Italie : la paroisse de San Remo quitte l’Archevêché pour l’Église orthodoxe russe hors-frontières
Mercredi, la paroisse de San Remo (église du Christ-Sauveur, de saint Séraphin de Sarov et de sainte Catherine, photographie ci-dessus), en Italie, a annoncé qu’elle quittait l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale pour l’Église orthodoxe russe hors-frontières.

Son recteur, le père Dionisyos Baïkov, a expliqué : « En raison des actions inacceptables de l’archidiocèse d’Italie et de Malte du Patriarcat de Constantinople envers notre paroisse et le recteur, il nous est impossible de rester en communion avec le Patriarcat de Constantinople. L’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale continue d’être en communion avec le Patriarcat de Constantinople, nous sommes profondément attristés d’abandonner cette juridiction. Nous espérons que l’assemblée du 23 février à Paris choisira de revenir sous l’Église mère russe. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Janvier 2019 à 15:28 | 18 commentaires | Permalien

Sainte Tatiana (+226) : la protectrice accidentelle des débauches estudiantines
Écrit par Liza Belozerova

Tatiana est un prénom tellement usité en Russie qu’on penserait cette sainte originaire de l’Orient. Pourtant c’est bien d’une sainte romaine dont il s’agit, son nom est du reste bien latin : il s’agit de la forme féminine de Tatianus, dérivé lui-même de Titus Tatius, roi des Sabins au VIIIème siècle avant Jésus-Christ. A Rome, sainte Tatienne, martyre, qui, sous l’empereur Alexandre, fut déchirée avec des ongles et des peignes de fer, exposée aux bêtes, jetée dans le feu, sans néanmoins en recevoir aucune atteinte

Le 25 janvier est une date officielle : les étudiants russes ont le droit légal de faire la fête et de profiter pleinement du libertinage estudiantin.

Des discothèques, des concerts, des feux d’artifice : on sort dans les rues, on se défoule, on embrasse toutes les Tatianas, on fête sans aucune limite et avec tout son cœur la fin des examens d’hiver et le jour des étudiants. Soit pour célébrer les années estudiantines soit pour s’en souvenir, cette date rassemble tous les étudiants du pays, anciens et actuels, et le professorat dans un seul élan de joie et de débauche. La tradition fortement ancrée dans la mentalité russe, étouffée pendant l’époque soviétique, est en train de s’épanouir de nouveau depuis 1992.

Si l’on demande aux participants de ces célébrations à l’envergure époustouflante pourquoi la fête de l’étudiant tombe sur le jour de Tatiana, peu pourraient donner la réponse. Il faut replonger dans l’année 1755 lors du règne de l’impératrice Elisabeth Petrovna pour retrouver les origines de la fête nationale des étudiants.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 25 Janvier 2019 à 20:00 | 0 commentaire | Permalien

Brutale ingérence du métropolite grec Guennadios dans les affaires de l’archevêché Daru
UKRAINE: bis repetita!

Le 23 janvier le père Dionysos Baïkov, recteur de la paroisse du Christ Sauveur à San Remo (Italie), a été interdit d’officier par le métropolite Guennadios, patriarcat de Constantinople. Il en a informé le quotidien Nezavissimaya Gazeta :

« Plusieurs clercs, dont moi, avions plusieurs jours durant reçu des lettres envoyées par le métropolite Guennadios Zervos. Il exigeait de nous de le commémorer lors des offices. C’est le 23 janvier que j’ai reçu ce message, je n’ai pas donné suite. Je continue à commémorer notre évêque ainsi que Monseigneur Jean de Charioupolis, notre exarque. En ayant été informé le métropolite Guennadios a décidé de m’interdire ».

La communauté orthodoxe de San Remo a déclaré qu’elle considère comme anti-canonique les décisions de l’évêque dépendant de Constantinople. Elle a l’intention de continuer jusqu’au 23 février, date de l’Assemblée générale à observer les statuts de l’Archevêché.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Janvier 2019 à 19:08 | 21 commentaires | Permalien

D’OÙ PROVIENT LA CÉRÉMONIE ANNUELLE DE BÉNÉDICTION DES EAUX CHEZ LES RUSSES ?
V.Golovanow

Comme nous somme dans l’après fête de la Théophanie, je vous propose ces photos historiques de la célébration au corps expéditionnaire russe sur le front de Champagne en janvier 1917.

L’explication que donne le journaliste sous les photos est particulièrement savoureuse !

"LE MIROIR" était un hebdomadaire illustré lancé en 1910 comme supplément du Petit Parisien, puis comme périodique autonome à partir de janvier 1912. Il contenant essentiellement des photographies d'actualité. Il devient "Le Miroir des sports » en juillet 1920.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Janvier 2019 à 10:59 | 0 commentaire | Permalien

L'Eglise de Géorgie soumise au chantage par des  politiciens
Le patriarcat de l'Eglise de Géorgie a déclaré: "Nous estimons inadmissibles les pressions exercées par certains politiques et ONG en ce qui concerne la reconnaissance de la nouvelle Eglise d'Ukraine.

Ils jouent sur les mots: "Ceux qui ne soutiennent pas la nouvelle entité ecclésiale en Ukraine /ayant récemment reçue un Tomos de Constantinople/ - sont des pro-russes".

Notre Eglise estime que cette question mérite un examen en profondeur, elle préoccupe les membres du Saint Synode. C'est exclusivement sur les bases du droit canon qu'une décision sera adoptée. Nous sommes en contact avec les Eglises locales et savons que l'Eglise grecque ainsi que les Eglises des pays orthodoxes n'ont pas une approche univoque de la situation". Source Патриархия Грузии считает недопустимым давление в вопросе признания новой украинской церкви
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Janvier 2019 à 16:41 | 94 commentaires | Permalien

Sa Sainteté Théophile III, patriarche de Jérusalem, vient d'annuler sa rencontre avec le président Porochenko
Le président Porochenko s'est rendu en Israël, accompagné d'une nombreuse délégation comprenant des prêtres de l'église d'Ukraine nouvellement constituée avec à sa tête le métropolite Épiphane.

Le 21 janvier il a été reçu par le premier-ministre Benjamin Netani​y​ahu, ceci à l'occasion de la signature d'un accord de libre échange entre les deux pays.

Le programme du président ukrainien prévoyait une visite au Saint Sépulcre ainsi qu'une rencontre avec le patriarche Théophile III

Porochenko avait l'intention de s’entretenir avec le patriarche de la reconnaissance de l'église d'Ukraine, patriarcat de Constantinople. Nous apprenons que cette rencontre n'aura pas lieu le patriarche l'ayant annulée car souffrant. Source

Par contre aujourd'hui mardi 22 janvier, le patriarche Théophile a reçu des pèlerins de l'Eglise d'Ukraine canonique accompagnés par le métropolite d'Odesse Agathangel. Selon une dépêche d'Interfax, dans son adresse aux fideles ukrainiens auxquels il donna sa bénédiction, le patriarche a souligné qu'il priait spécialement pour la paix en Ukraine.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Janvier 2019 à 13:08 | 7 commentaires | Permalien

Saint Philippe  de Moscou et son ami d’enfance d’Ivan IV, dit le Terrible
Métropolite de Moscou et de toute la Russie (1507- 1569)

En 1565, Ivan tira son ami d’enfance de son monastère de Solovki pour le mettre à la tête de l’Église orthodoxe. Désigné pour être métropolite de Moscou, il sut résister aux cruautés du tsar Ivan et il lui dit la Vérité dans la cathédrale même de la Dormition au Kremlin. Le nouveau prélat, loin d’être un allié, va s’opposer corps et âme au tsar. Au péril de sa vie.

Conflit spirituel, incandescent et violent. Tortures, décapitation, supplices en tout genre. Il est impossible de comprendre la Russie sans s’interroger sur ce personnage qui demeure le plus important de notre histoire.

Ivan IV fut le premier à se donner le titre de Tsar (du latin caesar) et il a créé la matrice du pouvoir russe qui demeure inchangée.

Sa personnalité complexe a beaucoup compté : c’était un homme éminemment doué et instruit, à la fois musicien et écrivain, mais en même temps son cas ressort de la maladie mentale avec une double, voire une triple personnalité ! Il n’était pas seulement un tyran, mais aussi un tortionnaire doublé d’un maniaque.Le métropolite Philippe c’est un homme de la Renaissance, ouvert et tourné vers l’avenir- mais aussi un brillant inventeur et un architecte.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 22 Janvier 2019 à 07:52 | 0 commentaire | Permalien

L'Eglise orthodoxe d'Ukraine avec à sa tête le métropolite Onuphre a procédé à une enquête pour conclure que les paroisses le prétendu "patriarche" Philarète persuade de transiter sous l'omophore de Constantinople ne peuvent le faire car cette entité n'est pas officiellement reconnue en Ukraine. Le pèle-mêle se perpétue dans le pays. Philaret affirme être toujours le Patriarche de Kiev!

Les responsables des soviets de district et de village organisent des réunions pour convaincre les fidèles de se placer sous l'autorité du métropolite Épiphane. En réalité il s'agit du prétendu patriarcat de Kiev dirigé par Philarète Denissenko. Source
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Janvier 2019 à 12:21 | 4 commentaires | Permalien

L’enfance de Jésus
Les Evangiles canoniques n’en disent pas grand-chose et les apocryphes, abondants sur le sujet, versent souvent dans le pur merveilleux.

Pauvre parmi les pauvres d’Israël

Joseph, son père « adoptif », n’a rien d’un grand seigneur. Il est charpentier, ou tout simplement ouvrier du bâtiment, selon la manière dont on traduit le grec tektôn (Mt 13, 55). Lors de la présentation de Jésus au Temple, 40 jours après sa naissance, ainsi que le prescrit la loi juive de l’époque, Joseph et Marie offrent le sacrifice des pauvres (Lc 2, 24), « un couple de tourterelles ou deux jeunes colombes ». La famille de Jésus est donc comptée parme les pauvres d’Israël.

Cette condition modeste a peut-être gênée une partie des premiers croyants. D’ailleurs, la critique antichrétienne en a aussi longtemps fait un argument contre la divinité de Jésus. « Il n’y a rien là qui fasse pressentir le royaume de Dieu », se moque le Romain Celse (II siècle) dans son fameux discours « Contre les chrétiens ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Janvier 2019 à 15:16 | -2 commentaire | Permalien

Sainte Théophanie de notre Seigneur
Icônes, Mosaïques, Fresques ICI

Evangile de la Liturgie ( Matthieu III, 12-17)

Alors Jésus arrive de la Galilée au Jourdain, vers Jean, pour être baptisé par lui.

Celui-ci l’en détournait, en disant : " C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi !


" Mais Jésus lui répondit : " Laisse faire pour l’instant : car c’est ainsi qu’il nous convient d’accomplir toute justice. " Alors il le laisse faire. Ayant été baptisé, Jésus aussitôt remonta de l’eau ; et voici que les cieux s’ouvrirent : il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui.

Et voici qu’une voix venue des cieux disait: "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur."
Rédigé par l'équipe de rédaction le 19 Janvier 2019 à 06:42 | 0 commentaire | Permalien

Les autorités chinoises forcent les chrétiens à renoncer au premier des dix commandements.
Dans la province du Hénan, les autorités communistes ont obligé l’église à renoncer au premier des dix Commandements donnés par Dieu à Moïse, elles le considèrent en effet comme injurieux.

La revue Bitter Winter, qui relate cette atteinte à la liberté religieuse en Chine, indique que l’incident a eu lieu en novembre quand trente fonctionnaires ont inspecté l’église « Three-Self » reconnue par le gouvernement dans le district de Luoyang de la province du Hénan. Ils ont vu, accrochés au mur, les dix Commandements et ont déclaré que le premier d’entre eux doit en être effacé et ont immédiatement procédé à sa destruction.

Les dix Commandements donnés par Dieu au peuple juif par le truchement de Moïse sont, depuis les temps de l’Ancien Testament, les fondements de la morale. Le premier commandement, cité dans la Genèse (20, 1) reprend les paroles de Dieu lui-même : « Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir d’Égypte, de la maison d’esclavage. Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Janvier 2019 à 07:51 | 0 commentaire | Permalien

"France Inter" a consacré une émission en direct à la chorale de la cathédrale orthodoxe de la Sainte Trinité.
Cette chorale, dirigée par Marina Politova, a participé au très populaire programme « Lumière dans la nuit du dimanche » animé par Edouard Baer, journaliste, acteur et auteur de films. L’émission comprenait des chants de Noël en russe et en français. Elle a eu lieu le soir du 13 janvier 2019.

En voici l’enregistrement >>> "France Inter"
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Janvier 2019 à 20:25 | -2 commentaire | Permalien

Une déclaration de l'évêque Kallistos (Ware)
Certains médias ukrainiens ont relevé que le Tomos octroyant l'autocéphalie à la nouvelle église n'a pas été signé par l'ensemble des membres du synode du patriarcat de Constantinople.

Il s'en est suivi une situation insolite: il a fallu faire revenir le document d'Ukraine à Istanbul La moitié des dignitaires de l'Eglise ayant apposé leurs signatures ne font pas partie du synode. De nombreux membres attitrés du synode ont refusé de signer.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Janvier 2019 à 18:28 | 0 commentaire | Permalien

Monique et Noël Ruffieux - l'union catholique-orthodoxe, sont mariés depuis près de 60 ans.
Monique et Noël Ruffieux sont mariés depuis près de 60 ans.

Dans la petite maison de Courtaman, dans la campagne fribourgeoise, le sapin de Noël côtoie les icônes orthodoxes. Le couple Ruffieux vit sous ce toit depuis plus de 40 ans. La demeure est riche d’objets, de tableaux et de souvenirs en tous genres. Autant de témoins de la diversité des intérêts, expériences et croyances qui caractérisent leur union. Des différences, notamment sur le plan confessionnel, qui ne semblent pas constituer un obstacle à l’évidente complicité entre les époux

La catholique et l’orthodoxe ont fait de cette union mixte, au-delà des difficultés, un terreau d’enrichissement de leur foi. Rencontre dans le cadre de la Semaine de l’unité des chrétiens, du 18 au 25 janvier 2019

Splendeur orthodoxe

La longue barbe de patriarche de Noël dénote son appartenance à l’orthodoxie. Une confession que le catholique de naissance a choisi de rejoindre en 1981, après un long cheminement intellectuel et spirituel. Le Fribourgeois ne se considère pourtant pas comme un “converti”. Pour lui, il ne s’est agi que d’opter pour une autre branche du tronc commun de la chrétienté. Un choix auquel ni Monique, ni leurs enfants n’ont fait obstacle. Le couple était en fait depuis longtemps proche de la spiritualité orthodoxe. Mais seul Noël a franchi le pas. Des questionnements théologiques et un besoin de vivre sa foi en communauté ont été les principaux facteurs de cette décision.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Janvier 2019 à 11:18 | -1 commentaire | Permalien

Le Centre Culturel Mère Marie (Skobtsov)  a été créé a Paris
Le 8/20 décembre nous nous souvenons de la naissance de Sainte Mère Marie Skobtsov

Le Centre Culturel Mère Marie /Skobtsov 1891-1945 / a été créé cet été pour mettre en valeur l'héritage culturel, social, spirituel et caritatif de Mère Marie.

Le Centre propose, organise, ou participe à des actions, des rencontres, des échanges, permettant une réflexion élargie autour de la personne de Mère Marie, et de faire vivre son héritage et à le faire mieux connaître au-delà des milieux orthodoxes. Mère Marie a en effet su toucher des gens de milieux et de cercles très divers, croyants ou non croyants.

Les activités du centre pourront porter sur des expositions, conférences, publications, projections, activités théâtrales, traductions, et tout ce qui contribue à la transmission du message de Mère Marie et à sa connaissance. Mère Marie devient de plus en connue de par le monde. Des ouvrages, des conférences, des expositions lui sont consacrés.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Janvier 2019 à 09:24 | 0 commentaire | Permalien

Saint Séraphim de Sarov " Christ est ressuscité, ma joie ! " La découverte miraculeuse des reliques du saint en 1991 à Leningrad
Les reliques de saint Séraphim avaient donc disparu mystérieusement et bien des anecdotes circulaient à leur sujet. Lorsque de manière inattendue, en 1991, elles furent retrouvées le 2 janvier, jour anniversaire de sa mort, à la cathédrale Notre-Dame de Kazan de Leningrad (Saint-Pétersbourg) devenue le premier Grand Musée de l'Athéisme

Le 25 novembre 1825, la Mère de Dieu, "la Souveraine du Ciel" donna l'ordre au futur saint de construire le monastère de Diveevo, précisant avec exactitude les détails et l'organisation, promettant d'en être pour toujours l'Higoumène. Tâche que Séraphim assuma avec exactitude sans quitter Sarov ! Fin novembre 1831, un an avant sa mort se situe le célèbre Entretien avec Motovilov Séraphim « au visage devenu plus lumineux que le soleil » livre à un jeune homme assis près de lui et « devenu aussi lumineux que le sien » un message pour qu'il le transmit au monde entier. Il faut lire et méditer à loisir la quinzaine de pages écrites par Motovilov sur le but de la vie chrétienne : la grâce du Saint-Esprit pour en goûter la saveur, la douceur, la paix, la poésie toute évangélique.....
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Janvier 2019 à 10:27 | 8 commentaires | Permalien

Une déclaration de l'exarque du patriarcat de Constantinople à propos du statut de la nouvelle Eglise d'Ukraine
Il convient de rappeler que le statut de la nouvelle Eglise a été élaboré par le Phanar. Ce texte n'a pas été validé ni par Philarète , ni par Macaire

L'archevêque Daniel de Pamphilon, exarque du Patriarcat de Constantinople , a déclaré dans le cadre d'une interview accordée à la BBC: "Tout amendement au statut, fut-il mineur, doit être porté à notre connaissance. En effet, le statut a été élaboré par le Phanar.

Pour ce qui est des changements de fond concernant, par exemple, le primat ou le président du synode, ils doivent être soumis au patriarche de Constantinople Bartholomée en personne. C'est Constantinople qui a proclamé le statut et qui a octroyé le Tomos. Kiev pourrait dire "nous ne souhaitons pas être une métropole, nous sommes un patriarcat". De telles déclarations se font déjà entendre. Or, ceci est impossible car un patriarcat ne saurait être autoproclamé".
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Janvier 2019 à 15:55 | 0 commentaire | Permalien

Saint Basile le Grand et Circoncision de notre Seigneur Jésus Christ
Le huitième jour de la Naissance du Sauveur est arrivé ; l'étoile qui conduit les Mages approche de Bethléhem ; encore cinq jours, et elle s'arrêtera sur le lieu où repose l'Enfant divin. Aujourd'hui, ce Fils de l'Homme doit être circoncis, et marquer, par ce premier sacrifice de sa chair innocente, le huitième jour de sa vie mortelle. Aujourd'hui, un nom va lui être donné ; et ce nom sera celui de Jésus, qui veut dire Sauveur. Les mystères se pressent dans cette grande journée ; recueillons-les tous, et honorons-les dans toute la religion et toute la tendresse de nos cœurs.

"Dieu, l'homme, l'Église"
Extraits du texte : « L’ecclésiologie de saint Basile le Grand », par Mgr Basile (Krivochéine)

Il n’est pas si facile de parler de l’ecclésiologie de saint Basile le Grand. Saint Basile lui-même n’a laissé aucun traité où il exposerait sa doctrine sur l’Église. Nulle part il n’en parle d’une manière systématique. On est donc obligé de chercher dans ses œuvres des passages, dispersés un peu partout, où il aborde la question, toujours en passant d’ailleurs, et généralement très brièvement .
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 14 Janvier 2019 à 15:00 | -2 commentaire | Permalien

Que Dieu nous garde!
Par le père Jean Valentin Istrati (prêtre roumain)

J’allais récemment par un petit chemin, le soleil brillait de tous ses feux. Je faisais bien attention à éviter les bosses. Le lac apparu non loin était comme doré, il m’a fait penser à l’Oeil qui voit tout… Subitement, un poulain me barre la route. Agé au plus de quelques jours, très frêle. Le petit animal se tenait en plein milieu du chemin et fixait la voiture qui fonçait sur lui. Ce spectacle semblait le passionner, il se mit timidement à hennir. J’ai arrêté mon véhicule pour mieux l’observer.

Ce poulain venait seulement d’avoir été mis à bas. Aucune intelligence, pas la moindre idée des dangers qui le guettaient. Je me suis dit qu’il était dans un monde où les périls n’existaient pas. Cet être ne savait pas ce qu’est la douleur, il était à un âge où l’on ne meurt pas sur les routes. Son monde était celui d’un bébé de douze mois. Un bébé, à l’instar du poulain, se précipite des marches d’un escalier, certain que rien de mauvais ne peut lui arriver.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Janvier 2019 à 08:30 | 1 commentaire | Permalien

La fuite en Égypte
Alors que l’Ancien Testament contient toute une série d’histoires dramatiques dont le point culminant sont des scènes de fuite, d’exode ou d’expulsion, le Nouveau Testament n’en propose qu’une seule mais qui s’est profondément inscrite dans la conscience historique des chrétiens et est devenue l’un des thèmes les plus populaires de l’art chrétien.

Il est paradoxal que cette histoire – la fuite de la Sainte Famille en Égypte – est rapportée de manière plutôt brève, alors qu’il s’agit de l’un des épisodes clés de la tendre enfance de Jésus-Christ.

L’évangéliste Matthieu raconte qu’à Bethléem, sous le règne du roi Hérode, Marie, femme de Joseph, mit au monde son fils Jésus, conçu de l’Esprit Saint, et que « les mages d’Orient » reconnurent en lui « le roi des Juifs ». Ils vinrent alors l’adorer et lui offrir des présents (Matthieu 1, 18-2, 12).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Janvier 2019 à 07:10 | 22 commentaires | Permalien

1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 275


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile