Des évêques auxiliaires pour l’Eglise orthodoxe russe en Europe occidentale
Archiprêtre Alexandre Winogradsky Frenkel

Le 11 mars 2020, dans sa session habituelle, le Saint Synode du Patriarcat de Moscou a annoncé qu’il confirmait l’élection de l’archimandrite Symeon /Cossec/ du Monastère Saint-Silouane et de l’higoumène Elisée /Germain/, recteur de la paroisse de la Saint-Trinité d’expression française – dite “la Crypte” qui a été votée le 26 février dernier par l’assemblée de l’Archevêché.

C’est un moment novateur pour l’ensemble des Eglises orthodoxes qui vivent en Europe, notamment en Europe occidentale. Cela marque une évolution sur cent ans. Les deux Ecoles théologiques de Paris voient un embryon qui a poussé longtemps et face à diverses tribulations, en Europe et en langue française. Les deux nouveaux évêques ont été choisis selon le Tomos/Gramota de l’Archevêché à l’Institut Saint-Serge, là même où ils furent élus par la nouvelle structure ecclésiale rattachée à la Mère Eglise historique de Moscou.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Mars 2020 à 10:35 | 0 commentaire | Permalien

« Ange, dit saint Augustin, désigne la fonction non pas la nature»
Les anges continuent de susciter l’intérêt parmi croyants et non-croyants. Présents du début à la fin de la Bible, ces êtres spirituels figurent au cœur de la doctrine chrétienne.

Qui sont-ils ?

Dans la Tradition chrétienne, les anges sont des créatures : ni dieux, ni demi-dieux, ils sont, comme les hommes, le fruit de la volonté aimante de Dieu.

Le Credo exprime la foi en Dieu « créateur de l’univers visible et invisible » : les anges s’inscrivent dans cet univers des réalités non matérielles. Reprenant cette affirmation, le IVe concile du Latran (1215) professe explicitement la création des anges par Dieu. Mais, s’ils sont des créatures, ils sont, contrairement aux hommes, définis comme de purs esprits.
Rédigé par l'équipe rédaction le 16 Mars 2020 à 05:20 | 1 commentaire | Permalien

Saint Grégoire Palamas (1296-1359)
Ce deuxième dimanche de Carême, nous faisons mémoire de notre Père parmi les Saints, Grégoire Palamas, Archevêque de Thessalonique

Saint Grégoire Palamas vécut à la fin de l'empire byzantin De tempérament mystique, dès l'âge de vingt ans, il devient moine et vit en ermite sur le Mont Athos où commence pour lui une vie d'ardente contemplation. Mais bientôt les obstacles se multiplient : la vie monastique et mystique est attaquée ; on tente même de faire passer les moines contemplatifs mystiques pour des hérétiques.

Moine au Mont Athos, Grégoire développe la prière du coeur et rédige de nombreuses homélies sur la Vierge Marie

Grégoire prend la défense des moines qu'on appelle " hésychastes " et donne le fondement de cette expérience spirituelle en définissant une théologie fondamentale qui distingue en Dieu l'inaccessible (l'essence) et le participable (les énergies).

Ce ne sera qu'après plusieurs années de luttes, que la doctrine de Palamas sera officiellement adoptée par l'Eglise byzantine. Grégoire deviendra évêque de Thessalonique.

Bien que la réflexion théologique sur cette question soit encore en discussion entre l'Orient et l'Occident, la spiritualité "hésychaste" est adoptée actuellement par de nombreux fidèles dans l'Eglise d'Occident. Grégoire Palamas est aussi l'auteur de nombreuses homélies sur la Vierge Marie. Moine orthodoxe, il est fêté le 14 novembre au calendrier byzantin.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 15 Mars 2020 à 07:04 | 18 commentaires | Permalien

Le Saint Synode appelle à prier fort pour que cesse l’infection propagée par le coronavirus
Le 11 mars 2020 une réunion du Saint Synode de l’Eglise orthodoxe russe a adopté la décision qui suit :

« Le Saint Synode de l’Eglise orthodoxe russe se montre inquiet de la propagation du coronavirus dans le monde ; des millions d’hommes dans tous les continents en ont déjà éprouvé les conséquences - risque d’infection, séquelles sociales et économiques.

Les membres du Saint Synode expriment leurs profondes condoléances aux parents et aux proches des victimes de la maladie en Chine, en Corée du Sud, en Iran, en Italie, en France, en Allemagne, en Espagne ainsi que dans d’autres pays.

Les efforts des médecins et des bénévoles sont bénis par le Seigneur. Ils font de leur mieux pour venir en aide aux malades et freiner la propagation de ce mal.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Mars 2020 à 10:24 | 10 commentaires | Permalien

Communiqué de l’Administration Diocésaine du 7 mars 2020
Alors que nous entrons dans le Saint et Grand Carême, Monseigneur Jean appelle tous les membres de l’Archevêché à se joindre par la prière à la paroisse de Bruxelles, ses paroissiens et son recteur, le hiéromoine Prokhor (Spasky).

Cette paroisse fait en effet l’objet de multiples tentatives de déstabilisation initiées à plusieurs titres depuis une semaine par le prêtre Christophe D’Aloisio qui avait été relevé de sa charge de « faisant fonction temporaire de recteur » bien avant de quitter notre Archevêché pour la Métropole orthodoxe roumaine d’Europe occidentale et méridionale.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Mars 2020 à 11:23 | 8 commentaires | Permalien

Des nationalistes ukrainiens menacent d’incendier le lycée russophone de Lviv
Selon le directeur du  lycée № 45 les habitants de la ville condamnent le lycée pour son refus de prodiguer  tous ses cours en ukrainien.

Il y a au lycées des classes russophones. Le lycée accepte l'inscription d'élèves nouveaux dans ces classes. En réponse, les nationalistes ont appelé à incendier l'établissement, enseignants et élèves y compris.

La direction déclare que 80% des parents souhaitent maintenir l'enseignement en russe. Une nouvelle loi portant sur l'enseignement secondaire entrera bientôt en vigueur dans le pays. Il en découle que l'enseignement pourra se faire en langue russe. 
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Mars 2020 à 08:52 | -1 commentaire | Permalien

Le Saint Synode a décidé de nommer Son Excellence Alexis, évêque de Veliki Oustioug et de Tot'ma, évêque auxiliaire du diocèse de Chersonèse
Le 11 mars 2020 le Saint-Synode de l'Église Orthodoxe Russe a examiné le rapport de Son Éminence Antoine, métropolite de Chersonèse et d'Europe occidentale, Exarque du Patriarche en l'Europe occidentale, dans lequel l'hiérarque avait demandé la nomination d'un évêque auxiliaire pour le diocèse de Chersonèse.

Les membres du Synode ont décidé de nommer Son Excellence Alexis, évêque de Veliki Oustioug et de Tot'ma, évêque auxiliaire du diocèse de Chersonèse, avec le titre "évêque de Caffa" (cahier 11).

De même, le Saint-Synode a désigné Mgr Alexis, évêque de Caffa, administrateur du diocèse de Vienne et d'Autriche à titre temporaire (cahier 13).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Mars 2020 à 10:51 | 0 commentaire | Permalien

Moscou, Saint Synode de l'Eglise orthodoxe russe, séance du 11 mars 2020:  validation de l'élection au sein de l'Archevêché des évêques vicaires Mgr Syméon et de l'higoumène Elisée

  Approuver l'élection par l'Assemblée générale de l'archidiocèse des paroisses d'Europe occidentale de la tradition russe  de l'archidiocèse de ses vicaires évêques:

Archimandrite Syméon /Cossec/, lui conférant  le titre de  "Domodedovo"

Hiéromoine Elisée /Germain/, lui conférant le titre de  "Reutov"

- laissant le lieu et l'heure de leur ordination à la discrétion de Sa Sainteté le Patriarche de Moscou et de toute la Russie.

Sur quoi envoyer les décrets pertinents.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Mars 2020 à 21:00 | 2 commentaires | Permalien

Laurence Guillon: Néo russe
Les lectures du Grand canon Saint André de Crète ont pris fin. Il y a deux jours, une fidèle de la cathédrale, toujours très aimable, a voulu me montrer la petite église voisine consacrée à saint Serge. Elle était toute excitée de me dire qu'on y avait trouvé des fresques. Et en chemin, nous avons rencontré le prêtre. "Ce sont des fresques de style néo russe, art nouveau, Vaznetsov.

- Elles sont de lui?
- Non, mais c'est le même genre".

J'avais vu cette église il y a peut-être un an, quand on venait de la restituer à l'église après avoir servi de local à la Sberbank pendant des décennies. elle était dans un état affreux, badigeonnée de plusieurs couches de peinture verdâtre, et il y avait encore l'escalier menant à l'étage ménagé sous la coupole. On voyait juste un lutrin et quelques cierges au milieu du désastre.

Elle est à présent couverte d'échafaudages, décroûtée, il y a une modeste iconostase. Je n'ai pas vu grand chose des fresques révélées, à part une tête de Christ, d'une excellente qualité artistique. J'ai mieux vu sur le téléphone du prêtre. Pour l'instant, on a retrouvé juste le Christ. Et puis des ornements, typiques de l'époque. Ce devait être beau. Comme il s'est trouvé un sponsor, l'église bénéficiera d'un fresquiste qui essaiera d'en retrouver l'esprit, d'après tous ces fragments.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Mars 2020 à 16:51 | 0 commentaire | Permalien

 Dimanche du triomphe de l'Orthodoxie: POUR LE GRAND CARÊME TEXTES D’AUJOURD’HUI ET D’HIER
V. Golovanow

Le jeûne avant Pâques a été décidé aux conciles de Nicée (325) et de Laodicée (365). Ces quarante jours commémorent la tentation de Jésus dans le désert. L’Evangile raconte qu’en réponse à la tentation du démon qui lui proposait de changer des pierres en pain, Jésus répondit : "Il est écrit, l’homme ne vivra pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu" (Matthieu 4:4).

Durant les premiers siècles du christianisme, le Carême était une période de pénitence pour les pécheurs qui seraient lavés de leurs fautes durant la nuit de Pâques, et de préparation des catéchumènes au baptême qu’ils recevaient durant la nuit de Pâques. Sous Charlemagne, celui qui ne respectait pas le jeûne, sans dispense spéciale, durant le Carême risquait la peine de mort.

JEUNE, PRIERE ET AMOUR

Père Boris BOBRINSKOY (1)

La période du Carême des 40 jours, peut être comprise comme un temps unique, exclusif, un temps de préparation à la Pâque annuelle du printemps, et par cela, à la Pâque éternelle du «passage» (c'est le sens littéral du mot hébreu Pesah-Pâque), de la vie corruptible à la vie éternelle, des pénombres à la lumière, de l'exil dans une terre lointaine, celle du péché, à la vision dans le face à face du Royaume.

Le programme du Carême qui résume et récapitule l'ascèse permanente de toute vie chrétienne consciente et responsable, c'est la réponse aux trois tentations qu'a subies le Christ au désert, au terme des 40 jours où il ne mangea pas et où il eut faim (Mt 4, 3).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Mars 2020 à 09:00 | 18 commentaires | Permalien

L’initiative du patriarche Cyrille d’introduire du russe contemporain dans certaines parties des offices divins est approuvée par 75 % des habitants de Russie selon les résultats d’un sondage réalisé par VSIOM parvenus à Interfax.

Selon ces résultats, 29 % de la population se déclarant orthodoxes soutiennent pleinement cette initiative et 46 % la « soutiennent plutôt ». Par contre, 15 % des orthodoxes de la Fédération de Russie ne soutiennent pas cette idée de traduire en russe contemporain une partie des offices divins.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Mars 2020 à 11:52 | 8 commentaires | Permalien

Saint André de Crète (+ 740)  et texte de la première semaine du grand Canon de saint André de Crète
Texte de la première semaine du grand Canon de saint André de Crète

Saint André est surtout connu pour son œuvre liturgique.

Il crée la forme du Canon, grande hymne de la liturgie byzantine et compose "le Grand Canon", chanté en Carême dans les églises de rite byzantin : on dit que ce Canon pénitentiel aurait pour origine le repentir d'un acte personnel de lâcheté à Constantinople.

André naquit dans une famille arabe chrétienne de Damas. La ville est sous domination musulmane depuis une trentaine d'années. Est-ce cette enfance dans une communauté d'autant plus fervente qu'elle est minoritaire, qui lui donne le goût de l'absolu ?

A 15 ans, il entend l'appel :"Quitte ton pays et la maison de ton père."
Rédigé par l'équipe rédaction le 5 Mars 2020 à 10:27 | 0 commentaire | Permalien

CORONAVIRUS: Le Métropolite Antoine de Chersonèse a donné des instructions au clergé des paroisses d'Italie
CORONAVIRUS: Le Métropolite Antoine de Chersonèse a donné des instructions au clergé des paroisses d'Italie pour appliquer les directives des autorités italiennes visant à prévenir la propagation du coronavirus.

Les prêtres et les paroissiens prient pour la guérison des malades et pour la fin rapide de l'épidémie.

"Il a été indiqué au clergé de suivre strictement les instructions des autorités et d'appliquer scrupuleusement les directives pertinentes visant à prévenir la propagation du mal", a souligné le métropolite.

Le Métropolite Antoine a fait souligner que les mêmes consignes ont été transmises par les autres évêques orthodoxes et par les diocèses de l'Eglise catholique romaine.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Mars 2020 à 12:21 | 1 commentaire | Permalien

PAROLES DU METROPOLITE ONUPHRE AUX FIDELES DU MONTENEGRO
Le 27 février, Sa Béatitude le Métropolite Onuphre de Kiev et de toute l'Ukraine est arrivé à la Cathédrale de la Résurrection du Christ à Podgorica, au Monténégro, pour un grand élan d'amour de la part des fidèles du Monténégro. Avec la hiérarchie locale, Son Éminence le Métropolite Amphiloque du Monténégro, il a dirigé la dernière procession hebdomadaire de la Croix pour défendre l'Église serbe contre les machinations du gouvernement, qui cherche à confisquer les biens de l'Église.

Sa Béatitude s'est également exprimée lors d'une conférence de presse à Podgorica aujourd'hui, offrant des paroles d'encouragement aux fidèles monténégrins, issus de sa propre expérience de persécution de la part de l'État en Ukraine. Il a également souligné que les grandes manifestations de foi au Monténégro au cours des derniers mois sont, à leur tour, une source d'inspiration pour les fidèles ukrainiens.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Mars 2020 à 14:36 | 0 commentaire | Permalien

Dimanche de l'expulsion d'Adam (ou du Pardon)
Avec Adam et Eve amèrement déchus
pleure le genre humain son Paradis perdu
.

La tradition de demander pardon à la veille du Grand Carême est apparue aux premiers siècles du christianisme. Pour intensifier l'exploit de la prière et se préparer à la fête de résurrection du Christ, les moines égyptiens partaient au hasard. Certains d'entre eux ne revenaient pas, c'est pourquoi, avant de partir, les moines demandaient pardon l'un à l'autre pour toutes les offenses volontaires ou involontaires, comme au seuil de la mort.

Et, bien sûr, eux-mêmes, ils pardonnaient tout à tous. En effet, chacun comprenait que cette rencontre à la veille du Grand Carême pouvait être la dernière. La réconciliation de l’âme du chrétien avec le Dieu est impossible sans la réconciliation avec ses proches.

Juste comme, pendant la confession, l'âme de l'homme change dans sa compréhension de lui-même et du Dieu, aussi dans la réconciliation l'âme de l'homme change par rapport aux prochains.

C’est lié directement aux paroles du Sauveur, qui disait que «si nous pardonnons aux gens leurs péchés, le Père Céleste vous pardonnera vos péchés à vous!
Rédigé par l'équipe de rédaction le 1 Mars 2020 à 18:00 | 2 commentaires | Permalien

L’Église orthodoxe russe est satisfaite des conclusions de la conférence  interorthodoxe d’Amman
Les participants de la rencontre des primats et des délégations des Églises locales orthodoxes qui s’est tenue ce mercredi à Amman, ne se sont pas fixés pour objectif de résoudre d’un coup toutes les questions douloureuses, l’essentiel, selon le patriarcat de Moscou, était de lancer le processus de résolution.

« Les conclusions sont contenues dans le communiqué de presse. Il y est clairement indiqué que le but de la rencontre n’était pas de tout résoudre d’un coup — ce qui n’aurait pas été réaliste, mais tenant compte de la profondeur de la crise, de s’entendre sur le début d’un dialogue en définissant des délais concrets et des voies pour le poursuivre, » a déclaré à Interfax l’archiprêtre Nicolas Balachov, vice-président du Département des relations ecclésiales extérieures.

Selon lui, le seul fait de se réunir pour discuter sereinement des problèmes réels et de reconnaître que la situation en Ukraine « n’est en rien réglée, ce qu’affirme le patriarcat de Constantinople » et que le maintien de l’unité du pays et sa pacification exigent un véritable dialogue entre tous les orthodoxes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Février 2020 à 22:10 | 0 commentaire | Permalien

Le 2 février 2020 la Douma de la Fédération de Russie a débattu d'une proposition consistant à mentionner Dieu dans le texte de la Constitution

«Mentionner la valeur de la foi en Dieu dans la Constitution serait une consolidation de la continuité historique et spirituelle des peuples de notre pays qui ne se pensent pas en dehors de la religion (...) La valeur de la foi en Dieu est également un hommage à la mémoire de millions de personnes, nos frères, qui ont été persécutés pendant Lutter contre Dieu uniquement parce qu'ils ne voulaient pas renoncer à la foi. Cette idée devrait être comprise même par des gens qui sont loin de la religion ", a déclaré le patriarche Cyrille lors d'une réunion conjointe du Conseil interreligieux de Russie et de la consultation interconfessionnelle chrétienne vendredi le 28 février

The leaders and representatives of Russia's leading religious organizations have supported the idea of mentioning God and outlining the concept of marriage in the Constitution. Moscow, February 28, Interfax

A unified meeting of the Russian Interreligious Council and the Christian Interreligious Consultative Committee was held in Moscow at the invitation of Patriarch Kirill on Friday. The meeting was attended by head of the external church relations department of the Russian Orthodox Church Metropolitan Hilarion, supreme mufti of the Central Spiritual Muslim Board of Russia Talgat Tajuddin, Russia's chief rabbi Berel Lazar, Armenian Archbishop Yezras Nersisyan, Catholic Archbishop Pavel Pezzi, leader of the Pentecostal Church Sergey Ryakhovsky, and the heads of other protestant churches.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Février 2020 à 09:12 | 2 commentaires | Permalien

"ECCLÉSIASTE", un livre illustré par Ivan Kuleff
Les Editions de la Présentation ont, pour l'exposition des œuvres d'Ivan Kuleff, publié en édition bilingue "L'Ecclésiaste" richement illustré par des dessins et gouaches inédits. L'ouvrage est préfacé par Marc ANDRONIKOF. Le livre est disponible à La librairie et la boutique du Centre spirituel de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris et dans la boutique de l'église DES TROIS SAINTS DOCTEURS À PARIS
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Février 2020 à 22:12 | 1 commentaire | Permalien

L'Orthodoxie Ici & Maintenant n°71 du 07/01/2020 - Cinq grands bulbes d’or dans le ciel de Paris !

Pour les trois ans de la dédicace par le Patriarche KIRILL de MOSCOU, de la cathédrale russe du Quai Branly à Paris, je reçois (avec son mari et complice, NIKITA) XENIA KRIVOCHEINE qui vient de publier un ouvrage intitulé « Des bulbes d’or dans le ciel de Paris, Le berceau de l’orthodoxie au centre de l’Europe » aux Editions Sainte Geneviève du Séminaire orthodoxe russe d’Epinay Sous Sénart.

Le livre est disponible à la vente aux Éditions Sainte-Geneviève ou AMAZON
et à la librairie de la cathédrale au prix de 13 euros

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Février 2020 à 21:50 | 0 commentaire | Permalien

1 ... « 6 7 8 9 10 11 12 » ... 294


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile