V.Golovanow

Partie 1: ceux qui sont favorables au rapprochement

Le rencontre historique entre le Pape et le patriarche de Moscou a suscité de nombreux commentaires qui faisaient état, pour la plupart, d'informations incomplètes ou erronées. Aussi il nous semble intéressant de proposer un état des lieux synthétique. Ce texte s'articule en trois parties:
- Position favorable au rapprochement
- Position opposée au rapprochement
- Position de l'Église russe

Introduction: l'organisation "conciliaire" de l'Orthodoxie
Les Orthodoxes sont estimés à 250 - 300 millions dans le monde et, contrairement au Catholicisme, ils n'ont pas une structure centralisée autour d'un primat universel mais s'organisent en 14 Églises locales indépendantes (dites autocéphales), dont les plus honorées ont le titre de patriarcats. Elles ont chacune une autorité territoriale sur des territoires canoniques qui se trouvent en Europe orientale et au Proche Orient. C'est là que résident la majeure partie des Orthodoxes (voir carte); mais il y a aussi des communautés émigrées des différentes Églises dans le monde entier formant la diaspora orthodoxe qui reflète aussi cette "diversité dans l'unité" (1) que revendique l'Orthodoxie.

Différentes positions orthodoxes sur le rapprochement avec les Catholiques
(1) In Métropolite Kallistos (WARE), "L'Orthodoxie, l'Eglise des sept conciles", Cerf Paris 2002, p.311

Le pape François et le patriarche orthodoxe de Constantinople Bartholomée se félicitent après la signature d'un communiqué commun, le 30 novembre 2014 à Istanbul - Filippo Monteforte

L’Eglise orthodoxe est donc une communion (= unité spirituelle rigoureuse de foi et de vie) d’Eglises unies entre elles par la foi, la façon de prier et la façon de vivre; elles respectent scrupuleusement les dogmes des "7 Conciles œcuméniques"(2) et les traditions des Pères du premier millénaire et elles sont unies entre elles par l'intercommunion eucharistique (ce qui explique le refus de toute intercommunion avec des "hétérodoxes").

Chacune est dirigée par son propre primat entouré d'un synode et, si le patriarche de Constantinople porte le titre de "Patriarche Œcuménique" et bénéficie d'une primauté d'honneur ("Primus inter pares", premier entre les égaux), il n'a aucune autorité sur les autres Églises.

(2) Les Sept conciles œcuméniques ont réuni les évêques de toute la Chrétienté du 4ème au 8ème siècles. Ils sont reconnus par l'Église Catholique mais, pour les Orthodoxes, ils ont exprimé l’universalité de la foi chrétienne et les dogmes alors définis sont intangibles (aucune évolution des dogmes chez les orthodoxes).

L'instance de décision suprême pour les Orthodoxe est le Concile – conciles locaux régulant le fonctionnement de chaque Église locale, conciles panorthodoxes réglant les questions communes. Le dernier concile universel pour les Orthodoxes est celui de 879/880 (auquel participèrent des légats romains et qui condamna le "filioque"); il y eut ensuite des conciles locaux convoqués à Constantinople pour régler des problèmes panorthodoxes, mais toutes les Églises n'y participèrent pas. Le dernier en date se tint à Constantinople en 1872 et le prochain, qui devrait réunir toutes les Églises, se prépare depuis cinquante ans et devrait se tenir du 16 au 27 juin 2016 à La Canée (Crète). Un texte sur les relations avec les autres confessions chrétiennes y sera proclamé (4) mais, en attendant, les positions vis-à-vis du Catholicisme sont assez divergentes.

(3) "Filioque", qui signifie 'et du fils' en latin, fut rajouté par les occidentaux vers le VIème siècle au Crédo de Nicée-Constantinople et généralisé dans tout l'occident vers le IXème malgré l'opposition des Église d'Orient. Ce fut la cause des anathèmes réciproques de 1054…

(4) Cf. Commentaire 7,

Différentes positions orthodoxes sur le rapprochement avec les Catholiques
Le patriarche de Constantinople se rapproche du pape François

Après avoir été en communion pendant le premier millénaire, Orthodoxes et Catholiques se sont de plus en plus éloignés durant le second: après les anathèmes réciproques de 1054, citons le sac de Constantinople par les croisés et l'établissement de diocèses latins en Terre Sainte et en Grèce (XIIIe siècle), le concile de Lyon 2 (1274), qui condamna ceux qui nient le "filioque", le rejet de l'union de Florence-Ferrare par les Églises orthodoxes (XVe siècle), la promulgation des nouveaux dogmes catholiques (XIXe et XXe siècles)… tout justifie l'appel de l'évêque de Limoges exhortant les troupes partant en Crimée à "extirper le schisme photien" (sic. Conférence «Le monde orthodoxe 20 ans après la chute du mur de Berlin» de J. F. Colosimo à L'ITO Saint-Serge (Paris), le 7 février 2009; http://orthodoxie.com/le-monde-orthodoxe-20-ans-apres-la-chute-du-mur-de-berlin-une-conference-de-jeanfrancois-colosimo/).

Mais depuis un siècle la situation change: des encycliques du patriarcat de Constantinople (1902, 1904, 1920) ouvrent la voie à la naissance du Mouvement œcuménique avec les Protestants, mais surtout Vatican II provoque une véritable volte face de l'Église catholique en proclamant que les Eglises orthodoxes sont des Eglises sœurs "dont plusieurs se glorifient d'avoir été fondées par les Apôtres eux-mêmes et nos différences constituent une "légitime diversité en matière de culte ("Unitatis Redintegratio" 14 et 17). Jean Paul II confirme et va plus loin dans l'encyclique «Ut unum sint» (http://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr/encyclicals/documents/hf_jp-ii_enc_25051995_ut-unum-sint.html) entièrement consacrée à l'unité des chrétiens, ce qui constitue une première dans l'histoire de l'Eglise catholique. La porte est alors ouverte au dialogue théologique (création de plusieurs commission théologiques mixtes qui vont se réunir régulièrement) et aux contacts à haut niveau ouverts par l'accolade historique à Jérusalem entre le pape Paul VI et le patriarche de Constantinople Athénagoras en 1964 et la levée des anathèmes de 1054 en 1965

Différentes positions orthodoxes sur le rapprochement avec les Catholiques
De 1964 à fin 2015 il y a eu prés de vingt rencontres entre les papes de Rome et les patriarches de Constantinople successifs
cf. 1500 ans de rencontres au sommet et le Pape François en Turquie", "parlons d'orthodoxie", 25 Novembre 2014, et l'élection du pape François a clairement resserré les liens avec le patriarche de Constantinople actuel Bartholomé.

Le point d'orgue a été la commémoration de la rencontre historique de 1964 par une prière commune au Saint Sépulcre en mai 2014 et les rencontres se sont succédé à un rythme accéléré. "L'objectif a toujours été qu'en plus des autres gestes de fraternité, les visites mutuelles des Papes à Constantinople et patriarches œcuméniques à Rome ont marqué une nouvelle ère dans les relations entre les deux Églises. Elles ont aidé à faire comprendre au peuple de Dieu qu'il y ait un effort réciproque pour arriver à l'unité, "afin que tous soient un", selon les paroles du Seigneur dans sa Grande Prière Sacerdotale (Jean; 17)" dit un communiqué du patriarcat de Constantinople qui fait l'historique des ces rencontres / In "Visits of Ecumenical Patriarchs to Rome and Popes to the Ecumenical Patriarchate", 29-30 novembre 2014, , traduction V. Golovanow.

La promulgation de l'encyclique "Laudato si'' a fortement souligné ce rapprochement: le patriarche œcuménique à été invité à assister à sa promulgation, ce qui constitue une première historique et surtout il est longuement cité dans l'encyclique comme «le bien-aimé Patriarche Œcuménique Bartholomée, avec qui nous partageons l'espoir de la pleine communion ecclésiale» (n ° 7); le texte porte aussi une épigraphe manuscrite à "Fratello, Patriarca Bartolomeo, con gratitudine." Le pape souligne ainsi avec respect et gratitude que le patriarche Bartholomé l'avait devancé de plus de deux décennie sur les sur les questions écologiques et, pour bien insister là-dessus, le texte pontifical revient à la doctrine orthodoxe dans ses paragraphes de conclusion, se plaçant ainsi, en quelque sorte "à l'intérieur" de la pensée orthodoxe sur la sauvegarde de la création. Jamais aucun document pontifical de ce niveau n'avait cité personne d'étranger à l'Église romaine ni fait référence à aucune doctrine provenant d'une source séparée…

Ne pouvant y participer personnellement pour des raisons de santé, le patriarche a délégué le métropolite Jean de Pergame, généralement considéré comme l'un des principaux théologiens orthodoxes grecs contemporains et proche collaborateur du patriarche, qui a prononcé une allocution dans laquelle il a souligné sa "grande joie", "sa satisfaction et "sa profonde gratitude pour l'encyclique et pour la coopération entre l'Orthodoxie et le Catholicisme sur ce sujet: "Je crois que l’importance de l’encyclique du pape, "Laudato Si’", ne se limite pas au sujet de l’écologie en tant que telle. J’y vois une dimension œcuménique importante en ce qu’elle conduit les chrétiens divisés devant une tâche commune qu’ils doivent affronter ensemble. Nous vivons à une époque où les problèmes existentiels fondamentaux débordent nos divisions traditionnelles en les relativisant au point de les faire pratiquement disparaître. Regardez, par exemple, ce qui se passe aujourd’hui au Moyen-Orient : ceux qui persécutent les chrétiens leur demandent-ils à quelle Église ou confession ils appartiennent ? L’unité chrétienne, dans de tels cas, est de facto réalisée par la persécution et le sang – un œcuménisme du martyre... L’encyclique du pape François est un appel à l’unité – unité dans la prière pour l’environnement, dans le même Évangile de la création, dans la conversion de nos cœurs et de nos styles de vie pour respecter et aimer chacun et chaque chose qui nous sont donnés par Dieu. Nous en sommes reconnaissants." (« Loué sois-tu »: présentation du métropolite Jean Zizioulas de Pergame, 18 juin 201, Traduction de Zenit, Constance Roques, http://fr.zenit.org,)

Dans la foulée de ce rapprochement très concret, le Pape a inscrit l'Église catholique dans la prière mondiale pour la sauvegarde de la création le 1er Septembre proposée par le patriarche de Constantinople en 1989 (Soulignons ce paradoxe: Orthodoxes et Catholiques ne peuvent se mettre d'accord sur une date commune pour la reine des fêtes chrétiennes, Pâques, mais trouvent là une date commune!) et si on ajoute les modifications apportées par le pape François aux conditions d'annulation du mariage et à l'accueil des divorcés-remariés, qui se rapprochent de la pratique orthodoxe, (cf. http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Le-Pape-impose-aux-Catholiques-le-modele-orthodoxe-pour-la-fin-du-mariage_a4447.html) on voit qu'il prend très concrètement le chemin du rapprochement avec l'Orthodoxie sur le terrain. Il semble bien que François met ainsi en pratique les principes qu'il avait énoncés dans l'avion qui le ramenait de Constantinople (30 novembre 2014): "Je pense que nous sommes sur la bonne voie avec les Orthodoxes… Ils ont les sacrements, la succession apostolique … Qu'attendons-nous? Que les théologiens se mettent d'accord? Je vous assure que cela n'arrivera jamais! Je suis un sceptique! Les théologiens travaillent bien mais, comme Athénagoras avait dit à Paul VI, 'nous irons de l'avant ensemble, et les théologiens n'ont qu'à rester ensemble sur une ile et réfléchir' je pensais que c'était un conte' mais Bartholomée m'a confirmé que c'est vrai. Il avait vraiment dit cela!"

Différentes positions orthodoxes sur le rapprochement avec les Catholiques
Et dans son dernier discours sur la sauvegarde de la planète en juillet dernier, le patriarche Bartholomé, qui a été surnommé depuis longtemps "le patriarche vert" s'appuie sur l’encyclique Laudato Si’, appelle le pape François, son « frère d’âme » et ajoute que le Pape et le patriarche invitent « les Églises sœurs de Rome et de Constantinople » à approfondir avec, « la prière et l’action », leur « engagement commun pour notre maison commune ».

Dans son message de vœux pour la fête de Saint-André (novembre 2015) le pape va encore plus loin: "Ayant restauré une relation d’amour et de fraternité, dans un esprit de confiance, de respect et de charité mutuels, il n’y a plus d’empêchement à la communion eucharistique qui ne puisse être surmonté par la prière, la purification des cœurs, le dialogue et l’affirmation de la vérité. En effet, là où l’amour est présent dans la vie de l’Église, sa source et sa réalisation doit toujours être trouvée dans l’amour eucharistique. De même, le symbole du baiser fraternel trouve sa plus profonde vérité dans le baiser de paix échangé dans la célébration eucharistique." Il rappelle qu’il est nécessaire « d’examiner soigneusement les questions qui nous séparent ». Mais le ton est d’un optimisme notable. In. "Message du pape François au patriarche Bartholomaios Ier", 30 novembre 2015,

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Février 2016 à 11:59 | 68 commentaires | Permalien


Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

68.Posté par Didier Veillat le 04/04/2019 18:31
@Tchetnik et @ Vladimir G
Merci Messieurs pour vos éclaircissements!
Mes tentatives de compréhension étaient donc vouées à l'échec! J'aime autant... La traduction automatique est, il est vrai, plus que bizarre. On m'a dit que la langue russe est très complexe; le français n'étant pas un modèle de simplicité, cela donne donc des choses étranges.
Je ne pense pas me tromper en disant que les commentaires de M. Mischa étaient quand même nettement agressifs, ce pourquoi je me suis pris au jeu.
Merci encore
Bonne fin de journée.
Didier Veillat

67.Posté par Didier Veillat le 04/04/2019 15:59
@ M. Vladimir G
Un grand merci pour ce texte extraordinaire! Monseigneur Antoine Bloom de Souroge de bienheureuse mémoire était en effet un grand théologien et un homme hors du commun. Je me rappelle qu'en outre, le peu de ce que j'ai lu de Monseigneur Antoine était d'une grande pédagogie: l'oeuvre de l'expérience d'une vie en Christ.
Il a été pour moi une source d'inspiration spirituelle et de clairvoyance dans ma jeunesse. Un garde-fou aussi quand à la position d'un certain clergé, notamment dans un article solide, bien argumenté et perclus de spiritualité paru dans le SOP à la fin des années 70 me semble-t-il. De mémoire (je n'ai plus la publication): "trop de monde veut s'asseoir sur le Trône du Christ". Cela reste d'une grande actualité, malheureusement.
Bien amicalement.
Didier Veillat

66.Posté par Vladimir G: qui est Misha? le 04/04/2019 15:25
Bien cher Didier Veillat,

Misha est le diminutif russe usuel de Michel (ne pas confondre avec Macha, diminutif de Marie). Celui qui signe ainsi ses commentaires en russe sur ce forum est un habitué de longue date et il est clairement russe. Son interprétation partiellement inexacte de vos longs textes (je n'y ai personnellement vu ni haine ni discorde...) vient certainement des problèmes de la médiocre traduction automatique du français au russe (comme vous avez aussi du mal à interpréter correctement ce qu'il écrit pour la même raison...)

Bien à vous

65.Posté par Tchetnik le 04/04/2019 14:48
@Didier Veillat

En effet, mais "Mischa" est en principe un diminutif masculin d'un prénom masculin et j'ose espérer que les participants à ce site n'ont pas encore sacrifié à certaines modes délirantes de "genre"...Par ailleurs il conjugue ses verbes au masculin, quand il en conjugue à la première personne.

64.Posté par Vladimir G: Après chaque victoire de nos efforts vers l''''unité le 04/04/2019 14:48
Je voudrais aussi citer ce texte magnifique du grand théologien du XXe siècle que fut le métropolite Antoine de Souroge. Il date de 1967 mais reste d'une éblouissante actualité et, là aussi, j'en reprends la conclusion:

Après chaque victoire de nos efforts vers l'unité

Voilà les difficultés, que je constate, et en même temps les espoirs que je vois: ils sont corrélatifs dans la situation œcuménique d'à présent. Voir ces difficultés, s'en rendre compte, est chargé d'espérance. Je crois que nous ne devons pas nous centrer sur des moments de succès ou d'insuccès, de triomphe ou de défaite. Je crois que l'histoire n'a pas commencé avec nous, elle n'a pas commencé avec Vatican II ni avec les conférences orthodoxes de Rhodes. Elle n'a pas commencé avec tous ces petits événements qui nous paraissent exagérément grands parce que nous-mêmes y sommes impliqués. Il est important, je crois, de nous en rendre compte et de retrouver une sobriété qui nous permette de voir les choses à leur juste mesure. Il faut nous rappeler que rien n'est assez grand pour supporter d'être placé à côté de la Croix du Calvaire sur laquelle le Verbe incarné a donné Sa vie, ni à côté de la lumière resplendissante de la Résurrection. Tout ce qui est plus petit que cela dans notre recherche de l'unité, dans notre recherche de vie spirituelle, dans nos relations les uns avec les autres, tout cela est encore de ce monde, encore séculier. La Croix et la Résurrection. Le Christ aux mains et aux pieds percés, glorieux dans Sa victoire, voilà la mesure que nous devons rechercher. Et après chaque pas en avant sur le chemin qui nous conduit les uns vers les autres, après chaque victoire de nos efforts vers l'unité, nous devons nous plonger à nouveau dans la profondeur de ce mystère, comme le Seigneur dit à Ses disciples: "Et maintenant, retirez-vous seuls dans le désert et prenez du repos", ce repos intérieur qui est un retour en profondeur, un détachement de l'œuvre que nous croyons accomplir et que seul Dieu peut parfaire.

https://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Mgr-Antoine-de-Souroge-DIALOGUE-OECUMENIQUE_a3599.html

63.Posté par Vladimir G: partie 2 le 04/04/2019 13:00
Certains commentateurs bien aimés (cf. 15) n'ont pas vu la suite de l'article qu'on peut trouver sur https://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Differentes-positions-orthodoxes-sur-le-rapprochement-avec-les-Catholiques_a4637.html. J'en reppéle la conclusion: C'est donc un grand défi qui est ainsi posé à nos Églises et il faudra beaucoup de pédagogie pour parvenir à le surmonter. Et je conclurai cette partie de mon analyse en citant le théologien orthodoxe français JF. Colosimo: "comment une entreprise œcuménique finit-elle par déboucher sur une fracture intra-confessionnelle? Nul doute qu’il y a là un mystère à méditer. Mais s’étonnera-t-on que, in fine, le Saint–Esprit se révèle une fois de plus le champion de l’antisystème ?" (*)

(*) Bloc-notes de Jean-François Colosimo, lundi 26 novembre 2007, "Regard orthodoxe sur l’actualité".

62.Posté par Didier Veillat le 04/04/2019 12:21
@M. Tchetnik:
Simple et clair!
Mais je ne suis pas certain que Mischa soit russe... Je veux dire, uniquement russe. Ni même d'ailleurs que la personne qui est derrière ce pseudonyme soit un homme. Par un excès de rapidité, j'ai présumé un "Monsieur" Mischa en pensant à un diminutif de Michel.
Donc et à priori, pas de frais d'avion. C'est déjà ça!

Bonne journée.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mischa... Qui est Mischa?

La traduction la plus juste de son dernier texte serait:
"J'ai réalisé depuis longtemps que vous êtes graphomane, c'est presque une drogue, l'incapacité d'arrêter d'écrire des kilomètres de textes. Malheureusement, les vôtres sont remplis de vide. Vous les écrivez pour vous-même et vous les admirez. De plus, vous n'entendez pas les autres et méprisez leur opinion."

"Depuis longtemps"?
Un(e) habitué(e)!
Le style est bon et rythmé; la comparaison des occurrences de style devrait être rentable. Il est initialement assez curieux qu'un(e) certain(e) Mischa débarque dans la conversation en russe en disant me lire depuis longtemps en tenant des propos qualifiants tels que "graphomane". C'est techniquement très parlant.

Je répondrai directement à cette charmante personne dès lors qu'elle aura clarifié sa situation autant que la mienne l'est de bout en bout. Les "autres que je n'entends pas" sont ceux qui savent se rendre inaudibles à cause de leur surdité propre et du bruit produit par leurs injonctions dévalorisantes. J'ai l'oreille très discriminante... et n'ignore pas la surdité nécessaire...
Mes textes vides me plaisent assez, je le reconnais. Mais ce n'est pas un aveu; tout au plus la réalisation d'un certain amour de la littérature.

Au plaisir de relire Mischa.
Didier Veillat

61.Posté par SIlvain : vérité et charité le 04/04/2019 11:32
S'il est vrai que la vérité sans charité manque son objectif (amartia = manque de témoignage), il est tout autant vrai que la charité ne peut exister sans la vérité (thanatos = mort).
Le manque de charité blesse la vérité, mais le manque de vérité tue la charité.
Je crois bien que c'est pour cette raison qu'on attache parfois plus de souci à la vérité qu'à la charité.
Et pourtant, l'une et l'autre ne vont jamais l'une sans l'autre.
Donc, merci à ceux qui nous rappellent la vérité, et merci à ceux qui pratiquent la charité.
Mais par-dessus tout, paix et bénédictions abondantes sur ceux qui pratiquent l'une avec l'autre, sans mélange ni confusion, sans division ni séparation.

"La miséricorde et la vérité se sont rencontrées ; la justice et la paix se sont embrassées."
Ps. 84,11

60.Posté par Didier Veillat le 04/04/2019 09:43
Traduction du texte de M. Mischa:
"Didier, j'ai compris il y a longtemps que vous êtes un graphoman, c'est presque une drogue, l'incapacité d'arrêter d'écrire des textes kilométriques. Votre malheureusement rempli de vide. Vous les écrivez pour vous et les admire. Tout le reste, vous n'entendez pas les autres et méprisez l'opinion de quelqu'un d'autre."

Le lecteur jugera du contenu: sa richesse évocatrice, les éclairages qu'il apporte, etc. Je reconnais volontiers que je suis bavard et que j'aime écrire. Je viens de comprendre qu'il serait bien que j'écrive un mauvais français pour faire plaisir. Pour ce qui est de la drogue, j'ai arrêté le tabac. Quant au mépris de l'opinion des autres, je ne suis pas sûr que l'accusation "Vous écrivez que ce site est "rempli de haine et de discorde" soit une opinion. Ou alors j'ai manqué quelque chose au passage.

@M. Mischa:
Bon, et bien moi, j'ai bien dormi! (dans le cadre des possibilités de discussion avec vous).

@M. Jeanorthodoxe,
Je ne pense pas que M. Nicodème vous adressait quelque reproche que ce soit.

Ici, il faut que je vous remercie; à chaque fois que cela a été possible, vous avez apporté votre aide. Je pense plus particulièrement à Mme Marie-Do à laquelle vous avez répondu fort efficacement alors que nous traînions à le faire et qu'elle était considérée comme un "espion caché" potentiel... Où il faut garder son calme...
Je me suis permis de conserver vos écrits, si vous le permettez.

Je suis effectivement de taille à me défendre et il n'est pas question de céder à l'invective ou au mensonge. C'est très malheureux. Mais il se trouve que je suis rodé à tout cela du simple fait que je suis engagé. Vous noterez que le dernier message de M. Mischa est plus agressif que le précédent et aucunement argumenté. Il est possible que tout cela monte encore d'un cran; à voir... je ne suis aucunement inquiet ni décontenancé.

Il peut arriver que je ne sois pas d'accord avec quelqu'un, que je me trompe ou que j'écrive une bêtise. Il est bon et juste que quelqu'un de plus érudit, de plus expérimenté me le montre du doigt. Je crois que vous l'avez fait un jour à mon endroit et nous ne nous sommes pas empoignés. Mais tout le monde n'est pas comme vous. Chez certains le doigt devient accusateur, parfois imaginaire et toujours très fleuri linguistiquement.

Je vous remercie encore pour votre franchise sympathique, votre courage et votre sens de l'à propos.

Bien amicalement!

Didier Veillat

59.Posté par Tchetnik le 04/04/2019 08:24
@Mischa
La première des corrections serait de vous adresser à vos interlocuteurs dans la langue qu'ils comprennent

Je rappelle que vous n'êtes pas ici en Russie, mais en France. Si la France ne vous plaît pas, veuillez consulter les horaires d'avion.

58.Posté par Mischa le 03/04/2019 22:56
54.Posté par Didier Veillat
«Cher Monsieur, vous avez de la chance, j'adore écrire...»

Didier, Я понял уже давно что вы графоман, это почти наркотик, невозможность остановиться писать километровые тексты. Ваши к сожалению наполнены пустотой. Вы пишите их для себя и любуетесь ими. Ко всему прочему вы не слышите других и презираете чужое мнение.

57.Posté par Didier Veillat le 03/04/2019 22:31
Pour clore "l'affaire Mischa" (on dirait du Blake et Mortimer), je n'ai jamais écrit les mots qu'il m'attribue... Mensonge? Je ne sais pas. Bêtise? Je ne sais pas non plus.
Cela a semblé plaire à Mme Justine, c'est déjà ça. On a les joies que l'on se donne parfois.

@ Nicodème
Merci pour votre aide. Comme vous pouvez le voir, j'ai répondu à l'ensemble des inepties m'étant adressées: la faucille d'un côté, puis le marteau. Ce doit être atavique... Il y a des gens, comme ça, qui pensant contre nos idées pensent rapidement et directement contre nous-mêmes. Puis ensuite, ils sont persuadés d'une certaine capacité de leur intelligence à détruire un ennemi qu'ils se sont construits sur la foi de leur bonne raison. S'ils avaient raison, ils ne seraient pourtant pas dans l'invective et répondraient.
A très bientôt, ailleurs...

@Mme Justine:
Heureuse? J'espère. Comment pouvez-vous inscrire vos écrits dans des choix à ce point vengeurs et nivellateurs? Et toujours passer à côté de ce qui vous est adressé? Des discours, certes, mais de dialogue toujours pas. La compilation de vos gentillesses agressives est édifiante... Elle autorise bien de drôleries. Mais pas ici...
Continuez bien votre mission sacrée.

@M. Mischa:
Beau boulot! Revenez me causer à l'occasion. J'en serai fort heureux, mais uniquement quand vous aurez répondu à mes questions précédentes. Parce que ça tarde un peu!
Sur ces paroles, je vais me coucher.

56.Posté par Google Traduction Mischa (faite par Jeanorthodoxe) le 03/04/2019 22:14
@Justine Excellent commentaire au post 51,
Je vous remercie pour votre lumières. J'imagine que cette proposition puisse être en théorie applicable en France étant donné la présence de nombreux patriarcat différents, mais il est vrai qu'il existe encore le modèle classique qui voudrait qu'on passe effectivement sous l'autorité du Phanar, je suis sûr que si le patriarche Bartholomée n'avait pas agit ainsi en Ukraine cette solution serais possiblement plus facilement acceptée. Mais prions pour que la volonté de Dieu à ce sujet sois faite.

@ Nicodème post 53
J'imagine que c'est à moi que vous devriez adresser ce message, visiblement vous avez été chauffé à blanc par de précédents message de Justine puisque vous avez dédier un message à ce problème, pauvre de nous, il est vrai que parfois elle tendance à jeter des trait acérés dans certains de ses commentaires, il sont parfois faux, mais s'il sont vrais ils manquent leur cible de vouloir changer l'attitude de l'interlocuteur, car à on avis elle manque d'ajouter de douceur pour faire passer la pilule.
Et dans l'ordre spirituel combien de douceur il nous faut mettre? car la charité devrais toujours première.
Ainsi votre message rencontrera surement sourde oreille, car je ne vois pas de douceur, l'ami.

Car il est dit en Colossiens 3, 12-13:
Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d'entrailles de miséricorde, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience. 13 Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre.pardonnez-vous réciproquement.

Les flèches perce le cœur mais si elles sont fausses, Justine, vous encourez certainement une peine soyez attentive a ce que vous soyez dans la vérité si vous exercez à cela car c'est dangereux, il est dit en proverbe 25:
"Comme une massue, une épée et une flèche aiguë, Ainsi est un homme qui porte un faux témoignage contre son prochain."

Sinon pour le fond du message, moi qui suis francophone je me suis permis de placer cette traduction sans ménage, j'aurais pu formuler la dernière phrase mieux car elle tombe sous le sens, mais je ne l'ai pas fait, mais je n'avais pas dans mes pensée d'humilier Didier Veillat, mais je me suis plutôt dit que par la présente en français, il aura une occasion de voir le message, et en rétrospective, d'y répondre s'il ne comprend pas le russe. Car si la critique est juste elle nous feras grandir, si elle est fausse elle tombera désarmée, et je suis sûr que Didier est assez grand pour pouvoir se défendre.

Aussi ne croyez pas que je sois un catalogue de citation, je m'amuse à rechercher dans la correspondance ici https://www.lueur.org/bible/chercher/ sur les thèmes que nous rencontrons lors de nos discussions.

Cordialement Jean.

55.Posté par Didier Veillat le 03/04/2019 18:32
@ Justine

Oui, j'ai bien lu tout cela, en russe, vocable que je ne parle, ne lis ni ne comprends, étant paresseux de nature concernant les langues... Donc, traduction Google! Eh oui. Une étrangeté toutefois: quelqu'un qui comprend et critique ce que j'écris en français aurait pu me répondre en français... S'il ne comprend pas le français, cela se complique un peu en terme de compréhension. A moins qu'il ne le comprenne... c'est fort intéressant tout ça.

Quoiqu'il en soit, ne vous souciez pas, j'ai répondu à ce Monsieur de façon détaillée et je l'espère tout à fait polie, comme il se doit.J'ai beau être scientifique de formation, je suis persuadé que je suis un littéraire contrarié par un destin mal aiguillé...
En tout cas, ce Monsieur probablement tout à fait sincère, je ne préjuge pas, est bien inventif quant aux propos qu'il m'attribue.
"Toute la réponse utile", écrivez-vous; vous avez raison. Soyons utiles... L'idée me plaît... et fait écho à mes commentaires précédents.Je crois qu'on progresse.

Didier Veillat

54.Posté par Théophile le 03/04/2019 18:25
Dans un article de la revue Contact, j'ai trouvé cette belle citation de saint Justin Popovitch:

"Le temps s'accomplit et s'est la douzième heure, où nos représentants ecclésiastiques doivent cesser d'être exclusivement des serviteurs du nationalisme, pour devenir prêtres et grand-prêtres de l'Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique. La mission de l'Eglise, celle qui lui a été confiée par le Christ, celle qu'ont réalisée les saints Pères, est de cultiver et de réaliser dans l'âme de notre peuple, la connaissance et la conscience de ceci: que chaque membre de l'Eglise orthodoxe est une personne universelle, une personne éternelle et divino-humaine: qu'il est du Christ et donc frère de tous les hommes et serviteur de tous les hommes et de toutes les créatures. Tel est le but que le Christ a donné à son Eglise".

Puissions-nous faire nôtre ces paroles par notre vie!

53.Posté par Didier Veillat le 03/04/2019 18:07
@ M. Mischa:

Cher Monsieur, vous avez de la chance, j'adore écrire! Donc, je serai prolixe.D'autant plus qu'il pleut et que je ne peux pas jardiner...

Procédons dans l'ordre:

Je suppose que vous comprenez le français: puisque vous me citez (en m'attribuant généreusement un fragment de phrase; merci!), c'est que vous m'avez lu. Pourtant vous vous adressez à moi en russe, ce qui dénote peut-être un certain état d'esprit; je ne sais. Dédain? Non! Suis-je bête: mauvaise compréhension du français! C'est cela! Et hop, vous utilisez comme moi le traducteur de Google... auquel cas je vous conseille une certaine prudence numérique... A moins qu'une personne bienveillante vous ait fait une traduction de mes divagations... Ah! J'hésite!

Ai-je écrit les mots suivants à propos de ce site: "rempli de haine et de discorde"*?

Si j'ai écrit que ce site est "rempli de haine et de discorde", j'ai oublié et je vous prie de bien vouloir m'éclairer sur cette curiosité... J'espère n'être pas victime d'une phase schizoïde... Pour me rassurer, je suis sûr que vous ferez cela pour moi, je vous serai reconnaissant de me faire part de l'adresse de la page relative à cet écrit malheureux... Je n'arrive pas à le retrouver... Je n'écris jamais en direct ici et j'ai tout en double. Enfin! je compte sur vous; pour vous, c'est tout frais, quelques heures tout au plus. Donc vous allez m'aider parce que vous n'êtes pas comme moi.
Je suis surpris de la phrase que vous citez. En principe, je ne suis guère méchant mais probablement très hypocrite puisque l'on ma taxé à l'occasion d'amour du prochain apparent ou de fausse humilité. Avec l'hypocrisie, un brin de traîtrise: j'ai eu droit à l'apostasie, à l'usage de sources d'inspirations explicitement dangereuses et pernicieuses pour la dogmatique. Je ne parle pas de mes névroses adolescentes mal résolues: des maladies mysticistes et kabbalistiques. Etc.
Celle-ci est rudement bien: "il est triste qu'un ancien diacre de l'Eglise du Christ soit rongé à ce point par ces différentes théories". Elle est bien non?
Tout cela a été écrit dans un bel élan de gentillesse et de dialogue constructif au plus haut point.

Bref, retour à la case départ: ai-je écrit que ce site est "rempli de haine et de discorde"* ? Et où?

Je suis en effet revenu sur ce site en lisant une intervention ne me concernant pas mais qui m'a interpellé; sans dommage personnel je vous rassure. Cela s'appelle un changement d'avis. La discussion m'a manqué et je suis revenu. En plus, vous m'incitez à vous répondre, ce qui n'arrange pas les choses! Et puis ce ne serait pas poli.
Les modérateurs de ce site me laissent écrire et je les en remercie vivement, ce d'autant plus qu'ils ne sont aucunement rétribués pour lire nos bêtises; ils sont tout à fait autorisés à ne pas publier mes réflexions, je ne m'en offusquerai pas. Je ne contesterai rien. Surtout concernant le présent texte. J'ai l'impression de toucher le fond et ce n'est pas très attirant.

Depuis que je participe à ce blog, j'écris en mon nom propre mes avis sur les sujets abordés, j'essaie d'expliquer telle ou telle de mes réflexions, etc. Où est le mal? Pourtant, Il y a certaines personnes qui s'exaspèrent de ce que je pense et écris comme si j'avais commis un crime. Ce n'est rien. Surtout je ne suis pas le seul à devoir recevoir de "méchantes gentillesses". Je vous répondre vite fait en vous citant: "C’est la LIBERTÉ DE MOT. " La LIBERTÉ D'EXPRESSION en français. Droit d'expression devrait-on dire; hubris parfois... En tout cas, liberté dont je considère qu'elle est plus juste quand assumée par mon nom. C'est mon droit. Mais je respecte le jeu et je ne dispute personne de l'usage d'un pseudonyme. Mais m'autorisez-vous à penser que l'anonymat n'est pas ce que je considère comme une bonne rétribution de ma liberté d'expression?

J'en viens à la publicité pour mon site. Avez-vous remarqué qu'en haut du texte que vous tapez, il y a trois rubriques? le nom, l'adresse mail (qui n'est pas publiée), et l'adresse de votre site (si vous en entretenez un). Il se trouve que j'entretiens un site... Le site "Parlons d'Orthodoxie" autorise la publication de l'adresse du site entretenu par l'auteur, donc je publie ladite adresse. C'est de la publicité au sens premier: "rendre public". Il ne s'agit pas de publicité commerciale et je ne gagne rien. Je ne concurrence pas non plus le présent site.

Etes-vous rassuré? Parce que je vous ai senti inquiet... Je vous conseille pour votre tranquillité de vous relire avant toute accusation. Chaque mot, chaque ponctuation même, compte. A ce propos: êtes-vous pour la tolérance ici et contre la tolérance sur d'autres blogs? Le contraire?

Vous n'êtes pas obligé de me répondre. Si toutefois le désir s'en faisait ressentir, je ne répondrai pas à des accusations non démontrées. Libre à vous d'utiliser la langue russe, mais je ne la comprends que par le biais de l'intelligence de Google. C'est pas terrible...

Didier Veillat

Coup de pouce:
* J'ai écrit le 20 mars à 10 h 27 A PROPOS DE CERTAINES DISCUSSIONS ET NON DU SITE: "Édifices surtout humains et trop pleins de condescendances, d'attributions à soi de la Vérité, de cultures et d'interprétations dogmatiques contradictoires... Un mauvais infini... Je crains qu'il n'y ait rien à gagner ici... J'espère me tromper.
Chacun défend sa version avec ténacité et avec science. Mais, force m'est de constater que l’Évangile est loin, comme une île à l'horizon séparée de la terre humaine par des tempêtes de contre ceci ou contre cela."

52.Posté par Nicodème le 03/04/2019 17:41
@justine : vous êtes sûre que Didier Veillat comprend le russe , au moins écrit ? Ou bien mettez-vous ce message en exergue afin de l'humilier , au cas où il ne le comprendrait pas ? la moindre des choses , si vous aviez le respect de votre contradicteur , serait de lui traduire le message de Mischa . Mais je gage que vous avez dû apprendre d'un quelconque Torquemada prétenduement orthodoxe qu'on ne respecte pas un "hérétique" comme Didier Veillat , on le détruit , on le brûle , on le fait disparaître .

51.Posté par justine le 03/04/2019 16:31
A Sylvain, post 51: Vous parlez de "la question de l'autorité organique dans l'Église" et vous dites qu'il "faudrait tout de même bien que l'on sache qui est le premier entre les égaux". L'autorité dans l'Eglise est claire et ne pose aucune difficulté pour la comprendre, puisqu'elle est reglée sans équivoque par les Saints Canons. Dans la paroisse, l'autorité repose sur son pretre, entouré du conseil paroissial, dans l'éveché sur son éveque, entouré par son clergé, dans l'archeveche resp. patriarcat sur l'archeveque resp. patriarche entouré par le synode de ses éveques. Le "premier" au niveau panorthodoxe n'a pas autorité sur l'Eglise, contrairement au papisme, mais il est premier quand les primats siègent en concile, premier donc parmi égaux, primat parmi primats, avec une primauté d'honneur et non pas d'autorité.

Le primat global d'autorité en Orthodoxie est une invention moderne des Fanariotes, et la prétention à une telle autorité est précisément la cause du "désordre juridictionnel". Car depuis le debut du 20e siècle il y a de la part du Fanar cette volonté de s'imposer en premier de partout, non plus seulement en concile des primats, mais d'une manière generale, et ceci moyennant une intentionelle fausse interpretation de mauvaise foi du canon 28 du 4e Concile Ecumenique (qui aurait soi-disant concédé à Constantinople la juridiction sur toute la terre au-delà des juridictions des Eglises Mères existantes, alors qu'en realité ce canon ne dit absolument rien de tel).

Quand les Apotres et leurs successeurs fondèrent des Eglises locales de par l'ancien monde, ces Eglises étaient toutes autocéphales, et l'autorité y était établie par eux comme décrit plus haut. Il ne leur serait meme pas venu à l'esprit de subjuguer toutes ces Eglises locales à Jerusalem! La coordination et la solution de problèmes revenaient aux conciles régionaux ou generaux. Il n'y etait jamais question d'un "premier" global, d'une autorité centrale, quoique l'éveque de Rome jouissait d'un respect particulier du fait a) qu'à Rome auraient subi le martyre et étaient enterrés les coryphées des Apotres Pierre et Paul, et b) que Rome était la capitale de l'Empire, plus tard de l'Empire occidental.

Lors de l'émigration orthodoxe au cours du 19e et 20e siècles vers les Amériques etc., il n'y avait pas, au début, de problème juridictionnel: En Amérique du Nord, la première mission orthodoxe était la russe et c'était donc la première juridiction orthodoxe sur ce continent. A elle appartenaient au debut tous les Orthodoxes, sans distinction de nationalité. La multiplication des juridictions commenca plus tard, et ce furent les Grecs qui la lancèrent. Les autres nationalités ensuite ne firent que suivre cet exemple. Mais l'OCA (Orthodox Church in America, l'Eglise succedrice de la Mission russe initiale) offre un modèle comment résoudre ce problème: elle rassemble en son sein plusieurs archevechés de traditions différentes (bulgare, roumain, albanais notamment) qui conservent chacun sa tradition et sont administrés par un clergé de cette nationalité d'origine. L'OCA elle-meme, son administration centrale, n'est pas l'apanage d'une éthnie d'origine particulière, mais ses éveques et doyens sont élus selon des critères ecclésiastiques, sans égard à leur origine éthnique.

Mais alors que c'est de toute évidence la seule solution acceptable pour tous, Constantinople s'y oppose de toutes ses forces, voulant se mettre sous la main toute la diaspora. Voila donc le problème.

Ensuite, ce qui affaiblit le témoignage orthodoxe dans le monde hétérodoxe, c'est moins cette multiplicité des traditions (en soi plutot un enrichisssement), que la déviation moderniste de la tradition orthodoxe authentique. Car ce que les hétérodoxes désillusionnés cherchent, c'est l'Eglise authentique et non pas une autre décadence.


,

50.Posté par justine le 03/04/2019 16:25
A Sylvain, post 51: Vous parlez de "la question de l'autorité organique dans l'Église" et vous dites qu'il "faudrait tout de même bien que l'on sache qui est le premier entre les égaux". L'autorité dans l'Eglise est claire et ne pose aucune difficulté pour la comprendre, puisqu'elle est reglée sans équivoque par les Saints Canons. Dans la paroisse, l'autorité repose sur son pretre, entouré du conseil paroissial, dans l'éveché sur son éveque, entouré par son clergé, dans l'archeveche resp. patriarcat sur l'archeveque resp. patriarche entouré par le synode de ses éveques. Le "premier" au niveau panorthodoxe n'a pas autorité sur l'Eglise, contrairement au papisme, mais il est premier quand les primats siègent en concile, premier donc parmi égaux, primat parmi primats, avec une primauté d'honneur et non pas d'autorité.

Le primat global d'autorité en Orthodoxie est une invention moderne des Fanariotes, et la prétention à une telle autorité est précisément la cause du "désordre juridictionnel". Car depuis le debut du 20e siècle il y a de la part du Fanar cette volonté de s'imposer en premier de partout, non plus seulement en concile des primats, mais d'une manière generale, et ceci moyennant une intentionelle fausse interpretation de mauvaise foi du canon 28 du 4e Concile Ecumenique (qui aurait soi-disant concédé à Constantinople la juridiction sur toute la terre au-delà des juridictions des Eglises Mères existantes, alors qu'en realité ce canon ne dit absolument rien de tel).

Quand les Apotres et leurs successeurs fondèrent des Eglises locales de par l'ancien monde, ces Eglises étaient toutes autocéphales, et l'autorité y était établie par eux comme décrit plus haut. Il ne leur serait meme pas venu à l'esprit de subjuguer toutes ces Eglises locales à Jerusalem! La coordination et la solution de problèmes revenaient aux conciles régionaux ou generaux. Il n'y etait jamais question d'un "premier" global, d'une autorité centrale, quoique l'éveque de Rome jouissait d'un respect particulier du fait a) qu'à Rome auraient subi le martyre et étaient enterrés les coryphées des Apotres Pierre et Paul, et b) que Rome était la capitale de l'Empire, plus tard de l'Empire occidental.

Lors de l'émigration orthodoxe au cours du 19e et 20e siècles vers les Amériques etc., il n'y avait pas, au début, de problème juridictionnel: En Amérique du Nord, la première mission orthodoxe était la russe et c'était donc la première juridiction orthodoxe sur ce continent. A elle appartenaient au debut tous les Orthodoxes, sans distinction de nationalité. La multiplication des juridictions commenca plus tard, et ce furent les Grecs qui la lancèrent. Les autres nationalités ensuite ne firent que suivre cet exemple. Mais l'OCA (Orthodox Church in America, l'Eglise succedrice de la Mission russe initiale) offre un modèle comment résoudre ce problème: elle rassemble en son sein plusieurs archevechés de traditions différentes (bulgare, roumain, albanais notamment) qui conservent chacun sa tradition et sont administrés par un clergé de cette nationalité d'origine. L'OCA elle-meme, son administration centrale, n'est pas l'apanage d'une éthnie d'origine particulière, mais ses éveques et doyens sont élus selon des critères ecclésiastiques, sans égard à leur origine éthnique.

Mais alors que c'est de toute évidence la seule solution acceptable pour tous, Constantinople s'y oppose de toutes ses forces, voulant se mettre sous la main toute la diaspora. Voila donc le problème.

Ensuite, ce qui affaiblit le témoignage orthodoxe dans le monde hétérodoxe, c'est moins cette multiplicité des traditions (en soi plutot un enrichisssement), que la déviation moderniste de la tradition orthodoxe authentique. Car ce que les hétérodoxes désillusionnés cherchent, c'est l'Eglise authentique et non pas une autre décadence.


, et qu'on mette de l'ordre dans le désordre juridictionnel qui mine l'orthodoxie, particulièrement en Occident, mais pas seulement, et qui affaiblit notoirement sa vigueur et son témoignage.

49.Posté par Google Traduction Mischa (faite par Jeanorthodoxe) le 03/04/2019 16:12
Pour les francophone je reproduit le commentaire de Mischa, traduit par google :

Cher Monsieur @ Didier Veillat
Vous écrivez que ce site est "rempli de haine et de discorde". Où l'avez-vous vu?
Vous avez écrit que vous ne parlerez plus jamais ici. MAIS, vous continuez à écrire.

Les modérateurs de ce site, malgré vos déclarations, sont si respectables qu'ils continuent de vous publier. Aucun site ou blog de l'archidiocèse ne serait aussi tolérant d'exprimer une opinion différente.

Vous n'aimez pas ce que les gens écrivent ici sous des pseudonymes. C’est le principe de tolérance des participants à la discussion, qui a été adopté sur plusieurs milliers de sites. Ceci est la liberté de mot.
Vous avez maintenant commencé à annoncer votre site. Et les modérateurs de ce site n'y voient pas d'inconvénient! Ils respectent les opinions des autres et d'autres points de vue, permettent aux gens de parler
Gloire aux PARLONS D'ORTHODOXIE

48.Posté par Jeanorthodoxe le 03/04/2019 15:26
@DidierVeillat
Le résumé synthétique était un devoir qu'il fallait produire tôt ou tard sur ce fil de commentaire, si cela peut servir intervenants tant mieux cela est pour notre bénéfice.

@Sylvain post 51
"J'invite donc à croire activement, (naïvement si vous voulez), qu'une main secourable se tendra de l'Orient vers l'Occident, et que cela sera possible, malgré nos peurs et nos résistances [...] Cette matin-là sera celle d'un saint de première grandeur, un juste qui poussera comme le palmier, qui grandira comme le cèdre du Liban."

Vous voyez, j'entends mieux vos paroles maintenant, et je vous en remercie puisque vous parlez d'une manière plus honnête et c'est à votre crédit, car il est vrai que jusque-là les intervenants en faveur de l'œcuménisme parlaient de cette volonté de faire refleurir la foi chez le prochain comme une nécessité inévitable, ce qui revient en forcer les membres de l''Eglise dans cette activité, et qui est, vous vous en doutez, contraire à l'esprit de l'évangile car la liberté est précieuse aux yeux de Dieu.

Je ne sais pas si une telle entreprise est possible, mais il me paraît saint de garder une telle espérance pour ceux qui se sont égarés, et si elle doit germer tels les cèdres du Liban, cette activité nécessiterait surement la prière d'un saint, et de l'Eglise pour qu'une véritable conversion puisse prendre place dans des conditions propices.
Là ou personnellement j'ai du mal à croire que cela est faisable c'est dans la sauvegarde des anciennes autorité catholiques, pour que cela puisse aboutir, il faudrait à mon avis une implosion totale de l'autorité catholique, ou au minima, une reconnaissance d’erreurs grave dans la théologie de l'autorité du successeur de Pierre, racine de tous leurs maux et qui produirait une division de l'autorité Vaticane, alors, peut-être que certains chez eux essaierons de trouver une solution.

Je ne prête plus d'attention d’habitude (depuis ma conversion) aux prophéties catholiques pour des raisons évidente, mais il est intéressant de noter que du côté catholique une vielle prophétie (de malachie) annonçant l'intégralité des papes, arrive à terme, peut-être n'y aura-t-il pas de pape après François ? Ce qui annoncerais des jours intéressants en termes d'évangélisation, Mais je ne met aucune espérance en cette prophétie, et il faut à mon avis la traiter seulement comme une curiosité dont il faut prendre garde, car peut-être inspiré du Malin et qui sait quels genre de confusion peut-il nous insuffler.

Pour la fin de votre post, ne soyez pas trop dur avec vous-même, il est vrai que nous devons passer par le chemin d'humilité qui est un chemin sûr et bon, continuez ! cependant lorsque je parlais je ne pensais vouloir produire divisions, mauvais jugements, mais je plaide coupable pour mon manque de charité.

Voyez-vous, je pensais appliquer l'évangile, si une division subsiste c'est parce certains dont moi se sente le devoir de protéger la vérité orthodoxe et écarter d'elle l'erreur qui divise, pour cela il vaut mieux commencer par parler honnêtement, et pour cela j'use de jugement quand je crois qu'ils sont juste, comme l'apôtre Paul nous le dit : " L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne. 1Co 2, 15 "
Et en effet malgré mon jugement je ne crois pas que vous ne m'avez jugé, mais que vous avez retiré un bénéfice dans l'honnêteté, puissiez-vous rester ainsi.

Et du bénéfice dont vous avez retiré, je crois moi aussi avoir tirer un bénéfice de charité, Car Dieu nous enseigne qu'il faut aimer son prochain comme soi-même, or, avec moi-même, je cherche à m'accuser de mes mauvais comportements à la lumière de la vérité, c'est ainsi que j'aime me rapprocher de la vérité pour raccrocher mon âme à Dieu, ainsi nous avons tous deux étés édifiés, Gloire à Dieu.

47.Posté par justine le 03/04/2019 15:19
A Didier Veillat: Je crois que Mischa avec le post 53 a donné en peu de lignes toute la réponse utile à vos derniers commentaires.

46.Posté par Mischa le 03/04/2019 10:20
Уважаемый господин @ Didier Veillat
Вы пишите что этот сайт "наполнен ненавистью и раздорами" . ГДЕ ВЫ ЭТО УВИДЕЛИ?
Вы написали что больше никогда не будете здесь выступать. НО, вы продолжаете писать.

Модераторы этого сайта несмотря на Ваши высказывания настолько уважителые, что продолжают Вас публиковать. Ни один сайт или блог Архиепископии не был бы так толерантен к высказыванию другого мнения.

Вам не нравится что здесь люди пишут под псевдонимами. Это принцип толерантности к участникам дисскуссии, Такой принцип принят на многих тысяч сайтов. В этом заключается СВОБОДА СЛОВА
Теперь Вы стали рекламировать свой сайт. И модераторы этого сайта не возражают! Они уважают чужое мнение и другие взгляды, позволяют людям высказываться
Слава PARLONS D'ORTHODOXIE

45.Posté par Didier Veillat le 03/04/2019 07:00
@Justine:
1° Bourgeois est celui qui construit Sa propriété derrière Ses murs pour en faire Son habitation grâce à Ses avoirs. Il fait des voyages en avion ou dans Sa belle voiture. On peut être bourgeois et vulgaire, violent et même sincère. Rien à voir avec la politesse... L'impolitesse est un droit qu'on s'arroge au nom d'une contingence qu'on se donne pour vraie. Il y a plus doux comme manière.
2° Tout processus créateur est dialogique; pas discursif.
3° Pour ce qui est des défis, je n'ai pas trouvé d'occurrence pour ce terme dans les textes. Si! Aux jeux olympiques! C'est grec! C'est conforme, je vous assure... permettez un peu d'humour. Avec la politesse, c'est très français. Veuillez agréer je vous prie...
4° Quant à la réflexion, elle ne se constitue pas en droit réglementé, quand bien même serait-ce le Droit Canon (sans pour autant méconnaître son bien-fondé... avant de me faire dire ce que je n'ai pas dit!). D'ailleurs, vous la reprochez aux théologiens modernistes. Il faudrait réfléchir sans penser et cela devient contradictoire... un peu compliqué non? Je l'ai déjà écrit, il m'a été reproché de lire le Père Serge Boulgakov; réfléchir sans penser... cela s'appelle du formatage. Je pense qu'un vrai chrétien bien formaté devrait être numérisé illico.
5° Quant à l"humilité, vous êtes seule juge, "apparemment"... puisque vous disposez de l'oreille spirituelle. L'oreille absolue peut-être même... à en croire... Et bien pas moi, mais je me rends compte en l'écrivant que je fais oeuvre de fausse humilité et donc d'orgueil heurtant votre oreille spirituelle. Tout cela dans le cadre étroit de l'amour apparent du prochain. Pour résumer votre réflexion à ce stade...
6° L'argument évangélique à propos du Baptiste, n'a que bien peu de rapport avec la question de l'humilité du chrétien. Il manifeste le passage à la Nouvelle Alliance. Le gouffre entre la Baptiste et le Christ consiste entre la mort du premier et la résurrection du second par laquelle le premier pourra entrer dans la résurrection du Christ bien que l’ayant précédé dans la mort. Je vous laisse y réfléchir.

Et puisque vous êtes juge, puisque que, à l'instar de M. Oberlin, vous avez le don de qualifier l'autre, vous pouvez bien en penser ce que bon vous plaît. Cela n'entre pas dans le cadre de la réflexion dont vous vous faites la chantre... et ne constitue aucun argument.

@Oberlin:
Curieuse habitude que de faire dire aux gens ce qu'ils n'ont pas dit. Naguère, vous me disiez peut-être kabbaliste et adepte de Guénon et de je ne sais plus quelle dame, aujourd'hui, adepte de la fête de Pâque avant l'équinoxe de printemps... Je ne savais pas avoir écrit cela quelque part. J'indique simplement que la question de la date se pose quand une partie de sa famille est catholique romaine. C'est tout.
Quant à la référence permanente au droit canon , à la dogmatique, et aujourd'hui à Heidegger (ce grand chrétien!), vous serait-il venu à l'idée, un jour de beau temps, quand la lumière pénètre l'habitation, que le droit canon est daté et qu'il s'adresse à des lecteurs en temps, en heure et en lieu. Ce pourquoi nous ne pouvons pas le convoquer systématiquement ici et maintenant. Cela ne signifie pas qu'il est invalide, mais qu'il est relatif à certaines questions pratiques de l'ecclésiologie, de l'organisation et de certaines hérésies graves. Le dogme, c'est une forme de guide d'ici-bas, une limite de la compréhension générale. Il ne dit pas la foi, seul l’Évangile est La référence mais dit les articles de la foi, d'où le "Credo". Après quoi, se poser la question de la date de Pâques ne contredit pas le droit canon.
Je vous remercie de vos remarque quant au site que j'essaie de mettre en oeuvre... vous aurez peut-être remarqué que je consacre une page importante aux conciles. Le but est de s'en servir dans les ateliers œcuméniques que j'anime. Comme quoi, et contrairement à ce que certains peuvent écrire, il n'y a pas contradiction entre le droit canon et une tension à ramener nos frères chrétiens vers une diminution des erreurs (ce que j'appelle l’œcuménisme... à chacun sa définition).

@Justine @Daniel
Il n'y a pas de pastorale orthodoxe en France. Nous sommes tous des autodidactes ayant suivi de nombreux offices, ayant beaucoup lu et beaucoup réfléchi... à tel point que certains convertis connaissent mieux l'Orthodoxie que beaucoup d'immigrés actuels venant de pays orthodoxes. Il a été demandé aux convertis des efforts bien supérieurs, voire des preuves de leur orthodoxie dès qu'ils s'appelaient Dupont ou Martin. Je l'écris d'expérience douloureuse bien ce ce fût mon père le converti. Pour beaucoup de ces convertis, la remise en cause était continuelle. Jusqu'à ce qu'ils deviennent, pour certains, très vindicatifs (voire insultants) vis à vis des catholiques romains dont ils venaient. C'est très grave. J'ai connu un prêtre orthodoxe de l'Eglise Russe Hors Frontières qui voulait changer mon prénom et me disait devoir retourner au catéchuménat pendant sept ans; ce prêtre était un converti...
"Une catéchèse orthodoxe est rare en Europe occidentale... Tout le monde ou presque tête aux mamelles de l’œcuménisme, Moscou et Constantinople étant dans le même cas." A démontrer... et à qualifier selon la définition que vous donnez au terme œcuménisme. S'il s'agit d'enseigner l'orthodoxie de la foi originelle et conciliaire aux hétérodoxes, je suis œcuméniste (beurk!). Je ne suis si "Moscou", ni "Constantinople", mais je ne pense pas qu'il soit si compromettant de rencontrer des chrétiens de confessions ayant dévié de la foi originelle et juste. Ce qui est inquiétant est plutôt que la base puisse penser qu'être orthodoxe ou romain, c'est 'tout comme'. Ce syncrétisme, je préfère alors ce terme, est un vrai problème. Il y a même des gens qui mélangent, le Christ, Bouddha, Mahomet et tous les fondateurs dans un même panier et avec un rien de méditation transcendantale...

C'est au sein de l'Eglise que j'ai entendu le plus d'insultes et de de vindicte. Plus que dans les commandos d'infanterie disciplinaires ou l'on pouvait penser ce qu'on voulait et réfléchir en montant la garde. Il faut croire que les récipiendaires de la vindicte ont une belle et solide foi.

44.Posté par Silvain : revenons au sujet le 03/04/2019 00:44
@Jean Oberlin , post 49. Effectivement, je me suis trahi moi-même. Tant mieux. Ce mouvement involontaire vient certainement du fait que le Seigneur - béni soit-Il -, dans son amour, ne m'a pas permis d'aller plus loin dans cette voie cauteleuse et détournée, et ce fut une faute qui restera sans suite.
Bien!
Maintenant que ce sujet est clos (du moins pour moi), je reviens sur celui de la date de Pâques.
Il n'est pas question de changer quoi que ce soit au comput de Nicée, mais d'inviter ceux qui l'ont abandonné à y revenir, et de les y aider sans les blesser encore plus, afin que, chrétiens peu ou prou, célébrant leur Pâque en même temps que la nôtre, une grâce spéciale vienne les transformer pour la suite de leur conversion, et un témoignage plus fort en ressorte finalement. Les aider est une question de foi : je ne parle pas du Credo je parle d'avoir la foi qui transporte les montagnes, de croire dans les promesses du Seigneur qui a dit "Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, dit le Seigneur des armées; Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance" Malachie 3,10.
Ceci dit, si Rome redevenait orthodoxe, non pas l'actuelle qui va mourir (qui est déjà morte en fait), se poserait clairement la question de l'autorité organique dans l'Église, et sans concevoir cette autorité comme elle le fut si mal depuis le 6e siècle par les latins, il faudrait tout de même bien que l'on sache qui est le premier entre les égaux, et qu'on mette de l'ordre dans le désordre juridictionnel qui mine l'orthodoxie, particulièrement en Occident, mais pas seulement, et qui affaiblit notoirement sa vigueur et son témoignage. J'invite donc à croire activement, (naïvement si vous voulez), qu'une main secourable se tendra de l'Orient vers l'Occident, et que cela sera possible, malgré nos peurs et nos résistances. Cette main-là sera celle d'un saint de première grandeur, un juste qui poussera comme le palmier, qui grandira comme le cèdre du Liban. Parce que Dieu est bon et qu'Il ne veut pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive.
Un bon, véritable, grand et saint concile serait le signe d'une conciliarité ressuscitée, qui fait trop défaut à l'heure actuelle. Nous n'avons pas eu la grâce de ce saint concile, qu'on en finissait pas de préparer, et nous avons eu ce brigandage à la place, plus un schisme en prime, car, même avec la foi et les pratiques véritables, nous n'agissons plus vraiment selon les voies du Seigneur: compromissions, politique, prévarication, etc.
Et il s'agit de notre génération, pas des pères de l'Église! Car nous nous faisons juges à la place de Dieu (moi le premier), nous attisons les divisions au lieu de panser les plaies (moi le premier), nous humilions publiquement (moi le premier), nous ne disons pas les choses avec la douceur du Maître (moi le premier), déjà nous avons son fouet à la main comme pour les marchands du temple (moi le premier), et les attitudes cassantes ou suspicieuses sur ce forum (moi le tout premier) ne sont que les symptômes d'une maladie spirituelle plus profonde, celle du fils fidèle qui pense devoir se protéger de la perte de son statut privilégié.
L'Occident et l'Orient, (les chrétiens qui ne le sont plus vraiment et ceux qui risquent de ne plus l'être, ou plutôt ce dilemme fondamental qu'on ne considère que sur la paille humide du cachot : suis-je vraiment chrétien?) c'est la parabole du fils prodigue et du fils fidèle : tous deux doivent revenir, tous deux doivent être pardonnés, chacun selon sa faute.

43.Posté par Daniel le 02/04/2019 19:40
@ Justine (42)

"On se demande si la catechèse orthodoxe qui mérite ce nom (c'est à dire non- ecumeniste) existe meme au sein des evechés-archevechés orthodoxes présents en France ou ailleurs en Europe."

Une catéchèse orthodoxe est rare en Europe occidentale... Tout le monde ou presque tête aux mamelles de l'oecuménisme, Moscou et Constantinople étant dans le même cas.

42.Posté par Jean Oberlin le 02/04/2019 14:47
Post 45, Didier Veillat. Votre allégation sur une fixation de la date de Pâques est hérétiques et anticanonique.

Elle est hérétique d'un point de vue dogmatique, ecclésiologique et théologique. Ce n'est pas parce que vous ne saisissez pas le sens ni le principe du calcul de la date de Pâques, ni que vous ne connaissiez pas les saints Canons, décrets, et lettres dogmatiques que l'Eglise doit s'adapter à vos ignorances et égarements afin que vous puissiez être satisfaits. C'est à vous de vous conformer à l'Eglise en saisissant sa foi, sa dogmatique, ses préceptes et ses enseignements salvifiques divino-humains, non l'inverse. Et il n'y a ici ni dessèchement de l'amour chrétien ni volonté d'attaquer ad hominem les intervenants. Le devoir d'un chrétien c'est aussi, comme le dit saint Paul, de montrer son égarement à un frère et de l'extirper de ses erreurs et atermoiements.

Canons des saints Apôtres 7. "Des clercs qui célèbrent le jour de Pâques avant l'équinoxe du printemps."

"Si un évêque, un prêtre ou un diacre célèbre le saint jour de Pâques avec les Juifs avant l'équinoxe du printemps, qu'il soit déposé."

Canon du Concile local d'Antioche 1. "De ceux qui agissent contre les ordonnances de Nicée au sujet de la fête de Pâques."

"Tous ceux qui oseront enfreindre le décret du grand et saint concile assemblé à Nicée, en l'auguste présence de l'empereur Constantin aimé de Dieu, touchant la sainte et salutaire solennité de la pâque, doivent être excommuniés et rejetés de l'Église, s'ils s'obstinent par esprit de dispute à s'élever contre."

Ordonnances du Concile de Nicée : Vous trouverez en lien pourquoi les chrétiens célèbres Pâques de telle façon, la lettre du saint Empereur Constantin, saint parce que grâce à lui la Rome persécutrice devint la Rome Eschaton, la protectrice des chrétiens face aux velléités des juifs et autres judaïsants (comme le formule bien Heidegger dans son livre "Phénoménologie de la vie religieuse", en commentant les œuvres de saint Augustin et saint Cyprien), mais saint également parce qu'il fut théologien et contributeur de la dogmatique. En effet, veuillez découvrir et lire la lettre que notre saint Empereur écrivit aux Eglises à l'issu du Concile de Nicée qu'il avait lui-même convoqué par amour de la foi orthodoxe.

https://ia800304.us.archive.org/8/items/HistoireDeLeglise1BisEusbe/heCousin1bisEusebe-constantin.pdf

Cherchez, via ce lien, dans la Vie de Constantin au Livre III, chapitres XVII à XX. Je suis certain que votre formation scientifique et votre aisance informatique vous facilitera la tâche. Félicitations pour votre page personnelle Orange. Je vous souhaite une bonne migration et un bon succès dans cette entreprise, pourvu qu'elle soit favorable à la Foi véritable.

Ps. : convenons bien que les canons des Conciles locaux ou patristiques ont exactement la même valeur que ceux des Conciles oecuméniques. Cela ce n'est pas moi qui le dit, c'est marqué dans mes livres de droit canonique orthodoxe.

@Silvain, vos combines sont affligeantes car ceux qui se fatiguent à répondre justement et précisément le font avec sincérité et sur du temps qui nous est à tous précieux, d'autant plus qu'il est à parier que sans vous être vous-même trahi (post 23), vous n'auriez sans doute jamais daigné avouer vos agissements sous faux drapeaux. C'est regrettable. Mais l'erreur est humaine et nous faisons tous preuve de médiocrité par moments. Aussi, nul ne pourra vous en faire grief. Soyez pardonné cher Monsieur, comme dit l'adage : "le ridicule ne tue pas" !

41.Posté par justine le 02/04/2019 12:29
Au post 42: Merci a Jean Oberlin de dire l'évident. Une voix claire dans le concert des confusions, cela est très souleageant pour l'oreille spirituelle. Ce concert est mallheureusement dû aux graves carences de la pastorale orthodoxe en Occident. On se demande si la catechèse orthodoxe qui mérite ce nom (c'est à dire non- ecumeniste) existe meme au sein des evechés-archevechés orthodoxes présents en France ou ailleurs en Europe. Car on constate sur cette plateforme que quand certaines positions fondamentales de l'Eglise Orthodoxe sont mentionnées, comme par exemple celle dont vous parlez au post 42, d'aucuns semblent tomber des nues, comme s'ils n'en avaient jamais entendu parler et les considèrent comme fausses.

40.Posté par justine le 02/04/2019 11:18
A Didier Veillat, post 46: Concernant votre "dialogue créatif" - si par cela vous entendez l'échange de politesses et les Monsieur et Madame (caractéristiques de cette distance distinguée entre bourgeois de la société séculiere, mais étrangères entre frères chrétiens) ou les congratulations mutuelles pour les opinions coincidantes, cela ne présente guère d'intéret et ne vaut pas la perte du temps. Véritablement créatif est un dialogue qui offre des défis, car cela incite à penser, à entrainer les muscles flasques de la réflexion, à creuser le champ où est enfoui la Perle précieuse, peut-etre qu'on approchera le lieu où elle se trouve... Et puis l'humilité ce n'est pas celle qu'on affiche à tout but de champs, mais la qualité qui nous permet de nous effacer devant le véritablement Grand, comme nous le montre le Précieux Précurseur: "Lui doit croître, mais moi decroître" (Jean 3,30).

39.Posté par Didier Veillat le 01/04/2019 17:15
Au bout du dialogue, il y a normalement quelque chose de créatif qui me dit, cela n'engage que moi, que le christianisme est en vie et qu'il ne peut être éternellement dans cette morbidité de la séparation des Eglises. J'entends bien, M. Oberlin, qu'aucun Père de l'Eglise n'a jamais dit ceci ou cela. Mais tout est-il clos? La porte est-elle fermée à triple tour ? Attendons-nous que les catholiques romains qui vivent dans la maison d'à côté viennent nous demander qui nous sommes, si nous ne nous montrons pas tels que nous sommes? A moins que nous n'attendions tout des hautes sphères! Là, il est à peu près certain que rien n'avancera d'un iota.

Comme l'a dit par ailleurs M. Théophile, les catholiques romains ne croient plus au filioque: ils ne savent pas de quoi il s'agit. Carence d'enseignement! Ce à quoi j'essaie de m'employer dans ma petite région... C'est une forme de tension œcuméniste (le mot ne me plaît guère, il est trop connoté; rencontre est bien), oui, et après? Heureusement! Beaucoup de catholiques romains plus cultivés ont du mal avec le dogme de l'"Immaculée Conception" et aucun de ceux que je connais ne pense que le Pape est infaillible. Ce n'est pas à cause de ma force de persuasion qu'ils le pensent, mais simplement qu'un peu d'explications sur la foi orthodoxe envers un catholique romain ouvre des portes... pour peu qu'on avance avec gentillesse et respect. C'est un peu de mon expérience de terrain. De temps en temps, nous allons assister à une liturgie catholique romaine, nous restons quelques instants et nous parlons tranquillement avec les fidèles. Il y a un ferment qui ne demande qu'un peu d'ouverture de notre part. En plus, c'est gratuit et rien n'y est amer. Juste insipide...

Un petit mot sur les pseudonymes; je n'y suis pas favorable, mais je respecte le "jeu" de ceux qui les utilisent. Un seul, c'est mieux. Mais n'oublions pas: c'est un jeu... la règle est celle du ou des pseudonyme(s) possible(s).

@ Justine
Il ne s'agit pas de remercier vos contempteurs, en leur signifiant implicitement le contraire... Si vous relisez certains de vos écrits, par ailleurs très instructifs, il est malheureusement patent que le dialogue créatif est un peu désert. Je fais partie de ceux qui ont quelque difficulté à saisir le sens d'un dialogue à la faucille, qui peuvent parfois tendre l'autre joue mais ont la tête dure. Plus on frappe et plus ma tête s'endurcit: les peaux mortes probablement. C'est un phénomène naturel. Je ne vous donnerai pas de conseils, je n'en ai pas le droit, mais...
La seule question que l'on pourrait se poser concerne la motivation de certains contenus comme " je vous demande a vous tous qui tenez en si haute estime, apparemment, l'amour du prochain?". "Apparemment" c'est bon, ça. c'est fort bon... Mais je me permets, même si je ne suis pas un disciple de Port royal, de vous dire que l'amour du prochain est de l'ordre de la charité qui dépasse tous les autres (ce bon Blaise Pascal!). Le tenir en "haute estime" comme vous l'écrivez est une bonne chose, l'atteindre est mieux. Surtout quand c'est au nom du Christ. Y arrivons-nous? Non. Le méprisons-nous? D'autant moins! Ne pas l'espérer et ne pas y tendre est un péché. En quoi cela pose-t-il un problème?
Concernant la multiplicité des pseudonymes, ce n'est pas l'adresse e-mail qui valide le post (on peut en avoir pléthore), mais l'adresse physique du pc sur le réseau. Enfin, peu importe. Le mieux serait sans pseudonyme si on entend avoir le courage de ses écrits.

@ Oberlin:
"Ne peuvent être qualifiés de "chrétiens" que les chrétiens orthodoxes". Je réponds: ne sont chrétiens que ceux qui ne qualifient pas et confessent sans ambiguïté ni partage. Je ne connais de ce point de vue aucun vrai chrétien (je me mets dans le lot de ceux que vous qualifiez de non chrétiens, mais c'est vous qui qualifiez). Celui qui croît par appartenance et dogmatique être chrétien a encore un peu de travail. Moi aussi d'ailleurs... soyons honnête.

Bonne soirée.

Didier Veillat

38.Posté par Didier Veillat le 01/04/2019 12:44
@Palafox
L'astronomie est utile, voire pratique ici-bas; elle donne l'heure des marées et permet de méditer sur le mystérieux et colossal miracle de l'univers. Les calendriers lunaires sont plus un fardeau archaïque qu'un article de foi... "Et surtout notre guide est ailleurs, vous le savez bien." Oui!
Effectivement, une date fixe serait la bienvenue, mais s'attaquer à cette question relève de l'exploit tant certains attachements sont puissants; je les respecte par ailleurs parce que ce sont des attachements. D'autre part, M. Daniel (post 30) avance des arguments qui sont à prendre en considération par les connaisseurs (dont je ne suis pas, entre autres lacunes).

@Nicodème
Le problème de l'érudition est qu'elle peut devenir une infinité sans être un infini. Mais elle a des qualités indéniables quand elle est "au service de", qu'elle enseigne. Ce qui arrive aussi, heureusement. Quant au cœur, est-il sec ou fragile? nul ne sait. Il est caché derrière une muraille et se fait connaître tel qu'il veut être connu. Malgré tout, quand l'agressivité entre en scène, c'est un bien pénible théâtre, sauf si elle est sincère. Auquel cas, elle peut se confondre avec une idée de la vérité, une passion. Je crains que nous ne soyons tous plus ou moins concernés, pauvres choses que nous sommes, mais il est bien de se relire et d'éviter les mots qui blessent et qui éloignent (je dis cela pour moi-même).

37.Posté par justine le 01/04/2019 12:30
Merci a Silvain alias-alias-alias, Didier Veillat, Nicodème de tous vos compliments. En ce qui concerne les pseudonymes, se présenter avec un seul dans les discussions afin qu'on sache avec quelle personne on a a faire, est une simple affaire d'honnêteté et aussi du courage d'assumer la reponsabilité de ce qu'on écrit.

Se cacher sous divers noms et même, dans certains cas, mettre en scène un dialogue fictif avec soi-même sous différents pseudonymes, est a mon avis (et aussi du point de vue de la loi) une tromperie intentionnelle des autres et un jeu a leurs frais, ce que les modérateurs qui voient bien, d'après l'adresse e-mail, qu'une même personne utilise différents pseudonymes, ne devraient pas permettre.

36.Posté par Tchetnik le 01/04/2019 12:15
@Palafox

Sans être "astronomique", la foi Chrétienne cherche néanmoins à transfigurer la totalité de la condition Humaine et de la Création en faisant participer ses éléments à la louange divine. En cela, ses rythmes liturgiques ont leur rôle et leur importance comme avant-goût d'éternité et comme participation à un certain idéal de Vérité. Ils méritent pour cela d'être compris et préservés.
Cd qui pose problème en l'occurrence est le maintien d'un calcul Pascal fondé sur l'estimation de l'Ancien Calendrier sur l'adaptation du Nouveau Calendrier.

35.Posté par Jean Oberlin le 01/04/2019 11:33
Que l'on me cite un passage d'un père de l'Eglise affirmant autre chose que cela : ne peuvent être chrétiens que les personnes confessant la foi orthodoxe (au sens de "non hérétique") et n'appartenant qu'à la sainte Eglise du Christ, l'Eglise orthodoxe. Ne peuvent être qualifiés de "chrétiens" que les chrétiens orthodoxes, malheureusement pour tous les papistes, réformés ou autres antichalcédoniens sincères et désireux de suivre Christ.
Toute autre assertion n'est que pur mensonge ou délire idéologique rentrant en contradiction avec la plus élémentaire théologie chrétienne et en conflit avec les notions philosophiques gréco-latines de non-contradiction.

34.Posté par Théophile le 01/04/2019 11:30
La prochaine date de Pâque qui sera commune entre catholiques et orthodoxes aura lieu en 2025, le 20 avril 2025.
Puis le 16 avril 2028 et le 13 avril 2031.
Cela dit, il faudrait un miracle pour que les choses changent au niveau du calendrier (je vois mal les catholiques adopter le calendrier julien, ni les Russes suivre le grégorien). En l'état, cela semble impossible. Même à l'époque du Christ, le calendrier n'était pas unifié chez les Juifs (les Esséniens suivaient un autre calendrier). Chez les premiers chrétiens aussi, plusieurs systèmes de fixation de la date de Pâques ont existé. Tout cela est imparfait, relatif, et le restera jusqu'à la fin sans doute, malgré les souffrances.
Je crois plus envisageable que le Pape retire le Filioque, ce qui serait un pas de géant, une brèche pour l'Esprit Saint. A mon avis, plus personne n'est vraiment attaché au Filioque chez les catholiques. Les temps sont mûrs pour témoigner humblement en tant qu'orthodoxe, en reconnaissant que l'Esprit Saint nous dépasse, et que nous ne connaissons que partiellement. Retirons au préalable les chaussures de nos pieds avant d'aborder ce mystère, comme Moïse devant le Buisson ardent!
Une fois que le Filioque sera retirée, l'Esprit Saint pourra de nouveau souffler pleinement chez nos frères catholiques (et protestants?) et Il montrera la voie à suivre. Le Filioque est une erreur théologique au conséquences funestes, la date de Pâque ne l'est pas.
D'ailleurs, pendant plusieurs siècles, les latins et les grecs ont célébré Pâques à la même date, mais en étant déjà séparés sur la foi. Or il s'agit de soigner la blessure à la racine et non pas à ses conséquences. Avec l'aide de Dieu, rien n'est impossible.

33.Posté par Jeanorthodoxe le 01/04/2019 11:24
@Silvain post 35
Je vous rassure cela n'était en rien pour vous blesser ou dégrader votre personne, si vous m'aviez lu plus attentivement vous auriez remarqué que ce n'était pas une attaque personnelle, ce que je qualifie de naïf c'est votre VISION de l’œcuménisme, et vous êtes responsable de vos paroles.

La naïveté c’est (selon CNRTL) :
Dans l’acception A : « Ce qui décrit, ce qui représente la réalité telle qu'elle est ou en la simplifiant »
Dans l’acception B : « Ingénuité, confiance, crédulité (excessive) »

Je crois en effet que votre opinion reflète une simplification de la réalité et qu’elle présente une confiance voire une crédulité excessive, la critique me semble justifiée car jusque-là votre opinion sur une union "inéluctable" entre l'Eglise orthodoxe et "l'église" catholico-romaine ne me paraît pas être véritablement argumentée.

Les raisons produites sur ce fil par vous sont des raisons négatives, des problèmes, qui pousserait les orthodoxes à s'unir avec eux (problème de conciliarité et d'autorité et le problème des exarcats non unifié). Qui sont de vrais problèmes tout le monde le reconnais. Mais cela me semble maigre.

De plus les catholiques n'ont pas encore produit le début d'une promesse de remise en cause (plier devant la vérité) et d'ailleurs pourquoi le feraient-ils? C'est votre souhait, c'est d'ailleurs le mien aussi, mais sur quoi basez-vous votre croyance qui vous ferez dire que cela se produira ? n’est-ce pas excessif? Pourtant vous semblez y croire dur comme fer, y a-t-il un saint qui en aurait parlé prophétiquement ? est-ce votre interprétation de l’évangile ? sur le verset "tout genoux fléchira" ?

Il y a une chose que certains orthodoxes en France semble ne pas comprendre, l'orthodoxie est un tout, de la Tradition, aux écritures, aux saints canons, le tout doit être compris et gardé comme une pensée cohérente et homogène et qui ne se contredit point, les erreurs qui vont contre ce qui est cru par la majorité des saints, confessé par les conciles, gardés dans les écritures, sont à écarter de notre sein.

L'exemple le plus marquant d'ailleurs ce sont les catholiques qui ont marqué leur division de l'Eglise et séparation la Tradition avec deux divergences : Le rôle de Pierre et donc du Pape puis le filioque. Depuis ils ont accumulé toutes sorte d'hétérodoxie, il a suffi d'une seule et unique erreur, au départ, pour sombrer dans les ténèbres. J’espère de tout cœur qu’il reviendrons de leurs hérésies personnellement…

Cordialement, Jean.

32.Posté par Daniel le 01/04/2019 11:11
@ Palafox (37)

L'oecuménisme, je suis contre... Pour s'unir, il faut d'abord croire en la même chose, ce qui n'est pas le cas. l'église d'Irlande a pendant longtemps fêté Pâques à une date différente sans souci, car ils avaient la même foi orthodoxe. S'accorder sur une foi commune est primordiale, ou plus exactement le retour des hétérodoxes à la foi orthodoxe.

Palafox, nouvel intervenant ou ancien intervenant avec un nouveau pseudo?

31.Posté par Nicodème le 01/04/2019 09:51
"Mais visiblement, vous osez tout." C'est d'ailleurs à cela qu'on la reconnaît pour ce qu'elle est , derrière son érudition et son coeur sec .

30.Posté par Palafox le 01/04/2019 06:36
L'ancien calendrier est un boulet pour l’œcuménisme.
Il se justifiait peut-être dans la Russie soviétique pour montrer la différence entre ceux qui pratiquaient et ceux qui prônaient le matérialisme athée...
Avec le calendrier julien on est sûr d'une chose, c'est que la Pâque orthodoxe tombera après la Pâque juive et beaucoup sont attachés à ce principe.
A quand une date fixe pour les chrétiens (2ème dimanche d'avril par exemple)? le calendrier lunaire n'est pas forcément fondamental pour les Chrétiens. Notre religion n'est pas "astronomique". La lune, les étoiles, servaient, la nuit, aux voyageurs pour éclairer leur route et pour les guider; cette fonction, essentiellement pratique, ne se justifie plus. Et surtout notre guide est ailleurs, vous le savez bien.

29.Posté par Didier Veillat le 01/04/2019 05:57
Moi qui pensais ne pas intervenir! Mais certains propos me font bondir littéralement. Bon! Self control!

@ propos des pseudonymes,
La seule vraie question qui vaille est celle-ci: pourquoi des pseudonymes? Avant Internet, un écrit anonyme n'était jamais le bienvenu. On peut croire avec les forum à une certaine discrétion, mais chaque intervenant est identifié par une adresse ip qui permet de localiser son ordinateur... Raisons suffisantes pour que j'utilise mon nom. Après quoi, étant sur une plateforme publique, on n'est pas obligé de donner son adresse ni son n° de téléphone.
Il est possible d'utiliser plusieurs pseudonymes. Cela ne change rien au fond quant au besoin d'anonymat qui est une facilité que, pour l'avoir testée, je n'aime pas. La sensation d'une certaine fausseté...
On ne peut pas pour autant demander des garanties en n'en fournissant pas soi-même. Si Mme Marie-Do était intervenue pour tromper le lecteur, le contenu de son intervention eût été militant voire vindicatif. Je crains que des procédés accusatoires présomptifs n'aient rejeté la participation de cette dame. Où l'amour du prochain est lourdement battu en brèche, ce commandement "semblable" au premier qui, par sa similarité n'introduit pas d'ordre dans l'amour. S'il y en avait un, ce serait une attitude, une éthologie... On a parfois du mal avec cette similarité, mais on retirera son bœuf du puits le jour du sabbat... Ah! le littéral!

Heureusement, M. Jeanorthodoxe a produit un exposé synthétique à l'intention de Mme Marie Do et a rendu concret un des devoirs du chrétien. Ce n'est pas une apparence...Nous pouvons tous le remercier d'avoir comblé notre manquement.

L'AMOUR DU PROCHAIN n'est pas de l'estime ni de la présomption ni de l'orgueil, mais une tension librement nécessaire, toujours insuffisante, sans laquelle on peut suivre tous les préceptes dogmatiques, faire toutes les courbettes à l'heure dite et s'éloigner de cette vertu cardinale de la grâce et bien plus encore. Ici aussi, on peut essayer de s'y conformer sans pour autant être, ni parfait, ni hypocrite. "apparemment"! Ah! les sous-entendus!

Pour le reste, certains jugements péremptoires sont très négatifs; on veut défendre la Vérité alors que c'est la Vérité qui nous défend depuis la nuit des temps. On utilise des termes désobligeants depuis ses propres hauteurs selon une certaine forme de colère défendant la Vérité. La colère est une passion qui s'identifie à un objet; or la Vérité n'est pas un objet...

Didier Veillat

28.Posté par Silvain le 01/04/2019 00:14
@Didier Veillat(29) Cher Monsieur Veillat, merci de votre bienveillance. Peut-être avons-nous les mêmes références ? Oui tous seront surpris. Pourtant il ne s'agit pas de baiser la mule du pape, mais de remettre de l'ordre dans toute la maison. Et personne n'aura vraiment la paix tant que cela ne sera pas. Et cela est certainement la meilleure façon de comprendre la véritable notion d’œcuménisme. Pour cela, je pense que vous avez bien raison de témoigner là où vous pouvez, ainsi que de répondre à Marie-Do. C'est tout d'abord une question non seulement de respect et de charité, mais de dignité. Si Dieu attendait de nous que nous posions les bonnes questions ou ayons les attitudes parfaites avant de nous faire grâce, nous resterions probablement tous sur la touche. La moindre des choses est de faire à autrui ce que l'on voudrait qu'on lui fasse (éthique de réciprocité directement issue de l'Évangile) : le traiter avec respect, quelles que soient ses questions. Mais je pense que cela n'est pas "faire de l’œcuménisme", à la façon du COE, qui est un organisme financé par la CIA, car l'organisme tant que le terme sont piégés. Aujourd'hui "faire de l’œcuménisme" façon COE, c'est d'accepter de dire que la vérité dépend du point de vue, ce qui est inacceptable. En revanche, avoir des intentions pures concernant la gestion de la maison "oikos", ou plus exactement de "oikoumene" la terre habitée, est une responsabilité de chaque chrétien, du moins de celui qui a compris l'Évangile autrement qu'à travers les canons, c'est-à-dire par la voie du cœur. Et si sur terre un frère pose une question, bonne ou mauvaise, celle-ci mérite une réponse, et ce n'est pas de trahir la vérité que de lui en donner une. Semer n'a jamais été un acte indigne. Après, il y a la terre, bonne ou mauvaise, mais cela ne nous appartient pas.

@Marie-Do. Chère Madame, il existe plusieurs livres qui traitent des sujets que vous abordez, notamment celui du père Placide Deseille de bienheureuse mémoire, lien ci-dessous, qui est peut-être le plus pertinent et le plus actuel, capable de vous donner une bonne réponse, bien meilleure que tous les commentaires que nous pourrions fournir à votre question sur ce forum. Après cela, peut-être que vous envisagerez les choses un peu autrement ou que vous pourrez mieux comprendre, à la fois les uns et les autres sur ce forum.
https://editions-syrtes.com/produit/de-l-orient-a-l-occident-placide/

@Jeanorthodoxe. Merci de me lire, mais si vous pensez que je suis naïf, c'est que vous vous faites une lecture préconçue et que vous me prêtez des pensées que je n'ai pas, tout comme d'autres personnes le font, malheureusement. Je ne suis pourtant pas hermétique ni sibyllin, et encore moins relativiste. Merci cependant d'éviter les termes dégradants.

@Daniel. Le "nouveau" calendrier est un abus terminologique. C'est un mélange entre les calendriers julien et grégorien. Alors évidemment que ça ne fonctionne pas. Cette facture hétérogène (colosse aux pieds d'argile) est une œuvre destructrice, sous des prétextes de bonnes intentions. En revanche, si un concile décidait d'aligner fêtes fixes et mobiles sur un calcul astronomique, on continuerait à avoir une articulation harmonieuse entre les fêtes fixes et les fêtes mobiles. Mais pour cela il faudrait un concile, ne serait-ce que pour étudier la proposition. Actuellement, l'orthodoxie n'est pas même en position de rejeter cette idée, sauf que le silence vaut peut-être mieux en une heure si périlleuse.

@justine. Le forum n'oblige personne à n'avoir qu'un seul pseudo. Je dirais même qu'en avoir plusieurs est peut-être devenu un mal nécessaire, ne serait-ce que pour protéger un peu l'homogénéité des sujets traités contre des justiciers qui traitent les autres de noms d'oiseaux en retournant leurs propos à tort et à travers. Et puisque j'ai avoué avoir usé d'un deuxième pseudo, et même que j'ai demandé pardon, et que je ne recommencerai pas, pourquoi ne le pardonneriez-vous pas? Il paraît que vous pratiquez une religion dont la prière principale dit "pardonne-nous COMME nous pardonnons". Quant à "avouer", je ne vous ai pas vue vous excuser pour avoir cautionné sur un autre fil de discussion une calomnie contre un prêtre du diocèse de Chersonèse, l'accusant d'avoir concélébré avec les schismatiques. Et quant à mêler "Marie-Do" à cette histoire de pseudo, qui a droit au crédit comme tout le monde, c'est soupçonner le mal, c'est indigne, vous n'en avez tout simplement pas le droit. Mais visiblement, vous osez tout.

27.Posté par Didier Veillat le 31/03/2019 19:29
@ Daniel.
Merci pour vous explications éclairantes que je garde en mémoire dans mon carnet.
Je ne suis pas très calé sur la question des cycles, mais il est dommage qu'aucun effort ne puisse aller dans le sens d'un "mieux" en matière de cohérence; dans ma famille, on fêtera Pâques avant moi et il est tout de même impossible de fêter deux fois le Résurrection de notre Seigneur. Bien sûr, nous suivrons le calendrier orthodoxe et nous ferons fi de notre famille terrestre. Mais c'est quand même dommage et n'engage pas les chrétiens hétérodoxes à venir vers nous...
N'y a-t-il aucun moyen?
Bonne soirée.
Didier Veillat

26.Posté par justine le 31/03/2019 19:00
Vu qu'on joue ici avec plusieurs pseudonymes par personne et qu'on se joue ainsi de la bonne foi des commentateurs, il n'y aucune garantie que derriere le pseudonyme Marie-Do ne se cache encore quelqu'un qui parait ailleurs sous un autre pseudonyme et qui par ce post poursuivit certains objectifs specifiques. De telles fraudes ne meritent aucune reponse. Est-ce chretien d'abuser de la bonne foi des autres, je vous demande a vous tous qui tenez en si haute estime, apparemment, l'amour du prochain?

25.Posté par Jeanorthodoxe le 31/03/2019 18:55
@Marie-Do post 26
La liste est trop longue et Il y a des différences fondamentales et moins fondamentales, je ne met que celles qui me viennent à la mémoire (désolé je met aussi ceux à propos du pape cela nous rafraîchira un peu la mémoire):

-Primauté romaine comme autorité universelle, au lieux d'une primauté d'honneur et de charité entre égaux.

-Le pape est le vicaire du Christ, chef de l'Eglise sur Terre, il remplace le Christ, nous n'avons pas de figure similaire et donc avons simplement Jésus-Christ pour Chef de l'Eglise, bien que nous ayons ses serviteur comme bon bergers idéalement.

-Le pape est techniquement infaillible dans la foi, quand il veut enseigné à partir de sa chair. Nous ne croyons pas cela.

-Filioque, double procession de l'Esprit-Saint (introduite par les efforts de Charlemagne), tandis que nous reconnaissons une procession du Père.

-Eglise fondé sur Pierre en tant que pierre de fondement de l'Eglise, plutôt qu'Eglise fondée sur les douze apôtres eux même fondés sur le Christ qui est la pierre fondamentale.

-Grâce crée plutôt qu'Energie divine incréée.

-La doctrine "In persona Christi", les prêtres sont "Dieu" opérant la transsubstantiation des espèces en corps et sang, tandis que Les prêtres orthodoxe invoquent Dieu et demande que le Saint-Esprit repose sur les dons pour les changer en corps et sang du Christ.

-Une approche rationalisante de la foi, plutôt qu'une approche de la foi en tant que mystère.

-Une vie spirituelle pauvre si j'ose dire, plutôt qu'une vie liturgique riche et une vie spirituelle inspirée de l'influence monastique, avec les temps de carêmes, l'hésychasme et j'en passe.

-La "communion" sous une espèce plutôt qu'une communion au corps et au sang.

-Le mariage des prêtres.

-baptême par aspersion plutôt que baptême par triple immersion.

Et Puis si on devait cataloguer les erreurs dans Vatican II, je ne sais pas si on aurait le temps mais dans Nostra Aetate qui est une pépite dans le genre il est stipulé que les catholiques:

-Confessent que les Juifs et les gentils (les chrétiens) sous la vocation d'Abraham font un seul peuple, Ils croient que leur alliance apparemment est toujours valide, nous ne le croyons point.

-Confessent avoir le même Dieu que les musulmans, nous ne le croyons point.

-Que tous les hommes ont pour Père Dieu, ce qui implique qu'ils ont l'hypostase du Père
pour Dieu. Ce qui ne fait pas sens.

Sinon pour la vierge Marie, contrairement aux catholiques qui croient en l’immaculée conception (absence de tout péché y compris le péché originel), nous croyons qu'elle a effectivement comme tout le monde été touchée par le péché originel, mais qu'elle n'a jamais péché, et qu'elle a été totalement sanctifiée et purifiée du péché originel lors de l'annonce de l'ange à la Vierge, lorsqu'elle reçut notre sauveur en son sein.

Nous croyons que les vrai saints son censé être des personnes ayant une vrai expérience de la vie divine,pour comprendre cela vous pouvez voir la vie de saint récent tel que saint Paissios, saint Jacques tsalikis, saint Porphyrios de Kavsokalyvia etc.

J'espère que tout cela va vous permettre un peu mieux de considérer ce qui nous sépare, car il ne faut pas négliger ce qui est important, en même temps j'espère que cela vous poussera à comprendre le fond de toutes ces différences qui sont importantes, bonne continuation!

24.Posté par Tchetnik le 31/03/2019 17:53
@Daniel

Il s'agit moins du nouveau calendrier que de la volonté des églises de conserver un comput pascal calculé sur l'ancien calendrier et appliqué au nouveau

23.Posté par Daniel le 31/03/2019 09:20
@ Didier Veillat (29)

Le nouveau calendrier aboutit à des incohérences monumentales entre cycle fixe et et cycle mobile:

- jeûne des apôtres à la durée réduite voire nulle
- fête de saint Georges tombant en plein milieu de carême alors que les textes de la fête indiquent qu'elle doit tomber en période pascale
- fête des martyrs de Sébaste tombant hors carême alors que les textes de la fête indiquent qu'elle doit tomber pendant le carême, et d 'ailleurs les rubriques du typikon pour la fête ne mentionne avec justesse que cette possibilité

L'ancien calendries a une cohérence interne dont le nouveau est totalement dépourvu.

22.Posté par Didier Veillat le 31/03/2019 06:15
Comme je sens que personne ne répondra à Madame Marie Do compte tenu de l'anti-oecuménisme auto-immun de certains, petite incursion:

@ Mme Marie Do
Chère Madame,
Avant que ne surviennent de réponse anti œcuméniste,. je vous rassure: il existe des relations entre chrétiens orthodoxes et chrétiens catholiques romains. Leur rareté est liée au fait que nos sommes peu nombreux en Europe occidentale, d'une part à être de confession orthodoxe et encore moins à nous inscrire dans l'ordre d'un rapprochement avec les autres chrétiens.
Bien fraternellement en Christ.

@Silvain
Cher Monsieur,
Tous seront surpris, et tous courberont effectivement la nuque sans exception. Le reste est présomption de soi. Pour ce qui est des pseudonymes, tout le monde ici ou presque est anonyme, alors...

PS Le calendrier julien est astronomiquement faux. Sauf pour les fixistes qui restent persuadés que le soleil s'est arrêté un temps par souci de conformité aux conciles. On peut imaginer la difficulté à se donner rendez-vous issue de cette erreur! J'espère que personne ne prend le train selon le calendrier julien...

Didier Veillat

21.Posté par Jeanorthodoxe le 30/03/2019 22:37
@Sylvain
"Parce que les orthodoxes ont depuis un certain temps très clairement failli sur la conciliarité, et la suprême autorité qu'ils invoquent n'existe que dans le passé, mais elle est visiblement impuissante à unir organiquement dans le présent. Et c'est pour cela qu'il devront tôt ou tard courber la nuque, pas pour la Pâque, pas pour la foi, pas pour les rites, pas pour la discipline, mais pour la question de l'autorité, de même que les latins devront plier devant la Vérité (Filioque et tout le reste)"

Je pense que votre vision est naïve, "courber la nuque" non pour la vérité mais parce qu'il y a pas d'autorité pour faire fonctionner correctement la conciliarité n'est pas une bonne raison, déjà il faudrait commencer par redevenir orthodoxe avant d'aborder cette question et puis vous pouvez encore attendre longtemps avant que les catholiques rejettent le plus gros de leur théologie et de leurs doctrines, cela fait longtemps qu'ils ne font plus partie de l'Eglise.

l'autorité était censée retomber dans les mains de Constantinople deuxième ville plus importante dans l'empire après Rome, d'ailleurs le fait qu'ils aient réussi à imposer récemment un concile de crête et une élection malmenée en Ukraine démontre très bien qu'ils ont une autorité très forte encore, sauf qu'ils l'appliquent pour des mauvaisess raison et rencontre de la désapprobation, La question est de savoir pour combien de temps resterons t-ils dans cet état et s'ils peuvent retrouver une saine autorité.
S'il n'y a pas assez d'autorité dans l'Eglise, nul besoin d'en chercher en dehors, c'est que l'Eglise ne devait pas en avoir besoin pour les problèmes de ce temps ,car les portes de l'enfer ne prévaudrons point contre elle.

20.Posté par justine le 30/03/2019 18:35
A Sylvain: J'avoue etre bien surprise de la multiplicité de vos pseudonymes et les motifs de celle-ci, et plus encore de votre explosion contre les "orthodoxes" qui auraient failli sur la conciliarité, quand on sait qui sont ceux qui s'opposent à la conciliarité - ce sont précisément ceux qui, contrairement à votre reproche, n'ont pas la nuque et le genou raide pour s'incliner devant le pape et l'hérésie, tout en s'élevant avec une grande présomption contre la Tete de l'Eglise en se nommant "premier sans égal".
Les vrais Orthodoxes par contre, et ils existent et le Christ les connait, n'en doutez pas, ne correspondent en rien à ce que vous dites. Mais ils tiennent au trésor de l'Orthodoxie que Dieu leur a confié afin de le sauvegarder et transmettre entier et non-altéré aux generations suivantes et à chaque homme qui désire etre sauvé.

19.Posté par Marie-Do le 30/03/2019 11:54
Bonjour à tous,

Je tombe sur ce site un peu par hasard après avoir fait des recherches sur la fameuse salutation orthodoxe "Christ est ressucité, il est vraiment ressucité"...Le curé de notre paroisse nous en parle chaque année lors du temps pascal !! Je suis catholique mais je me suis toujours posée la question des différences avec les orthodoxes. En dehors de la Papauté , quelles sont nos réelles divergences ? la Vierge Marie, les Saints, l'Eucharistie ? Pour ce qui est du coeur de la foi ?
Nous avons plus l'habitude de dialoguer et de connaître les protestants ( encore qu'il n'y a pas qu'un seul protestantisme ce qui complique la chose) mais assez peu les orthodoxes. Dans ma paroisse il y a souvent des réunions avec la pasteur mais il n'y a pas de prêtre orthodoxe , du coup je me rends compte qu'on ne connaît pas l'orthodoxie ou seulement de manière assez lointaine. Il me semble que nous sommes tous dans l'inaccompli, tous dans l'inachevé jusqu'au retour glorieux de notre Seigneur Jésus. Mais nous croyons tous que le Christ est l'unique Sauveur, qu'il est le Fils de Dieu, qu'il a vaincu la mort.......Que nous faut-il de plus ? Nous avons beaucoup plus de raisons de nous unir ou que de nous chamailler...Je ne crois pas que l'on puisse "réparer" complétement l'Eglise , il y a eu trop de malentendus, de divergences théologiques qui ne paraissent pas -pour certaines-essentielles à moi pauvre fidèle moyenne, une unité complète semble difficile et sans doute pas souhaitable mais ne peut-on pas imaginer une autre forme d'unité dans la diversité ?

Bon carême à tous et fraternellement dans le Christ Jésus

1 2
Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile