Une église domestique avec une iconostase tactile s'ouvrira à la rentrée scolaire dans une école-internat de la ville de Lipetsk, en Russie. Les icônes de cette église seront en relief, pour que les enfants malvoyants puissent les toucher. Les inscriptions seront faites dans la langue de Braille.

L'évêque local, Mgr Nikon, a béni le projet de cette église des aveugles, dédiée à saint Pnatéléimon, très populaire en Russie. La chapelle est érigée par les moyens de l'école elle-même. Les icônes sont exécutées par deux enseignants croyants qui souhaitaient rendre accessible la beauté spirituelle de l'icône aux enfants aveugles.

N'est-ce pas une histoire merveilleuse?
Rédigé par l'équipe de rédaction le 20 Juin 2009 à 11:40 | 1 commentaire | Permalien

Un disque avec des oeuvres liturgiques de compositeurs de l'émigration russe
La maison d'édition du patriarcat de Moscou fait paraître un quatrième disque de la série consacrée aux œuvres liturgiques des compositeurs de l'émigration russe. Cette fois-ci il s'agit des chants pour le Grand Carême et la Pâque de Boris Ledkovski (+ 2004), chef de chœur de l'église synodale Notre-Dame du Signe à New York.

Les œuvres de Ledkovski sont chantées sur ce disque par le chœur de l'église de la Résurrection au cimetière Semenovski de Moscou, sous la direction d'Alexeï Mouratov.

D'autres disque sont prévus dans la même série.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 19 Juin 2009 à 12:57 | 2 commentaires | Permalien

Le rapport de la Chambre publique de Russie sur le danger de l'alcool affirme que près de 500 000 Russes meurent chaque année à cause de l'alcoolisme. C'est la raison pour laquelle l'espérance de vie en Russie est plus basse que dans les pays comme le Tadjikistan, le Honduras et le Bangladesh.

"L'épidémie de l'alcoolisme a conduit à ce que, en Russie, la mortalité parmi les hommes en liberté est environ trois fois supérieure à celle des hommes en détention, dans la même tranche d'âge", précise le rapport. Près de 80 % de meurtres sont commis par des personnes en état d'ébriété. De même, 40 % de suicides sont l'œuvre de personnes ivres.

L'Église orthodoxe russe a même créé récemment un comité publique pour la lutte contre l'alcoolisme. La dernière assemblée conciliaire du peuple russe, initiée par le patriarcat de Moscou, a publié une déclaration dénonçant l'abus d'alcool et appelant les autorités à des mesures concrètes contre cette "maladie" nationale.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 18 Juin 2009 à 19:09 | 6 commentaires | Permalien

Selon le chef du parti communiste de Russie G. Ziouganov, un membre sur trois de ce mouvement politique qui se réclame successeur du parti de l'Union soviétique, serait aujourd'hui croyant. Ziouganov lui-même affirme qu'il va se baigner chaque année pour la Théophanie dans les eaux glacées ! Cela semble un élément important dans sa vision de la pratique religieuse orthodoxe.

Auparavant, le secrétaire général du parti communiste russe affirmait que l'Église a un rôle important à jouer dans la société. Il est persuadé qu'au fond, elle poursuit les mêmes objectifs que son parti, c'est-à-dire le bonheur de l'homme. Voilà un témoignage surprenant de la capacité d'adaptation des communistes russes !
Rédigé par l'équipe de rédaction le 17 Juin 2009 à 19:41 | 5 commentaires | Permalien

Voici un compte-rendu de la catéchèse du pape Benoît XVI sur les saints Cyrille et Méthode, venant du site Eucharistie Miséricordieuse:

Cyrille et Méthode, apôtres des slaves et co-patrons de l'Europe, ont été évoqués par Benoît XVI à l'occasion de l'audience générale tenue place Saint-Pierre. Dressant la biographie des deux frères, le Pape a rappelé que Cyrille naquit vers 827 à Salonique où il reçut une bonne formation avant de recevoir jeune le sacerdoce. Son frère Méthode, né vers 815, abandonna une carrière de fonctionnaire pour se faire moine. Cyrille le rejoint dans son monastère sur l'Olympe. Quelques années plus tard, le gouvernement impérial chargea Cyrille d'une mission auprès des populations vivant au bord de la mer d'Azov qui réclamaient un lettré en mesure de dialoguer avec juifs et musulmans. Après son retour à Constantinople, l'empereur décida l'envoi de Cyrille accompagné cette fois de Méthode en Moravie, dont le prince Ratislaw désirait qu'on lui explique la foi chrétienne dans sa langue.

Rédigé par l'équipe de rédaction le 17 Juin 2009 à 19:01 | 0 commentaire | Permalien

Agence France Presse, 15 juin

Comme il est de tradition depuis le G8 de Moscou en 2006, un G8 des religions rassemblant plus d'une centaine de responsables de presque toutes les religions est organisé à Rome mardi et mercredi, à l'occasion du G8 de L'Aquila début juillet, ont annoncé lundi les évêques italiens. "Pratiquement toutes les religions seront présentes, toutes les confessions chrétiennes, les juifs, les musulmans, les bouddhistes et les hindouistes...", a précisé Mgr Vincenzo Paglia, président de la commission pour l'oecuménisme et le dialogue interreligieux de la conférence des évêques italiens (CEI) lors d'une conférence de presse. Ces responsables "réfléchiront aux grands thèmes abordés lors du G8 de L'Aquila" (8-10 juillet) et concluront leurs deux jours de travaux par un document en forme d'appel qui devrait être remis aux responsables politiques, a-t-il indiqué. Ce sera un document fait "pour toucher les coeurs", a-t-il souligné. "La crise financière ne peut pas ne pas concerner les questions religieuses, tout comme l'écologie avec ses questions éthiques", a-t-il relevé.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 16 Juin 2009 à 11:43 | 0 commentaire | Permalien

La liturgie funèbre et les obsèques d'André Malinine, chef de chœur de l'église des Trois-Saints-Docteurs et un des jeunes les plus remarquables de l'émigration russe en France, membre des Vitiaz, ont été célébrés ce lundi 15 avril à l'église Saint-Alexandre-Nevski, rue Daru, à Paris. Les trois évêques des trois "branches" de l'orthodoxie russe en France concélébrèrent cet office émouvant et magnifique, chanté par deux chœurs, dont un comprenant des moines de la laure Trinité-Saint-Serge.

L'église comble des différentes générations d'orthodoxes de diverses origines a donné un beau témoignage de l'unité de notre Église, par delà les lamentables divisions historiques, autour d'André qui nous a quittés si tragiquement et si prématurément.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 15 Juin 2009 à 18:06 | 3 commentaires | Permalien

André Zoubov, "Ne pas oublier notre vécu?"
André Zoubov, professeur à l’Institut des relations Internationales de Moscou-MGIMO,

à propos du livre de l’archiprêtre Georges Mitrofanov : «La tragédie de la Russie : les sujets interdits de l’Histoire du XXe siècle»

Y a-t-il des thèmes tabous pour un historien ? Certainement pas. La science ne connait pas d’interdits. Elle n’a qu’une seule raison d'être – tendre vers la vérité en tout. C’est justement pour cette raison que l’archiprêtre, Georges Mitrofanov, lui-même historien, a mis le mot, interdits, entre guillemets, dans le titre de son nouveau livre. Car l’Histoire, en principe, ne doit se soumettre à aucun interdit, même si ces prohibitions ont existé pendant une longue période.

Pendant toute la période communiste, il était impensable de traiter de la terreur rouge et des programmes politiques des gouvernements "Blancs", de la famine des années 1922-1923, de même il était impossible de parler de l’extermination de presque tout le tissus social de l’Eglise, autant le clergé que les fidèles en 1937-1943. Pas question de rappeler le recensement de janvier 1937 et les annexes secrètes au pacte germano-soviétique du 23 août 1939. Il était impossible de parler des ouvriers de Novo-Tcherkassy mitraillés en juin 1962 et de la déportation de peuples entiers dans les années 1943-1945. Il n’était pas question d’écrire un seul mot au sujet des excès commis pâr l’armée rouge en Europe orientale en 1944-1945 et au sujet des déplacements forcés de dizaines de milliers d’Allemands, de Finnois et de Roumains d’Europe orientale vers l’URSS en 1946-1947. Il n’était pas question d’analyser ne fût-ce qu'un seul mot de la Déclaration de Prague promulguée par le Comité de libération des peuples de Russie en 1944, ou les décision du congrès mondial de l’émigration en 1926. Nous avons été forcés d’oublier beaucoup de monde – Krasnov, écrivain et chef de guerre; le général André Vlassov, le général Kornilov, l’écrivain Vladimir Nabokov, le philosophe Ivan Iliine, le théologien Serge Boulgakov, le poète Georges Ivanov, le peintre Boris Grigoriev.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 15 Juin 2009 à 17:48 | 4 commentaires | Permalien

Communiqué du patriarcat de Moscou sur la IVe consultation préconciliaire panorthodoxe
Voici la traduction de la déclaration du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou sur la IVe consultation panorthodoxe préconciliaire de Chambésy (l'original russe est publié sur le site officiel du patriarcat). Elle répond aux questions posées par les lecteurs du blog.

En effet, le communiqué du patriarcat de Moscou, contrairement à celui de Mgr Jean de Pergame, ne dit pas un mot sur l'obligation que les assemblées épiscopales orthodoxes dans la diaspora soient présidées par le métropolite du patriarcat de Constantinople et insiste sur la non-ingérence de l'assemblée dans les affaires internes des diocèses, d'une part, et leurs contacts avec la société civile, les autorités publiques, les autres Églises et religions, d'autre part.

Le travail de la IVe assemblée préconciliaire panorthodoxe s'est achevé le 12 juin 2009 au centre orthodoxe du patriarcat de Constantinople à Chambésy près de Genève. Une délégation de l'Église orthodoxe russe, conduite par l'archevêque Hilarion de Volokolamsk, président du département des relations extérieures, y a participé. Elle comprenait également l'archevêque Marc de Berlin (Église russe hors frontières), l'archiprêtre Nicolas Balachov, vice-président du département des relations extérieures, et Monsieur A. Tchouriakov, interprète.

La consultation fut présidée par le métropolite Jean de Pergame. Le métropolite Jérémie de Suisse (patriarcat de Constantinople) en fut secrétaire. La consultation réunit les délégations des patriarcats de Constantinople, Alexandrie, Antioche, Jérusalem, Géorgie, Serbie, Roumanie, Bulgarie et des Églises orthodoxes de Chypre, de Grèce, d'Albanie, de Pologne et des Pays tchèques-Slovaquie, conduites par des évêques.

Le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie a adressé aux participants de la consultation un message de salutation.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 14 Juin 2009 à 19:59 | 10 commentaires | Permalien

50e anniversaire du sacre épiscopal de Mgr Basile (Krivochéine)
Le 14 juin 1959, à Londres, était sacré évêque Mgr Basile (Krivochéine), ancien moine athonite et grand théologien (pionnier de l’école néo-patristique de la théologie orthodoxe du 20e siècle). Ce dimanche 14 juin 2009 marquera donc le 50e anniversaire de ce sacre. A cette occasion, des offices commémoratifs seront célébrés dans les paroisses du diocèse orthodoxe russe de Bruxelles et de Belgique.

Lors de son discours d’intronisation, la veille de son sacre, Mgr Basile déclara notamment : « Je suis heureux d’appartenir à l’Eglise orthodoxe russe, au patriarcat de Moscou, à l’Eglise des confesseurs de la foi chrétienne qui élève dans les ténèbres de ce monde le flambeau lumineux de la sainte Orthodoxie. » et : « Je crois aussi que c’est par la Providence divine et non accidentellement que nous nous sommes trouvés en Europe occidentale ; nous y avons tous la tâche de témoigner devant les peuples d’Occident de la vérité de la foi orthodoxe, de la propager dans les milieux hétérodoxes, de collaborer à la fondation et à l’affermissement de l’Orthodoxie occidentale dans le but final de l’union de toute la chrétienté dans une seule Eglise, sainte, catholique et apostolique … »

A noter que le prochain numéro du Messager de l’Eglise orthodoxe russe sera consacré à cette grande figure, dont l’ensemble des œuvres (œuvres théologiques et mémoires) sont en préparation en langue française aux éditions du Cerf (Paris).
Rédigé par l'équipe de rédaction le 14 Juin 2009 à 10:52 | 3 commentaires | Permalien

Voilà un appel du pape qui mérite d'être lu par les orthodoxes. En effet, le danger d'une attitude formelle envers le sacrement de l'Eucharistie existe aussi dans certaines de nos communautés:

Benoît XVI a mis en garde, le 11 juin, jour de la Fête du Saint-Sacrement, contre le danger de la «sécularisation latente» qui pénètre dans l'Église et se manifeste «par un culte eucharistique formel et vide».

Dans son homélie, le pape a illustré par des images suggestives l'importance de la foi dans la présence réelle de Jésus dans l'Eucharistie, expliquant à des milliers de pèlerins qu'il « ne faut pas tenir la foi pour acquise ». « Aujourd'hui, il existe le risque d'une sécularisation latente également au sein de l'Église, qui peut se traduire en un culte eucharistique formel et vide, dans des célébrations privées de la participation du cœur qui s'exprime dans la vénération et le respect de la liturgie », a-t-il mis en garde.

Selon le Saint-Père, « la tentation est toujours forte de réduire la prière à des moments superficiels et hâtifs, en se laissant submerger par les activités et par les préoccupations terrestres ».


Source: agence Zenit
Rédigé par l'équipe de rédaction le 12 Juin 2009 à 21:57 | 1 commentaire | Permalien

Voici le texte intégral du communiqué publié par le métropolite Jean de Pergame à l'issue de la IVe consultation panorthodoxe préconciliaire:

Sur invitation de Sa Sainteté le Patriarche œcuménique Bartholomaios, suite au consensus de leurs Béatitudes les Primats des très saintes Eglises orthodoxes locales, exprimé lors de leur Sommet tenu au Phanar du 10 au 12 octobre 2008, la IVe Conférence panorthodoxe préconciliaire s’est réunie au Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy, Genève, du 6 au 12 juin 2009.

Les travaux de la Conférence ont commencé par la concélébration panorthodoxe de la divine liturgie, le jour de la Pentecôte. Ils se sont déroulés sous la présidence de Son Eminence le métropolite Jean de Pergame, délégué du Patriarcat œcuménique, avec la contribution du Secrétaire pour la préparation du saint et grand Concile de l’Eglise orthodoxe, Son Eminence le métropolite Jérémie de Suisse. Aux travaux de la Conférence ont participé les délégués des Eglises orthodoxes autocéphales, sur invitation de Sa Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomaios.

Les Primats des Eglises orthodoxes locales ont salué les participants à la Conférence par des messages envoyés ou transmis par leurs délégués. Les membres de la Conférence ont envoyé des lettres à tous les Primats des Eglises locales, en demandant leurs prières et leurs bénédictions pour l’accomplissement de leur tâche.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 12 Juin 2009 à 20:31 | 10 commentaires | Permalien

L'auteur du livre La Mosquée Notre-Dame de Paris, Elena Tchoudinova, dont nous avons déjà parlé sur ce blog, vient de publier dans la revue Expert un article intitulé "La mitre rose et la survie de l'Europe". Le texte intégral russe de l'article est disponible sur la page d'Interfax.

E. Tchoudinova y propose une réflexion originale sur l'élection à Stockholm comme "évêque luthérienne" d'Eva Brunne, "mariée" à une femme "pasteur". Voici sa conclusion:

L'élection d'Eva Brunne qui s'est immédiatement empressée de déclarer dans une interview qu'elle utiliserait l'autorité reçue à combattre les "homophobes", pourrait, en fin de compte, servir à renforcer les positions des Églises catholique et orthodoxe. Cette dernière n'est du reste plus si insignifiante en Europe occidentale. Et cela peut amener à la réanimation des valeurs traditionnelles, de la vision traditionnelle des normes morales, ce qui concerne non seulement les chrétiens d'aujourd'hui, mais l'Europe tout entière. Il est quelquefois profitable de voir les erreurs évoluer jusqu'à l'absurde. C'est même plus utile que si elles restaient à mi-chemin. Une évêque-lesbienne, c'est une absurdité totale et surprenante, une absurdité tellement parfaite que son seul fait engendre des espoirs.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 12 Juin 2009 à 10:43 | 10 commentaires | Permalien

Le doctorat honoris causa de l'institut de théologie de Minsk décerné à l'archevêque de Lyon
L'agence de presse catholique Zenit publie l'information sur le voyage en Biélorussie du cardinal Philippe Barbarin:

Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et Primat des Gaules, a reçu un doctorat honoris causa de l'Institut de Théologie Saints Méthode et Cyrille de l'Université d'Etat de Minsk, indique le site de l'Église orthodoxe russe en France (site officiel du diocèse de Chersonèse, patriarcat de Moscou)..

Lundi dernier, 8 juin, en effet, le métropolite Philarète de Minsk, exarque patriarcal en Biélorussie et président de la Commission théologique synodale du patriarcat de Moscou, a remis au cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, le doctorat honoris causa de l'Institut de théologie de Minsk.

Le cardinal Philippe Barbarin est la troisième personnalité à recevoir ce titre depuis la création de l'institut dont le métropolite Philarète est actuellement recteur. En 2008, ce titre avait été décerné au métropolite Amphiloque de Monténégro (Église orthodoxe serbe).
Rédigé par l'équipe rédaction le 11 Juin 2009 à 00:05 | 0 commentaire | Permalien

Saint Luc de Simferopol
Nous célébrons aujourd'hui la mémoire de ce grand saint du XXe siècle.
Qu'il nous garde par ses saintes prières !
Valentin Felixovitch WOJNO-JASIENIECKI (1877–1961) est né d'un père catholique d'origine polonaise et d'une mère orthodoxe. Élevé dans l'orthodoxie (selon la loi faite au couple mixte), il reste marqué par la piété de son père et se découvre une passion pour la médecine, plus particulièrement l'anatomie et la chirurgie. Après la mort de son épouse, le jeune médecin veuf, désireux de servir les simples gens des campagnes, entend aussi l'appel à approfondir sa vie chrétienne. Ses quatre jeunes enfants trouvent une seconde mère en la personne d'une infirmière, Sophia SERGUÉIEVNA, mais Valentin pressent que Dieu l'appelle à un don plus total. Nous sommes en 1920 : la persécution s'abat sur l'Église orthodoxe et le pouvoir suscite un schisme, une « Église vivante » à la botte du pouvoir. Ordonné diacre, prêtre puis évêque par des « réfractaires », il devient Mgr Luc, en 1923. La première arrestation se produira bientôt, suivie de longues années de souffrances, d'interrogatoires, d'exil... L'extraordinaire de cette aventure tient au don prodigieux de chirurgien de cet évêque hors norme, un don au service de son ministère et en même temps vécu en « concurrence » de la charge pastorale : une tension intérieure qui parcourt la vie de Mgr Luc DE SIMFÉROPOL. Cette vocation de médecin lui donne de rencontrer le petit peuple russe et sibérien, d'échapper à la mort, de recevoir même le prix Staline et une médaille de mérite national pour services rendus durant la guerre.
Canonisé comme saint de l'Église orthodoxe russe en août 2000, il symbolise la résistance de l'Église au stalinisme. Marquée par onze années d'exil et de camps, voici une vie livrée au Christ par la prédication et la médecine, tel l'apôtre Luc, un voyage à travers la souffrance... jusqu'en la gloire du ressuscité.

Source: www.moinillon.com
Rédigé par l'équipe de rédaction le 10 Juin 2009 à 21:21 | 2 commentaires | Permalien

Parution d'un livre sur l'histoire de l'émigration orthodoxe russe
L'historien pétersbourgeois M. Chkarovski vient de publier en russe aux éditions Aletheia un livre intitulé Histoire de l'émigration religieuse russe (Шкаровский М. История русской церковной эмиграции. — СПб.: Алетейя, 2009. — 359 с).

C'est une étude approfondie de la présence de l'émigration russe, de son organisation canonique en Europe centrale et orientale avant et pendant la seconde guerre mondiale. Pour écrire cette œuvre, l'auteur avait longuement travaillé dans diverses archives en Russie, Allemagne, Italie, Bulgarie et États-Unis.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 10 Juin 2009 à 13:48 | 0 commentaire | Permalien

Voici une dépêche de l'Agence France Presse:

Le parquet général de Russie a annoncé lundi la réhabilitation de six membres de la famille impériale des Romanov, détrônée lors de la révolution de 1917, parmi lesquels le jeune frère du tsar Nicolas II, Mikhaïl Romanov.

"L'analyse des éléments d'archives montre que ces personnes ont subi la répression par l'arrestation, l'exil et la surveillance par la tchéka (police chargée de combattre la contre-révolution, ndlr), sans avoir été accusées d'avoir commis des crimes de classe ou sociaux concrets", a indiqué le ministère public dans un communiqué.

Mikhaïl Romanov avait été placé en résidence surveillée près de Saint-Pétersbourg, en novembre 1917, avant d'être emmené à Perm (Oural) en mars 1918, indique le communiqué du parquet, sans préciser les circonstances de sa mort. Selon les historiens, c'est là qu'il aurait été assassiné en juillet 1918 par des agents anti-tsaristes.

Parmi les autres personnes réhabilitées lundi figure également Elizaveta Fedorovna Romanova, sœur de la tsarine Alexandra Fedorovna Romanova.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 8 Juin 2009 à 21:46 | 2 commentaires | Permalien

A la demande de nos amis de la Fraternité orthodoxe, nous relayons ici l'appel en différentes langues à la prière pour les délégués des Églises orthodoxes, réunis actuellement à Chambésy:

Révérends Pères,
Chers Frères et Sœurs,

Du 6 au 13 juin se tiendra à Chambésy (près de Genève en Suisse) une consultation panorthodoxe, en préparation du Saint et Grand Concile de l'Église orthodoxe. Pendant ces jours, plusieurs délégués des Églises autocéphales prieront, réfléchiront et travailleront ensemble sur la question brûlante de l’organisation de la présence orthodoxe en Occident. Cette rencontre revêt une grande importance pour notre Église dont le témoignage est trop souvent mis à mal par des divisions.

Pour soutenir ce cheminement, efforçons-nous durant cette période (seuls, en famille, en communauté) de prier le Seigneur pour qu'Il accorde la confiance et l'humilité à chacun des délégués, et l'unité, la paix et la concorde à l’ensemble de la consultation.

« Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, et il vous sera donné !» (Lc XI, 9)
Rédigé par l'équipe de rédaction le 8 Juin 2009 à 14:27 | 4 commentaires | Permalien

Vous trouverez ci-dessous le texte français de l'article de Madame Marie Genko paru en russe dans La Pensée russe, n° 22, le 5 juin 2009:

C’est avec autant de joie et de respect qu’un fidèle orthodoxe prie, au hasard de ses voyages, chez les Serbes, les Grecs, les Russes ou les Géorgiens. Alors comment admettre qu’une mésentente puisse naître parmi nos patriarches, parmi nos métropolites et parmi les fidèles ? Comment pouvons-nous, nous dresser les uns contre les autres ?

Dans notre exarchat des églises orthodoxes russes d’Europe Occidentale (patriarcat de Constantinople), je lis avec tristesse dans le forum de l’ACER-MJO un choix d’articles parus dans la presse russe particulièrement critiques envers l’Église de Russie. Comme celui de Vladimir Mojegov, « Mission impossible » ou bien des interviews de prêtres en désaccord avec leur hiérarchie, comme ceux du père Paul Adelheim ou du père Alexandre Schramko !

Est-ce à nous, Occidentaux, de noircir l’image d’une Église russe qui renaît, sous nos yeux de ses cendres ? Le secrétaire de notre exarchat, Monsieur Michel Sollogoub, affirme que nous sommes porteurs d’une identité spécifique. Mais cette identité serait-elle nécessairement abolie si notre exarchat répondait favorablement à la lettre du patriarche Alexis II de bienheureuse mémoire ? Car la réconciliation naturelle des descendants de l’émigration russe, ceux de l’Église russe hors frontières et nous-mêmes, en nous intégrant ensemble dans une grande métropole, éteindrait les douloureux procès en cours. Procès qui ternissent l’image de l’Orthodoxie toute entière !
Rédigé par Marie Genko le 8 Juin 2009 à 09:50 | 16 commentaires | Permalien

Communiqué N° 15

L’OLTR est une association regroupant un certain nombre d’orthodoxes de France et d’Europe occidentale dont le souci commun est le maintien de la tradition russe, à côté d’autres traditions, dans la construction de l’Eglise locale dans leurs pays.

A ce titre, ces orthodoxes se sentent très concernés par les travaux de la commission préconciliaire qui doit se réunir à Chambésy le 6 juin. Ils prient pour que la commission puisse avancer dans la recherche d’une solution au problème de « la diaspora » orthodoxe, qui soit juste et conforme à la Sainte Tradition de l’Eglise et ainsi acceptée par tous.

La France possède une expérience particulière dans ce domaine grâce à l’existence de « l’Assemblée des évêque orthodoxes de France ». Cette association n’est pas, malgré son nom, une instance canonique locale. Elle est simplement une structure de collaboration entre les évêques, des différentes Églises autocéphales orthodoxes, dont le diocèse possède des paroisses en France.

L’expérience montre que c’est une instance très utile de coopération. Mais elle a atteint ses limites. Le fait qu’elle soit présidée par le métropolite appartenant à l’Eglise de Constantinople, ex officio, limite son efficacité et sa représentativité. Son président se préoccupe en effet davantage des souhaits de sa propre Église que des questions communes à tous les membres de l’Assemblée. Il en résulte des tensions et des insatisfactions, voire des disfonctionnements. (1)

Une amélioration sensible de la situation pourrait être constatée si le président de cette assemblée était, dans l’avenir, élu par ses pairs. Il recevrait alors sa légitimité de cette élection et non plus de son appartenance à une Église particulière, celle de Constantinople.

Nous pensons qu’une telle adaptation du fonctionnement de l’Assemblée constituerait un pas en avant significatif dans l’édification d’une conscience orthodoxe commune parmi les évêques, les clercs et les laïcs de France. Ce serait sans doute une étape extrêmement bénéfique sur la voie d’une solution canonique aux problèmes actuellement pendants, et qu’il paraît difficile de résoudre instantanément, sans que les pratiques n’évoluent progressivement. C’est pourquoi nous adressons une demande pressante aux membres de la commission afin qu’elle prenne en compte cette suggestion, dont le besoin paraît reconnu par beaucoup et qui, seule, pourrait permettre de progresser réellement.

Séraphin Rehbinder
Président de l’OLTR
5 juin 2009

(1) Son Président n’étant pas d’accord, l’Assemblée n’a pu accueillir en son sein un évêque, pourtant membre de droit de l’association depuis plus d’un an, malgré le vœux unanime de tous les autres participants.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 6 Juin 2009 à 19:04 | 4 commentaires | Permalien

1 ... « 274 275 276 277 278 279 280 » ... 288


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile