Après la chute de l’URSS, l’orthodoxie a commencé à renaître  en Europe de l’Est
La répudiation de l’idéologie athée de la part des gouvernements de la région a conduit à une croissance accrue du nombre d’orthodoxes.

La majorité de la population, en Europe Centrale et de l’Est, confesse la religion orthodoxe, et ce nombre s’accroit tandis qu’un tel phénomène, il y a une vingtaine d’années, n’était pas envisageable. Ces données émanent du centre de recherche américain « Pew Research Center », selon Interfax-Religion.

Dans l’ensemble, environ 57 % de la population s’y revendique orthodoxe. Dans ce chiffre rentrent une dizaine de pays dont la majorité est de confession orthodoxe, entre autres : la Russie, l’Ukraine, la Grèce, la Biélorussie, la Bulgarie, la Serbie, la Géorgie, la Moldavie, ceci selon le sondage de « Pew Research Center », effectué entre juin 2015 et juillet 2016 dans 18 pays, et sur plus de 25000 personnes.


D’autre part, les orthodoxes représentent une minorité en Bosnie (35%), en Lettonie (31%) et en Estonie (25%).

La part des catholiques concerne 18 % de la population de cette région. Tandis qu’en Pologne, en Croatie, en Lituanie, et en Hongrie, les catholiques sont majoritaires.

Comme le remarquent les auteurs de l’enquête, dans les grands pays de cette région, on observe une nette montée du nombre d’orthodoxes et une baisse de celui des catholiques : au moment de la chute de l’URSS, la part de la population se revendiquant orthodoxe est passée de 37 % en 1991 à 71 %.

Ainsi, le déclin de l’URSS a engendré une nette et importante montée du nombre d’orthodoxes. En même temps, on constate actuellement la tendance inverse dans les pays historiquement catholiques. Par exemple, en Pologne, la part des catholiques durant cette période est passée de 96 % à 87 %, en Hongrie, de 63 % à 56 %, en Tchéquie de 44 % à 21 %.

Par ailleurs, sur le plan qualitatif, le monde catholique l’emporte sur la population orthodoxe, laquelle en grande partie n’a d’orthodoxe que le nom.

Ainsi, en Europe centrale et celle de l’Est, les catholiques se rendent à l’église davantage que les orthodoxes.
Malgré le grand nombre de croyant dans la majorité des pays concernés, la prière quotidienne ne relève pas d’une norme pour la plupart de la population.

Ainsi, seulement 17 % des gens interrogés en Russie et 27 % en Pologne et Serbie, prient, au minimum, une fois par jour. Le plus grand nombre est atteint en Moldavie : 48 %.

Seulement 14 % de la population des régions concernés se disent athées ou ne se revendiquent d’aucune religion. Ainsi, la plus grande part concerne ici la Tchéquie (72%) et l’Estonie (45%).

Ligne russe Traduction père Dimitri Shibaeff

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Mai 2017 à 18:16 | 8 commentaires | Permalien