La pose symbolique de la première pierre du centre culturel et spirituel russe de Paris s’est déroulée ce mardi 14 avril. La cérémonie solennelle a eu lieu dans le VIIe arrondissement de la capitale française, non loin de la Tour Eiffel, en présence de l’ambassadeur russe en France, Alexandre Orlov.

VIDEO NTV Novosti

« C’est une journée historique. Par son importance, cet événement est comparable à la construction du pont Alexandre III qui symbolise depuis plus d’un siècle l’amitié russo-française », a déclaré le diplomate dont les propos ont été retraduits du russe.

Étaient présents la maire du VIIe arrondissement Rachida Dati, des représentants de Bouygues et du cabinet de l'architecte J-M. Wilmotte ainsi que de l'administration présidentielle russe. L'évêque Nestor de Chersonèse a présidé la cérémonie. L’assistance était nombreuse. L'office a été chanté par la chorale de l'église-cathédrale des Trois Saints Docteurs.
Cathédrale et centre Culturel russes du quai Branly: la première pierre posée mardi le 14 avril 2015

L’ensemble architectural, créé par l'architecte français Jean-Michel Wilmotte satisfait pleinement les exigences de la législation française et les normes d'urbanisme. Le 24 décembre 2013, la Russie avait reçu l'autorisation du préfet de Paris, Jean Daubigny, pour construire le centre.

L’établissement sera édifié sur un terrain d’une superficie de 4 200 m2, à l’emplacement de l’ancien siège de Météo France, situé à l'angle du quai Branly et de l'avenue Rapp.
Cathédrale et centre Culturel russes du quai Branly: la première pierre posée mardi le 14 avril 2015

Dans son homélie Mgr Nestor a rappelé que nous étions dans la Semaine de Pâques, la Semaine radieuse ce qui confère à l’évènement un sens tout particulier.

Le centre comprendra une église orthodoxe, un séminaire, une bibliothèque, un centre destiné à accueillir des rencontres entres les représentants de la communauté russe de France et familiariser les Parisiens avec la culture orthodoxe. En outre, le complexe abritera une école russo-française capable d’accueillir jusqu’à 150 élèves.

Lire aussi Un office d'action de grâce a été dit par Mgr Nestor,évêque de Chersonèse à l'emplacement du chantier de la cathédrale orthodoxe, quai Branly

Cathédrale et centre Culturel russes du quai Branly: la première pierre posée mardi le 14 avril 2015

Source Tass et Photos Parlons d'orthodoxie

Lire aussi Cathédrale et centre Culturel russes du quai Branly
Cathédrale et centre Culturel russes du quai Branly: la première pierre posée mardi le 14 avril 2015

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Avril 2015 à 08:52 | 4 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par de Woillemont LAURENT MICHEL le 18/04/2015 07:24
Quelle bonne nouvelle

Merci au président Poutine d'avoir arraché cela à l'Arabie Saoudite !!

2.Posté par Fiche technique : Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe 2014-2016 le 07/06/2015 17:36
Programme
Construction d'une église orthodoxe, un centre paroissial, une école primaire et un centre culturel

Description

Classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, et actuellement occupé par l’ancien bâtiment de Météo France (établissement public administratif) construit principalement en 1948, le site se trouve à proximité immédiate de plusieurs sites touristiques parisiens de grande fréquentation et est en bordure des berges de la Seine. Le projet sera ainsi contigu au Palais de l’Alma et bâti non loin de la Tour Eiffel, du Musée du quai Branly, de l’Esplanade des Invalides rive gauche, du Grand Palais et du Musée d’Art Moderne rive droite.

Le programme est composé de 4 entités distinctes qui cherchent à la fois à marquer leur identité propre et composer un ensemble harmonieux où les bâtiments entrent en résonnance les uns avec les autres et avec leur environnement immédiat.
Le programme immobilier est aujourd’hui composé de :
• Une église orthodoxe.
• Un centre paroissial (bâtiment Rapp) comprenant un auditorium et son foyer, des bureaux, des appartements meublés.
• Une école (bâtiment Université) comprenant des salles de classes et ateliers, une infirmerie, une cuisine une salle des repas, et des logements, et une cour avec un préau.
• Un centre culturel (bâtiment Branly) comprenant une librairie, des salles d’exposition et un café.

L’ensemble du projet, dont l’église est emblématique, se veut la figure de proue d’une nouvelle identité culturelle à Paris. Le parti pris architectural cherche ainsi à afficher diversité et rayonnement.
L’écriture pure et sobre de l’église, et déclinée sur les autres bâtiments, permet à cette dernière de s’imposer dans cette composition comme l’élément central.

Les dômes, au nombre de 5, sont dorés mat et en forme de bulbes. Surmontés de croix orthodoxes, ils interviennent comme un phare urbain dans le paysage parisien.

Dans cet esprit de pureté, de pérennité et d’insertion harmonieuse, les matériaux utilisés sont nobles : la pierre de Bourgogne, le verre et le bois viennent habiller des volumétries simples aux hauteurs maîtrisées.

De hauteurs et de matérialité identiques, les bâtiments Branly, Rapp, et Université créent un ensemble architectural unitaire autour de l’église, et permettent ainsi de mettre en valeur les particularités formelles et esthétiques qui la composent et la structurent.

Le projet s’inscrit dans une démarche environnementale avec un objectif de certification HQE.
SUITE

3.Posté par Multiplast construit les dômes de l’église russe à Paris le 10/06/2015 11:44

La réalisation de ses cinq bulbes va débuter en juillet dans les ateliers de l’entreprise Multiplast, à Vannes. Ils couvriront une vaste église orthodoxe à Paris.

« Le bulbe central aura une hauteur de 12 m pour un diamètre de 11 m et il nous faudra le sortir de nos murs pour apposer, à l’extérieur, la partie supérieure. Les quatre bulbes périphériques auront eux une hauteur et un diamètre identiques de 6 m »,

C’est un chantier peu ordinaire que vient de décrocher l’entreprise Multiplast à Vannes : la réalisation des cinq dômes dorés à l’or fin de l’église orthodoxe, aux allures de cathédrale, que l’état russe a mise en construction au cœur de Paris depuis avril dernier.
Deux ans de démarches

Si le domaine - celui du génie civil - est inhabituel pour cette société vannetaise, dont l’essentiel de l’activité se situe dans l’industrie nautique, spatiale et aéronautique, ce sont d’abord ses compétences déjà mondialement reconnues dans le traitement des matériaux composites qui lui ont permis d’être retenue.« Cela fait deux ans que nous travaillons sur ce dossier par l’intermédiaire de contacts avec le groupe Bouygues, maître d’œuvre de la conception de ce futur centre culturel et spirituel orthodoxe. Notre démarche fait partie de notre volonté de diversification », explique Guillaume Kemlin, ingénieur en charge du dossier.
Or et matériaux composites

Les ateliers de Multiplast ne seront pas suffisamment hauts pour abriter la totalité des 600 m2 de ces cinq dômes constitués de pétales assemblés par boulonnage. « Le bulbe central aura une hauteur de 12 m pour un diamètre de 11 m et il nous faudra le sortir de nos murs pour apposer, à l’extérieur, la partie supérieure. Les quatre bulbes périphériques auront eux une hauteur et un diamètre identiques de 6 m », précise Guillaume Kemlin.
Moules en Suisse

Si les moules de ces pièces exceptionnelles sont actuellement en cours de réalisation en Suisse chez Décision, l’autre filiale du groupe Carboman dont fait partie Multiplast, c’est en juillet que commencera la réalisation des pétales à Vannes. « Le chantier durera sept mois et occupera sept salariés. Le matériau utilisé sera la fibre de verre associée à la résine d’époxy, comme pour fabriquer un bateau de course. Ce sera toutefois moins compliqué qu’avec un voilier car cette fois nous chercherons davantage un aspect qu’une performance. Le moment le plus délicat sera sans doute la jonction et l’assemblage de tous les pétales qui seront dorés, un par un, sur place dans notre atelier. »

La livraison se fera en janvier 2016 par la route à bord d'un convoi exceptionnel.

4.Posté par Архиепископ Егорьевский Марк посетил место строительства нового кафедрального храма на набережной Бранли le 02/10/2015 21:01
29 сентября 2015 года, находящийся с рабочим визитом во Франции руководитель Управления Московской Патриархии по зарубежным учреждениям архиепископ Егорьевский Марк прибыл в Париж и посетил место строительства нового кафедрального храма Корсунской епархии на набережной реки Сены.

Строительную площадку на набережной Бранли также посетили епископ Корсунский Нестор, секретарь Епархиального управления священник Максим Политов и сопровождавший владыку Марка протодиакон Константин Степанов.

Для прибывшего из Москвы высокого гостя была организована экскурсия, в ходе которой представители французского подрядчика – строительной компании Bouygues рассказали о ходе строительных мероприятий. Французские специалисты ознакомили делегацию Русской Православной Церкви с последними достижениями в реализации проекта, проинформировали архипастырей и сопровождавших их лиц о предстоящим фронте работ по отделке фасадной части, сообщили о планах по созданию инженерно-коммуникационной инфраструктуры внутри комплекса.

После осмотра строящего храма владыки прошли в пресс-центр Российского православного духовно-культурного центра, где провели рабочее совещание, в котором также приняли участие заместитель начальника технического отдела Главного управления капитального строительства Управления делами Президента РФ Виктор Соболев, ответственный по художественному оформлению внутреннего убранства собора Александр Солдатов и делегаты от французского компании Bouygues.

На следующий день, в завершение рабочего визита во Францию, архиепископ Марк в сопровождении епископа Нестора посетил Музей лейб-гвардии казачьего Его Величества полка в парижском пригороде Курбевуа.


5.Posté par Les bulbes de l'église russe de Paris sont plantés + PHOTOS le 17/10/2015 12:01


EXCLUSIF. Les travaux de gros oeuvre du Centre spirituel et culturel orthodoxe à Paris, imaginé par l'architecte Jean-Michel Wilmotte, avancent à un "bon rythme de croisière" pour une livraison en octobre 2016. Sur un terrain très exigu, quai Branly, cette église surmontée de cinq dômes jouera malgré tout la carte de la discrétion. Découverte.






Nouveau commentaire :



Recherche





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile