Mgr Hilarion: " Si le schisme ukrainien venait à être légitimé, l'orthodoxie dans le monde entier en pâtirait"
Aux yeux de ceux qui sont allé vers le schisme et se sont mis en dehors de l'Eglise, son unité ne signifie plus rien

Le métropolite Hilarion a dit: "Les accords inter-orthodoxes quant à l'octroi de l'autocéphalie sont bien réels. Un texte reconnaissant et octroyant l'autocéphalie a été élaboré et signé par l'ensemble des Eglises locales, y compris celles de Constantinople et de Russie, ceci en 1993 à Chambésy. Ce texte a été mis au point et validé en 2009. Le document définit d'une manière claire et circonstanciée les principales conditions de l'octroi de l'autocéphalie.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Juin 2018 à 12:40 | 0 commentaire | Permalien

L’orthodoxie est en croissance en France
Le symbole le plus important de ce dynamisme est sans doute l’inauguration du « centre spirituel et culturel orthodoxe russe »le 19 octobre 2016 à Paris, entre Tour Eiffel et Invalides, au pied du pont de l’Alma.

Au début des années 2000, on comptait environ 160 paroisses et lieux monastiques. Selon l’Annuaire de l’Église orthodoxe publié en 2017, on recense actuellement 278 lieux de culte, monastères inclus (une vingtaine), ils étaient 238 en 2010. Le nombre des évêques (10), ainsi que des prêtres et des diacres (330 pour les deux) a lui aussi augmenté.

Par orthodoxe, il faut entendre les Églises orthodoxes chalcédoniennes (qui ont accepté les décisions du IVe concile œcuménique de Chalcédoine en 451), qui sont quatorze à être autocéphales, c’est-à-dire pleinement indépendantes tout en étant en communion, dans le monde.

On y adjoint parfois, à tort, les Églises dites orthodoxes orientales, ou préchalcédoniennes, comme les Églises arménienne, copte, éthiopienne et syriaque, qui ne sont pas en communion avec les Églises orthodoxes chalcédoniennes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Juin 2018 à 16:48 | 1 commentaire | Permalien

Les reliques de Saint Séraphin de Sarov peuvent être vénérées à Oxford
Les reliques ont été transportées de la Sainte Trinité-Saint Seraphin monastère de Diveevo à Londres, puis à l'église Saint Nicolas à Oxford. Cette paroisse appartient au diocèse de Souroje. Un moleben a été officié devant les reliques en présence d'un très grand nombre de fidèles.

La délégation venue de Russie a prié à la tombe de l'archimandrite Nicolas Gibbs, fondateur de la paroisse.

L'archimandrite Nicolas (dans le monde Charles Sydney Gibbs), était le professeur d'anglais des enfants de Nicolas II, en particulier du tsarévitch Alexis. Au cours de dix années de service à la cour de l'empereur de Russie, il était devenu l'homme de confiance de la famille impériale et la suivit même en exil en Sibérie.

En 1934, il se convertit à l'orthodoxie sous le nom d'Alexis (en l'honneur du tsarévitch Alexis), et l'année suivante il reçut la tonsure monastique sous le nom de Nicolas (en l'honneur de Nicolas II). Il fonda une paroisse à Londres, puis à Oxford. Toute sa vie, il resta fidèle à la mémoire de la famille impériale et parvint à conserver un grand nombre de ses reliques
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Juin 2018 à 15:19 | -2 commentaire | Permalien

Moscou. 7 juin. Le père Andreï Lebedev, adjoint du responsable à l’œuvre missionnaire du diocèse de Viatka, appelle les supporters à rester sportifs et fair-play pendant le championnat du monde de football qui se déroulera en Russie.

« Allez nous allons vivre en bonne entente le championnat du monde de football ! Dans la paix du sport ! Nous allons faire du vélo en famille, nous allons commencer à faire de la gymnastique matinale », a déclaré le père Andreï au correspondant de INTERFAX-RELIGIA, avant d’ajouter que « boire de la bière gâche la fête » et d’appeler les supporters à publier leurs propres photos sur les réseaux sociaux avec des hashtags : #foot sans alcool et #championnat sobre.
Trad "PO"
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Juin 2018 à 19:01 | 1 commentaire | Permalien

Un représentant de l’Église orthodoxe russe participe à la célébration de la fête de S. S. le patriarche Bartholomée de Constantinople
Le même jour, l’archevêque Antoine a été reçu par Sa Sainteté le patriarche Bartholomée dans son cabinet de travail

Avec la bénédiction de Sa Sainteté le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, l’archevêque Antoine de Vienne et de Budapest, responsable des établissements du Patriarcat de Moscou à l’étranger, s’est rendu à Istanbul, où il a participé aux célébrations de la fête onomastique du patriarche Bartholomée de Constantinople. Mgr Antoine était accompagné dans son voyage du prêtre Alexis Vorontsov, clerc de l’église de la Nativité-de-Saint-Jean-Baptiste (Presna, Moscou).

Le 10 juin, dimanche de Tous les Saints de la terre russe, l’archevêque Antoine a célébré la Divine liturgie au métochion Saint-André d’Istanbul. Il concélébrait avec l’archimandrite Panaret (Psaravtis), recteur du métochion, l’hiéromoine Timothée (Michine), recteur du métochion de monastère Saint-Pantéléimon de l’Athos, le prêtre Alexis Vorontsov et le diacre Grégoire Frankakis.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Juin 2018 à 19:50 | -1 commentaire | Permalien

Un monument à la mémoire de la famille de Nicolas II dans un monastère près Pereslavl-Zalessky
Iaroslavl, 14 juin. INTERFAX Le service de presse de la métropole de Iaroslavl annonce qu’un monument à la mémoire de la famille du dernier empereur de Russie a été élevé et béni dans le monastère de femmes Saint-Nicolas du village de Godenovo dans la province de Iaroslavl.

L’auteur du monument est le sculpteur moscovite Sergueï Bytchkov, qui est aussi l’auteur d’un autre monument, à Saint Séraphin de Sarov, dressé il y a un an. « Saint Séraphin accueille maintenant le dernier empereur de Russie » commente-t-on à la chancellerie du diocèse métropolitain.

Le monument à la famille impériale est élevé à la veille du centenaire de son exécution. Le long de la route qui mène au village de Godenovo on a tendu des calicots annonçant l’événement, et dans le village même on a créé une allée où sont disposés les portraits des vingt-quatre victimes avec leur biographie. (PO)

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Juin 2018 à 17:42 | -1 commentaire | Permalien

Etat de New York : un monument à la mémoire de Saint Séraphin de Sarov
Un monument à Saint Séraphin de Sarov, l’un des saints les plus vénérés de Russie a été érigé au monastère de Novo-Divéevo (EORHF), Etat de New York. C’est là que se trouve l’icône de la Mère de Dieu de Vladimir apportée du monastère d’Optino ainsi qu’un crucifix en provenance de la maison Ipatiev à Ekaterinbourg où la famille impériale avait été assassinée par les bolcheviks.

Le plus grand cimetière orthodoxe des Etats-Unis se trouve auprès de ce monastère. On y compte près de huit mille tombes, de nombreux émigrés russes célèbres y sont inhumés. Le cloître a été fondé dans les années 1950, les pèlerins y affluent chaque dimanche. Le monument a été érigé grâce à des dons privés, le sculpteur a représenté le saint assis, plongé dans la prière.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Juin 2018 à 07:59 | 0 commentaire | Permalien

La situation de l’Eglise d’Ukraine sera débattue à Tbilissi
Un représentant du patriarcat de Constantinople est prochainement attendu en Géorgie. L’archiprêtre Michel Botkoveli, secrétaire du patriarcat de Géorgie, a fait savoir qu’un représentant du patriarcat œcuménique est attendu mi-juin à Tbilissi. Le métropolite Hilarion , président du DREE, a récemment séjourné en Géorgie. Il y a rencontré Sa Sainteté Élie II, patriarche de Géorgie.

Durant son séjour à Tbilissi, le métropolite Hilarion de Volokolamsk a visité le monastère Saint-David et la cathédrale de Sion, dédiée à la Dormition de la Mère de Dieu.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Juin 2018 à 20:29 | -1 commentaire | Permalien

Pèlerinage orthodoxe en Terre Sainte du 9  au 16 décembre 2018
Avec la bénédiction de Mgr Nestor, évêque de Chersonèse ( Patriarcat de Moscou )

Groupe de 25-30 personnes

Conditions

Dates : du 9 décembre au 16 décembre 2018
Prix : 850€+ billets d’avion + transfère de l’aéroport de Tel-Aviv à Jérusalem

Puisque nos pèlerins viennent de différentes villes, l’arrivée à l’aéroport de Tel-Aviv de chacun peut varier lors de la journée du 9 décembre (idem pour le départ du 16 décembre). On propose de prendre un transfère de l’aéroport de Tel-Aviv à Jérusalem en fonction de nombre de personnes qui arrivent.

Renseignements :
Inna Botcharova, tél. 06 50 64 01 26, émail : inessa0228@mail.ru
Prêtre Nicolas Nikichine, tél. 06 20 34 95 46
Centre des pèlerinages du Diocèse de Chersonèse SITE " PALOMNIK"
Eglise de Trois Saints Docteurs, 5, rue Pétel, Paris 15

Programme >>> PJ
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Juin 2018 à 06:24 | 0 commentaire | Permalien

Dans Le Figaro du 7 juin 1928

Les Soviets sentent que la fête de Noël demeure populaire. «Elle ne sert qu'à la bourgeoisie, proteste La Société des athées, elle éloigne le peuple de la lutte des classes. Le chant des anges, le Gloria in excelsis, n'est qu'un moyen hypocrite pour réintroduire le capitalisme».

Mais comment arrêter sur les lèvres humaines un chant qui promet aux hommes la paix? Et comment aussi supprimer Pâques? Certaines entreprises communistes pour en finir jugent plus expéditif de faire de ce jour et de ceux qui l'avoisinent, des jours où l'on travaille. Le Russe, cette semaine-là, serait définitivement affranchi du prêtre en devenant serf de l'usine. Éteindre ainsi, par des ukases dictatoriaux, le rayon de joie dont chaque année les solennités pascales illuminaient les visages, c'est là une audace qui semble vouée à l'échec.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Juin 2018 à 11:19 | 5 commentaires | Permalien

Plusieurs  publications sur "PO" consacrées aux problèmes de la diaspora russe en France
P.O. version française: Consécration de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris: séjour du patriarche Cyrille en France - VIDEO + PHOTOS /// Premiers offices de Noël à la cathédrale de la Sainte Trinité - Video

2017- Un an depuis la consécration de la cathédrale Sainte-Trinité de Paris VIDEO

KTO avec Crescendo Media Films présent un Documentaire consacré au Séminaire - "Le Paris orthodoxe russe"

Mémoire éternelle matouchka Sophie Rehbinder🕂 ET Sophie Eltchaninoff 🕂 et Un témoin de son temps 🕂 A la mémoire de l’archiprêtre Nicolas Lossky Décès de la traductrice et spécialiste de la littérature russe - Véronique Lossky Hommage à Maxime Kovalevsky 1903-1973
En mémoire de l'archimandrite Placide (Deseille) : « Un morceau du Mont Athos » sur le sol de France. Rappel à Dieu de son Serviteur, Séraphin Rehbinder et l'archiprêtre Nicolas Soldatenkov

Père Alexandre Schmemann - "LES FONDEMENTS DE LA CULTURE RUSSE"
et le père JEAN MEYENDORFF : "L'ÉGLISE DANS L'HISTOIRE"
Nicolas Berdiaev 140 ans de la naissance du grand penseur et philosophe religieux russe

"Le mystère de l'icône" - Exposition à l'occasion du 30e anniversaire de la mort du grand iconographe Léonide Ouspensky à Paris

Higoumène Georges Leroy Un visiteur à la cathédrale de la Sainte-Trinité, quai Branly à Paris

Les étudiants de l’Institut de Théologie Orthodoxe Saint-Sergeà la faculté de théologie protestante et 2014 - 2017 Crise a l'ITO Saint-Serge à Paris !

Strasbourg: L’Eglise orthodoxe de Tous les Saints est couronnée de dômes dorés
et vous invite le 19 mai 2017 à l'inauguration du Centre culturel et spirituel La croix est installée sur la flèche de l'église orthodoxe russe /// LA CORRESPONDANCE DU PERE SERGE (CHEVITCH) Conférence d'Emilie Van Taack

Historique de la Crypte Paroisse orthodoxe française de la Sainte Trinité La cathédrale St Alexandre de la Neva, Paroisse orthodoxe française de la Sainte Trinité

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 4 Juin 2018 à 07:00 | 1 commentaire | Permalien

Lors d’une rencontre au Vatican avec une délégation du patriarcat de Moscou conduite par le métropolite Hilarion le pape François s’est résolument prononcé pour l’unité de l’Eglise orthodoxe russe :

« En votre présence, cher frère, je tiens à souligner que pour sa part l’Eglise catholique ne permettra jamais des attitudes contribuant à la division de l’Eglise orthodoxe russe. Jamais nous le tolérerons. A titre personnel je n’admets pas ces attitudes. Il n’y a qu’un seul patriarche en Russie, c’est le patriarche Cyrille et nous n’en reconnaîtrons jamais un autre.

Les diocèses catholiques ne doivent pas s’ingérer dans les affaires intérieures de l’Eglise orthodoxe russe, ceci d’autant plus pour des raisons d’ordre politique. Telle est aujourd’hui l’attitude du Saint Siège. Ceux qui s’en tiennent à d’autres positions font preuve de désobéissance à l’égard du Saint Siège.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Juin 2018 à 06:39 | 6 commentaires | Permalien

Premier dimanche après la Pentecôte fête de tous les Saints: Homélie prononcée par le métropolite de Souroge Antoine (Bloom)
Le 4 août 2003, le métropolite de Souroge Antoine /Bloom/ s’endormait dans le Seigneur à l’âge de 89 ans.
Homélie prononcée par le métropolite Antoine au cours de la liturgie diocésaine le 25 juin 1989 à Londres

"La Mère de Dieu et les Saints dont nous célébrons la mémoire aujourd’hui, ceux que nous connaissons car Dieu nous les a révélés et qu’ils ont été compris et reconnus par leurs contemporains ou peut-être des siècles plus tard, tous sont la réponse de la terre à l’amour de Dieu. Et ils donnent cette réponse en leur propre nom mais aussi au nom de toute la création et en notre nom ; car chacun de nous a le privilège d’être appelé d’un nom, notre nom chrétien, le nom de l’un de ces Saints. Et les Saints dont nous portons le nom se tiennent devant Dieu et prient que leur nom ne soit pas indigne aux yeux du Seigneur... Les Saints de Dieu embrassent la création toute entière dans leur amour, dans leur intercession, dans leur prière et dans leur présence continuelle.

Quelle merveille d’appartenir à cette immense famille d’hommes, de femmes, d’enfants qui ont compris le message du Seigneur qui est venu, a vécu, a enseigné et est mort pour nous ! Ils ont répondu de tout leur cœur, ils ont compris avec leur esprit et ils ont accepté Son message avec la détermination d’éliminer en eux-mêmes tout ce qui a occasionné la crucifixion, parce que si une seule personne sur la terre s’était égarée, tombée loin de Dieu, le Christ serait venu la sauver au prix de Sa vie. Voici Son témoignage à un Saint des premiers siècles qui priait que les pécheurs soient confondus, Il lui apparut et lui dit : « Ne prie jamais ainsi ! S’il n’existait qu’un seul pécheur, Je serai mort pour lui »...

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juin 2018 à 12:12 | 0 commentaire | Permalien

Icône - La Mère de Dieu de Vladimir (Владимирская Богоматерь)
A l'époque soviétique de nombreuses icônes n'étaient pas accessibles aux fidèles. Il fallait se rendre au Musée Russe ou à la Galerie Tretiakov pour les voir. Souvent, au risque de se voir chasser du musée, les croyants s'agenouillaient devant les icônes, en particulier celle de la Mère de Dieu de Vladimir et priaient.

Selon la tradition c'est l'évangéliste Luc qui, le premier, a peint sur une planche de table, "une effigie" de la Mère de Dieu. Les icônes ultérieures en ont été inspirées. L'auteur de l'icône de la Galerie Tretiakov est inconnu.

L'icône la Mère de Dieu de Vladimir (Владимирская Богоматерь) est considérée par les historiens de l'art comme l'icône la plus importante de la période comnénienne d'un point de vue artistique! L'icône est exposée dans la galerie Tretiakov de Moscou (église Saint-Nicolas de Tolmatchi annexe au musée). Sa fête est le 3 juin.

La tradition reconnaît en saint Luc le premier iconographe de la Vierge à l’Enfant.

Dans son évangile, saint Luc ne cesse de méditer sur le mystère du Christ et de Marie. En portant son Fils dans ses bras, la Vierge, qui « gardait toutes ces choses dans son cœur » (Lc 2, 19) médite toutes les paroles qu’elle a entendues : celles des bergers et des mages, et celles de Syméon, lui dévoilant, au Temple de Jérusalem, que son Enfant sera un signe de contradiction et qu’elle-même sera transpercée par un glaive.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juin 2018 à 11:29 | 0 commentaire | Permalien

Suisse: Liturgie orthodoxe à la chapelle de l’hospice Saint Jacques
Avec la bénédiction de Monseigneur Nestor, évêque de Chersonèse, une liturgie orthodoxe a été célébrée à la chapelle Saint Jacques auprès du monastère Saint Maurice. Officiait le père Augustin Sokolowski, docteur en théologie de l'université de Fribourg (Suisse), membre du clergé de la cathédrale de la Sainte Trinité. Il s’agit de la première liturgie orthodoxe dans l’histoire de l’abbaye

Ont concélébré le père Ilya Petrov, l’hypodiacre Constantin Markovsky, membres de la métropole de Saint Pétersbourg venus pour vénérer les reliques du Saint martyr Maurice.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juin 2018 à 13:01 | 0 commentaire | Permalien

10 juin 2018 - Hommage à Maxime Kovalevsky
HOMMAGE A MON FRÈRE MAXIME

Pierre Kovalevsky - 30 Août/12 Septembre 1973.

En tant que seul témoin des vingt cinq premières années de vie et d'activités de mon frère Maxime, je crois de mon devoir d'en dire quelque mots lors de son soixante dixième anniversaire 30 Août 1903-30 Août 1973.

Mon frère est né le jour de Saint Alexandre Nevsky à Saint Petersbourg et tout indiquait qu'il devait porter le nom du patron de la ville qui, consacrée à Saint Pierre l'Apôtre, avait néanmoins en tant que protecteur le héros national, dont les reliques reposaient dans l'archi-abbaye de la capitale.

Nous n'avions cependant d'Alexandre dans la famille et son parrain choisi, oncle de notre père, le sociologue très connu, portait le nom de Maxime. Ce nom était fréquemment donné dans la famille Kovalevsky depuis le XVIIIe siècle.

Vu que Maxime Kovalevsky habitait la France, Paris et Beaulieu-sur-Mer, on eut recours à un parrain supplémentaire, le cousin de notre père le professeur Eugène Markov, géographe réputé, avec qui notre père avait fait en 1888 l'ascension du Mont Ararat. Maxime eut donc exceptionnellement deux parrains. Maxime Kovalevsky rentra en Russie en 1904, mais l’on­cle Eugène resta néanmoins parrain.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Juin 2018 à 08:24 | -1 commentaire | Permalien

L'OLTR, maintenant ! - Editorial de Juin 2018
Il y a plus de 2 mois, notre président, Séraphin Rehbinder était rappelé à Dieu.

Mémoire éternelle ! Puisse le Seigneur recevoir en Son Royaume ce serviteur infatigable et dévoué à son Eglise.

Pour nous, désormais, les choses sont différentes. Au-delà de la peine que nous avons ressentie, c’est aussi une très grande perte que nous subissons. Notre association OLTR se retrouve privée de ce guide si précieux et si clairvoyant. Une réflexion de fond sur notre avenir a été engagée.

Il nous semble indispensable de conserver la substance des idées que nous avons toujours prônées, d’apporter notre point de vue, de partager nos réflexions ou de susciter, éventuellement, de nouveaux débats.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Juin 2018 à 23:09 | 0 commentaire | Permalien

Pour sa onzième édition, le Prix Panorama-La Procure du livre de spiritualité est décerné à Comme l'éclair part de l'Orient d'Alexandre Siniakov (paru aux Éditions Salvator en août 2017).

Selon le site de La Procure, le "jury a tenu à distinguer le témoignage de ce jeune religieux orthodoxe russe né en 1981, dont la singularité mérite d'être saluée. Itinéraire d'un prêtre entre l'Orient et l'Occident chrétien, méditation profonde sur les enjeux spirituels de notre temps, cet ouvrage très personnel est tissé dans une langue virtuose qui nous emporte dès les premières pages.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 31 Mai 2018 à 10:59 | 0 commentaire | Permalien

Le métropolite Hilarion estime: « Que le discours à propos du projet de la création d’une prétendue Eglise locale en Ukraine mentionne malheureusement un autre groupe, celui des gréco-catholiques ukrainiens avec à leur tête l’archevêque Sviatoslav (Shevtchuk).

Celui-ci à plus d’une fois dit qu’il soutenait la création d’une Eglise locale unie d’Ukraine. Il précise que l’unité de cette Eglise doit se fonder sur le successeur de l’apôtre Pierre, c’est-à-dire le pape de Rome.

Il s’agît là d’attirer les orthodoxes d’Ukraine vers l’église uniate. Trois groupes soutiennent ce projet : les autorités laïques, les entités schismatiques et les gréco-catholiques. Ce genre de tentatives avait été déjà entrepris dans le passé ».
Lien et "PO"

Lire aussi Un changement de position des Gréco-catholiques?

***
Le métropolite Hilarion de Volokolamsk : Ce n’est pas aux autorités civiles de dicter à l’Église quelles formes d’existence elle doit choisir >>>>
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Mai 2018 à 16:20 | 1 commentaire | Permalien

Le vrai visage de saint Nicolas de Myre
La popularité immense de saint Nicolas soi-disant « saint du peuple dans l’Europe de l’Est d’aujourd'hui fait parfois de lui un « dieu russe » pour des yeux européens. Cependant, la formation de la vénération particulière de ce saint a connu une histoire spécifique, qui ne s’est cristallisée qu’à la fin du Moyen Âge pour parvenir à son état actuel aux Temps Modernes autrement dit aux XVIIIe-XIXe siècles.

En fait, on observe que le culte de saint Nicolas aux XIe-XIIe siècles était réservé avant tout aux couches aristocratiques de la société russe médiévale. En plus, le prénom de Nicolas, utilisé très rarement à l’époque dans l’ensemble de la population, se trouve fréquemment chez les représentants du clergé grec et des moines. On ne connaît qu’un seul prince de la famille de Riourikides et quelques nobles qui portaient ce prénom.

Très récemment, des spécialistes ont reconstitué le visage du saint Nicolas d’après ses reliques - PHOTOS Sur la base de recherches archéologiques, anatomiques et anthropologiques, les chercheurs russes ont décrit l’apparence du saint : sa taille, son teint et même les traits de son visage. Ils ont également défini les maladies dont il souffrait. L’étude anthropologique des reliques témoigne que saint Nicolas s'abstenait de manger de la viande, il se contentait de nourriture végétale. Saint Nicolas mesurait 1,67 m.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Mai 2018 à 09:48 | 8 commentaires | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 157


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile