Douloureuse  repentance et manque de conscience
par Xenia Krivocheine

"Il serait bien que les gens retrouvent mémoire et conscience, et les choses se feront d’elles-mêmes par la suite…peut-être. J’écris ainsi en prenant mes distances, avec des réserves, car je ne crois pas en une guérison immédiate, d’autant plus quand on soigne le malade tantôt par le nom de la rue Saint Séraphim de Sarov tantôt par les portraits de Staline et les dénigrements de l’Armée blanche..."

Nous avons abordé un centenaire qui est loin d’être festif. Comment le peuple russe perçoit ces « temps damnés et difficiles »? Peut-être, 85% de la population ne pense même pas à ces événements qui se sont déroulés il y a un siècle. Soljenitsyne et Chalamov, avec leurs vérités, n’intéressent plus et les regards ne se portent plus sur leurs écrits.

Les néo-martyrs et les généraux blancs sont aux oubliettes? Alors que Lénine et ses complices reposent en paix au pied du Kremlin.

Voici seulement une dizaine de noms issus d’une longue liste:

1.Yakov Sverdlov - idéologue de la terreur rouge. Plus de 500 personnes issues de l’intelligentsia russe assassinées durant les premiers jours de la terreur.

2. Rosalia Zemliatchka - organisateur de la terreur rouge en Crimée. Plus de 50000 êtres humains sont tués en trois ans! Beaucoup d’entre eux de ses propres mains.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Décembre 2017 à 21:18 | 8 commentaires | Permalien

Le pape François a lancé « un appel vibrant pour que tous s’engagent à respecter le statu quo » de Jérusalem
Nicolas Senèze, à Rome

À la fin de l’audience générale, mercredi 6 décembre au Vatican, le pape François a lancé « un appel vibrant pour que tous s’engagent à respecter le statu quo » de Jérusalem, rappelant la position ininterrompue du Saint-Siège sur le sujet depuis 1947.

Avant les annonces de Donald Trump sur Jérusalem, le pape François a lancé mercredi 6 décembre un appel pour la Ville sainte, demandant « sagesse et prudence, pour éviter d’ajouter de nouveaux éléments de tension dans un panorama mondial déjà convulsif et marqué par tant de conflits cruels ».

« Je ne peux taire ma profonde inquiétude pour la situation qui s’est créée ces derniers jours » autour de Jérusalem, a déclaré le pape à la fin de son audience général du mercredi, dans la salle Paul-VI, adressant « un appel vibrant pour que tous s’engagent à respecter le statu quo de la ville, en conformité avec les résolutions de l’ONU à ce sujet ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Décembre 2017 à 20:05 | 0 commentaire | Permalien

Catholiques et orthodoxes fêtent ensemble ce 6 décembre saint Nicolas de Myre à Bari
Catholiques et orthodoxes fêtent ensemble ce 6 décembre saint Nicolas de Myre à Bari, en Italie, où sont conservées ses reliques. Un grand moment de foi amplifié par la décision de rendre obligatoire la fête liturgique du saint patron dans toutes les églises d’Italie et le récent pèlerinage de ses reliques en Russie.

Bari, comme pour la fête de sa translation — le 9 mai chez les catholiques et le 22 mai chez les orthodoxes – la fête liturgique de saint Nicolas, les 6 et 19 décembre, draine des foules immenses de pèlerins catholiques et orthodoxes, autour de sa relique conservée depuis plus de 900 ans dans la crypte de la basilique construite à son intention entre 1087 et 1197. Un moment de piété d’autant plus ressenti cette année que les évêques italiens ont décidé de rendre obligatoire sa fête liturgique dans toutes les églises d’Italie et qu’il arrive quelques mois après le pèlerinage mémorable de la relique du saint en Russie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Décembre 2017 à 16:01 | 0 commentaire | Permalien

Des astronomes ont établi la date de l’arrêt de la marche du Soleil par le prophète Josué
Des chercheurs de Cambridge ont réussi en se fondant sur une analyse des textes bibliques à élaborer une nouvelle interprétation du Livre de Josué.

Le chapitre 10 du livre raconte la bataille livrée par les Israélites aux armées des cinq rois lors de la conquête de Gabaôn. Josué arrêta alors la marche du Soleil afin de ne pas laisser l’adversaire battre en retraite à la faveur de la nuit.

« C’est alors que Josué s’adressa à Yahvé, en ce jour où Yahvé livra les Amorites aux Israélites. Josué dit en présence d’Israël : « Soleil, arrête-toi sur Gabaôn, et toi, Lune, sur la vallée d’Ayyalôn ! » Et le Soleil s’arrêta et la Lune se tint immobile jusqu’à ce que le peuple se fût vengé de ses ennemis. Le Soleil se tint immobile au milieu du ciel et près d’un jour entier retarda son coucher.
» (Jos 10 :12-13)

Selon les chercheurs de Cambridge Josué n’arrêta pas la course du Soleil et de la Lune sur la voûte céleste mais mit à profit une éclipse annulaire la Lune se trouvant éloignée de la Terre, le Soleil ayant l’apparence d’un anneau de feu.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Décembre 2017 à 15:00 | 4 commentaires | Permalien

Pèlerinage le 19 décembre dans la basilique de Saint Nicolas à Saint Nicolas de Port
Avec la bénédiction de Mgr Nestor, évêque de Chersonèse (patriarcat de Moscou)

Dans la basilique de Saint Nicolas à Saint Nicolas de Port ( à 12 km de Nancy)

Ce village est devenu un centre important pour la vénération de saint Nicolas par les chrétiens de l'Allemagne, de France et surtout de la Lorraine dont il est le Saint protecteur, après les transfert des reliques de ce Saint depuis Bari, en 1098

Programme et affiche >>>>
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Décembre 2017 à 07:58 | 0 commentaire | Permalien

Présentation de la Vierge Marie au Temple
L’Évangile ne nous apprend rien de l’enfance de Marie.

Son titre de Mère de Dieu efface tout le reste. Mais la tradition est plus explicite ; elle nous apprend que la Sainte Vierge, dans Son enfance, fut solennellement offerte à Dieu dans Son Temple. Cette présentation est le sujet de la fête qu’on célèbre aujourd’hui.

Où mieux que loin du monde, dans l’enceinte du temple, Marie se fût-Elle préparée à Sa mission ?

Douze années de recueillement, de prière, de contemplation, telle fut la préparation de l’Élue de Dieu.

Cet épisode de la vie de la Vierge Marie ne se trouve pas dans les quatre évangiles, mais dans un livre apocryphe, le "protévangile de Jacques". La piété populaire et la spiritualité mariale en furent marquées, car elle soulignait bien la disponibilité de la Vierge Marie, à l'égard de la volonté divine. Tant en Orient qu'en Occident, cette fête connut un grand succès.

Marie est bien prédestinée à devenir le temple vivant de la divinité. La scène est toute simple, selon cet évangile apocryphe: Anne et Joachim voulurent remercier Dieu de la naissance de cette enfant. Ils la lui consacrèrent. Lorsqu'elle eut trois ans, Marie fut conduite au Temple, un prêtre l'accueille par des paroles qui ressemblent au Magnificat et l'enfant s'assied sur les marches de l'autel. "Tout le peuple d'Israël l'aima". Cette fête est attestée dès le VIe siècle.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 4 Décembre 2017 à 06:00 | 13 commentaires | Permalien

Philarète, responsable du "patriarcat de Kiev", envoie au patriarche Cyrille ainsi qu'au CONCILE ÉPISCOPAL DE L'ÉGLISE RUSSE une lettre dans laquelle il demande d'être pardonné " pour tous les péchés qu'il a commis par la parole". Il propose de rétablir la communion eucharistique et liturgique avec le patriarcat de Moscou. Lien

В письме к патриарху Кириллу глава украинской церкви просит отменить решения, "в том числе о прещениях и отлучениях" ради мира между православными христианами и примирения между народами. Lien Пресс-секретарь УПЦ КП Евстратий Зоря был одним из трех епископов, которые доставили в Отдел внешних церковных связей Московского патриархата упомянутое прошение Филарета Денисенко. Suite

Le primat du « patriarcat de Kiev », l’ex-métropolite Philarète, a déclaré qu’il était prêt à rencontrer le patriarche de Moscou Cyrille, sans avoir pour autant l’intention de renoncer au statut autocéphale de son Église. C’est ce qu’il a affirmé sur la chaîne TV ukrainienne « 1+1 ». « Jusqu’à maintenant, il n’y a aucune proposition de rencontre. Il n’y en a pas eu. Je serais, bien sûr, d’accord ! » a-t-il déclaré à la question du correspondant de la chaîne télévisée au sujet de la possibilité d’une rencontre avec le patriarche Cyrille. Source

Maxime Nikitin/TASS

L’ancien métropolite de Kiev Philaret, qui a divisé et en 1992, a fondé le patriarcat de Kiev, a envoyé une lettre au patriarche Cyrille à la proposition de restaurer l’unité. L’église orthodoxe ukrainienne du patriarcat de Kiev n’est pas reconnue ni l’une des églises orthodoxes canoniques.
Qui est-ce Philarète (Denissenko) et qu’il a fait

En novembre 1991, le chef de l’UOC MP, le métropolite Philarète (Denissenko) a convoqué le concile des évêques, qui s’est du patriarcat de Moscou pour demander de l’ÉOU « plein canonique de l’autonomie » (l’autocéphalie).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Décembre 2017 à 05:50 | 6 commentaires | Permalien

Les moines - la mère Rachel et le père Jean, ont apporté leurs vœux en 2010. Trois ans plus tard Monseigneur Nestor, évêque de Chersonèse, a approuvé la Règle du monastère.

Prêtre en charge: hiéromoine Jean Baron . Célébrations quotidiennes français/slavon et liturgies dimanches et fêtes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Novembre 2017 à 16:00 | -1 commentaire | Permalien

Le 29 novembre 2017, après la Divine liturgie et un office d’intercession célébré devant les reliques de saint Tikhon, patriarche de Moscou, la première séance plénière du Concile épiscopal de l’Église orthodoxe russe a ouvert à la Salle des conciles de l’église du Christ Sauveur, sous la présidence de Sa Sainteté le patriarche Cyrille e Moscou et de toute la Russie.

Il s'agit d'un événement très important dont la portées dépasse le cadre de la seule Église russe. L'article ci-dessous en fait une bonne introduction (même si l'emploi du mot "Conseil" au lieu de "Concile est très curieux de la part de "radiovaticana.va", médium qu'on ne peut taxer d'ignorance du sujet). Le Concile épiscopal est en effet pratiquement l'organe décisionnel suprême de l'Église russe, juste en dessous du Concile locale, qui compte aussi des représentants des clercs, moines et laïcs, mais ne se réunit que de façon épisodique (généralement pour l'élection du patriarche...) alors que le Concile épiscopal se réunit régulièrement tous les deux ans.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Novembre 2017 à 12:45 | -1 commentaire | Permalien

Combien de fois par jour priez-vous?

Je prie tous les offices des heures (matines, petites heures, vêpres, complies...), chacun à son heure 3.57%

Trois fois par jour environ 14.64%

Deux fois par jour 25.71%

Une fois 15.36%

Je prie en permanence 12.32%

Jamais 28.4%

560 Votant(s)
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Novembre 2017 à 15:16 | -1 commentaire | Permalien

Centre spirituel et culturel du quai Branly, une exposition « Peintres soviétiques non conformistes, 1960-1990 »
Le collectionneur Victor Scherrer expose au Centre du quai Branly près de 70 œuvres, peintures, gravures, dessins signés par des artistes tels qu’Oscar Rabine, Vladimir Nemoukhine, Ernst Neizvestny, Vladimir Svechnikov, Dimitri Plavinslyy, Edouard Zelenine, etc.

Ce sont le diocèse de Chersonèse ainsi que les éditions « Terra Mare » qui sont aux origines de cette exposition.

L’exposition a été inaugurée par Monseigneur Nestor, évêque de Chersonèse et M. Léonid Kadychev, ministre-conseiller de l’ambassade de la Fédération de Russie en France.

Victor Scherrer a parlé de l’histoire de sa collection. Le peintre Vladimir Titov est également intervenu. Le directeur des éditions « Terra Mare » a présenté le catalogue de l’exposition qui est en vente à la librairie du Centre spirituel et culturel du quai Branly

Exposition ouverte du 16 au 30 novembre. >>>> 12.00h - 14.00h et 15.00 h - 19.00h
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Novembre 2017 à 20:55 | -1 commentaire | Permalien

Cette vidéo réalisée par Alexey Vozniuk à l'occasion du 30e anniversaire de la mort du grand iconographe Léonide Alexandrovitch Ouspensky est né le 8 août 1902 à Golaya Snova (aujourd'hui Golosnovka) dans la partie Nord du gouvernement de Voronej, à soixante-dix kilomètres de la ville de Zadonsk en Russie. On lui donna le nom d'un saint commémoré en Russie le jour de sa naissance. Son père appartenait à la petite noblesse provinciale ; sa mère, née Koutouzov, était d’une famille paysanne.

Liste des manifestations relatives à l'exposition Ouspensky >>>>
Centre spirituel de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris - 1 quai Branly >>>>
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Novembre 2017 à 06:43 | -3 commentaire | Permalien

Colloque à l'Institut Saint-Serge: "La réception du concile de Moscou (de 1917-2017). Comment vivre et partager la conciliait ecclésiale?"
Du 8 au 10 décembre prochain l'Institut Saint-Serge et la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale organisent un colloque intitulé "La réception du concile de Moscou (de 1917-2017). Comment vivre et partager la conciliait ecclésiale?"

Le programme est publié à cette page.

Inscriptions, tarifs et règlement

Tarification du colloque: Formule "3 jours complets" (conférences + repas) (1) - 70 €
____"_____"______"___________"_________"______ (tarif étudiant) - 35 €
SUITE >>>> Pourquoi s'inscrire ?
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Novembre 2017 à 21:22 | 0 commentaire | Permalien

Saint Jean Chrysostome ( 345 - 407)
Archimandrite Placide Deseille
Higoumène du Monastère Saint Antoine le Grand

Jeunesse et éducation classique

Jean Chrysostome est né vers 345, à Antioche. Son père, Secundus, était officier; il laissa son épouse Anthousa veuve à vingt ans, avec un fils et une fille. Celle-ci mourut très tôt, et Anthousa, chrétienne fervente, consacra tous ses soins à l'éducation de Jean. Après avoir acquis les connaissances élémentaires habituelles, Jean étudia la rhétorique à l'école de Libanius, le plus illustre rhéteur du temps, païen convaincu et nostalgique.

Vie ascétique et monastique

A partir de 367, il s'intègre au groupe des disciples de Diodore, futur évêque de Tarse, pour s'adonner à l'étude des sciences sacrées. Ce groupement ascétique n'était pas un monastère, et Jean, à la demande d'Anthousa, revenait chaque soir à la maison familiale. Il fut baptisé par saint Mélèce pendant la nuit pascale de 367.

Vers 370, d'abord ordonné lecteur, il se soustrait par la fuite au sacerdoce, "trompant" son ami Basile, qui se laissa ordonner, croyant que Jean l'était aussi. Cette querelle fraternelle sera évoquée plus tard vers 390, dans le Dialogue sur le sacerdoce de Jean, dont elle fournira le prétexte.

Vivement attiré par la vie monastique, il se retire en 372 au désert et vit pendant quatre ans auprès d'un ancien. Puis il se retire, seul, dans une grotte, où il passe la plupart de son temps sans dormir, apprenant par cœur les Écritures. Sa complexion fragile ne résiste pas à ce régime, il tombe malade et doit regagner Antioche en 378, après deux années de vie érémitique. C'est l'époque où saint Mélèce, exilé par Valens, rentrait à Antioche.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 26 Novembre 2017 à 13:00 | 3 commentaires | Permalien

Patriarche Cyrille : la révolution s'est faite avec des slogans enjôleurs
Le 18 novembre 2017, jour du 100e anniversaire de l'élection au siège patriarcal de Saint Tikhon, Patriarche de Moscou et de toute la Russie, sa Sainteté le Patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille a célébré la Divine Liturgie dans la grande cathédrale du monastère Donskoy à Moscou. Après la liturgie, le Primat de l'Eglise orthodoxe russe s'est adressé aux fidèles dans son homélie patriarcale, dans laquelle il a évoqué les événements vieux d'un siècle liés à la vie et aux actes du Patriarche Tikhon.

« Les persécutions se sont abattues sur notre Eglise dès les premiers jours du coup d'état d'octobre, a rappelé le patriarche. Nous savons que la révolution s'est déroulée sous des slogans très attirants pour le peuple. On parlait de la paix, ce qui était si important pour notre pays véritablement déchiré par la guerre. On parlait du transfert des terres à ceux qui y travaillaient, ce qui était si important pour ceux qui peinaient effectivement et produisaient la richesse matérielle du pays. Mais, comme le disait le nouveau pouvoir, pour atteindre ces objectifs, il était nécessaire de combattre ceux qui avaient acquis leur richesse au détriment du peuple ; il les appelait exploiteurs, capitalistes et les accablait de sa colère. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Novembre 2017 à 15:23 | -1 commentaire | Permalien

Le 23 novembre 2017, Sa Sainteté le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie a présidé une réunion du Haut Conseil de l’Église orthodoxe russe. La séance avait lieu à la Salle du Haut conseil de la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou.

Ouvrant la séance, le patriarche Cyrille s’est adressé aux membres du Conseil :

« Bienvenue à tous les membres du Haut conseil ecclésiastique !

Cette année, le fil conducteur de nos réflexions est le centenaire des tragiques évènements de 1917. Nous réfléchissons à ce qui s’est passé il y a cent ans. Nous avons récemment prié au monastère du Don où, le 18 novembre 1917, saint Tikhon fut élu au trône patriarcal. Comme on sait, l’Église était déjà attaquée à l’époque. Le prêtre Jean Kotchourov avait été martyrisé le 13 novembre. Ensuite, le sang de multiples nouveaux martyrs a coulé, qui sont aujourd’hui canonisés. Les canonisations, les conférences, les films, les expositions, tout cela a son importance pour perdurer la mémoire de ces évènements tragiques.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Novembre 2017 à 13:19 | -1 commentaire | Permalien

Le synode épiscopal doit examiner la question du nombre de mariages religieux et civils que peut autoriser l’Église
Moscou, le 22 novembre. INTERFAX. Pour l’Église, combien de fois peut-on contracter un mariage et faut-il compter tous les mariages ou seulement ceux qui ont été bénis, telle est la question à laquelle devra répondre le synode épiscopal qui se réunira à Moscou du 29 novembre au 4 décembre 2017.

« Le droit canon actuel ne donne pas de réponse claire à cette question » a déclaré, au cours d’une conférence de presse, l’archiprêtre Nikolaï Balashov, vice-président du Département des relations extérieures, qui a également souligné que les différents diocèses n’ont pas la même approche « des normes canoniques dans la situation actuelle où sont contractés beaucoup plus de mariages civils que ne sont célébrés de mariages religieux. […] C’est cette question qui sera examinée par le synode épiscopal à venir, et une réponse claire devra être donnée. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Novembre 2017 à 11:30 | -1 commentaire | Permalien

Paris : le marché de Noël de l’Acer-Russie se tiendra le samedi 2 décembre
Le marché de Noël de l’Acer-Russie se tiendra le samedi 2 décembre de 11h à 17h, 91 rue Olivier de Serres, Paris, 15e. Il offrira la possibilité de trouver des cadeaux pour les fêtes et de jolies décorations de Noël, des livres, des châles russes et matriochkas. En outre, l’Acer-Russie proposera ses cartes de vœux et des icônes peintes seront également en vente. Pour finir, une vente à emporter de produits culinaires russes de première qualité sera également proposée : pirojkis, blinis, vatrouchka, etc.

Lire aussi Appel urgent au secours des enfants orphelins et handicapés lancé par l’ACER-RUSSIE et Lina Saltykova responsable de l’association « Miloserdie detiam » créée à Moscou
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Novembre 2017 à 14:31 | -1 commentaire | Permalien

 Le 25 novembre 2017 à 15h - Panichide en mémoire des héros de Gallipoli et de tous les soldats de l’Armée blanche au cimetière  de Sainte-Geneviève-des-Bois
A l’occasion du 100ème anniversaire de l’instauration du régime totalitaire bolchevique et du début de la guerre civile en Russie, la direction de l’Union des Descendants des Combattants Russes de Gallipoli organise une panikhide en mémoire des héros de Gallipoli, de tous les soldats de l’Armée blanche et des innombrables victimes du joug bolchévique.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Novembre 2017 à 21:05 | -1 commentaire | Permalien

L’Ensemble vocal masculin « Chantres Orthodoxes Russes » sous la direction de Serge Rehbinder
Dimanche 10 décembre 2017 Eglise Saint Louis en l'Ile à 16h00

Oeuvres de Kastalsky, Troubatchev, Bortniansky...

Placé sous la direction de Serge Rehbinder, maître de chapelle en l'église orthodoxe russe de Saint Séraphim de Sarov à Paris, l'ensemble vocal " Chantres Orthodoxes Russes " est composé de chanteurs professionnels et amateurs qui ont fait leur classe dans de grands chœurs en Russie et en France.

Parmi ces chœurs, on peut citer ceux de la laure de la Trinité Saint-Serge près de Moscou dirigé par feu l'archimandrite Matthieu Mormyl, de la cathédrale russe Saint Alexandre Nevsky à Paris ou le chœur de l'Institut Saint-Serge à Paris.

Les premières polyphonies religieuses, inspirées par le chant populaire russe, voient le jour au XVIIe siècle, à la suite de l'ouverture à l'Occident et de la découverte du chant liturgique polonais. Un siècle plus tard, les chantres russes adaptent le principe du choral luthérien à de vastes compositions à 8, 12, voire 48 voix
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Novembre 2017 à 05:49 | 1 commentaire | Permalien

1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 255