COURS DE CATÉCHISME ORTHODOXE
V. Golovanow,
Paroisse Notre Dame de Toute Protection (PM) , Lyon

LE DÉBUT DE LA LITURGIE

Avant le début de la liturgie de la Parole, à laquelle participent les fidèles, les célébrants revêtement des habits sacerdotaux, qui ont tous une signification symbolique, et procèdent à la préparation des dons appelée: Proscomidie.

Ces actes liturgiques revêtent souvent un aspect secret aux yeux des fidèles du fait qu'ils se passent dans le sanctuaire, portes fermées. Cependant, ils font partie intégrante de la liturgie et il est important que les fidèles y participent par leur présence et leur recueillement.


COURS DE CATÉCHISME ORTHODOXE
L'HABILLEMENT

Par leur éclat et leur harmonie, les vêtements liturgiques participent à la beauté et à la solennité de l'Office et les paroles prononcées au moment où les célébrants les revêtent ont toutes une signification symbolique

Tous les célébrants portent le sticharion ou aube, longue tunique descendant jusqu'aux pieds qui rappelle à celui qui le porte que la grâce de l'Esprit Saint le couvre comme un vêtement de salut et de joie et symbolise aussi la présence des anges qui célèbrent la Liturgie avec nous. Aussi celui qui porte le sticharion doit conserver une attitude particulière (ne pas s’asseoir ; ne pas le mettre pour se confesser ...)

L'orarion pour le diacre, l'épitrachilion pour le prêtre et l’évêque symbolisent l'effusion de l'Esprit-Saint qu'ils reçoivent d'en haut ; aucune célébration. La ceinture (portée uniquement par l'évêque ou le prêtre) est signe de la vigueur issue de la puissance divine qui fortifie celui qui la noue. Les surmanches de l'évêque et du prêtre rappellent que les mains du célébrant sont liées en signe d'obéissance à Dieu.

Le prêtre revêt le phélonion qui recouvre la poitrine et s’étend en arrondi jusqu'aux pieds dans le dos ; il est le signe de la gloire qui l’enveloppe. L'évêque le remplace par le sakkos, une tunique courte, fendue sur les côtés, avec de larges manches s'arrêtant aux coudes et ajoute l'omophore, large bande de tissu portée sur les épaules pour symboliser la brebis égarée que le Sauveur rapporte au bercail sur ses épaules.

En plus d’une croix pectorale, comme les prêtres, les évêques portent une Panagia, médaillon représentant la Vierge Marie tenant le Christ enfant. Il porte aussi une mitre, symbole de son pouvoir monarchique dans son diocèse et tient une crosse car il est le berger de son troupeau de fidèles (les prêtres le représentent et célèbre les sacrements par délégation). À l’église il se tient sur un orlets/aigle car, par sa consécration, qu’on appelle aussi sacre, comme pour un roi, est appelé à veiller sur sa cité et le troupeau confié à ses soins.

COURS DE CATÉCHISME ORTHODOXE
LA PROSCOMIDIE - PRÉPARATION

Après avoir revêtu leurs vêtements sacerdotaux, le prêtre et le diacre s’approchent de la table de Proscomidie et célèbrent le petit office préliminaire de la Proscomidie... .

Explication de l’illustration


1 -Icône
2 - Prosphore
3 - Astérisque/Étoile sur la Patène/Diskos
4 - Calice pour la Communion
5 - Lance pour couper les prosphores et Cuiller de Communion
6 - 2 Voiles pour couvrir la patène et le calice

Seuls les servants qui arrivent très tôt voient cet office qui se passe derrière les portes de Sanctuaire mais souviens-toi que tout commence par-là. C’est la naissance de la Liturgie, comme la naissance de Jésus Christ est, pour nous, la naissance du pardon de nos péchés et la naissance à la Vie éternelle... Souviens-toi que cette préparation et toutes les prières qui sont dites pendant ce petit office rappellent tout ce que le Seigneur a accepté de vivre pour nous sauver : la souffrance et la mort sur la croix.

Lire Les chasubles modernes du clergé russe sont des vêtements hautement technologiques

COURS DE CATÉCHISME ORTHODOXE
Pour que nous aussi, comme Lui, nous puissions vivre la Résurrection.

Le prêtre va d’abord s’occuper des prosphores (2) en se servant du couteau spécial appelé la lance (5). 5 prosphores sont préparées spécialement, d’autres sont apportées de la part des fidèles avec leurs dyptiques (listes de nos parents et amis, vivants ou morts, que nous voulons confier à Dieu, (illustration 3) et toutes symbolisent les dons que nous offrons à Dieu.

Prenant d’abord une prosphore spéciale, plus grande, sur laquelle sont gravées les lettres : IC-XC NI-KA (lettres grecques signifient en abrégé Jésus-Christ Vainqueur de la mort), le prêtre découpe au milieu une parcelle en forme de cube. Cette parcelle s’appelle "l'Agneau" parce qu'elle deviendra le Corps du-Christ en se souvenant que le Seigneur a dit "Je suis l'Agneau de Dieu venu pour sauver les péchés du monde". Le prêtre dépose l‘Agneau sur la patène, (3) et l'incise profondément sans le rompre complètement, pour préparer la fraction du pain pour la communion, en disant: "Il est immolé, l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde pour la vie et le salut du monde."

Puis il mélange le vin et l'eau et verse le mélange dans le calice (4) en disant : "L'un des soldats lui transperça le côté de sa lance, et aussitôt il en jaillit du sang et de l'eau. Et celui qui l'a vu en a rendu témoignage et son témoignage est véridique." (Jn 19, 34-35).

Ensuite il prélève des parcelles en forme de pyramides dans les autres prosphores: une grande pour la Vierge Marie, la Mère de Dieu, neuf plus petites pour tous les saints, pour ceux qui ont servis le Christ avec un amour parfait et qui sont des modèles pour nous, puis d'autres petites parcelles prises dans les prosphores des fidèles en lisant leurs diptyques (illustration 4) : elles représentent les vivants, nous tous, et les morts que nous confions à l'Amour de Dieu.


COURS DE CATÉCHISME ORTHODOXE
Tu comprends maintenant que tout commence par cette préparation.

Puis le prêtre place l'astérisque sur la patène : tout comme l'autel devient la grotte de Bethléem, l'astérisque représente l'étoile brillant au-dessus du Nouveau-Né, et le discos (partie supérieure de la patène) figure la crèche dans laquelle est étendu L'Enfant. En effet l'ensemble de la proscomidie concerne également de manière symbolique le début de la vie terrestre de Jésus.

Ensuite le prêtre recouvre la patène et le calice de leurs voiles (6) et pose sur les deux réunis le grand voile appelé aër.
Les Saints Dons, qui ne sont pas encore consacrés, sont prêts pour être portés à l’autel durant la Grande Entrée, pendant le chant de l’hymne des Chérubins.

La Liturgie va maintenant commencer. Nous devons nous préparer pour suivre tous ensemble tous ensemble le commandement du Christ : partager le pain et le vin en souvenir de Lui. Et nous allons ensemble offrir au Seigneur ce pain et ce vin pour qu'Il soit vraiment présent dans ce pain et ce vin et pour Le recevoir au moment de la Communion.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Février 2018 à 08:55 | 0 commentaire | Permalien


Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile