Message de Noël de Son Éminence Antoine, métropolite de Chersonèse et d'Europe occidentale
Message de Noël de Son Éminence Antoine, métropolite de Chersonèse et d'Europe occidentale

Chers confrères archipasteurs, presbytres et diacres, moines et moniales, frères et sœurs, bien-aimés dans le Seigneur !

J’adresse à vous tous mes félicitations les plus cordiales à l’occasion de la grande et salutaire fête de la Nativité du Christ !

Les premières paroles de la Divine Liturgie, « Béni soit le règne du Père, du Fils et du Saint Esprit », nous rappellent que dès que nous franchissons le seuil de l’église et que nous commençons à participer à la vie mystique de l’Église, le Seigneur nous rend aussitôt participants à Son Royaume, là où aucune loi de la nature n’opère, là où il n’existe plus ni temps ni espace.

Par la force du Saint Esprit, le Sauveur fait que nous tous – qui participons à la Sainte Eucharistie – outrepassons les limites des siècles. Lors de la Divine Liturgie, Il ne nous aide pas uniquement à nous rappeler les grands événements de l’histoire biblique, mais Il nous donne également la possibilité d’en faire l’expérience, comme si nous-mêmes nous étions leurs contemporains et leurs témoins. « À ta Cène mystique, Fils de Dieu, reçois-moi en ce jour… », c’est-à-dire maintenant, à cet instant !
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Décembre 2021 à 12:45 | 0 commentaire | Permalien

Il était une fois Noël... les souliers  sous le sapin !
Xénia Krivochéine

Attente, frissons d’impatience, pressentiments de la joie toute proche : bientôt une multitude d’invités, tant de bonnes choses sur la table, cadeaux, mystérieuses surprises : bientôt Noël ! Suspense qui commence au tout début de décembre.
Nous aplanissions le papier alu de nos chocolats à l’aide d’une cuillère à soupe et nous le mettions entre les pages d’un épais livre bien avant le début du carême. Nous emmaillotions dans ce papier noix et mandarines, nous le percions avec une aiguille, y fixions un fil pour accrocher le tout au sapin. L’odeur des mandarines se faisait chaque jour de plus en plus perceptible. Ainsi que celle des pommes.

Mon père les achetait par caisses entières où elles reposaient dans de fins copeaux dorés, telles de jeunes demoiselles présentant bien. Les caisses étaient étiquetées : N°6, « Soleil » ou « Rainettes dorées ». Variétés, dimensions et couleurs si variées.

Père commençait à apporter ces caisses bien avant Noël, maman les gardait sur des étagères entre les portes car il faisait plus frais à proximité du plafond. C’est également à cette hauteur qu’étaient stockés les pots de confiture que l’on gardait pour les ouvrir le jour de Noël.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Décembre 2021 à 17:18 | 0 commentaire | Permalien

Pourquoi le 25 décembre a été  choisi pour célébrer la naissance du Christ?
V.Golovanow

Dans le calendrier julien, chez les romains, c'était la fête de la naissance du Sol Invictus (le Soleil Invaincu) car c'était le jour du solstice d'hiver : c'est en effet à partir de cette date que les jours se rallongent : le soleil renaît... Bien entendu cette fête est très ancienne: on peut imaginer nos ancêtres inquiets de cette progressive disparition de la lumière. Le soleil va-t-il disparaître complètement? Et quelle joie en ce jour qui marque le retour à l'accroissement, la renaissance de la lumière…

Pour nous il s'agit de la lumière divine: Fiat lux! "Ta naissance, ô Christ notre Dieu, a fait resplendir dans le monde la lumière de l’intelligence." (Tropaire de Noël). La première mention de la fête de Noël au 24 Décembre se trouve dans le calendrier romain des martyrs (le Martyrologue de 354 établi à partir d’un texte qui remonte à 336)." St Jérôme et St Léon écrivent sur le Mystère de Noël: "Jusqu’à ce jour les ténèbres croissaient, à partir d’aujourd’hui elles décroissent : la lumière croit, décroissent les ténèbres : le jour croit, l’erreur décroît, la vérité s’avance. Aujourd’hui naît notre soleil de justice ..." (St Jérôme, 347-420), St Augustin vers 415 dit: "Nous fêtons en ce jour, non le soleil, mais celui qui à fait le soleil et, en 425, l'empereur Théodose II codifie officiellement les cérémonies de la fête de Noël.

Ainsi cette fête est liée au solstice d'hiver qui apparaît comme un signe cosmique: c'est là que l'univers entier célèbre la naissance de la Lumière. Cette année c'était, objectivement, le 22 décembre et on peut se demander comment justifier le décalage des dates que nous constatons.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Décembre 2021 à 11:30 | 8 commentaires | Permalien

La maison d’enfance de Jésus à Nazareth a été identifiée en Galilée
Une maison sur une colline datant du début du premier siècle de l’ère chrétienne dans le nord d’Israël est peut-être la maison de Nazareth où Jésus a été élevé, affirme des chercheurs.

Taillé dans un flanc de colline calcaire, la maison contient une série de pièces et d’escaliers. Une partie de sol original en craie, tout comme de l’entrée, s’est conservée.

La maison de pierre et de mortier, identifiée pour la première fois dans les années 1880, est probablement la maison dans laquelle Marie et Joseph ont élevé leur fils, prétend le Dr Ken Dark, un archéologue britannique spécialiste du premier siècle et du christianisme, qui a mené des recherches dans les ruines depuis 2006.

Puis en 2015, Ken Dark pense avoir localisé la demeure sous le convent.

Les ruines de la maison ont été incorporées dans des églises de l’époque byzantine et à nouveau lors de la période des croisades du XIIe siècle, ce qui suggère que le site avait une importance particulière.

« De grands efforts ont été faits pour inclure les vestiges de ce bâtiment. A la fois les tombes et la maison ont été décorées de mosaïques à l’époque byzantine, ce qui laisse penser qu’elles étaient d’une importance spéciale, et peut-être vénérées », écrit Dark.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Décembre 2021 à 08:52 | 0 commentaire | Permalien

1928 - Michel Tchernobyl était un homme profondément pieux...
Son attitude le prouva clairement lors de l’établissement du régime communiste qu’il regarda, dès le début, comme la préface du règne de l’Antéchrist.

Dans sa famille, on aimait étudier l’Ecriture Sainte, on lisait la Bible, du commencement jusqu’à la fin et, chaque jour, dans un ordre suivi, un passage du Nouveau Testament. On lisait aussi les prières domestiques ainsi que les prières liturgiques destinées aux laïcs. Michel, sans tenir compte de ses durs travaux, se levait régulièrement à minuit pour réciter les prières à cette heure-là qu’il accompagnait de nombreuses prosternations.

Il subissait parfois les assauts du démon. Ce chrétien observait strictement les jeûnes et les carêmes, ne prenait aucune nourriture les mercredis et vendredis avant trois heures de l’après-midi ou même avant le soir, quelque fût le travail qu’il avait à fournir. La maison de Michel était toujours ouvertes aux pèlerins, aux pauvres et aux moines ; il venait en aide aux asiles de vieillards et aux orphelins. Il dirigeait le champ modèle d’une école d’agriculture du Chersonèse, école qui fut transformée en pépinière par les communistes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Décembre 2021 à 09:00 | 0 commentaire | Permalien

Que la joie de Noël soit avec vous!
Bientôt la Nativité de notre Seigneur Jésus Christ !

Comme tous les ans, les grands et les petits attendent Noël, les cadeaux et les vacances avec impatience et grande joie !

Le 12 décembre, après la Divine Liturgie les enfants de la paroisse et leurs parents ont fait des belles crèches pour décorer notre église et leurs maisons.

Ils sont divers, avec de l'imagination et il y en a plus d'une quinzaine!
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Décembre 2021 à 21:54 | 2 commentaires | Permalien

Un nouveau livre de Grzegorz Ojcewicz: « N'étais-je pas Jonas? »  Christianisme et société dans la vision du monde de St. Mère Marie (Skobtsov)
Grzegorz Ojcewicz , linguiste, spécialiste de l'œuvre d'Ivan Bounine et de Serge Essénine ainsi que de Sainte Marie de Paris, auteur de 430 publication, enseigne à l'Université de Varmie et Mazurie d'Olsztyn

"Dans ce volume, j'ai rassemblé et analysé les œuvres les plus importantes de Sainte Mère Marie (Skobtsov), dans laquelle elle écrit sur le christianisme et la société. J'ai présenté ses œuvres de 1924 à 1943, c'est-à-dire le temps couvrant la période sociale et religieuse de l'activité séculière et monastique de l'auteur, grâce à laquelle il est devenu possible de retracer l'évolution des points de vue de la moniale Marie sur près de deux décennies.

Sa position par rapport à l'Église et à la vérité du Christ s'est avérée inébranlable, ainsi que sa conviction de la nécessité de s'engager chaque jour dans la liturgie extra-ecclésiale. Le deuxième commandement évangélique était le premier impératif interne de la religieuse parisienne, qu'elle mettait en pratique avec confiance.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Décembre 2021 à 05:30 | 0 commentaire | Permalien

ARCHIMANDRITE ZENON (THEODOR): Sa vie et son oeuvre
"PO" met en ligne un extrait de la biographie illustrée de l'archimandrite Zenon, célèbre iconographe russe contemporain

Par Aidan Hart, publié sur Orthodox arts journal / Traduction Nicolas Petit, pour "Iconophile"

Je ne suis pas donné à l'adulation: il place un fardeau trop lourd d'attente sur le malheureux destinataire, et entrave souvent l'adorateur. Mais je dois avouer que je suis à la limite de l'adulation pour les œuvres du peintre iconographe et fresquiste russe contemporain, l'archimandrite Zenon (Teodor).

De temps en temps un iconographe apparaît, qui est libre et traditionnel, un vent de fraîcheur, une nouvelle plante dans une forêt de conformité. Tel est le père Zenon. Ses œuvres résonnent d'authenticité. Il apprend constamment des différentes traditions iconographique, de l'Occident comme de l'Orient, s’exposant a de nouvelles influences - d'abord de l'école de Moscou d’André Roublev, puis d’ancienne oeuvre Byzantine, Romane, Arménienne, et plus récemment, des œuvres de Ravenne et de la Rome des premiers siècles. Il déterre les secrets des chefs-d’œuvre, les fait siennes, puis il peint sans travail apparent.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Décembre 2021 à 19:34 | 0 commentaire | Permalien

Annonce
Son Éminence le métropolite Jean de Doubna (Renneto), un extrait d'entretien: Un humble témoignage.

Interview complète bientôt à la radio VERA
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Décembre 2021 à 22:15 | 0 commentaire | Permalien

Alexandre  Musin: Le second avènement de saint Nicolas - les origines du  culte d’un saint et sa transformation en Europe de l’Est aux XI e -XV e siècles
Colloque international "Entre Orient et Occident : le culte de Saint Nicolas en Europe Xe - XXIe siècles

Résumé de la communication présentée par Alexandre MUSIN (Institut pour l’histoire de la culture matérielle, Académie de Russie ; Saint-Pétersbourg) "Le second avènement de saint Nicolas : les origines du culte d’un saint et sa transformation en Europe de l’Est aux XIe-XVe siècles"

La popularité immense de saint Nicolas soi-disant « saint du peuple dans l’Europe de l’Est d’aujourd'hui fait parfois de lui un « dieu russe » pour des yeux européens. Cependant, la formation de la vénération particulière de ce saint a connu une histoire spécifique, qui ne s’est cristallisée qu’à la fin du Moyen Âge pour parvenir à son état actuel aux Temps Modernes autrement dit aux XVIIIe-XIXe siècles.

La communication porte essentiellement sur les changements historiques de la vénération attestés à travers des chroniques, des actes, des textes liturgiques et hagiographiques, des sources toponymiques, des dédicaces d’églises et leur topographie historique, des sources épigraphiques, onomastiques, sigillographiques et iconographiques (icônes, fresques, reliquaires, objets de devotion privée, etc.).

La recherche se fonde sur une approche de « stratigraphie culturelle » qui comprend l’examen de sources diverses provenant des périodes variées, leur analyse selon les méthodes appropriées et la confrontation ultérieure des résultats de recherche pour échelonner et comparer la situation culturelle aux époques différentes sur le territoire en question.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Décembre 2021 à 06:00 | 5 commentaires | Permalien

Rencontre à Paris des deux métropolites de l’Église orthodoxe russe
Le 12 décembre, Son Éminence le métropolite Jean de Doubna, en présence de Serge Runge, secrétaire de l’Archevêché, a reçu Son Éminence le métropolite Antoine de Chersonèse, exarque patriarcal en Europe occidentale, accompagné par le Très Révérend archiprêtre Maxim Politov, secrétaire diocésain.

Au début de cette rencontre, en la mémoire des 800 ans de la naissance de saint Alexandre Nevsky, et de la 100e année de la fondation de l’Archevêché, Mgr Jean a décerné au métropolite Antoine l’ordre de Saint Alexandre Nevsky, la plus haute décoration de l’Archevêché des Églises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale, en remerciement de son engagement pour la réunification de l’Archevêché avec le Patriarcat de Moscou
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Décembre 2021 à 16:49 | 7 commentaires | Permalien

Sainte Barbe ou Barbara
Avant la révolution de 1917 et jusque la fin de la guerre civile de très nombreux militaires de l'Armée impériale et des armées blanches avaient sur eux une petite icône de sainte Barbe.

Sainte-Barbe vivait au milieu du III ème siècle (vers 235 ) à Nicomédie en Asie Mineure, aujourd'hui Izmit, un port de Turquie.

Dioscore, son père, était un être d'une humeur bizarre et d'un naturel cruel ayant toutes les inclinations d'un barbare. Celui-ci, voyant que sa fille, déjà parvenue à l'adolescence, était d'une beauté très remarquable, et comprenant les dangers auxquels ne tarderaient pas à l'exposer ses grâces jointes à une immense fortune, imagina de l'enfermer dans une forteresse inaccessible. La célèbre tour ressemblait plus à un palais magnifique qu'à une prison.

Barbe profita de l'absence de son père pour faire percer une troisième fenêtre en plus des deux dont disposait sa prison dorée, pour symboliser la Trinité : le Père, le Fils et le Saint Esprit. De même elle y traça des signes de croix.

Son père, à son retour, lui demanda l’explication de ces signes. Elle lui dit qu’elle avait voulu représenter un Dieu en trois personnes et la mort du fils de Dieu sur la croix. Dioscore entra dans une grande colère en voyant que sa fille embrassait "les rêveries" des chrétiens : elle fut obligée de fuir.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 17 Décembre 2021 à 06:00 | 0 commentaire | Permalien

Saint André Apôtre et martyr (+ 62)
Déjà en Ukraine, on considère saint André comme le premier évangélisateur de Kiev, première capitale historique de la Russie. C'est pourquoi, l'ordre de la Russie tsariste le plus prestigieux était l'ordre impérial de Saint-André.
La Russie actuelle a rétabli la croix de saint André bleue sur fond blanc sur les pavillons de ses navires de guerre, comme le faisaient autrefois les marins du tsar Pierre Ier depuis 1690.

Il était de Bethsaïde en Galilée, sur les bords du lac de Tibériade. Avec son frère Pierre, il vivait de la pêche. C'était un assoiffé de Dieu. Il avait entendu la prédication de Jean le Baptiste, avait sans doute reçu son baptême de pénitence et était devenu l'un de ses disciples. Il avait su discerner l'exacte mission de Jean. Aussi, quand il l'entendit désigner Jésus : " Voici l'agneau de Dieu ", il le suivit pour ne plus le quitter.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 13 Décembre 2021 à 07:00 | 3 commentaires | Permalien

Pèlerinage: SAMEDI 18  décembre  2021 à la basilique Saint-Nicolas de la ville de Saint-Nicolas de Port.
Avec la bénédiction de son Eminence Antoine, métropolite de Chersonèse et d’Europe Occidentale (Patriarcat de Moscou), le Diocèse de Chersonèse organise PÈLERINAGE À SEIN - NICOLAS DE PORT

(18 rue Anatole France Saint-Nicolas de Port 54000, 12 km de Nancy)

Vénération d’un des Saints Clous , avec lesquels le Seigneur fut fixé sur la Croix

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Décembre 2021 à 10:23 | 0 commentaire | Permalien

La librairie et la boutique du Centre spirituel  de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris
LA CATHÉDRALE RUSSE DE LA SAINTE-TRINITÉ est ouverte pour des visites chaque jour du mardi au vendredi de 15h00 à 19h00 et samedi, dimanche: de 10h00 à 12h00 et de 15h00 à 19h00

Chaque jour : Divine Liturgie à 10h et Vigiles /office du soir/ à 18h
........................................................................................................................................................................

La librairie et la boutique du Centre spirituel et culturel sont très bien fournies. Vous trouverez un grand choix de livres de prière et d’histoire, de cartes postales, de calendriers, de publications pour enfants.

Beaucoup de titres en russe comme en français, un rayon est consacré aux ouvrages pour enfants, également dans les deux langues.

Les visiteurs trouveront des icônes sur bois et sur métal, des croix pectorales et de baptême. Souvenirs traditionnels russes. Cierges, prosphores, encens et chapelets. CD et DVD. Clochettes et objets en porcelaine. Livres d’art.

Une brochure en français, et récemment en anglais parue, consacrée à l’histoire de la construction du Centre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Décembre 2021 à 12:10 | Permalien

Il y a 84 ans le père Paul était exécuté dans le camp des Solovki: "le Père Paul (Pavel) Florensky et ses enfants"
Une rencontre entrecoupée de séparations "FOMA" par Dimitri Chévarov

"Chacun de mes enfants, je le comprends de l’intérieur, en tant qu’individu. Chaque enfant est unique et irremplaçable, et pour cette raison, il m’est impossible de comptabiliser mes soins à leur égard. Je voudrais les aider pour qu’ils grandissent en se souvenant de leur famille, de la Russie, de leur Foi en Dieu". p. Paul Florensky extrait d’une lettre à son épouse du 10/11 décembre 1936, camp des Solovki

Fusillé dans un camp stalinien, le Père Paul Florensky est avant tout connu comme théologien et scientifique. Les lettres adressées à ses enfants et à son épouse du camp des Solovki sont l’héritage de ses descendants.

Cette tragique expérience paternelle et sa compréhension du monde de l’enfance peut s’avérer utile de nos jours.

Dès l’arrestation du Père Paul, en 1933, des scientifiques, parmi lesquels le grand académicien V.I. Vernadsky, intercèdent pour lui.

Tomas Mazaryk, président de la Tchéquie adressa cette requête au gouvernement soviétique: « Nous demandons de libérer Florensky et de lui donner la possibilité d’émigrer à l’étranger avec sa famille, où il pourrait continuer son travail scientifique».
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 8 Décembre 2021 à 20:51 | -1 commentaire | Permalien

Cathédrale, quai Branly, France-3 , mercredi 8 décembre à 21h05, "Des Racines et Des Ailes" Paris sur Seine, 1000 ans d'histoire
Aujourd'hui, regardez dans un programme célèbre "Des Racines et Des Ailes" Paris sur Seine, 1000 ans d'histoire à 21h05 l'histoire à propos de la cathédrale de la Sainte-Trinité (quai Branly) présenté par : Carole Gaessler

disponible jusqu'au 06.02.22
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Décembre 2021 à 14:58 | 1 commentaire | Permalien

INVITATION: Divine Liturgie du Mercredi 8 décembre 2021 à 10h00, fête du saint martyr Séraphin d'Orel (1880-1937)
Chers amis,

Vous êtes tous cordialement invités à participer à la divine liturgie, le mercredi 8/12/2021, pour la fête du saint martyr Séraphin d'Orel, canonisé par le Saint Synode de l'Église orthodoxe russe du 17 juillet 2001.

L’office sera célébré sous la présidence de son Eminence le Métropolite Jean de Doubna, dans le cadre du centenaire de la fondation de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe Occidentale (PM).

Séraphin (Ostrooumov) /1880-1937/ est proche de l’Archevêché par les liens d'amitié et de collaboration avec Monseigneur Euloge, notamment au séminaire, et dans leur mission commune en Pologne à Holm.

La plus ancienne icône de la paroisse représentant saint Séraphin de Sarov priant à genoux sur une pierre vient de cet évêque d’Orel, martyr, fusillé en 1937.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Décembre 2021 à 02:00 | 0 commentaire | Permalien

Sainte Catherine  (+ 307)
Découvrez la vie incroyable de Catherine d'Alexandrie, sainte, martyre et docteur de l'Eglise.

Née à Alexandrie au sein d'une famille noble, Sainte Catherine se convertit au christianisme à la suite d' une vision. Jésus, ému par sa ferveur, contracte avec elle un mariage mystique sous les yeux de Marie et de la Cour céleste.

Très intelligente, elle suit les cours des plus grands maîtres chrétiens et on dit qu'elle réussit à démontrer à 50 grands philosophes d'Alexandrie la vanité des idoles et la fausseté de leur foi, jusqu'à les convertir tous.

Impressionné, l'empereur Maxence lui propose un mariage royal, qu'elle refuse par fidélité envers son mari mystique. Humilié, l'empereur lui fera subir le supplice de la dislocation des membres sans succès, puis le supplice de la roue duquel elle sort indemne.

Elle finira décapitée le 25 Novembre 307 et deviendra la seule Sainte du paradis à posséder trois auréoles : a blanche des vierges, la verte des docteurs et la rouge des martyrs.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 7 Décembre 2021 à 06:15 | 16 commentaires | Permalien

Le pape François prêt à aller à Moscou pour rencontrer le patriarche Cyrille
2016 CUBA: Avant de rejoindre le Mexique, le pape François a fait escale à La Havane. Une étape courte, annoncée la semaine dernière seulement, pour une rencontre historique et visiblement chaleureuse avec le patriarche de Moscou. Après un long moment d'entretien en tête à tête, les deux hommes en livrent le même récit. "Nous avons eu une discussion très ouverte", a indiqué le patriarche tandis que le pape François affirmait : "Nous nous parlons comme des frères". Depuis près de 1 000 ans, jamais un pape catholique et un patriarche orthodoxe russe ne s'étaient rencontrés, un événement qui pourrait augurer un rapprochement entre les deux Églises.

Nikita Krivochéine dans "La Nef" sur la rencontre du pape François et du patriarche Cyrille

Le pape François s’est dit prêt lundi 6 décembre 2021 à se rendre à Moscou pour rencontrer le patriarche Cyrille, chef de l’Église orthodoxe russe, sur fond de réchauffement entre les responsables des deux Églises.

« Je suis disposé à me rendre à Moscou », a affirmé le pape à des journalistes à bord de l’avion le ramenant à Rome après sa visite à Chypre et en Grèce. Une visite de François à Moscou serait historique, aucun pape ne s’y étant rendu jusqu’ici.

« Ma rencontre avec le patriarche Cyrille est à un horizon proche […] Le métropolite Hilarion viendra me voir pour mettre au point une éventuelle rencontre », a-t-il précisé.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Décembre 2021 à 18:45 | -2 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 311


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile