Bruges (Bordeaux): les moniales de la congrégation Sainte Marthe ont définitivement remis l'église du couvent  et le terrain adjacent au diocèse de Chersonèse
La paroisse saint Séraphin, à Bordeaux, a été fondée en 2003. Jusqu'à la fin de 2014 la communauté ne possédait pas de local qui lui soit propre. En ces douze ans la communauté est devenue très nombreuse, elle a dû changer plusieurs fois de lieu afin de pouvoir continuer à recevoir tous les fidèles.

Début 2015 le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, a décidé de transmettre en don à la paroisse saint Séraphin le bâtiment de l' église catholique Sainte Marthe qui abritait déjà depuis un certain temps la communauté orthodoxe.

Le 8 juillet 2019 l'administration du diocèse de Chersonèse a réceptionné l'acte officiel de donation de l'église et du couvent de la congrégation Sainte Marthe. C'est en 2015 que les pourparlers ont commencé entre le couvent et le diocèse de Chersonèse.

Le 28 juin 2019 lors d'une réunion de l'association diocésaine Mgr Antoine, métropolite de Chersonèse et d’Europe occidentale, a chargé l'archiprêtre Innocent Viaud recteur de la paroisse Saint Séraphin à Bordeaux, de signer l'acte de réception de cette propriété immobilière de quelques centaines d'acres sise à Bruges, non loin de Bordeaux.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Juillet 2019 à 17:45 | 12 commentaires | Permalien

Cher père Alexis,

J’ai pu lire ta lettre aux membres de l’assemblée pastorale du 15 juillet 2019, dont pourtant je ne suis pas membre, et je voudrais te faire quelques commentaires.

Je suis parfaitement d’accord avec toi sur le fait que notre avenir dans l’Archevêché sera inéluctablement, et quelles que soient les décisions prises, autre que ce que nous connaissons actuellement. C’est en effet illusoire de croire qu’il serait possible de se retrouver « comme avant ».

En revanche j’ai une opinion radicalement contraire à la tienne sur tous les autres points.

En effet, tu écris que l’Archevêché n’est pas « russe », la grande majorité des paroisses ayant très peu, voire pas du tout de personnes d’origine russe. Jusque là tout va bien. Cependant, nous sommes bien plus « russes » que grecs (ou roumains, bulgare ou autres) d’une part parce que nous avons tous opté pour la tradition russo-slavonne. Pour ceux d’origine russe ce n’est pas vraiment un choix, mais pour tous les autres ça l’est.

Et d’autre part parce que l’Archevêché est issu de l’émigration russe et s’appuie sur le concile de Moscou de 1917 ; que notre rattachement à Constantinople était dès l’origine conçu comme temporaire, transitoire, dans l’attente de la libération de la Russie du joug communiste.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Juillet 2019 à 10:07 | 23 commentaires | Permalien

Milena Faustova :« Nesavisimaia Gazeta » s'intéresse décidément à l'Archevêché et fait bien les choses: après les interview des négociateurs * voici un bon exposé complet de la situation /pour les russophones/

Русский экзархат больше не хочет и не может медлить

Архиепископия в Западной Европе стремительно теряет свои приходы
Милена Фаустова

Пока еще трудно сказать, какое именно решение будет озвучено по итогам собрания 7 сентября, но уже сейчас понятно, что совещание это будет не простым. Правда, сейчас в соцсетях пишут, что собрание в сентябре может не состояться. Главный редактор французского издательства русских книг «YMCA-Press», активный прихожанин архиепископии Даниил Струве уверен: оно будет!
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Juillet 2019 à 16:04 | 1 commentaire | Permalien

QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LE MESSAGE DE "MAXIME"
Vladimir Golovanow (alias Vladimir.G)

D'abord un grand merci à Maxime , pour avoir levé le voile sur ce qui se passe au CA, et à PO d'en avoir fait un nouveau fil. Les informations ne sont pas nouvelles (en dehors des noms) car "le petit groupe très opposé tente beaucoup d'intox" et se sert en particulier de sites-poubelles russophones pour distiller des informations orientées. Donc ce message, avec l'interview du p. Jean à «Nesavisimaia Gazeta» (1) et la lettre du p. Vladimir (2), remettent les choses au point et devraient réduire l'influence des informations biaisées.

Je propose quelques remarques sur le fond en citant plusieurs articles des statuts; ils sont facilement accessibles (3) mais semblent être mal connus des participants aux débats. La question porte exclusivement sur la situation administrative de "Daru" et les statuts sont "la loi des parties"; c'est sur eux que s'appuient d'abord les juges en cas de litige juridique.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Juillet 2019 à 10:51 | 3 commentaires | Permalien

Monseigneur Antoine, métropolite de Borispol (EOU), fait savoir que le patriarcat de Constantinople s'est adressé à Vladmir Zelensky, président de la République d'Ukraine, le priant de remettre à l'EOU plusieurs églises et monastères, ceci en se référant à un accord conclu avec Piotr Porochenko, le président précédent. Aucune rencontre entre les représentants de Constantinople et le président Zelensky n'a eu lieu.

Le métropolite Emmanuel de France a présenté au métropolite Epiphane une facture qu'il doit honorer, ceci pour le Tomos qui lui avait été octroyé.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Juillet 2019 à 16:26 | 20 commentaires | Permalien

Daniel STRUVE: LE PASSAGE À MOSCOU EST LA SEULE POSSIBILITÉ DE PRÉSERVER L'ARCHEVÊCHÉ"
D'après l'interview de DANIEL STRUVE, Rédacteur en chef de la maison d'édition YMCA-Press, membre du comité de rédaction des magazines "Messager de l'ACER" et "Messager Orthodoxe" par Portal Credo.Press

UN ECHEC DE LA REUNION DE L'AGE SIGNIFIERAIT LA FIN DE L'ARCHIDIOCESE.

- Credo : Y a-t-il une opposition à la décision de l'Archevêque Jean de convoquer une Assemblée Générale Extraordinaire de l'Archidiocèse le 7 septembre?

- D.Struve: Je ne sais rien de l'existence d'une telle opposition et de ses motivations. La décision de convoquer l'AGE du 7 septembre a été prise à la suite des résultats de l’Assemblée pastorale du 13 mai, qui ont été publiés sur le site Web de l’Archidiocèse. Conformément aux statuts, le droit de convoquer l'AGE appartient à l'Archevêque.

Il y a certainement des partisans d'une position d'attente parmi le clergé et les laïcs. Mais l'inaction ne peut être une réponse au défi auquel l'Archidiocèse est confronté aujourd'hui, et je pense que, progressivement, tout le monde s'en rend compte. L'échec de la réunion de l'AGE me semble peu probable; il signifierait l'écroulement de l'unité du diocèse, qui se rassemble autour de son évêque, et ce sera la fin de l'Archidiocèse .

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Juillet 2019 à 11:17 | 10 commentaires | Permalien

L'archimandrite Romain, chef de la Mission de l'ÉORHF en Terre Sainte : 70e anniversaire de l'exécution du martyr Alexandre Schmorell
Au Musée d’histoire d’Orenbourg une exposition « Alexandre Schmorell, résister dans le Reich avec une âme russe »

"Moinillon au quotidien"

C'est un grand événement pour nous — et une joie tout aussi grande. Père Romain célébrait les Vigiles de la fête des saints apôtres Pierre et Paul.


L'archimandrite Romain, chef de la Mission de l'ÉORHF en Terre Sainte, est chez nous pour quelques jours afin de participer aux solennités du 70e anniversaire de l'exécution du martyr Alexandre Schmorell, glorifié l'année dernière, qui auront lieu samedi : une Liturgie sera célébrée par de nombreux évêques sur la tombe du martyr.

Cette année, nous célébrons le 70e anniversaire de l'exécution d'Alexandre Schmorell.

Aujourd'hui, il n'y a pas de Liturgie au monastère, mais elle est célébrée sur la tombe du martyr au cimetière qui se trouve face à la cathédrale russe de Munich.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Juillet 2019 à 10:30 | 0 commentaire | Permalien

Fête des saints apôtres Pierre et Paul le 29 juin/12/juillet
ÉVANGILE DES MATINES: JEAN 21, 14-25

L’amour pour le Christ – « Cet évangile a deux choses à nous dire. Tout d’abord, il pose clairement la question unique, la question sur laquelle nous avons et nous aurons à répondre : ‘M’aimes-tu ?’ Tout, dans la vie chrétienne, se réduit à cette question. Pouvons-nous répondre avec Pierre : ‘Oui, Seigneur, Tu sais que je t’aime’ ? Nos actions ne donneraient-elles pas un lamentable démenti à cette affirmation. Cependant, répondre simplement que nous n’aimons pas le Seigneur serait méconnaître et étouffer les aspirations – si faibles soient-elles – que le Saint-Esprit met dans nos cœurs et dirige vers le Christ. Disons donc à jésus : ‘Seigneur, Tu sais tout, Tu sais que je t’aime. Je n’attends rien de moi ; j’attends tout de la grâce’.

L’autorité dans l’Eglise

Le deuxième enseignement donné par cet évangile concerne la nature de l’autorité dans l’Église. Le Seigneur confère ici à Pierre une autorité spéciale. On remarquera, d’abord, que cette autorité est fondée sur une primauté d’amour – ‘m’aimes-tu plus que ceux-ci ?’ – et ensuite qu’elle consiste dans un service humble et désintéressé – ‘paix mes agneaux’. Toute prééminence parmi les chrétiens qui ne serait pas une prééminence d’amour et de service ne correspond pas aux intentions de notre Seigneur.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Juillet 2019 à 07:46 | 0 commentaire | Permalien

Serguiev Possad, un  « VATICAN ORTHODOXE » ?
PO: C'est déjà dans les années 2000 que l'idée d'un Vatican orthodoxe à Serguiev Possad a commencé à germer au sein de l'EOR. Elle bénéficiait du soutien du gouvernement. Malheureusement, "La Croix" se fait la voix d'une mineure partie de l'opinion russe. Espérons que ce projet verra le jour.

Au centre de cette ville se situe un grand et ancien monastère où se trouvent les reliques de Saint Serge de Radonezh. A l'époque soviétique ces reliques avaient été profanées . Il reste ici de nombreuses places et rues portant les noms de Marx, Lénine, d'autres militants athées. Non loin de la Laure, au centre d'un square, se trouve une grande statue de Lénine. On ne peut qu'espérer que le "Vatican russe" sera bientôt débarrassé de cette statue incongrue et que la toponymie de la ville sera débarrassée de ces anachronismes

***
V. Golovanow

"Un ambitieux programme de rénovation estimé à deux milliards d’euros prévoit de transformer la ville historique de Serguiev Possad en centre de l’orthodoxie russe", écrit "La Croix" (1), et de parler de "projet pharaonique, estimé à deux milliards d’euros (entre 120 et 140 milliards de roubles)".

RENOVATION URBAINE EXEMPLAIRE

A y regarder de plus prés (2), le projet ne se présente pas exactement comme cela. Serguiev Possad (le Zagorsk soviétique) est une ville de 100 000 habitants, fondée en 1337 et située à 70 kilomètres de Moscou. Elle est bien connue des touristes car son célèbre monastère de la Trinité – St Serge constitue le point de départ des visites de "l'Anneau d'Or", série de villes historiques au nord-est de Moscou érigées du XIIe au XIVe siècle, avec bâtiments médiévaux, monastères, églises, cathédrales et Kremlins...
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Juillet 2019 à 08:19 | 21 commentaires | Permalien

PO: Au nom de la glasnost nous mettons en ligne une lettre reçue de Maxime. Elle met en lumière une situation obscure.

Je fais le choix de donner quelques précisions importantes car elles permettront à chacun de savoir qui fait quoi au fameux Conseil de l'Archevêché: hormis Mgr Jean, sur les 12 membres, 8 sont opposés à la réunion avec Moscou.

A leur tête, nous trouvons Les Pères Sollogoub, Borjakhovsky et Fostiropoulos. De l'autre côté, nous avons Père Jean Gueit, Père Théodore Van der Voort, le Secretaire du CA et un membre laïc.

Lors du dernier Conseil, Mgr Jean a quitté la séance car ils se faisait tout simplement menacer verbalement et quasiment insulter. Attention, car le CA ne reflète pas ce que pense une bonne partie de l'Archevêché, à savoir que la seule option raisonnable, même si elle n'est pas l'idéal, est de rejoindre Moscou.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Juillet 2019 à 10:17 | 40 commentaires | Permalien

L’Église orthodoxe russe est prête à modifier ses statuts pour ses compatriotes, les Russes de l’etranger
Le Patriarcat de Moscou a commenté pour « Nesavisimaia Gazeta » les négociations en cours avec les paroisses de tradition russe en Europe occidentale

Milena Faustova

Les négociations se poursuivent entre Moscou et l’Archevêché des paroisses orthodoxes russes en Europe occidentale, concernant le passage des paroisses de tradition russe sous l’omophore du patriarche de Moscou et de toute la Russie. L’Église orthodoxe russe est prête à faire des concessions. En particulier, à modifier ses statuts. « Nesavisimaia Gazeta » a pu obtenir un commentaire officiel de la part des représentants du patriarcat de Moscou, le premier depuis le début des négociations il y a sept mois.

Si l’Archevêché des paroisses orthodoxes russes en Europe occidentale accepte la proposition faite par le patriarche Cyrille, les statuts de l’Église orthodoxe russe seront modifiés.

C’est ce qu’a déclaré, au cours d’un entretien avec NG, l’un des participants représentant l’Église orthodoxe russe dans la commission de négociation avec les paroisses de tradition russe, l’évêque Savva (Toutounov), vice-chancelier du patriarcat de Moscou. Il a également donné des détails concernant la rencontre qui s’est déroulée le 21 juin dernier à Vienne, et à laquelle participaient l’archevêque Jean de Charioupolis (Renneteau) ainsi que deux autres représentants de l’Archevêché d’Europe occidentale. L’Église orthodoxe russe était représentée par le métropolite Antoine (Sevriouk), Exarque patriarcal en Europe occidentale, par l’archiprêtre Nicolas Balachov, Vice-Président du Département des relations extérieures, ainsi que par l’évêque Savva (Toutounov).

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Juillet 2019 à 08:46 | -10 commentaire | Permalien

Le 7 septembre 2019 Assemblée Générale Extraordinaire de l'Archevêché
Les orthodoxes sont nombreux à s’inquiéter pour le devenir de l'Archevêché Daru.

P.O. a reçu un abondant courrier dont les auteurs voulaient se renseigner sur cette date. En p.j. nous citons en trois langues la convocation datée du 5 juillet 2019 et signée par Mgr Jean de Charioupolis.

Il y écrit en particulier : "Fidèle à mon engagement de vous réunir à nouveau, je convoque donc pour le 7 septembre prochain une nouvelle Assemblée Générale extraordinaire sur le fondement de l'article 34 de nos statuts.

Nous procéderons ainsi à un vote sur notre avenir, et, si celui-ci conduit à un changement d'obédience, nous prendrons alors immédiatement date pour que la modification statuaire correspondante intervienne dans les prochains mois, au cours d'une nouvelle Assemblée Générale Extraordinaire ".
ag.pdf AG.pdf  (1.48 Mo)
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Juillet 2019 à 10:42 | 13 commentaires | Permalien

 Paris 2015: Homélie prononcée par Monseigneur Nestor, le troisième dimanche après la Pentecôte
L'évêque Nestor /Sirotenko/ prend fin 2018 la tête en tant qu'archevêque de Chersonèse du diocèse nouvellement formé regroupant l'Espagne et le Portugal.


Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit !

Chers frères et sœurs, nous entrons dans la troisième semaine qui suit la Sainte Pentecôte.

La première semaine suivant cette fête nous avons évoqué le magnifique don de sainteté que le Seigneur a octroyé à ses disciples, aux apôtres, à tous ceux qui croient en Lui. La force vivifiante du Seigneur est, grâce à la descente du Saint Esprit dans le monde, agissante et présente au sein de l’Eglise. Nous œuvrons assidûment au salut de nos âmes. Comme le disait Saint Séraphin de Sarov « il nous faut chercher à être en unité avec le Saint Esprit ». Comment y aboutir ? Comment vivre de la vie de l’Esprit ?

Il nous faut en cela des repères tangibles. C’est dans la Parole de Dieu, telle que nous la rapportent les Saints Evangiles, que nous trouvons ces indispensables « feuilles de route ». Aujourd’hui, en cette troisième semaine qui suit la Pentecôte, nous avons à nouveau entendu le Sermon sur la Montagne.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Juillet 2019 à 07:55 | 1 commentaire | Permalien

Une semaine après avoir déclaré « obsolète » la pensée libérale, Vladimir Poutine est reçu ce jeudi 4 juillet par le pape François. Ce sera la sixième audience au Vatican pour le chef du Kremlin qui, dans une interview au vitriol au Financial Times à la veille du G20 au Japon, s’est déclaré haut et fort défenseur des « valeurs familiales traditionnelles de millions de gens ».

S’adressant ouvertement aux publics occidentaux, insistant sur la décadence des sociétés européennes, dénonçant leur volonté politique d’admettre l’homosexualité, Vladimir Poutine a critiqué « cette pensée libérale qui, à mon avis, est en train de disparaître ». Souvent photographié avec le patriarche orthodoxe Kirill, le président développe depuis des années ce même thème entre politique et religion : l’Occident, avec sa pensée libérale, est en déclin ; la Russie, défenseure des valeurs familiales, construit l’avenir.

Avec François, Vladimir Poutine reviendra sur ses pensées, lui qui l’a déjà rencontré en 2013 et 2015, mais s’est aussi entretenu en 2000 et 2003 avec Jean-Paul II et en 2007 avec Benoît XVI.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Juillet 2019 à 20:36 | Permalien

Les photos sont mises par V.G. Les vidéos proviennent de P.O.

La situation de l'Église orthodoxe ukrainienne, indépendante ou rattachée au patriarcat de Moscou, est en débat politique plus que religieux depuis plus de 25 ans que l'Ukraine est un état indépendant; les politiques s'en préoccupent régulièrement, le parlement (Rada) et le président Porochenko demandant au patriarcat de Constantinople d'instituer une Église autocéphale en Ukraine, alors que celui-ci renvoie à l'Église orthodoxe d'Ukraine canonique qui est autonome dans l'obédience du patriarcat de Moscou. La métropole de Kiev est en effet rattachée à ce patriarcat depuis plus de 450 ans mais la question revient dans l’actualité (1). Il est donc intéressant de revenir sur les circonstances de ce rattachement, qui fut aussi le résultat de considérations politiques bien plus que religieuses à la fin du XVIIе

Contexte historique

La métropole de Kiev, fondée après le baptême de St Vladimir en 988, occupait la 60e place dans les dyptiques du patriarcat de Constantinople. Après la conquête tatare (XIIIe siècle) le métropolite suivit le Grand Prince à Vladimir (1354), puis à Moscou, devenue capitale du principal état russe, tout en gardant le titre de "métropolite de Kiev et de toute la Rus" jusqu'à l'obtention du titre de "patriarche de toute les Russies" en 1589. La métropole de Kiev ne faisait alors plus partie de son obédience.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Juillet 2019 à 10:17 | 6 commentaires | Permalien

V. Golovanow

Les foucades du soi-disant "patriarche de Kiev" et les péripéties disloquant la pseudo-Église d'Ukraine schismatique, souvent citées sur PO, ne font pas sourire les Orthodoxes.

En revanche, un évènement survenu le 25 juin dernier et peu mentionné dans les média orthodoxes francophones a clairement mis en lumière la fracture qui traverse maintenant l'Orthodoxie: douze Églises orthodoxes refusent de reconnaitre créée en Ukraine le 4 janvier, reconnue par le seul patriarcat de Constantinople, et deux Églises n'ont pas pris position officiellement

LES 12 REFUS DE LA DÉCISION DU PHANAR

Les délégations officielles de dix Églises orthodoxes locales étaient réunies le 25 juin dernier à Kiev pour la fête onomastique du métropolite de Kiev Onuphre, qui occupe le siège primatial de depuis cinq ans. Outre l'Église russe, il y avait les représentants officiels des Églises d'Alexandrie, de Jérusalem, de Serbie, de Roumanie, de Bulgarie, de Chypre, de Pologne, des Terres Tchèques et de Slovaquie et de l'Église orthodoxe en Amériques. Le patriarche d’Antioche a pour sa part adressé une lettre au métropolite Onuphre, désigné comme "métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine," dans laquelle il prie "notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ de vous renforcer et de vous accorder, ainsi qu’à votre Église et votre peuple la constance dans la foi,.." (1).

Il faut y ajouter l'Église d'Albanie, dont le synode a refusé de reconnaître l'EOU schismatique, (2) ce qui porte à douze les refus de la décision de Constantinople.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juillet 2019 à 21:50 | 1 commentaire | Permalien

Personne ne voulait choisir. Impasse à l'Archevêché
Le père Vladimir Zelinsky a diffusée un texte qui doit paraître dans le Messager № 210 de l'ACER

Rappelons que le 27 novembre 2018 Sa Sainteté Bartholomée, patriarche œcuménique, a révoqué le Tomos de l’Archevêché Il a en même temps suggéré aux paroisses de tradition russe de s’incorporer aux diocèses grecs locaux dépendant du Patriarcat de Constantinople. Malheureusement l’Assemblée qui s’est tenue le 23 février 2019 n’a pris aucune décision en ce qui concerne son appartenance canonique. Monseigneur Jean dans son intervention de clôture a déclaré que s’il lui arrivait quelque chose l’Archevêché disparaîtrait et que si il était interdit par Constantinople il rejoindrait à titre personnel le patriarcat de Moscou. De surcroît il a exprimé le souhait que l’on cesse de commémorer le patriarche Bartholomée, ceci dans la Cathédrale de même que dans les autres paroisses.

Une assemblée générale extraordinaire sera convoquée le 7 septembre 2019


НИКТО НЕ ХОТЕЛ ВЫБИРАТЬ

Протоиерей Владимир Зелинский

27 ноября 2018 года Патриарх Варфоломей вызывает в Стамбул нашего предстоятеля Архиепископа Иоанна Хариупольского и заявляет без обиняков: «У меня недобрая весть для вас. Русский Экзархат распущен. Вы становитесь викарием греческого митрополита во Франции Эммануила. Ваши приходы переходят в ведение греческих митрополий, они есть в каждой европейской стране. У нас для них особого места больше нет». И в каждой стране, где вежливым приглашением, где приказом явиться, греки не замедлили о том напомнить: отныне мы – их.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juillet 2019 à 12:32 | 19 commentaires | Permalien

Constantinople a échoué en Ukraine
L’Ukraine compte désormais trois Eglises orthodoxes: la plus importante est l’Eglise orthodoxe ukrainienne (EOU-PM) dirigée par le métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine Onuphre. Elle est auto-administrée, mais conserve un lien canonique et spirituel avec le Patriarcat de Moscou. Plus de 12’000 paroisses et 200 monastères sont restés fidèles à l’Eglise canonique. Il y a désormais deux autres Eglises non canoniques, celle de Philarète Denissenko, et la nouvelle Eglise orthodoxe autocéphale ukrainienne, avec laquelle il a définitivement pris ses distances.

“L’un, Drabinko, est venu avec une seule paroisse, et l’autre [Siméon Chostatsky] est venu avec 20 paroisses, mais il y a 300 paroisses dans son diocèse, alors quel genre d’unification est-ce donc ? C’est purement une formalité “, lance Philarète. Et de souligner que 13 Eglises orthodoxes locales ne reconnaissent pas la nouvelle Eglise comme une Eglise canonique et personne ne veut être en communion le métropolite Epiphane, “si ce n’est le patriarche œcuménique!”

La décision de Philarète Denissenko de restaurer le “Patriarcat de Kiev” montre que le projet de Constantinople de créer une nouvelle Eglise ukrainienne, “en fonction des intérêts politiques du moment”, a échoué, a déclaré pour sa part sur Interfax Nicolas Balachov, vice-président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou (DREE).
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juillet 2019 à 08:45 | 13 commentaires | Permalien

Seize superbes sites orthodoxes russes situés hors de Russie
Disséminées dans le monde entier, les églises orthodoxes russes ne sont pas seulement des lieux de prière, mais aussi une occasion parfaite de se familiariser avec la culture et l'histoire russes.

1. Cathédrale de la Protection-de-la-Très-Sainte-Mère-de-Dieu /Melbourne, Australie/

Plus de 4 000 membres sont enregistrés dans la congrégation rattachée à cette cathédrale. Outre les immigrants russes de Melbourne, les fidèles d'autres églises orthodoxes (Grecs, Macédoniens, Serbes et Bulgares) assistent également régulièrement à ses services. Appartient à l'Eglise russe EORHF - sous la juridiction de ’Église orthodoxe russe hors frontière.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juin 2019 à 12:24 | 3 commentaires | Permalien

Le Métropolite Tikhon et une délégation de l'OCA ont été invités par le patriarche Bartholomée
le 23 juin 2019: Sa Béatitude le Métropolite Tikhon de toute l'Amérique et du Canada de l'Eglise orthodoxe d'Amérique était l'invité du patriarche Bartholomée en Turquie ce week-end, concélébrant avec lui en Cappadoce, le dimanche de la Toussaint.

Le Métropolite Tikhon et une délégation de l'OCA ont été invités par le patriarche Bartholomée à participer à un pèlerinage annuel en Cappadoce avec un pèlerinage de 3 jours au patriarcat de Constantinople, rapporte le service de presse de l'Eglise orthodoxe en Amérique.

La Cappadoce est une région riche en histoire de l'Église, et la délégation de l'OCA a eu la chance de visiter les anciennes églises et les monastères de la région au cours de son voyage, ainsi que les églises qui furent fermées après l'échange démographique de 1922.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Juin 2019 à 07:05 | 1 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 169


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile