme de l’Immaculée Conception (*) et d’un petits dossiers dans le "Feuillet de l’Exarchat" No 44, avril 2012 dont je reprends les principaux éléments.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Septembre 2018 à 10:13 | 2 commentaires | Permalien

Le Synode l'Eglise orthodoxe d'Ukraine estime que la nomination de deux exarques par le patriarcat de Constantinople est une ingérence grossière dans les affaires intérieures de son Eglise
Le Département d'Etat des Etats-Unis annonce son soutien à l'autocéphalie de l'Eglise d'Ukraine: les USA estiment que la patriarche Bartholomé est un partisan de la tolérance et du dialogue et se prononcent pour l'autocéphalie.

En même temps le Département d'Etat se prononce résolument pour la liberté des conscience et contre toute ingérence gouvernementale.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Septembre 2018 à 17:11 | 3 commentaires | Permalien

France Culture ORTHODOXIE: par Alexis Chryssostalis avec Marc Andronikof
Entretien sur les questions posées, en particulier par les progrès scientifiques, dans le domaine de la bioéthique.

Marc Andronikof: Médecin, chef de service des urgences de l'hôpital Antoine-Béclère de Clamart, spécialiste de bioéthique . L'évolution du sens de la "mort clinique" ; transplantations et prélèvement d'organes ; l'évolution du texte du "Sermon d'Hippocrate".

ECOUTER >>>> ICI

A lire: M. Andronikof, J. Dauxois, Médecin aux urgences, Paris, 2005
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Septembre 2018 à 16:43 | 0 commentaire | Permalien

Andrey Derkatch, Député du peuple de l'Ukraine: A l'adresse de Sa Sainteté le Patriarche Bartholomée
21 septembre 2018,
Andrey Derkatch, Député du peuple de l'Ukraine Adresse à Sa Sainteté Bartholomée

Aujourd'hui, pour la Nativité de la Toute Sainte Mère de Dieu, nous publions une lettre envoyée au Patriarche Bartholoméele 19 septembre (jour du miracle de Saint-Michel). Avec moi, la lettre a été signée par d’autres députés du peuple. Votre Sainteté! En ces temps troublés pour les orthodoxes ukrainiens, nous considérons qu'il est de notre devoir de nous adresser à vous.

Vous êtes une personne qui est sans aucun doute profondément respectée par tous les croyants orthodoxes. y compris en Ukraine.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Septembre 2018 à 07:48 | 3 commentaires | Permalien

Accord historique entre la Chine et le Saint-Siège
Depuis longtemps P.O. s'efforce de suivre, autant que possible, la situation des chrétiens en Chine populaire. Ne perdons pas l'espoir. 78 Résultats pour votre recherche

La Chine et le Saint-Siège ont annoncé samedi 22 septembre la signature d’un accord « provisoire » concernant la nomination des évêques, mettant fin à un schisme qui date de 1957. Ce rapprochement historique est « le début d’un processus », selon le Vatican.

6 questions pour comprendre

1/Que dit l’accord ?
« L’objectif de cet accord n’est pas politique mais pastoral », a expliqué Greg Burke, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, pour qui il s’agit « de permettre aux fidèles d’avoir des évêques en communion avec Rome mais, dans le même temps, reconnus par les autorités chinoises ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Septembre 2018 à 16:42 | 1 commentaire | Permalien

Pour Giorgios Papatanasopoulos, si le Phanar accorde l’autocéphalie à l’Église d’Ukraine, ce sera un précédent dont il faudra tenir compte dans les relations avec l’Église de Grèce.
« Romfea » annonce que l’écrivain et journaliste grec Giorgios Papatanasopoulos a déclaré que, dans ce cas, l’autocéphalie doit être accordée à toutes les Églises situées sur le territoire de la Grèce, y compris à celles qui sont sous la juridiction du patriarcat de Constantinople.

En effet, et l’Ukraine et la Grèce sont des états indépendants et toutes les Églises qui se trouvent sur leur territoire doivent devenir autocéphales. « Cela vient du fait que les données sont identiques dans les deux cas : l’Ukraine est un état indépendant, tout comme la Grèce ; donc le Phanar ne peut accorder l’autocéphalie à l’Église d’Ukraine sans faire de même en Grèce.

Du point de vue éthique et ecclésiologique, il doit immédiatement, et sans aucune condition, procéder à l’intégration totale des diocèses de Crête et du Dodécanèse à l’Église de Grèce. » En manifestant l’intention de rendre l’Église en Ukraine indépendante du patriarcat de Moscou, le patriarcat de Constantinople « ignore les millions d’orthodoxes qui en Ukraine sont fidèles à l’Église russe. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Septembre 2018 à 10:59 | 2 commentaires | Permalien

Saint Silouane l'Athonite (1866 - 1938)
Syméon Ivanovitch Antonov était un robuste charpentier d'un village de Russie centrale. D'une vigueur peu commune, il était affligé d'un caractère violent et querelleur.

A 26 ans, tout change! Le paysan rustique et sensuel entend la voix de la Mère de Dieu qui l'appelle à revenir à lui-même. Il se met en route pour l'Athos. Celui qui est devenu frère Silouane connaît tout d'abord une grande joie : celle de qui a trouvé sa place sur terre. Mais cette euphorie des premiers jours ne dure pas.

Silouane va connaître, au monastère, des tentations alternées d'orgueil et de désespoir : désespoir de constater que l'orgueil lui colle à la peau et qu'il ne peut s'en défaire. L'épreuve est si longue et si dure qu'il en arrive à se croire condamné, damné même.

C'est alors que le Christ lui apparaît et lui dit :" Tiens ton âme en enfer et ne désespère pas. " Silouane a compris que si bas qu'il puisse descendre, Jésus est là. Il vivra désormais dans la douceur et la prière continuelle, priant pour le monde entier et semant la paix autour de lui, jusqu'à sa mort.
Rédigé par l'équipe rédaction le 24 Septembre 2018 à 07:06 | 1 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 269


Recherche

Sondage
L'Église en Ukraine doit-elle devenir autocéphale?


Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile