Le 19 septembre à 18h30 le documentaire "100 ans dans l'émigration" (sous-titré en français) sera projeté dans la crypte de la Cathédrale russe Saint Nicolas à Nice.

L'entrée sera libre, et une discussion est prévue près la projection ‌ avec le réalisateur Vladimir Kostiuk.

Merci de transmettre l'information à vos amis Russes ou Français, venez nombreux!

Bien cordialement à tous,

Pierre de Fermor
Président
ACRN - Cathédrale Russe de Nice
8 boulevard du Tzaréwitch
06000 Nice
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Septembre 2018 à 08:42 | 0 commentaire | Permalien

Une nouvelle édition du "Petit Chaperon rouge"  de Charles Perrault  illustrée par Xenia Krivochéine
"Le Petit Chaperon rouge'' de Charles Perrault, richement illustré par Xenia Krivochéine et mis en page par Daria Aleks, vient d’être publié sous les auspices de la cathédrale de la Sainte Trinité à Paris

Les dessins originaux se trouvent au Japon dans une collection particulière.

Nous espérons que ce beau livre fera la joie des enfants ainsi que de leurs parents. On peut l'acheter à la librairie de Centre spirituel orthodoxe, 1 quai Branly, Paris 7e

"Le Petit Chaperon rouge", française avec le charme slave


"Pendant les années 90 du siècle dernier j'ai régulièrement exposé à des Salons de peinture organisés par Pierre Guénеguan, collectionneur connu de tableaux, en particulier d’auteurs russes. Une fois il m'a appelé pour dire: "Des japonais se portent acquéreurs de ton Petit chaperon rouge. Ils sont ravis de voir que ce conte français tel que tu l'as traité s'est pénétré d'un charme tout à fait slave. J'ai volontiers accepté de me séparer des originaux tout en gardant les diapos de ces illustrations. Vingt ans se sont passés et cette nouvelle édition est de fait une deuxième naissance. Je suis heureuse de voir que le livre est devenu une passerelle entre la tradition française et la tradition russe."
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Septembre 2018 à 04:09 | 0 commentaire | Permalien

CHINE: Les destructions de croix ou les démolitions d’églises ne sont pas une nouveauté
On ne dispose d’aucune indication précise sur le nombre de chrétiens vivant en Chine, car beaucoup fréquentent des maisons de prière clandestines. « Après avoir déclaré que 2014 avait été la pire année en termes de persécutions religieuses en Chine depuis la Révolution culturelle, des observateurs à l'intérieur et à l'extérieur du pays ont indiqué que la situation s'était encore aggravée en 2015, relate en anglais ’agence Ucanews. Les relations entre les groupes religieux et le Parti communiste n'ont jamais été aussi tendues depuis le règne de Mao ».

222 Nouveaux-Martyrs de la Mission russe de Pekin

2018 - Les descentes de police et les fermetures d’églises se multiplient sous Xi Jinping, qui entend « siniser » les religions. La sanction est tombée comme un couperet. Après le refus d’un pasteur d’installer des caméras de surveillance, à la demande de la police, à l’intérieur de son église, plusieurs dizaines de policiers font irruption dans le bâtiment, le vandalisent, et en expulsent les fidèles avant de le fermer. Jusqu’à cette intervention du dimanche 9 septembre, l’Eglise de Sion, au nord de Pékin, accueillait chaque semaine plus d’un millier de fidèles.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Septembre 2018 à 14:25 | 9 commentaires | Permalien

LES ENFANTS A L’EGLISE
Traduction Elena Tastevin

Où et comment doit se tenir le petit chrétien pendant l’office ? Les parents se demandent s’ils peuvent laisser leur fille tenir sa poupée ou encore jouer avec des bouts de cierges.

Le protopresbytre Fedor Borodine, recteur de l’église Saint Côme et Damien, père de 5 enfants s’en est entretenu avec le correspondant de « Neskoutchny Sad » Sophia Poutchkova.

Certains adolescents ne peuvent pas rester calmes à l’office ne fût-ce que pendant 10 minutes alors que des enfants de 5 ans se tiennent debout pendant toute la liturgie sans bouger. Aussi le maintien de l’enfant à l’église n’est pas fonction de son âge mais de son aptitude à prier. L’enfant qui ne voit pas pratiquement aucune action a beaucoup de mal à se concentrer. Aussi, il se sentirait mieux devant l’autel où il peut regarder ce qui se passe. Les parents et le père spirituel de l’enfant doivent le laisser assister à l’office le temps pendant lequel il est capable de rester concentré.

Bien entendu si l’enfant est encore petit, s’il pleure ou gambade dans l’église il faut le maintenir dans le réfectoire. Parfois, il vaut mieux ne pas amener l’enfant à l’église mais le laisser dormir à la maison. En effet, les petits sont souvent fatigués après la sortie de l’école.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 18 Septembre 2018 à 10:50 | 16 commentaires | Permalien

Alexandre Chtchipkov: "ON SE SOUVIENDRA DU PATRIARCHE BARTHOLOMÉE COMME D'UN PROFESSEUR DE SCHISME"
Premier vice-président du département synodal du Patriarcat de Moscou pour les relations avec la société et les médias, membre de la Chambre civique de la Fédération de Russie, professeur à la Faculté de philosophie de l'Université d'Etat de Moscou - Alexandre Chchipkov, dans un entretien exclusif avec RIA Novosti, a commenté les dernières actions du Patriarcat de Constantinople et, à leur lumière, le thème de l'auto-céphalie ukrainienne. Il est interviewé par Sergey Stafanov.

....
RIA - Alexandre Vladimirovitch, tout récemment, le 31 août, nous avons assisté à la rencontre des Patriarches Kirill et Bartholomew à Istanbul, et dans le prolongement de cette rencontre, elle a été qualifiée de fraternelle, qui s'est tenue dans un esprit de compréhension mutuelle.

Cependant, dès le lendemain, le Conseil /Synaxe/ des évêques de Constantinople a commencé ses travaux, et le Patriarche Bartholomée a fait des déclarations assez sévères à l'égard du Patriarcat de Moscou. Comment confronter ces deux attitudfes et le comprendre ?
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Septembre 2018 à 14:46 | 9 commentaires | Permalien

"En 1686, les deux parties de l’Eglise orthodoxe russe se sont réunies : la métropole de Kiev a rejoint l’Eglise russe, qui possédait désormais le statut de Patriarcat, reconnu par les autres patriarches orientaux..."

Le 14 septembre 2018, un briefing a suivi la séance extraordinaire du Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe russe, dont les membres ont discuté de la situation urgente provoquée par l’intrusion du Patriarcat de Constantinople sur le territoire canonique de l’Eglise orthodoxe russe.

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, a répondu aux questions des représentants des médias. Dans son intervention, Mgr Hilarion a déclaré que le Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe russe avait pris la décision de cesser la commémoration liturgique du patriarche Bartholomée de Constantinople dans l’Eglise orthodoxe russe. Les concélébrations avec les hiérarques du Patriarcat de Constantinople sont aussi suspendues, ainsi que la participation à toutes les structures où président ou co-président des représentants de Constantinople. « Cela comprend les assemblées épiscopales dans les pays de la « diaspora », les dialogues théologiques » a précidé le président du DREE.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Septembre 2018 à 14:37 | 0 commentaire | Permalien

Les 15 et 16 septembre le Centre culturel russe et la cathédrale de la Sainte Trinité seront ouverts au public à l’occasion des Journées  Européennes du Patrimoine
Vous êtes tous invités à visiter la nouvelle cathédrale ainsi que le Centre Culturel: 1 quai Branly,75007 Paris

La cathédrale sera ouverte aux visiteurs de 12h à 19h

Le clergé de la cathédrale organise des excursions, les explications seront données en français, en russe, en anglais, allemand, italien et roumain. Vous pourrez entendre l’histoire de la construction de la cathédrale et du Centre situés sur les quais de la Seine à proximité de la Tour Effel.

La librairie et la boutique du Centre spirituel de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris: les visiteurs trouveront des icônes sur bois et sur métal, des croix pectorales et de baptême. Souvenirs traditionnels russes. Cierges, prosphores, encens et chapelets. CD et DVD. Clochettes et objets en porcelaine, ivres d’art, de cartes postales, de calendriers, de publications pour enfants.

Une exposition est consacrée au Nord de la Russie, son thème est «Le Pèlerinage de l’Âme. La Russie méconnue».

Y sont présentés des habits russes traditionnels, des objets artisanaux venus de Russie ainsi que des tableaux provenant de la collection de l’académicien et peintre Ivan Glazounov.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Septembre 2018 à 09:33 | 1 commentaire | Permalien

Le Saint Synode de l'Eglise orthodoxe russe a décidé le 14 septembre d'interrompre les concélébrations avec les hiérarques du patriarcat de Constantinople et cesser de commémorer le Patriarche de Constantinople

Le patriarcat de Constantinople annonce son intention de conférer unilatéralement l'autocéphalie à l'Eglise orthodoxe d'Ukraine. Un communiqué daté du 7 septembre 2018 déclare que deux exarques auprès de l'Eglise orthodoxe d'Ukraine viennent d'être nommés.

Le Saint synode de l'Eglise orthodoxe russe élève une vigoureuse protestation contre cette nomination: "Cette décision a été adoptée sans concertation préalable avec le patriarche Cyrille et Monseigneur Onuphre, métropolite de Kiev et d'Ukraine. Il s'agit là d'une violation brutale des canons de l'Eglise qui interdisent aux évêques d'une Eglise locale de s'ingérer dans les affaires d'une autre Eglise locale"
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Septembre 2018 à 16:45 | 4 commentaires | Permalien

Pour le Début de l'Indiction, 1/14  septembre
Le 1/14 septembre, début de L'INDICTION, c'est-à-dire de la nouvelle année ecclésiastique L'Eglise du Christ célèbre en ce jour l'indiction qui, selon les Romains, signifie «limite», c'est à dire le début de l'année ecclésiastique.

L’Indiction fut établie par les empereurs pour lever chaque année à cette époque un impôt sur leurs sujets pour l'entretien de l'armée.

Cette fête correspond à la fin des récoltes engrangées et donc au démarrage d'un nouveau cycle agricole et le Juifs célébraient début septembre la fête des Trompettes, en cessant tout travail pour se consacrer seulement à l'offrande de sacrifices: “Parle aux enfants d'Israël, et dis: Le septième mois, le premier jour du mois, vous aurez un jour de repos, publié au son des trompettes, et une sainte convocation.

Vous ne ferez aucune œuvre servile, et vous offrirez à l'Éternel des sacrifices consumés par le feu.” (Lév 23,24-25). Et nous commémorons en ce jour le début de l'enseignement du Sauveur, ce jour où Jésus Christ se rendit à la synagogue etlut le passage où le Isaïe dit en son nom: «L'Esprit du Seigneur est sur moi parce qu'il m'a oint. Il m'a envoyé pour porter la bonne nouvelle aux pauvres, pour proclamer une année de grâce du Seigneur. » (Luc 4:18).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Septembre 2018 à 10:51 | 0 commentaire | Permalien

Ukraine: " la simple création d'une nouvelle métropole" ?!
"Il ne s'agit pas là d'une autocéphalie octroyée à l'Eglise d'Ukraine mais de la simple création d'une nouvelle métropole", dit le protodiacre André Kouraev.

En désignant ses deux exarques - Mgr Daniel de Pamphilon des États-Unis et Mgr Hilarion d’Edmonton du Canada - le Phanar se prépare à mettre en place une métropole de Kiev. Le synode l'Eglise orthodoxe russe a élevé de vigoureuses protestations car il c'est là une ingérence dans la vie d'une autre Eglise locale.

"C'est une métropole comme il y en a beaucoup d'autres. Ce qui importe est la dénomination Ἐξάρχους αὐτοῦ ἐν Κιέβῳ - "Exarque de Kiev", ce serait donc un représentant du patriarche PC et non l'élu de son diocèse ou des fidèles. Voici comment je vois la feuille de route: lieu ou l'on peut déposer des demandes d'adhésion à la nouvelle métropole. Tous ceux qui le souhaitent sont à même de le faire. Suivra la convocation d'un concile réunissant tous ceux qui se serait manifesté. Il est évident que Philarète n'y est pas attendu, à moins qu'il n'abdique le rang patriarcal qu'il s'est conféré.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Septembre 2018 à 12:35 | 29 commentaires | Permalien

Statement by the Synod of Bishops of the Russian Church Abroad on the appointment of exarchs of the Constantinople Patriarchate to Kiev

Standing before God in prayerful solidarity with our long-suffering brethren of the Ukrainian Orthodox Church, headed by His Beatitude Metropolitan Onufry of Kiev and All Ukraine, who, being revered and respected throughout the whole of the Orthodox world, is primate of the only recognised canonical Orthodox Church of Christ in Ukraine, we, the members of the Synod of Bishops of the Russian Orthodox Church Outside of Russia, which carries out its ministry in the lands of North America, Europe, Australia, New Zealand and other nations of the West, ministering to numerous emigres from the lands of historic Russia and their descendants, express our profound indignation at the blatant violation of the Holy Canons by the Orthodox Church of Constantinople.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Septembre 2018 à 12:00 | 0 commentaire | Permalien

Décollation de saint Jean Baptiste
Jean, le dernier Prophète, n'a jamais mâché ses mots, pas plus quand il traitait les pharisiens de "races de vipères" sur les bords du Jourdain, que lorsqu'il rappelait à Hérode Antipas qu'il n'avait pas le droit de vivre avec Hérodiade, la femme de son frère Phlippe.

A présent, il est en prison, car on n'a pas le droit de faire impunément des reproches publics aux grands de ce monde. Il sait qu'Hérodiade lui en veut à mort. Mais ce n'est pas ce qui le préoccupe. C'est Jésus. Est-il bien le Messie que lui, Jean, annonçait ? A-t-il eu raison de lui faire confiance, de lui donner ses propres disciples ? Sa conduite est si étrange. "Il tient dans sa main la pelle à vanner." Pourquoi ne vanne-t-il pas avec gloire et majesté ?

La réponse est venue. Aux disciples de Jean venus l'interroger, Jésus a répondu : "Allez annoncer à Jean ce que vous voyez et entendez : les aveugles voient, les boîteux marchent ..."

Jean n'a plus de doutes. Il peut à présent rendre le dernier témoignage. Il a bien rempli sa mission. C'est l'anniversaire d'Hérode. Salomé danse et envoûte le roi ivre :" Demande-moi tout ce que tu voudras, fut-ce la moitié de mon royaume." Ce sera la tête de Jean sur un plateau.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Septembre 2018 à 11:25 | 1 commentaire | Permalien

Espagne : Onze lieux saints où il faut se rendre
L’Espagne que nous ne connaissons pas. L’archiprêtre André Kordotchkine, recteur de la paroisse Sainte-Marie-Madeleine de Madrid partage ici avec nous son amour pour les reliques de saint Jacques le Majeur, le Suaire de notre Seigneur, une parcelle de la Sainte Croix et la geôle de la sainte martyre Léocadia.

Parfois on nous demande en quoi la vie orthodoxe à l’étranger diffère-t-elle de celle de la Russie. Il me semble qu’il y a une différence, importante, peut-être pas pour tous, mais pour beaucoup. Quand on vit à Moscou, par exemple, ou à Saint-Pétersbourg, si on a le cafard, on peut aller au monastère du Don ou sur les bords de la Smolenka, et alors ça va mieux, ou ça passe totalement. Si on est à Madrid, on n’a nulle part où aller, nulle part où recharger ses batteries.

C’est ce que je pensais quand je suis arrivé à Madrid, il y a douze ans, quand nous avons commencé à officier là où avant nous venaient des immigrés latino-américains ou marocains pour téléphoner chez eux ou vendre des pêches et des tomates. Ce n’est pas facile de commencer quelque chose, d’essuyer les plâtres, pensai-je. Mais petit à petit nous avons appris que nous n’étions pas les premiers. L’histoire passée de notre paroisse nous est apparue, elle remonte jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, nous avons découvert un prêtre remarquable : le père Constantin Koustodiev qui officiait à Madrid dans les années 1860, nous avons feuilleté les pages de l’histoire de l’Église indivise en Espagne.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Septembre 2018 à 17:12 | 19 commentaires | Permalien

Saint Job de Potchaiev (+ 1651)
Dès l'âge de neuf ans, il entre au monastère de Pokutcha en Galicie, puis dans celui de Ugornitska dans les Carpathes.

Pour protéger les fidèles orthodoxes du prosélytisme des jésuites et des polonais, le prince d'Ostrog lui fait édifier le monastère de l'Exaltation de la Sainte Croix à Duben dont il fut l'higoumène durant vingt-deux ans.

Mais désireux de mener la vie d'un simple moine, il sera admis à la laure de Potchaiev, en Volhynie, célèbre par le pèlerinage à la Saint Mère de Dieu et toujours Vierge Marie en son icône de Potchaiev.

Il travailla beaucoup pour le renforcement de l'Orthodoxie, opprimée par les Polonais.


Il fut très vite choisi comme higoumène mais, à la fin de sa vie, il reçut le saint habit angélique et, reclus, il s'endormit dans le Seigneur. Il mourut en 1651.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Septembre 2018 à 09:53 | 0 commentaire | Permalien

Il y a 28 ans le père Alexandre Men était assassiné
Les Éditions du Patriarcat de Moscou s'apprêtent à publier les œuvres complète du père Alexandre Men

2016 Le métropolite Juvénal officie la prière des défunts sur la tombe du père Alexandre VIDEO

Le p. Alexandre appelé « Apôtre de l’intelligentsia » de son vivant a été tué par un inconnu qui l’avait frappé avec un lourd objet sur la tête au petit matin du 9 septembre 1990 sur un sentier menant vers la gare de « Semhoz ».

Revue « Possev » №6-2014, Moscou-Francfort
Anna Kourt - Traduction Nikita Krivocheine

PARTIE I

Des dizaines d’ouvrages ont été consacrés à la vie d’ Alexandre Men (1935-1990), au sacerdoce, à l’œuvre écrite, à son éminente personnalité. Chaque année de sa vie, chacun de ses articles, de ses conférences et de ses homélies ont été étudiés et analysés.

J’ai eu le bonheur d’avoir pu converser avec Pavel Volfovitch Men, le frère cadet du père Alexandre avec lequel il était très proche.

Pavel Men a évoqué des faits inconnus, des souvenirs de leur enfance et de leur jeunesse communes, il a trouvé des éclairages nouveaux de ce destin passionnant et tragique. Sergueï Averintsev lors de l’enterrement du père Alexandre citait Pascal dans sa géniale oraison funèbre « J’en crois à des témoins qui se font égorger ».

Le père Men était de ceux là.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Septembre 2018 à 20:08 | 4 commentaires | Permalien

Il y a 28 ans le père Alexandre Men était assassiné
Revue « Possev » №6-2014, Moscou-Francfort
Traduction Nikita Krivocheine

Anna Kourt : J’ai eu le bonheur d’avoir pu converser avec Pavel Volfovitch Men, le frère cadet du père Alexandre avec lequel il était très proche.Pavel Men a évoqué des faits inconnus, des souvenirs de leur enfance et de leur jeunesse communes, il a trouvé des éclairages nouveaux de ce destin passionnant et tragique

PARTIE II

Anna Kourt : Y a-t-il eu dans votre vie des situations dans lesquelles vous sentiez manifestement une intervention divine ? Avez-vous ressenti avoir été aidé? Avez-vous vécu des états de prière intenses?

Pavel Men: Il y a eu dans ma vie des moments très intenses. J’étais à Cuba au moment de la crise des missiles, dans d’autres situations également très dures. Toujours j’ai senti que j’ai été aidé. J’avais le sentiment qu’une Force, tout près de moi, me protégeait.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Septembre 2018 à 19:29 | 2 commentaires | Permalien

Stephen C. Headley, « Du désert au paradis. Introduction à la théologie ascétique »
Le père Stéphen Headley est recteur de la paroisse orthodoxe à Vézelay et professeur de Théologie Ascétique & Anthropologie religieuse Séminaire Orthodoxe Russe, Paris

Collection Cerf - Patrimoines Paris, 2018, 219 p.

Quinze siècles de la vie ascétique des moines chrétiens de l’Orient sont ici présentés, pour donner aux lecteurs un aperçu de leur vie spirituelle à travers un accès direct à leurs écrits, et à leurs oeuvres. Certains de leurs monastères sont encore ouverts et peuvent être visités par les pèlerins les plus motivés.

Des lieux comme Saint-Macaire à l’ouest du Caire, Sainte-Catherine (Sinaï) et Saint-Sabas (Palestine) offrent le ressenti profond du silence dont les moines avaient soif. Plus simplement, la lecture de sentences des Pères du Désert laisse une impression unique d’une sagesse chrétienne aux origines du monachisme.

Ce livre propose des clés pour entrer dans le silence paisible de la théologie du désert, et offre une expérience de prière, en mettant en avant la pérennité de l’ethos monastique qui a été vécu et approfondi par des générations de moines, de siècle en siècle et jusqu’à nos jours.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Septembre 2018 à 19:21 | 1 commentaire | Permalien

Le dimanche 16  septembre pour les journées du patrimoine : Visite de la paroisse Notre-Dame-Joie-des-Affligés
Visite de la chapelle et de ses icônes de l'émigration russe du début du XXe siècle. Démonstration/initiation à la peinture d'une icône.

La paroisse Notre-Dame-Joie-des-Affligés /Diocède de Chersonèse/ sera ouverte dimanche 16 septembre prochain pour les Journées du Patrimoine, de 14h à 17h

4, rue Saint Victor 75005 - Paris France ///M° Cardinal Lemoine ou Maubert-Mutualité
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Septembre 2018 à 12:22 | 0 commentaire | Permalien

Le Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe russe exprime résolument sa protestation et sa profonde indignation suite à la publication d’un Communiqué du Secrétariat général du Saint-Synode du Patriarcat de Constantinople daté du 7 septembre 2018, qui annonce la nomination de deux hiérarques de cette Eglise – l’archevêque Daniel de Pamphilon (Etats-Unis) et l’évêque Hilarion d’Edmonton (Canada) – en tant qu’« exarques » du Patriarcat de Constantinople à Kiev.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Septembre 2018 à 21:42 | 1 commentaire | Permalien

Les deux saintes Nathalie  martyres  (✝ 306) et (✝ 852)
Le prénom Nathalie vient du latin natalis, « natal » (dans natalis dies, « le jour de la naissance » (du Seigneur) Sainte Nathalie (IVe siècle) a popularisé son prénom dans le monde orthodoxe russe, et Nathalie a progressivement conquis l’Europe.

Lorsque nous commémorons sainte Nathalie , n'oublions pas qu'il y a dans l'histoire deux, et peut-être plus de saintes portant ce nom.

L'histoire d'Adrianus (Saint Adrien) et de sa jeune épouse Natalie (Sainte Nathalie, Natacha) est contée dans la Légende Dorée.

Adrianus était officier dans l'armée de l'empereur Romain Galère qui faisait appliquer avec zèle les quatre édits de persécution des chrétiens de Dioclétien.

Vers 306, alors qu'Adrianus avait vingt-huit ans, il se convertit devant le courage de trente-trois chrétiens de Nicomédie que Galère avait ordonné de supplicier en les faisant fouetter à coups de nerfs, en leur broyant la bouche avec des pierres, puis en les emprisonnant après leur avoir mis le garrot.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 8 Septembre 2018 à 07:39 | 4 commentaires | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 268


Recherche

Sondage
L'Église en Ukraine doit-elle devenir autocéphale?


Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile