Saint Basile le Bienheureux Fol-en-Christ et Thaumaturge  de Moscou ( XV-XVI siècle)
Basile le Bienheureux, le plus célèbre des Saints Fous qui fleurirent en Russie, naquit en 1469 à Élokhov, village proche de Moscou, de pieux paysans, Jacques et Anne. On situe son trépas en 1551, ou le 2 août 1552 ou en 1557, à Moscou. Il fut canonisé vers 1580

Confié dès son enfance comme apprenti à un cordonnier, il menait une vie ascétique, priait constamment et manifesta dès lors les premiers signes de la grâce divine. Alors qu'il était âgé de seize ans, il se moqua un jour d'un marchand qui venait de commander une grande quantité de bottes neuves. Le client parti, son patron lui demanda avec insistance la raison de sa conduite. Le jeune garçon lui répondit qu'il était étrange de commander des bottes, en quantité suffisante pour de nombreuses années, alors que cet homme allait mourir le lendemain. Sa prophétie s'étant réalisée, Basile ne voulut plus rester chez son maître ni retourner chez ses parents, et il partit pour Moscou.

Perdu dans la foule tumultueuse de la cité, il embrassa l'ascèse de la folie simulée, de manière à communier pleinement à la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ tout en restant à l'abri des honneurs des hommes. N'ayant pas de domicile fixe, et pas même de cahute pour reposer sa tête, il vivait presque nu dans les rues et sur les places publiques, passait ses nuits en prière sous le porche des églises, et gardait au milieu de la foule un silence aussi parfait que les ermites au fond des déserts.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Août 2021 à 12:43 | 0 commentaire | Permalien

Le carême de la Dormition
Le carême de la Dormition débute le 14 août et se termine le 28 août.

Il précède la dernière des douze grande fête de l'année liturgique – la Dormition de la très sainte Mère de Dieu

Les Règles du carême précise que durant tout le carême, il est interdit de manger du poisson, exception faite de la fête de la Transfiguration (19 août). Les samedis et dimanches il est de coutume de consommer de la nourriture cuite accompagnée d'huile végétale est autorisée, les mardis et jeudis – sans huile végétale et les lundis, mercredis et vendredis – que de la nourriture sèche. Le carême de la Dormition dure deux semaines , mais la sévérité de son ascèse est comparable au grand carême.

La bénédiction du nouveau miel qui a lieu traditionnellement le premier jour du Carême de la Dormition. Source
Rédigé par l'équipe de rédaction le 14 Août 2021 à 15:16 | 5 commentaires | Permalien

Les trois Sauveurs: miel, pommes, pain
"Pour moi, Dieu me garde de trouver ma fierté autre part que dans la Croix de notre Seigneur Jésus Christ." Galates (6.14)

Les trois Sauveurs

Août est un mois particulièrement festif: outre "la Dormition" (15/28 août), bien connue et largement célébrée, il n'y a pas une mais trois fêtes du Christ: "la Procession de la Sainte et Vivifiante Croix à Constantinople " le 1/14 Août, , "la Transfiguration" le 6/19 Août, la seule des trois qui soit bien connue, et la fête "de l'icône de la face du Christ non faite de main d'homme" le 16/29 Août.

En Russie ces trois fêtes sont donc appelées respectivement "Premier Sauveur", "Deuxième Sauveur" et "Troisième Sauveur".
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Août 2021 à 13:45 | 0 commentaire | Permalien

L’évêque de Zelenograd Sabba (Toutounov) : En Russie, il faut créer une fonction de commissaire présidentiel aux droits des Russes
L'Église orthodoxe russe a appelé les autorités à commencer à travailler systématiquement pour protéger la population russophone dans le pays et à l'étranger ...

Le directeur adjoint de l’administration du Patriarcat de Moscou, l'évêque Sabba Toutunov de Zelenogradsk, a proposé la création d’un poste de « commissaire présidentiel aux droits des Russes » rapporte RIA Novosti.

L’éveque a noté qu'au cours des derniers mois "il y a eu de nombreux exemples d'oppression du peuple russe - en Russie et à l'extérieur". De plus, selon lui, Internet a discuté à plusieurs reprises de "à quel point il est difficile pour un Russe d'obtenir la citoyenneté russe, et encore plus de s'installer dans sa patrie".
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Août 2021 à 14:36 | 1 commentaire | Permalien

Saint Jean le Guerrier ( IV ème siècle )
Pendant la période des persécutions contre les chrétiens, Jean le Guerrier a servi dans l'armée de l'empereur romain Julien l'Apostat (361-363) et a été contraint de prendre part à la persécution. Néanmoins, il a aidé les chrétiens, les avertissant d'une nouvelle rafle ou, facilitant leur évasion, a rendu visite à des frères emprisonnés dans des cachots. Saint Jean était miséricordieux non seulement envers les chrétiens, mais aussi envers tous ceux qui étaient dans le besoin et qui avaient besoin de compassion: il visitait les malades, consolait lee éplorés.

En apprenant le soutien que Jean le Guerrier apportait aux chrétiens, l'empereur ordonna de l’ emprisonner. Le martyr était dans l’ attente d'être exécuté. Mais en 363, l' empereur mourut lors d’une bataille avec les Perses à Marang, et Jean le Guerrier fut libéré.

La date exacte de la mort du saint est inconnue, mais il est décédé dans une extrême vieillesse. Selon la légende, il a indiqué le lieu de son enterrement, apparaissant à une femme pieuse, après quoi les reliques du saint ont été transférées à l'église de l'apôtre Jean le théologien à Constantinople . Les reliques de Jean le Guerrier sont considérées comme miraculeuses. Ceux qui sont offensés et affligés demandent l'intercession et la consolation du saint.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Août 2021 à 16:11 | 0 commentaire | Permalien

Le métropolite Antoine de Chersonèse et d'Europe occidentale a visité la ville italienne de Bari
Du 4 au 6 août 2021, le directeur du département des institutions du Patriarcat de Moscou à l’étranger, le métropolite Antoine de Chersonèse et d'Europe occidentale, a effectué une visite dans la ville de Bari, en Italie.

Dans la soirée du 4 août, à l'aéroport, l'évêque a été accueilli par le recteur de la paroisse Saint-Nicolas de Bari, l'archiprêtre Viatcheslav Bachin. À son arrivée dans la ville, le métropolite Antoine s'est rendu à la basilique où reposent les reliques de saint Nicolas, archevêque de Myre de Lycie. L'évêque a fait une prière au sanctuaire, après quoi il a visité la paroisse Saint-Nicolas.

Le 5 août, le métropolite Antoine de Chersonèse et d'Europe occidentale a présidé la célébration de la Divine liturgie en la basilique Saint-Nicolas, concélébrée avec l'archiprêtre Viatcheslav Bachin.

Le même jour, l'évêque a servi un moleben (prière d'intercession) dans l'église Saint-Nicolas et a aspergé la salle, qui a été restaurée et embellie la veille, d'eau bénite.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Août 2021 à 10:20 | -1 commentaire | Permalien

De la sainteté nouvelle et du Mal éternel
Xenia KRIVOCHEINE

Les quarante martyrs de Sébaste sont des militaires chrétiens qui ont subi le martyre en 340 pour leur foi en Christ à Sébaste sur le territoire de l’actuelle Turquie. Les Romains exigeaient qu’ils sacrifiassent des offrandes aux dieux païens. Cette sainteté des premiers chrétiens a ressuscité de façon inattendue au XXe siècle. Deux systèmes totalitaires lui ont donné naissance et le siècle dernier est pourvu en nouveaux martyrs, combattants et victimes.

Au cours des dernières décennies en Russie, a été canonisée une multitude de nouveaux martyrisés du régime communiste. Chacun a son icône, son hagiographie, et maintenant des églises qui lui sont dédicacées. Il a même été créé un site internet véritable temple du polygone de Boutovo avec la liste de tous les fusillés, leur biographie et leur photographie. D’abord sur ce polygone de la mort une grande croix de bois a été érigée par des volontaires, puis a été construite une petite église de bois qui, avec le temps, ne pouvait plus contenir tous les croyants venus prier ; aujourd’hui un peu plus loin se dresse une grande église de tuffeau où tous les ans est célébré un pompeux office pontifical à la mémoire des victimes innocentes.

Mais, c’est étrange, on « commémore » ce jour une fois l’an, puis plus rien ; même dans les milieux ecclésiastiques, on ne s’efforce nullement de mentionner ces gens qui ont été assassinés par les bolcheviques de 1918 à 1939.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Août 2021 à 10:15 | 3 commentaires | Permalien

Un prêtre tué en Vendée par l’homme mis en cause dans l’incendie de la cathédrale de Nantes
Bruno Retailleau "Je veux rendre hommage au Père Olivier Maire, supérieur des Montfortains assassiné par un criminel qu’il hébergeait par charité. Sa mort témoigne de la bonté de ce prêtre que je connaissais bien et et dont j’avais pu apprécier la profondeur de la foi. Sa mort est une grande perte"

Lire aussi Laurence Guillon : La mort des coquillages

Le prêtre Olivier Maire, âgé de 60 ans et membre de la communauté religieuse des Montfortains à Saint-Laurent-sur-Sèvre, accueillait cet homme « depuis plusieurs mois »

Un prêtre a été tué lundi en Vendée par un homme qu’il hébergeait, le présumé incendiaire de la cathédrale de Nantes en juillet 2020 qui s’est rendu en milieu de matinée à la gendarmerie pour se dénoncer, a-t-on appris de sources policières et proches du dossier.

Sorti des soins psychiatriques fin juillet

« Un homme s’est présenté en milieu de matinée à la brigade de gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre et a dit avoir tué un ecclésiastique ». Cet homme, de nationalité rwandaise, avait été placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de l’enquête sur l’incendie de la cathédrale de Nantes en juillet 2020, selon une source proche du dossier. Bénévole au diocèse de Nantes, Emmanuel A., venu se réfugier en France, avait à l’époque reconnu être à l’origine de l’incendie. L’homme était sorti le 29 juillet de l’hôpital Georges Mazurelle à la Roche-Sur-Yon où il avait été en soins psychiatriques pendant un mois.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Août 2021 à 12:36 | 8 commentaires | Permalien

La Nef : Découvrez  dossier SPECIAL  « Les tradis » et ENTRETIEN - Du goulag à la liberté, entretien avec Nikita Krivochéine
SOMMAIRE DU N°338 JUILLET-AOÛT 2021

ENTRETIEN avec Nikita Krivochéine - Du goulag à la liberté

Né à Paris en 1934 dans une famille de la noblesse ayant fui le communisme, Nikita Krivochéine, en 1948, rejoint l’URSS avec ses parents qui pensent retrouver une Russie apaisée, ce qui lui vaudra de connaître le goulag avant de pouvoir revenir en France en 1971. Il raconte cela dans un livre poignant (1)

La NEF Vous avez eu un parcours inimaginable, né en France, puis départ pour l’URSS où vous connaîtrez le goulag et retour en France : pourriez-vous nous le résumer ?

Nikita Krivocheine: Le Ciel a été clément, généreux : j’ai pu rentrer en France, m’y bien réintégré, y faire revenir mes parents, fonder un foyer. Parmi les jeunes émigrés emmenés en ex-URSS après la guerre ceux qui ont eu cette chance se comptent sur les doigts d’une main. Il m’été donné de voir de Paris l’effondrement du régime communiste, et cela sans que le sang soit versé ! Une grande vague de règlements de comptes meurtriers était plus que probable. Nous avons survécu en URSS corporellement ainsi que dans notre foi, notre vision. Mais combien de « rapatriés » ont préféré se faire « couleur muraille », se dépersonnalisé pour survivre. Mon retour en France a été et reste un très grand bonheur !
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Août 2021 à 14:11 | 17 commentaires | Permalien

Saints Martyrs – BORIS et GLEB
Le 24 juillet/ 6 août, mémoire des Saints Martyrs BORIS et GLEB, nommés ROMAIN et DAVID au Saint Baptême; premiers Saints canonisés de l'Église russe, ils sont aussi les premiers représentants des Strastoterptsi, c'est-à-dire les Saints laïcs "qui ont souffert la passion sans résistance", catégorie de Saints particulière à l'hagiographie russe à laquelle appartiennent aussi le saint empereur Nicolas 1 et sa famille.

Mille ans déjà

C'était en 1015, le 24 juillet (calendrier julien évidemment!).

Mais revenons un peu avant.

En 988, le prince Vladimir de Kiev – païen adorateur de Peroun – se détourne de ses idoles et, comme Clovis en son temps, "brûle ce qu'il a adoré et adore ce qu'il a brûlé"... Bref, en 988, Vladimir reçoit le baptême (1).

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Août 2021 à 16:26 | -5 commentaire | Permalien

Sans la pensée scientifique catholique, il n'y aurait pas d'Internet, estime le porte-parole de l'Église orthodoxe russe
La culture européenne moderne, y compris Internet, aurait été impossible sans le développement de la pensée catholique, déclare Vladimir Legoyda , responsable du Service des relations de l'Église avec la société et les médias au Saint Synode.

« Si nous considérons la culture des orthodoxes, catholiques et protestants et regardons ensuite comment la civilisation européenne s'est développée, alors, d'une part, les réalisations modernes de cette civilisation sont sans aucun doute associées au développement de la pensée catholique. Il n'y aurait pas d'Internet sans scolastique », a déclaré V. Legoyda lundi lors d'une conférence de presse à Moscou.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Août 2021 à 10:11 | 3 commentaires | Permalien

L'archevêque Nestor de Madrid a visité la communauté de Kazan dans la principauté d'Andorre
Le 31 juillet 2021, Mgr Nestor de Madrid et de Lisbonne a célébré la Divine Liturgie à la paroisse de l’icône de la Mère de Dieu de Kazan, Principauté d'Andorre ; Il y rencontré l'évêque de la principauté.

La rencontre a eu lieu avant l’office. L'évêque d'Urgell Joan Enric Vives Sicilia qui avec le président de la France est l'un des deux Princes-co-dirigeants d'Andorre, a salué les paroissiens et a exprimé sa joie à l'égard du développement de la communauté orthodoxe dans la principauté.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Août 2021 à 17:07 | -2 commentaire | Permalien

Saint ELIE  ( ILYA)- LE PROPHETE
Le prophète Elie a exercé son ministère prophétique sous le règne de deux rois d'Israël, Achab et Ahazia, entre 873 et 852 av. J.-C.

Le prophète Elie est l’un des saints les plus vénérés par les catholiques comme par les orthodoxes. Le judaïsme, l’islam et les sectes protestantes le commémorent. Le personnage d’Elie est également présent dans religions païennes. Nous ne savons pas quelles sont les premières mentions d’Elie. Ce nom n’est peut-être d’ailleurs pas un nom propre. Selon la tradition il n’y a dans l’histoire de l’humanité que trois d’hommes s’étant transporté au Ciel de leur vivant : l’apôtre Jean, Enoch et Elie.

C’est précisément Elie qui est dans ce sens le précurseur du Christ. Les nombreux miracles qu’il a accomplis en témoignent. Résurrection des morts, envoi de la pluie lors de sécheresses, multiplication de l’huile et de la farine dans la maison d’une veuve, etc.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Août 2021 à 10:02 | 0 commentaire | Permalien

Le 1er août 2021, le président russe Vladimir Poutine a visité le monastère de l’icône de la Mère de Dieu Konevskaya, situé sur l'île de Konevets, sur le lac Ladoga. Le monastère Konevsky a été construit au début du 19ème siècle, puis il a été en fait détruit et était dans un état déplorable.

En 2016, Vladimir Poutine a visité ce monastère et a donné des instructions pour restaurer à la fois le temple principal et le skite de l'icône de la Mère de Dieu. Des travaux de restauration ont été effectués, ainsi que des recherches d'archives. Tous les travaux ont été financés par la société Rosneft.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Août 2021 à 15:58 | -1 commentaire | Permalien

Petite histoire de l'icône de Saint Séraphin de Sarov ( église St Séraphin de Sarov à Paris )
Jean Liamine

Voici donc la petite histoire de l’icône de Saint Séraphin de Sarov à Paris. Cette histoire est doublement miraculeuse: elle comprend deux épisodes intimement liés bien que distants de 80 ans.


Premier épisode

1922 en Russie, dans la ville d’Orel, la révolution bolchevique bat son plein. Zénaïde, jeune fille d’une vingtaine d’années, partage depuis plus de 2 ans la vie quotidienne des sœurs au monastère de la Présentation. Elle habite chez la supérieure, l’higoumènia Alexia (veuve Timacheff-Behring, née Polouektoff). Celle-ci a veillé à son éducation depuis la mort prématurée de la propre mère de ZénaÏde; elle est devenue en fait sa mère adoptive; matouchka Alexia a pour neveu Ivan Liamine, le promis de la jeune fille. Il y a déjà plusieurs années, en 1916, les deux jeunes gens s’étaient fiancés; mais les événements tragiques de la révolution les séparent, et Ivan se retrouve à Paris où il invite instamment Zénaïde à venir le rejoindre, afin de s’y marier comme ils en avaient fait le serment.

La jeune fille, qui ne se sent pas faite pour la vie monastique, accepte :elle part d’abord pour la Sibérie, à Tomsk (six jours de voyage dans un wagon à bestiaux), pour y faire ses adieux à son père. Son retour à Orel va durer plusieurs semaines : elle reste bloquée à Tcheliabinsk, son passeur à travers les lignes de l’armée rouge venant d’être fusillé; mais des amis retrouvés providentiellement l’aident à rejoindre le monastère d’Orel.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Août 2021 à 08:36 | 6 commentaires | Permalien

Préparation à la prière  et structure des sept saluts d’entrée
Dans l’Église russe, avant le début des réformes nikoniennes du XVIIe siècle, il existait une pieuse coutume dite des sept saluts d’entrée, qui est toujours strictement observée dans la tradition du rite ancien, ainsi que dans les paroisses coreligionnaires (communautés vieilles-ritualistes du Patriarcat de Moscou).

Il s’agit d’un petit rituel composé de courtes prières, d’un signe de croix, de saluts et de prosternations, effectué avant et après la règle de la prière, à l’entrée et à la sortie de l’église, ainsi qu’avant le début de tout travail. Dans cet article, nous parlerons de cette tradition et des raisons pour lesquelles elle est si importante dans l’Edinoverie (coreligionnaires).

Préparation à la prière

Dans l’ancienne église russe, la vie d’un chrétien était imprégnée de l’expérience de l’église et illuminée par la prière. Cependant, dans l’esprit de nos ancêtres, l’opinion selon laquelle la vie dans le monde est totalement sans grâce et pleine de vanité prévalait, de sorte que vous ne pouvez pas commencer une prière et participer à un service divin tel que vous êtes. Vous devez plutôt accomplir un certain nombre de rites préparatoires. L’un de ces rites consiste à se vêtir de vêtements de prière spéciaux. Les hommes portent des kaftans spéciaux sur leur chemise, les femmes viennent dans des robes plus élégantes que les robes ordinaires, ainsi que des foulards à épingles couvrant le cou et les épaules.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juillet 2021 à 14:03 | 9 commentaires | Permalien

Sainte Marina la grande martyre du III siècle, fêtée le 17/30 juillet
Marina est née en Anatolie du Sud, plus précisément à Antioche, à la fin du troisième siècle, pendant le règne de Claude II (268-270). Elle était la seule fille de parents païens nobles. Quand elle avait cinq ans, sa mère est morte (certaines sources disent qu'elle est morte peu de temps après l'accouchement), et depuis que son père Aidesios, était trop occupé à l'exercice de ses fonctions en tant que prêtre païen pour l'éduquer correctement, il tourna ses soins envers Marina avec une femme qui se trouvait être chrétienne. Suite Sainte Marina, grande martyre et vainqueur des démons

Un miracle de sainte Marina
Version française Claude Lopez-Ginisty

Il y a quelques années, une famille de Lymassol, à Chypre, nommée Vassiliou a été bénéficiaire du miracle suivant. En Grèce, cette famille est bien connue à cause des demandes télévisées qu'elle a faites en vue de trouver un donneur pour leur jeune garçon Andrea, qui souffrait de leucémie. Le donateur a bien été trouvé et les parents ont commencé à préparer leur voyage au Texas (USA) où la greffe de moelle osseuse allait être exécutée. Entre-temps, ils ont aussi prié et supplié Jésus-Christ de sauver leur petit garçon. Avant leur départ pour les USA les parents ont entendu parler de miracles de sainte Marina et ils ont appelé le monastère de Sainte-Marina situé sur l'île d'Andros en Grèce pour demander sa bénédiction.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juillet 2021 à 04:35 | 0 commentaire | Permalien

Syrie: Aujourd’hui ces Chrétiens d’Orient nous montrent un chemin sur lequel nous devons les suivre
Armelle Milcent

De retour de notre voyage de Syrie, nous souhaitons vous témoigner de l’espérance que nous avons vue à l’œuvre grâce à votre soutien.

Dans la situation dramatique actuelle, où les privations sont quotidiennes (les files d'attentes pour le pain, l’essence... durent des heures et dégénèrent parfois), ces chrétiens laïcs, prêtres et religieux, sont debout et engagent leur talent et leur intelligence au service de la société.

Nous y étions à l'occasion de la bénédiction par le patriarche grec melkite, S. B. Absi, de l'église Saint Paul de Jaramanah, quartier mixte dans la banlieue de Damas. Nous y avons rencontré de très nombreuses communautés chrétiennes.

Sœur Jihane Atalla, jeune directrice rayonnante de l’école des Soeurs de la Charité de Ste Jeanne-Antide, a choisi comme thème de l’année pour ses 1 400 élèves «s’harmoniser et se relever » : s’entraider dans toutes les difficultés pour se relever ensemble et élever tout ce qui nous entoure.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Juillet 2021 à 14:23 | -1 commentaire | Permalien

Quelle joie que Vladimir soit devenu chrétien!
Père Sergey Kim

Saint Vladimir Égal aux Apôtres

Aujourd'hui nous commémorons Saint Vladimir, égal aux Apôtres , le Baptiseur de la Russie. Quelle joie qu'il soit devenu chrétien ! En effet, c'était une chose merveilleuse! Grâce à son choix, nous avons eu le droit d'oublier et nous avons le droit de ne pas nous souvenir de la vie païenne, de ne pas connaître ceux qui peuvent sacrifier des humains, même des enfants….

Quelle joie que Vladimir soit devenu chrétien! Et nous faisons confiance à son choix, car le riche, le prodigue, le cruel ne peut pas devenir tout d'un coup honnête, fidèle, attentif, si le Christ Maître n'avait pas vraiment bouleversé toute son son âme. Nous faisons confiance à son choix, considérant que c'était lui qui a été choisi d'en-haut.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Juillet 2021 à 19:49 | 2 commentaires | Permalien

Saint Vladimir le Grand -  Vladimir le BEAU SOLEIL  (980-1015)  et le Baptême de la Russie
Il est l'une des grandes figures de la Russie médiévale, tant d'un point de vue politique que spirituel.

Vladimir était le plus jeune fils du prince de Kiev, Sviatoslav. Sa mère s'était convertie au christianisme, mais le jeune prince fut élevée dans le paganisme. En 980, il devint prince de Kiev, après avoir éliminé son frère aîné (qui avait lui-même assassiné un autre de leurs frères).

Son alliance est alors sollicitée par les Bulgares, les Khazars, les Allemands et les Byzantins qui représentent les quatre religions de présence: l'islam, le judaïsme, le christianisme latin et le christianisme byzantin. Vladimir, d'après la tradition, envoie alors des ambassadeurs recueillir de plus amples renseignements sur ces religions.

L'islam des Bulgares respire la tristesse; les offices latins des allemands sont dépourvus de beauté. A Constantinople, la splendeur de la liturgie célébrée dans l'église Sainte Sophie, l'encens projeté vers le ciel par le balancement des lourds encensoirs, l'or des icônes, les hymnes célestes transportent d'enthousiasme les âmes slaves des envoyés du prince: "Nous ne savions plus si nous étions au ciel ou sur la terre ! C'est là que Dieu demeure avec les hommes!" Vladimir se fait donc baptiser, avec tous ses sujets en 988 et reçoit pour épouse une princesse byzantine.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Juillet 2021 à 06:30 | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 307


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile