Le Fils prodigue : Homélie prononcée par le père Boris  Bobrinsky à la Crypte ( rue Daru ) le 23 février 2003
V.G.

Au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,

L’Église nous prépare à entrer dans ce temps béni du Saint Carême et nous instruit par des paraboles. D’année en année, nous réentendons ces paraboles et nous les réapprenons. Pour nous, elles ont toujours un sens nouveau, nous les découvrons comme si c’était la première fois.

Dimanche dernier, nous avons entendu la parabole du Publicain et du Pharisien, aujourd’hui c’est la parabole du Fils Prodigue. Il y a des analogies entre les deux paraboles et aussi des différences.

Une des analogies c’est l’orgueil, le sentiment de la justice, le contentement de soi du pharisien d’une part, et du fils aîné d’autre part, lui qui a toujours accompli la volonté de son père. Tous deux ont le cœur dur. Le pharisien s’exalte au point de mépriser tous les autres hommes et, en particulier, le publicain qui se tient là en retrait. Quant au frère aîné, il n’a pas de compassion pour son frère dévoyé, il ne ressent pas la joie de le retrouver à la maison paternelle et refuse de participer au repas de fête.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Février 2020 à 07:26 | 0 commentaire | Permalien

Du mensonge à l’infarctus
Par le père Jean Valentin Istrati (prêtre roumain)

Si vous voulez ne plus éprouver de douleurs cardiaques commencez par aimer de tout votre cœur, prier et éprouver de la joie pour tous les humains.

Nous vivons dans un monde dans lequel les nouvelles technologies proclament avoir maîtrisé la matière.

Cela n’empêche en rien les hommes de souffrir des séquelles de la désobéissance d’Adam : elle a conduit à la fragilité de notre être et à la corruption qui suit la mort.Il y a longtemps que nous avons franchi le mur du son, que nous allons dans l’espace, nous sommes prêts d’avoir épuisé les ressources naturelles de notre planète.

Nous voilà aptes à faire tenir des macro bibliothèques dans un objet qui fait la taille d’une boîte d’allumettes.Nous restons ébaubis en contemplant le ciel étoilé et nous scrutons les ossements des dinosaures en éprouvant une indicible nostalgie du lointain passé. Notre vie ne s’en trouve pas de meilleure qualité.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Février 2020 à 10:00 | 5 commentaires | Permalien

Bernard Le Caro: SAINT JEAN DE SHANGHAÏ ÉTAIT-IL « SCHISMATIQUE » ?
Beaucoup a déjà été dit au sujet des tristes événements de la vie ecclésiale du peuple orthodoxe durement éprouvé en Ukraine. Aussi semblait-il que le Patriarcat de Constantinople ait déjà épuisé tous ses arguments pour justifier ses agissements à Kiev. Or, les représentants de Constantinople s'efforcent maintenant de prouver que «les Russes» ont fait dans le passé ce qu'ils font eux-mêmes aujourd'hui.

C’est ainsi qu’à l'occasion de la fête patronale de la cathédrale orthodoxe grecque de Paris, «Son Éminence, le Métropolite Emmanuel de France (…) a évoqué la question de l’unité à partir de l’exemple de la relation d’une Église schismatique, l’Église orthodoxe russe hors frontières, avec le Patriarcat de Moscou pendant cent ans. L’Église russe n’a pas demandé pas la réordination de ses clercs : « L’union bénie de l’Église orthodoxe russe hors frontières avec le Patriarcat de Moscou a permis la restauration dans l’Église canonique de cette Église et de ses nombreuses âmes. Pendant près d’un siècle, cette Église se trouvait en état de schisme.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Février 2020 à 06:25 | 3 commentaires | Permalien

Le chef de l’Archevêché des Eglises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale s’est rendu à Tcherkizovo
Le 2 février 2020 la paroisse du Saint Prophète Élie de Tcherkizovo a reçu la visite du métropolite Jean de Doubna, chef de l’Archevêché des églises de tradition en Europe occidentale, accompagné de plusieurs clercs, ainsi que du diacre André Psarev de l’Église orthodoxe russe hors-frontières, clerc du monastère de la Sainte-Trinité à Jordanville. À la fin de la Divine Liturgie l’évêque Savva ( Toutounov) de Zelenograd a chaleureusement salué les hôtes de la paroisse.

« Aujourd’hui nous accueillons dans notre église quelques-uns de nos frères et sœurs d’Europe, ainsi qu’un diacre venu des États-Unis.

Je vous souhaite la bienvenue dans notre église, cher Monseigneur Jean, métropolite à la tête de l’Archevêché des églises de tradition russe en Europe occidentale. Autrefois ici c’était la banlieue de Moscou. Je pense que cette banlieue n’avait encore jamais vu de métropolite français, né en France, chair de la chair du peuple français.

Nous en sommes très heureux, car votre présence témoigne de l’universalité de l’Orthodoxie. Ici même, dans cette ancienne banlieue désormais intégrée à Moscou, nous témoignons du fait que l’orthodoxie est présente partout, que le Royaume de Dieu est venu avec puissance dans le monde entier. Monseigneur, je vous prie de dire quelques mots à notre peuple, et je traduirai. Et donnez-leur votre bénédiction archiépiscopale. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Février 2020 à 15:39 | 0 commentaire | Permalien

Il sera interdit aux membres du clergé de bénir des armes de destruction massive
P.O. avait en 2019 mis en ligne un document élaboré par Mgr Sabba Toutounov et intitulé "Les armes de destruction massive ne doivent pas être bénies par le clergé". Ce document se référait aux résultats de la discussion de cette question dans le cadre de la Commission interconciliaire de l'Eglise orthodoxe russe chargée du droit canon.

La Commission interconciliaire de l'Eglise orthodoxe russe a élaboré un projet de document intitulé "A propos de la bénédiction des chrétiens orthodoxes en vue d'assumer leur devoir militaire". Il y est dit: "Il ne convient pas de bénir des armes dont l'utilisation est susceptible d'entraîner la mort d'un nombre indéfini de victimes, il s'agit en particulier des armes de destruction massive".
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Février 2020 à 11:35 | 0 commentaire | Permalien

La Sainte Rencontre ou Présentation du Christ au Temple
Père Lev Gillet
L'icône: la Sainte Rencontre (détail)

On nomme aussi la fête "la sainte rencontre" ou "hypapanthe" du grec «aller au-devant». La fête est appelée également la chandeleur car elle se fêtait à la lumière des chandelles pour exprimer le témoignage de Siméon sur Jésus-Christ: "lumière pour la révélation aux nations".

On la nomme aussi la fête de la Purification parce que, quarante jours après la naissance du Seigneur, la Vierge vint au Temple se purifier, selon la loi de Moïse.

Jésus fut présenté au Temple par Marie et Joseph, il rencontra le vieillard Siméon et la prophétesse Anne qui se trouvaient alors dans le Temple. La Sainte Rencontre est celle de Dieu et de son peuple, elle préfigure la rencontre liturgique.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Février 2020 à 10:50 | 4 commentaires | Permalien


« L’interaction entre les arts islamique et chrétien, presque inexistante pendant cette période, est marginale et limitée à un niveau purement décoratif », a déclaré Moutafov dans un communiqué publié par Artstudies.bg.


Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie a refusé d’accorder sa bénédiction au déplacement d’icônes et d’autres objets sacrés de leurs lieux de cultes respectifs pour être exposées au Musée du Louvre. « C’est une position de principe que les objets ne doivent pas sortir des lieux de culte et être envoyés à l’étranger, sauf pour les pèlerinages », a expliquél’évêque de Melnik Gérasime, secrétaire du Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie.

Le ministre de la Culture Boil Banov avait demandé que le Saint-Synode donne sa bénédiction pour que des croix, icônes, encensoirs, Évangiles, portes royales et autres objets – 16 en tout – soient transférés depuis le monastère de Batchkovo, le Museum national ecclésiastique, historique et archéologique, et l’Institut d’archives du Patriarcat de Bulgarie, pour être exposés à Paris.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Février 2020 à 15:11 | 0 commentaire | Permalien

Saint Nikita (Nicétas) de Novgorod
Sa vie est exemplaire pour les moines, car, alors qu'il était moine au monastère des Grottes de Kiev, il tomba sous l'emprise du diable par orgueil et mit beaucoup d'années à sortir de cet état.

Par les prières des frères de la laure, il fit pénitence et fut digne de devenir évêque à Novgorod.

C'est un saint qui nous est si proche, et pourtant il a vécu il y a presque un millénaire, un siècle après la christianisation de la Russie !

Récit en russe de la vie de saint Nikita (20 mn) (Moinillon.net)


Dans ce récit, on apprend que le premier iconographe pensait représenter le saint avec une barbe, alors qu'il n'en portait pas. Il eut alors un songe : une voix lui ordonna de ne pas peindre de barbe, et d'informer les autres iconographes qu'il ne fallait pas représenter le saint avec une barbe, car il n'en portait pas.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 13 Février 2020 à 09:15 | -3 commentaire | Permalien

Les Trois Hiérarques ou Trois Saints Docteurs
Commémoration le 30 janvier/ 12 février

Les Trois Hiérarques sont Basile le Grand (329-379), Grégoire de Nazianze (329-390), Jean Chrysostome (349-407)

Nés en Cappadoce, (la Turquie actuelle), ils sont entrés dans l’histoire sous le nom des «Trois Saints Hiérarques». De pieux savants au 12ème siècle, se disputant pour savoir lequel des trois était le plus grand, on eut recours au saint et docte évêque Jean, métropolite des Euchaïtes, pour résoudre la question. Celui-ci pria et, la nuit suivante, au cours d’une vision des trois saints, ceux-ci lui enjoignirent d’arrêter la dispute : « Nous sommes égaux devant Dieu, il n’y a pas de dispute entre nous ! ». Pour leur fête commune, Jean choisit le 30 janvier. Qui sont ces trois saints hiérarques ?
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Février 2020 à 08:36 | 6 commentaires | Permalien

L’Église orthodoxe russe admet qu’une femme, même laïque, puisse être à la tête d’un département synodal.
Il y a peu, au Vatican, pour la première fois, une femme, Francesca Di Giovanni, a été nommée Sous-secrétaire pour les relations avec les États.

« À terme, je pense qu’il n’y a aucun obstacle canonique à ce qu’une femme puisse être non seulement adjointe mais même chef d’un département synodal. Je pense même que, dans ce domaine, nous devançons même le Vatican : c’est une femme qui dirige le service juridique du Patriarcat » a déclaré le métropolite Hilarion, responsable du Département aux Relations extérieures ecclésiales de l’Église orthodoxe russe, en réponse au présentateur de l’émission « L’Église et le Monde » sur la chaîne de télévision Rossia-24.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Février 2020 à 09:02 | 4 commentaires | Permalien

Père Nicolas Rehbinder: Conférences sur l'Orthodoxie - Centre spirituel et culturel russe
Madame, Monsieur, cher(e) ami(e),

nous vous proposons un nouveau cycle de conférences en français sur l'Orthodoxie (spiritualité, histoire, doctrine).

 Ce cycle de conférences est gratuit et prévu pour  ceux qui s'intéressent à la vie et à la doctrine de l'église orthodoxe, peu importe quelle est leur appartenance confessionnelle, canonique ou juridique. 

Tous les mercredis à 19h30 "Centre spirituel et culturel orthodoxe russe", 1 quai Branly 75007 Paris bâtiment "Ecole", 2e étage, salle 35 /deuxième à droite/.

Entrée du côté "avenue Rapp", sonner "Sécurité".


Conférencier : P. Nicolas Rehbinder, Recteur de la Paroisse des Trois Saints Docteurs à Paris

Pour plus d'information : pole.etudes.russes@gmail.com
ou Site Etudes russes

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Février 2020 à 04:17 | -1 commentaire | Permalien

 Semaine du Pharisien et du Publicain
Synaxe des saints Néomartyrs et Confesseurs de Russie
Commémoration de tous les défunts décédés pendant les années de persécutions antichrétiennes

Hymnographie]b
Stichères au Lucernaire des vêpres (ton 1):

Frères, ne prions pas comme le Pharisien
Car celui qui s'élève lui-même sera abaissé
Humilions nous devant Dieu
appelant dans le jeûne comme le Publicain
Dieu, pardonne nous qui avons péché.

Le Pharisien vaincu par la vanité
et le Publicain courbé sous le repentir
s'approchèrent de Toi le seul Maître
L'un qui se glorifiait fut privé des biens
Mais l'autre qui n'osait parler fut digne des dons
Dans ces gémissements affermis-moi
Christ Dieu qui aimes l'homme.

Le premier dimanche du Triode celui du Pharisien et du Publicain, a été appelé «annonciateur» des combats spirituels, car il est comme une trompette qui nous annonce la préparation du combat contre les démons lors du carême qui vient.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Février 2020 à 18:22 | 1 commentaire | Permalien

Saint Jean Chrysostome (+ 407)
Le 9 février l'Église Orthodoxe commémore la translation des reliques de Saint Jean Chrysostome
Evêque de Constantinople, Docteur de l'Eglise


Le 30 janvier, les Eglises d'Orient font mémoire de la translation, à Constantinople, des reliques de saint Jean Chrysostome que l'Eglise d'Occident célèbre le 13 septembre. Son surnom 'Chrysostome' veut dire 'bouche d'or'. Il soutint la foi catholique même contre la pression du pouvoir impérial. Ce qui lui valut d'être destitué de son siège patriarcal de Constantinople et d'être exilé sur les bords de la mer Noire, aux confins du Caucase, à Soukhoumi en Abkhazie géorgienne.

Un pére de la doctrine sociale chrétienne

Le Pape a évoqué sa nomination en 397 comme évêque de Constantinople, capitale de l'empire romain d'orient, puis son projet de réforme de l'Eglise. "L'austérité de sa résidence -a précisé le Saint-Père- devait être un exemple pour tous", comme fut exemplaire "sa sollicitude envers les pauvres qui le fit surnommer l'aumônier... Il créa des institutions caritatives très appréciées".
Rédigé par l'équipe de rédaction le 9 Février 2020 à 11:01 | 29 commentaires | Permalien

Homélie pour le dimanche de commémoration des Nouveaux Martyrs et confesseurs de la foi
Нomélie prononcée par le p. Alexandre (Siniakov)

Saint Tikhon avait raison : la souffrance endurée par de nombreux chrétiens dans les pays soumis pendant la majeure partie du XXe siècle à l’idéologie soviétique totalitaire ne restera pas stérile. Puisse leur témoignage rester toujours le fondement d’une nouvelle évangélisation, d’un second baptême, des pays de l’Europe orientale et servir d’exemple de courage et de fidélité aux chrétiens vivant partout dans le monde.

Ce dimanche 9 février l’Église orthodoxe russe fait mémoire des milliers de nouveaux martyrs et confesseurs de la foi qui ont rendu témoignage au Christ au cours des persécutions antireligieuses dans la Russie post-révolutionnaire du XXe siècle. C’est le concile de Moscou de 1917-1918, témoin des bouleversements de la Révolution et de la terreur instaurée par les pouvoirs bolcheviks, qui a décidé de commémorer les victimes des persécutions contre l’Église le 9 février (en réalité, 25 janvier du calendrier julien) ou le dimanche qui suit cette date.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Février 2020 à 10:12 | 9 commentaires | Permalien

L'Orthodoxie Ici & Maintenant n°71 du 07/01/2020 - Cinq grands bulbes d’or dans le ciel de Paris !

Pour les trois ans de la dédicace par le Patriarche KIRILL de MOSCOU, de la cathédrale russe du Quai Branly à Paris, je reçois (avec son mari et complice, NIKITA) XENIA KRIVOCHEINE qui vient de publier un ouvrage intitulé « Des bulbes d’or dans le ciel de Paris, Le berceau de l’orthodoxie au centre de l’Europe » aux Editions Sainte Geneviève du Séminaire orthodoxe russe d’Epinay Sous Sénart.

Le livre est disponible à la vente aux Éditions Sainte-Geneviève ou AMAZON
et à la librairie de la cathédrale au prix de 13 euros

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Février 2020 à 21:50 | 0 commentaire | Permalien

« Le mariage est l’union entre un homme et une femme » telle est la proposition d’inscription dans la Constitution de la Fédération de Russie que l’Église orthodoxe russe soutient
Vladimir Legoïda, responsable du Département de l’Église orthodoxe russe aux relations avec la société civile et les médias, a donné son soutien à la proposition d’inscrire dans la Constitution de la Fédération de Russie la défense des valeurs traditionnelles familiales en affirmant que la famille est « l’union entre un homme et une femme ».
Précédemment une telle proposition avait été présentée par Constantin Malofeev, vice-président l’Assemblée internationale du peuple russe.

Vladimir Legoïda a déclaré aux journalistes réunis ce vendredi à Moscou : « L’Église a toujours reconnu le caractère intangible de la loi morale naturelle selon laquelle la famille est reconnue comme l’union établie par Dieu entre un homme et une femme, ce qui est maintes fois répété dans la Bible. […] Seule l’union d’un homme et d’une femme, reposant sur l’amour et la fidélité, peut apporter le vrai bonheur à tous les membres de la famille. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Février 2020 à 13:39 | 12 commentaires | Permalien

L’histoire d’un diplomate français devenu diacre orthodoxe
Le père Alexandre Brunet a été ordonné prêtre par Mgr Nestor, voilà 5 ans qu'il dessert la paroisse Saint Séraphin de  Sarov à Bordeaux

Bruges /Bordeaux/: les moniales de la congrégation Sainte Marthe ont définitivement remis l'église du couvent et le terrain adjacent au diocèse de Chersonèse

****

La découverte de la foi relève toujours du miracle, pour Dieu chaque âme est précieuse. Des cas ordinaires de conversion n’existent probablement pas. Certains cas, cependant, sont tellement extraordinaires qu’ils méritent d’être relatés. Le diacre Alexandre Brunet, clerc de la Métropole de Kiev de l’Eglise Orthodoxe Ukrainienne a fait part de son choix le plus important dans la vie spécialement à la revue « L’Adolescent ».(1)


« Mes parents n’étaient pas très religieux. Mon père était catholique et toute la famille allait à l’église deux fois par an : à Pâques et à Noël. Ma mère était allemande et luthérienne.

A deux ans mes parents m’ont baptisé dans une église luthérienne de Paris. A 8 ans je suis devenu pensionnaire du collège catholique pour garçons de Juilly, dans un très beau bâtiment ancien. Beaucoup de personnes célèbres telles que Montesquieu, La Fontaine ainsi que des hommes politiques et des personnalités du monde de la culture y ont fait leurs études.

On m’y emmenait dimanche soir, le vendredi soir je revenais à la maison. La vie là-bas n’était pas toujours joyeuse. Mais le silence du parc avec des arbres séculaires, des bâtiments anciens et la présence des prêtres m’ont probablement fait développer un esprit de contemplation.J’ai acquis une expérience inappréciable de la camaraderie, de entraide, de la discipline et de l’apprentissage. Aux moments de solitude, le soir, je cherchais de la consolation en priant Jésus Christ et la Vierge. J’avais un baladeur et tous les soirs je captais une émission de Radio Notre-Dame pour écouter les moniales chanter : «Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur ». C’était une aide salvatrice, une présence affectueuse qui m’aidait à supporter la séparation avec mes parents.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 7 Février 2020 à 07:31 | 0 commentaire | Permalien

Sainte Xénia de Pétersbourg
Xénia Grigorievna était mariée à un brillant colonel de la Garde impériale de Saint Petersbourg.

Elle menait une vie aisée et mondaine au sein de l'aristocratie impériale. Le décès de son époux changea totalement sa vie. Elle décida de simuler la folie pour s'offrir, avec résignation, à l'image du Christ en sa Passion, aux moqueries et aux mauvaises farces des garnements.

Sans gîte, pieds nus, revêtue été comme hiver de haillons bariolés, elle n'acceptait l'aumône que pour la redistribuer aux pauvres. Peu à peu les habitants reconnurent sa sainteté et cherchèrent ses conseils.

Grande fut alors son influence et sa renommée de sainteté. Elle s'endormit dans le Seigneur à l'âge de 71 ans et sa sépulture fut l'objet d'un véritable culte. Le tsar Alexandre III ayant été très gravement atteint lors d'un attentat au 19e siècle attribua sa guérison à sainte Xenia qu'il avait priée.

Elle fut canonisée en 1987 par le patriarcat de Moscou.

SAINTE XENIA (+ 1806)
Rédigé par Vladimir Golovanow le 6 Février 2020 à 07:55 | 8 commentaires | Permalien

Saints Tite et Timothée
Disciples et compagnons de saint Paul (1er s.)

L'Eglise en Occident les unit comme disciples très chers de saint Paul qui leur confie la charge épiscopale dans l'Eglise naissante.

Timothée, que Paul appelle "son vrai fils dans la foi" est né en Asie mineure d'un père grec et d'une mère juive. Converti lors de la première mission de saint Paul, il devient son disciple et son collaborateur fidèle. Pour le faire accepter des juifs et des judéo-chrétiens, Paul le fait circoncire. Timothée partagera la première captivité de Paul qui, lors de sa seconde captivité, le réclamera encore.
Selon la tradition, saint Timothée serait mort évêque d'Ephèse.

Tite est un grec converti, mais non circoncis. C'est un diplomate habile à qui Paul confie des missions délicates, tout en lui demandant d'être ferme et catégorique. Il ramènera la paix dans la communauté de Corinthe et organisera les communautés naissantes de Crète.
La tradition nous dit en effet qu'il meurt évêque de Cnossos en Crète.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 4 Février 2020 à 18:00 | 0 commentaire | Permalien

Dimitri Stelletsky:" J'ai commencé à peindre l'église Saint Serge le vendredi 6 novembre 1925. J'ai terminé le jeudi 1 décembre 1927"
" Le 30 janvier 1947 selon l'ancien style s'éteignait à la Maison de retraite russe de Sainte-Geneviève des Bois le peintre russe Dimitri Semionovitch Stelletski âgé de 73 ans , après une brève maladie .

Il est mort entouré des soins et de l'amour de ses voisins et amis de la maison de retraite qui s'étaient réunis pour soulager ses souffrances. Une angine de poitrine l'a terrassé mais depuis quelques années il était devenu presque aveugle et c'était pour lui une grande souffrance. Tous les pensionnaires de la maison, les étudiants et la paroissiens de Saint-Serge l'accompagnèrent lors de ses funérailles célébrées par le père Basile Zenkovsky.

Le choeur de Saint Serge chantait l'office des funérailles. Des couronnes de lauriers furent déposées par l'Institut et la paroisse : "Mémoire reconnaissante" et "A l'illustre artiste".

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 4 Février 2020 à 05:32 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 289


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile