Le 23 novembre 2017, Sa Sainteté le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie a présidé une réunion du Haut Conseil de l’Église orthodoxe russe. La séance avait lieu à la Salle du Haut conseil de la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou.

Ouvrant la séance, le patriarche Cyrille s’est adressé aux membres du Conseil :

« Bienvenue à tous les membres du Haut conseil ecclésiastique !

Cette année, le fil conducteur de nos réflexions est le centenaire des tragiques évènements de 1917. Nous réfléchissons à ce qui s’est passé il y a cent ans. Nous avons récemment prié au monastère du Don où, le 18 novembre 1917, saint Tikhon fut élu au trône patriarcal. Comme on sait, l’Église était déjà attaquée à l’époque. Le prêtre Jean Kotchourov avait été martyrisé le 13 novembre. Ensuite, le sang de multiples nouveaux martyrs a coulé, qui sont aujourd’hui canonisés. Les canonisations, les conférences, les films, les expositions, tout cela a son importance pour perdurer la mémoire de ces évènements tragiques.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Novembre 2017 à 13:19 | -1 commentaire | Permalien

Le synode épiscopal doit examiner la question du nombre de mariages religieux et civils que peut autoriser l’Église
Moscou, le 22 novembre. INTERFAX. Pour l’Église, combien de fois peut-on contracter un mariage et faut-il compter tous les mariages ou seulement ceux qui ont été bénis, telle est la question à laquelle devra répondre le synode épiscopal qui se réunira à Moscou du 29 novembre au 4 décembre 2017.

« Le droit canon actuel ne donne pas de réponse claire à cette question » a déclaré, au cours d’une conférence de presse, l’archiprêtre Nikolaï Balashov, vice-président du Département des relations extérieures, qui a également souligné que les différents diocèses n’ont pas la même approche « des normes canoniques dans la situation actuelle où sont contractés beaucoup plus de mariages civils que ne sont célébrés de mariages religieux. […] C’est cette question qui sera examinée par le synode épiscopal à venir, et une réponse claire devra être donnée. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Novembre 2017 à 11:30 | -1 commentaire | Permalien

Paris : le marché de Noël de l’Acer-Russie se tiendra le samedi 2 décembre
Le marché de Noël de l’Acer-Russie se tiendra le samedi 2 décembre de 11h à 17h, 91 rue Olivier de Serres, Paris, 15e. Il offrira la possibilité de trouver des cadeaux pour les fêtes et de jolies décorations de Noël, des livres, des châles russes et matriochkas. En outre, l’Acer-Russie proposera ses cartes de vœux et des icônes peintes seront également en vente. Pour finir, une vente à emporter de produits culinaires russes de première qualité sera également proposée : pirojkis, blinis, vatrouchka, etc.

Lire aussi Appel urgent au secours des enfants orphelins et handicapés lancé par l’ACER-RUSSIE et Lina Saltykova responsable de l’association « Miloserdie detiam » créée à Moscou
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Novembre 2017 à 14:31 | -1 commentaire | Permalien

 Le 25 novembre 2017 à 15h - Panichide en mémoire des héros de Gallipoli et de tous les soldats de l’Armée blanche au cimetière  de Sainte-Geneviève-des-Bois
A l’occasion du 100ème anniversaire de l’instauration du régime totalitaire bolchevique et du début de la guerre civile en Russie, la direction de l’Union des Descendants des Combattants Russes de Gallipoli organise une panikhide en mémoire des héros de Gallipoli, de tous les soldats de l’Armée blanche et des innombrables victimes du joug bolchévique.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Novembre 2017 à 21:05 | -1 commentaire | Permalien

L’Ensemble vocal masculin « Chantres Orthodoxes Russes » sous la direction de Serge Rehbinder
Dimanche 10 décembre 2017 Eglise Saint Louis en l'Ile à 16h00

Oeuvres de Kastalsky, Troubatchev, Bortniansky...

Placé sous la direction de Serge Rehbinder, maître de chapelle en l'église orthodoxe russe de Saint Séraphim de Sarov à Paris, l'ensemble vocal " Chantres Orthodoxes Russes " est composé de chanteurs professionnels et amateurs qui ont fait leur classe dans de grands chœurs en Russie et en France.

Parmi ces chœurs, on peut citer ceux de la laure de la Trinité Saint-Serge près de Moscou dirigé par feu l'archimandrite Matthieu Mormyl, de la cathédrale russe Saint Alexandre Nevsky à Paris ou le chœur de l'Institut Saint-Serge à Paris.

Les premières polyphonies religieuses, inspirées par le chant populaire russe, voient le jour au XVIIe siècle, à la suite de l'ouverture à l'Occident et de la découverte du chant liturgique polonais. Un siècle plus tard, les chantres russes adaptent le principe du choral luthérien à de vastes compositions à 8, 12, voire 48 voix
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Novembre 2017 à 05:49 | 1 commentaire | Permalien

Les propositions douteuses de Chtchipkov divisent la communauté religieuse
L’adjoint du Responsable du Département synodal Alexandre Chtchipkov à l’information s’est de nouveau prononcé pour le maintien du mausolée, des monuments et des rues dédiés à Lénine

À la différence de son chef, Vladimir Legoïda, qui avec une constante régularité demande le retrait du corps de Lénine de son mausolée, son adjoint, Alexandre Chtchipkov, manifeste une nouvelle fois son attitude clairement soviétique sur la question.

Et de plus sa position aberrante est présentée par les médias comme étant celle l’Église orthodoxe russe, ce qui provoque l’indignation des croyants : serions-nous revenus à cette époque passée où notre Église devait chanter les louanges de l’antéchrist Staline et dire que les valeurs du pouvoir athée étaient « nos valeurs » ?

Rappeler ces temps et quelques actions de notre hiérarchie religieuse n’est pas très agréable aujourd’hui, mais alors cette attitude séduisante pour de nombreux chrétiens pouvait au moins se justifier par le fait que le pouvoir soviétique menaçait de détruire l’Église et, dans ces conditions, on peut comprendre que nos évêques aient été obligés de faire des concessions aux organes de répression.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Novembre 2017 à 23:59 | -3 commentaire | Permalien

Les évêques de France ont affirmé lundi rejeter la proposition de faire payer l'entrée des cathédrales
L'Eglise catholique souhaite rappeler que "les cathédrales sont avant tout des lieux de prière et de culte dont l’accès doit être libre."

L'animateur de télévision Stéphane Bern a été chargé par Emmanuel Macron d'une mission visant à garantir et préserver le patrimoine français. Stéphane Bern aurait sans doute dû consulter l'Église avant de faire de grandes annonces.

Faire payer l'entrée des cathédrales dans le but d'entretenir les monuments historiques de la France n'est en effet pas vraiment du goût des religieux français. Lundi, la Conférence des évêques de France (CEF) a ainsi fait savoir qu'elle rejetait l'idée du "monsieur Patrimoine" d'Emmanuel Macron, indiquant dans un communiqué relayé sur Twitter que les cathédrales sont "avant tout des lieux de prière et de culte dont l'accès doit être libre".
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Novembre 2017 à 05:04 | 0 commentaire | Permalien

La vidéo de l’émission “L’orthodoxie, ici et maintenant“, sur KTO, du mois de novembre. Elle a pour thème: « La Russie cent ans après, hier et aujourd’hui », à l’occasion de deux centenaires, l’un celui de la révolution d´octobre 1917 et l’autre, celui du rétablissement du patriarcat le 17 novembre 1917. Les invités sont le père Alexandre Siniakov et Antoine Arjakovsky. Au cours de l’émission un extrait du reportage du père Jivko Panev pour Orthodoxie.com, avec la voix d’Emilia Panev, sur l’exposition « La peinture à l’aiguille ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Novembre 2017 à 18:33 | 8 commentaires | Permalien

Le pape François  appelle à ne plus photographier lors des célébrations liturgiques
Rome, le 8 novembre. "La Stampa" annonce que le pape François appelle à ne plus se servir des téléphones mobiles pour photographier pendant les offices.

Lorsque le célébrant s'exclame "Élevons nos cœurs en prière" cela ne veut pas dire "Élevons nos téléphones pour prendre une image, cette manière de faire est malséante", a dit Sa Sainteté François lors de son apparition hebdomadaire place Saint Pierre.

"Je suis triste quand je vois lorsque je célèbre ici ou dans la basilique tant de téléphones braqués et ceci non seulement dans les mains des fidèles mais aussi dans celles des prêtres et des évêques".

Auparavant le pape avait appelé à s'abstenir de photographier pendant les repas de familles car cette pratique risque d'engendrer des querelles.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Novembre 2017 à 10:02 | 2 commentaires | Permalien

L'ÉGLISE RUSSE DANS LA LUTTE CONTRE LES AVORTEMENT
Vladimir Golovanow

Alors que l’URSS, pays de la mort, avait été le premier pays du monde à légaliser l’avortement, la Russie son héritière a été confrontée à la menace d’un désert démographique, héritage du stalinisme.

Dans les années 1960-70, l’URSS perdait en 4 ans autant de gens que pendant la Seconde Guerre Mondiale.

L'avortement était alors considéré comme moyen de contraception (il en était de même dans les autres Pays de l'Est, à l'exception notable de la Pologne) et représentait plus du double des naissances. Ce ratio est tombé à 50% en 2014 (25% en France!) et la baisse continue en 2016
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Novembre 2017 à 19:37 | 1 commentaire | Permalien

La fabrication "de l'homme nouveau", une interview de l'archiprêtre André Kordotchkine
Le site "Pravoslavie i mir" a mis en ligne le 7 novembre, jour du centenaire du putsch bolchevique de 1917 une interview d'Anne Danilova, rédacteur du site, avec l'archiprêtre André Kordotchkine, recteur de la cathédrale Sainte Marie-Madeleine égale aux apôtres, à Madrid.

L'entretien porte sur les procédés et les méthodes auxquels a eu recours le pouvoir communiste pour, entre autre par l'antisélection, aboutir à l'élaboration "d'un homme nouveau". Le père André conclut à l'impossibilité totale de trouver une interaction positive entre la foi orthodoxe et la doctrine communiste. Elles sont complètement antinomiques et incompatibles.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Novembre 2017 à 20:08 | 0 commentaire | Permalien

À Moscou, un forum sera consacré au centenaire du Concile local 1917-1918 et à la fin de l’empire
L’Université orthodoxe en sciences humaines Saint-Tikhon a indiqué ce mercredi à RIA Novosti qu’un séminaire international « Le Concile et la conciliarité — le centenaire d’une nouvelle époque » se déroulera dans son bâtiment principal du 13 au 16 novembre de l’année du centenaire du Concile local de l’Église orthodoxe russe.

« Comme le précise l’intitulé du séminaire, celui-ci est consacré à deux événements qui se sont superposés il y a cent ans : le Concile local de l’Église orthodoxe russe et le renversement de l’Empire russe, » a déclaré l’archiprêtre Pavel Khondzinsky, doyen de la faculté de théologie de l’Université Saint-Tikhon et président du comité d’organisation.

À ce séminaire prendront part d’éminents scientifiques russes et étrangers, théologiens et spécialistes de l’histoire de l’Église et de philosophie religieuse. Selon le père Pavel, une telle multidisciplinarité permettra de donner un nouvel éclairage au Concile de 1917 et de préciser sa signification dans l’histoire de l’Église orthodoxe russe et de l’ensemble de la chrétienté.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Novembre 2017 à 16:38 | 0 commentaire | Permalien

DEUX NOMINATIONS au Diocèse de Chersonèse
Par décret de Monseigneur Nestor, évêque de Chersonèse, en date du 17 octobre 2017, l’archiprêtre Nicolas Ozoline, appartenant au clergé de l’Archevêché des églises russes en Europe occidentale, fait désormais partie du clergé du Diocèse de Chersonèse, il officiera à l’église-cathédrale des Trois Saints Docteurs, Paris. Lien et biographie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Novembre 2017 à 22:18 | 1 commentaire | Permalien

L'icône de Notre-Dame de Kazan est particulièrement révérée en Russie
L'icône de Notre-Dame de Kazan est particulièrement révérée en Russie. Deux grandes cathédrales lui sont dédiées, à Moscou et à Saint-Pétersbourg, et elle est fêtée deux fois, le 8/21 juillet et le 22 Octobre/4 novembre.

Si la première date est celle de l'invention de l'icône en 1579, la deuxième commémore spécifiquement la protection que la Vierge Marie accorde à la Russie.

Ce jour est officiellement férié en Russie comme "Jour de l’Unité", ce qui en fait la seule fête religieuse chômée avec Noël, et c'est pour moi un signe de la sollicitude particulière de la Vierge Marie pour la résurrection de la Sainte Russie.


Ce jour du 22 Octobre (calendrier julien) était férié avant la révolution. Supprimée à la révolution, la fête a été réinstaurée en 2007 sur proposition de l'Eglise, pour remplacer la commémoration de la révolution, le 7 novembre.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Novembre 2017 à 03:48 | 5 commentaires | Permalien

Un témoin de son temps. A la mémoire de l’archiprêtre Nicolas Lossky
Une nécrologie signée par le père Dimitri Aguéev, disciple de Nicolas Lossky

A la suite d’une longue maladie l’archiprêtre Nicolas Lossky, théologien et linguiste, a été rappelé à Dieu le 23 octobre 2017 à l’âge de 87 ans. Le père Nicolas a été mon directeur de thèse lorsque j’étudiais à l’Institut de théologie Saint Serge, à Paris. Il y a enseigné pendant de longues années, cela bien qu’à l’époque les relations inter juridictionnelles étaient plus que difficiles. Le défunt était ami avec nous tous, ni à l’archevêché, ni au patriarcat de Moscou on ne l’a jamais considéré comme étant un « agent double ».

Rare qualité dans la diaspora que de rester tolérant. Le père Nicolas n’était pas un émigré, c’était un authentique européen et en même temps un vrai russe. Spécialiste de la littérature anglaise, il connaissait en profondeur la théologie, c’était un musicien de talent, un chef de chœur et une fin connaisseur de l’iconographie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Novembre 2017 à 20:14 | 1 commentaire | Permalien

Brûlant questionnement
Anne Khoudokormoff-Kotschoubey
Moscou 20.08.17


A la lumière de la Fête de la Transfiguration que nous venons de célébrer à Moscou, dans la cathédrale du Christ Sauveur avec l’ensemble de la "Fraternité de la Transfiguration" qui s'y rassemble chaque année pour cette Fête - comme cela semble être devenu une belle tradition - et en se rappelant les articles du prêtre Alexandre Borisov consacrés au 19 août 1991 , nous devrions nous réjouir de cette joie au milieu de l’année. Réjouissons-nous donc avec force, conviction et confiance!

Imperceptibles, toutefois, mais bien réels, nous semble- t- il, sont les « nuages », appelons-les comme cela, ou « doutes/interrogations » sur quelques points.

Soyons précis. Dans la cathédrale du Christ Sauveur - rétablie et consacrée le 19.08.2000, le jour de la Transfiguration, et où le lendemain étaient célébrés les Nouveaux Saints Martyrs canonisés ce jour même en grande et magnifique pompe et immense émotion, - avait été installé autour de la crypte un petit musée très émouvant relatant l’histoire de la Cathédrale, son érection, sa disparition (dynamitage en décembre 1931) et sa reconstruction près de 70 ans plus tard.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Octobre 2017 à 23:14 | 3 commentaires | Permalien

Patriarche Cyrille : Malgré les années de persécution de la foi, le peuple est resté croyant
« Pendant 70 ans, on n'a pas seulement cherché à convaincre les gens qu'il n'y a aucune vie hors de la vie terrestre, mais on avait recours à la coercition et même à la répression, a rappelé le Saint Patriarche Cyrille dans son homélie du 13 Octobre à la cathédrale Saint Alexandre Nevsky d'Ijevsk.

Pour confesser ouvertement sa foi, on pouvait être privé non seulement de la liberté, mais même de la vie. Et il semblait que tout était fini. Les églises se vidaient, on les fermait, on les faisait exploser, on les convertissait à des fins utilitaires . C'est ainsi que trois générations se sont succédé, puis la quatrième est arrivée. Et si les deux ou même les trois premières générations avaient encore été élevées par des grands-mères ou des grands-pères nés avant la révolution, les générations d'après-guerre n'avaient déjà plus aucun lien avec cette histoire, cette réalité, avec la pratique spirituelle de notre peuple ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Octobre 2017 à 16:15 | 0 commentaire | Permalien

Décès de l’archiprêtre Nicolas Lossky -  Mémoire éternelle! Вѣчная память!
Les funérailles auront lieu en l'église Saint-Serge (93 rue de Crimée), mercredi 25 octobre à 10H.

L’archiprêtre Nicolas Lossky
, l’une des figures importantes de l’émigration russe de Paris, vient de décéder à l’âge de 87 ans.

Né le 20 novembre 1929, petit-fils du philosophe russe Nicolas Lossky et fils de Vladimir Lossky, il a été docteur ès lettres, professeur émérite de civilisation britannique à l’université de Paris-X-Nanterre, professeur d’histoire de l’Église en Occident à l’Institut de théologie orthodoxe de Paris (Institut Saint-Serge) et directeur de l’Institut supérieur d’études œcuménique.

Ordonné prêtre en 2006, il a desservi la paroisse Notre-Dame-joie-des-affligés et Sainte-Geneviève à Paris / Diocèse de Chersonèse PM/ .
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Octobre 2017 à 21:00 | 1 commentaire | Permalien

A Londres la paroisse de la Sainte Trinité construit une église en briques de paille
La communauté de l’église de la Sainte Trinité à Londres, dans le quartier de Talls Hill, a mis en œuvre un projet unique dans son genre. Il s’agit de la mise en chantier d’un bâtiment « écologique ». Les murs seront constitués de blocs de paille pressée. Il s’agit de ménager la nature, de mieux prendre soin de ses richesses.

L’histoire du projet remonte aux années 1970, les anglicans se sont mis alors à réfléchir à un modèle de l’avenir nommé blue print for the future. Il s’agissait de concevoir les constructions ecclésiales de sorte à tenir compte des souhaits de l’opinion.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Octobre 2017 à 13:49 | 3 commentaires | Permalien

Nouveau martyr: le prêtre  Mikhaïl Bogoroditski (1872 - 1937)
Le saint prêtre martyr Mikhaïl est né en 1872, dans le village de Stoudenetskie Vyselki, district de Lipetsk, gouvernement de Tambov, dans la famille du sacristain Trophim Ivanovitch Bogoroditski.

La femme de celui-ci, Daria Alexeïevna, était illettrée, mais cela ne l’empêchait pas d’élever ses enfants dans la foi et la piété ; de ses six fils, quatre devinrent des prêtres et un diacre. En 1897, Mikhaïl Trophimovitch termina le séminaire de Tambov et se maria avec Maria, fille de l’archiprêtre Fiodor Charov, qui exerçait dans la ville de Kozlov, dans l’église consacrée à l’icône de la Mère de Dieu «Joie de Tous les Affligés ».

A ce moment, le père Fiodor, qui avait servi quarante ans, n’avait déjà plus de forces, et Mikhaïl Trophimovitch fut ordonné prêtre à sa place, comme c’était alors l’usage. Par la suite, le père Mikhaïl et Maria Fiodorovna eurent treize enfants.

Elevé par une mère pieuse, le père Mikhaïl se distinguait par une attention constante aux besoins de ses paroissiens. A n’importe quel heure du jour ou de la nuit, il partait confesser et communier les malades, recevait chez lui les pauvres et les pèlerins, intercédait pour les familles démunies afin que leurs enfants fussent pris dans les lycées au compte du gouvernement. Pour son fervent ministère, le prêtre fut promis au rang d’archiprêtre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Octobre 2017 à 12:10 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 153


Recherche





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile