Le 11 mai 2019 s’est tenue dans les locaux de l’Institut de théologie Saint Serge et avec l’aide de la paroisse St Serge, l’assemblée pastorale que son Eminence l’Archevêque Jean de Charioupolis avait convoquée dans sa lettre pastorale du 22 avril 2019.

Cette initiative fait suite au désarroi suscité par la décision en date du 27 novembre 2018 prise par le Saint Synode du patriarcat de Constantinople d’abroger l’exarchat et du débat spontané qui s’est développé quand à l’avenir de notre Archevêché.

Après la célébration de la divine liturgie présidée par Monseigneur Jean, l’assemblée des prêtres, diacres et membres du conseil de l’Archeveché a entendu successivement les rapports des RP Jean Gueit (pourparlers en cours avec le patriarcat de Moscou) et Alexandre Fostiropoulos (visite effectuée au siège du patriarcat de Constantinople).

Le RP Vladimir Yagello a présenté ensuite la position des membres favorables à la proclamation d’une autonomie ; le RP Jivko Panev, qui enseigne le droit canonique à l’ITO St Serge, a exposé les raisons pour lesquelles une telle proclamation ne paraissait pas envisageable.

Le débat de deux heures qui s’en est suivi, dense et irénique, a mis en évidence la souffrance profonde subie par le corps ecclésial que constitue l’Archevêché ébranlé dans son intégrité et son identité. Dans sa conclusion, son Eminence l’Archevêque Jean a expliqué qu’il n’avait pour sa part d’autre choix que de proposer une nouvelle solution canonique et qu’il considérait que la décision devait être prise dans les meilleurs délais afin d’éviter un démantèlement de fait de l’Archevêché.

Une assemblée générale extraordinaire sera convoquée le 7 septembre 2019.
Lien

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Mai 2019 à 15:11 | 3 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Didier Veillat le 13/05/2019 17:29
Bonsoir à tous,
Le Christ est ressuscité!

Demander ou espérer une autonomie n'est pas demander une autocéphalie (ce qui n'est pas une mégalocéphalie dont on accuse souvent certains quand on n'a plus autre chose à leur opposer). C'est s'inscrire sur son édification possible, ne pas bloquer la porte à double tour. Nous sommes en territoire ouest-européen de fait et pas ailleurs. Je sais qu'avec les nouvelles technologies, tout le monde croit qu'il est partout à la fois, mais en paroisse, cela ne fonctionne heureusement pas.

Une autonomie ne pourrait être possible que sous la protection d'un patriarcat autre que celui de Moscou; mais ce serait provoquer l'ire de ce dernier. Si personne, tous Patriarcats confondus, ne se lance dans l'aventure, c'est bien que le Patriarcat de Moscou domine la situation historique (origines de l'Archevêché, etc.), a pour lui l'immigration actuelle et la puissance étatique russe derrière lui. D'où la structure diplomatico-ecclésiale au coût faramineux du Quai Branly... Mais bien sûr, l''Etat russe et le Patriarcat de Moscou sont absolument indépendants comme chacun sait. Et personne ne s'est rendu compte du contraire.
La puissance du Patriarcat de Moscou est d'ailleurs une déformation physique du domaine conciliaire des Patriarcats qui aura des conséquences sur l'avenir de l'Orthodoxie dans le monde.

Comme je l'ai déjà écrit ailleurs, un nombre conséquent des membres actifs de l'Archevêché ne sont pas prêts à une phagocytose, sauf à se considérer eux mêmes comme des agents pathogènes justifiant une action du système immunitaire russe. D'autant plus que l'idée d'un retour à Moscou repose sur une idée quasi-génétique de l'appartenance de l'Archevêché à la Russie. C'est discutable au plan chrétien...
Qu'on le veuille ou non, ces membres actifs constituent une grande part des forces vives de l'Archevêché, la preuve vivante qu'il y a bien une différence de nature territoriale, etc. qui s'est installée dans cet Archevêché depuis 1917 jusqu'à aujourd'hui. Cette différence s'appelle l'histoire (ça existe... et au vingtième siècle, doublement au moins) et ne se constitue pas en ennemi de Moscou pour autant. Ce que certains ont du mal à accepter alors que le réel devrait l'emporter sur la fiction; et que d'autre part la présence du Patriarcat de Moscou en territoire européen est une réalité déjà visible qui n'en demande pas une seconde disant la même chose au creux d'un Exarchat de la rue Daru diminué... Parce qu'il sera diminué, il n'y a pas de doute.

La date du 7 septembre me semble lointaine. Il est possible que d'ici là, une sécession s'organise au sein même de l'Archevêché et demande, et non pas "proclame", la protection d'un autre Patriarcat que celui de Moscou en abandonnant l'appellation "russe" comme élément organique de sa vie ecclésiale en conservant la "tradition russe".

Je vous souhaite une bonne soirée.

2.Posté par Théophile le 13/05/2019 18:18
On considère l'Exarchat, comme un corps malade, mais c'est complètement faux. Les échanges montrent que les fidèles et les prêtres sont conscients de la situation douloureuse de l'Exarchat et des difficultés ecclésiologiques réelles.
Or cette situation est d'abord la résultante tragique de la géopolitique actuelle et des ambitions/divisions entre les divers Patriarcats orthodoxes en Europe. Nous n'avons jamais été aussi loin de répondre aux exigences des canons, à ce niveau - et c'est bien triste, vu l'époque à laquelle nous vivons, qui exigerait des solutions existentielles et non cosmétiques.
Heureusement, Mgr Jean est un homme de coeur et d'écoute, et il choisira simplement la moins mauvaise solution pour son troupeau. C'est la seule consolation dans la situation actuelle.

3.Posté par Marie Genko le 14/05/2019 09:10
@ message 2 Théophile,

Vous écrivez :

"Or cette situation est d'abord la résultante tragique de la géopolitique actuelle et des ambitions/divisions entre les divers Patriarcats orthodoxes en Europe."

Pourquoi appeler "ambitions/divisions" les actions des différents patriarcats.
Chaque patriarcat doit témoigner le Christ et chacun le fait avec ses moyens propres.
Le patriarcat de Constantinople fait de l'ordre dans sa juridiction en essayant d'assimiler les paroisses de son ex exarchat aux différentes métropoles grecques.
Et le patriarcat de Moscou offre de ramasser au passage son ancien diocèse, qui semble enfin comprendre qu'il est un diocèse russe, et non grec...!
Pour moi c'est revenir à l'ordre naturel des choses.

La seule division, je devrais même écrire la profonde déchirure infligée au corps ecclésial orthodoxe tout entier est l'action de Constantinople en Ukraine !
Car il s'agit d'une intrusion d'un patriarcat sur le territoire d'un autre patriarcat ...
Une action qui s'apparente à une prise de pouvoir quasi papale et universelle de la part du Patriarche Bartholomé, qui se dit non plus "Premier parmi les égaux" mais "Premier sans égal"
C'est là la plaie profonde infligée à l'Orthodoxie!

Notre petit archevêché souffre, mais personne ne contraindra les paroisses dans les choix qui seront les leurs...

4.Posté par Vladimir G: UN COMPTE RENDU POLÉMIQUE MAIS INTÉRESSANT le 14/05/2019 11:58
UN COMPTE RENDU POLÉMIQUE

Un publiciste russe (1) publie sur le site intégriste "credo.ru" (https://credo.press/224360) un compte rendu qui donne une autre image de cette Assemblée pastorale.

Parlant à plusieurs reprises de la participation de laïcs à cette Assemblée et prêtant à Monseigneur Jean l'exposé du P. Jean Gueit sur les pourparlers en cours avec Moscou, qu'il qualifie de "secrets", il prête aussi au patriarche Cyrille la lettre envoyée par Mgr Antoine (1) et prétend qu'elle "ne contient aucune garantie de conserver les statuts de cette structure ecclésiale unique".

Passant sous silence l'intervention du P. Alexandre Fostiropoulos, il qualifie de brillante celle du P. Vladimir Yagello (2), qui aurait mentionné les discussions menées tant avec le Phanar qu'avec Bucarest. L'auteur parle alors du soutient de cette intervention par "une majorité écrasante de l'Assemblée, y compris le recteur de St Serge (3), car beaucoup refusent l'autoritarisme du patriarcat et sa fusion totale avec le l'état". Le P.Christophe D’Aloisio (4) a fait constater que plusieurs prêtres de l'Assemblée avait été ordonnées en1965-71, quand l'Archevêché ne dépendait d'aucun patriarcat, sans que la canonicité de ces ordinations ne soit aucunement remise en cause…

Alexis Struve (5) appela à rester fidèle aux statuts et aux pères fondateurs de l'Archevêché, et l'auteur de parler de la constitution d'un "groupe de clercs défendant courageusement ce 'territoire ecclésial' contre les tentatives de le priver de son statut hérité du Concile local de 1917-18." D'après lui, c'est cela qui fit "majoritairement désapprouver" les prises de position du protodiacre Alexandre Kedroff (6), du père Jivko et "du clan Drobot" (sic) soutenant la position de Mgr Jean.

DES INFORMATIONS INTÉRESSANTES

Bien que clairement orienté, ce compte rendu livre des informations intéressantes: l'Assemblée est divisée. La position de Mgr Jean est clairement soutenue, mais l'option de la proclamation unilatérale d'un Archevêché "indépendant et autonome" (7) recueil un soutien certain malgré ses incertitudes canoniques (il est pourtant évident que le risque est d'autant plus grand que, comme il l'a lui-même souligné, Mgr Jean est le seul évêque, il va sur ses 77 ans et devrait subir une intervention chirurgicale d'après cet article…)

Ces positions peuvent encore bouger, et c'est pour cela qu'il est bon d'avoir ce délai de 3 mois avant la convocation d'une assemblée générale extraordinaire (et non d'une Assemblée pastorale, n'en déplaise à notre polémiste!). Les commencent d'ailleurs à bouger: ainsi, dès avant la tenue de cette Assemblée, Daniel Struve, un membre de l'Archevêché bien connu pour ses positions anti-Moscou et pour une Église locale ("Pour que nos Églises continuent à jouer ce rôle, nous devons les préserver, notamment en défendant leur pleine autonomie locale, sans laquelle aucune réelle unité, aucune vie ecclésiale digne de ce nom n’est possible. "(8)) a fait paraitre un commentaire sur Facebook: "Le début de la conciliarité c'est justement de réconcilier les différentes opinions et de parvenir librement l'unité. Les amis extérieurs de l'archevêché ne devraient pas actuellement souhaiter que l'Archevêque adopte ce qui leur plairait, mais qu'il puisse décider librement dans des circonstances difficiles et prendre la meilleure décision pour lui-même et pour l'Église. L'Archevêché … a maintenant besoin de pouvoir faire le point de ses difficultés aussi calmement que possible et d'être soutenu, plutôt que de voir se développer polémiques et émotions autour de ce thème" (traduit du russe par VG). Il va sans dire que je suis personnellement d'accord !

Et rappelons aussi que les statuts donnent à l'Archevêque un droit de veto qui ne peut être renversé que par une majorité des 4/5e (cf. Article 28). Ceci est d'ailleurs conforme aux décisions du Concile de 1917-18 qui prévoient un fonctionnement largement démocratique mais donne toujours le dernier mot à l'épiscopat. Toutefois, ce principe doit aussi prendre en compte la spécificité de notre situation où les paroisses sont largement indépendantes, y compris juridiquement, et sont donc en mesure de changer de juridiction au cas ou la décision de l'Archevêque ne leur conviendrait pas (voir les trois départs récents…)

Notes:
(1) Sergei Bychkov, polémiste connu pour ses prises de position extrémistes, auteur du pamphlet "The Fatal Mistake Of Jesus Christ" (2005), plusieurs fois condamné pour diffusion de fausses nouvelles et calomnies…
(2) http://exarchat.eu/spip.php?article103
(3) http://exarchat.eu/spip.php?article104
(4) http://exarchat.eu/spip.php?article801
(5) http://exarchat.eu/spip.php?article37
(6) https://orthodoxie.com/interview-du-protodiacre-alexandre-kedroff-chef-de-choeur-a-la-cathedrale-saint-alexandre-de-la-neva-a-paris-a-la-chaine-tv-de-leglise-orthodoxe-serbe/
(7) Cf. https://github.com/CPAORIEO/Proposition/blob/master/index.md. La pétition en est à 118 participants, dont plusieurs en dehors de l'Archevêché…
(8) https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=sites&srcid=ZGVmYXVsdGRvbWFpbnxzdGhlcm1vZ2VuZXxneDoyODQxOTNlOWZjYmVhNzc4

5.Posté par Vladimir G: UN COMPTE RENDU POLÉMIQUE MAIS INTÉRESSANT le 14/05/2019 14:52
UN RÉSUMÉ EMPRUNT DE CALME ET DE BIENVEILLANCE

À l'opposé de l'article polémique résumé en 4, RFI.FR/ROSSIYA a consacré 12mn (1) pour rendre compte de l'évènement, l'essentiel du temps de parole étant donné au père diacre Alexandre Zanemonets (2) qui a participé à l'évènement. Parlant de débats calmes et constructifs, il confirme que la décision du Phanar de dissoudre "Daru" dans ses métropoles des différents pays d'Europe est irrévocable et l'explique autant par sa volonté de diriger l'ensemble de la diaspora orthodoxe que par la situation ukrainienne. Si pour lui le premier point est défendable du point de vue canonique, la brutalité de la décision, prise sans concertation avec l'archevêque titulaire, est reconnue par le patriarche Bartholomé lui-même, qui n'entend pas pour autant revenir dessus.

Le père Alexandre confirme les garanties présentées par Moscou et ajoute que cela devrait s'accompagner d'une révision des statuts du patriarcat pour prévoir cette situation. Il reprend aussi l'argumentation du p. Georges Kotchetkov (3) en disant que "Daru" apporterait au patriarcat une expérience "libérale" face à la tradition conservatrice portée par l'EORE.

Il souligne que le précédent de 1965-70 ne peut être valablement appliqué puisque, à l'époque, Constantinople n'avait pas dissous l'Archevêché qui, de plus, disposait de deux évêques… Les solutions des juridictions roumaine et EORE apparaisent moins probables.

NB: Outre le droit de veto de l'Archevêque rappelé précédemment, l’AGE doit être composée de la moitié, au moins, des délégués prévus par les convocations.
Ses délibérations doivent être prises à la majorité des 2/3 des bulletins exprimés valables. (Art 35 des statuts http://exarchat.eu/spip.php?article62)

Notes:
(1) http://m.ru.rfi.fr/rossiya/20190513-v-parizhe-soderzhatelno-i-mirno-posporili-o-sudbe-russkoi-arkhiepiskopii?fbclid=IwAR2j0Bzx4cEovVVd2YGl6nqxE9o3zUNIa3uPhlxInxNO-aK3HFg195iJnJg
(2) https://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/L-Archeveche-a-la-croisee-des-chemins_a5602.html
(3) https://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/p-Georges-Kotchetkov-Apres-sa-dissolution-par-Constantinople-l-archeveche-des-eglises-russes-en-Europe-occidentale-doit_a5587.html

6.Posté par Vladimir G: "pure affabulation" le 14/05/2019 15:27
PS: Le père diacre commente ainsi l'article de Sergei Bychkov: "pure affabulation. On a posé au p. Vladimir une question: qui nous aidera à consacrer des évêques. Il n'a pas répondu et le débat s'est arrêté là. La question qui reste: comment rassembler les 2/3 des voix?"

7.Posté par Alexis le 15/05/2019 09:24
Христос Воскресе!
En tant que croyant orthodoxe, je lis les différentes interventions et suis comme tout le monde préoccupé par les "tourments" que traverse notre Eglise. Si j'ai bien compris, la situation peut se résumer ainsi: Au cours de la réunion du 11 mai différentes solutions ont été abordées. Monseigneur Jean a proposé que le 7 septembre prochain se tienne une AGO avec vote. Je présume que l'objet du vote sera le rattachement au Patriarcat de Moscou ou non, solution portée par Monseigneur Jean. Mais l'issue du scrutin est incertaine car:
- Il faut obtenir les 2/3 des voix,
- Un nombre non négligeable de clercs et de laïcs est fortement voire viscéralement opposé à cette solution, prônant une "3ème voie" l'indépendance totale de l'Exarchat.
Mais, en cas de rejet, que se passera-t-il? Ira-t-on vers un autre vote? Prions pour que la sagesse collective l'emporte. Et bon courage à Monseigneur Jean, qu'il ait la force d'aller jusqu'au bout de sa mission.

8.Posté par Михаил le 17/05/2019 21:44 (depuis mobile)
(suite) Bartholomée s''étant définitivement brûlé dans son action schismatique à l''encontre de l''église canonique ukrainienne, il ne reste plus grand choix. Le PM s''impose historiquement et logiquement.Tant pis pour les aventuristes et les orgueilleux

9.Posté par Михаил le 18/05/2019 14:06 (depuis mobile)
La proposition d'un "Archevêché indépendant et autonome" n'a pas de sens. La culture hors sol, c'est valable pour l'agro-chimie et la culture des fraises espagnoles, pas pour des orthodoxes qui ne peuvent se passer d'un lien enraciné patriarcal.

10.Posté par Daniel le 18/05/2019 17:44
@ Mixail (9)

Dans l'état actuel, une autonomie n'a acun sens.Mais la France est un sol, l'Espagne est sol, donc une église orthodoxe doit pousser ses racines de le sol français en France, espagnol en France arrosée par des bonnes pluies d'où qu'elles viennent. Et ce d'autant plus que la France est une terre historiquement orthodoxe pour laquelle on trouve des restes : saints orthodoxes très nombreux, écrits de ces saints orthodoxes avant le schisme etc.

11.Posté par Nicolas DEBARD le 26/05/2019 05:54
Ré à Alexis (com. 7)
Christ est ressuscité !

En cas de "rejet" (je suppose que vous entendez par là le rejet de la "solution Moscou" ?), l'archevêque peut opposer son veto à la décision de l'AG(E). Alors s'applique l'article 28 des statuts :

"En cas de désaccord de l’Archevêque portant sur une décision adoptée par l’AGO [valable aussi pour l'AGE : cf. art. 35 des mêmes statuts] il est immédiatement procédé à un deuxième examen. L’Assemblée est alors présidée par le premier Vice-Président. L’Archevêque expose à l’Assemblée les motifs de son désaccord.

"Si aucun consensus ne se dégage, une AGE dont l’ordre du jour porte sur les questions litigieuses est convoquée dans les trois mois. Elle soumet ses décisions à un vote à la majorité des 4/5. Si une telle majorité ne se dégage pas, l’Archevêque tranche après consultation du Comité épiscopal. Si une majorité supérieure à 4/5 des voix est opposée à l’avis de l’Archevêque, ce dernier ne doit pas maintenir sa position au nom du principe de la conciliarité ecclésiale.

"Néanmoins, dans des cas extrêmes, où il s’agirait de préserver l’orthodoxie de la foi, l’Archevêque est libre de soumettre le différend au jugement du Synode du Patriarcat. [mais là, c'est mal parti et il ne s'agit pas d'une question de foi].

4/5, c'est plus que 3/4.... ça en fait du monde ! Il m'étonnerait beaucoup de tout ce monde soit partant pour l'aventure de l'autonomie qui, selon-moi - j'insiste et assume ! -, n'est pas raisonnable, vu notre immaturité et notre arrogance affichée à la face du monde et sur tous les écrans par les réseaux sociaux, les blogs, les pétitions, les polémiques, la propagande et les disputes que nous exposons impudiquement.

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile