LA PAROISSE de la SAINTE TRINITE à Clichy 1927-1972
par Igor OROBCHENKO

Quand les Russes sont poussés par le besoin, ils sont entreprenants. Arrivés dans le pays d’accueil, de multiples associations virent le jour : militaires, religieuses, artistiques, éducatives, caritatives !

Les anciens combattants se regroupèrent par armes, école ou campagnes... On ouvrit des écoles du jeudi, on bâtit des églises, de nombreux journaux de différentes tendances firent leur apparition, etc...A Clichy-la-Garenne, où plus de 60 familles se retrouvèrent aux environs de 1927, elles s’organisèrent en communauté. En 1941, l’on recensait 332 Russes émigrés. Une paroisse orthodoxe du nom de « Paroisse orthodoxe russe de la Sainte-Trinité » fut créée, un magasin ouvrit ses portes, une association se mit à vivre activement.

* * *
L’ancienne église et la première (parce que il y en a eu deux), était située au 15 rue KLOCK, dans des locaux prêtés par la communauté protestante (Pasteur Maroger) je crois.En guise de locaux c’était un entrepôt ou même une ancienne grange, en bois, qui formaient un U avec une cour couverte de gravier et avec des platanes dont un descendant existe encore à ce jour.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Janvier 2017 à 10:52 | 0 commentaire | Permalien

(un petit extrait du film)
L’association Chersonèse vous invite le 3 février a 19h 30 au Centre culturel russe du quai Branly :

Présentation du film documentaire franco-russe de Ekaterina Tsvetkova « Trois chansons de perle ».
Ce sont trois vies, trois destinées racontées à la première personne. La recherche existentielle y porte sur l’esprit de la Russie, sur « l’âme russe ». Le film est en russe, sous-titres français et anglais

Rassemblement devant l'entrée de la Cathédrale de la Sainte-Trinité - 1 Quai Branly Pour toutes questions, appelez au 06 69 13 12 41 Anton Sidenko. Veuillez trouver ICI le planning des évènements
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Janvier 2017 à 12:07 | 0 commentaire | Permalien

Sur les traces d'Andreï Roublev  (1360 — 1428)
L’Eglise orthodoxe compte beaucoup de peintre d’icônes mais le plus connu est indéniablement Andreï Roublev. Célébré en Russie, et aussi, grâce au film de Tarkovski, au-delà des frontières. Mais que savons-nous au juste de ce mystérieux personnage ?

Un destin clément

Andreï Roublev a vécu une vie plutôt heureuse : il était reconnu de son vivant, est mentionné dans les chroniques, les Grand-Princes et les monastères lui passaient des commandes, il a travaillé à Moscou, Vladimir, Zvenigorod.Et après sa mort, son nom a traversé les siècles. Ses icônes ont été reconnues comme modèles pour les autres iconographes par le Synode Stoglav dès 1551.

Ses icônes étaient particulièrement adulées par les Vieux-croyants. Elles incarnaient le canon iconographique et l’image religieuse orthodoxe par excellence. Même au XIXè siècle, alors que les icônes ont perdu de leur popularité, les siennes sont restée un modèle de l’art religieux.

A l’ère soviétique, Andreï Roublev est devenu le symbole de la culture de la vieille Russie. En 1960, l’UNESCO a fêté solennellement l’anniversaire de ses 600 ans et Moscou a inauguré le Musée de la culture et de l’art de l’ancienne Russie Andreï Roublev, tandis que les chercheurs et scientifiques ont commencé à s’intéresser à ses œuvres, rassemblées en grande partie à la Galerie Tretiakov.

Lire aussi: Un nouveau projet hors du commun sous le nom de Rublev.com une base de données sur l’Orthodoxie, un guide et réseau social pour les fidèles et tous ceux qui s’intéressent au christianisme. Chacun peut se joindre au projet : devenir bénévole ou produire un apport à cette bonne œuvre
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Janvier 2017 à 10:24 | 0 commentaire | Permalien

La fête de Noel à la cathédrale russe Sainte-Trinité
Chers amis,

A l’occasion des fêtes de Noël, la communauté orthodoxe parisienne de la cathédrale Sainte-Trinité invite chaleureusement les habitants de Paris ainsi que les hôtes de la capitale française à prendre part dans la foire-exposition et le concert de bienfaisance qui se dérouleront au Centre culturel et spirituel russe (1, quai Branly, Paris).

La cathédrale Orthodoxe Russe de la Sainte-Trinité vous invite à un concert de bienfaisance : « Les compositeurs russes, du classique au contemporain ».

Le concert aura lieu le 15 janvier à 19h00 dans l’amphithéâtre du Centre Culturel. Entrée : 1, quai Branly

Au programme du concert, des œuvres vocales et instrumentales de compositeurs russes interprétées par des solistes de l’Opéra National de Paris et des lauréats de concours internationaux.
Dans la pièce ci-jointe vous trouverez le programme de la fête, qui débutera par un buffet russe, des master-classe, une vente de souvenirs!
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Janvier 2017 à 10:38 | 1 commentaire | Permalien

«Je n’ai jamais décoré de sapin»
Larissa

« A l’époque soviétique, les étoiles de Bethléem et les anges de cires ont été changés pour des étoiles rouges à cinq branches ou étoiles du Kremlin ».

C'est vers 330 que l'empereur Constantin fixa la date au 25 décembre, mais ce n'est qu'en 353, sous le pape Liberius (ou Liberos) que la fête de la naissance du Christ fut instituée à Rome. L'Eglise d'orient, qui jusqu'alors célébrait la naissance de Jésus le 6 janvier jour de l'Epiphanie, adopta en 381 elle-aussi la date du 25 décembre sur l'initiative de Grégoire de Nazianze, célébrant ainsi la venue sur terre du sauveur.

En 425, l'empereur d'Orient Théodose II codifia officiellement les cérémonies de la fête de Noël, ainsi Noël devint une fête exclusivement chrétienne. Le concile d'Agde en 506 rendit cette fête obligatoire, et l'empereur d'Orient Justinien, en 529, en fit un jour férié. C'est à partir du Ve siècle, sous le pontificat de Grégoire le Grand que l'on commença à célébrer la messe de minuit.

Au VIIe siècle, l'usage s'établit à Rome de célébrer 3 messes : la vigile au soir du 24 décembre, la messe de l'aurore et la messe du jour le 25 décembre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Janvier 2017 à 12:05 | 57 commentaires | Permalien

A Moscou s'est ouverte une exposition de photos "Que cache le silence des ruines", dédiée aux églises orthodoxes détruites à l'époque soviétique...
Les témoins silencieux de l'athéisme soviétique

L'exposition de photos "Que cache le silence des ruines", qui s'est ouverte le 10 novembre 2016 dans la galerie moscovite "Na Kachirke" est un témoignage supplémentaire incontestable des effroyables crimes du régime soviétique. Elle dénonce les militants contemporains de l'athéisme et les professionnels de la lutte contre la construction d'églises.

C'est l'ultime étape du projet du diocèse de Kassimov,"Les trésors de la plaine de la Mechtchera ; les églises en ruines du diocèse de Kassimov", dont le but est l'étude et la préservation des églises anciennes qui ont une valeur historique, culturelle et architecturale.

Toutes les églises présentées à l'exposition ont été autrefois délibérément fermées par les tchékistes et converties en entrepôts, en salles de cinéma ou en maison de la culture.

Une église, comme on le sait, vit par la prière et, quand celle-ci a disparu, cela se traduit immédiatement dans son apparence.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Décembre 2016 à 13:57 | 1 commentaire | Permalien

Orléans, un concert unique « Chantres Orthodoxes Russes » le samedi 10 décembre à 20h30
A l’occasion des fêtes de Noël, l’ensemble vocal masculin « Chantres Orthodoxes Russes », composé de 12 choristes se produira pour un concert unique en l’église Saint-Marceau d’Orléans le samedi 10 décembre à 20h30.

Venez écouter des chants sacrés russes tirés du répertoire lié à la Nativité du Christ et goûter à la beauté d’une musique qui perpétue la tradition russe aux mélodies vibrantes de profondeur. Le panorama de la musique qui sera interprété, illustre la riche histoire de la musique monastique orthodoxe russe depuis l’abandon du chant byzantin à la fin du XVIe siècle.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Novembre 2016 à 15:53 | 0 commentaire | Permalien

Lors de la rencontre à Moscou du patriarche Cyrille avec le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, le patriarche a rappelé qu’une exposition des chefs d’œuvre du Musée du Vatican sera bientôt inaugurée à la Galerie Tretiakov et dit: « Nous nous réjouissons également, a-t-il dit, du prochain concert conjoint de la chorale du monastère de la Sainte Rencontre, de la chorale Synodale de l’Eglise orthodoxe russe et du chœur de la Chapelle Sixtine qui aura lieu le 11 décembre prochain à Rome .
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Novembre 2016 à 07:29 | 1 commentaire | Permalien

Des icônes parmi les chefs-d'œuvre  du père Grégoire (Kroug) et de Léonide Ouspensky
Des icônes parmi les chefs-d'œuvre du père Grégoire (Kroug) et de Léonide Ouspensky

Sont exposée au Centre culturel et spirituel Orthodoxe russe, du quai Branly, entrée 2 avenue Rapp

Du samedi 26 novembre au mercredi 14 décembre 2016 de 10h à 17h tous les jours sauf lundi.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Novembre 2016 à 18:02 | 4 commentaires | Permalien

Ces ouvrages, en français et en russe, sont encore disponibles à l’église des Trois Saints  Docteurs
La librairie de l’église est très bien fournie, voici quelques titres susceptibles de vous intéresser et dont il ne reste que peu d’exemplaires. Vous trouverez un grand choix de livres de prière, de cartes postales, de calendriers, de livres pour enfants. Certains ouvrages sont distribués à titre gratuit. Adresse 5, rue Pétel - 75015 Paris - 75015 Paris

Chaque soir à partir de 18 heures, les dimanches à partir de 10 heures.

Un livre du patriarche Cyrille de Moscou en français: "La conversion au Royaume de Dieu. Méditations de Carême"

Ce beau livre de 320 pages est préfacé par le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations extérieures du patriarcat de Moscou. La traduction française est du P. Alexandre Siniakov.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Novembre 2016 à 15:53 | 0 commentaire | Permalien

Visite à Moscou du responsable de la Bibliothèque Vaticane dans la seconde moitié de novembre
Dans la galerie Trétiakov, apportera des chefs-d’œuvre de Raphaël et du Caravage, de la collection du Vatican

L’archevêque Celestino Migliore, nonce apostolique en Fédération de Russie a annoncé, dans une interview à RIA Novosti, que Mgr Jean-Louis BRUGUÈS, archiviste et bibliothécaire de la sainte Église romaine se rendra du Vatican à Moscou pour rencontrer des archivistes et bibliothécaires en Russie.

« À la fin du mois de novembre sera organisée une rencontre entre les directeurs des bibliothèques d’État de Moscou et Saint-Pétersbourg et le responsable de la bibliothèque et des archives vaticanes », a déclaré le nonce apostolique.

La nonciature a également annoncé que Mgr Jean-Louis Bruguès rencontrera Andreï Artizov, responsable de l’Agence des archives fédérales de Russie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Novembre 2016 à 13:31 | 1 commentaire | Permalien

Les premières rencontres interrégionales organisées par un chapelet d'associations russophiles se sont tenues samedi à Agen
Objectif : communiquer leur passion pour la culture russe.

Les premières rencontres interrégionales ont été organisées samedi à Agen, dans le cadre du Groupement de l'amitié des associations franco-russes réunissant les associations Amitié Pouchkine d'Auch, association Isba Castres-Albi, Bigorre-Russie de Lannemezan et France Union Russie Lot-et-Garonne basée à Agen.

«L'idée est d'apporter une synergie au travers de ces rencontres», indique Bernard Matéja, président de France Union Russie 47 et du GFR. Des échanges mus par la passion pour la culture russe, la volonté de la diffuser et la faire rayonner.

«Partage d'amitié, de confiance et d'amour doivent être notre leitmotiv», a souligné le président évoquant «un contexte géopolitique difficile aujourd'hui, «contexte même parfois hostile».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Novembre 2016 à 14:40 | 0 commentaire | Permalien

L'Église russe a pris la défense de l'opéra-rock « Jésus-Christ - Superstar »
Il ne faut pas interdire à un artiste de puiser son inspiration dans la Bible

Le Patriarcat de Moscou a exprimé son désaccord avec les représentants de la société qui, dans certaines régions, se sont exprimés en faveur de l'interdiction de l'opéra-rock « Jésus-Christ - Superstar ».

« L'Eglise ne réprime pas la créativité, en bénissant les artistes qui s'inspirent de sujets évangéliques », a déclaré Vladimir Legoyda, responsable du Département synodal pour les relations de l'Eglise avec la société et les médias, cité mardi 1er novembre par son service de presse.

Commentant la demande des habitants de Tyumen adressée au gouverneur Vladimir Yakushev d'annuler la présentation de l'opéra-rock en question, Vladimir Legoyda a appelé à faire la différence entre une représentation non-canonique et une représentation blasphématoire d'une chose sacrée et a rappelé que l'opéra-rock mentionné « a amené beaucoup de gens à l'Église ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Novembre 2016 à 16:25 | 0 commentaire | Permalien

L’Association des jeunes orthodoxes « Chersonèse » annonce son programme pour Novembre 2016
Les conférences commencerons à 19:30 à l'église-cathédrale des Trois Saints Docteurs.
Adresse de la paroisse: 26, rue Peclet 75015 entrée face de la Mairie du XVe. Digicode 2596, interphone "Ecole russe", premier étage Lien
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Novembre 2016 à 19:11 | 4 commentaires | Permalien

Association de jeunesse "Chersonèse" - le vendredi 4 novembre rencontre avec Émilie  van Taack
Association de jeunesse "Chersonèse" organise vendredi le 4 novembre une soirée avec avec Madame Émilie van Taack à l'église-cathédrale des Trois Saints Docteurs.

La conférence commencera à 19:30 Adresse de la paroisse: 26 rue Peclet 75015 entrée face de la Mairie du XVe. Digicode 2596, premier étage

Le sujet en sera le livre "In memoriam Lydia Ouspensky" - Éditions Sainte-Geneviève

Présentation de photos et d'un diaporama ainsi que d'une courte vidéo portant sur la vie et l’œuvre de Leonid et Lydia Ouspensky.

Ce livre, publié à l’occasion du 10e anniversaire du rappel à Dieu de Lydia Alexandrovna Ouspensky, rassemble plusieurs écrits dont le principal - "Une vie comme une autre" - est le récit autobiographique que Lydia a laissé de son émigration hors de Russie et de sa vie entre les deux guerres.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Novembre 2016 à 10:39 | 0 commentaire | Permalien

Le métropolite Hilarion : « Passer sous silence la vérité de l’histoire ne contribue en rien à la réconciliation »
Voici quelques extraits de l’émission « L’Eglise et le monde » Церковь и мир chaîne Rossya 24. Le métropolite Hilarion s’y entretient avec l’historien du stalinisme Oleg Khlevniouk.

Le métropolite Hilarion : « Nous commérons chaque année le 30 octobre la mémoire des victimes de la répression communiste. Le XX siècle est marqué dans l’histoire du pays par une sanglante terreur qui a emporté des millions de victimes. Les chiffres réels font jusqu’à présent l’objet de débats. Comment nous faut-il appréhender les années 20 et 30 du siècle dernier et ce qui a suivi. On nous dit que parler de tout ceci risque de conduire à des dissensions alors que notre vocation consiste à contribuer à la paix sociale. Certains estiment qu’il est préférable de passer ces années sous silence et de ne pas faire mention de ces terribles évènements.

L’Eglise a dit et répété qu’étouffer ces souvenirs ne conduit pas à l’instauration de la paix au sein de la société. Nous avons au Concile de 2000 canonisé les Nouveaux martyrs et confesseurs.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Octobre 2016 à 09:02 | 4 commentaires | Permalien

Le retour de Notre Dame d'Ivérie
Vladimir Golovanow

Des centaines de fidèles se sont massés au monastère de Novodievitchi dimanche le 6 mai 2012 pour accueillir la plus ancienne copie de cette icône particulièrement révérée, solennellement remise au patriarche Cyrille par Vladimir Poutine . Le film de cet évènement peut être regardé sur 1TV.Ru

Une icône historique

Bien des faits intéressants sont liés à ND d'Ivérie en Russie: l’histoire de cette copie remonte aux premières années du règne du tsar Alexis Mikhaïlovitch Romanov (1645-1676), lorsque l’higoumène d’Iviron, l’archimandrite Pacôme, vint à Moscou pour récolter des fonds pour le monastère athonite. Ayant entendu parler de l’icône miraculeuse d’Iviron, appelée « Portaïtissa », l’archimandrite du monastère Novospassky à Moscou, Nicone, le futur patriarche de Moscou, s’adressa au moine athonite pour lui demander de l’offrir au royaume moscovite.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Octobre 2016 à 08:05 | 0 commentaire | Permalien

Evgenia Miro vous invite à visiter l’exposition TRANOÏ, Caroussel du Louvre, du 30 septembre au 3 octobre
Evgenia Miro vous invite à visiter l’exposition TRANOÏ, Caroussel du Louvre, du 30 septembre au 3 octobre
TRANOI s’affiche comme un évènement incontournable durant la Paris Fashion Week

Evgenia Miro est une paroissienne de l’église-cathédrale des Trois Saints Docteurs. L’artiste a beaucoup collaboré avec HERMES.

La société ALBEROTANZA présente trois collections, l’une d’elles est consacrée à Paris

Voici son site et l'invitation
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Septembre 2016 à 19:35 | 0 commentaire | Permalien

Suisse: Une exposition culturelle orthodoxe russe du 21 septembre au 9 octobre
par Jacques Berset

Une foire-exposition culturelle orthodoxe russe se tiendra du 21 septembre au 9 octobre 2016 dans les villes de Genève, Bâle et Zurich.


Des représentants de dizaines de monastères, de dépendances monastiques, d’éditions orthodoxes ainsi que des iconographes et des restaurateurs, présenteront aux visiteurs des travaux iconographiques contemporains, des aménagements d’églises, des objets liturgiques, des productions éditoriales, des articles de joaillerie et d’art décoratif orthodoxes, des tissus, des produits d’apiculture et des objets de la vie quotidienne.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Septembre 2016 à 09:19 | 0 commentaire | Permalien

Lituanie 1941 - Ivan Tatarintsev  et ses compagnons
Vers l’année 1920, Ivan Efimovitch Tatrintsev terminait ses études de droit à l’université de Kovno en Lituanie et, après avoir prêté serment, s’inscrivait au barreau. Plus tard, il devint président de l’Union nationale russe de Lituanie.

A partir de l’année 1920 il devint membre du Conseil épiscopal de l’Eglise orthodoxe de Lituanie dont il fut plus tard le jurisconsulte. Tatarintsev se distinguait par sa profonde piété et par sa fidèle présence à tous les offices les dimanches et jours de fête.

Le 15 juin 1940, les bolcheviks envahissaient la Lituanie. Un mois ne s’était pas écoulé que, déjà, une abjecte terreur régnait sur tout le pays. Le 12 juillet, on comptait d’innombrables arrestations parmi les russes émigrés et les anciens officiers. Cette première vague épargna Ivan Tatarintsev mais, un mois plus tard, ce fut son tour. Les pensionnaires de tous ces centres de détention ne recevaient que du pain et de l’eau. Pendant les interrogatoires, les tchékistes se moquaient de leurs victimes et les frappaient souvent jusqu’à ce qu’ils perdissent connaissance.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Septembre 2016 à 13:29 | 0 commentaire | Permalien

1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 29