FRANCE: Vandalisme dans les églises
Arnaud Bevilacqua La CROIX

Depuis le début de l’année, plusieurs églises ont fait l’objet de vols, de dégradations ou de profanations un peu partout en France.

Face à ce phénomène qui persiste, l’Église catholique tente avec les autorités publiques de s’organiser pour prévenir ces actes.Le lundi de Pâques, dans la chapelle du sanctuaire marial de Domois, dans la petite commune de Fenay (Côte-d’Or), des individus ont fracturé la porte de la sacristie à coups de hache, jeté et piétiné les hosties consacrées. « Il s’agit d’un acte de profanation délibéré », a expliqué le prêtre de la paroisse qui a déposé plainte.« Nous avons médiatisé cet événement parce que le curé voulait que cela se sache, explique-t-on dans le diocèse de Dijon. Des profanations comme celles-ci ne sont pas si courantes. » Pourtant, beaucoup sur place ont exprimé leur étonnement devant le peu de réaction des autorités publiques.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Avril 2018 à 12:53 | 1 commentaire | Permalien

L’église Sainte-Barbara de Vevey tombe en morceaux.... Discrètement, mais littéralement
L'église orthodoxe russe de la Sainte Mégalomartyre Barbara de Vevey, doit subir d'importants travaux de rénovation.

Dans le magnifique décor intérieur de la communauté orthodoxe russe de Vevey, rue des Communaux, des morceaux de plâtre ont cédé autour des piliers et des fresques illustrant des scènes bibliques. «Qui nous dit qu’un jour un gros morceau de mur ne va pas se détacher? Il y a urgence», lance le protodiacre Michel Vernaz.

Dans le cœur de ce joyau de 140 ans (lire ci-contre), l’iconostase – cloison qui sépare la nef du sanctuaire – a aussi perdu des morceaux et sa couleur dorée. L’éclat de certaines œuvres vieilles de plusieurs siècles s’est méchamment estompé.

À cela s’ajoute la nécessité de rafraîchir la coupole: des coulures d’oxyde de cuivre créent des dégâts sur les façades. Le système électrique et l’éclairage doivent être remis aux normes. Et rajeunir la salle de paroisse en sous-sol ne serait pas un luxe.

Bref, c’est ni plus ni moins une «restauration sans précédent» qui s’impose, selon Michel Vernaz, sur la deuxième plus importante église orthodoxe de Suisse – après celle de Genève.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Avril 2018 à 11:18 | 0 commentaire | Permalien

Un musée consacré aux martyrs chrétiens a été inauguré au Japon
Ce musée se situe à Oura, dans les locaux de l’ancien séminaire latin. L’église de ce lieu est consacrée aux Vingt Six Martyrs japonais. Les locaux viennent d’être restaurés par le diocèse.

Les visiteurs pourront étudier la difficile histoire du christianisme au Japon, depuis la venue des premiers missionnaires catholiques et des persécutions cruelles de la foi, de l’interdiction de la foi chrétienne. Ce n’est qu’en 1873 que cette interdiction a été levée.

C’est François Xavier, venu au Japon en 1549 qui a été le premier missionnaires chrétien. Peu après une très dure campagne antichrétienne a été déclenchée par les autorités, assassinats et tortures…

L’épisode le plus marquant se situe en 1597 à Nagasaki, où 26 martyrs chrétiens ont été crucifiés. Les chrétiens ont été soumis à d’autres supplices raffinés : ils étaient brûlés vivants ou pendus dans des latrines. Certains n’ont pu supporter la torture et se sont reniés, mais la très grande majorité est restée fidèle et a péri en martyrs.

Un monument à la mémoire de ces martyrs a été érigé au XX siècle.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Avril 2018 à 07:28 | 3 commentaires | Permalien

L’Église orthodoxe finlandaise a planifié une importante réforme de ses paroisses
Les problèmes de respect des lois du travail, de la propriété et des biens immobiliers seraient transférés à la paroisse-mère. La question de la répartition des recettes financière sera abordée au cours de la réalisation de la réforme.

Cette réforme peut devenir la plus importante transformation dans l’administration de l’Église depuis la guerre.

Pour 2020, l’Église orthodoxe finlandaise doit réaliser cette réforme administrative dont le but est de permettre le développement de l’activité pastorale et paroissiale.

Le site officiel de l’Église orthodoxe finlandaise évoque régulièrement les points que cette réforme doit régler.

La question des modifications qui doivent être apportées aux infrastructures est abordée à tous les conciles locaux de l’Église orthodoxe finlandaise, à celui de 2017, il a été décidé « d’examiner et d’envisager les modifications des limites des paroisses dans toute l’Église pour 2020. » Il est prévu que nouvelles limites s’appliqueront au 1er janvier 2020.

Les différents domaines à réformer sont la vie liturgique, l’éducation et la diaconie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Avril 2018 à 08:02 | 0 commentaire | Permalien

Les restaurateurs de Novgorod vont reconstituer d’anciennes fresques à partir de trois millions de fragments
Le Centre de restauration de Veliki Novgorod a reçu les fragments manquants des compositions murales vieilles de 637 ans de l’église Saint-Sauveur de la Transfiguration, catholicon du monastère du Sauveur-sur-Kovalev

Le Centre de restauration de la peinture monumentale de Veliki Novgorod est un établissement unique en Russie.

C’est là que plusieurs ateliers ont envoyé toutes les compositions murales de l’église Saint-Sauveur de la Transfiguration du monastère du Sauveur-sur-Kovalev, pour que les restaurateurs puissent poursuivre leur travail d’une extrême minutie : la reconstitution d’une image de 15 x 20 cm nécessite plus de trois semaines, et pour faire revivre toutes les fresques d’une église il faut parfois des dizaines d’années.

La méthode élaborée par les époux Grekov, explique la responsable du Centre Tamara Anissimova, facilite considérablement la tâche des artistes restaurateurs : la collecte et le tri des éclats des fresques sont effectués sur le lieu même des fouilles, conformément à leur disposition sur les murs du monument. Toute cette « poussière des siècles », parfois au sens propre, certains fragments ne mesurant que quelques millimètres, est rassemblée au Centre de restauration.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Avril 2018 à 08:00 | 0 commentaire | Permalien

Le sang du Сrucifié – en 1931
Voici le miracle qui se produisit dans le grand village de Kalinovka.

A côté de la sucrerie, se trouvait une église près de laquelle s’élevait une grande croix de bois qui portait, peinte à l’huile sur fond métallique, l’image du Crucifié.

Le 1 septembre 1931, le comité du parti communiste arriva sur les lieux pour fermer l’église. Il apportait avec lui, toute prête, une « décision unanime du peuple » signée par tout le monde, paraît-il, afin de justifier la fermeture du sanctuaire pour « inutilité », mais les femmes commencèrent à crier : « Fermez d’abord vos synagogues si elles ne vous sont pas utiles ! Nous, nous voulons nos églises ! »

Au son de tout ce vacarme, les ouvriers surgirent de l’usine tandis que bientôt les paysans s’assemblaient aussi. Un des représentants du pouvoir ordonna à la foule de se disperser immédiatement sur menace de faire tirer sur elle. Pour effrayer cette manifestation, les soldats tirèrent en direction du Crucifié. Une des balles atteignit l’Homme-Dieu au côté droit, un peu au-dessous de la poitrine. Un flot de sang jaillit du trou !
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Avril 2018 à 07:56 | 7 commentaires | Permalien

L’archiprêtre Andrew Phillips : Saint Nicolas Johnson - Martyr anglais
Après la Deuxième Guerre Mondiale qui a apporté tant de souffrance et de destruction, quelques milliers de personnes en Grande Bretagne se sont converties ou sont revenues à l’orthodoxie.

Aujourd’hui elles constituent la troisième, voire la quatrième génération de croyants orthodoxes d’origine anglaise. Il ne s’agit pas là de ceux qui se sont initiés à l’orthodoxie avant la guerre plutôt des chrétiens orthodoxes du premier millénaire dans les îles britanniques .

Je voudrais évoquer non seulement de ceux qui ont suivi leur vocation sacerdotale comme, par exemple, le père Stéphane Haterly (dans les années 1870) ou l’archimandrite Nicolas Gibbs dans les années 20 du dernier siècle mais, et surtout, ceux qui ont partagé les souffrances éprouvées par les peuples orthodoxes frères au XXème siècle.

Parmi les Saints martyrs orthodoxes du XXème siècle il y a un anglais. Il s’appelle Nicolas Johnson (Bryan - de son nom de baptême). Nicolas Johnson est né en Russie ; il parlait anglais avec un accent russe ; son père était anglais. Il est probable que sa mère était russe. Il est devenu secrétaire personnel du grand-duc Michel Alexandrovitch avec lequel il est mort en martyr à Perm le jour de l’Ascension du Sauveur (31 mai / 13 juin 1918) un mois avant. l’assassinat de l’empereur Nicolas, futur Saint Martyr.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Avril 2018 à 04:33 | -1 commentaire | Permalien

Cardinal Kurt Koch: "Il est remarquable que ce séminaire soit devenu le lieu privilégié de rencontre entre l’Eglise orthodoxe russe et l’Eglise catholique en France"
Cardinal Kurt Koch: "Il est remarquable que ce séminaire soit devenu le lieu privilégié de rencontre entre l’Eglise orthodoxe russe et l’Eglise catholique en France"

Le 14 mars 2018, le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, a rendu visite à la communauté de Séminaire en présence de Mgr Nestor de Chersonèse.

Le Cardinal était accompagné par Mgr Didier Berthet, évêque de Saint-Dié et président du Conseil pour le dialogue avec les autres chrétiens de la Conférence des évêques de France, et par le P. Hyacinthe Destivelle, officiel du Conseil pontifical. PHOTOS
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Avril 2018 à 19:33 | 0 commentaire | Permalien

Quinze années ont passé: En Mémoire de Séraphin Rehbinder, président de l’OLTR
XPUCTOC BOCKPECE ! LE CHRIST EST RESSUSCITE !

Le 21 avril, une panikhide a été dite à l'église des Trois saints Docteurs à l'occasion du 40 jour du rappel à Dieu de Séraphin Rehbinder. Mémoire éternelle!
Photos en fin de texte

En Mémoire de Séraphin Rehbinder

Le 1er avril 2018 marquait la date du 15ème anniversaire de l’Appel du Patriarche Alexis II, cet immense message d’amour, d’union et de réconciliation, adressé le 1er avril 2003, à monseigneur Antoine Bloom et à tous les évêques des Eglises orthodoxes issues de l’Eglise russe, pour envisager la création, ici, en Europe occidentale, d’une métropole auto-administrée.

Refaire, ici, toute l’histoire, la genèse de ce courrier, le sens des propositions qu’il contenait, les débats qu’il a suscités, la réception qui lui a été réservée, l’opposition irrationnelle qu’il a soulevée, chez les uns, ou l’enthousiasme justifié qu’il a rencontré chez nous autres serait impossible, en quelques mots, et inutile tant les supports médiatiques existent.

Mais, au sein de l’OLTR, avec la plus grande émotion, nous voulons rendre un hommage appuyé à Séraphin Rehbinder, notre président, qui vient de nous quitter et qui fut un serviteur dévoué de l’Eglise et de l’Orthodoxie. Il a investi tous ses efforts pour faire comprendre la portée du message du Patriarche Alexis II.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Avril 2018 à 13:20 | 3 commentaires | Permalien

В Российском духовно-культурном православном центре в Париже открылась мультимедийная экспозиция "Новомученики и исповедники Церкви Русской".
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Avril 2018 à 11:08 | 0 commentaire | Permalien

Dimanche des Saintes Femmes Myrophores
Ce troisième dimanche de Pâques nous célébrons la Fête des Saintes Femmes Myrophores ; nous faisons aussi mémoire de Joseph d'Arimathie, secret disciple du Seigneur ; et nous y ajoutons le souvenir de Nicodème, qui venait de nuit pour écouter Jésus.

Les Saintes Femmes Myrophores
offraient la myrrhe au Christ défunt :
à leur mémoire j'offre encore
une hymne en guise de parfum.

Certes, ce sont les femmes qui, les premières, ont vu la Résurrection et l'ont annoncée aux Disciples. Il fallait en effet que le sexe féminin, le premier qui succomba au péché et reçut comme héritage la malédiction, vit aussi le premier la Résurrection et le premier reçût l'annonce de la joie, lui qui s'était entendu dire : «Tu enfanteras dans les douleurs.»

Lire aussi L’Orthodoxie, à l'époque soviétique, a survécu grâce aux femmes – a dit le patriarche Cyrille

On les appelle Myrophores pour la raison suivante : comme c'était la fête de Pâques, le sabbat auquel préparait ce vendredi était un grand jour; aussi Joseph et Nicodème se hâtèrent d'ensevelir le corps du Seigneur ...suite Et en russe
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 22 Avril 2018 à 10:15 | 40 commentaires | Permalien

Exposition multimédia consacrée aux nouveaux martyrs et confesseurs de l’Eglise russe est inaugurée le 16 avril au Centre du quai Branly en présence du Mgr Nestor, évêque de Chersonèse, du Mgr Michel (Donskoff), des amis et des invités du Centre spirituel et culturel russe. Elle restera ouverte au public du 17 avril jusqu’au mi-mai 2018.

2017 est l’année du centenaire de la révolution en Russie. Il y a 100 ans, en 2018, furent assassinés le saint martyr Nicolas II et les membres de sa famille. C’est alors que commencèrent les persécutions à l’encontre de l’Eglise Orthodoxe Russe. Le coup d’état qui s’est produit en Russie en octobre 1917 a changé du tout au tout la vie du pays et de ses peuples. Les nouvelles autorités se sont mises à conduire une politique hostile à l’égard des religions. VIDEO
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Avril 2018 à 12:48 | 1 commentaire | Permalien

À Moscou va se tenir le Ve colloque international de patristique « Saint Irénée de Lyon dans les traditions théologiques orientale et occidentale »
Du 19 au 21 avril 2018, dans le cadre des Études doctorales de toute l’Église, se tiendra à Moscou le Ve colloque international de patristique « Saint Irénée de Lyon dans les traditions théologiques orientale et occidentale ».

Les plus importants spécialistes et patrologues de Russie, d’Europe et des États-Unis sont invités à ce colloque au cours duquel seront abordés les problèmes les plus vastes, tels que : l’héritage littéraire de saint Irénée, le contexte historique qui l’entourait, sa contribution aux polémiques théologiques, son enseignement sur Dieu, le monde et l’homme, les particularités de son exégèse biblique, ainsi que la réception de ses idées dans les traditions chrétiennes de l’Orient et de l’Occident.

Les langues officielles du colloque sont le russe et l’anglais.

Le programme du colloque est disponible ICI. Traduction pour "PO"
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Avril 2018 à 14:38 | 1 commentaire | Permalien

Déclaration Commune: Appel à la Paix
On trouvera ci-dessous le texte de l’appel à la paix que le pape François de Rome et le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie ont convenu de lancer le 14 avril 2018 lors de leur entretien téléphonique.

Le texte de cette déclaration a été approuvé par : Sa Béatitude le pape et patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique Théodore II, Sa Béatitude le patriarche d’Antioche la Grande et de tout l’Orient Jean X, Sa Béatitude le patriarche de la Sainte Cité de Jérusalem et de toute la Palestine Théophile III, Sa Sainteté le pape d’Alexandrie et patriarche du Siège de Saint-Marc dans toute l’Afrique et au Proche-Orient Tawadros II, Sa Sainteté le patriarche d’Antioche et de tout l’Orient Ignace Ephrem II.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Avril 2018 à 12:36 | 1 commentaire | Permalien

LE CHRISTIANISME SE MEURT-IL EN EUROPE OCCIDENTALE ?
V. Golovanow

Des études sociologiques effectuées en 2012-2014 montrent que 91 % des 16-29 ans n'ont aucune affiliation religieuse en République Tchèque ; ils sont 80 et 75 % en Estonie et Suède, 72 % aux Pays-Bas. 70 % sont areligieux au Royaume-Uni, 22 % Chrétiens (et les Catholiques, 10 %, dépassent les Anglicans, 7 %) et 6 % musulmans qui sont donc en passe de rattraper le religion d'état !

En France, 64% des jeunes adultes ne s’identifient plus à aucune religion et en Russie 47% (plusieurs études dont en particulier celle de "The Pew Research Center" (1) montrent des chiffres différents : plutôt 10-15 % d'areligieux dans la population russe et 70-75 % de Chrétiens orthodoxes.

Mais il faut souligner qu'il s'agit là de données sur l'ensemble de la population et non sur les 16-26 ans)

Ces chiffres sont publiés dans le rapport "Les jeunes adultes et la religion en Europe" de Stephen Bullivant, Professeur de Théologie et de sociologie des religions et directeur du Benedict XVI Centre for Religion and Society de Saint Mary’s University, à Londres (2). Ils sont fondés sur les données des enquêtes biennales réalisées en 2014-2016 par "European Social Survey" (ESS, www.europeansocialsurvey.org) dans 21 pays d'Europe (dont la Russie) et Israël. Il manque toutefois des pays importants comme l'Italie et surtout les Balkans orthodoxes qui font de l'Orthodoxie une composante importante du Christianisme en Europe.

En p.j. les diagrammes pour chacun des pays d'Europe
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Avril 2018 à 04:21 | 3 commentaires | Permalien

En 1929, le miracle de Saint Mitrophane de Voronej  (1623-1703)
En 1940 la population de Voronej était cinq fois plus nombreuse qu’en 1914, mais la ville ne possédait plus aucune église. Ses nombreux couvents et sanctuaires avaient tous été désaffectés ou détruits.

La cathédrale était devenue une boulangerie municipale pour la cuisson du pain, l’église Sainte Parascève un atelier de serrurerie, celle du cimetière un musée ; les autres églises servaient d’entrepôts. Rien n’existait plus, même le couvent Saint Mitrophane qui faisait autrefois la fierté de la ville. Ce couvent abritait les reliques de Saint Mitrophane, qui fut évêque de Voronej au XVII siècle, sa canonisation en 1832

En 1929, lors de la fête de Pâques, au moment précis où la procession pascale avançait, aux sons joyeux des chants de la Résurrection, il arriva sur les lieux une troupe de fanatiques déchainés, envoyés par « l’Union des sans-dieu ».

Aux sons d’un orchestre amené par eux, les communistes se mirent à faire sauter et danser des individus masqués. Les cloches de Pâques ne pouvaient plus sonner puisqu’elles avaient été déjà enlevées avant cette date ; pourtant, malgré la tapageuse manifestation, la messe pascale put être célébrée jusqu’au bout. Ce service divin fut le dernier, car les « sans dieu » préparaient une nouvelle offensive.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Avril 2018 à 02:00 | 1 commentaire | Permalien

L'église orthodoxe de Harbin ouvre à nouveau!
Une centaine de fidèles assistent à la cérémonie sacrée. Une église orthodoxe orientale a rouvert ses portes samedi à Harbin, la ville glacée de la province du Heilongjiang, dans le nord-est de la Chine, à environ 600 kilomètres de la frontière russe.

Pour le Noël orthodoxe en janvier, les fidèles avaient emprunté une église catholique à proximité.

Mais samedi, une congrégation d'environ 100 personnes a afflué à L'Eglise de la Protection de la Mère de Dieu (Pokrov) pour y célébrer pour la première fois depuis sa fermeture pour réparation en 2014, a rapporté mardi le bureau provincial des affaires religieuses.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Avril 2018 à 09:39 | 1 commentaire | Permalien

Il y a 100 ans, début de « la Campagne de glace » et création de « l’Armée des volontaires »
Le 22 février près d’une centaine de fidèles se sont réunis à une panikhide à la mémoire des guerriers blancs dite à l’église Saints Cosme et Damien (Moscou) pour commémorer le centenaire de « la Campagne de glace »

Puis une conférence consacrée au centenaire de la création de l’Armée des volontaires, au Сentre "Pokrovskye Vorota", a fait salle pleine.

Dès son apparition le Mouvement blanc s’est étendu à l’ensemble de la Russie. Le père Ilya Soloviev estime que la défaite encourue par les Blancs est devenue une tragédie historique pour toute la Russie. Chacun des intervenants a essayé d’analyser et d’expliquer les raisons de cette défaite.

Photo: Mon fils, va sauver la patrie, affiche « blanche » de 1919
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Avril 2018 à 09:38 | 1 commentaire | Permalien

 Sainte Marie Madeleine : Le premier œuf  de Pâques et la résurrection du Seigneur
Devenue pour la troisième fois "apôtre des Apôtres", Marie Madeleine resta avec les disciples et la Mère de Dieu, partageant leur joie. Elle était probablement présente au Mont des Oliviers, lors de l'Ascension, tout comme dans la chambre haute, le jour de la Pentecôte, quand le Saint-Esprit descendit sous forme de langues de feu (Actes 2).

On raconte que la Sainte quitta ensuite Jérusalem, pour se rendre à Rome et y demander justice à l'empereur Tibère de la condamnation inique prononcée par Pilate . Se présentant devant l'empereur avec un œuf en main, elle lui déclara qu'après avoir souffert la Passion, le Christ était ressuscité, apportant à tous les hommes la promesse de la résurrection; et l’œuf se teignit alors en rouge. Le souverain écouta sa requête et convoqua Pilate, ainsi que les grands prêtres Anne et Caïphe.

Caïphe mourut en route, en Crète; quant à Anne, il fut supplicié en étant enfermé dans une peau de buffle. Pilate, s'étant présenté au tribunal de l'empereur, essaya de se justifier en avançant les pressions exercées par les Juifs et le risque de rébellion contre l'autorité romaine. Mais César resta insensible à son apologie et le fit jeter en prison. On rapporte que, poursuivant un cerf au cours d'une partie de chasse, organisée non loin de la prison par des amis de Pilate, l'empereur décocha une flèche qui alla frapper Pilate en plein cœur.....
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 16 Avril 2018 à 08:00 | 11 commentaires | Permalien

Claude Lopez-Ginisty: Du Mont-Athos à Optino, José Muñoz, Pèlerin de la Portaïtissa et Martyr
José Muñoz, devenu moine orthodoxe Ambroise du Mont-Athos, humble gardien de l’Icône de la Portaïtissa, est mort martyrisé en 1997. L’auteur de ce livre, témoin direct et ami de José, eut la grâce de le rencontrer souvent et de l’accueillir chez lui avec l’Icône. À notre demande, il accepta avec humilité d’écrire l’histoire de sa vie.

Mais ces pages bouleversantes, exigeantes de vérité, nous entraînent bien au-delà d’une biographie. Tel une icône, ce livre ouvre la porte de l’Invisible illuminant le chemin du Royaume, celui qu’a emprunté le pèlerin José, effacé derrière la Toute-Pure. Consumé d’amour pour Dieu, il livra jusqu’au bout le bon combat.

« Nous allons parler d’un martyr de notre temps, écrit Claude-Lopez-Ginisty dans son Avant-propos. Il vivait en esprit avec les martyrs de tous les temps et de tous les lieux (…). Il fut sur notre terre des vivants un homme simple marchant pieusement vers le Ciel où il demeure à présent. Il obtint du Christ par sa prière fervente le don précieux d’une icône miraculeuse qu’il accompagna dans le monde et donna sa vie pour que ses frères l’aient en abondance de guérisons et de grâces.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Avril 2018 à 23:34 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 261


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile