SAINT THOMAS
Ce deuxième dimanche de Pâques, nous fêtons le Renouveau de la Résurrection du Christ et l'attouchement du Saint Apôtre Thomas.

Thomas signifie abyme, ou jumeau, en grec Dydime : ou bien il vient de thomos qui veut dire division, partage. Il signifie abyme, parce qu'il mérita de sonder les profondeurs de la divinité, quand, à sa question, J.-C. répondit : « Je suis la voie, la vérité et la vie. » On l’appelle Dydime pour avoir connu de deux manières la résurrection de J.-C. Les autres en effet, connurent le Sauveur en le voyant, et lui, en le voyant et en le touchant. Il signifie division, soit parce qu'il sépara son âme de l’amour des choses du monde, soit parce qu'il se sépara des autres dans la croyance à la résurrection.

Saint Thomas était probablement originaire d'une pauvre famille de Galilée.
Il était dépourvu de connaissances humaines, mais d'un esprit réfléchi et d'une volonté ferme jusqu'à l'obstination; d'autre part, il avait du cœur et du dévouement. Ces deux caractères de sa physionomie paraissent en deux paroles que l'Évangile cite de lui. Peu avant Sa Passion, Jésus veut retourner en Judée; les Apôtres Lui rappellent les menaces de Ses ennemis. Thomas seul s'écrie: "Eh bien! Allons et mourons avec lui!" Voilà le dévouement du cœur de l'Apôtre.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 15 Avril 2018 à 07:05 | 10 commentaires | Permalien

NICE: Pâques a la Cathédrale Saint-Nicolas
8 avril 2018, tous les orthodoxes du monde célèbrent l’une des plus importantes fêtes : Pâques sur la Côte d’Azur le principal point de rencontre est la Cathédrale Saint-Nicolas où, dès samedi soir, ont commencé les offices festifs.

Ce matin se sont rassemblés au moins 1 000 personnes.

Ce qui saute aux yeux quand on entre dans la Cathédrale sont les mesures de sécurité. Les policiers de Nice ont établi des barrages, des contrôles de voitures et ne laissaient passer que ceux qui étaient venus avec des enfants, et des enfants il y en avait beaucoup parce que la cathédrale avait annoncé que, outre les offices traditionnels et les bénédictions de koulitchs, il y aurait une procession et une fête pour les enfants.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Avril 2018 à 17:45 | 0 commentaire | Permalien

On a célébré la fête de Pâques sur l'île Philippine de Mindanao
Moscou, le 11 avril 2018

Selon le département synodal pour les relations de l'Eglise avec la société et les médias, le 9 avril 2018, lundi de la Semaine radieuse, avec la bénédiction de l'archevêque Serge de Solnechnogorsk, administrateur des paroisses du Patriarcat de Moscou dans l'Asie de l'Est et du Sud-Est, un prêtre du diocèse de Petrozavodsk de l'Eglise orthodoxe russe, le père Stanislav Raspoutine, a célébré la divine liturgie dans la communauté Saint-Vincent de Lérins, dans le village Salasan (sur l'île de Mindanao, Philippines). L'office a été célébré en trois langues : en slavon, en anglais et en cebuan.

En prévision de la célébration de la Résurrection du Christ, les paroissiens de la communauté Saint-Vincent de Lérins ont construit en trois semaines une église, autour de laquelle eut lieu une procession, dans la tradition pascale.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Avril 2018 à 12:05 | 2 commentaires | Permalien

L’Eglise orthodoxe russe souhaite que les détenus  condamnés à perpétuité puissent se rendre à l’église les jours de grandes fêtes
Le patriarche Cyrille s’est rendu le dimanche 8 avril, jour de Pâques, à la prison N° 2 de Moscou (Boutyrka).

L’un des détenus a prié le patriarche d’intervenir auprès de l’administration pénitentiaire pour que les détenus condamnés à perpétuité puissent se rendre à l’église les jours de grandes fêtes.

Intervenant devant les détenus Sa Sainteté Cyrille a dit « Il est très important pour tout homme, et d’autant plus pour quelqu’un condamné à vie, de penser à Dieu et de prier ». Il existe dans cette prison une église consacrée à la Nativité de la Mère de Dieu.

Le patriarche s’est brièvement entretenu avec un prisonnier du nom de Yaroslav et sa fiancée Marie. Ils souhaitent se marier religieusement. Le patriarche leur a accordé sa bénédiction et a fait don au jeune homme une icône du Sauveur et à sa fiancée une icône de la Mère de Dieu.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Avril 2018 à 06:10 | 0 commentaire | Permalien

Douloureuse  repentance et manque de conscience
par Xenia Krivocheine

"Il serait bien que les gens retrouvent mémoire et conscience, et les choses se feront d’elles-mêmes par la suite…peut-être. J’écris ainsi en prenant mes distances, avec des réserves, car je ne crois pas en une guérison immédiate, d’autant plus quand on soigne le malade tantôt par le nom de la rue Saint Séraphim de Sarov tantôt par les portraits de Staline et les dénigrements de l’Armée blanche..."

Nous avons abordé un centenaire qui est loin d’être festif. Comment le peuple russe perçoit ces « temps damnés et difficiles »? Peut-être, 85% de la population ne pense même pas à ces événements qui se sont déroulés il y a un siècle. Soljenitsyne et Chalamov, avec leurs vérités, n’intéressent plus et les regards ne se portent plus sur leurs écrits.

Les néo-martyrs et les généraux blancs sont aux oubliettes? Alors que Lénine et ses complices reposent en paix au pied du Kremlin.

Voici seulement une dizaine de noms issus d’une longue liste:

1.Yakov Sverdlov - idéologue de la terreur rouge. Plus de 500 personnes issues de l’intelligentsia russe assassinées durant les premiers jours de la terreur.

2. Rosalia Zemliatchka - organisateur de la terreur rouge en Crimée. Plus de 50000 êtres humains sont tués en trois ans! Beaucoup d’entre eux de ses propres mains.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Avril 2018 à 21:18 | 8 commentaires | Permalien

Sainte Martyre MATRONE de THESSALONIQUE (✝ v. 304)
Servante chrétienne dans une famille juive de Thessalonique, elle fut soumise à de rudes flagellations par sa maîtresse pour avoir confessé la divinité du Christ, Fils de David. Elle périt sous les coups de bâtons.

Sainte Matrone était servante d'une noble juive, nommée Pautilla, qui était mariée au général de la garnison impériale de la ville de Thessalonique. Elle adorait Jésus-Christ comme le vrai Dieu et le priait en secret, pour ne pas éveiller l'attention de sa maîtresse.

Lorsque, chaque jour, celle-ci se rendait à la synagogue, Matrone l'accompagnait jusqu'à la porte, puis elle se dérobait aussitôt pour se rendre à l'église et offrir ses prières au Seigneur, s'arrangeant pour être présente à la sortie de Pautilla. Or quand vint la Pâque juive.

Matrone, qui désirait assister aux offices préparant la fête de la Résurrection du Seigneur, la vraie Pâque qui nous a fait passer de la mort à la vie, se rendit à l'église, mais elle tarda à réjoindre la synagogue et un des domestiques la dénonça à sa maîtresse. Pautilla, entrant alors dans une grande colère, déclara que si Matrone l'avait] trompée sur ce point elle devait bien être aussi fautive dans son service, et elle ordonna à ses autres serviteurs de l'attacher sur un banc et de la frapper de verges.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Avril 2018 à 17:31 | 1 commentaire | Permalien

Le Christ est Ressuscité! Христос Воскресе!
"PARLONS D'ORTHODOXIE" SOUHAITE A SES LECTEURS, A SES CONTRIBUTEURS, A TOUS SES AMIS DES PÂQUES RADIEUSES! LE CHRIST EST RESSUSCITE! CHRIST IS RISEN! ΧΡΙΣΤΟΣ ΑΝΕΣΤΗ ! CHRISTUS IS VERREZEN ! CHRISTO E RISORTO ! CHRISTUS IST AUFERSTANDEN! HRISTOS A INVIAT ! CHRISTUS RESURREXIT !


ВСЕХ ЧИТАТЕЛЕЙ, АВТОРОВ И ДРУЗЕЙ НАШЕГО БЛОГА, ПОЗДРАВЛЯЕМ СО СВЕТЛЫМ ХРИСТОВЫМ ВОСКРЕСЕНИЕМ И ЖЕЛАЕМ ПАСХАЛЬНОЙ РАДОСТИ! ХРИСТОС ВОСКРЕСЕ!
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Avril 2018 à 09:00 | -1 commentaire | Permalien

Message de Pâques du Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie

Éminences, vénérables prêtres et diacres, moines et moniales, chers frères et sœurs aimant Dieu !

Le Christ est ressuscité !

De tout mon cœur, rempli de joie pour le Christ ressuscité du tombeau, je vous salue tous par cette exclamation exaltant la vie. Je vous félicite de la Fête de toutes les fêtes – les Pâques de Notre Seigneur !

Nous sommes aujourd’hui conviés au grand banquet de la foi, au grand triomphe de l’esprit. Le Fils unique de Dieu venu au monde, ayant souffert sur la croix s’est, de par la volonté de son Père céleste, triomphalement levé de Son tombeau ! Jésus est ressuscité et « la mort a été engloutie par la victoire ! » (I Cor 15,54). Il est ressuscité et tout l’Univers se réjouit ! Le Seigneur a anéanti l’enfer et a fait chuter le pouvoir du diable. Tout ceci a été fait par Dieu aimant les hommes « pour que nous soyons pour Lui des fils adoptifs par Jésus Christ, en Lui nous trouvons la rédemption, par son sang, la rémission des fautes » (Eph. 1, 4-5-7).

La victoire du Christ sur la mort n’est pas seulement une réalité spirituelle, c’est une réalité physique. Christ Seigneur est en réalité ressuscité dans son corps pour le salut de tous les hommes. Sa résurrection a fait perdre à la mort sa nature irréversible. Pour ceux qui ont cru en Christ c’est une naissance à la vie éternelle, une porte qui s’ouvre sur le ciel, sur le Royaume de Dieu.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Avril 2018 à 11:48 | 0 commentaire | Permalien

Message de Pâques de Monseigneur Nestor, évêque de Chersonèse
Message de Pâques de Monseigneur Nestor, évêque de Chersonèse, Ordinaires des paroisses orthodoxes russe en France, en Suisse, en Espagne et au Portugal aux prêtres, diacres, moines, moniales et à tous les fidèles du diocèse de Chersonèse


Bien-aimés dans le Seigneur, pères, frères et sœurs,

LE CHRIST EST RESSUSCITE !

Acceptez dans vos cœurs les paroles du message pascal que j’aimerais adresser à chacun d’entre vous, à tous ceux qui en cette Sainte Nuit, ou le jour de Pâques, ont franchi le seuil de l’une des églises de notre diocèse.

Je m’adresse à mes frères, membres du clergé, qui œuvrent pour le bien de l’Église avec beaucoup de dévouement, souvent dans des conditions difficiles, en s’y adonnant jusqu’au bout de leurs forces et de leurs capacités.

Je m’adresse aux fidèles, chers à mon cœur, à nos collaborateurs dévoués. C’est grâce à leurs prières et leur zèle que le lampadaire spirituel de la foi orthodoxe ne s’éteint point. Je m’adresse également à ceux qui ne viennent à l’église que les jours de grandes fêtes, c’est grâce à eux que nos églises se trouvent remplies aujourd’hui. Je m’adresse aussi à ceux qui sont en voyage ou nouvellement installés dans une ville et qui ont trouvé l’adresse d’une paroisse orthodoxe et y sont venus pour la première fois…
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Avril 2018 à 08:45 | 0 commentaire | Permalien

ANNONCIATION
Le 7 avril, nous célébrons l'Annonciation et nous vénérons la mémoire du Saint Patriarche Tikhon

MÉDITATION SUR LA FÊTE AVEC LE PÈRE LEV GILLET

La plus grande des fêtes qui se rencontre en cette période de l’année [le Carême] est assurément la fête de l’Annonciation de la maternité divine faite par l’ange Gabriel à la Théotokos, la très sainte Vierge Marie (1)

Une phrase des chants de matines résume toute la signification de cette fête :


" Le mystère éternel est révélé aujourd’hui ; le Fils de Dieu devient Fils de l’homme… ". L’Épître aux Hébreux, lue à la liturgie (2, 11-18), insiste sur ce que, du fait de l’Incarnation, " le sanctificateur et les sanctifiés ont tous même origine. C’est pourquoi il ne rougit pas de les nommer frères ". L’Évangile (Lc 1, 24-38) relate la révélation que Gabriel, à Nazareth, fit à Marie.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 7 Avril 2018 à 08:00 | 5 commentaires | Permalien

La Nativité du Christ, Icône de Sa descente aux enfers
Par professeur Nicolas Ossorguine

Dans l’Eglise orthodoxe, la Nativité du Christ est une fête très importante. Liturgiquement, l’Eglise voit en elle l’icône de la fête de Pâques. C’est la raison pour laquelle, dans la partie consacrée aux éphémérides du « Psautier commenté », la fête de la Nativité est appelée « Pâques, fête de trois jours ».

La notion de « trois jours » doit être comprise non pas sur le plan de temps (durée), mais dans le sens qualitatif : liturgiquement les offices de la Nativité contiennent des éléments du Vendredi Saint, du Samedi Saint et de Pâques. Ces éléments se retrouvent dans les offices des 24 et 25 décembre, à savoir : 1) le 24 – XII « les Heures Royales » (Vendredi Saint), 2) le 25-XII les Vêpres avec la liturgie vespérale de Saint Basile (Samedi Saint) et enfin 3) la liturgie eucharistique matinale de Saint Jean Chrysostome le jour de la Nativité (Pâques).

Dans la mesure où le 24 décembre correspond aux deux derniers jours de la Semaine Sainte, l’Eglise prescrit un carême semblable à celui de cette semaine Il est très important de comprendre que, du moment où il y a relation très étroite entre les évènements liés à la fête de Pâques, fête mobile et les évènements de la Nativité, fête fixe, l’expression liturgique de la Nativité se manifeste simultanément à travers ces deux cycles : fixe et mobile (pascal).
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 7 Avril 2018 à 06:57 | 0 commentaire | Permalien

En Roumanie, le Vendredi saint sera jour chômé
Klaus Iohannis président de la République roumaine, a signé le décret d’application de la loi modificative de l’article 1 du Code du travail de Roumanie (Basilica.ro).

Ainsi la Roumanie orthodoxe rejoint les seize pays de l’Union européenne où est chômé le Vendredi saint, ce Vendredi de la semaine sainte où l’on commémore la condamnation à mort, les souffrances de la Passion et la mort de Jésus Christ, ainsi que sa descente de croix et son ensevelissement.

La nouvelle loi a été adoptée fin février par la Chambre des députés, sur proposition de l’Union démocratique des Hongrois de Roumanie. Le Sénat a entériné ce projet par 86 voix contre 1 et 1 abstention.

Maintenant le Code du travail roumain établit comme jours fériés officiels : les 1er et 2 janvier, le 24 janvier (Journée de l’Union des principautés roumaines), le vendredi saint, le dimanche te le lundi de Pâques, le 1er mai, le 1er juin (Journée de l’enfance), le dimanche et le lundi de Pentecôte, le 15 août (Dormition de la Mère de Dieu), 30 novembre (Saint André), 1er décembre (Fête nationale), les 25 et 26 décembre (Noël).

La Roumanie n’a pas de religion officielle, cependant l’écrasante majorité de la population (87 %) est chrétienne orthodoxe.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Avril 2018 à 16:44 | 0 commentaire | Permalien

Vendredi Saint
En ce jour est suspendu au gibet / Celui qui a suspendu la terre sur les eaux..., / est couvert d’une couronne d’épines, le Roi des anges.

(15ème Antienne des matines du vendredi saint)
Tu t’es laissé crucifier / Afin de faire jaillir pour moi le pardon / Ton côté fut transpercé pour me donner la source de vie / Tu t’es laissé percer de clous / Pour que la profondeur de tes souffrances / Me révèle la grandeur de ta Royauté

Stichère des matines du vendredi saint aux Béatitudes


Celui qui a souffert les crachats, les coups, les soufflets meurt pour la vie du Monde. Nous suivons ici Jésus jusqu’au Golgotha. Golgotha veut dire « lieu du crâne » et nous voyons bien le crâne d’Adam, au fond des enfers.Nous suivons Jésus non à la manière de ceux qui le suivaient de loin, mais à la manière de sa mère, de Jean et des saintes femmes. Jésus est mis à mort en dehors de la ville, devant les murs de Jérusalem. (Que nous avons déjà croisé lors d’autres fêtes... voir Les Rameaux, La Résurrection de Lazare). Seule la partie supérieure de la croix se détache contre le ciel, nous reliant à sa signification cosmique.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 6 Avril 2018 à 09:01 | 5 commentaires | Permalien

Monseigneur Nestor, évêque de Chersonèse, a béni à Torrevieja (Province d’Alicante, Espagne) une église consacrée à la Nativité de la Mère de Dieu
C’est en 2014 que cette paroisse a été fondée. Le 25 mars 2018, cinquième semaine du carême pascal consacrée à Sainte Marie l’Egyptienne,

Mgr Nestor s’est rendu à Torrevieja où il a consacré la nouvelle église. C’était le jour de la fête paroissiale. Des reliques des Saints Cosme et Damien ont été insérées dans l’autel pendant la liturgie. Après la procession Mgr Nestor a enduit de chrême les saintes reliques et les placées dans un coffret en même temps que son message épiscopal. Ensuite il a fixé le coffret à l’intérieur de l’autel. La présence de ces saintes reliques dans l’autel nous rappelle que l’Eglise a été fondée sur le martyr des chrétiens à l’époque des persécutions.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Avril 2018 à 08:39 | 0 commentaire | Permalien

Portes Ouvertes à l'Eglise orthodoxe russe de Lyon
Notre paroisse, dédiée à Notre Dame de Toute Protection , est la première église orthodoxe russe créée à Lyon dès 1924 par la première vague de l’émigration russe. Appartenant depuis 2007 au Diocèse de Chersonèse (Patriarcat de Moscou) En janvier 2016 Monseigneur Nestor a consacré les nouveaux locaux de la communauté.

La Pâque russe est le 8 avril 2018, nous serons donc encore dans cette période pascale. L'Eglise orthodoxe russe vous ouvre ses portes ! Iconographie, œufs peints, collation pascale. Chants de la liturgie orthodoxe russe.

Conférence "Qu’est-ce que l’orthodoxie" par Vladimir Golovanow. et PROJET RUSSE LYON
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Avril 2018 à 19:56 | 2 commentaires | Permalien

Le 31 mars 2018, samedi de Lazare, l’évêque Nestor et le métropolite d’Europe occidentale Antoine (Eglise orthodoxe de Bulgarie) ont célébré la Divine Liturgie en la cathédrale de la Sainte Trinité (quai Branly). L’office a été dit en slavon et en français. Après le chant « Il est digne » Monseigneur Nestor a ordonné diacre l’hypodiacre François Esperet. L’évêque Nestor a chaleureusement salué le métropolite Antoine ainsi que les représentants du clergé de l’Eglise orthodoxe bulgare.

Il a adressé ses vœux au diacre François, père de six enfants, auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux problèmes sociaux existant en France. Le diacre François est un ancien paroissien de l’église du Séminaire orthodoxe d’Epinay s/Senart. Il fera désormais partie du clergé de cette église. Lien
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Avril 2018 à 14:56 | 0 commentaire | Permalien

Jeudi Saint, la Cène mystique du Seigneur
La liturgie du Jeudi Saint se compose, dans la tradition byzantine, de trois grands offices : les matines, le rite du lavement des pieds – réservé au rituel pontifical – et les vêpres avec la liturgie de Saint-Basile.

Trois événements sont au centre de la liturgie de ce jour : la trahison de Judas, la manifestation de l’humilité du Seigneur et la Cène avec les disciples, appelée dans la tradition orthodoxe « repas mystique ».

Aucune autre fête, pas même celle de la Nativité, n’est dotée de prières aussi riches sur le plan christologique que le Jeudi Saint. C’est au soir de la Pâque juive, au cours du repas rituel commémorant la sortie d’Égypte du peuple hébreu, que le Roi d’Israël se fait connaître à ses disciples et découvre la nature véritable de son alliance avec l’humanité. Ainsi, le dernier dîner du Seigneur avec les apôtres est non seulement mystique, mais aussi mystagogique.

« Lors de ce dîner, tu as révélé aux initiés l’immense mystère de ton incarnation » : l’incarnation de Dieu est l’alliance éternelle que Dieu promettait à Abraham et qu’il a enfin accomplie à la fin des temps.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 5 Avril 2018 à 08:22 | 0 commentaire | Permalien

Bartholomée Ier a félicité Poutine « pour sa victoire à l'élection présidentielle et lui a souhaité de joyeuses Pâques »
Lien ICI

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Avril 2018 à 22:03 | 0 commentaire | Permalien

Mercredi Saint
Saint Matthieu 26, 14-25

L’un des douze apôtres de Jésus, nommé Judas Iscariote, alla trouver les chefs des prêtres et leur dit : « Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ? » Ils lui proposèrent trente pièces d’argent. Dès lors, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer. Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples vinrent dire à Jésus : « Où veux-tu que nous fassions les préparatifs de ton repas pascal ? »

Il leur dit : « Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : ’Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ; c’est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples.’ » Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit et ils préparèrent la Pâque.

Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze. Pendant le repas, il leur déclara : « Amen, je vous le dis : l’un de vous va me livrer. » Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, l’un après l’autre : « Serait-ce moi, Seigneur ? » Il leur répondit : « Celui qui vient de se servir en même temps que moi, celui-là va me livrer.

Le Fils de l’homme s’en va, comme il est écrit à son sujet ; mais malheureux l’homme par qui le Fils de l’homme est livré ! Il vaudrait mieux que cet homme-là ne soit pas né ! » Judas, celui qui le livrait, prit la parole : « Rabbi, serait-ce moi ? » Jésus lui répond : « C’est toi qui l’as dit ! »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Avril 2018 à 07:34 | 0 commentaire | Permalien

Le Saint et Grand mardi, nous faisons mémoire de la parabole évangélique des Dix Vierges.
Dix vierges font cortège au plus grand des Mardis tiens ta lampe allumée, ne sois pas étourdi!

Pourquoi le Seigneur, entré à Jérusalem afin d'y accomplir Sa Passion, propose-t-il de telles paraboles à Ses disciples: ce sont, dit-Il, des paraboles qui s'appliquent aussi aux Juifs. En effet, Il raconte la parabole des dix vierges en portant l'attention sur la miséricorde, et en même temps Il enseigne à tous à être prêts avant la fin. Car sur la virginité, Il leur a parlé plusieurs fois, ainsi que sur les eunuques. Certes, beaucoup de gloire s'attache à la virginité, elle est grande, en vérité. Mais afin que nul, en pratiquant cette vertu, ne néglige les autres, et surtout la miséricorde, dont s'éclaire la lampe de la virginité, le Saint Evangile propose cette parabole .
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 3 Avril 2018 à 06:12 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 261


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile