"CONTACT" № 264  consacré à un hommage au père Nicolas Lossky
Le numéro 264 de Contacts, revue française de l’orthodoxie, vient de paraître. Il est consacré à un hommage au père Nicolas Lossky, universitaire orthodoxe d’origine russe, prêtre du Patriarcat de Moscou, ancien professeur à l’Institut Saint-Serge, acteur du dialogue œcuménique au niveau international (comme membre actif du Conseil oecuménique des Églises).

Ce volume propose notamment un essai inédit de 36 pages du p. Nicolas « Les défis du mouvement œcuménique », qui résonne comme son testament spirituel. Suivent quatre articles repris du p. Nicolas Lossky et une série d’hommages dédiée aux multiples facettes d’un homme de foi au service de l’Église et de l’unité des chrétiens.

"CONTACT" № 264  consacré à un hommage au père Nicolas Lossky
A la suite d’une longue maladie l’archiprêtre Nicolas Lossky, théologien et linguiste, a été rappelé à Dieu le 23 octobre 2017 à l’âge de 87 ans.

Le père Nicolas a été mon directeur de thèse lorsque j’étudiais à l’Institut de théologie Saint Serge, à Paris. Il y a enseigné pendant de longues années, cela bien qu’à l’époque les relations inter juridictionnelles étaient plus que difficiles. Le défunt était ami avec nous tous, ni à l’archevêché, ni au patriarcat de Moscou on ne l’a jamais considéré comme étant un « agent double ».

Rare qualité dans la diaspora que de rester tolérant. Le père Nicolas n’était pas un émigré, c’était un authentique européen et en même temps un vrai russe. Spécialiste de la littérature anglaise, il connaissait en profondeur la théologie, c’était un musicien de talent, un chef de chœur et une fin connaisseur de l’iconographie.

Père Nicolas était le digne héritier de la grande dynastie des Lossky. La liste de ceux par qui il a été formé, qu’il a fréquenté est plus qu’impressionnante.

Son office funèbre a été célébré à l’église Saint Serge. C’est un choix profondément juste et symbolique. Le père Nicolas représentait parfaitement « l’école de Paris », la renaissance religieuse du XXe siècle, ceci tout en restant immuablement fidèle au patriarcat de Moscou.
SUITE

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Juin 2019 à 20:58 | -6 commentaire | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile