Jérusalem: Les treize évêques membres de la "Coordination Terre Sainte", qui ont visité les chrétiens en Palestine et en Israël du 11 au 16 janvier 2014, ont dénoncé jeudi 16 janvier à Jérusalem le "désastre d’origine humaine" dont ils ont été les témoins à Gaza. Une délégation d'évêques occidentaux se rend chaque année en Terre-Sainte par solidarité avec l’Eglise-mère de Jérusalem.

Face à la situation humanitaire désastreuse qu'ils ont rencontrée sur le terrain, dimanche et lundi derniers, les évêques nord-américains, sud-africain et européens (dont Mgr Pierre Bürcher, évêque de Reykjavik, en Islande) parlent d'"un scandale révoltant". Il s'agit pour la délégation d'une "injustice criante qui appelle la communauté internationale à trouver une solution".

Appel aux dirigeants politiques

"Evêques d’Europe, d’Afrique du Sud et d’Amérique du Nord, nous sommes venus en Terre sainte prier et offrir notre appui à la communauté chrétienne et à la cause de la paix. A Gaza, nous avons pu observer la grande pauvreté de la population et la présence courageuse de petites et fragiles communautés chrétiennes", écrivent les évêques de la Coordination dans un communiqué publié le 16 janvier par le Patriarcat latin de Jérusalem.

"Gaza est un désastre d’origine humaine, un scandale révoltant, une injustice criante qui appelle la communauté internationale à trouver une solution. Nous demandons aux dirigeants politiques d’améliorer la situation humanitaire de la population de Gaza, de lui assurer l’accès aux biens de première nécessité afin de lui permettre de vivre dans la dignité, et de rendre possible le développement économique et la liberté de mouvement", peut-on lire dans le communiqué.
Les évêques relèvent cependant qu'à Gaza, "dans un contexte apparemment sans espoir, nous avons rencontré des personnes remplies d’espérance. Nous avons été vivement encouragés en visitant de petites communautés chrétiennes qui, jour après jour, par le biais de diverses institutions, tendent la main avec compassion aux plus pauvres des pauvres, qu’ils soient musulmans ou chrétiens". Ils assurent que leur prière et leur soutien continuent d’aller aux prêtres, aux religieuses, aux religieux et aux laïcs qui travaillent à Gaza. Ils exercent un ministère de présence, de sollicitude auprès des enfants handicapés et des personnes âgées et d’enseignement des jeunes.

Palestiniens et Israéliens ont désespérément besoin de paix

"Leur témoignage de foi, d’espérance et d’amour nous a donné de l’espérance. Or c’est précisément l’espérance qui est nécessaire en ce moment pour apporter la paix, une paix qui ne pourra s’édifier que sur la justice et l’équité pour les deux peuples. Palestiniens et Israéliens ont désespérément besoin de cette paix".

Près de Bethléem, en Cisjordanie occupée, les évêques mentionnent le cas de la vallée de Crémisan, où le tracé du mur de séparation érigée par Israël "menace des terres agricoles qui appartiennent depuis des générations à 58 familles chrétiennes". Les pourparlers de paix en cours surviennent à un moment critique, estiment-ils, et "le temps est venu d’assurer que soient comblées les aspirations à la justice des deux parties". SUITE CATH.ch

***
«Le mur a brisé l'existence de nombreux Palestiniens»

Jérusalem, 18 janvier 2014 (Apic) Pour Mgr Pierre Bürcher, la politique d'Israël envers les Palestiniens est incompréhensible. L'évêque suisse réclame une intervention de la communauté internationale. Mgr Bürcher a pris part du 11 au 16 janvier 2014 à une visite de solidarité en Terre Sainte, comme représentant des conférences épiscopales de Scandinavie et membre de la Congrégation des Eglises orientales. «La construction du mur de séparation par Israël a brisé la vie de nombreux Palestiniens», reléve-t-il dans une interview bilan à l'apic.

Apic : Comme ancien président de Catholica Unio internationalis et membre de la Congrégation des Eglises orientales, vous avez déjà fait un grand nombre de visites en Terre Sainte. Vous êtes un bon connaisseur de cette terre et des conflits au Proche-Orient. Qu'est que cette visite vous a apporté de nouveau ?

Mgr Pierre Bürcher : Chaque fois que l'on ouvre la Bible, on découvre une nouvelle réalité. Il en est de même pour la Terre Sainte. On ne la connaît jamais complètement et à chaque visite on découvre une nouvelle réalité. Ce qui m'a frappé lors de cette visite est un phénomène inacceptable qui dure depuis trop d'années : Israël et la Palestine ont besoin tous les deux de sécurité, mais Israël cherche continuellement à s'étendre au mépris du droit international. La réalité du prétendu « mur de sécurité » est un scandale au sens strict du terme, un pierre qui brise. Ce mur a brisé la vie de beaucoup de Palestiniens. Il brise les espoirs de beaucoup de gens en Terre Sainte. La paix et la justice ne peuvent ainsi pas exister ! SUITE APIC

........................................
Le pourcentage de chrétiens a diminué de moitié en treize ans en Palestine
Un couvent vandalisé en Israël: "Mort aux chrétiens" et "Le prix à payer"
Un imam, un rabin et un évêque soutiennent une marche pour Gaza

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Janvier 2014 à 10:47 | 0 commentaire | Permalien


Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile