Dimanche du Jugement Dernier ou de carnaval (abstinence de viande)
Le Dimanche du Jugement dernier est une célébration de l'Église orthodoxe, partie de la liturgie de Pâques et précédant de dimanche de Pâques de neuf semaines. On l'appelle aussi dimanche de la viande, car c'est le dernier dimanche où l'on peut consommer de la viande.

« Nous prononcerons nous-mêmes notre propre jugement selon que, volontairement, nous aurons adhéré à Dieu ou que nous l’aurons rejeté. C’est notre amour ou notre manque d’amour qui nous situera parmi les «bénis» ou parmi ceux qui sont écartés (ou peut-être ajournés). (…) Nous devons entendre d’une manière très réaliste ce que le Sauveur dit de sa présence dans ceux qui souffrent, car c’est en eux seulement que nous pouvons venir en aide au Seigneur Jésus » P. Lev Gillet, L’an de grâce du Seigneur, Paris, 1988, p.145

Dimanche du Jugement dernier: Samedi Vêpres
Stichères du Lucernaire. 6 stichères de l'Octoèque, 4 stichères du Triode

Ton 6
Quand Tu viendras faire le juste Jugement sur le siège de ta gloire, très juste Juge * un fleuve de feu terrifiant entraînera tous les êtres devant ton Trône * Les puissances célestes et les hommes jugés chacun selon ses œuvres * dans la crainte T'entoureront * Alors épargne nous, Christ, donne nous la part des sauvés, en Ta miséricorde * Nous Te supplions dans la foi.

Les livres seront ouverts, les actions des hommes seront dévoilées * face à ton Trône devant lequel nul ne tient * et toute la vallée des larmes se fendra dans un terrible grincement * voyant ceux qui ont péché envoyés par ton juste Jugement dans les damnations éternelles * et implorant en vain, Compatissant * nous Te supplions, Toi qui es bon * Epargne nous qui Te chantons, dans ton grand amour.

Les trompettes résonneront, les tombeaux s'ouvriront * et toute la nature des hommes tremblante ressuscitera * Ceux qui ont fait le bien se réjouissent dans la joie, attendant de recevoir la récompense * Mais ceux qui ont péché tremblent et crient, envoyés à la damnation et séparés des élus * Seigneur de la gloire, aie compassion de nous en ta bonté * et donne nous la part de ceux qui T'ont aimé.

Je pleure et souffre quand je prends conscience de ce que seront le feu éternel * les ténèbres extérieures, l'enfer, le ver cruel * le grincement des dents, la douleur à venir qui ne cessera jamais * pour ceux qui sont tombés dans les fautes innombrables et T'irritent par leur malice * dont je suis l'un, misérable, et le premier * Mais, Juge miséricordieux, sauve moi, dans ton amour.

Gloire… Ton 8

Quand seront posés les trônes, quand s'ouvriront les livres * quand Dieu siégera pour le Jugement * alors, ô quelle épouvante * Lorsque les anges dans la crainte seront là * et que le fleuve le feu nous emportera * alors que ferons nous, hommes coupables de tant de fautes * quand nous L'entendrons appeler les bénis dans le Royaume du Père * et envoyer les pécheurs dans la damnation ? * Qui supportera cette terrible sentence * Mais Sauveur qui seul aimes l'homme, Roi des siècles * avant que vienne la fin fais moi revenir par le repentir. Aie pitié de moi.

Source: "Triode"; traduction du père Denis Guillaume, édité par la Diaconie Apostolique

Lectures: Epître : I Co VIII, 8-13 ; IX, 1-2 et Evangile : Mt XXV, 31-46

Dernière semaine de viande

Dimanche prochain clôturera la période où la consommation de viande, d'où son premier nom, qui provient du bas latin "carnelevare" formé sur "carne", viande, et "levare", enlever. Dès lundi prochain la viande sera donc proscrite jusqu'à Pâques.

Le samedi précédant ce dimanche (samedi du dernier jour de viande), le Typikon prescrit la commémoration universelle de tous les membres défunts de l'Église. "Dans l'Église, écrit le père Alexandre Schmemann(*), nous dépendons tous les uns des autres, appartenons les uns aux autres, sommes unis par l'amour du Christ. C'est pourquoi nul Office dans l'Église ne pourrait être "privé." Notre repentance ne pourrait être complète sans cet acte d'amour envers tous ceux qui nous ont précédés dans la mort, car qu'est-ce que la repentance, si ce n'est pas aussi retrouver l'esprit d'amour, qui est l'esprit de l'Église. Liturgiquement, cette commémoration comporte les Vêpres le vendredi, les Matines et la Divine Liturgie le samedi."

La préparation au Jugement Dernier

"L'Évangile du dimanche (Mt. 25, 31-45) nous rappelle un troisième thème de la repentance (**): la préparation au Jugement Dernier. Un Chrétien vit sous le Jugement du Christ. Il nous jugera sur la manière dont nous aurons pris au sérieux Sa présence dans le monde, Son identification avec tout homme, Son don d'amour. "J'étais en prison, J'étais nu..." Toutes nos actions, attitudes, jugements et en particulier nos relations à autrui doivent se référer au Christ, et nous appeler nous-mêmes "Chrétiens", cela signifie que nous acceptons la vie comme un service et un ministère. La parabole du Jugement Dernier nous donne les "critères de référence" pour notre auto-évaluation.

La semaine suivant ce dimanche-là, un jeûne limité est prescrit. Nous devons nous préparer et nous entraîner pour le grand effort du Grand Carême. Le mercredi et le vendredi sont des jours non-liturgiques avec des offices de Carême. Le samedi de cette semaine (Samedi de la fin des laitages), l'Église commémore tous les hommes et femmes qui ont été "illuminés à travers le jeûne", à savoir les saints Ascètes et Pères. Ils sont le modèle que nous devons suivre, nos guides dans "l'art" difficile du jeûne et de la repentance." (ibid.)
Dimanche du Jugement Dernier ou de carnaval (abstinence de viande)

....................................
(*) P. Schmemann – La structure liturgique du Grand Carême

(**) "Pour comprendre les diverses particularités liturgiques de la période du Grand Carême, écrit plus haut le père Alexandre, nous devons nous souvenir qu'elles expriment et véhiculent pour nous la signification spirituelle du Carême et sont reliées à l'idée centrale du Carême, à sa fonction dans la vie liturgique de l'Église. C'est l'idée de repentance". Puis le père Alexandre développe le thème majeur de chacune des semaine du Carême en commençant par le Dimanche du Publicain et du Pharisien et le thème de l'humilité: "le Publicain est humble, et l'humilité le justifie devant Dieu", puis le thème du retour à Dieu avec le dimanche du Fils Prodigue: "dès lors, la repentance est le renouvellement du Baptême, un mouvement d'amour, qui le ramène vers Dieu…" (ibid)

V.G.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Mars 2021 à 10:52 | 3 commentaires | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile