Le métropolite Hilarion, responsable du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou

EXCLUSIF MAG – Pour le responsable du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou, catholiques et orthodoxes doivent se rapprocher pour faire face ensemble aux défis actuels.

Alors que se déroule du 18 au 25 janvier, dans l’Église catholique, une semaine de prière pour l’unité des chrétiens, quel regard portez-vous sur l’état des relations œcuméniques entre Moscou et Rome ?

Nous avons de très bonnes relations, très constructives, et un dialogue constant. Quels que soient les sujets, il existe plusieurs niveaux de discussions. Il y a eu cette rencontre entre le patriarche Cyrille de Moscou et le pape, à Cuba, en février 2016 Je rencontre régulièrement le cardinal Kurt Koch [président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. Et il y a d’autres instances où sont abordés tous les sujets qui nous concernent.

L’Église orthodoxe russe s’associe-t-elle à cette semaine pour l’unité ?

Nous n’avons normalement pas de célébrations en dehors de notre calendrier liturgique. En effet, la constitution de notre calendrier s’est plus ou moins terminée il y a mille ans. Bien sûr, nous y avons ajouté des mémoires de saints, des célébrations. Mais chez nous, cela ne fonctionne pas comme dans l’Église catholique.

Le thème de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens est « Nous réconcilier. L’amour du Christ nous y presse ». Que vous inspire ce thème, en lien avec l’état du monde ?

Je pense que c’est le Christ qui nous réconcilie. Si nous vivons dans le Christ, nous pouvons faire face aux défis de notre monde et donner le témoignage de notre unité.

Après la rencontre de Cuba, se sont développés des projets communs aux catholiques et aux orthodoxes pour venir en aide aux chrétiens et à toute personne en difficulté dans le monde, notamment en Syrie. Pouvez-vous nous en dire plus ? SUITE
Aujourd'hui, catholiques et orthodoxes doivent témoigner de leur unité

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Janvier 2017 à 11:25 | -1 commentaire | Permalien



1.Posté par Marie Nelson le 25/01/2017 22:11
Dans les monastères et les ermitages, il y a d’authentiques pères spirituels, des starets et des Saints qui ont passé leur vie dans la prière, qui vivent en relation constante avec Dieu.
Dans les patriarcat, il y a de grands universitaires, de brillants organisateurs, de fins stratèges, de subtils diplomates et des politiciens qui bénéficient presque tous du rang d’Evêque.
Les seconds affirment qu’il faut jouer la mascarade de l’unité de façade et de l’œcuménisme, les premiers affirment unanimement que cette unité n’est qu’un mensonge, une trahison et une apostasie.
Choisis ton camp, camarade !

Nouveau commentaire :