L’année 2017 a été riche d’événements significatifs pour le dialogue œcuménique entre le Saint-Siège et le patriarcat orthodoxe de Moscou.

Ce 7 janvier 2018 marque la célébration de Noël pour les Églises orientales suivant le calendrier julien, au Moyen-Orient, en Europe centrale et orientale, et en Russie, où Noël s’insère cette année dans un calendrier chargé d’importantes commémorations, comme celle de la restauration du Patriarcat de Moscou en 1917, - supprimé en 1721 par le Tsar Pierre le Grand-, et celle des nombreux martyrs du communisme, 100 ans après la révolution bolchévique.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Janvier 2018 à 21:36 | 1 commentaire | Permalien

Le gouvernement d'Estonie s'apprête à dédommager les Églises luthérienne et l'Eglise Orthodoxe russe (Patriarcat de Constantinople) des pertes encourues pendant la guerre et l'occupation

Le gouvernement d'Estonie et l'Eglise apostolique orthodoxe (Patriarcat de Constantinople) ainsi que l'Eglise évangélique luthérienne d'Estonie ont abouti à un accord en vertu duquel les deux Eglises renonceront à leurs revendications matérielles après le versement d'une allocation gouvernementale.

L'Eglise luthérienne s'apprête, grâce à cette allocation, à restaurer l'église du Dôme à Tallinn ainsi que plusieurs autres ouvrages.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Janvier 2018 à 16:18 | -1 commentaire | Permalien

Le massacre des innocents
La Bible raconte que les rois mages avaient prévenu Hérode, le roi des juifs (mis en place par les romains), de la naissance d'un envoyé de Dieu, Jésus, un nouveau roi des juifs. Hérode ayant eu peur de perdre son trône ordonna le massacre de tous les enfants mâles de moins de 2 ans, espérant tuer Jésus. Marie, Joseph et Jésus auraient alors fui en Égypte. Ils seraient revenus une fois Hérode mort.

Matthieu 2 :13-23

Après le départ des mages, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Égypte et restes-y jusqu'à ce que je te parle ; car Hérode va rechercher le petit enfant pour le faire périr. Joseph se leva, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Égypte. Il y resta jusqu'à la mort d'Hérode, afin que s'accomplisse ce que le Seigneur avait déclaré par le prophète : J'ai appelé mon fils hors d'Égypte.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 11 Janvier 2018 à 07:02 | 1 commentaire | Permalien

Depuis la conquête ottomane du XIVe siècle, les Balkans, pont entre Orient et Occident, forment une mosaïque d’ethnies, de cultures et de confessions. En dépit des guerres qui ont déchiré la région, prêtres, imams, universitaires ou simples citoyens s’investissent dans le dialogue entre les religions. De la Bosnie au Kosovo, en passant par la Serbie, de multiples initiatives sont mises en place pour construire une société interreligieuse. Reportage ICI
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Janvier 2018 à 17:30 | 4 commentaires | Permalien

La première à Saint-Pétersbourg du documentaire « L'Apôtre de la Joie » sur le Protopresbytre Alexandre Schmemann
Maison d'édition de l'université orthodoxe humanitaire Saint Tikhon Cercle de communication Intellectuelle « L'Orthodoxe » Centre spirituel et éducatif « Sviatodoukhovsky » de la laure Saint Alexandre Nevsky
Production studio de création « Consonance ». Directeur André Jelezniakov. Consultant Elena Dorman.


Dans le cadre de la première aura lieu la présentation du livre du protopresbytre Alexandre Schmemann « Les fondements de la culture russe » par la maison d'édition de l'Université orthodoxe Saint Tikhon :
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Janvier 2018 à 17:14 | 0 commentaire | Permalien

La fuite en Égypte
Alors que l’Ancien Testament contient toute une série d’histoires dramatiques dont le point culminant sont des scènes de fuite, d’exode ou d’expulsion, le Nouveau Testament n’en propose qu’une seule mais qui s’est profondément inscrite dans la conscience historique des chrétiens et est devenue l’un des thèmes les plus populaires de l’art chrétien. Il est paradoxal que cette histoire – la fuite de la Sainte Famille en Égypte – est rapportée de manière plutôt brève, alors qu’il s’agit de l’un des épisodes clés de la tendre enfance de Jésus-Christ.

L’évangéliste Matthieu raconte qu’à Bethléem, sous le règne du roi Hérode, Marie, femme de Joseph, mit au monde son fils Jésus, conçu de l’Esprit Saint, et que « les mages d’Orient » reconnurent en lui « le roi des Juifs ». Ils vinrent alors l’adorer et lui offrir des présents (Matthieu 1, 18-2, 12).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Janvier 2018 à 13:10 | 23 commentaires | Permalien

Message de Noël du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie
Eminents évêques, vénérables pères, moines et moniales aimant Dieu, chers frères et sœurs !

De tout mon cœur je vous félicite à l'occasion de la grande fête de la Nativité du Christ, de la fête de l’incarnation, grâce au Saint Esprit et de la Très Pure vierge Marie , de notre Sauveur Jésus-Christ. Nous vous exhortons tous à, de concert avec l’Eglise, glorifier le Créateur en s’exclamant « Toute la terre chante le Seigneur » (Irmos 1, canon de la nativité du Christ).

Dans son immense bonté à l’égard du monde créé , Dieu envoie sur terre Son Fils, né de l’Immaculé conception, le Messie tant attendu, afin qu’Il nous apporte le Salut . « Le Fils , Unique - Engendré, qui est dans le sein du Père » (Jn. 1,18), devient le Fils de l’homme et vient dans notre monde pour, par Son sang, nous délivrer du péché, pour que l’homme ne craigne plus l'aiguillon de la mort.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Janvier 2018 à 13:21 | 0 commentaire | Permalien

Message de Noël de l'évêque Nestor de Chersonèse
Bien-aimés pères, frères et sœurs dans le Seigneur!


Du fond de mon cœur, je voudrais vous féliciter tous pour la grande fête de la Nativité du Christ.

En cette nuit sainte, nous glorifions Dieu qui a tant aimé le monde qu'Il a donné son Fils unique...(Jean 3:16)

Il l'a donné, Il l'a confié à la Très Sainte Vierge Marie, Il a confié le mystère de sa naissance au juste Joseph, aux bergers de Bethléem et aux rois mages venus d'Orient ...
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Janvier 2018 à 12:14 | 0 commentaire | Permalien

JOYEUSE FETE DE LA NATIVITE! С РОЖДЕСТВОМ ХРИСТОВЫМ!
A TOUS LES LECTEURS ET CONTRIBUTEURS DE "PARLONS D'ORTHODOXIE" JOYEUSE FÊTE DE LA NATIVITÉ!
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Janvier 2018 à 09:12 | 0 commentaire | Permalien

La paroisse Notre-Dame-joie-des-Affligés-et-sainte-Geneviève organise son pèlerinage annuel au tombeau de sainte Geneviève le samedi 6 janvier à 16h30, dans l'église Saint-Etienne-du-Mont, place du Panthéon, Paris 5e.

L'office à sainte Geneviève est suivi de la vénération de l'icône et des reliques.
rv dans le déambulatoire sud, au tombeau de la sainte.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Janvier 2018 à 05:37 | 0 commentaire | Permalien

Exposition Ouspensky - 2 dernières conférences
Jeudi 11 janvier 2018 à 19h

Archimandrite Patrick /Doolan/ Iconographe, élève d'Ouspensky, supérieur du monastère de saint Grégoire le Sinaïte en Californie

"Créativité et tradition dans la peinture des icônes" l'apprentissage de la peinture des icônes avec Léonide Ouspensky dans les dernières années: 1981-1987

Dans la salle du 2è étage du bâtiment du diocèse

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Janvier 2018 à 18:27 | 1 commentaire | Permalien

S.E. Alexandre Avdéev : l’Eglise Orthodoxe russe et le Vatican sont inquiets de  constater la destruction en cours des fondements de la civilisation chrétienne
M. Alexandre Avdéev, ambassadeur de la Fédération de Russie auprès du Vatican, a accordé une interview à l’agence RIA Novosti.

Il y dit entre autre : « Nous voyons aujourd’hui qu’un champ très ample de coopération existe entre les Eglises Orthodoxe russe et Catholique romaine. Voici quelques exemples des sujets qui préoccupent les deux Eglises : nous voyons que dans le monde entier les assises morales et éthiques de notre civilisation sont en danger. Cela concerne les croyants de même que les agnostiques.

Les notions mêmes du mariage, de la naissance des enfants et de leur éducation sont mises en cause. Un dialogue approfondi a été engagé sur ces sujets entre nos deux Eglises. En effet, le pape François s’est récemment prononcé à propos de deux problèmes qui étaient à la base des divergences existant entre catholiques et orthodoxes. Le pape François a affirmé que le prosélytisme est un péché. Il a précisé que les catholiques et les orthodoxes doivent coopérer sur des bases d’égalité et du respect du principe qui veut que chacun doit rester soi-même.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Janvier 2018 à 08:33 | 22 commentaires | Permalien

Importante découverte archéologique près du Kotel: un sceau datant de la période du 1er Temple
La pièce est en étain et mesure environ 1,5 cm de diamètre

Le sous-sol de la Vieille ville de Jérusalem ne se soucie guère des calculs politiques cyniques ou de la cecité de la communauté internationale. Il délivre régulièrement son message clair sur le lien historique profond et ancien entre la ville et le peuple juif.

Lors de fouilles effectuées par l’Office national des antiquités et le Fonds du patrimoine du Kotel sur l’esplanade du Mur, des archéologues ont découvert une pièce extrêmement rare: un sceau datant de la période du 1er Temple – il y a environ 2700 ans – qui appartenait à un haut fonctionnaire appelé « ministre de la ville ». Ceci indiquerait qu’à cette époque, il existait un poste administratif ou politique élevé équivalent à un gouverneur de la capitale.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Janvier 2018 à 01:04 | 0 commentaire | Permalien

 Père Andrew Phillips: Les péchés de nos pères… L’unité structurelle de l’Eglise Orthodoxe russe  en Europe Occidentale est pour bientôt
The Sins of the Fathers: On the Coming Russian Orthodox Church Administrative Unity in Western Europe

The Russian Orthodox Church exists in two separate administrations in Western Europe. Although both have the same Patriarch in Moscow, one is directly dependent on Moscow, the other only indirectly on him, as it is primarily dependent on a Metropolitan in New York. The Moscow group numbers some 210 parishes in several dioceses, the New York group some 70 parishes in three dioceses, one third of that under Moscow, though in some local regions it is still a majority. On the other hand Moscow has more or less complete control in Austria, Italy, Spain, Portugal, the Netherlands and Scandinavia
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Janvier 2018 à 13:52 | 13 commentaires | Permalien

Miracles de saint Jean de Cronstadt (1829-1908)
Nous reprenons une très actuelle publication du site de Claude LOPEZ-GINISTY "Orthodoxologie"

Svetlana Tvirko: "Ils voulaient amputer la jambe de ma belle-mère"


En 2012, j'étudiai à Saint-Pétersbourg pendant cinq jours. Le premier jour, après mon cours, je suis allé au monastère Saint-Jean, où je n'étais jamais allée auparavant.

Je voulais beaucoup le faire afin d'aller sur la tombe du père Jean. Ma mère devait aller le lendemain faire des examens médicaux, et les médecins s'attendaient au pire. Ma belle-mère était également à l'hôpital. Elle avait soixante-six ans à l'époque. Ils voulaient amputer sa jambe, elle avait la gangrène et elle devenait noire.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Janvier 2018 à 11:13 | 1 commentaire | Permalien

La crèche russe : un art né de la foi (3 ème partie)
Un article de Ioulia Lindé, photos Vladimir Echtokine
Traduit par Laurence Guillon


Revue "FOMA"

Comment se déroule la pièce ? Suite 1 et 2

A la base de la représentation repose le sujet, nous contant la venue du Sauveur sur la terre. L’Ange annonce la naissance de Dieu. Devant le Nouveau-né viennent s’incliner le Berger, les Rois-Mages, qui racontent leur entrevue avec Hérode, à qui ils ont parlé de la naissance d’un futur grand Roi. L’Ange prévient les Mages de ne pas « revenir auprès d’Hérode » (celui-ci craint que le roi nouveau-né ne lui prenne son pouvoir). Hérode, courroucé, ordonne au Guerrier de « tuer tous les nouveau-nés » à Bethléem. Rachel vient trouver Hérode en le suppliant de ne pas tuer son enfant :.On a entendu des cris à Rama. Des pleurs et de grandes lamentations. Rachel pleure ses enfants, et n’a pas voulu être consolée, car ils ne sont plus (Jer31 :15,Mat 2 :18). L’Ange console Rachel. La Mort surgit devant Hérode, il lui demande un délai, mais celle-ci appelle le Diable qui l’emporte dans la géhenne.
Rédigé par Laurence Guillon le 2 Janvier 2018 à 08:00 | 0 commentaire | Permalien

Les vieux-croyants viennent de récupérer leur église
Moscou - Les vieux-croyants viennent de récupérer leur église, construite juste avant la révolution et transformée en salle de sport, passage Gavrikova . C'est une très belle église! Nous somme heureux à la fois pour le monument qui sera entretenu, et pour les vieux-croyants qui vont y prier.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Janvier 2018 à 12:07 | 2 commentaires | Permalien

Saint Martyr BONIFACE et Sainte Aglaïs
Saint Boniface souffrit en 290.

Saint Boniface, était le serviteur d'une femme riche et dépravée, Aglaïs / Aglaée/, à Rome, et avait des relations impures et adultères avec elle. Aglaée manifesta le désir d'avoir chez elle des reliques de quelque martyr, comme une sorte d'amulette domestique contre le mal, et ainsi elle envoya son serviteur en Asie, afin de trouver et d'acheter ce qu'elle désirait.

Boniface prit quelques esclaves avec lui, et une grande somme d'argent, et, au moment de partir, il dit à Aglaée : "Si je ne trouve pas le moindre martyr, et qu'ils ramènent mon corps, martyrisé pour le Christ, est-ce que tu le recevra avec honneur?"

Parvenant à la ville de Tarse, Boniface vit beaucoup de Chrétiens soumis à la torture : certains avaient leurs jambes tranchées, d'autres leurs mains, d'autres les yeux arrachés, d'autres mourraient sur la potence, et ainsi de suite. Le cœur de Boniface fut bouleversé, et il se repentit dans les larmes de sa vie pécheresse.

Il cria aux martyrs Chrétiens "Moi aussi, je suis Chrétien!' Le juge le fit arrêter pour interrogation, et ordonna de le fouetter fortement, puis de déverser du plomb fondu dans sa bouche, et comme ça ne semblait rien lui faire, de le décapiter. Les esclaves ramenèrent son corps à Rome.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 1 Janvier 2018 à 09:00 | 0 commentaire | Permalien

BON REVEILLON et JOYEUSE ANNEE 2018
Votre Excellence, Monseigneur Nestor, chers pères, chers frères et sœurs, chers amis,

Parlons d'Orthodoxie vous remercie pour votre fidélité et vous souhaite de tout cœur une nouvelle année qui soit protégée par le Ciel et vous apporte paix et santé!

Nous avons célébré en décembre un an de la consécration de la cathédrale de la Sainte Trinité au cœur de Paris évènement béni! La communauté des fidèles y est nombreuse, elle est très active. Tous les samedis la liturgie y est célébrée français. La cathédrale accueille des fidèles appartenant à toutes les Eglises orthodoxes autocéphales.

N'oubliez pas Parlons d'Orthodoxie dans vos prières. Bonne année! S Novym Godom ! С новым Годом! Happy new year!
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 31 Décembre 2017 à 10:40 | 0 commentaire | Permalien

La crèche russe : un art né de la foi (2ème partie)
Un article de Ioulia Lindé, photos Vladimir Echtokine
Traduit par Laurence Guillon


Revue "FOMA"

Histoire du vertep Suite

De l’avis de quelques savants, la crèche serait arrivée en Russie en même temps que le christianisme, et c’était le plus certainement un panorama. Cependant, les premiers témoignages dignes de foi remontent à la fin du XVI° siècle. On a trouvé sur le territoire de l’empire russe un castelet de vertep portant la date de 1591.

Au XVII° siècle, les crèches mécaniques devinrent populaires dans toute l’Europe, et bien sûr, en Russie. De plus, le drame de la Nativité était représenté non seulement dans les maisons particulières, mais dans celles des prêtres. A la fin du XVIII° siècle, à Pétersbourg, s’était constituée une dynastie de fabricants de crèches théâtrales, la famille Kolosov, qui conserva pendant presque un siècle les traditions d’interprétation de ces spectacles.

L’apogée des verteps eut lieu au XIX° siècle, quand ils devinrent populaires non seulement en Russie centrale, mais aussi en Sibérie. Il est vrai que certains archiprêtres, parfois, les interdisaient, craignant la contagion du catholicisme. Mais comme la crèche était devenue en grande partie une représentation populaire, et, en conséquence, une réjouissance de Noël non censurée et traditionnelle, de telles mesures ne pouvaient pas lutter.
Rédigé par Laurence Guillon le 30 Décembre 2017 à 14:20 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 255


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile