Editions "L'Age d'Homme"
Chers amis

Nous vous donnons RV le mercredi 27 mai 2009 pour la 5ème séance des
« mercredis de la rue Férou » (18-20h).
Le thème : la collection des « Classiques slaves »,
fleuron des éditions l’Âge d’Homme.
Invités :
Gérard Conio
Vladimir Dimitrijevic
Georges Nivat
(directeurs de la collection).
Présentation, débats, nouveautés…

Le travail des traducteurs est primordial dans ces collections de « L'Archipel
slave ». Ils seront nombreux le mercredi 27 mai 2009.

5 rue Férou 75006 PARIS
M° Saint-Sulpice
01 55 42 79 79


Rédigé par l'équipe de rédaction le 16 Mai 2009 à 17:34 | 0 commentaire | Permalien

Selon l'agence de presse "Nouvelles de Géorgie", le catholicos Elie II de Géorgie effectue cette semaine une visite en France, à Paris. Le jeudi 14 mai, fête de sainte Tamara, il a consacré à Paris la nouvelle église géorgienne, dédiée à la sainte reine. La bénédiction a été suivie par la divine liturgie.

Le catholicos rentre en Géorgie le vendredi 15 mai.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 15 Mai 2009 à 13:15 | 0 commentaire | Permalien

Hégoumène Pierre Mechtcherinov : Débat sur l'état de l'Église
Cette opinion dans le journal en ligne de P. Pierre Mectvherinov (2) a évidement suscité de nombreuses réactions. Je doit dire que ce qu'il dit correspond bien à la réalité de l'Église en Russie, dont nous voyons parfois le reflet dans certaines crises chez nous, lorsque des prêtres venus de là-bas essaye d'employer les mêmes méthodes ici…

Toutefois je me permets de penser que sa conclusion est volontairement provocatrice: comme souvent le père Pierre veut provoquer une prise de conscience – et il y parvient!. Mais je suis persuadé qu'il y a aussi une solution passant par l'évolution des mentalités et des pratiques: il en est lui-même un parfait exemple et il y en a d'autres par exemple dans la mouvance de l'Institut Saint Philarète (2) et ailleurs, en particulier en particulier la plupart des prêtres que nous voyons officier autour de nous, ceux qui viennent se former ici dans le cadre du nouveau séminaire pour retourner en Russie… etc. Ils sont sans doute minoritaires actuellement, comme l'écrit le père Pierre, mais ils sont le levain… D'ailleurs toute la hiérarchie pensante de notre Église reconnaît la nécessité de changements et, comme je l'écris ailleurs, les premières restructuration montrent une véritable "remise en ordre de bataille", mais en se méfiants de réformes brutales qui risqueraient de provoquer autant de schismes…
Rédigé par Vladimir Golovanow le 15 Mai 2009 à 08:56 | 5 commentaires | Permalien

En Finlande, le prêtre qui ne veut plus seulement prier
Le Monde, 15 mai.

Le Père Mitro Repo est l'un des candidats les plus chanceux des élections européennes. Ce prêtre orthodoxe finlandais bénéficie en effet d'une publicité massive dans la presse, qui suit avec délectation ses déboires avec sa hiérarchie. Celle-ci voit en effet d'un mauvais oeil que le Père se lance en politique, qui pis est, sous la bannière du Parti social-démocrate, le principal parti d'opposition. Les évêques orthodoxes vont jusqu'à menacer le Père Mitro de lui retirer le droit de porter croix et soutane. Ils soutiennent qu'un prêtre ne peut pas servir deux maîtres. En outre, l'archevêque apprécie peu les photos du prêtre dans son Alfa Romeo rouge ou entouré de jeunes femmes court vêtues.

Le Père Mitro, le cuir tanné par vingt ans d'exposition aux médias, qui le chouchoutent, n'est pas franchement impressionné par les menaces. " Ce n'est pas très grave, assure-t-il au Monde. Mon Eglise est très conservatrice et ces menaces sont plutôt l'expression d'intrigues internes à l'Eglise, d'autant que je suis sur la liste social-démocrate alors que mon Eglise est très proche du parti centriste du premier ministre. " Fils et petit-fils de prêtre dans un pays qui compte 1 % d'orthodoxes, il dit avoir reçu les propositions de six partis avant de choisir les sociaux-démocrates. " Je veux une Europe plus sociale. Il arrive un moment où on ne peut plus seulement parler et prier, il faut agir. C'est pour cela que je me présente. "


Olivier Truc (Stockholm, correspondance)
Rédigé par l'équipe de rédaction le 14 Mai 2009 à 15:12 | 1 commentaire | Permalien

Athens, May 13, Interfax -

Patriarch Bartholomew of Constantinople was taken to hospital upon the recommendation of doctors on Wednesday morning.

According to the Constantinople Patriarchy, "he feels quite well and is going to return to his office in a few days," Romfea.gr reports.

For almost a week, Bartholomew I has been suffering a bad cold.

The meeting of the Constantinople Patriarchate Synod is adjourned for the reason of Patriarch's illness.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 13 Mai 2009 à 19:50 | 1 commentaire | Permalien

"La Rose Blanche": jeunes chrétiens allemands antinazis
La revue "Neskoutchny Sad" (Moscou, mai 2009) publie un texte de Xenia Krivochéine consacré à l'organisation de résistance antinazie "La Rose Blanche" dont faisaient partie cinq jeunes chrétiens allemands. Dont Alexandre Schmorell, orthodoxe, de parents russes émigrés. Ce groupe d'universitaires comptait également des catholiques et des protestants. Les cinq membres de la Rose Blanche furent tous arrêtés par la gestapo en 1943 et exécutés.
L'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières envisage de canoniser le martyre Alexandre. D'ores et déjà une icône le représentant orne la cathédrale russe de Munich.
Texte en russe, lire la suite....
Rédigé par l'équipe de rédaction le 13 Mai 2009 à 15:56 | 1 commentaire | Permalien

Abba Bané demanda un jour à abba Abraham: "Est-ce qu'un homme comme Adam dans le paradis a encore besoin de prendre conseil?" Et celui-ci lui dit: "Oui, Bané, car si Adam avait demandé conseil aux anges: "Est-ce que je mangerai de l'arbre?", ils lui auraient dit: "Non". (p. 74)

Il a dit encore: "Il y a un homme qui paraît se taire et son cœur condamne les autres; un tel homme parle sans cesse. Au contraire, il en est un autre qui parle du matin au soir, et qui pourtant garde le silence, parce qu'il ne dit rien qui n'ait une utilité spirituelle. (p. 79)
Rédigé par l'équipe de rédaction le 13 Mai 2009 à 11:40 | 2 commentaires | Permalien

Un film sur Varlam Chalamov
Voici un film qui nous en dit sur la foi, l'orthodoxie en Russie et le martyre plus que vingt thèses traitant du droit canon!
Pour visionner cliquer sur le lien, la projection démarre toute seule.
Très beau et douloureux, aide à la compréhension. Basé sur une autobiographie de l'écrivain. Le film n'a été programmé par les chaînes russes qu'une seule fois, de nuit, ceci en 1991.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 12 Mai 2009 à 09:17 | 0 commentaire | Permalien

Hier, l'assemblée générale extraordinaire de la paroisse des Saints-Archanges (9 bis, rue Jean de Beauvais, Paris 5e), a décidé à l'unanimité de passer sous la juridiction du métropolite Joseph (métropole orthodoxe roumaine de l'Europe occidentale et méridionale).

L'« Église roumaine de Paris » (paroisse fondée en 1853) s'est séparée du patriarcat de Roumanie en 1948, au moment de l'installation du communisme dans ce pays. Le 10 mai 2009 a été la dernière étape et l'aboutissement de plusieurs années de dialogue et marque la réconciliation définitive de la communauté avec l'Église orthodoxe de Roumanie. Lors de la divine liturgie présidée par le métropolite Joseph, entouré par 8 prêtres et 3 diacres, le diacre Jean Boboc a été ordonné prêtre pour cette église.

Sources: Orthodoxie.com Église des Saints Archanges (en roumain).
Rédigé par l'équipe de rédaction le 11 Mai 2009 à 09:55 | 2 commentaires | Permalien

Une interview du père Georges Riabych, vice-président du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou, explique le sens de la nouvelle organisation de la direction de l'Église orthodoxe russe proposée par le patriarche Cyrille. Cette longue interview contient beaucoup d'informations importantes et intéressantes que je ne peux malheureusement analyser ici par manque de temps. Je vais néanmoins mentionner deux points particulièrement intéressants:

- cette réorganisation est prévue pour mettre l'Église en ordre de bataille afin de répondre aux défis que lui pose la société par son retard en matière d'information et de formation religieuse, d'une part, et par sa sécularisation croissante d'autre part;

- un rôle croissant va être donné aux laïcs, comme le montre la nomination de Vladimir Legoïda à la tête du département de l'information du patriarcat, et surtout la mise en place d'un organe interconciliaire, suivant la décision du Concile local. Crée à l'exemple de ce qui avait été mis en place pour préparer le Concile de 1917, ce nouvel organe, qui comprend aussi des laïcs, va certainement contribuer à augmenter la conciliarité au sein de l'Église et préparer la tenue de conciles locaux plus fréquents, en dehors de l'élection des patriarches.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 11 Mai 2009 à 09:52 | 0 commentaire | Permalien

Les conditions de vie des chrétiens en Israël

Les chrétiens ne sont pas plus de 120 000 en Israël. Outre les catholiques romains, on compte des orthodoxes grecs (majoritaires), des orthodoxes russes, ainsi que de nombreuses petites églises byzantines, assyriennes et melkites.

La très grande majorité des chrétiens d'Israël sont arabes et résident dans le nord du pays. À Nazareth, à Haïfa et dans des villes et villages de moindre importance, ils bénéficient de la liberté de pratiquer leur culte. Contrairement à leurs concitoyens juifs, ils sont autorités à se rendre dans les territoires palestiniens (Bethléem) à l'occasion de la Noël et du nouvel An.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 10 Mai 2009 à 10:54 | 2 commentaires | Permalien

Article intéressant de Nicolas Senèze (La Croix) sur la situation de l'orthodoxie en Europe occidentale, publié en russe par Blagovest-Info. Je n'en ai pas vu de version en français.

Il donne in fine les statistiques suivantes sur le nombre d'orthodoxes par pays:

* Allemagne - environ 1,2 M.
* France– 300 - 500 000
* Italie – 200 - 600 000.
* GB– 250 - 300 000.
* Suisse – 132 000.
* Belgique – 70 -80 000.
* Suède – 50 - 60 000.
* Hollande– 20 000.

Cela ferait donc entre 2,5 et presque 3 millions d'orthodoxes pour l'ensemble de ces pays, dont près de 50% en Allemagne, mais plusieurs pays sont ignorés (Espagne, Portugal, Autriche, Hongrie, Norvège, Danemark…). En tout cas, c'est la première fois que je rencontre ce type de statistiques. Malheureusement l'article ne donne pas les sources…
Rédigé par Vladimir Golovanow le 10 Mai 2009 à 09:30 | 6 commentaires | Permalien

Le Grand Pardon?
J’éprouve un profond respect pour le patriarche Cyrille I, sa personnalité, le bien immense qu’il a fait à l’Eglise au cours de ses longues années à la tête du Service des relations extérieures du patriarcat de Moscou, son érudition, ses talents de prédicateur, sa vision globale dans le meilleure sens du mot de l’avenir de l’orthodoxie et du christianisme dans le siècle, dans ce siècle. Les premiers mois de son règne sur le trône patriarcal ne peuvent que me conforter dans cette conviction.

Le père du patriarche a été victime de la répression communiste. Lui-même, disciple proche du défunt métropolite Nicodème, a débuté dans sa carrière de « diplomate ecclésial » à l’époque de l’asphyxie brejnévienne et a su la franchir sans accepter de compromis inacceptables.

Il m’est d’autant plus affligeant de lire (Interfax-Religion) que le patriarche vient d’exprimer des condoléances louangeuses à l’occasion du décès, il a trois jours, du maréchal Varennikov.
Pour ceux auxquels ce nom ne dit pas grand-chose : le défunt, que son âme repose en paix, n’a jamais manifesté le moindre signe de religiosité, encore moins de foi orthodoxe. Stalinien invétéré, Varennikov, avait le mérite de la constance : encore en 2008 lors du jeu télévisé « Un nom pour la Russie » qui a passionné l’audience le maréchal avait pris sur soi d’être l’avocat de Joseph Staline. Varennikov allait dans sa plaidoirie jusqu’à justifier la terreur de 1937, la collectivisation sanguinaire, etc. Petit détail du parcours de Varennikov : le 19 août 1991, étant en service actif, il se joint aux putschistes communiste et fait rouler les tanks dans les rues de la capitale russe. Arrêté et incarcéré, il est, curieusement, libéré quelques mois plus tard. Depuis le maréchal conduisait de tout cœur une propagande staliniste effrénée.

Le patriarche était dans ce jeu télévisé l’éloquent défenseur de Saint Alexandre de la Neva. C’est son « client » qui « a gagné » contre tous les autres candidats.

Reste à conclure : la décision du patriarche Cyrille I d’exprimer ses condoléances, fût-ce pour des raisons de « realpolitik », ne peut que froisser de nombreux croyants en Russie et dans le monde.

Nikita Krivochéine
Rédigé par Nikita Krivochéine le 9 Mai 2009 à 14:40 | 15 commentaires | Permalien

Le long week-end du 1er mai a donné lieu à plusieurs manifestations de l'unité orthodoxe à différents niveaux:

 La manifestation la plus importante a été le 13e congrès orthodoxe d'Europe occidentale (1) du 30 avril au 3 mai dernier, à Amiens (Somme), sur le thème "La Création remise entre nos mains". De 600 à 700 participants, selon les sources, se sont retrouvées dans la fraternité et la convivialité qui font toujours les succès de ces congrès, pour écouter des conférenciers de haut niveau et participer aux tables rondes et ateliers. La divine liturgie du dimanche 3 mai était concélébrée par six évêques et une dizaine de prêtres et diacres. Certains anciens m'ont dit avoir retrouvé leurs souvenirs de jeunesse.

 Une autre manifestation, moins importante en nombre mais aussi fraternelle et conviviale a réuni le vendredi 1er mai les représentants de toutes les paroisses dans le cadre de l'assemblée générale de l'Association diocésaine de l'Église orthodoxe russe - Diocèse de Chersonèse. Il s'agit de la première assemblée de cette nouvelle forme juridique du diocèse de Chersonèse en France et elle a été suivie, dans l'après-midi, de l'assemblée générale de l'Union des associations cultuelles, forme juridique du doyenné des paroisses orthodoxes russes en France. Les deux assemblées se sont tenues dans les locaux diocésains dans le XVe arrondissement de Paris et des comptes rendus des travaux seront diffusés dans les paroisses dont les représentants étaient heureux de voir ainsi réunie notre famille, qui s'agrandit à chaque réunion, et souhaitent créer et approfondir les liens entre paroisses. (2)
Rédigé par Vladimir Golovanow le 8 Mai 2009 à 15:02 | 13 commentaires | Permalien

Chant et piété liturgique dans la tradition russe: éditorial du numéro 14 du "Messager"
Nous publions ici l'éditorial du quatorzième numéro du Messager de l'Église orthodoxe russe, revue bimestrielle du diocèse de Chersonèse. L'information plus détaillée sur ce numéro est disponible sur le site du diocèse de Chersonèse.

La majeure partie de ce numéro du Messager est consacrée à la piété et au chant liturgique dans la tradition orthodoxe russe. Par « piété liturgique » nous n’entendons pas ce que l’on désigne parfois par le terme « exercices privés de piété », mais la prière de l’Église qui se manifeste dans tous les rites extérieurs de la liturgie orthodoxe. Cette liturgie, à vrai dire, est la vie même de l’Église, et son but est que la vie du chrétien devienne elle-même une liturgie. Selon une telle conception, la piété ne s’oppose pas à la liturgie, mais en est un accompagnement indispensable, un revêtement visible. Le métropolite Pitirime de Volokolamsk explique ici dans un article ce que cette «piété liturgique » comporte concrètement.

L’image donnée par Dostoïevski du vase et de son contenu résume merveilleusement le sens de la piété. Les rites liturgiques et extra-liturgiques que l’orthodoxie cultive volontiers sont le vase qui contient le précieux « liquide » de la prière, de l’enseignement et des sacrements de l’Église. Ce récipient n’a pas grande valeur en lui-même, mais si on le brise, son précieux contenu se déverse et se perd à jamais. Si l’on prive les chrétiens orthodoxes de la possibilité d’extérioriser leur prière, leur amour pour Dieu et ses saints par des gestes physiques – prosternations, signes de croix, vénération des icônes et des reliques – on risque de leur ôter la grâce de communier à la richesse et à la beauté de la liturgie de l’Église.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 8 Mai 2009 à 12:28 | 2 commentaires | Permalien

Les 8 et 12 juin prochains, à l’occasion du 40e anniversaire du bienheureux repos du

grand iconographe et moine du skite du Saint-Esprit

LE PERE GREGOIRE (KRUG), 1908-1969,

le diocèse de Chersonèse organise deux journées commémoratives:

Le 8 juin , lundi de Pentecôte et fête du Saint Esprit, la divine liturgie sera célébrée dans l’église du skite, au Mesnil-Saint-Denis, suivie d’une pannikhide sur la tombe du père Grégoire.

Un autobus partira de l’église des Trois-Saints-Docteurs, 5 rue Pétel, à 8h30, et emmènera les pèlerins jusqu’au skite pour les ramener ensuite à Paris. Ceux qui sont intéressés sont priés de s’inscrire à la caisse.


Le vendredi 12 juin à 8h00, jour anniversaire de la mort du père Grégoire la divine liturgie, suivie d’une pannikhide, sera célébrée sous la présidence de l'archevêque Innocent de Chersonèse, en l’église des Trois-Saints-Docteurs.

Ce même jour, à 20h00, dans la salle paroissiale de l’église des Trois-Saints-Docteurs, le père Nicolas Ozoline et Anne Philippenko, feront revivre pour nous sa personne et son œuvre.


Soyez tous les bienvenus !
Rédigé par Emilie van Taack le 8 Mai 2009 à 09:09 | 0 commentaire | Permalien

Foi et pratique religieuse en Russie
Dans une récente conférence, Jean-François Colosimo, qui connaît parfaitement le sujet, parlait d'une approche essentiellement ritualistes de la religion en Russie et, allant plus loin, des commentateurs parlent de "faible" voire "mauvaise" pratique religieuse en Russie, ce qui amène ensuite à se poser des questions sur la réalité même de la foi chez les Russes. Le retour de la foi en Russie ne serait-il donc qu'un simple effet de mode? Une poudre aux à base de restaurations d'églises et de cérémonies d'un apparat impressionnant mes creux? Je pense bien évidement qu'une telle approche est complètement erronée, car les racines de la pratique russe plongent profondément dans la spécificité de l'histoire récente et de la culture russe; je pense que nombre d'entre nous en ont une expérience particulière et, pour lancer le débat, je propose quelques pistes de réflexion. Elles ne prétendent aucunement faire le tour du problème, mais juste amorcer une discussion.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 7 Mai 2009 à 11:56 | 7 commentaires | Permalien

Le 6 mai M. Alexandre Avdéev, ministre de la culture, était présent à la séance des questions au gouvernement de la Douma, annonce RIA-Novosti. Son ministère, a-t-il dit aux députés, reste neutre en ce qui concerne une éventuelle sépulture du corps de Lénine et la fermeture du mausolée. « Il m’est vraiment difficile de dire qu’il s’agit de patrimoine culturel , a précisé le ministre, il s’agit d’une question d’ordre purement politique". Le ministère de la culture, a ajouté M. Avdéev, n’est pas impliqué dans le financement de l’entretien de cette dépouille. C’est l’administration du Kremlin qui assume ce budget. Les questions des députés portaient sur la sauvegarde du patrimoine culturel. Plus de 2.500 monuments culturels et historiques ont disparu au cours des dix dernières années. Plus de la moitié des monuments classés ne se trouvent pas dans un état satisfaisant, nombre d’entre eux demandent des interventions urgentes.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 7 Mai 2009 à 09:29 | 1 commentaire | Permalien

Georges Nivat: "Trésors du siècle d'or russe de Pouchkine à Tolstoï", suite
Le professeur émérite de l’université de Genève Georges Nivat, slaviste éminent et spécialiste reconnu de la vie et de l’œuvre d’Alexandre Soljenitsyne a aimablement accepté de faire paraître sur notre plateforme la préface qu’il a rédigée pour le catalogue de l’exposition « Trésors du siècle d’or russe, de Pouchkine à Tolstoï » (Fondation Martin Bodmer, Genève).

Ce texte dira beaucoup à ceux qui sont conscients de l’imprégnation de la culture russe par foi orthodoxe.
Nous avons fragmenté cette préface en plusieurs parties car elle est assez volumineuse.

En voici la fin :


Il fut redécouvert par la génération de l’Âge d’Argent, Il fut élevé au rang de génie sacré de a nation par Staline, pour les fêtes de 1947 qui célébrèrent le centenaire de sa mort. Ses manuscrits sont rassemblés en la Maison Pouchkine de Saint-Pétersbourg, mais n’en sortent pas, c’est le Saint des Saints, et, comme à Jérusalem, seul le grand prêtre y a accès… Cette sacralisation est un des extrêmes de la mémoire russe. L’autre étant l’oubli, l’amnésie ordonnée d’en haut, l’éradication à laquelle se livre le communisme au temps de sa plus virulente crise de destruction, dont toutes les religions fanatiques sont coutumières. En ces temps-là l’émigration russe était un esquif de mémoire et de survie culturelle. En ces temps-là Paris et Genève fêtaient le centenaire à leur façon, et des esprits malicieux comme Alexis Remizov faisaient ressusciter non seulement la Russie du grand miracle du XIXe siècle, mais celle d’avant, celle des enluminures des monastères et des vieux Croyants, celle des croyances populaires, des proverbes, des légendes épiques ou « bylines ».
Rédigé par Nikita Krivochéine le 7 Mai 2009 à 08:09 | 1 commentaire | Permalien

La Trinité d'André Roublev serait dans un état critique
L'une des icônes russes les plus célèbres et extraordinaires - la Trinité de saint André Roublev - serait dans un état critique, selon le ministre russe des affaires étrangères Alexandre Avdeev, cité par l'agence Blagovest-Info. Selon le ministre, elle ne pourrait donc pas être transportée, ne serait-ce que provisoirement, à la laure Trinité-Saint-Serge pour laquelle elle fut peinte. L'icône comporterait une fissure de quelques millimètres du haut en bas.

Par sa valeur artistique, l'icône est comparable à la Joconde de Léonard de Vinci, affirme A. Avdeev. Son prix dépasse 600 millions de dollars: pour la transporter, il faudrait donc une assurance de plus de 4 millions de dollars !

C'est dommage pour la laure qui ne verra pas chez elle une de ses plus belles icônes conservée depuis l'époque soviétique à la galerie Trétiakov à Moscou. C'est dommage aussi pour nous qui gardions un mince espoir de la voir exposée au Louvre en 2010 dans le cadre de l'exposition "Sainte Russie" pour l'année croisée de la France en Russie et de la Russie en France.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 6 Mai 2009 à 23:10 | 4 commentaires | Permalien

1 ... « 275 276 277 278 279 280 281 » ... 286


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile