L’Église apostolique arménienne reste intimement liée à l’identité nationale
L’Église apostolique arménienne reste intimement liée à l’identité nationale. Mais la proximité du chef de cette Église avec les cercles politiques récemment démis lui a valu des critiques et même des appels à la démission. De retour d’Erevan, Régis Genté fait le point sur la place de l’Église arménienne et sur les perspectives qui s’ouvrent pour elle.

Pendant les journées révolutionnaires qui ont secoué l’Arménie fin avril début mai 2018, des portraits de personnages associés au régime honni de l’ancien président Serge Sarkissian (2008-2018) sont apparus dans la capitale Erevan. Sur une feuille A4, la photo en noir et blanc du personnage était barrée d’une grosse croix rouge accompagnée des mots « Merjir regimin » (« Rejeter le régime »). Du « dégagisme » à l’arménienne sur fond de tentative par l’ex-président de se maintenir indéfiniment au pouvoir en tant que Premier ministre, après des bricolages constitutionnels.

Là figuraient par exemple Alexander Sarkissian, le frère de l’ex-chef de l’État surnommé « M. 50% » pour la part qu’il s’octroyait dans les affaires qui se s’ouvraient dans le pays, ou bien l’oligarque Samuel Aleksanian, au profil semi-criminel et connu pour les monopoles dont il jouissait dans l’importation de produits alimentaires de base, l’ancien Premier ministre Karen Karapétian, « l’homme de Moscou », mais aussi Karékine II, le Catholicos de l’Église apostolique arménienne.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Août 2018 à 10:11 | 0 commentaire | Permalien

Saint et Grand-Martyr PANTELEIMON +305
Le Saint et glorieux Martyr du Christ Pantéléimon naquit à Nicomédie d'un sénateur païen, Eustorgios, et d'une Chrétienne, Euboulie, qui lui donnèrent le nom de Pantoléon. Confié à un médecin réputé, Euphrosynos, pour son éducation, il parvint en peu de temps à une connaissance parfaite de l'art médical, au point que l'empereur Maximien, ayant remarqué ses qualités, projetait de le prendre au palais comme médecin personnel.

Comme le jeune homme passait quotidiennement devant la maison où était caché Saint Hermolaos (cf. 26 juil.), le Saint Prêtre, devinant à son allure la qualité de son âme, l'invita un jour à entrer et se mit à lui enseigner que la science médicale ne peut procurer qu'un bien faible soulagement à notre nature souffrante et sujette à la mort, et que seul le Christ, le seul vrai Médecin, est venu nous apporter le Salut, sans remèdes et gratuitement.

Le coeur exultant de joie à l'audition de ces paroles, le jeune Pantoléon commença à fréquenter régulièrement Saint Hermolaos et fut instruit par lui du grand Mystère de la foi.

Un jour, en revenant de chez Euphrosynos, il trouva sur le chemin un enfant mort après avoir été mordu par une vipère. Estimant que le moment était venu d'éprouver la vérité des promesses d'Hermolaos, il invoqua le Nom du Christ et, aussitôt, l'enfant se releva et le reptile périt. Il courut alors chez Hermolaos et, plein de joie, demanda à recevoir sans retard le Saint Baptême.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 9 Août 2018 à 04:56 | -1 commentaire | Permalien

Extraits des lettres du père Serge (Chévitch) à l'une de ses filles spirituelles
Mercredi le 25 juillet, le jour du rappel à Dieu de notre père spirituel, l'archimandrite Serge /Chévitch/ de bienheureuse mémoire. Je me propose à cette occasion de vous envoyer le texte un peu modifié de lettres du père Serge retrouvées récemment et qui ont été publiées en 2017, dans le n°23 de la revue de l'Association Saint Silouane, "le Buisson Ardent" /EvT/

1 -Tous les Saints et les Justes ne prêtaient aucune attention ni à la sècheresse, ni aux pensées, ni aux combats pas plus qu'à la joie, à la douceur ou à la consolation spirituelle. Ils n'aspiraient qu'à une seule chose: être fidèles au Seigneur - dans un accomplissement de chaque instant de Ses commandement, dans le service du prochain, dans la garde du cœur et dans tout ce qui s'y rattache.

2 -La seule et unique cause de tous nos désordres intérieurs et extérieurs est l'abandon de la prière! Prier, prier, prier - et tous sera harmonieux. Voila la recette générale et universelle. Il n'y en a pas d'autre. Nous sommes faibles - parce que nous sommes seuls. Nous sommes seuls - parce que le Seigneur est absent! Le Seigneur est absent - parce que nous ne Lui demandons pas d'être avec nous! Tout est là. Plus nous prierons avec ferveur, sans interruption, avec attention, plus s'ouvrira au dedans de nous, vite, véritablement, le Royaume de Dieu - voila, le bonheur et la félicité! Rien de plus ne nous est nécessaire ici bas. Et celui qui [demeure] dans le Royaume, - il Règne!
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Août 2018 à 12:57 | -1 commentaire | Permalien

AFRIQUE DU SUD: EXPOSITION CONSACRÉE AU CENTENAIRE DU MARTYR DE LA SAINTE FAMILLE IMPÉRIALE RUSSE
Vladimir Golovanow

Le 17 juillet 2018, centenaire du martyr de la Sainte famille impériale, une Liturgie exceptionnelle a été célébrée dans l’église russe se Johannesburg dédiée à saint Serge de Radonège et l'exposition «les Derniers Romanov» a été inauguré au centre paroissial après la fin de l'office.

Cette photo-exposition est organisée par la paroisse St Serge avec le soutien de la représentation de "Rossotroudnitchestvo" (l’Agence russe pour la coopération internationale culturelle qui gère les Centres pour la science et la culture russes) en République Sud-Africaine et le portail pravoslavie.ru. Elle présente des photos personnelles provenant des archives de la famille Romanov

LA PRÉSENCE RUSSE EN AFRIQUE AUSTRALE

LA PRÉSENCE RUSSE EN AFRIQUE DU SUD a fait l’objet de plusieurs publications en russe qui ont été utilisées pour rédiger cet article*. La première visite officielle d’un navire russe au Cap remonte à 1808 et le journal de bord relate la visite de deux russes installés sur place (un sergent de l’armée britannique et un agriculteur). L’écrivain et diplomate Gontcharov (1812-1891) fait escale au Cap de Bonne Espérance en 1853, lors du célèbre tour du monde de la frégate Pallada et y rencontre aussi un compatriote marié et père de famille…
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Août 2018 à 08:47 | 6 commentaires | Permalien

Comment les vieux croyants et les Britanniques ont amené le football en Russie
GEORGI MANAEV

Bien que son histoire en Russie soit encore relativement jeune, le football est le sport le plus populaire du pays. Le ballon rond fut introduit à la fin du XIXe siècle seulement, et la communauté fermée et démodée des vieux croyants a joué un rôle clé et inattendu dans la diffusion de ce sport en Russie...

Un ancien jeu de balle indigène existait autrefois en Russie, mais il était très éloigné du football. À l'aide d'un tissu ou d'une balle de cuir remplie de plumes qu’on frappait du pied, deux équipes tentaient de garder le ballon à l'écart de l'adversaire. Le jeu servait les besoins rituels pendant les mariages et à Pâques, mais il a lentement disparu à la fin du XIXe siècle. Quand le football est apparu en Russie, il est d’abord arrivé avec les Britanniques... mais avec l'aide des vieux croyants.

Un passe-temps étranger

Le premier match de football de Russie a été joué le 24 septembre 1893 à Saint-Pétersbourg. Un journal local a rapporté : « Le terrain de jeu était totalement couvert de boue. Les athlètes en costume blanc couraient, tombant parfois dans la boue et bientôt ils étaient aussi noirs que des ramoneurs. Pendant tout ce temps, des rires résonnaient au sein du public ». Ce jeu était juste une partie de l'entracte entre des sports populaires comme le tir à la corde, l'athlétisme, la course et etc
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Août 2018 à 10:53 | -6 commentaire | Permalien

LES 5 SITUATIONS DIFFÉRENTES DE L'EGLISE ORTHODOXE
Un article sur le site officiel de l'AEOF (1) fait une analyse intéressante de la situation de l'Orthodoxie. Il mériterait d’être actualisé mais constitue toujours une bonne base. En voici le texte in extenso, avec des modifications mineures au niveau des titres pour le rendre plus lisible et des notes complémentaires pour le mettre à jour.

L’EGLISE ORTHODOXE D’AUJOURD’HUI EXISTE DANS CINQ SITUATIONS DIFFÉRENTES:


1. Les orthodoxes qui vivent dans les régions de la Méditerranée orientale, comme une minorité dans une société à majorité musulmane. C’est essentiellement la situation des quatre anciens patriarcats de Constantinople, d’Alexandrie, d’Antioche et de Jérusalem (ce dernier existe sous la domination musulmane en Jordanie, mais naturellement en Israël).

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Août 2018 à 10:31 | 0 commentaire | Permalien

Saints Martyrs – "Strastoterptsi" - BORIS et GLEB
Le 24 juillet/ 6 août, mémoire des Saints Martyrs BORIS et GLEB, nommés ROMAIN et DAVID au Saint Baptême; premiers Saints canonisés de l'Église russe, ils sont aussi les premiers représentants des Strastoterptsi, c'est-à-dire les Saints laïcs "qui ont souffert la passion sans résistance", catégorie de Saints particulière à l'hagiographie russe à laquelle appartiennent aussi le saint empereur Nicolas 1 et sa famille.

Mille ans déjà

C'était en 1015, le 24 juillet (calendrier julien évidemment!).

Mais revenons un peu avant.

En 988, le prince Vladimir de Kiev – païen adorateur de Peroun – se détourne de ses idoles et, comme Clovis en son temps, "brûle ce qu'il a adoré et adore ce qu'il a brûlé"... Bref, en 988, Vladimir reçoit le baptême (1).

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Août 2018 à 13:26 | 1 commentaire | Permalien

La librairie et la boutique du Centre spirituel  de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris
LA CATHÉDRALE RUSSE DE LA SAINTE-TRINITÉ est ouverte pour des visites chaque jour du mardi au vendredi de 15h00 à 19h00 et samedi, dimanche: de 10h00 à 12h00 et de 15h00 à 19h00

Chaque jour : Divine Liturgie à 10h et Vigiles /office du soir/ à 18h
........................................................................................................................................................................

La librairie et la boutique du Centre spirituel et culturel sont très bien fournies. Vous trouverez un grand choix de livres de prière et d’histoire, de cartes postales, de calendriers, de publications pour enfants.

Beaucoup de titres en russe comme en français, un rayon est consacré aux ouvrages pour enfants, également dans les deux langues.

Les visiteurs trouveront des icônes sur bois et sur métal, des croix pectorales et de baptême. Souvenirs traditionnels russes. Cierges, prosphores, encens et chapelets. CD et DVD. Clochettes et objets en porcelaine. Livres d’art.

Une brochure en français, et récemment en anglais parue, consacrée à l’histoire de la construction du Centre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Août 2018 à 16:10 | 4 commentaires | Permalien

Père Stephen C. Headley: "La liberté puisée dans le voir" d’après les sermons de Métropolite  Antoine (Bloom) 1914-2013
Le père Stéphen Headley est recteur de la paroisse orthodoxe à Vézelay et professeur de Théologie Ascétique & Anthropologie religieuse Séminaire Orthodoxe Russe, Paris

* * *
Premièrement, réfléchissons sur le temps spécifique de l’acte de voir. Dans ses sermons, Mgr. Antoine prêchait qu’on ne peut voir, en profondeur, que hic et nunc : ici et maintenant.

Dans son sermon à propos de « La lampe du corps, c’est l’œil » (TOB Matthieu 6 :22-33), Vladika souligne que le temps de l’apprentissage ne peut être que le présent. On a besoin d’un sens aigu de sa responsabilité pour se tenir dans le moment présent. La krisis de Dieu, au sens grec du terme jugement, ne peut nous arriver que sous la forme du jugement de notre état présent, car on ne peut juger l’absent, seul le présent possède l’actualité.

Et ainsi la prière nous permet de ralentir le temps afin qu’il fasse halte et que nous soyons pleinement ici. Le Christ posait une importante question à ses disciples, que Met. Antoine nous rappelait souvent : Sommes-nous prêts à porter la croix qu’Il a portée, sommes-nous prêts maintenant à « unir notre vie au Christ » en « buvant à la coupe à laquelle Il but, en plongeant dans l’horreur où Il dût plonger ? » Beaucoup de gens font face à cela durant un moment de vérité, voyant et rencontrant véritablement le Christ, dans un moment singulier, « fuyant Son amour avec terreur, parce que, à ce moment l’amour demande le rejet de soi. » (Sermon sur la Sainte communion) .
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Août 2018 à 12:11 | 1 commentaire | Permalien

 Sainte Marie Madeleine : Le premier œuf  de Pâques et la résurrection du Seigneur
Devenue pour la troisième fois "apôtre des Apôtres", Marie Madeleine resta avec les disciples et la Mère de Dieu, partageant leur joie. Elle était probablement présente au Mont des Oliviers, lors de l'Ascension, tout comme dans la chambre haute, le jour de la Pentecôte, quand le Saint-Esprit descendit sous forme de langues de feu (Actes 2).

On raconte que la Sainte quitta ensuite Jérusalem, pour se rendre à Rome et y demander justice à l'empereur Tibère de la condamnation inique prononcée par Pilate . Se présentant devant l'empereur avec un œuf en main, elle lui déclara qu'après avoir souffert la Passion, le Christ était ressuscité, apportant à tous les hommes la promesse de la résurrection; et l’œuf se teignit alors en rouge. Le souverain écouta sa requête et convoqua Pilate, ainsi que les grands prêtres Anne et Caïphe.

Caïphe mourut en route, en Crète; quant à Anne, il fut supplicié en étant enfermé dans une peau de buffle. Pilate, s'étant présenté au tribunal de l'empereur, essaya de se justifier en avançant les pressions exercées par les Juifs et le risque de rébellion contre l'autorité romaine. Mais César resta insensible à son apologie et le fit jeter en prison. On rapporte que, poursuivant un cerf au cours d'une partie de chasse, organisée non loin de la prison par des amis de Pilate, l'empereur décocha une flèche qui alla frapper Pilate en plein cœur.....
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 4 Août 2018 à 08:00 | 11 commentaires | Permalien

Le 3 août 2008 Alexandre Soljenitsyne était rappelé à Dieu
La mort d’un z/k Никита Кривошеин «На смерть одного з/к»

C’était à Moscou, Izmaïlovo, une soirée entière à m’immerger dans le cahier de « Novy Mir » avec « Ivan Denissovitch », puis des nuits blanches à déchiffrer de médiocres copies du « Pavillon des cancéreux » et du « Premier cercle ». De retour à Paris, le choc de « L’archipel ».

Pour moi ce sont là des évènements d’ordre existentiel. Les communistes, eux, avaient perçu dans les textes d’Alexandre Issaevitch que le glas s’était mis à sonner pour eux.

Tous ceux qui, comme moi, avaient séjourné derrière les barbelés, pour les Russes, pour le monde, ont senti que la délivrance était là.

En tandem avec le défunt prince Constantin Andronikof il m’a été donné d’interpréter en simultanée la première émission de Bernard Pivot « Apostrophes » avec Alexandre Soljenitsyne. La portée de sa voix prophétique, le rayonnement qui émanait de sa personnalité, tout ceci, a apporté des résultats tangibles : les communistes et les socialistes perdirent avec fracas les élections nationales qui suivaient de peu l’émission. L’agonie des ces formations avait commencé.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 3 Août 2018 à 20:33 | 7 commentaires | Permalien

Juliana Sergeevna Samarina (1928-2018) est décédée - Mémoire éternelle +
Juliana Samarina est décédée le 29 juillet à Cormeilles en Parisis EHPAD "Zemgor"

L'office des funérailles aura lieu le vendredi 3 août à 10h en l'église des Saints Constantin et Hélène

4bis rue Henry - 92140 Clamart. et enfin l'inhumation sera au cimetière communal de Clamart, 26 avenue du Bois Tardieu, vers 11h30 - 12h

C'est le père Alexandre Machtalère, célébrant régulier de la chapelle, qui célébrera les offices et rendra ce dernier témoignage d'amitié à Juliana Sergeevna Samarina. Le père Gueorgui Egorov concélébrera

Juliana Samarina, personnalité très connue au sein de la communauté russe, rayonnante de bonté et de bienveillance, était la cousine du père Michel Ossorguine
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Août 2018 à 09:07 | 0 commentaire | Permalien

Saint ELIE - LE PROPHETE
Le prophète Elie a exercé son ministère prophétique sous le règne de deux rois d'Israël, Achab et Ahazia, entre 873 et 852 av. J.-C.

Le prophète Elie est l’un des saints les plus vénérés par les catholiques comme par les orthodoxes. Le judaïsme, l’islam et les sectes protestantes le commémorent. Le personnage d’Elie est également présent dans religions païennes. Nous ne savons pas quelles sont les premières mentions d’Elie. Ce nom n’est peut-être d’ailleurs pas un nom propre. Selon la tradition il n’y a dans l’histoire de l’humanité que trois d’hommes s’étant transporté au Ciel de leur vivant : l’apôtre Jean, Enoch et Elie.

C’est précisément Elie qui est dans ce sens le précurseur du Christ. Les nombreux miracles qu’il a accomplis en témoignent. Résurrection des morts, envoi de la pluie lors de sécheresses, multiplication de l’huile et de la farine dans la maison d’une veuve, etc.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Août 2018 à 10:02 | 0 commentaire | Permalien

Les chœurs de la nouvelle Russie
p. Alexander Winogradsky Frenkel

Les 27 et 28 juillet prochain, l’Eglise orthodoxe russe aura l’honneur de présider les célébrations du 1030-ième anniversaire du Baptême de la Rus de Kiev

En 2018, la Russie est cet espace immense qui compte ses verstes ou ses kilomètres et vit comme un drame impérial la douleur d’amputations provoquées par la création d’états indépendants à la suite de la chute du régime communiste.

Les frontières ne sont plus celles qu’elles furent jusqu’en 1917, puis en 1918-22, en 1937, en 1945.

Comme si le pays était dévoré de l’intérieur et que les terreurs internes répétitives et les émigrations, les travailleurs expatriés déchiraient la robe immaculée de la Sainte Russie.

La Russie est autre : elle patiente avant d’accepter l’étranger. Elle est chaleureuse et distante. Sauvageonne et folle en Christ, irraisonnée, passionnelle et systématisée, parfois stricte. Pudique et voluptueuse dans la jouissance comme dans la cruauté. Le Russe reste à jamais fidèle à la nation et à ses territoires démesurés.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Août 2018 à 01:01 | 0 commentaire | Permalien

L'Eglise orthodoxe russe a soutenu la décision des députés de la Douma d'abolir les sanctions pénales pour rediffusion sur les réseaux sociaux...

Selon Interfax, le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations extérieures de l'Eglise a soutenu, au cours de l'émission "L'Eglise et le monde" sur la chaîne de télévision "Russie-24", la décision des députés de la Douma de dépénaliser les republications sur les réseaux sociaux.

"Une sanction pénale pour une republication est une mesure excessive, et je pense que dans ce cas la décision de la Douma est juste. Ce sont souvent les adolescents, les jeunes gens qui rediffusent, sans même penser aux conséquences de leurs actes", a fait observer le métropolite.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Août 2018 à 09:55 | 0 commentaire | Permalien

« N'ayez pas peur, DIEU EST AVEC NOUS !  »  dit saint Séraphim de Sarov
Saint Seraphim de Sarov (1759-1833)

Le Créateur des Anges t'a élu dès l'origine afin que tu glorifies par ta vie le Nom très merveilleux de la sainte Trinité. Car tu es apparu en vérité un Ange sur terre et un Séraphim dans la chair : comme un rayon très lumineux du Soleil éternel, ta vie a resplendi ( IKOS 1)

En vérité, une révélation frappante, miraculeuse, a été donnée par Dieu en la personne de Saint Séraphim, et avec plus de force encore dans cet « entretien » miraculeux. Et cette révélation n'est pas donnée seulement à l'Église Russe, mais au monde entier, comme l'annonça le Saint.

Fin novembre 1831, un an avant sa mort se situe le célèbre Entretien avec Motovilov Séraphim « au visage devenu plus lumineux que le soleil » livre à un jeune homme assis près de lui et « devenu aussi lumineux que le sien » un message pour qu'il le transmit au monde entier.

Il faut lire et méditer à loisir la quinzaine de pages écrites par Motovilov sur le but de la vie chrétienne : la grâce du Saint-Esprit pour en goûter la saveur, la douceur, la paix, la poésie toute évangélique.....

- N'ayez pas peur, dit saint Séraphim. Vous êtes devenu aussi lumineux que moi; vous êtes aussi, à présent, en la plénitude de l'Esprit Saint Autrement, vous n'auriez pu me voir ainsi .
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Août 2018 à 09:12 | 1 commentaire | Permalien

Les nouveaux livres de Grzegorz Ojcewicz « Les vérités simples. Les mystères de Sainte Mère Marie (Skobtsov) et autres œuvres » et  «Son esprit est froid, comme de glace, son coeur – dur comme une pierre…»
Pologne, "Szczytno", 2017

Professeur Grzegorz Ojcewicz : « Dans mon livre "Les vérités simples. Les mystères de Sainte Mère Marie (Skobtsov) et autres œuvres" je présente trois mystères de la moniale orthodoxe russe, écrits alors qu’elle se trouvait en exil en France entre 1939 et 1942.

L’intégralité des trois textes ont été inspirés par la réaction de Mère Marie à des problèmes à caractère spirituel, religieux et éthique, extrêmement importants pour elle .

Le mystère Anna est devenu une sorte de témoignage personnel littéraire . Elle avait sa propre définition du service du prochain, tout en plaidant pour l’exercice intensif du ministère religieux en dehors de l’église. Selon Mère Marie, la liturgie se réalisait à chaque instant, en forme du soutien prêté à toutes les personnes dans le besoin.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juillet 2018 à 14:36 | 0 commentaire | Permalien

Sainte Marina la grande martyre du III siècle, fêtée le 17/30 juillet
Marina est née en Anatolie du Sud, plus précisément à Antioche, à la fin du troisième siècle, pendant le règne de Claude II (268-270). Elle était la seule fille de parents païens nobles. Quand elle avait cinq ans, sa mère est morte (certaines sources disent qu'elle est morte peu de temps après l'accouchement), et depuis que son père Aidesios, était trop occupé à l'exercice de ses fonctions en tant que prêtre païen pour l'éduquer correctement, il tourna ses soins envers Marina avec une femme qui se trouvait être chrétienne. Suite Sainte Marina, grande martyre et vainqueur des démons

Un miracle de sainte Marina
Version française Claude Lopez-Ginisty

Il y a quelques années, une famille de Lymassol, à Chypre, nommée Vassiliou a été bénéficiaire du miracle suivant. En Grèce, cette famille est bien connue à cause des demandes télévisées qu'elle a faites en vue de trouver un donneur pour leur jeune garçon Andrea, qui souffrait de leucémie. Le donateur a bien été trouvé et les parents ont commencé à préparer leur voyage au Texas (USA) où la greffe de moelle osseuse allait être exécutée. Entre-temps, ils ont aussi prié et supplié Jésus-Christ de sauver leur petit garçon. Avant leur départ pour les USA les parents ont entendu parler de miracles de sainte Marina et ils ont appelé le monastère de Sainte-Marina situé sur l'île d'Andros en Grèce pour demander sa bénédiction.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juillet 2018 à 10:35 | 0 commentaire | Permalien

SUISSE- Vevey "La coupole du lieu de culte brillera comme au premier jour"
Lire d’abord le 28 avril 2018 L'église orthodoxe russe de la Sainte Mégalomartyre Barbara de Vevey, doit subir d'importants travaux de rénovation

Et ensuite : Depuis trois semaines, Michel Muttner et son équipe jouissent de la plus belle vue du moment sur Vevey. Perché à une trentaine de mètres du sol, au sommet de l’imposant entrelacs d’échafaudage qui corsète l’église orthodoxe russe Sainte-Barbara, le restaurateur du Landeron (NE) est aux petits soins avec la coupole en cuivre. Celle-ci n’attend qu’une chose: retrouver son éclat doré d’antan.

Pour cela, il faudra juxtaposer un à un 9000 carrés d’or ultrafins – 0,2 micron d’épaisseur et 8 cm de côté – sur les 40 m2 de surface. Le restaurateur pourra compter sur l’expertise de la spécialiste maison: Élisabeth Muttner, son épouse et bras droit.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Juillet 2018 à 16:15 | 3 commentaires | Permalien

Saint Vladimir le Grand -  Vladimir le BEAU SOLEIL  (980-1015)  et le Baptême de la Russie
Il est l'une des grandes figures de la Russie médiévale, tant d'un point de vue politique que spirituel.

Vladimir était le plus jeune fils du prince de Kiev, Sviatoslav. Sa mère s'était convertie au christianisme, mais le jeune prince fut élevée dans le paganisme. En 980, il devint prince de Kiev, après avoir éliminé son frère aîné (qui avait lui-même assassiné un autre de leurs frères).

Son alliance est alors sollicitée par les Bulgares, les Khazars, les Allemands et les Byzantins qui représentent les quatre religions de présence: l'islam, le judaïsme, le christianisme latin et le christianisme byzantin. Vladimir, d'après la tradition, envoie alors des ambassadeurs recueillir de plus amples renseignements sur ces religions.

L'islam des Bulgares respire la tristesse; les offices latins des allemands sont dépourvus de beauté. A Constantinople, la splendeur de la liturgie célébrée dans l'église Sainte Sophie, l'encens projeté vers le ciel par le balancement des lourds encensoirs, l'or des icônes, les hymnes célestes transportent d'enthousiasme les âmes slaves des envoyés du prince: "Nous ne savions plus si nous étions au ciel ou sur la terre ! C'est là que Dieu demeure avec les hommes!" Vladimir se fait donc baptiser, avec tous ses sujets en 988 et reçoit pour épouse une princesse byzantine.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Juillet 2018 à 06:30 | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 266


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile