Béatification du docteur Friedrich Joseph Haass
Le procès en béatification du docteur Friedrich Joseph Haass a duré 20 années. C’est grâce aux efforts du « saint docteur » qu’a été fondé le premier hôpital pénitencier de Russie.

Le docteur Friedrich Joseph Haass a été béatifié. L’office de clôture du procès au niveau diocésain a été célébré le 6 mai 2018 en la cathédrale catholique de l’Immaculée-conception de la Vierge Marie de Moscou, il a été célébré par Mgr Paolo Pezzi, ordinaire de l'archidiocèse (catholique) de la Mère de Dieu à Moscou.

Le docteur Friedrich Joseph Haass, né le 10 (24) août 1780 dans la famille d’un apothicaire de Bad Münstereifel, près de Cologne, a suivi des cours de philosophie et de mathématiques à l’université de Jena puis a terminé ses études de médecine à l’université de Vienne. En 1806, il s’est rendu en Russie à l’invitation du prince Répine qu’il avait soigné avec succès à Vienne
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Août 2019 à 20:05 | -4 commentaire | Permalien

"La Mère de Dieu s'est endormie, la Pâque d'été"...
Archiprêtre Alexander A. Winogradsky Frenkel

In Hebrew, it is quite special to express the “mystery of the Dormition” of the Most Holy Virgin and Theotokos Mary. The word that is often used makes sense in many ways: “Dormitzion/דורמיציון “. of course, it sounds a bit too close to Latin “Dormitio”. But in Hebrew “hirdim/nirdem = הרדיםנרדם = to cause to fall asleep and to fall asleep”; in fact, the root is relating to “y-r-d/ירד = to fall” as in the name of the Jordan River, Yarden/ירדן . All creatures, except in case of illness, go through the process of falling asleep. Life is partly a sleep, not the kind of dreamy thing that at times make the human beings speculate on “day sleep” or “sleeping being awaken”.

There is a special move that is beyond human will and control and the living creatures that exist on earth fall asleep. Some tales insist on the possibility to wake up from a sleep after a long period. Usually we sleep some hours and get a refresh. Some people would claim that they do not need to sleep much as if it were a competition. But this has nothing to do with any competition and this is one of the matters that escape to our own desires. Modern times have invented “non-sleeping pills”. Then, scientists or entrepreneurship champions involved in a rushing and crushing race over time and space would think they save or gain time.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Août 2019 à 20:00 | 0 commentaire | Permalien

Irina Yazykova : "Les saints de l’Église indivise témoignent de leur temps et adressent un message à notre époque actuelle"
Le 3 novembre 2017 au Centre culturel « Pokrovskie vorota » a eu lieu la présentation du projet international « Les saints de l’Église indivise ».

La première exposition organisée dans le cadre de ce projet s’est ouverte à Minsk le 21 décembre, elle doit ensuite voyager en Russie et à l’étranger.

Irina Yazykova, présidente du Comité d’experts en œuvres d’art, vice-recteur de l’Institut d’études bibliques et de théologie Apôtre Saint André et professeur au grand séminaire de Kolomna, nous présente ce projet auquel participent plus d’une centaine de peintres d’icônes venus de quatorze pays

« C’est un projet unique, actuel pour notre temps. Son idée est apparue il y a un certain temps. Elle est née de la rencontre du pape François et du patriarche Cyrille à Cuba en février 2016.

Membres de l’amicale de soutien à la culture chrétienne « Arthos » nous avons compris que cette rencontre pouvait ouvrir une nouvelle page dans le dialogue entre les chrétientés occidentale et orientale, et nous avons décidé de faire quelque chose de concret.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Août 2019 à 17:00 | 0 commentaire | Permalien

Une parcelle du Précieux Bois de la Sainte Croix  a été offerte à l'église des Trois Saints Hiérarques par l'archimandrite Siméon
Le 1er août 2019, le 14 août dernier en calendrier grégorien, le premier jour du carême de la Dormition de la Mère de Dieu et fête de la Procession de la Précieuse et Vivifiante Croix du Seigneur, un fragment du Précieux Bois a été offert à l'église cathédrale des Trois Saints Hiérarques par l'archimandrite Siméon, higoumène du monastère Saint Silouane.

Le médaillon contenant le saint fragment a été placé sur l'icône des Trois Saints Hiérarques peinte par Léonide Ouspensky, suspendu au bout d'une chaîne en argent autour de l'auréole de Saint Jean Chrysostome.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Août 2019 à 10:12 | -1 commentaire | Permalien

La "Nezavissimaya Gazeta" publie un autre article exposant, les approches de certains membres du clergé de l'Archevêché

Le recteur de la paroisse parisienne Saint-Séraphin de Sarov, l'archiprêtre Nicolas Cernokrak s'est confié à "NGR" en stipulant que la proposition de Moscou est la meilleure pour l'archevêché dont les racines sont directement liées à l'église orthodoxe russe. "S'il n'y avait pas eu l'église russe, nous n'existerions pas. C'est pourquoi nous sommes directement liés et à la théologie russe, et à la tradition liturgique russe. C'est pourquoi notre avenir est évidemment là-bas".

L'archiprêtre Jivko Panev, recteur de la paroisse l'Église Notre-Dame-Souveraine à Chaville, dit que la grande erreur de certains membres de l'Archevêché consiste à politiser le débat portant sur l'avenir de leurs communautés. Nous sommes dans un certain flou canonique, les aspects politiques du problème et la liberté de conscience et de parole ne sont actuellement pas l'essentiel pour nous.... Suite

LIRE Архиепископия выбирает между Сциллой и Харибдой

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Août 2019 à 14:45 | 0 commentaire | Permalien

Le patriarche Cyrille promet la sauvegarde des églises en bois du Nord de la Russie
Sa Sainteté s'est rendu en août dans plusieurs villages de la région d'Arkhangelsk. Les bénévoles du projet "La Cause commune" se consacrent depuis depuis longtemps à la sauvegarde de précieux monuments en bois. En 2018 (P.O. en avait parlé ) l'église Saint Vladimir construite en 1757 sur les rives du lac Onéga avait ainsi pu être sauvée par les bénévoles.

Peu après la révolution de 1917 le clergé de Saint Vladimir, comme celui de nombreuses autre églises, a été fusillé. Une deuxième vague d'arrestations, clergé et paroissiens, et de destructions d'églises a déferlé dans les années 30.

Comme le dit le père Alexeï Yakovlev, responsable de l'association « La Cause commune » les églises en bois qui se sont conservées sont à l'abandon, elles manquent de clergé, elles ne sont pas fréquentées par les fidèles. Il n'existe même pas de vigiles qui veilleraient à ces monuments. Le père Alexeï s'est adressé au patriarche pour lui demander la mise en place d'un système de protection. Actuellement n'importe qui est à même de mettre le feu et de rester impuni.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Août 2019 à 09:43 | 0 commentaire | Permalien

"ХОДИТЬ ПО ВОДЕ", Жизнь и свидетельство преподомученицы и святой Матери Марии Скобцовой,
Выставка и конферениция в РИМИНИ (Италия) август 2019г.

Marcher sur l’eau. La vie et le témoignage de Mère Marie Skobtsov, martyre et sainte de Paris

Par Alexandre Filonenko, Elena Mazzola, Natalja Likvinceva et le père Alexis Struve

« Il y a deux manières de vivre : les uns marchent sur terre ce qui est tout à fait légitime et respectable, s’appliquant à bien évaluer et à pronostiquer les choses. D’autres marchent sur l’eau. En l’occurrence il est impossible de mesurer les choses, de prévoir. Il suffit d’un moment de doute pour qu’il y ait noyade immédiate ».

L’exposition est consacrée à la vie et au destin d’une grande Sainte orthodoxe du XX siècle, mère Marie Skobtsov qui avait accepté l’émigration comme une mission du Seigneur, comme un don de la liberté en consacrant sa vie entière à l’Eglise. Le témoignage de mère Marie montre la réalité de l’unité, c’est un signe de ce que l’Eglise orthodoxe offre au monde entier.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Août 2019 à 18:19 | 0 commentaire | Permalien

Vassili Zouper: "SI L'ARCHEVÊCHÉ AVAIT ACCEPTÉ L'APPEL DU PATRIARCHE ALEXIS II..." Entrevue avec Xenia Krivochéine
Xénia Igorevna Krivochéine est écrivain, artiste, membre fondateur du Mouvement pour une Orthodoxie locale de tradition russe en Europe occidentale ("Mouvement pour une Orthodoxie locale de tradition russe en Europe occidentale", op. cit. - OLTR), l'une des responsables du site web orthodoxe du diocèse de Korsoun du Patriarcat de Moscou, figure publique orthodoxe active de la France, nominée au Prix littéraire patriarcal de 2016, titulaire de l'Ordre de l'Eglise orthodoxe russe de Sainte Euphrosyne de Moscou III degré.

***

Notre entretien avec Xénia Igorovna porte sur la situation de la diaspora orthodoxe en France et sur le "Mouvement pour l'orthodoxie locale de tradition russe", sur les raisons et les modalités de la construction d'une nouvelle cathédrale orthodoxe à Paris, sur le travail du Centre spirituel des bords de Seine et de nombreuses autres questions.

"Le mouvement pour l'orthodoxie locale de tradition russe en Europe occidentale -OLTR»

- Chère Xénia Igorovna, vous êtes membre et fondatrice du "Mouvement pour l'orthodoxie locale de la tradition russe en Europe occidentale". Veuillez nous parler un peu de la nécessité et de la pertinence de créer cette organisation.

- Le 1er avril 2003, la diaspora russe à Paris a été choquée par un message de Moscou : l'Eglise orthodoxe russe a proposé de créer une seule métropole. Je me souviens très bien comment elle était perçue dans l'archevêché du Patriarcat de Constantinople, rue Daru. Les Russes, qui avaient vécu toute leur vie dans l'espoir de s'unir à l'Église Mère, se réjouissaient, mais il y en avait d'autres qui rêvaient de "l'orthodoxie française" depuis des décennies.

Les racines de ce mouvement se trouvent dans l'histoire de l'archevêché et des pages sont écrites à son sujet. Une remarque importante : depuis la fin des années 60 du siècle dernier, l'enseignement à l'Institut théologique Saint-Serge se fait entièrement en français. Je rêvais que la jeune génération de diplômés de l'Institut et des associations de jeunes (comme l’OLTR) puisse tourner la page de l'archevêché "russe", mais cela ne s'est pas produit. Depuis 1932, lorsque le Métropolite Euloge est passé au Phanar, différentes congrégations se sont formées dans les paroisses de l'Archevêché, certaines d'entre elles ont continué à servir en slavon d’Eglise, d'autres dans les langues locales. Toutes deux ont suivi la tradition liturgique. Beaucoup dans la diaspora ne comprenaient pas ce qu'est l'"orthodoxie française". Peut-être une sorte de renouveau!?
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Août 2019 à 06:36 | 29 commentaires | Permalien

Mgr Sabba (Toutounov) : Les armes de destruction massive ne doivent pas être bénies par les membres du clergé
Les armes de destruction massive ne doivent pas être bénies par les membres du clergé. C’est ce qu’a déclaré le vice-chancelier du Patriarcat de Moscou, l’évêque de Zelenograd Sabba /Toutounov/.

Celui-ci se référait aux résultats de la discussion de cette question, dans le cadre de la commission interconciliaire de l’Église orthodoxe russe chargée du droit canon. Selon l’évêque Sabba, les travaux relatifs à ce projet de document sont terminés, après avoir été élaborés pendant deux ans, en réponse au thème qui avait été donné par le presidium de la commission interconciliaire à savoir « la pratique de bénédiction des armes dans l’Église orthodoxe russe ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Août 2019 à 03:31 | 0 commentaire | Permalien

Cher Archevêque Jean, mes frères les prêtres, mes amis,

Il faut partir de l’idée qu’il n’y a pas de solution claire devant l’Archevêché. Toutes les solutions examinées sont pleines de risques et d’incertitudes.

Il nous faut sérieusement nous décider, avec intelligence et cœur, de nous recentrer sur la volonté de Dieu. C’est la même situation que celle où les disciples traversaient le Lac de Tibériade et furent rattrapés par la tempête. Miraculeusement le Christ est venu à eux. Ce récit, transposé dans notre temps, nous dit que quoi que nous fassions, nous devons agir dans la confiance en Dieu. Mais agir, choisir, risquer - il le faut, c’est inévitable, tout en étant nourris de la confiance en Dieu.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Août 2019 à 13:43 | 1 commentaire | Permalien

Daniel Struve: QUELQUES REFLEXIONS A L’APPROCHE DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU 7 SEPTEMBRE
Daniel Struve le 24 août 2019

QUELQUES REFLEXIONS A L’APPROCHE DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU 7 SEPTEMBRE

A l’approche de l’Assemblée générale du 7 septembre, je voudrais faire un bilan aussi synthétique que possible des discussions qui ont eu lieu sur internet.

Si ces discussions ont le plus souvent tourné au dialogue de sourds, c’est qu’il n’a jamais vraiment été possible de s’entendre sur la nature de la crise qu’affronte aujourd’hui l’Archevêché et dont l’enjeu est l’organisation de la diaspora orthodoxe en Europe Occidentale dans les années à venir.

La vérité est que, le 27 novembre 2018, le Patriarcat de Constantinople a décidé de supprimer d’une manière irrévocable l’Archevêché des paroisses russes d’Europe occidentale et qu’il a ordonné à toutes ses paroisses de rejoindre les métropoles grecques locales. Aucune discussion autour de cette décision ne sera ouverte sinon sur les modalités du transfert d’autorité dudit Archevêché aux métropoles grecques.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Août 2019 à 11:07 | 4 commentaires | Permalien

LES APPARITIONS VENANT DU MONDE INVISIBLE, ET SURVENANT HORS DE L'EGLISE ORTHODOXE (1)
V. Golovanow

Un article de 1991 dans Pravoslavnaia Rus' (Правoславная Русь), périodique publié par l’Église Orthodoxe russe à l’étranger sous la signature du "moine Gorazd", donne une analyse orthodoxe très traditionnelle de ce sujet qui permet de les remettre en perspective. J’en donne ci-après l’essentiel en ajoutant des sous-titres pour faciliter la lecture.

RESTER PRUDENT ET DUBITATIF

Nos Pères Saints, sachant que Satan peut se transformer en ange de lumière, conseillaient d'être très prudents et dubitatifs face à toute apparition de l'autre monde. « Si tu pries bien en silence, espérant être avec Dieu, dit le vénérable Grégoire le Sinaïte, n'accepte jamais ce que tu viendrais à voir de sensuel ou de spirituel, à l'extérieur ou à l'intérieur de toi, même si cela devait être l'image du Christ, d'un Ange ou d'un Saint, ou si la lumière prenait forme et t'imprégnait l'esprit.

L'esprit en lui-même possède une force naturelle d'imagination et peut facilement créer des images transparentes de ce qu'elle désire ardemment, chez ceux qui n'en perçoivent pas le danger et se causent ainsi du mal à eux-mêmes. Dieu ne s'indigne pas contre celui qui porte une scrupuleuse attention à soi-même si, par peur de tomber dans l'égarement, il n'accepte pas ce qui vient de Lui sans s'interroger au préalable et s'éprouver comme il se doit. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Août 2019 à 13:47 | -1 commentaire | Permalien

LES APPARITIONS VENANT DU MONDE INVISIBLE, ET SURVENANT HORS DE L'EGLISE ORTHODOXE (2)
V.G

EXIGER UN TEL SIGNE DU DIEU-HOMME EST UN PÉCHÉ GRAVE

« Les pharisiens, ne se contentant pas des miracles qu'accomplissait le Seigneur, exigeaient de Lui un miracle particulier : un signe des cieux (Marc 8 : 12). Ce désir d'un signe des cieux était aussi parfois exprimé par le peuple. Ainsi, après la multiplication miraculeuse des cinq pains qui rassasièrent une nombreuse assemblée comprenant 5000 hommes, sans compter les femmes et les enfants, les témoins oculaires de ce miracle et participants à ces agapes dirent au Seigneur : "Quel miracle donc fais-tu, afin que nous le voyions et croyions en Toi ?

Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit : il leur sera donné à manger le pain du ciel " (Jean 6, 30-31). L'étonnante multiplication des pains dans les mains du Sauveur ne leur semblait pas suffisante : elle s'accomplit dans le silence avec une sainte humilité dont étaient empreintes toutes les actions du Dieu-Homme et il leur fallait que le ciel se couvrît d'épais nuages que le tonnerre grondât et l'éclair fulgurât, que les pains tombassent du ciel... » (6)
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Août 2019 à 13:26 | -8 commentaire | Permalien

LES APPARITIONS VENANT DU MONDE INVISIBLE, ET SURVENANT HORS DE L'EGLISE ORTHODOXE (3)
V.G.

MEJDOUGORIÉ

Le troisième fait miraculeux que nous voulons évoquer s'est déroulé en juin 1981 en Yougoslavie dans la petite ville de Mejdougorié.

Là, l'apparition affirma que ses révélations seraient pour le monde les dernières révélations véridiques. En novembre 1982, l'apparition déclara : « Quand ces révélations cesseront, seules quelques révélations trompeuses apparaîtront au monde. »

Cet endroit commença à attirer de plus en plus de gens du monde entier, bien que l'évêque catholique local, celui de la ville de Mostar, Pavao Zanitch, déniant la véracité de l'apparition, ait publiquement déclaré, au nom de la Conférence yougoslave des évêques, qu'il était inadmissible de faire un pèlerinage motivé par le caractère soi-disant surnaturel que l'on voudrait attribuer à de telles apparitions survenues à Medjougorié.

Déjà, en 1981, les témoins de l'apparition avaient communiqué ce message : « Sur la colline, où se sont produites les apparitions, il y aura un signe visible permanent : cela se passera bientôt et vous le verrez. Soyez patients et attendez un peu ». Et à nouveau : « Le signe apparaîtra le jour de la fête de l'Immaculée Conception en 1981, puis à Noël, puis au Nouvel An...». Il n'est pas nécessaire d'ajouter qu'il n'y a pas eu pour l'instant de signe.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Août 2019 à 06:06 | 2 commentaires | Permalien

Message du métropolite Nicolas de Chersonèse et de ses vicaires au clergé de l’Exarchat de Constantinople, 24 mars 1960 [1]
Mon Révérend, honoré et bien-aimé dans le Seigneur père...

Le début du saint Carême et la conscience de notre devoir de serviteur du culte pour l’organisation de la vie ecclésiale des Russes orthodoxes en Europe occidentale selon les principes de paix, de charité mutuelle et d’unité, ainsi que le sentiment de notre responsabilité devant l’Église-mère, nous incitent à vous adresser l’appel suivant.

Son Éminence le métropolite Euloge, en rompant avec l’Église russe en 1931 et en rejoignant le Patriarcat de Constantinople, avait toujours envisagé cette séparation comme temporaire, comme il l’écrivait dans sa lettre aux fidèles le 25 février 1931 : « Le nouvel ordre est temporaire. Lorsque l’autorité ecclésiastique centrale de l’Église orthodoxe russe sera rétablie et reconnue de tous, nous reviendrons à la situation préalable. »

Cette séparation était motivée par la difficulté d’entrer en contact avec le Patriarcat de Moscou, et par la crainte des pressions politiques exercées sur l’Église par le pouvoir soviétique. Si ces motifs et ces craintes étaient justifiés à l’époque, depuis la fin de la Seconde guerre mondiale et à la suite des changements qui se sont produits dans la situation de l’Église en Russie, ils sont désormais sans fondement. Le métropolite Euloge en avait clairement conscience, et, en 1945, il se réunit à l’Église-mère avec son clergé et ses fidèles.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Août 2019 à 16:24 | 1 commentaire | Permalien

Père Timothy Curtis Saint Anne’s Northampton

Chers frères et sœurs,
Dear brothers and sisters

Cette lettre ouverte ne s’adresse à personne, ou n’est en réponse à aucune lettre, directement, car bien souvent ces dernières sont lues comme des attaques ad hominem. Plutôt que de traiter des idées, nous avons pour habitude de nous adresser à la personne. Au lieu de cela, je propose d’aborder un certain nombre de questions qui ont été soulevées par ces lettres, par des commentaires postés sur les réseaux sociaux ou par des contacts quotidiens avec les paroissiens et des confrères du clergé.

Ces six derniers mois, j’ai vécu dans l’angoisse jour après jour à cause de ce problème, je parle avec crainte et tremblements plutôt qu’avec udace, mais « Que personne ne méprise ta jeunesse » (1 Tim 4,12).

À la défense de notre évêque >>> SUITE PJ en ce texte en P.J. en français, anglais
timothy_curtis.pdf Timothy Curtis.pdf  (246.38 Ko)
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Août 2019 à 09:45 | 1 commentaire | Permalien

En 1929, le miracle de Saint Mitrophane de Voronej  (1623-1703)
Saint Mitrophane de Voronej commémoration le 20 août

En 1940 la population de Voronej était cinq fois plus nombreuse qu’en 1914, mais la ville ne possédait plus aucune église. Ses nombreux couvents et sanctuaires avaient tous été désaffectés ou détruits.

La cathédrale était devenue une boulangerie municipale pour la cuisson du pain, l’église Sainte Parascève un atelier de serrurerie, celle du cimetière un musée ; les autres églises servaient d’entrepôts. Rien n’existait plus, même le couvent Saint Mitrophane qui faisait autrefois la fierté de la ville. Ce couvent abritait les reliques de Saint Mitrophane, qui fut évêque de Voronej au XVII siècle, sa canonisation en 1832

En 1929, lors de la fête de Pâques, au moment précis où la procession pascale avançait, aux sons joyeux des chants de la Résurrection, il arriva sur les lieux une troupe de fanatiques déchainés, envoyés par « l’Union des sans-dieu ».

Aux sons d’un orchestre amené par eux, les communistes se mirent à faire sauter et danser des individus masqués. Les cloches de Pâques ne pouvaient plus sonner puisqu’elles avaient été déjà enlevées avant cette date ; pourtant, malgré la tapageuse manifestation, la messe pascale put être célébrée jusqu’au bout. Ce service divin fut le dernier, car les « sans dieu » préparaient une nouvelle offensive.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Août 2019 à 17:00 | 1 commentaire | Permalien

 Lettre de soutien à S.E. Mgr Jean (Renneteau) Archevêché des Églises Orthodoxes Russes en Europe Occidentale
Révérends Pères, Frères et Sœurs en Christ,

Depuis de trop nombreux mois notre Archevêché des Eglises de Tradition Russe en Europe Occidentale se trouve bien malgré lui dans une impasse. Nous désirons tous (ou presque) conserver son intégrité, conscients de la richesse et de l’exemple unique qu’il représente, par ses composantes pluriethnique et plurilinguistique, par la cohabitation pacifique des calendriers julien et grégorien.

C’est indéniablement la Tradition liturgique russe qui a amené tant d’Occidentaux à la connaissance de l’Orthodoxie et à la foi chrétienne orthodoxe. Elle est le ciment de notre diocèse. C’est sans doute la raison principale pour laquelle la décision du Patriarcat de Constantinople de dissoudre l’Archevêché et de l’intégrer aux métropoles grecques est, pour nous, inacceptable.

Renier l’origine de notre tradition est aussi absurde et insensé que de renier les origines chrétiennes de notre civilisation occidentale. Si nous avons vraiment foi dans la mission spirituelle de notre Archevêché, si nous sommes conscients qu’il faut mettre toute notre énergie à préserver son unité, nous devons parvenir à un consensus.... LIEN vers la petition
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Août 2019 à 13:32 | Permalien

Chef de chœur et chantre Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky : Protodiacre Alexandre Kedroff

Cher père Alexis,

La réponse qui suit n'est pas dirigée contre vous personnellement. Certes, votre lettre m'a donné l'occasion de vous répondre, mais surtout de pointer un mal qui ronge et divise notre Archevêché depuis des décennies, et sur lequel je désire, depuis longtemps, mettre des mots.

Ma réponse dépasse sans doute, quant au traitement des sujets, les intentions de votre lettre qui reflète malheureusement l'idéologie véhiculée dans notre diocèse depuis les années Cinquante. Et cette idéologie, permettez-moi de le dire, n'est pas celle de l'Eglise.

À ce titre, je pense que la crise que nous traversons est providentielle parce qu'elle met en évidence ce clivage fondamental qui dépasse de beaucoup la question des préférences pour tel ou tel patriarcat. Le retour probable de notre Archevêché au sein du Patriarcat de Moscou nous donne l'occasion (pour les raisons que tu liras) de crever l'abcès. Cela est sain et, je le pense, salutaire.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Août 2019 à 21:24 | 1 commentaire | Permalien

Archiprêtre Alexandre Borissov : Il y a 28 ans, l’échec du putsch communiste en Russie
L’appel lancé par la municipalité de Moscou aux unités entrées dans la capitale sur l’ordre des putschistes a été rédigé par l’archiprêtre Alexandre Borissov. La revue « Neskoutchny Sad » a demandé à l’archiprêtre Alexandre Borissov, recteur de la paroisse Saints Cosme et Damien à Choubino, dans la proche banlieue de Moscou , de raconter ses souvenirs des journées d’août 1991

"Peu avant les évènements d’août le patriarche Alexis II m’avait nommé recteur de la paroisse Cosme et Damien, rue Stolechnikov, dans le centre ville. Sous le régime soviétique cette église servait d’imprimerie au Ministère de la Culture. Les responsables de l’entreprise nous ont attribué un local dans lequel nous disions régulièrement des offices d’action de grâce et des acathistes. La paroisse à laquelle je restais rattaché était celle de la Vierge du Signe, non loin du port fluvial.

C’est le matin du 19 août 1991, fête de la Transfiguration du Seigneur, que nous avons appris la nouvelle du putsch. J’ai, bien sûr, officié la liturgie. De 1990 à 1993 j’ai été député du Conseil de Moscou.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 19 Août 2019 à 20:00 | 2 commentaires | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 283


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile