L’Église orthodoxe finlandaise a planifié une importante réforme de ses paroisses
Les problèmes de respect des lois du travail, de la propriété et des biens immobiliers seraient transférés à la paroisse-mère. La question de la répartition des recettes financière sera abordée au cours de la réalisation de la réforme.

Cette réforme peut devenir la plus importante transformation dans l’administration de l’Église depuis la guerre.

Pour 2020, l’Église orthodoxe finlandaise doit réaliser cette réforme administrative dont le but est de permettre le développement de l’activité pastorale et paroissiale.

Le site officiel de l’Église orthodoxe finlandaise évoque régulièrement les points que cette réforme doit régler.

La question des modifications qui doivent être apportées aux infrastructures est abordée à tous les conciles locaux de l’Église orthodoxe finlandaise, à celui de 2017, il a été décidé « d’examiner et d’envisager les modifications des limites des paroisses dans toute l’Église pour 2020. » Il est prévu que nouvelles limites s’appliqueront au 1er janvier 2020.

Les différents domaines à réformer sont la vie liturgique, l’éducation et la diaconie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Mai 2018 à 08:02 | 0 commentaire | Permalien

LE CHEMIN VERS L’ORTHODOXIE DU PÈRE GIOVANNI
Serge Moudrov, traduction A. Nazarov

Jean La Mitchela est né à Gênes. Il fut baptisé dans L'Église catholique, mais il quitta l’Église, quand il était adolescent, étant porté vers l’athéisme pendant quelque temps. Jean se convertit à l’orthodoxie en 1989. Il a été ordonné à la prêtrise en 2000. Au cours de la même année, il devint recteur de l’église de la Transfiguration à Gênes.

Gênes est une ancienne ville italienne, située au bord de la mer Ligure. Elle est bien connue pour son port maritime.

Ce lieu est célèbre pour son climat doux et ses plages . Gênes abrite également l'un des plus beaux musées océanographiques d'Europe.

Les Génois, comme la plupart des Italiens, confessent majoritairement le catholicisme. Les églises orthodoxes à Gênes appartiennent à trois juridictions : Patriarcat de Constantinople, Église orthodoxe de Roumanie et Patriarcat de Moscou. L’Église orthodoxe la plus fréquentée (comme d’ailleurs partout en Italie) est l’Église de Roumanie. L’Église du Patriarcat de Constantinople reçoit surtout des Grecs. Notons que l’Église de Grèce à Gênes est la première des Églises par l’antériorité. L’Église du Patriarcat de Moscou est la plus multiethnique et, semble-t-il, la plus orientée vers la mission. Le recteur de l’église, l’archiprêtre Jean ( Giovanni ) la Mitchela, est un Italien de souche, converti à l’ orthodoxie grâce à une longue quête spirituelle.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Mai 2018 à 20:19 | 0 commentaire | Permalien

7ème dimanche de Pâques: Saints Pères du Premier Concile Œcuménique
Après-fête de l'Ascension

Le premier Concile œcuménique est celui qui a eu lieu à Nicée en 325. Nicée se trouve dans la Turquie actuelle. Ce concile dont la première séance a eu lieu le 20 mai a été présidé par l’évêque Ossius de Cordoue. L’empereur Constantin était également présent à l’ouverture du concile.

La première chose qui pouvait frapper était les séquelles des persécutions (qui avaient alors cessé) sur les corps de la plupart des participants. En effet certains avaient subi des amputations, d’autres avaient des corps déformés ou bien tout simplement ils portaient les traces des coups de fouet, des blessures et des coups qu’ils avaient subi pour témoigner de la Foi vivante qu’ils ont affermi à Nicée.

Cette foi qui était gravée dans leurs cœurs et leurs intellects et écrite sur leurs corps. Et il n’est caché à personne que ces souffrances accompagnent les saints martyrs (en tout temps). Ainsi le diacre Athanase qui accompagnait l’évêque d’Alexandrie (et qui devait devenir le héros du concile de Nicée) a subi plus tard par cinq fois l’exil de la ville d’Alexandrie dont il devait devenir évêque.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Mai 2018 à 09:56 | 1 commentaire | Permalien

Les chrétiens du Pakistan contre l’enseignement obligatoire du Coran dans les écoles
The Christian Post annonce : Les chrétiens du Pakistan s’opposent à la loi contestée, adoptée par le gouvernement, qui rend obligatoire l’enseignement du Coran dans les écoles et les collèges du pays.

Nasir Saeed, directeur du groupe d’avocats chrétiens CLAAS-UK, a déclaré : « Il est regrettable que les droits religieux et fondamentaux des minorités, et notamment des chrétiens nombreux au Pendjab, soient ignorés.

On n’a proposé aux élèves non musulmans du Pendjab aucun programme alternatif. Cela va favoriser dans la société pakistanaise le fanatisme et la haine contre les non musulmans qui sont déjà à un niveau élevé. »

Cette loi adoptée en 2017 par l’Assemblée nationale et le Sénat n’a pas encore été promulguée par le président Mamnoon Hussain.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Mai 2018 à 04:01 | 1 commentaire | Permalien

L'UNESCO considère ces monuments comme « les plus parfaits et les mieux conservés de l'art médiéval d'Europe de l'Est », et ses fresques, réalisées en 1259, comme « l'une des plus importantes collections de peintures médiévales »

Elle se compose de trois bâtiments, dont le premier est l'église de l'Est, construite au Xe siècle. Cette première église a été agrandie au milieu du XIIIe siècle à la demande du sébastocrator Kalojan, le gouverneur de Sofia, qui fit construire le second bâtiment, haut de deux étages, à côté de l'ancien. La troisième église a été édifiée au début du XIXe siècle. C'est ici que fut enterrée la reine Éléonore de Bulgarie (1860-1917), dont les restes furent dispersés par les communistes, avant d'y retrouver leur place.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Mai 2018 à 18:18 | 0 commentaire | Permalien

Le 20 mai, la Divine Liturgie à la Cathédrale orthodoxe russe Sainte-Trinité sera présidée par le Métropolite Hilarion (Alféev)
Chers pères, frères et sœurs,

Le 20 mai, la divine liturgie a 10h, à la Cathédrale orthodoxe russe Sainte-Trinité sera présidée par Son Éminence le Métropolite Hilarion (Alféev), Président du Département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, docteur en théologie et en philosophie.

Soyez-y tous les bienvenus !

Chancellerie du diocèse de Chersonèse
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Mai 2018 à 15:14 | 0 commentaire | Permalien

Sainte Irène, martyre à Thessalonique, avec ses sœurs Agapé et Chiona (✝ 304)
Ce n'était qu'une jeune fille quand éclata la persécution à Salonique. Comme beaucoup d'autres, elle s'enfuit dans la montagne pour se cacher, mais elle se reprocha cette lâcheté et revint à la maison. C'est là qu'elle fut arrêtée. Le juge lui offrit la vie sauve si elle apostasiait. Elle refusa et fut brûlée vive.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Mai 2018 à 10:04 | 0 commentaire | Permalien

Fête de l’Ascension : le chemin extraordinaire d’une icône rare par son nom et exceptionnelle par son histoire
Anne Khoudokormoff-Kotschoubey

Bientôt nous serons dans la joie extrême d’une fête qui, à part son icône spécifique et traditionnelle de ce jour de l’Ascension, en a une autre, encore peu connue, dont l’appellation porte le nom du Kondakion du jour: « «Аз есть с вами и никто же на вы» (« Je suis toujours avec vous et personne à jamais ne peut rien contre vous »).

Quelle est cette icône ? D’où vient-elle ? Quelle est son histoire ?

Cette icône, un peu « fade » par sa représentation et couleurs, a vu le jour en Russie, dans un célèbre monastère appelé saint Jean-Baptiste, situé à Leouchino, près du village de Miaksa, au nord de Moscou. A l’heure actuelle ce monastère n’existe plus. Il se trouve sous eau ayant été totalement submergé, comme tant d’autres, par la construction d’un gigantesque barrage sur la Volga, construit dans les années 1940, ayant provoqué des inondations impitoyables pour l’homme, son habitat, ses œuvres (monastères, églises) et la nature environnante. Cet endroit devenu un immense lac artificiel (connu sous le nom de lac de Rybinsk) est visité sans cesse à présent par des descendants de cette contrée qui viennent sur les bords de cette vaste étendue d’eau se rappeler leurs parents disparus et/ou leurs domaines noyés.
Rédigé par Anne Khoudokormoff-Kotschoubey le 17 Mai 2018 à 09:36 | 13 commentaires | Permalien

Douloureuse  repentance et manque de conscience
par Xenia Krivocheine

"Il serait bien que les gens retrouvent mémoire et conscience, et les choses se feront d’elles-mêmes par la suite…peut-être. J’écris ainsi en prenant mes distances, avec des réserves, car je ne crois pas en une guérison immédiate, d’autant plus quand on soigne le malade tantôt par le nom de la rue Saint Séraphim de Sarov tantôt par les portraits de Staline et les dénigrements de l’Armée blanche..."

Nous avons abordé un centenaire qui est loin d’être festif. Comment le peuple russe perçoit ces « temps damnés et difficiles »? Peut-être, 85% de la population ne pense même pas à ces événements qui se sont déroulés il y a un siècle. Soljenitsyne et Chalamov, avec leurs vérités, n’intéressent plus et les regards ne se portent plus sur leurs écrits.

Les néo-martyrs et les généraux blancs sont aux oubliettes? Alors que Lénine et ses complices reposent en paix au pied du Kremlin.

Voici seulement une dizaine de noms issus d’une longue liste:

1.Yakov Sverdlov - idéologue de la terreur rouge. Plus de 500 personnes issues de l’intelligentsia russe assassinées durant les premiers jours de la terreur.

2. Rosalia Zemliatchka - organisateur de la terreur rouge en Crimée. Plus de 50000 êtres humains sont tués en trois ans! Beaucoup d’entre eux de ses propres mains.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Mai 2018 à 21:18 | 8 commentaires | Permalien

Archimandrite Sabba (Toutounov): ma  vocation à l’Eglise correspond à ma vocation autrefois dans la science
Interview menée par Maria Svechnikova pour le site Vesti.ru.
Version russe originale >>> ICI Version française exclusivité pour "PO" - Photo Andréï Nikolski

« Père Savva, pourrais-je obtenir de vous une longue interview pour faire votre portrait ? » Je l’avoue, je m’attendais tellement à un refus, que je mis un long moment à me remettre de ma stupéfaction, tellement il fut facile d’obtenir l’accord du vice-chancelier du Patriarcat de Moscou, chef du service de contrôle et d’analyse de la chancellerie du Patriarcat de Moscou, recteur de l’église Saint-Prophète-Élie à Tcherkizovo, l’archimandrite Savva (Toutounov). Il m’a certes fallu ensuite attendre deux semaines avant de le rencontrer – avant de trouver une « fenêtre » dans son emploi du temps, mais cela n’avait aucune importance.

J’avais préparé une multitude de questions, il fallut donc choisir les plus importantes. Enfin, la structure de l’interview devint claire dans ma tête : quelques questions personnelles, parler de son travail au Patriarcat de Moscou, de son travail de recteur, de la vie de sa paroisse. Mais je devais aussi poser une question, a priori dénuée de sens et de logique. C’est par elle que notre dialogue débuta.

- Père Savva, vous dessinez ?

Non. Je suis sans doute le seul membre de toute la famille Toutounov à n’avoir jamais su. Mon grand-père dessinait, ou plutôt peignait des tableaux. Papa et un de ses frères peignent des tableaux. Mes frères aussi dessinent – l’un des deux mieux que l’autre. Quant à moi, je n’ai jamais eu aucun talent, déjà à l’école. J’étais parmi les meilleurs élèves, mais en activités artistiques et créatives je n’ai jamais eu de bonnes notes.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Mai 2018 à 15:39 | 5 commentaires | Permalien

NOSTALGIE: PÂQUES À PARIS 30 ANS APRÈS
L'Archimandrite Georges Leroy fut parisien au siècle dernier. Il a quitté momentanément son ermitage au fin fond du Québec pour revenir dans cette grande ville qui lui rappelle bien des souvenirs, et m’a fait part de ses impressions en m’autorisant à les publier. Je vous les propose donc.
VG

REVENIR À "LA CRYPTE"

Les années s'écoulent ; il y a plus de trente ans que je n'ai plus participé à la célébration de la Semaine Sainte et de la fête de Pâques à la paroisse de la Sainte Trinité, située dans la crypte de la cathédrale Saint Alexandre Nevsky, à Paris, où les Offices sont célébrés en français depuis plus de cinquante ans.

En notre contrée nordique, nous célébrons généralement en tout petit comité…
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Mai 2018 à 09:34 | -3 commentaire | Permalien

Sainte Tamara reine de Géorgie 1160- 1212
Sainte-Tamara est commémorée le dimanche des Myrophores en plus de sa commémoration régulière le 1/14 mai.

En 1160, une fille, Tamar, est née au Roi George III (1155-1184) et à la Reine Burdukhan de la Géorgie.

Le Roi proclama qu'il allait partager le trône avec sa fille depuis le jour de ses douze ans. Reine de Géorgie d'une très grande intelligence et d'une grande beauté, elle monta sur le trône à l'âge de vingt-quatre ans.

La cour royale à l'unanimité a promis son allégeance et son service à Tamar, et le père et la fille ont dirigés le pays pendant cinq ans. Après la mort du Roi Georges en 1184, la noblesse a reconnu la jeune Tamar comme le seul maître de toute la Géorgie.

La Reine Tamar fut intronisée comme souveraine de toute la Géorgie à l'âge de dix-huit ans. Elle est appelée "Roi" dans la langue géorgienne parce que son père n'avait pas de héritier mâle et donc elle a jugé comme un Monarque et non comme une épouse.

Au début de son règne, Tamar a convoqué un conseil d'Eglise et adressée au Clergé avec sagesse et Humilité : «Le juge selon la justice, qui a confirmé le bien et condamnant le mal, at-elle indiqué.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 14 Mai 2018 à 08:38 | 6 commentaires | Permalien

Ce sixième dimanche de Pâques, nous célébrons le miracle de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus Christ en faveur de l'Aveugle-né
Lumière de Lumière et Source de clarté,Verbe, tu rends la vue même à l'Aveugle-né!

Ce miracle fut opéré à partir de l'élément liquide, de même que la conversion de la Samaritaine et la guérison du Paralytique. Il se produisit ainsi. Le Christ s'entretenant avec les Juifs et se montrant à eux comme égal au Père en disant: «Avant qu'Abraham fut, Moi, Je suis», ils lancèrent des pierres contre lui. S'étant retiré, il rencontra l'Aveugle, qui marchait à tâtons. Il était ainsi de naissance, n'ayant que le contour et la cavité des yeux.

Le Sauveur, l'ayant trouvé de la sorte, demanda à ses disciples (qui l'avaient entendu dire au Paralytique: «Te voici guéri, ne pèche plus» et qui savaient que «la faute des parents retombe sur les enfants»): «Maître, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle?» D'ailleurs, une doctrine épicurienne soutenait que les âmes préexistaient et que si elles avaient péché immatériellement elles descendaient dans un corps.

Rejetant tout cela, le Christ dit: Ce n'est pas pour cette raison, mais afin que ce manifestent les oeuvres de Dieu, c'est-à dire les Miennes. Car il n'est pas question du Père: la conjonction «afin que» vise la proclamation du Fils et non sa cause.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Mai 2018 à 07:00 | 1 commentaire | Permalien

SUISSE: La chapelle de l’hospice Saint-Jacques à Saint-Maurice  accueillera les fidèles orthodoxes du diocèse de Chersonèse
Située sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle (d’où le nom de l’hospice auquel est rattachée la chapelle), la cité agaunoise constitue un lieu de pèlerinage important, y compris pour les fidèles orthodoxes.

Cette abbaye est traditionnellement une destination de pèlerinages catholiques. Désormais des pèlerins orthodoxes pourront venir prier dans l’église Saint Jacques

Le 28 février 2018 l’abbé Jean Scarcella ainsi que le père Olivier Roduit, intendant de l’abbaye, et le père Augustin Sokolowski appartenant au clergé de la cathédrale de la Sainte Trinité à Paris, ont signé un accord portant sur la transmission au diocèse de Chersonèse de l’église Saint Jacques. Conformément à cet accord le diocèse de Chersonèse pourra occuper les lieux à titre gratis et y célébrer des offices.

Une liturgie orthodoxe a été officiée pour une première fois à l’abbaye Saint-Maurice d'Agaune en Valais

A l’expiration d’un délai de vingt ans l’accord sera renouvelé par tacite reconduction. Depuis un certain temps des offices orthodoxes sont célébré dans cette église avec la bénédiction de Mgr Nestor et l’assentiment du père supérieur de l’abbaye Saint-Maurice.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Mai 2018 à 11:25 | 0 commentaire | Permalien

Miracle spirituel – 1960
Le jour de Noël 1960, un groupe d’écrivains et intellectuels se trouvait réuni à Moscou.

L’écrivain X nous interpella soudain : Camarades, vous me connaissez depuis de longues années et vous connaissez aussi mes œuvres !

Vous savez que j’ai toujours été un bon patriote soviétique, un fidèle membre du parti communiste et que j’ai reçu à plusieurs reprises des médailles et des prix… Dites-moi, camarades, me trouvez-vous déraisonnable en quelque chose ou même étrange ?


Chacun s’empressa de le rassurer et on lui demanda de s’expliquer plus clairement. L’écrivain X reprit la parole :
« Il y a un mois, je séjournais dans le midi en Crimée. Une nuit j’étais assis dans ma chambre, en train d’écrire les premiers chapitres de mon dernier ouvrage et je me sentais l’esprit particulièrement clair et inspiré. Tout à coup à ma fenêtre, j’aperçus clairement la silhouette d’un vieil homme aux cheveux blancs, paraissant âgé de 90 ans et vêtu d’une soutane noire. Or, ma fenêtre se trouvait à plus de 7 mètres du sol.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Mai 2018 à 08:40 | 0 commentaire | Permalien

V.G.
Vous me demandez dans quelle mesure cette spiritualité, propre à l’Orthodoxie mais sans doute pas « réservée » à elle, peut être assimilée par les Occidentaux et devenir leur. Je crois que la spiritualité orthodoxe, de ce point de vue, est simplement de la spiritualité chrétienne. Je crois que ce qu’il y a de vrai dans ce que j’ai dit appartient à l’Occident comme à l’Orient, appartient à quiconque est chrétien.

Des barrières qui ne viennent pas de Dieu

Il y a cependant des barrières qui se sont établies, qui ne viennent pas de Dieu ni de l’Évangile ; elles viennent, je crois, de ce que l’Occident a perdu de vue un certain nombre de choses : l’Occident a perdu de vue l’aspect cosmique de l’Incarnation et de tout ce qui a trait au Verbe incarné. En Occident, l’Incarnation, ainsi que tous les événements de l’œuvre de la Rédemption, qui ont une portée dépassant infiniment notre petit monde humain, se sont trouvés réduits à une histoire du salut des hommes. « Réduits » n’est peut-être pas le mot qu’il faudrait dire, parce qu’ils sont essentiels pour nous ; mais tout en étant essentielle pour nous, leur portée est plus grande. Voilà, je crois, un aspect que l’Occident est en train de redécouvrir.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Mai 2018 à 13:39 | -1 commentaire | Permalien

Une liturgie orthodoxe a été célébrée  par l'aumônerie de la légion étrangère
Le 29 avril une liturgie orthodoxe a été célébrée avec la bénédiction de Monseigneur Nestor, évêque de Chersonèse, et l'accord des autorités militaires à la base d'Aubagne de la Légion étrangère. C'est le père Georges Egorov, aumônier orthodoxe de la Légion, qui a présidé l'office.

De nombreux légionnaires originaires des pays de ma CEI ont pu prier et communier à cet office. Lien
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Mai 2018 à 10:51 | 0 commentaire | Permalien

On prévoit de construire une église Saint Alexandre Nevsky, haute de 92 m., à Kerch, à l’entrée en République de Crimée
Ce sera l’une des plus hautes églises du pays.

L’acte de rétrocession du terrain au diocèse de Théodosie a été signé dans le cadre du IVe Forum économique international de Yalta par Sergueï Borozdine, chef de l’administration de la ville de Kertch, et le métropolite Platon de Théodosie et Kertch.

« Nous espérons une construction rapide, » a déclaré S. Borozdine.

Les plans de l’église ont été projetés par le Centre culturel de Moscou, sa construction est prévue sur une colline située à l’entrée en Crimée sur la rive gauche du pont de Crimée actuellement en construction.

Selon le métropolite Platon, des travaux de renforcement des sols seront entrepris. Il a ajouté que les dates de début des travaux ne sont pas encore arrêtées, « ce sera, peut-être, après l’achèvement du pont, peut-être, en parallèle. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Mai 2018 à 02:15 | 1 commentaire | Permalien

Saint apôtre et évangéliste Marc
L'apôtre saint Marc naît trois ans après le Christ et décède à l'âge de soixante-cinq ans

Marc né Jean surnommé Marcus, est l'un des premiers convertis au christianisme et à l'évangélisation de l'Empire romain par l'apôtre Pierre. Il est disciple évangéliste des apôtres Pierre et Paul et l'auteur de l'Évangile selon Marc du Nouveau Testament.

Si son Évangile est le second dans l'ordre traditionnel du Nouveau Testament et des trois évangiles dits « synoptiques » avec l'Évangile selon Matthieu et l'Évangile selon Luc, il est probablement celui dont la rédaction initiale est la plus ancienne.

Marc est probablement l'inventeur du genre littéraire des évangiles tels que nous les connaissons.

Après la première version de son texte, vers 65-75, ce genre littéraire connaîtra un succès considérable, donnant naissance en un siècle à plus de dix évangiles se présentant comme des biographies de Jésus.

Son nom est Jean, Marc n'étant que son surnom. Selon les Actes des Apôtres, sa mère se prénommait Marie (12 Actes 12, 12). Ses parents auraient immigré en Palestine peu de temps après sa naissance, en raison d'attaques berbères sur leur ville et sur leur propriété. Ils se sont installés à Cana en Galilée où Jésus effectuera le miracle de la transformation de l'eau en vin, selon l'Évangile attribué à Jean, réputé être le premier « miracle » de Jésus. Marc aurait été un des intendants qui servaient au cours de cette fête
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Mai 2018 à 13:51 | -1 commentaire | Permalien

Pèlerinage le 21 mai dans la basilique de Saint Nicolas à Saint Nicolas de Port
Pèlerinage le 21 mai dans la basilique de Saint Nicolas à Saint Nicolas de Port

Avec la bénédiction de Mgr Nestor, évêque de Chersonèse (patriarcat de Moscou)

Dans la basilique de Saint Nicolas à Saint Nicolas de Port ( à 12 km de Nancy)

Ce village est devenu un centre important pour la vénération de saint Nicolas par les chrétiens de l'Allemagne, de France et surtout de la Lorraine dont il est le Saint protecteur, après les transfert des reliques de ce Saint depuis Bari, en 1098

En russe PALOMNIK

Programme >>>>

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Mai 2018 à 13:36 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 263


Recherche

Sondage
La révolution était-elle nécessaire en Russie en 1917 ?


Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile