Saint Serge de Radonège + 1392
Ermite, fondateur Laure de la Sainte Trinité-Saint-Serge (+ 1392) Serguiev Posad - Сергиев Посад (appelé Zagorsk - Загорск à l'époque soviétique), à 75 km au nord de Moscou

Ce monastère fondé dans les années 1340 par saint Serge, eut un rayonnement exceptionnel jusqu'au XXe siècle.

En 1920, la laure est fermée par les bolchéviques et ne sera réouverte qu'après le IIe guerre mondiale : « cadeau » de Staline à l'Église


Le monastère de la Trinité Saint Serge, resta même aux jours les plus sombres du soviétisme un grand lieu de pèlerinage et l'un des centres théologiques et spirituels de l'Église russe.

Né à Rostov au nord de Moscou, le jeune Barthélémy (le futur moine Serge) émigre à Radonège avec les siens, fuyant l'avance des Tatares. Le garçon, peu doué pour les études, ne rêve que de vie monastique. A la mort de ses parents, il se retire avec son frère aîné dans la forêt pour y vivre en ermite au milieu des loups et des ours.

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 8 Octobre 2020 à 11:30 | -1 commentaire | Permalien

SAINT SILOUANE S' ENTRETIENT  AVEC  LES ENFANTS
Les jeunes enfants courent dans les près, cueillent des fleurs, chantent et se réjouissent parce que la grâce de Dieu les remplit de joie. Mais voilà qu’ils voient le moine et lui disent :

– Regarde : le Seigneur a orné le ciel d’étoiles et la terre avec des rivières et des jardins, les aigles volent bien haut sous les nuages et jouissent de la beauté de la nature, les oiseaux chantent gaiement dans les taillis et dans les champs, alors que toi, moine, tu es là dans ta cellule et tu ne vois pas toute la beauté divine. Tu es assis là et tu pleures. Sur quoi pleures-tu dans ton étroite cellule alors que le soleil luit, le monde entier est revêtu de splendeur, et la joie est partout sur terre ?

C’est ainsi que les enfants questionnaient le moine, mais il leur répondait :

– Mes enfants ! vous ne comprenez pas mes pleurs. Mon âme pleure sur vous, parce que vous ne connaissez pas Dieu, qui a créé toute cette beauté. Mon âme le connaît et je vous souhaite cette connaissance à vous tous, et pour cela je suis dans la peine et je prie Dieu dans les larmes, pour que vous aussi vous connaissiez le Seigneur par l’Esprit Saint.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Octobre 2020 à 08:27 | 12 commentaires | Permalien

Un « holocauste » chrétien en Union Soviétique
Andrea Riccardi

La lutte antireligieuse mena en Union soviétique à un holocauste de femmes et d’hommes qui professaient leur foi. Cette tragédie du peuple chrétien fut partagée par les croyants d’autres religions et par des hommes et des femmes dont les convictions s’écartaient de celles du régime et qui, à cause de leurs idées, connurent de grandes souffrances et parfois la mort. En 1968, Athénagoras, patriarche orthodoxe de Constantinople, notait : « Les chrétiens russes ont vaincu le totalitarisme dans leur pays. Ils l’ont vaincu par la foi, la prière, la souffrance de leurs confesseurs et de leurs martyrs… » Et il ajoutait : « … leur victoire n’est pas encore visible. Beaucoup de choses lourdes s’attardent à la surface de l’Histoire; mais tout a déjà changé en profondeur »

La plupart de ceux qui souffrirent des persécutions sont inconnus, comme on l’a dit. Qu’est-il advenu des moniales et des moines des 1025 monastères orthodoxes existant en 1917, et qui furent tous fermés dans les années qui suivirent ? Comment ont-ils vécu après la dispersion ? Pour quelques-uns d’entre eux, on a quelques informations, mais dans la plupart des cas on perd leur trace 18. Beaucoup ont été engloutis dans l’univers concentrationnaire. D’autres se sont dispersés dans l’immense monde soviétique. Ce fut le cas de la catholique Elena Plavskaïa, arrêtée en 1933 dans le cadre de l’enquête sur les catholiques russes et condamnée à cinq ans de camp de travail correctionnel au Bamlag. En 1937, elle fut libérée et envoyée en exil intérieur.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Octobre 2020 à 05:24 | 7 commentaires | Permalien

Pèlerinage pour la vénération  du Voile de l'Intercession de la Très -Sainte Mère de Dieu  dans la cathédrale de Chartres
Samedi 17 octobre 2020

Avec la bénédiction de son Éminence Mgr Antoine, métropolite de Chersonèse , exarque du patriarche en Europe occidentale

Site PALOMNIK

PROGRAMME

7h00 Départ du bus de l'église des Trois Saints Docteurs: 5, rue Pétel, Paris 75015
9h30 Liturgie devant les reliques de la Bienheureuse Vierge Marie
13h00 Repas fraternel.
17h00: retour à l'église des Trois Saints Docteurs
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Octobre 2020 à 17:54 | 0 commentaire | Permalien

Gérard GOROKHOFF est décédé. Paix à son âme! 
Gérard Gorokhoff sera inhumé au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois dans le carré des Cadets russe le vendredi 2 octobre à 16h00

Un bien triste nouvelle, un ami vient de disparaître. Le propriétaire de l'une des collections rare de l'histoire militaire russe, l'auteur d'un certain nombre de livres et d'albums consacrés aux grandes pages de notre histoire russe, tels que "Corps expéditionnaire russe en France et à Thessalonique", "Garde impériale russe" et autres, expert auprés de nombreux commissaires priseurs, est décédé à Paris Gérard Gorokhoff (1943 -- 2020) .

Paix à son âme, Вечная память 

Artcorusse N. Tikhobrazoff
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Octobre 2020 à 16:48 | 0 commentaire | Permalien

Le Muftiate de Moscou, dirigé par Albir Karganov, avec des représentants d'autres religions traditionnelles, construira un centre culturel social et éducatif interreligieux à Kommunarka (Nouvelle Moscou).

Selon le service de presse du Mufti Karganov , un terrain de plus de 5 hectares a été attribué au projet soutenu par le gouvernement de Moscou. La construction sera entièrement financée par des mécènes et les organisations religieuses elles-mêmes.

L'objectif principal du projet est de rassembler les religions traditionnelles de la Russie . Les musulmans, les chrétiens, les juifs et les bouddhistes pourront partager leurs traditions culturelles et religieuses et éduquer toutes les personnes intéressées. En outre, le centre organisera une plate-forme unique pour la tenue de groupes de travail et de discussions pour résoudre conjointement les problèmes sociaux .
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Octobre 2020 à 22:13 | -1 commentaire | Permalien

La librairie et la boutique du Centre spirituel  de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris
LA CATHÉDRALE RUSSE DE LA SAINTE-TRINITÉ est ouverte pour des visites chaque jour du mardi au vendredi de 15h00 à 19h00 et samedi, dimanche: de 10h00 à 12h00 et de 15h00 à 19h00

Chaque jour : Divine Liturgie à 10h et Vigiles /office du soir/ à 18h
........................................................................................................................................................................

La librairie et la boutique du Centre spirituel et culturel sont très bien fournies. Vous trouverez un grand choix de livres de prière et d’histoire, de cartes postales, de calendriers, de publications pour enfants.

Beaucoup de titres en russe comme en français, un rayon est consacré aux ouvrages pour enfants, également dans les deux langues.

Les visiteurs trouveront des icônes sur bois et sur métal, des croix pectorales et de baptême. Souvenirs traditionnels russes. Cierges, prosphores, encens et chapelets. CD et DVD. Clochettes et objets en porcelaine. Livres d’art.

Une brochure en français, et récemment en anglais parue, consacrée à l’histoire de la construction du Centre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Octobre 2020 à 06:10 | Permalien

Moscou. Giovanna Parravicini présente сe livre.

La collection comprend les œuvres de Ste Mère Marie Skobtsov, des Essais religieux et philosophiques; Lettres et cahiers, auteurs/ rédacteurs T. V. Viktorova, N. V. Likvintseva, N. A. Struve; , L. V. Krosсhkina; consultants. A.I. Shmain-Velikanova,  E. L. Margolis. 

  Editions "Roussky poutj", Moscou et Paris- YMCA-Press, 2019.

Le livre révèle au lecteur des aspects  inhabituels et parfois inattendus de Mère Marie, brillante publiciste qui écrit des articles pour des périodiques émigrés et mène des polémiques dans les journaux avec les plus grands représentants de la pensée politique de la diaspora russe; en tant que théologien, auteur d'essais philosophiques et de livres historiques ; en tant que connaisseur de la vie des saints et participant actif du mouvement chrétien étudiant russe (ACER) .

 De nombreux articles rassemblés dans le livre n'ont été publiés que dans des périodiques émigrés, certains documents sont publiés pour la première fois. Les originaux se trouvent dans des archives en Europe et aux Etats-Unis.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Septembre 2020 à 15:08 | 0 commentaire | Permalien

Sainte Sophie et ses trois filles, Foi, Espérance et Charité
A Rome, les saintes vierges Foi, Espérance et Charité, qui obtinrent la couronne du martyre sous l’empereur Adrien.

Ces trois Vierges étaient sœurs. Sainte Sophie, leur mère, qui est nommée sous le 30 septembre par le martyrologe romain, leur donna probablement les noms sous lesquels elles sont connues par dévotion et par amour des vertus théologales.

Les ménologes grecs donnent aux trois sœurs les noms de Pistis, Elpis et Agapé : ce sont trois mots grecs qui répondent aux mots français : foi, espérance et charité.

Il en est de même de Sophie qui signifie Sagesse. Aussi, croyons-nous volontiers que ces noms sont moins des noms propres que des noms appellatifs.
Rédigé par l'équipe rédaction le 30 Septembre 2020 à 13:00 | 30 commentaires | Permalien

A l'occasion des 50 ans de la mort du père Grégoire Krug (1907 - 1969), KTO diffuse un documentaire sur cet écrivain d'icône parmi les plus remarquables du monde orthodoxe. La vie de cet artiste hors du commun est pleine de paradoxe. Né d'un mariage mixte protestant et orthodoxe, cet aquarelliste et graveur talentueux développe sa maîtrise de l'art de l'icône principalement à l'étranger en raison des événements de 1917 en Russie qui le force à s'installer à Paris. Dans son ermitage du Saint-Esprit au Mesnil-Saint-Denis, une forêt dans la banlieue parisienne, l'artiste créé des icônes et des fresques dignes des meilleures écoles d'iconographie traditionnelle.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Septembre 2020 à 08:41 | 1 commentaire | Permalien

L’ÉGLISE CATHÉDRALE DES TROIS SAINTS DOCTEURS À PARIS annonce le recrutement de chanteurs à sa chorale
A la veille des célébrations du 90e anniversaire de la fondation, L’ÉGLISE CATHÉDRALE
DES TROIS SAINTS DOCTEURS À PARIS
annonce le recrutement de chanteurs à sa chorale

Si vous avez longtemps voulu chanter dans cette chorale, vous avez une bonne voix et de l’ouïe, s’il vous plaît contacter Alexandre Rehbinder, le chef de chœur

Une formation musicale n’est pas nécessaire, mais elle est bienvenue. Nous avons particulièrement besoin de ténors.

Lundi à 19 h 30 au temple.

Nous aimerions vous accueillir dans notre chorale.
Régent des Trois Saints, Alexandre Rehbinder - 07 67 18 02 02 - alexandre_rehbinder@yahoo.fr
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Septembre 2020 à 12:53 | -1 commentaire | Permalien

Un nouveau livre du Frère Jean : " Art sacré au Skite Sainte-Foy"
L’Art sacré n’est pas la description du spectacle du monde, il est une création au sens absolu du mot. Seul celui qui a purifié l’intelligence de son cœur, peut réaliser une œuvre sacrée et contribuer par Grâce à l’Action divine.

Des artistes et des artisans sont venus pour donner vie au skite dans le respect de la tradition:Iaroslav Dobrynine (fresque), Père Zénon (Porte Royale), Claude-Dominique Béguin (icône), Emmanuelle Vernoux (broderie), Henry Guérin (vitraux), Michel Patrizio (mosaïque)… De nombreux textes témoignent d'une foi vivante et profondément enracinée dans la tradition : Higoumène Basile, Père André Gouzes, Bertrand Vergely, Henry Guérin, Michael Lonsdale…

Skite Sainte Foy est un lieu de retraite et de prière orthodoxe dans les Cévennes. Il dépend canoniquement de l'Archevêché des Eglises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale /Patriarcat de Moscou/
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Septembre 2020 à 12:07 | 1 commentaire | Permalien

Plusieurs  publications sur "PO" consacrées aux problèmes de la diaspora russe en France
P.O. version française: Consécration de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris: séjour du patriarche Cyrille en France - VIDEO + PHOTOS /// Premiers offices de Noël à la cathédrale de la Sainte Trinité - Video

2020 La nécropole de Sainte-Geneviève-des-Bois près de Paris sera restaurée

2020 LE PROTOPRESBYTRE BORIS BOBRINSKOY EST DÉCÉDÉ

2020 L'ordination épiscopale de l’archimandrite Syméon Cossec, élu évêque de Domodiédovo et Le métropolite Jean de Doubna a présidé le sacre épiscopal de l’archimandrite Élisée Germain, élu évêque de Réoutov

2020 L'inauguration d’une plaque en mémoire de Sainte mère Marie Skobtsov a eu lieu le 24 juin au mémorial aux émigrés russes impliqués dans la Résistance, à Saint-Genevieve-des-Bois, près de Paris. Monseigneur Jean Renneteau a participé à l’inauguration

2020 - Le 1er février 2020, Son Eminence le Métropolite Jean de Doubna, le père Jean Gueit et du protodiacre Drobot, se sont rendus à Moscou pour le onzième anniversaire de l’intronisation de Sa Sainteté le Patriarche Cyrille.

2020 - Le 2 février le chef de l’Archevêché des Eglises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale s’est rendu à Tcherkizovo

ARCHIVES L'Orthodoxie, ici et maintenant

2019 - NOUVELLE DÉNOMINATION DE L’ARCHEVÊCHÉ : Archevêché des Églises Orthodoxes Russes en Europe Occidentale Patriarcat de Moscou

2019 La présentation du livre de Xénia Krivochéine « Des bulbes d’or dans le ciel de Paris »

2019 - Le patriarche Cyrille a , le 3 novembre 2019 à la cathédrale du Christ Sauveur, remis à Monseigneur Jean l'Acte de rétablissement de l'union ecclésiale. Monseigneur Jean a été consacré métropolite de Doubna

2019 - Strasbourg: Le patriarche Cyrille consacre la nouvelle église orthodoxe russe de Tous les Saints
2019 - PARIS: Inauguration du Centre Culturel Mère Marie Skobtsov
2019- Paris - l'EXPOSITION CONSACRÉE A L'OEUVRE DU PÈRE GREGOIRE KROUG
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 29 Septembre 2020 à 08:00 | 4 commentaires | Permalien

Conférence internationale scientifique et pratique "Religion et pouvoir: l'émigration religieuse russe" aura lieu à Saint-Pétersbourg
Du 1er au 2 octobre 2020, une Conférence internationale scientifique et pratique "Religion et pouvoir: l'émigration religieuse russe" aura lieu à Saint-Pétersbourg .

 Organisateurs: le ministère de la Culture de la Fédération de Russie, le Musée d'État de l'histoire de la religion, la Maison Alexandre Soljenitsyne de la diaspora russe, la Société des amateurs d'histoire de l'Église, la branche de Saint-Pétersbourg de la Société russe d'histoire intellectuelle. 

Dans le cadre de la conférence le 2 octobre à 17h, une table ronde est également prévue, consacrée au destin de l'archidiocèse des paroisses d'Europe occidentale de tradition russe. Y participeront: Nathalie Likvintseva,  le père Ilya Soloviev et l'archiprêtre Georges Mitrofanov, les professeurs Serge Firssov  et Antoine Nivière. Les débats sont coordonnées par A. Bourov (Institut des l'histoire des religions)
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Septembre 2020 à 14:00 | 0 commentaire | Permalien

  Exaltation de la Croix vivifiante
Dans les Eglises orthodoxes, nous célébrons chaque année l’Exaltation de la Croix.

Pour les disciples du Christ et les chrétiens des premiers siècles, la mort de Jésus sur la Croix restait un souvenir douloureux, la crucifixion étant considérée comme une mort déshonorante réservée aux esclaves.

D’après la tradition, sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin, découvrit au IVe siècle trois croix enfouies au Golgotha où fut crucifié N.-S. Jésus-Christ. On identifia la Croix parce qu’elle se trouvait au milieu des deux autres (celles des deux larrons), qu’elle portait l’inscription : Jésus de Nazareth, roi des Juifs et qu’elle fut à l’origine de nombreux miracles.

Historiquement, dans la basilique du Saint-Sépulcre, construite à Jérusalem par ordre de Constantin, une cérémonie avait lieu le 14 septembre dès 347, au cours de laquelle on vénérait une relique considérée comme le bois de la Croix. Ce jour-là, l’évêque " exaltait ", c’est à dire élevait la Croix avec solennité devant le peuple. Aujourd’hui encore, l’évêque reproduit ce même geste liturgique au cours de la Fête.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Septembre 2020 à 09:00 | 7 commentaires | Permalien

О Laurence Guillon : La mort des coquillages
C’est avec consternation, et une sorte de terreur sacrée, que j’ai appris l’incendie de la cathédrale de Nantes et la disparition de son orgue vieux de 400 ans.

Quand Notre Dame a brûlé, j’ai su que c’était le début de la fin, que tout l’héritage de la France encore miraculeusement conservé allait subir le sort de celui de la sainte Russie, qui n’existe plus qu’à l’état résiduel, et que risquent d'achever l’incurie, l’ignorance, la cupidité et la stupidité. La différence est que ce qu’il reste de Russes se mobilise avec l’Eglise orthodoxe pour tenter d’en sauver les vestiges, car ils sont considérés par ce petit troupeau comme quelque chose de sacré, il arrive même que des incroyants y tiennent encore par patriotisme.

Alors qu’en France, il serait plus difficile, me semble-t-il, de regrouper la résistance autour des merveilles léguées par nos ancêtres, et qui sont non seulement belles, mais pleines de sens, car tout ce qu’on faisait au moyen âge était avant tout porteur de sens. Chaque sanctuaire était en soi un livre saint et un reliquaire, chaque sanctuaire est un message qui nous est adressé à travers les siècles, et je ne parle pas de la dimension mystérieuse qui, en Russie, fait même des icônes ou églises décadentes, qui ont perdu ce sens, et ne le transmettent pas, lorsqu'elles sont « imprégnées de prières », comme on dit ici, des objets chargés. Ainsi en est-il de l’icône sentimentale, académique et opaque devant laquelle priait saint Séraphin de Sarov.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Septembre 2020 à 07:09 | 8 commentaires | Permalien

L'abbesse du monastère de Biélorussie s'est excusée pour son discours lors du forum pro-gouvernemental
L'abbesse Gabriela (Glukhova), de la Nativité du couvent stavropégique de Theotokos à Grodno, s'est excusée pour son discours au forum des femmes pro-gouvernemental "Pour la Biélorussie".

L'abbesse Gabriela a demandé pardon à toutes les personnes "offensées ou blessées" par son discours lors de cet événement, a rapporté mardi le portail officiel de l'Église orthodoxe biélorusse.

"L'abbesse du monastère de Grodno a expliqué ses déclarations émotionnelles par des inquiétudes sur le sort de la patrie et a appelé tout le monde à lutter pour la paix, l'harmonie et l'amour", dit le message.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Septembre 2020 à 04:13 | -23 commentaire | Permalien

Première église orthodoxe  consacrée à Varsovie depuis 100 ans
La cérémonie de la consécration d'une nouvelle église orthodoxe, l'église Sainte-Sophie de la Sagesse de Dieu, a eu lieu à Varsovie, rapporte [RIA Novosti]url:.  L'église est située  dans la rue Pulawskaya , quartier Ursynów, au sud de la ville. Il s'agit de la première église orthodoxe construite à Varsovie au cours des 100 dernières années.

Jusqu'à aujourd'hui, il y avait deux églises orthodoxes dans la capitale polonaise - la cathédrale Sainte-Marie-Madeleine et l'église Saint-Jean-de-l'Échelle.

Le dimanche 20 septembre a eu lieu la cérémonie de la «petite consécration», après quoi la liturgie peut déjà être célébrée  dans l'église.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Septembre 2020 à 19:37 | -1 commentaire | Permalien

Monseigneur Basile (Krivochéine). Un pionnier du renouveau patristique dans l'Eglise orthodoxe  (éd. du Cerf, 2020).
Serge Model

Le 22 septembre 1985 (jour de l’après-fête de la Nativité de la Mère de Dieu, selon la calendrier julien), à Saint-Pétersbourg (à l’époque Léningrad) fut rappelé à Dieu Mgr Basile (Krivochéine), archevêque orthodoxe russe de Bruxelles et de Belgique et l’un des pionniers du renouveau patristique contemporain.

C’était il y a exactement 35 ans. À l’occasion de cet anniversaire, les éditions du Cerf publient, dans la collection « Patrimoines », la première étude complète, en français, sur la vie, l’œuvre et la pensée de ce théologien orthodoxe majeur de notre temps.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Septembre 2020 à 12:09 | 0 commentaire | Permalien

La martyre Tatiana Grimblit, exécutée pour avoir apporté son aide à des détenus
La martyre Tatiana Grimblit a été exécutée le 23 septembre 1937 au polygone de Boutovo et ensevelie dans une fosse commune.

Tatiana Grimblit (1903-1937)

C'est déjà en 1919, en pleine guerre civile, que Tatiana a commencé à secourir les malheureux arrêtés pour leur foi. Elle a perpétué son aide lors de la grande terreur et a été fusillée au polygone de Boutovo en 1937.

En 1920, alors âgée de 17 ans, elle devient orpheline de son père. La famine et le chaos régnaient en Russie. Tatiana, restée avec sa mère souffrante, devait gagner sa vie. Elle réussit à se faire embaucher monitrice dans une colonie pour jeunes sans-abris et orphelins. C'est là qu'elle voit pour la première fois ce qu'est la vie des détenus. Son salaire était très faible ce qui ne l'a pas empêché de consacrer presque tout son argent pour acheter de la nourriture et des effets aux détenus. Tatiana aidait aussi les prêtres que les autorités relâchaient. Elle les invitait, leur donnait à manger, de l'argent.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Septembre 2020 à 11:57 | 4 commentaires | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 297


Recherche

Sondage
Approuvez-vous la décision de l'archevêque Jean Renneteau et de la majorité du clergé de l'archevêché "de la rue Daru" de rejoindre le patriarcat de Moscou?


Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile