Les photos sont mises par V.G. Les vidéos proviennent de P.O.

La situation de l'Église orthodoxe ukrainienne, indépendante ou rattachée au patriarcat de Moscou, est en débat politique plus que religieux depuis plus de 25 ans que l'Ukraine est un état indépendant; les politiques s'en préoccupent régulièrement, le parlement (Rada) et le président Porochenko demandant au patriarcat de Constantinople d'instituer une Église autocéphale en Ukraine, alors que celui-ci renvoie à l'Église orthodoxe d'Ukraine canonique qui est autonome dans l'obédience du patriarcat de Moscou. La métropole de Kiev est en effet rattachée à ce patriarcat depuis plus de 450 ans mais la question revient dans l’actualité (1). Il est donc intéressant de revenir sur les circonstances de ce rattachement, qui fut aussi le résultat de considérations politiques bien plus que religieuses à la fin du XVIIе

Contexte historique

La métropole de Kiev, fondée après le baptême de St Vladimir en 988, occupait la 60e place dans les dyptiques du patriarcat de Constantinople. Après la conquête tatare (XIIIe siècle) le métropolite suivit le Grand Prince à Vladimir (1354), puis à Moscou, devenue capitale du principal état russe, tout en gardant le titre de "métropolite de Kiev et de toute la Rus" jusqu'à l'obtention du titre de "patriarche de toute les Russies" en 1589. La métropole de Kiev ne faisait alors plus partie de son obédience.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Juillet 2019 à 10:17 | 6 commentaires | Permalien

Saint Maxime le Grec  (+ 1556 ) surnommé " l'illuminateur de la Russie "
Originaire d'Arta dans l'Epire en Grèce, il partit, jeune adolescent, à Florence faire ses études classiques. Il suivit avec enthousiasme le dominicain Savonarole dans son mouvement de rénovation religieuse et spirituelle qui se termina tragiquement.

Saint Maxime, une fois ses études terminées, se rendit sur la Sainte Montagne de l'Athos, au monastère de Vatopedi, dans l'étude et la méditation. Appelé par le prince russe, Basile Ivanovitch, il vient en Russie pour traduire en slavon le psautier et d'autres livres liturgiques dont la traduction du grec était très imparfaite. Après avoir effectué ce travail, on l'obligea à rester pour continuer d'autres traductions.

Mais, accusé par certains de se mêler de ce qui ne le regardait pas, il fut condamné pour hérésie et relégué au monastère de Volokolamsk. On lui reprochait notamment de défendre la primauté du siège de Constantinople contre les prétentions de Moscou de s'y substituer comme "troisième Rome".
Rédigé par l'équipe rédaction le 4 Juillet 2019 à 08:10 | 6 commentaires | Permalien

Le Synode de l’Église russe hors-frontières confirme la fusion de ses diocèses de Grande-Bretagne et d’Europe occidentale et donne à l’évêque Irénée (Steenberg) le titre d’évêque de Londres et d’Europe occidentale

Une session régulière du Saint-Synode des évêques de l’Église orthodoxe russe hors-frontières s’est tenue à San Francisco du 27 au 28 juin 2019, à l’occasion du 25ème anniversaire de la canonisation de St Jean de Changhaï qui, de 1953 à 1962, était l’archevêque du diocèse d’Europe occidentale de cette Église. Les hiérarques suivants ont pris part à la séance du Synode, sous la présidence du métropolite Hilarion de New York et d’Amérique orientale : les archevêques Marc de Berlin et d’Allemagne, Cyrille de San Francisco et d’Amérique occidentale, Gabriel de Montréal et du Canada, les évêques Irénée de Richmond et d’Europe occidentale, (lequel est également secrétaire synodal pour les relations inter-orthodoxes de l’Église russe hors-frontières) et Nicolas de Manhattan. L’évêque Théodose de Seattle, bien que non-membre du Synode, a également participé à la session. Lors de sa séance du mercredi 29 juin, le Synode a confirmé sa décision de réunir les diocèses d’Europe occidentale et de Grande-Bretagne et Irlande en un seul diocèse de Grande-Bretagne et d’Europe occidentale, un processus déjà commencé lors de la session du Synode qui eut lieu à Londres en septembre 2018. SUITE
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juillet 2019 à 21:59 | 1 commentaire | Permalien

Printemps 1918, le populaire archiprêtre Philosophe Ornatsky (1860-1918) , recteur de la cathédrale de la Mère de Dieu de Kazan à Pétrograd devient le second martyr du clergé de la capitale.

Pendant 20 ans le père Philosophe avait Saint Jean de Cronstadt pour père spirituel. En 1913 il est nommé recteur de la cathédrale de la Mère de Dieu de Kazan à Saint Pétersbourg. C’était un brillant prédicateur, un admirable orateur ainsi qu’un grand travailleur social. Généreux bienfaiteur, il avait fondé de nombreux établissements destinés aux familles pauvres.

Quand la révolution éclata, le père créa, auprès de son église, un foyer pour tous ceux qui cherchaient leur consolation dans la religion. Les bolcheviks surveillaient son activité et, le 9 août 1918, ils l’arrêtèrent avec ses deux fils, Nicolas et Boris, officiers de la Garde qui ont été fusillés plus tard. Ils ont été jetés dans la prison de la Tcheka. La veille de son arrestation l’archiprêtre avait célébré un office de requiem pour le repos des âmes des victimes de la terreur rouge. Les exécutions par fusillade étaient devenues courantes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juillet 2019 à 18:31 | 1 commentaire | Permalien

V. Golovanow

Les foucades du soi-disant "patriarche de Kiev" et les péripéties disloquant la pseudo-Église d'Ukraine schismatique, souvent citées sur PO, ne font pas sourire les Orthodoxes.

En revanche, un évènement survenu le 25 juin dernier et peu mentionné dans les média orthodoxes francophones a clairement mis en lumière la fracture qui traverse maintenant l'Orthodoxie: douze Églises orthodoxes refusent de reconnaitre créée en Ukraine le 4 janvier, reconnue par le seul patriarcat de Constantinople, et deux Églises n'ont pas pris position officiellement

LES 12 REFUS DE LA DÉCISION DU PHANAR

Les délégations officielles de dix Églises orthodoxes locales étaient réunies le 25 juin dernier à Kiev pour la fête onomastique du métropolite de Kiev Onuphre, qui occupe le siège primatial de depuis cinq ans. Outre l'Église russe, il y avait les représentants officiels des Églises d'Alexandrie, de Jérusalem, de Serbie, de Roumanie, de Bulgarie, de Chypre, de Pologne, des Terres Tchèques et de Slovaquie et de l'Église orthodoxe en Amériques. Le patriarche d’Antioche a pour sa part adressé une lettre au métropolite Onuphre, désigné comme "métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine," dans laquelle il prie "notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ de vous renforcer et de vous accorder, ainsi qu’à votre Église et votre peuple la constance dans la foi,.." (1).

Il faut y ajouter l'Église d'Albanie, dont le synode a refusé de reconnaître l'EOU schismatique, (2) ce qui porte à douze les refus de la décision de Constantinople.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juillet 2019 à 21:50 | 1 commentaire | Permalien

Personne ne voulait choisir. Impasse à l'Archevêché
Le père Vladimir Zelinsky a diffusée un texte qui doit paraître dans le Messager № 210 de l'ACER

Rappelons que le 27 novembre 2018 Sa Sainteté Bartholomée, patriarche œcuménique, a révoqué le Tomos de l’Archevêché Il a en même temps suggéré aux paroisses de tradition russe de s’incorporer aux diocèses grecs locaux dépendant du Patriarcat de Constantinople. Malheureusement l’Assemblée qui s’est tenue le 23 février 2019 n’a pris aucune décision en ce qui concerne son appartenance canonique. Monseigneur Jean dans son intervention de clôture a déclaré que s’il lui arrivait quelque chose l’Archevêché disparaîtrait et que si il était interdit par Constantinople il rejoindrait à titre personnel le patriarcat de Moscou. De surcroît il a exprimé le souhait que l’on cesse de commémorer le patriarche Bartholomée, ceci dans la Cathédrale de même que dans les autres paroisses.

Une assemblée générale extraordinaire sera convoquée le 7 septembre 2019


НИКТО НЕ ХОТЕЛ ВЫБИРАТЬ

Протоиерей Владимир Зелинский

27 ноября 2018 года Патриарх Варфоломей вызывает в Стамбул нашего предстоятеля Архиепископа Иоанна Хариупольского и заявляет без обиняков: «У меня недобрая весть для вас. Русский Экзархат распущен. Вы становитесь викарием греческого митрополита во Франции Эммануила. Ваши приходы переходят в ведение греческих митрополий, они есть в каждой европейской стране. У нас для них особого места больше нет». И в каждой стране, где вежливым приглашением, где приказом явиться, греки не замедлили о том напомнить: отныне мы – их.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juillet 2019 à 12:32 | 19 commentaires | Permalien

Le 2 juillet nous commémorons saint Jean de Shanghai vénéré par le plérôme de l'Eglise russe
Examen des reliques de l'Archevêque Jean Maximovitch, saint Jean de Shanghai 1896-1966

Inspiré de l'article de "Tcerkovnie novosti" № 34 sept.octobre 1993

Le Mardi 29 septembre / 12 octobre 1993, après la célébration d'une pannikhide à l'intention de l'Archevêque Jean Maximovitch et l'enlèvement de la dalle de pierre qui couvre son tombeau, il a été procédé à l'ouverture de son cercueil et l'examen de ses reliques.

Les participants à cette cérémonie, qui s'y étaient préparés par le jeûne et la prière, étaient l'Archevêque Antony de San Francisco, l'Archevêque Laure de Syracuse, l'Evêque Cyrille de Seattle, sept prêtres, trois diacres, un lecteur et un laïc. Parmi les prêtres qui participaient se trouvait en particulier le hiéromoine Pierre (Loukianov) qui passa sa jeunesse auprès de l'Archevêque Jean.

Lire aussi Émigration russe en Chine. Saint Jean de Shanghai au milieu des enfants de l’orphelinat de saint Tikhon de Zadonsk.

Après qu'ils eurent prié dans la crypte, le hiéromoine Pierre tenta d'ouvrir la serrure du cercueil avec la clé qu'il avait conservée mais l'état rouillé de la serrure ne le permit pas. Pendant qu'on cherchait des outils, l'Archevêque Antony se mit à chanter "Ouvre nous les portes de la miséricorde", et les gonds du tombeau cédèrent en l'ouvrant. Avant que l'Archevêque Laure enlevât le voile de sa face, l'Archevêque Antony lut le Psaume 50.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juillet 2019 à 11:26 | 0 commentaire | Permalien

Constantinople a échoué en Ukraine
L’Ukraine compte désormais trois Eglises orthodoxes: la plus importante est l’Eglise orthodoxe ukrainienne (EOU-PM) dirigée par le métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine Onuphre. Elle est auto-administrée, mais conserve un lien canonique et spirituel avec le Patriarcat de Moscou. Plus de 12’000 paroisses et 200 monastères sont restés fidèles à l’Eglise canonique. Il y a désormais deux autres Eglises non canoniques, celle de Philarète Denissenko, et la nouvelle Eglise orthodoxe autocéphale ukrainienne, avec laquelle il a définitivement pris ses distances.

“L’un, Drabinko, est venu avec une seule paroisse, et l’autre [Siméon Chostatsky] est venu avec 20 paroisses, mais il y a 300 paroisses dans son diocèse, alors quel genre d’unification est-ce donc ? C’est purement une formalité “, lance Philarète. Et de souligner que 13 Eglises orthodoxes locales ne reconnaissent pas la nouvelle Eglise comme une Eglise canonique et personne ne veut être en communion le métropolite Epiphane, “si ce n’est le patriarche œcuménique!”

La décision de Philarète Denissenko de restaurer le “Patriarcat de Kiev” montre que le projet de Constantinople de créer une nouvelle Eglise ukrainienne, “en fonction des intérêts politiques du moment”, a échoué, a déclaré pour sa part sur Interfax Nicolas Balachov, vice-président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou (DREE).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juillet 2019 à 08:45 | 13 commentaires | Permalien

Seize superbes sites orthodoxes russes situés hors de Russie
Disséminées dans le monde entier, les églises orthodoxes russes ne sont pas seulement des lieux de prière, mais aussi une occasion parfaite de se familiariser avec la culture et l'histoire russes.

1. Cathédrale de la Protection-de-la-Très-Sainte-Mère-de-Dieu /Melbourne, Australie/

Plus de 4 000 membres sont enregistrés dans la congrégation rattachée à cette cathédrale. Outre les immigrants russes de Melbourne, les fidèles d'autres églises orthodoxes (Grecs, Macédoniens, Serbes et Bulgares) assistent également régulièrement à ses services. Appartient à l'Eglise russe EORHF - sous la juridiction de ’Église orthodoxe russe hors frontière.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juin 2019 à 12:24 | 3 commentaires | Permalien

LA DEUXIÈME  DIMANCHE APRES LA PENTECÔTE MÉMOIRE DE TOUS LES SAINTS QUI ONT ILLUMINE LA TERRE DE RUSSIE
Office à tous les Saints qui ont resplendi sur la terre de Russie Traduction du P. Denis Guillaume

Cette célébration vit le jour au XVIème siècle sous le saint métropolite Macaire de Moscou & de toutes les Russies mais fut abandonnée au siècle suivant lors des réformes du Patriarche Nikon.

Cette fête fut restaurée à la suite du concile local de Moscou le 26 août 1918.

L’initiateur de la restauration de cette fête fut un professeur de l’Université de Saint-Pétersbourg, Boris Touraev.

Il fut du reste le co-auteur avec le hiéromoine Athanase Sakharov de la première édition de l’office parue en 1918. Une seconde édition de cet office parut en 1956 et fut publiée par le Patriarcat de Moscou.

Une révision de cet office fut effectuée en 2002 et fut intégrée aux Ménées du mois de mai (elle présente quelque variante avec la version de 1956, en particulier pour le prokimenon de la liturgie).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juin 2019 à 05:25 | 21 commentaires | Permalien

Le Métropolite Tikhon et une délégation de l'OCA ont été invités par le patriarche Bartholomée
le 23 juin 2019: Sa Béatitude le Métropolite Tikhon de toute l'Amérique et du Canada de l'Eglise orthodoxe d'Amérique était l'invité du patriarche Bartholomée en Turquie ce week-end, concélébrant avec lui en Cappadoce, le dimanche de la Toussaint.

Le Métropolite Tikhon et une délégation de l'OCA ont été invités par le patriarche Bartholomée à participer à un pèlerinage annuel en Cappadoce avec un pèlerinage de 3 jours au patriarcat de Constantinople, rapporte le service de presse de l'Eglise orthodoxe en Amérique.

La Cappadoce est une région riche en histoire de l'Église, et la délégation de l'OCA a eu la chance de visiter les anciennes églises et les monastères de la région au cours de son voyage, ainsi que les églises qui furent fermées après l'échange démographique de 1922.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Juin 2019 à 07:05 | 1 commentaire | Permalien

Un nouveau film dédié à l’héritage de l’iconographe orthodoxe Grégoire Kroug vient de paraître sur DVD chez les "Ouverture Productions" à l’occasion du 50e anniversaire de sa mort, sous l’intitulé « Dans la Paix de Père Grégoire avec le Père Archimandrite Barsanuphe ».

Le film a été réalisé sur l’initative du feu archimandrite Barsanuphe (Ferrier, +2018) à partir dès images d’archives de différentes époques, y compris les tournages exclusifs datés du 1968, effectués par une chaîne télévisive française au Skite du Saint-Esprit à Mesnil-Saint-Denis. Grâce à ces matériaux visuels nous vivont quelques moments mémorables avec le Père Grégoire (Kroug) pendant qu’il dessine une icône et l’archimandrite Serge (Chévitch), le Père-supérieur du Skit.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Juin 2019 à 17:10 | 0 commentaire | Permalien

Après la signature du Traité de Brest-Litovsk les camps de prisonniers de guerre furent utilisés par la Tchéka en tant que camps de concentration

Y étaient détenus les adversaires politiques du pouvoir soviétique, les partisans de l’armée Blanche, des serviteurs du culte ainsi que des prisonniers de guerre étrangers.

En 1919-1922 on comptait à Moscou 53 lieux de détention dont 12 camps. Le pouvoir ne considérait pas, à l’époque, que les camps de concentration étaient appelés à durer. Aussi le budget qui leur était alloué était réduit.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Juin 2019 à 08:25 | 0 commentaire | Permalien

L'épisode du Tomos a suscité des troubles en Ukraine même comme à l'étranger. On apprend que cinq paroisses ukrainiennes en Allemagne ont décidé de se maintenir au sein de la juridiction du prétendu "patriarche Philarète" (PK). Aucune de ces paroisses n'a accepté de relever directement du patriarcat œcuménique et, donc, de la métropole grecque en Allemagne, c'est à dire de la nouvelle entité ecclésiale dirigée par le métropolite Épiphane. Ces paroisses désirent maintenir les liens qui les unissent à l'Ukraine.

Aucune Eglise locale n'a laissé sa diaspora rejoindre Constantinople. Les Eglises de Roumanie, de Bulgarie et de Serbie ont en Allemagne des métropoles et prennent en charge leurs fidèles, cela sans dépendre de Constantinople en quoi que ce soit. Source
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Juin 2019 à 08:50 | 0 commentaire | Permalien

LE MOINE GREGOIRE KROUG: Exposition du 14 mai au 30 juin 2019, au Centre culturel et spirituel orthodoxe russe

J'aimerais aborder un thème particulièrement intéressant pour nous dans les écrits du père Grégoire, celui de la Tradition iconographique.

Quelques imprécisions théologiques dans ses réflexions ne doivent pas nous empêcher de prendre au sérieux et de goûter à la profonde richesse spirituelle et mystique de ses écrits

Pour aborder correctement ces Carnets, il faut d'abord comprendre qui est père Grégoire.
SUITE PJ
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Juin 2019 à 12:42 | 0 commentaire | Permalien

Notre-Dame : une sœur quasi-jumelle de l'horloge brûlée miraculeusement retrouvée
Une soeur quasi-jumelle de l'horloge de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été retrouvée à quelques kilomètres de là, relançant l'espoir de pouvoir reconstruire ce chef-d'oeuvre emporté par les flammes avec le toit- explique l'horloger Jean-Baptiste Viot

Il faut monter un petit escalier en colimaçon, aussi étroit que sombre, pour arriver à une sorte de remise, située sous les cloches de l'Église de la Sainte-Trinité à Paris. Là, parmi un bric-à-brac de statues d'anges oubliées, de sculptures abandonnées et de vieux meubles, une horloge gigantesque sommeille, derrière une cloison de bois à la peinture écaillée.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Juin 2019 à 15:17 | 0 commentaire | Permalien

UN POINT D'ÉTAPE SUR LA SITUATION DE "DARU"
Il n'y a pas eu de nouvelle information après de l’Assemblée Pastorale de "l'Archevêché des Églises russes en Europe occidentale" ("Daru") le 11 mai 2019 et il n'y en aura probablement pas avant la prochaine Assemblée Générale (AG) annoncée pour le 10 septembre.

Temps de réflexion et de préparation des différentes options qui nous permet une analyse sereine de la situation. Notre article précédent analysait (1) les mutations structurelles de l'Orthodoxie russe en France, dont "Daru" semble bien constituer l'enjeu. Le professeur Yves Hamant souligne qu'il y a « deux visions qui s’opposent sur le sort et la gestion de la diaspora et le sens de la primauté du patriarcat de Constantinople …. » (ibid.) Daru est un enjeu collatéral dans ce jeu de go dont l'Ukraine constitue le champs essentiel. Mais, pour l'Orthodoxie en France, le devenir de Daru est important, tant par son histoire et les valeurs dont l'Archevêché est porteur, que par son impact sur la future organisation de l'Orthodoxie en Europe occidentale.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Juin 2019 à 06:55 | 2 commentaires | Permalien

Premier dimanche après la Pentecôte fête de tous les Saints: Homélie prononcée par le métropolite de Souroge Antoine (Bloom)
Le 4 août 2003, le métropolite de Souroge Antoine /Bloom/ s’endormait dans le Seigneur à l’âge de 89 ans.
Homélie prononcée par le métropolite Antoine au cours de la liturgie diocésaine le 25 juin 1989 à Londres

"La Mère de Dieu et les Saints dont nous célébrons la mémoire aujourd’hui, ceux que nous connaissons car Dieu nous les a révélés et qu’ils ont été compris et reconnus par leurs contemporains ou peut-être des siècles plus tard, tous sont la réponse de la terre à l’amour de Dieu. Et ils donnent cette réponse en leur propre nom mais aussi au nom de toute la création et en notre nom ; car chacun de nous a le privilège d’être appelé d’un nom, notre nom chrétien, le nom de l’un de ces Saints. Et les Saints dont nous portons le nom se tiennent devant Dieu et prient que leur nom ne soit pas indigne aux yeux du Seigneur... Les Saints de Dieu embrassent la création toute entière dans leur amour, dans leur intercession, dans leur prière et dans leur présence continuelle.

Quelle merveille d’appartenir à cette immense famille d’hommes, de femmes, d’enfants qui ont compris le message du Seigneur qui est venu, a vécu, a enseigné et est mort pour nous ! Ils ont répondu de tout leur cœur, ils ont compris avec leur esprit et ils ont accepté Son message avec la détermination d’éliminer en eux-mêmes tout ce qui a occasionné la crucifixion, parce que si une seule personne sur la terre s’était égarée, tombée loin de Dieu, le Christ serait venu la sauver au prix de Sa vie. Voici Son témoignage à un Saint des premiers siècles qui priait que les pécheurs soient confondus, Il lui apparut et lui dit : « Ne prie jamais ainsi ! S’il n’existait qu’un seul pécheur, Je serai mort pour lui »...

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Juin 2019 à 21:12 | 0 commentaire | Permalien

"CONTACT" № 264  consacré à un hommage au père Nicolas Lossky
Le numéro 264 de Contacts, revue française de l’orthodoxie, vient de paraître. Il est consacré à un hommage au père Nicolas Lossky, universitaire orthodoxe d’origine russe, prêtre du Patriarcat de Moscou, ancien professeur à l’Institut Saint-Serge, acteur du dialogue œcuménique au niveau international (comme membre actif du Conseil oecuménique des Églises).

Ce volume propose notamment un essai inédit de 36 pages du p. Nicolas « Les défis du mouvement œcuménique », qui résonne comme son testament spirituel. Suivent quatre articles repris du p. Nicolas Lossky et une série d’hommages dédiée aux multiples facettes d’un homme de foi au service de l’Église et de l’unité des chrétiens.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Juin 2019 à 20:58 | -8 commentaire | Permalien

Nouveau martyr : Le père Valerian Novitzky (1897-1930)
Valerian Novitzky est né en 1897 dans la famille d’un simple prêtre de village.

Son saint patron est le martyr Valerian qui avait souffert pour sa foi du temps de l’Empire Romain. Qui pouvait deviner lors du baptême que le nouveau né était également destiné à endurer des souffrances terribles ?

Nous savons peu de choses de son enfance. Il a chanté dans la chorale de la paroisse dont son père avait la charge. Il s’est inscrit au séminaire de Minsk dont il n’a pas réussi à terminer les études car le séminaire fut fermé déjà en 1918. En 1921 le jeune Valerian est étudiant à la faculté de droit de l’université de Minsk.

En 1923, après la mort de son père, il décide de se consacrer à l’Eglise et devient prêtre pour être nommé recteur de la paroisse villageoise de son défunt père. Il expliquait sa décision en disant : « Il est indispensable de sauver la Foi ». C’était un homme d’une grande bonté, un prédicateur éloquent qui réussit pendant les sept qu’il passa dans cette paroisse à faire revenir à la foi de nombreux fidèles égarés.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 22 Juin 2019 à 08:12 | 1 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 280


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile