Archange saint Gabriel
Tout au long de l’Ancien Testament, les anges sont présents pour instruire, protéger, réconforter et conduire les hommes.Le Nouveau Testament est aussi tout rempli du ministère des anges.

Nous savons que si les anges se présentèrent aux hommes comme des messagers de Dieu, ils sont avant tout, de purs esprits qui se déploient dans une dimension étrangère à notre espace, sans être soumis à la durée ni au rythme du temps.

L’ordinaire de la vie immortelle de ces créatures personnelles, pour parler comme Jésus, est de contempler sans cesse la face du Père qui est aux cieux, bonheur dont ils s’éloignent par amour de Dieu et des hommes, pour porter la parole de l’un aux autres.

« Ange, dit saint Augustin, désigne la fonction non pas la nature. Tu demandes comment s’appelle cette nature ? Esprit. Tu demandes la fonction ? Ange. D’après ce qu’il est, c’est un esprit, d’après ce qu’il fait, c’est un ange. »

Après l’expulsion de nos premiers parents, l’ange à l’épée flamboyante interdit l’entrée du Paradis terrestre. Un ange consola Agar dans le désert. C’est un ange qui arrêta le bras d’Abraham prêt à immoler Isaac. Avant que Sodome fût détruite par le feu du ciel, un ange fit sortir Loth et sa famille de la ville. Le patriarche Jacob vit en songe des multitudes d’anges monter et descendre l’échelle qui allait de la terre au ciel.

Archange saint Gabriel
Dieu envoya un ange pour conduire à travers le désert les Hébreux vers la Terre Promise. Elie fut réconforté dans le désert par un ange. Le Nouveau Testament est aussi tout rempli du ministère des anges. L’ange Gabriel fut le messager du mystère de l’Incarnation auprès de Zacharie et d'Elisabeth

L’archange Gabriel annonce à Marie qu'elle sera visitée par le Saint Esprit. Un ange fut préposé à instruire saint Joseph de ce mystère et à l’assister dans sa vocation de père nourricier. Un ange annonça la naissance du Messie aux bergers de Bethléem et des multitudes d’anges chantèrent dans le ciel de Noël.

Des anges servirent Jésus après sa victoire sur la triple tentation, après le jeûne au désert, et un ange le réconforta lors de son Agonie, dans la nuit du jardin des Oliviers.

Des anges furent envoyés par Dieu pour annoncer la Résurrection du Sauveur aux saintes femmes, à Marie madeleine.

Des anges, enfin, instruisirent les Apôtres après l’Ascension. Dans son enseignement, Jésus parla souvent des anges comme les auxiliaires à la fin du monde, et il parla des anges gardiens. L’Eglise primitive, comme le Seigneur, est assistée par les anges dont l’un fait échapper les Apôtres des mains des Saducéens, et dont un autre délivre saint Pierre de la prison d’Hérode. Un ange conduisit le centurion Corneille vers saint Pierre, un autre sauva saint Paul d’un naufrage. Saint Paul, dans ses épîtres, et saint Jean, dans l’Apocalypse, enseignèrent bien des choses sur les anges.

Or, l’Ecriture ne nous a révélé les noms que de trois d’entre les anges : Gabriel qui veut dire « la force Dieu », Raphaël « Dieu guérit », et Michel « Qui est comme Dieu ? »

Fort populaire aussi bien en Occident qu'en Orient, le culte de saint Gabriel est très ancien : il apparaît sur de nombreuses représentations byzantines et on retrouve sa trace dans tout le bassin méditerranéen (fresques en Italie, en Sicile, à Malte...).

Archange saint Gabriel

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 8 Avril 2020 à 08:46 | 10 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par vladimir le 26/07/2011 15:11
Malgré le Catéchisme de l’Église catholique (cf. http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Les-Anges_a406.html), qui défini l’existence des anges comme « une vérité de foi » et la citation de Jean-Paul II: “Si l’on voulait se libérer des anges, il faudrait revoir de façon radicale l’Écriture Sainte elle-même, et avec elle toute l’histoire du Salut”. », la foi dans les anges constitue plutôt une spécificité de l'Orthodoxie. Ainsi j'en avait discuté avec un "professeur de religion" allemand, dûment diplômé par les Églises catholique et protestantes. A ma question sur les anges elle m'avait répondu qu'elle n'en parlait pas car il n'y avait rien à dire: c'était "ringard".

Par contre je me souviens d'une conférence faite à des étudiants en 1970 par le P. Virgil Gheorghiu (auteur de "La Vingt-cinquième Heure"). Racontant son enfance il avait expliqué que, fils de prêtre, il avait toujours vécu dans la compagnie des Saints et des Anges, dont la présence était, pour lui, "palpable"; "ainsi, expliqua-t-il, je sais parfaitement que les peintres occidentaux se trompent en représentant les anges chaussés de sandales: les anges vont pieds nus".

2.Posté par Vladimir G: "Alors que l''''on peut prier les anges pour leur protection, leurs conseils et leur intercession, les saintes écritures nous avertissent toutefois de ne pas rendre de culte aux anges." le 26/07/2016 11:41
Cet article ne cita pas la source du texte. Il semblerait que ce soit le début de la partie "historique" sur http://missel.free.fr/Sanctoral/09/29.php. La suite est très intéressante pour ce qui concerne la dévotion que rendait aux anges l'Église catholique (comme je l'avais écrit dans mon commentaire 1 cela semble largement dépassé...)

Une approche théologique orthodoxe est donnée sur http://spiritualite-orthodoxe.blogspot.fr/2009/02/traite-sur-les-anges.html (Saint Ignace Briantchaninov Évêque du Caucase et de la Mer Noire, 1807-1867) et http://www.spiritualite-orthodoxe.net/anges_bible_orthodoxie.html qui précise en particulier: "Alors que l'on peut prier les anges pour leur protection, leurs conseils et leur intercession, les saintes écritures nous avertissent toutefois de ne pas rendre de culte aux anges."

3.Posté par Gilles Le Dorner le 26/07/2019 23:01 (depuis mobile)
Arc Anges , Présence du Bon Dieu Maítre Seigneur et Maître des temps et du Temps en Eternité , Un Seul Père , Notre Père hors les murs aussi

4.Posté par Nicodème le 08/04/2020 11:30
Les anges serianet un concept venu de la civilisation perse . Cela n'ôte rien au fait que cela peut-être une réalité , et que l'Eglise (restée orthodoxe) nous demande de croire en leur existence .. mais comme tout ce qui est du domaine de l'invisible (métaphysique , càd "au-delà " du physique ) , ce n'est pas palpable . Maintenant , que des prétendus "professeurs de religion" (comme si la "religion" était une matière scolaire ou académique) décident de "ne pas en parler parce que ce serait ringard" , cela révèle leur hérésie , et , surtout , leur lâcheté : ne dire aux homme que ce qui leur plaît ou ce qu'ils ont envie d'entendre . Les politichiens font exactement la même chose . C'est une sorte de sida mental et psychique qui a touché toutes les élites européennes , et le peuple aussi , qui a suivi , car il suit toujours .

Perso , je suis de ceux qui en "croient "pas aux anges . C'est une des composantes de mon hétérodoxie ... je préfère m'en tenir à ce qui est solide et palpable : les Ecritures , les commentaires (patristiques ou non ) , et , afin de conforter ma confiance en Dieu , tombée presqu'à zéro , les dits et les faits des saints , lorsque ceux-ci sont attestés solidement .

5.Posté par Tchetnik le 08/04/2020 13:44
Mais les anges sont confirmés dans la Sainte Ecriture, Nicodème. A ne pas confondre avec les éléphants roses du samedi soir.

6.Posté par Nicodème le 08/04/2020 16:49
Vous avez raison . Ai-je dit le contraire ? Il est vrai que ce qui m'intéresse , moi , ds les Ecritures , c'est la morale . Ben oui , j'en prends et j'en laisse comme tout hétérodoxe assumé . C'est ainsi . J'aurais préféré tout prendre et mettre ma raison au vestiaire . C'est beaucoup plus confortable , et je comprends les "croyants" qui refusent de se poser quelque question que ce soit . Et , à la limite , je les envie . Sauf quand leur "foi" les conduit à tuer ceux qui ne pensent , enfin , pensent ...hum disons , croient , comme eux . Ce qui , malheureusement , est advenu ds les siècles passés , ds le christianisme . Le fait que , dans l'islam , cela est permanent , ne dédouane pas les gens qui , chez nous (ds le christianisme) se sont abaissés à ces péchés collectifs épouvantables .

7.Posté par Tchetnik le 08/04/2020 19:06
@Nicodème

Disons que la Sainte Ecriture comporte différents niveaux d'interprétation et d'immédiateté ou de permanence, certains préceptes n'ayant eu dans l'Ancien Testament qu'une valeur pédagogique et limitée dans le temps quand d'autres en ont une plus éternelle.

Et si la civilisation Chrétienne a parfois usé de violence, elle y fut certainement bien plus limitée et encadrée qu'ailleurs.

8.Posté par Nicodème le 09/04/2020 11:49
"Et si la civilisation Chrétienne a parfois usé de violence, elle y fut certainement bien plus limitée et encadrée qu'ailleurs."
Là dessus , je suis entièrement de votre avis .

"certains préceptes n'ayant eu dans l'Ancien Testament qu'une valeur pédagogique et limitée dans le temps quand d'autres en ont une plus éternelle."

Là , je seul petit bémol que je mettrais , c'est que beaucoup de textes de l'AT ont été rédigés par des hommes lors de l'exil à Babylone . Il s'agissait de reconstruire le roman national d'Israël . Etait-ce vraiment inspiré ? Bien sûr , cela a une valeur , mais la Torah , les livres sapientiaux et les "prophètes" ont -ils plus de valeur que les écrits de Confucius . Par exemple .

9.Posté par Tchetnik le 10/04/2020 08:21
@Nicodème

En fait, tous les textes Bibliques furent rédigés par des hommes, qui s'inspirèrent parfois de traditions historiques et culturelles adjacentes, mais qui furent aussi inspirés par l'Esprit Saint. Les textes de l'Ancien Testament ont en effet une valeur bien plus grande car ils ne se contentent pas d'être un code de morale - nécessaire en lui-même mais insuffisant - mais révèlent et décrivent aussi la réalité du Dieu à la fois unique et pluriel (Dieu est Vérité donc unique, mais s'Il est Amour, il doit contenir une forme d'altérité) ainsi que comment il a par surabondance d'Amour, créé l'Homme, lui a donné une dignité et une liberté inhérentes à son image Divine et comment Il lui a donné, après sa désobéissance, un plan de Salut et de Sainteté, lequel fut forcément pédagogique et progressif.

Certains écrits de l'Ancien Testament ont aussi certainement une valeur politique du moment, dans la mesure où cette dernière coïncidait avec ce Plan de Salut et une certaine progression de la connaissance de Dieu chez les Hébreux d'abord, mais tous les Hommes ensuite, comme Ruth la Moabite en est un exemple.

10.Posté par Nicodème le 10/04/2020 14:16
@Tchernik : je vous remercie pour ce court exposé de la foi judéo-chrétienne , composé avec concision , et , je le crois , charité au sens de kharitas , car vous ne m'admonestez pas ni ne me fustigez. Il fut un temps où j'ai cru tout ce que vous exposez là avec talent . Mais pour moi , ce temps est passé . J'ajoute "hélas" , car j'étais heureux de "croire" .

Par ailleurs , je voudrais dire combien fut émouvante la cérémonie à ND . Certes la musique y aura contribué , mais de belles prières ont été dites , notamment le "je vous salue Marie" de Péguy , très bien dite par Philippe Torreton , dont je n'aurais jamais cru qu'il vienne ici , ce jour-là , tenir ce rôle . Et l' "Ave Maria" de Schubert , magnifiquement chanté a capella par cette soprano , dont je n'ai pas repéré le nom . Et les pièces de violon (sans doute de Bach) . Tout cela m'a porté . Que ND est belle , même blessée par le fol attentat du 15 Avril dernier . "La beauté sauvera le monde" , disait Dostoïevski ...

Grand merci à PO pour avoir relayé l'info , que je n'aurais pas connue autrement . Juste un souhait rétrospectif : un hiérarque ortho de Paris , avec un petit trio ou un quatuor de séminaristes d'Epinay /s/Sénart , cela aurait un grand poids symbolique . Est-ce que personne ne s'est proposé ou est-ce l'archevêque de Paris qui n'aurait pas voulu ?

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile