L'Eglise orthodoxe russe estime que le mouvement "Black Lives Matter" est antichrétien par sa nature
Mgr Sabba Toutoutov, adjoint du responsable du service administratif du patriarcat de Moscou, écrit sur le site Telegram: "Aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et dans certains autres pays le mouvement "Black Lives Matter" devient de plus en plus  antichrétien et, même, hostile à  notre civilisation". Selon l'évêque cette tendance devient de plus en plus évidente. La statue de l'empereur Constantin le Grand qui voisine avec la cathédrale d'York en Grande-Bretagne pourrait être déboulonnée à cause de la prétendue glorification de l'esclavage par l'empereur. Le recteur de la cathédrale étudie la portée de cette sculpture à la lumières des plaintes qui lui ont été adressées.

Mgr Justin Welby, archevêque de Canterbury, a déclaré que les statues existant dans la cathédrale de Westminster et l'abbaye de Canterbury feront l'objet d'une étude spéciale pour vérifier si elles doivent être maintenues à leurs places.   
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Juillet 2020 à 08:08 | -2 commentaire | Permalien

 Père ANDREW PHILLIPS :Quand cesse-t-on d'être des "convertis" ?
Comment le « convertis » cessent-ils d'être convertis?


Père ANDREW PHILLIPS: Presque tous les orthodoxes sont aujourd'hui convertis. Après la chute du communisme, des dizaines et des dizaines de millions de personnes se sont converties au Christ et ont été baptisées dans la foi de leurs ancêtres parce qu'elles étaient enfin libres de le faire. En Grèce également, de nombreuses personnes se sont éloignées de l'Église après les années 1960, mais certaines sont revenues de très loin, découvrant l'Orthodoxie pour la première fois, malgré leur nationalité et leur Orthodoxie présupposée. Tous ces exemples sont la preuve de la vérité évidente que l'ethnicité n'a rien à voir avec le fait d'être chrétien, une idée étrange qui ne serait jamais venue à l’esprit des Apôtres, des martyrs, des saints et des Pères de l'Église.

Les convertis doivent dépasser l'Orthodoxie des néophytes, une fascination pour ce qui leur semble dans leur éloignement de la normalité, être ésotérique ou exotique (ce qui n'est pas du tout ésotérique ou exotique pour nous qui la vivons quotidiennement). Cela implique de se rendre compte que la vraie Orthodoxie est simplement le mode de vie chrétien, le vrai christianisme, et que ce qu'ils pensaient auparavant être le christianisme (protestantisme / catholicisme) ne l'a jamais été. C'est un choc pour eux - cependant c'est la vérité, comme beaucoup le confirmeront ensuite. Et tous doivent découvrir que l'Orthodoxie ne concerne pas les croix en or et les cœurs en bois, mais les cœurs en or et les croix de bois.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juillet 2020 à 13:29 | 7 commentaires | Permalien

Le 2 juillet nous commémorons saint Jean de Shanghai vénéré par le plérôme de l'Eglise russe
Examen des reliques de l'Archevêque Jean Maximovitch, saint Jean de Shanghai 1896-1966

Inspiré de l'article de "Tcerkovnie novosti" № 34 sept.octobre 1993

Le Mardi 29 septembre / 12 octobre 1993, après la célébration d'une pannikhide à l'intention de l'Archevêque Jean Maximovitch et l'enlèvement de la dalle de pierre qui couvre son tombeau, il a été procédé à l'ouverture de son cercueil et l'examen de ses reliques.

Les participants à cette cérémonie, qui s'y étaient préparés par le jeûne et la prière, étaient l'Archevêque Antony de San Francisco, l'Archevêque Laure de Syracuse, l'Evêque Cyrille de Seattle, sept prêtres, trois diacres, un lecteur et un laïc. Parmi les prêtres qui participaient se trouvait en particulier le hiéromoine Pierre (Loukianov) qui passa sa jeunesse auprès de l'Archevêque Jean.

Lire aussi Émigration russe en Chine. Saint Jean de Shanghai au milieu des enfants de l’orphelinat de saint Tikhon de Zadonsk.

Après qu'ils eurent prié dans la crypte, le hiéromoine Pierre tenta d'ouvrir la serrure du cercueil avec la clé qu'il avait conservée mais l'état rouillé de la serrure ne le permit pas. Pendant qu'on cherchait des outils, l'Archevêque Antony se mit à chanter "Ouvre nous les portes de la miséricorde", et les gonds du tombeau cédèrent en l'ouvrant. Avant que l'Archevêque Laure enlevât le voile de sa face, l'Archevêque Antony lut le Psaume 50.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juillet 2020 à 11:26 | 0 commentaire | Permalien

Alors que les frontières sont fermées à cause de l'épidémie la musique montre, une fois de plus, qu'elle est libre. Alexandre Kruse, présentateur du programme "Soyouz", a interviewé Marina Politov, chef de chœur, à la cathédrale de la Sainte Trinité à Paris

 C'est avec la bénédiction de Mgr Antoine, métropolite de Chersonèse, que Marina Politov a pris part au programme Canon de la chaîne orthodoxe "Soyouz". Elle a parlé de sa vie. Voilà dix ans qu'elle vit à Paris. Elle détient plusieurs diplômes dont l'un délivré par la Sorbonne. Marina Politov a exposé l'histoire du chant orthodoxe en France et a parlé de la formation de la chorale de la nouvelle cathédrale.

Il a beaucoup été question dans cet entretien des difficultés qu'affrontent actuellement les chorales ecclésiales. Les chefs de chorales dans les paroisses d'Europe occidentale doivent trouver des solutions à des problèmes inhérents à cette région du monde.  L'émission consiste de deux parties.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Juillet 2020 à 16:44 | 0 commentaire | Permalien

Hiéromoine Gabriel (Bunge): La réconciliation des Eglises, une vision personnelle
La revue « Neskoutchny Sad » (journaliste Anna Paltcheva) a obtenu un entretien avec le père Gabriel Bunge (1)

- NS. Vous vous êtes converti à l’orthodoxie, ceci à un âge fort avancé. Il n’est pas fréquent que de telles décisions soient prises aussi tard dans la vie. Votre conversion a eu lieu à Moscou, fin août dernier. Elle a suscité de grands remous parmi les catholiques. Vous avez dit que cette décision avait mûri en vous pendant toute votre vie. Vous êtes un théologien, un patrologue connu, un ermite. Racontez-nous cette évolution.

- GB. Dès ma naissance je me suis heurté au drame de la division de la chrétienté : mon père était protestant, ma mère catholique. J’ai été baptisé dans l’Eglise de Rome. A l’âge de 21 ans j’ai décidé d’entrer dans les ordres mais mon père s’y est opposé. J’étudiais alors à la faculté de philosophie et je suis allé passer deux mois en Grèce avec des camarades.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 30 Juin 2020 à 13:20 | 15 commentaires | Permalien

Plusieurs  publications sur "PO" consacrées aux problèmes de la diaspora russe en France
P.O. version française: Consécration de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris: séjour du patriarche Cyrille en France - VIDEO + PHOTOS /// Premiers offices de Noël à la cathédrale de la Sainte Trinité - Video

2020 L'ordination épiscopale de l’archimandrite Syméon Cossec, élu évêque de Domodiédovo et Le métropolite Jean de Doubna a présidé le sacre épiscopal de l’archimandrite Élisée Germain, élu évêque de Réoutov

2020 L'inauguration d’une plaque en mémoire de Sainte mère Marie Skobtsov a eu lieu le 24 juin au mémorial aux émigrés russes impliqués dans la Résistance, à Saint-Genevieve-des-Bois, près de Paris. Monseigneur Jean Renneteau a participé à l’inauguration

2020 - Le 1er février 2020, Son Eminence le Métropolite Jean de Doubna, le père Jean Gueit et du protodiacre Drobot, se sont rendus à Moscou pour le onzième anniversaire de l’intronisation de Sa Sainteté le Patriarche Cyrille.

2020 - Le 2 février le chef de l’Archevêché des Eglises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale s’est rendu à Tcherkizovo

ARCHIVES L'Orthodoxie, ici et maintenant

2019 - NOUVELLE DÉNOMINATION DE L’ARCHEVÊCHÉ : Archevêché des Églises Orthodoxes Russes en Europe Occidentale Patriarcat de Moscou

2019 La présentation du livre de Xénia Krivochéine « Des bulbes d’or dans le ciel de Paris »

2019 - Le patriarche Cyrille a , le 3 novembre 2019 à la cathédrale du Christ Sauveur, remis à Monseigneur Jean l'Acte de rétablissement de l'union ecclésiale. Monseigneur Jean a été consacré métropolite de Doubna

2019 - Strasbourg: Le patriarche Cyrille consacre la nouvelle église orthodoxe russe de Tous les Saints
2019 - PARIS: Inauguration du Centre Culturel Mère Marie Skobtsov
2019- Paris - l'EXPOSITION CONSACRÉE A L'OEUVRE DU PÈRE GREGOIRE KROUG

2019 - Daniel STRUVE : LE PASSAGE À MOSCOU EST LA SEULE POSSIBILITÉ DE PRÉSERVER L'ARCHEVÊCHÉ"

2019 - RFI : " À Paris, on a discuté « vivement et calmement » de l’avenir de l’Archevêché orthodoxe"

2019 -Anne Andronikof : Lettre ouverte au père Alexis Struve
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 30 Juin 2020 à 12:00 | 4 commentaires | Permalien

LE TEMPS MONASTIQUE ATHONITE
Non seulement les monastères du Mont Athos ont conservé le calendrier julien, mais ils continuent en outre à utiliser la division du temps romain ou byzantin - ce sont les derniers endroits sur terre à préserver cette pratique.

Tout au long de l'histoire, l'homme a pris l'habitude de compter le temps à partir du coucher du soleil.

Ceci est en accord avec la description biblique de la création du temps: " Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était sans forme et vide; et les ténèbres étaient sur ​​la face de l'abîme. Et l'Esprit de Dieu planait sur ​​la face des eaux. Puis Dieu dit: Que la lumière soit; «Et la lumière fut. (Genèse 1: 1-3) "

Le jour, suivant l'horloge byzantine, commence donc au coucher du soleil. Cela peut être quelque peu arbitraire, car "coucher de soleil" peut signifier "quand le soleil descend sous l'horizon sur la mer», ou "quand le soleil descend sous la crête de la montagne." En outre, la longueur des jour croît et décroît tout au long de l'année.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Juin 2020 à 06:30 | 0 commentaire | Permalien

Communiqué du Bureau de l’Archevêque du 23 juin 2020 concernant les ordinations épiscopales - AXIOS !AXIOS !AXIOS !
Chers Pères,

Chers Frères et Sœurs,

C’est avec une grande joie que je vous annonce qu’avec la bénédiction de Sa Sainteté Cyrille, patriarche de Moscou et de toute la Russie, les 27 et 28 juin 2020 auront lieu les ordinations épiscopales des évêques vicaires de l’Archevêché des Églises Orthodoxes de Tradition Russe en Europe Occidentale :

L'ordination épiscopale de l’archimandrite Syméon /Cossec/ aura lieu le samedi 27 juin 2020, à 09h30 en la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris, au cour de la célébration de la Divine Liturgie présidée par Son Eminence le Métropolite JEAN de Doubna, Archevêque dirigeant des Églises Orthodoxes de Tradition Russe en Europe Occidentale en concélébration de Son Éminence le Métropolite Antoine de Chersonèse et d’Europe occidentale, Exarque du Patriarche de Moscou en Europe occidentale et de Son Eminence Monseigneur Nestor, Archevêque de Madrid et Lisbonne.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Juin 2020 à 20:19 | Permalien

En Égypte, le diocèse copte orthodoxe a mis en garde la population contre des fraudes ....
Pays d’Afrique le plus mortellement touché par la pandémie de Covid-19, avec plus de 1.300 décès, l’Égypte a imposé des mesures extraordinaires pour limiter la diffusion du virus, fermant églises et monastères et annulant rencontres et pèlerinages.

Le diocèse copte orthodoxe d’Aswan (sud du pays) a dû prendre une mesure particulière et alerter la population, ainsi que le rapporte l’agence Fides. Des inconnus se sont en effet présentés chez des particuliers. Prétextant être des représentants de l’Église locale, ils leur ont apporté de l’eau et de l’huile « de guérison » permettant soi-disant d’éviter la contamination ou de soigner les symptômes de la pandémie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Juin 2020 à 10:41 | -1 commentaire | Permalien

Sous l’URSS l’église Notre-Dame-de-la-Miséricorde a été transformée en école de plongée
Un cylindre en métal long de 40 mètres et une piscine sur le lieu qui accueillait jadis l’autel – c’est ce qu’est devenue une église saint-pétersbourgeoise sous les bolchéviques.

Sous l’URSS, des dizaines de milliers de lieux de culte ont été démolis dans le cadre de la campagne antireligieuse. En 1919-1922 on comptait à Moscou 53 lieux de détention dont 12 camps. Le pouvoir ne considérait pas, à l’époque, que les camps de concentration étaient appelés à durer. Aussi le budget qui leur était alloué était réduit.

Pour commencer ce furent les monastères orthodoxes qui ont été transformés en camps. Leur aménagement permettait d’isoler au mieux les détenus. Parmi les premiers monastères transformés en camps il faut nommer : les monastères Novospassky, Saint Jean Baptiste et Andronikov. En 1918 les bolchéviks transforment en camps les monastères de Moscou. Quant à ceux qui n’ont pas connu ce triste sort, ils ont été souvent affectés à des besoins tout à fait différents. Ainsi, les églises d’hier ont accueilli des quartiers généraux ou ont été réaménagées en entrepôts, maisons de culture, planétariums, prisons.

L'Église Notre-Dame-de-la-Miséricorde, sur l'île Vassilievski, à Saint-Pétersbourg, a été fondée en 1889 pour commémorer le couronnement de l’empereur Alexandre III. C’est d’ailleurs le souverain lui-même qui a partiellement financé le projet, le reste de la somme provenant des dons de marins, ce lieu de culte réalisé dans le style byzantin ayant été commandé par le ministère de la Marine impériale de Russie. Cette église était ainsi considérée comme l’une des principales de la Marine de la capitale qu’était à l’époque Saint-Pétersbourg et il semble que ce fait précis ait défini son destin ultérieur.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Juin 2020 à 11:34 | -1 commentaire | Permalien

LA DEUXIÈME  DIMANCHE APRES LA PENTECÔTE MÉMOIRE DE TOUS LES SAINTS QUI ONT ILLUMINE LA TERRE DE RUSSIE
Office à tous les Saints qui ont resplendi sur la terre de Russie Traduction du P. Denis Guillaume

Cette célébration vit le jour au XVIème siècle sous le saint métropolite Macaire de Moscou & de toutes les Russies mais fut abandonnée au siècle suivant lors des réformes du Patriarche Nikon.

Cette fête fut restaurée à la suite du concile local de Moscou le 26 août 1918.

L’initiateur de la restauration de cette fête fut un professeur de l’Université de Saint-Pétersbourg, Boris Touraev.

Il fut du reste le co-auteur avec le hiéromoine Athanase Sakharov de la première édition de l’office parue en 1918. Une seconde édition de cet office parut en 1956 et fut publiée par le Patriarcat de Moscou.

Une révision de cet office fut effectuée en 2002 et fut intégrée aux Ménées du mois de mai (elle présente quelque variante avec la version de 1956, en particulier pour le prokimenon de la liturgie).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Juin 2020 à 05:25 | 19 commentaires | Permalien

La situation des religions en Turquie
Le 29 mai, Istanbul célébrait le 567e anniversaire de la conquête de Constantinople par le sultan Mehmet II.

 Un événement fêté en grandes pompes avec une flotte de bateaux sur le Bosphore mais surtout ponctué par une première depuis 87 ans : une sourate du Coran a été récitée dans la Basilique Sainte-Sophie. Une grande émotion pour le président turc, qui n’a pu suivre la cérémonie que par écran interposé au vu de la situation sanitaire, mais qui confirme une nouvelle fois, combien l’édifice lui est cher (1)

L’Eglise orthodoxe russe s’oppose aux tentatives du président turc Recep Tayyip Erdogan de transformer le statut de la basilique Sainte-Sophie à Istanbul – actuellement un musée – et d’en faire une mosquée.Le 29 mai 2020, lors de la célébration de l’anniversaire de la chute de Constantinople, le Coran a été lu dans les murs de Sainte-Sophie.

En 1453, le siège de Constantinople aboutit, le 29 mai, à la prise de la ville par les troupes ottomanes conduites par Mehmed II. Elle marque la disparition de l’Empire romain d’Orient, aussi qualifié d’Empire byzantin, et sa fin définitive en tant qu’entité politique et juridique.Une semaine après cette lecture du Coran à Sainte-Sophie, le président Erdogan a demandé au comité central du Parti de la justice et du développement AKP, le parti au pouvoir, d’envisager la possibilité de retransformer Sainte-Sophie en mosquée.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Juin 2020 à 15:27 | 0 commentaire | Permalien

Comment la petite Lisa Pilenko est devenue  SAINTE MARIE DE PARIS
Pour le 75e anniversaire de la mort de Mère Marie Skobtsov à Ravensbruck en 1945

Chers amis,

Je tiens à vous parler d’une femme remarquable dont le nom appartient à l’histoire du XXe siècle. Sa vie est en quelque sorte similaire à celle de nombreux Russes ayant connu la révolution de 1917 et contraints à l’exil. Ce livre est destiné aux adolescents comme aux adultes, aux croyants comme aux agnostiques. Chacun a dans son cœur l’amour, l’espoir et la compassion. Le 31 mars 1945 mère Marie périssait en martyre dans le camp de Ravensbrück!

Le livre en français a été publié avec la bénédiction de Monseigneur Joseph, Archevêque d’Europe Occidentale, Métropolite de la Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale par les Editions Apostolia (série Vie des Saints). Xenia Krivocheine

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Juin 2020 à 06:59 | -8 commentaire | Permalien

Les Fioretti de Saint Silouane
Annotations en marge d'un catalogue de plantes potagères et de fleurs (Saint Silouane l'Athonite)

1. Une âme douce et humble est préférable à ces fleurs et son odeur et son parfum sont meilleurs et plus beaux. Le Seigneur a fait ces fleurs belles, mais il aime davantage l’homme et il lui a donné l’Esprit Saint et celui-ci est plus doux que le monde entier et agréable à l’âme.

2. Dieu a fait les fleurs pour l’homme, pour que l’âme glorifie le Créateur dans sa créature et qu’il l’aime. Il ne faut oublier Dieu aucune seconde de la journée ou de la nuit, parce que lui nous aime. Aimons-le, nous aussi, de toute notre force et demandons-lui la miséricorde et la force de pouvoir accomplir ses saints commandements.

3. Moi j’aime les fleurs, mais aimes-tu le Seigneur et aimes-tu les ennemis qui t’affligent ? Si tu les aimes, alors tu es un homme de bien.

4. Les saints aimaient verser des larmes devant Dieu, car ils étaient joyeux d’esprit ; mais ils s’affligent à cause de nous, car nous vivons mal.
Rédigé par l'équipe rédaction le 15 Juin 2020 à 03:10 | 2 commentaires | Permalien

Premier dimanche après la Pentecôte fête de tous les Saints: Homélie prononcée par le métropolite de Souroge Antoine (Bloom)
Le 4 août 2003, le métropolite de Souroge Antoine /Bloom/ s’endormait dans le Seigneur à l’âge de 89 ans.
Homélie prononcée par le métropolite Antoine au cours de la liturgie diocésaine le 25 juin 1989 à Londres

"La Mère de Dieu et les Saints dont nous célébrons la mémoire aujourd’hui, ceux que nous connaissons car Dieu nous les a révélés et qu’ils ont été compris et reconnus par leurs contemporains ou peut-être des siècles plus tard, tous sont la réponse de la terre à l’amour de Dieu. Et ils donnent cette réponse en leur propre nom mais aussi au nom de toute la création et en notre nom ; car chacun de nous a le privilège d’être appelé d’un nom, notre nom chrétien, le nom de l’un de ces Saints. Et les Saints dont nous portons le nom se tiennent devant Dieu et prient que leur nom ne soit pas indigne aux yeux du Seigneur... Les Saints de Dieu embrassent la création toute entière dans leur amour, dans leur intercession, dans leur prière et dans leur présence continuelle.

Quelle merveille d’appartenir à cette immense famille d’hommes, de femmes, d’enfants qui ont compris le message du Seigneur qui est venu, a vécu, a enseigné et est mort pour nous ! Ils ont répondu de tout leur cœur, ils ont compris avec leur esprit et ils ont accepté Son message avec la détermination d’éliminer en eux-mêmes tout ce qui a occasionné la crucifixion, parce que si une seule personne sur la terre s’était égarée, tombée loin de Dieu, le Christ serait venu la sauver au prix de Sa vie. Voici Son témoignage à un Saint des premiers siècles qui priait que les pécheurs soient confondus, Il lui apparut et lui dit : « Ne prie jamais ainsi ! S’il n’existait qu’un seul pécheur, Je serai mort pour lui »...

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Juin 2020 à 04:12 | 0 commentaire | Permalien

Pourquoi Vladimir Poutine ne sera pas présent à la consécration du temple principal des forces armées
Crimée, Staline et le coronavirus coincés dans la symphonie entre l'église et l'État

Milena Faustova

Le président russe Vladimir Poutine ne participera pas à la consécration de la cathédrale en l'honneur de la résurrection du Christ dans le Patriot Park près de Moscou, qui est considérée comme la principale église des forces armées russes. Cela a été rapporté à TASS par le secrétaire de presse du chef de l'Etat Dmitri Peskov. Plus tôt, le recteur de la cathédrale, Mgr Stefan (Privalov), avait déclaré à Interfax que c'était "par la décision des principaux responsables" que l'événement religieux, qui devait initialement avoir lieu la veille du jour de la victoire le 6 mai, mais a été reporté au 22 juin en raison de la pandémie, aura lieu le 14 juin.

Le 6 juin, lorsqu’on a appris que le jour de la fête de la Sainte Trinité, l'une des principales célébrations de l'église, le patriarche Cyrille n'a pas effectué de liturgie publique pour la première fois des rumeurs se sont mises à circuler.

Rappelons que la décision de construire l'église principale des Forces armées de la Fédération de Russie dans le parc militaire et patriotique Patriot avait été prise en 2018. Le 19 septembre de la même année, le patriarche Cyrille, en présence du président russe Vladimir Poutine et du ministre russe de la Défense Sergei Shoigu, a béni la première pierre du chantier de la cathédrale.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Juin 2020 à 18:05 | 0 commentaire | Permalien

Concélébration de la divine liturgie à la cathédrale de la Sainte Trinité à Paris
Ce matin, Fête du Saint Esprit, deux métropolites, Mgrs Jean et Antoine, ont concélébré la divine liturgie à la cathédrale de la Sainte Trinité à Paris. Gloire à Dieu pour la réunification des deux branches de l'Eglise russe en Europe!

PHOTOS

Патриарший экзарх Западной Европы и глава Архиепископии западноевропейских приходов русской традиции совершили Божественную литургию в Троицком кафедральном соборе в Париже
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Juin 2020 à 07:00 | 0 commentaire | Permalien

Pere Anton Odaysky: Saint Luc de Crimée "L'EXPLOIT DE TOUTE UNE VIE"
Les 18 mars et 11 juin nous commémorons Saint Luc de Crimée, archevêque de Simferopol né Valentin Felixovitch Voïno-Iassenetski

Collection Cerf Patrimoines

Saint Luc de Crimée (Voïno-Iassenetski) : un médecin qui soignait des gens ordinaires, parmi lesquels beaucoup peuvent encore témoigner ; un professeur qui donnait des cours à des étudiants aujourd'hui devenus médecins.

Un détenu politique qui connut l'exil, la prison, les tortures et fut lauréat du prix Staline. Un chirurgien et un prêcheur de talent, qui parfois hésitait entre ces deux vocations, médicale et sacerdotale.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, il envoie un télégramme personnel au Président du præsidium du Soviet suprême Mikhaïl Kalinine, dans lequel il demande à pouvoir soigner les soldats blessés au combat et il se dit prêt à repartir en exil à la fin de la guerre.

Un chrétien doué d'une énorme force de volonté, d'honnêteté, de foi intrépide, et qui cependant n'évita pas de sérieuses erreurs sur son chemin. Un être pleinement humain. Un pasteur. Un savant. Un saint.

L'archevêque Luc a été canonisé en 2000.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Juin 2020 à 13:27 | -1 commentaire | Permalien

Contribution à la réflexion sur le sujet de la bénédiction des armes
Actuellement l'Assemblée inter-conciliaire du Patriarcat de Moscou étudie un projet de document sur « la bénédiction des fidèles orthodoxes pour l'exercice de leur devoir militaire ».

Comme contribution à ce processus de réflexion, un nombre de prêtres, diacres et fidèles orthodoxes ont écrit un texte qui souligne en particulier l’importance d’une discussion sur la bénédiction des armes. L’initiative de cette lettre vient de la « Fraternité orthodoxe pour la paix » ont le fondateur lecteur Jim Forest a publié entre autre un recueil de textes orthodoxes sur la guerre, la paix et la nationalisme « Pour la paix d’en haut» ensemble avec l’un des signataires de la lettre, prêtre Hildo Bos

Le texte a été retenu par le portail russe Bogoslov.ru et nous vous le proposons en anglais et en français.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Juin 2020 à 12:03 | 0 commentaire | Permalien

Un extrait du livre de l’archiprêtre Boris Stark « Toute ma vie est un miracle »
Boris Georgevich Stark (1909-1996 ) était un missionnaire et un prêtre russe. Né le 15 juillet 1909 à Kronstadt, en Russie. Son père était l'amiral Georgy Karlovich Stark, commandant de la flotte sibérienne, émigré en France en 1922. Boris rejoignit son père à Paris en 1925, à l'âge de seize ans. Le père Boris était le fils spirituel du métropolite Euloge. Il a toujours rêvé de revenir en Russie. En 1952 son rêve s'est réalisé: il est décédé en 1996 étant recteur de l'une des grandes paroisses de Yaroslavl. Un volume de 800 pages de ses mémoires à été édité après son décès. Il y raconte ses rencontres avec des émigrés éminents.

En voici un court extrait consacré aux autres confessions chrétiennes

"Mes parents m’ont baptisé orthodoxe. J’ai à l’égard des catholiques, des protestants, des autres croyants une attitude fraternelle. Je ne me lasse pas de répéter que mon idéal est « le curé de campagne ». Pour toute ma vie je me suis souvenu des vers d’Alexandre Blok « Mon âme se réjouit de tout être vivant, de chaque bébé grenouille, ce sont à mes yeux des sujets et non seulement des « objets ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Juin 2020 à 08:48 | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 294


Recherche

Sondage
Approuvez-vous la décision de l'archevêque Jean Renneteau et de la majorité du clergé de l'archevêché "de la rue Daru" de rejoindre le patriarcat de Moscou?


Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile