En Grande-Bretagne, pays post-chrétien, pourquoi n'est-il pas d'usage de parler de Dieu et d'aller à l'église
"Parlons d’orthodoxie" met en ligne un texte consacré à la situation actuelle d’autres confessions chrétiennes

Olga Smirnova Ольга Смирнова

L'Église anglicane de Grande-Bretagne n'est pas séparée de l'État.

La Chambre des Lords du Parlement britannique compte 26 évêques et la reine est considérée comme le souverain suprême de l'Église. De nombreuses écoles organisent un acte d'adoration - la récitation d'une prière. Seuls les enfants d’athées ou de représentants d'autres confessions en sont dispensés à la demande des parents. En même temps, il y a une véritable crise religieuse en Grande-Bretagne - les gens arrêtent d'aller à l'église et l'accusent de ne pas être à la hauteur de nos jours.

Seulement un peu plus d'un pour cent de la population britannique va régulièrement à l'église , et les politiciens et les personnalités publiques préfèrent ne pas aborder du tout le sujet de leur foi. Le service russe de la BBC cherche à comprendre pourquoi.

En Grande-Bretagne, pays post-chrétien, pourquoi n'est-il pas d'usage de parler de Dieu et d'aller à l'église
Croire aux fantômes

«Je pense que j'ai beaucoup de chance d'avoir 20 personnes à l’office», déclare le curé et psychologue de recherche Jonathan Yong. Il est responsable de trois églises paroissiales dans des villages de 150 à 300 habitants. Ils sont situés dans le sud de l'Angleterre, dans le West Sussex.

"En Grande-Bretagne, la religion organisée est en déclin et les jeunes sont religieusement apathiques", explique le prêtre.

Cependant, cela ne signifie pas que les Britanniques ont perdu leur foi.

"Beaucoup de gens croient que le paradis et l'enfer n'existent pas, mais ces gens croient aux esprits des morts qu'ils aimaient", a déclaré au service russe de la BBC Abby Day, professeur à la London Goldsmith University. Elle a mené une étude sur la foi parmi les Britanniques en deux groupes : parmi des jeunes de 15 ans et des personnes dans la cinquantaine.

"Les deux générations trouvent du réconfort dans la croyance aux fantômes de leurs proches", explique Abby Day. Mais en général, ses recherches ont montré que parmi les jeunes, le plus grand nombre croit aux fantômes des parents décédés. "Cette foi leur apporte réconfort et soutien. Pour la génération plus âgée, il est plus important de croire que leurs proches décédés se portent bien et que leurs âmes ne sont ni au paradis ni en enfer, mais quelque part très proche."

Lire LE FILIOQUE : UNE QUESTION QUI DIVISE L’EGLISE ?

En Grande-Bretagne, pays post-chrétien, pourquoi n'est-il pas d'usage de parler de Dieu et d'aller à l'église
Le gymnase de Son Éminence

Qu'est-ce que c'était?

Nous expliquons rapidement, simplement et clairement ce qui s'est passé, pourquoi c'est important et ce qui va se passer ensuite.

L'église anglicane a dépensé plus de 240 millions de livres sterling (330 millions de dollars) entre 2017 et 2020 pour endiguer le déclin du nombre de croyants, mais cet effort n'a pas abouti. Cela a été reconnu par son chef, l'archevêque de Cantorbéry Justin Welby.

Un programme appelé Renouveau et Réforme cherche à attirer de nouveaux membres et à soutenir l'église, en particulier dans les régions les plus pauvres de la Grande-Bretagne.

L'argent, en particulier, est allé à la création d'églises modernes avec un gymnase et un café ; l'un des plus célèbres d'entre eux est la transformation d'une ancienne boîte de nuit à Bradford, dans le nord de l'Angleterre. L'église a dépensé des millions de livres pour restaurer les bâtiments délabrés. Le programme a financé la conversion d'anciens ateliers ferroviaires et grands magasins en lieux de culte.

Cependant, ces mesures n'ont pas conduit à une augmentation du nombre de paroissiens. La fréquentation annuelle moyenne des services religieux du dimanche est passée de 740 000 en 2016 à 690 000 en 2019.

Environ trois et demi pour cent de la population britannique assistaient aux offices du dimanche à la fin des années 1960. Ce chiffre est tombé à 1% en 2019.
L'âge moyen des paroissiens anglicans en Grande-Bretagne est maintenant de 61 ans et il n'y a pas de jeunes croyants dans les paroisses.

Néanmoins, Debbie Clinton, responsable du programme Renewal and Reform, a déclaré que l'objectif de l'église est de doubler le nombre de paroissiens de moins de 18 ans d'ici 2030.

Lire Dialogue entre l’Église anglicane en Amérique du Nord et l’Église orthodoxe en Amérique (OCA) avec le soutien de l'Eglise russe.

Croyants en ligne

Les scientifiques ont découvert que dans de nombreux pays du monde, dont la Grande-Bretagne, au cours des premiers mois de la pandémie, le nombre de requêtes avec le mot « prière » sur Google a augmenté de 50 %.

Les services religieux du matin en ligne de St. Martin-in-the-Fields à Trafalgar Square, Londres, ont attiré des milliers de téléspectateurs à la surprise des prêtres de la cathédrale eux-mêmes.

L'intérêt pour la religion suivis d’une forte baisse d'intérêt ont toujours été observés lors de guerres ou de changements sociaux importants. Les chercheurs sont maintenant convaincus qu'après la pandémie, l'intérêt pour la religion retombera.

Le prêtre Jonathan Yong estime que la fermeture des églises pendant la pandémie était la bonne mesure en termes de sécurité des personnes. Mais pendant ce temps, les gens ont perdu l'habitude d'aller à l'église, et le nombre de paroissiens n'est pas revenu au niveau d’avant la pandémie. Aller à l'église est une habitude, et l'épidémie de covid a éliminé une partie de cette habitude. "Peut-être était-il nécessaire d'organiser des services dans la rue", explique Jonathan Yong.

En Grande-Bretagne, pays post-chrétien, pourquoi n'est-il pas d'usage de parler de Dieu et d'aller à l'église
Football contre église

À partir de janvier 1974, la Grande-Bretagne a commencé à organiser des matchs de football le dimanche. Cela était auparavant interdit sur la base de la loi sur l'observance du dimanche, qui est en vigueur depuis 1780. Il a interdit ce jour-là toutes sortes de divertissements payants afin que rien ne détourne les gens de la prière.

Cependant, les clubs de football anglais ont trouvé un moyen de contourner cette loi. Ils permettaient aux spectateurs d'entrer gratuitement dans le stade, mais seuls ceux qui avaient acheté le programme du match entraient dans les tribunes. Cela a continué jusqu'aux années 1980, puis les autorités ont annulé certaines des dispositions de l'ancienne loi, et en 2003, elle a complètement cessé d'être en vigueur.

"Je ne peux pas dire qu'il y ait un lien direct entre le football le dimanche et la réticence à fréquenter l'église. Cependant, comme il est devenu normal de regarder des matchs le dimanche, il est progressivement devenu acceptable de jouer au football ces jours-là", explique Jonathan Yong.

C'est ainsi que l'église a affronté le principal jeu britannique et y a succombé. Ceux qui commençaient la matinée en allant à l'église ont commencé à préférer les matchs de football, tant professionnels que ceux joués par les enfants des paroissiens.

Cependant, l'industrie du divertissement n'a pas seulement vaincu la religion : dans les années 1970, l'adhésion à toutes les organisations, y compris tous les partis politiques, a diminué - ils ont également adoré les réunions du dimanche. ( ??? ils préféraient organiser leurs réunions le dimanche)

Lire Les Français croient de moins en moins en Dieu, selon un sondage

La génération des années 1970 n'a pas transmis sa religion à ses enfants, et ceux-ci, à leur tour, ne l'ont pas transmise aux petits-enfants, selon la chercheuse Abby Day, auteur de The Religious Life of Elderly Worshipers: The Last Active Anglican Generation.

"Les musulmans n'ont pas un tel problème avec le transfert de la religion des parents aux enfants. 90% des croyants musulmans ont adopté leur foi dans la famille", ajoute Jonathan Yong.

En Grande-Bretagne, pays post-chrétien, pourquoi n'est-il pas d'usage de parler de Dieu et d'aller à l'église
Une bonne personne n'est pas une religion

Un rapport du Centre national britannique de recherche sociale a révélé que plus de la moitié des Britanniques ne s'identifient à aucune religion . Les deux tiers des Britanniques n'assistent jamais aux services religieux, à l'exception des mariages, des funérailles et des baptêmes. 63% des personnes interrogées pensent que la religion apporte plus de conflits qu'elle ne favorise la paix.

"Cependant, on ne peut pas dire que les Britanniques détestent l'église, déclare le prêtre Jonathan Yong. Si l'église locale a besoin d'être rénovée, ils sont prêts à donner des centaines de livres pour la restaurer." De plus, ceux qui ne vont pas à l'église font un don pour la restauration.

« Les gens veulent vivre dans un village où il y a une église en activité, même s'ils sont eux-mêmes incroyants », dit Yong.

La chercheuse Abby Day appelle la nouvelle génération « post-chrétienne ».

"Les post-chrétiens sont motivés par des considérations éthiques d'égalité des genres et des sexes, de justice sociale, de lutte contre le changement climatique et de compassion. L'église n'a pas réussi à répondre aux problèmes moraux de notre temps et a perdu sa crédibilité", explique le chercheur. La jeune génération d'aujourd'hui estime que l'histoire de l'église est pleine de violence. Elle ne rejette pas le racisme, l'homophobie et le sexisme. "

Lire Laurence Guillon : La mort des coquillages

"Maintenant, vous n'avez pas besoin d'être chrétien pour suivre le canon de la morale occidentale", confirme le prêtre anglican Jonathan Yong.

Selon lui, l'idée moderne de bonne personne n'est plus associée à l'enseignement religieux. "Vous êtes généreux, non pas parce que Jésus vous a dit de l’être, mais parce que la générosité est une manifestation du bon comportement anglais et un indicateur que vous êtes un bon citoyen, dit le prêtre. Du point de vue de la morale occidentale, vous n'avez plus à être chrétien pour être bon. »

AUTEUR DE PHOTOS,GETTY IMAGES
Постхристианская страна. Почему в Великобритании не принято говорить о Боге и ходить в церковь

En Grande-Bretagne, pays post-chrétien, pourquoi n'est-il pas d'usage de parler de Dieu et d'aller à l'église

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Décembre 2021 à 22:29 | 8 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par pere jean le 03/12/2021 18:47
MALHEUREUSEMENT L EUROPE QUI AFFIRME FORT SANS QUE PERSONNE NE REAGISSE QU ELLE POSTCHRETIENNE EN FAIT ELLE EST APOSTATE.

LES RUSSES ONT PERDU TOUTE LEUR EMIGRATION DÜ A LA REVOLUTION BOLCHEVIQUE ET LES GRECS RECHAPPES DU SABRE DES TURCS ONT PERDU TOUTE LEUR EMIGRATION D ASIE MINEURE PAR UN TRAIT DE PLUME QUI LES A ASSIMILES.DES CENTAINES DE MILLIERS ORTHODOXES ONT PERDU LEUR FOI ET LEUR NATION.

NOUS AVONS ECHOUE POUR TRANSMETTRE LE TRESOIR DE L ORTHODOXIE EN OCCIDENT ET C EST MEME LE CONTRAIRE QUI EST VRAI A SAVOIR NOTRE DISPARITION PAR L ASSIMILATION OCCIDENTALE.

2.Posté par Nicodème le 05/12/2021 21:06
La foi "orthodoxe" a pénétré dans la Gaule romaine depuis le 1 er siècle . Cette orthodoxie , après maintes péripéties dûes à un certain nombre de courants plus ou moins hétérodoxes , a été explicitée lors du Concile de Nicée , et précisée lors des conciles oecuméniques suivants . Tout cela se passait des siècles avant que les Varègues de la Rus , conduits par leur prince Vladimir , lui-même influencé par sa mère Ste Hélène , adoptent la foi chrétienne (orthodoxe , 'y en avait pas d'autre) vers 988 , si mes souvenirs sont bons . L'Eglise de Rome a défendu la foi "orthodoxe" jusqu'au début du XI ième siècle , à telle enseigne que , horrifié par l'irruption du "filioque" , le pape de Rome , je ne retrouve plus lequel , a fait graver le symbole de Nicée (original)dans les soubassements de son église pontificale . Léon III , je crois , contemporain de Charlemagne . Mais les papes de Rome suivants ont cédé aux prétentions théologiques de Charlemagne . Cela pour dire que Byzance est devenue gardienne de l'"orthodoxie" , et l'a transmise à la Rus . Mais l'"occident" , en gros la Gaule romaine , la Bretagne, les terres italiennes , et les terres d'Austrasie avaient un appareil ecclésial orthodoxe , mais dans la catholicité . Suite aux malheurs terribles du XX ième siècle , la Russie nous a renvoyé cette orthodoxie , sous les habits russes , mais cela n e pouvait pas être assimilé par les populations "catholiques" de la France . Je veux ici rendre grâce au travail magnifique des frères Kovalevski qui ont réussi à adapter l'éthos orthodoxe au climat culturel latin , notamment avec le grégorien . Cela a été la naissance de 'lECOF . Malheureusement , l'orgueil , encore une fois , d'un certain nombre de clercs a fait capoter l'ECOF , dont il reste un clone , mais valide celui-là ds une paroisse à Louveciennes (qui est contrôlée par le patriarcat roumain) , et dont le recteur est un vieux camarade d'école , passé par l'Ecof , et finalement reparti en courant . Mais à Louvecienne , ils ont gardé toutes la liturgie révisée par les Kovalevski , avec la bénédiction du Patriarcat roumain ..

Cela dit , et au risque d'en faire hurler certains , je considère que le "filioque" , c'est de la sodomisation des diptères ...pour rester correct :-)) et , comme disait le Père Bobrinskoy -Dieu ait son âme-ds son magistral bouquin "la Trinité" , un théléogoumène , .

3.Posté par pere jean le 08/12/2021 17:41
LA SAINTE TRINITE EST LE DIEU ABSOLU ET TERRIBLE QUI NOUS A ETE REVELE PAR LE SEIGNEUR JESUS CHRIST.

DES QU ON EVOQUE LA SAINTE TRINITE LES ANGES TREMBLENT CAR ILS ONT VU CE QU EST DEVENU L ANGE DE LUMIERE IL A HERITE DU TARTARE DES TENEBRES LES PLUS PROFONDES.LE FILIOQUE EST UNE HERESIE DE LA PLUS SORDIDE DE L ESPRIT HUMAIN QUI A L AUDACE DIABOLIQUE DE RAISONNER HUMAINEMENT SUR L INFINIMENT INACCESSIBLE DU MYSTERE ABSOLU DE L ETRE DIVIN LA SAINTE TRINITE..

NOS PERES SE SONT ARRETES DE PARLER DE CE MYSTERE DEPUIS LE CREDO DE NICEE ET CONSTANTINOPLE.ATTENTION CETTE HERESIE A POUR CONSEQUENCE LE PECHE CONTRE LE SAINT ESPRIT QUI NE SERA PAS PARDONNE.ΕΚ ΜΟΝΟΥ ΤΟΥ ΠΑΤΡΟΣ DIT ST.PHOTIUS LE GRAND ALLER AU DELA C EST BLASPHEMER

4.Posté par Nicodème le 09/12/2021 23:38
Aucun des mots de la théologie (le "Père" , le "Fils" , l'"Esprit") ne peut rendre compte de la réalité de Dieu . Pour une raison très simple : ces mots (sauf l'"Esprit") sont empruntés au cosmos matériel , donc fini , càd qui a des limites . Alors que ce que nous appelons "Dieu" est Infini : il n' a pas de limite , ni dans le temps , puisque en dehors et au-delà du temps , ni dans l'espace , ni dans la matière . Il est dans l'"Eternité" . Par conséquent toutes les querelles trinitaires ou christologiques ne servent à rien , si ce n'est à développer des haines , et , au delà , des persécutions , des massacres . Vos propos , "père" Jean , illustrent parfaitement une de mes convictions , à savoir que l' "orthodoxisme" , je ne dis pas l'"orthodoxie" , je dis l'"orthodoxisme" au sens que donnait Olivier Clément , de bienheureuse mémoire , comme on dit , est une machine à fabriquer des hétérodoxes ...

5.Posté par Nicodème le 09/12/2021 23:45
"LA SAINTE TRINITE EST LE DIEU ABSOLU ET TERRIBLE QUI NOUS A ETE REVELE PAR LE SEIGNEUR JESUS CHRIST."

Disons qu'il a un peu plus levé le voile , mais ni lui ni les évangélistes n'ont prononcé le mot . Il faut se rappeler que , déjà, dans la littérature hébraïque , on a appelé Dieu "Elohim" , qui est un pluriel ..Même si , avec les conciles oecuméniques nous parlons d'"un seul Dieu". Ce pluriel est spécial , c'est un pluriel unitaire , comme on dit "les" ciseaux , alors qu'il n'y a qu'un seul outil...

P.S.: l'utilisation des majuscules , assimilées à des cris , ne convainc pas plus qu'une écriture normale . En outre , cela gêne la lecture .

6.Posté par Théophile le 10/12/2021 15:18
@ Nicodème
C'est justement le mot "Dieu" qui est limité. Pas "Père", "Fils" et "Saint-Esprit".

7.Posté par pere jean le 10/12/2021 18:07
CHER NICODEME VOS PROPOS SUR DIEU ET LA SAINTE TRINITE N ONT RIEN A AVOIR AVEC L ORTHODOXIE QUANT A OLIVIER CLEMENT CE N ETAIT PAS UN CANON DE FOI.JE VOUS RAPPELLE QUE DAVID DIT TU ES MON FILS AUJOURD HUI JE T AI ENGENDRE ET JE VOUS RENVOIE A LA THEOPHANIE OU LA SAINTE TRINITE S EST PLEINEMENT REVELEE.DAVID DIT ENCORE PSAUME89TU ES MON PERE MON DIEU ET LE ROCHER DE MON SALUT.

VOS PROPOS SONT TEINTES DE SABELLIANISME.VOUS DISTINGUEZ LES PERSONNES DE LA SAINTE TRINITE EN RAISON OU PAR LA PENSEE ET NON EN FAIT COMME L AFFIRME ST.JEAN DAMASCENE.QUAND AU TERME ELOHIM LE VERBE QUI LE SUIT EST BARA AU SINGULIER.DONC DES LE DEBUT DE LA BIBLE LA SAINTE TRINITE NOUS EST REVELEE ELOHIM FAIT REFERENCE PAR SON PLURIEL AUX PERSONNES DIVINES ET LE VERBE BARA AU SINGULIER A L UNICITE ABSOLU DE LA NATURE DIVINE.LE NIVEAU THEOLOGIQUE DE L EGLISE ORTHODOXE EN FRANCE N EST PAS SI BAS POUR ACCEPER DES JEUX DE MOTS SUR L ORTHODOXIE ET L ORTHODOXISME.JE VOUS RENVOIE AU CATHECHISME DU PERE CYRILLE ARGENTI.

8.Posté par Nicodème le 12/12/2021 15:41
Je ne dis pas le contraire , d'ailleurs , le qualificatif utilisé pour parler de l'unicité de Dieu est "Ehad" ("Ecoute Israël , Dieu est Un ("Ehad"), encore une fois comme dans la "paire" de ciseaux . Il n'y a qu'un outil (ce que dit le "credo" : "Je crois en UN SEUL Dieu ... qui est , etc... , Mais il est "composé" de plusieurs parties indissociables (ce qu'énoncent les attendus de Nicée ("sans confusion , mais sans séparation" ) . Quant à Olivier Clément , dont j'ai lu plusieurs ouvrages , et qui a été mon examinateur du temps où je fréquentais l'Institut St Serge , je suis plein d'admiration pour son parcours . Voilà un homme qui venait d'un milieu athée très anticlérical , comme on savait être au débit du XX ième siècle , et qui a suivi un long chemin de conversion . Il n'est pas tombé dans la marmite de potion ortho quand il était petit, et c'est sans doute pour cela qu'il a été capable de jeter un regard purifié sur l'orthodoxie. Devant ses dérives et ses impuretés , il a inventé le concept d'"orthodoxisme" . Ce n'est pas un jeu de mots . Désolé . Il s'est fait baptiser ds une structure acanonique et alors ? Je ne me sens pas autorisé à juger de sa "foi" .
Enfin , je vous remercie de m'avoir trouvé une case où me ranger . Sabbelianiste ... si vous permettez , je dirais plutôt semi-sabellianiste . C'est un honneur pour moi de me faire condamner par des véritables "orthodoxes" , prompt à traquer l'hétérodoxe dès qu'on se met à penser par soi-même ...La Trinité , ni aucun autre concept théologique n'est une évidence factuelle . Elle résulte , pour nous, qui sommes séparés de Dieu par un voile indéchirable , du travail de la pensée nourrie des Saintes Ecriltures et des commentaires des Pères . Elle n'est donc pas perceptible , et si elle est un "fait" , elle ne peut ni être perçue , ni démontrée . Si elle était un "fait" capable de s'imposer comme une évidence , , tout comme l'existence de Dieu" (elle , pourtant , accessible à la raison ) , toute l'humanité la reconnaîtrait . D'autant que la contradiction (apparente) entre le Un et le Trois est un défi pour l'esprit humain . Les ktos ont inventé l'adjectif "trine" , ce n'est pas mal trouvé .Si on commence à parler de "faits" , on tombe dans l'idéologie , et les massacres ne sont pas loin .

Par ailleurs , et au risque de me répéter , veuillez utiliser les minuscules . L'usage immodéré des majuscules est fatigant et contrariant . Et je ne parle pas de la ponctuation , qui semble avoir disparu de votre message .

J'allais signer "un semi-sabellianiste" lambda , mais au fond , je préfèrerais me qualifier d'agnostique , enfin , de semi-agnostique , car , comme je l'ai déjà dit , non seulement je tiens l'existence historique de Yeshouah de Nazareth pour vraie , et sa Résurrection par dessus tout , et même sa divinité (sa "divino-humanité" , comme dirait OC . Si je le rejetais , alors je tomberais au niveau de l'islam , et ça , jamais !!

Une dernière chose , empruntée à cet athlète de la ré-Evangélisation ds les terres savoyardes , Saint François de Sales ... Il donnait ce conseil à ses "dames coopératrices" : "ne dites jamais à une personne "protestante" qu'elle est "hérétique" , car vous la blesseriez gravement et vous la précipiteriez de nouveau dans les erreurs dont nous voulons les délivrer ", ou qqchose de ce genre . Certes il était un prêtre kto (horresco referens!! ) mais il y avait là une grande sagesse , venant d'un homme qui risquait sa peau en terres huguenotes tous les jours ...

9.Posté par pere jean le 12/12/2021 22:31
Cher Nicodème je m'insurge sur vos propos car je ne vous ai jamais condamné et même cela serait plutôt l'inverse car il n'y qu'UN SEUL qui fait descendre ou monter de la Gehenne. Pour moi qui a connu Olivier Clément dans les congres orthodoxes il parlait des évêques serbes en disant des trot tard au moment de la chute de la Yougoslavie. Pour nous cela était inadmissible.je rappelle à tous les ORTHODOXES EN MATIERE DE FOI IL N Y A AUCUNE CONCESSION CAR DANS CES TEMPS D APOSTASIE GENERALE ET GENERALISEE LA FOI ORTHODOXE DOIT ETRE CONFESSEE AVEC PLUS DE FORCE QUE JAMAIS POUR DEMONTRER AU MONDE QU ELLE EST DIVINE. David a dit à son époque IL EST TEMPS DE OEUVRER POUR LE SEIGNEUR CAR ILS ONT DETRUIT SA LOI.ps.118.Que dirait il aujourd'hui,?
EN TOUT CAS JE VAIS VERIFIER SI LE P.BORIS A EFFECTIVEMENT DIT QUE LA SAINTE TRINITE EST UN THEOLOGOUMENE CAR JE NE LUI AI JAMAIS ENTENDU DIRE EN PUBLIC UNE TELLE CHOSE!

Pour nous Orthodoxes de France cEST TRES GRAVE.

10.Posté par Nicodème le 14/12/2021 14:55
Bon , je prends acte de vos propos apaisants . Sur l'affaire des théologoumènes , je ne me rappelai plus où j'avais été péché ça. Néammoins ds l'ouvrage du père Bobrinskoy "Le mystère de la trinité" , le paragraphe intitulé "Le filioque et la théologie orthodoxe moderne" , p. 294 , est éclairant . J'avoue avoir , à tort , mis sur le dos du Père B les explications d'un certain Bolotov . En effet , il distingue les dogmes , les théologoumènes et les opinions théologiques , comme , par exemple , celle d'Augustin d'Hippone sur le "filioque" . Avec le recul du temps , j'ai fait une confusion . Désolé . Mais sur le fond , comme tout cela est parfaitement indémontrable , je m'en fous un peu . Même si j'ai des icônes de Roubiev un peu partout chezmoi car cette icône produit un émotion en moi . Mais de moins en moins . C'est ainsi. C'est la mort spirituelle qui s'installe , en attendant la mort tout court , qui ne tardera plus .

11.Posté par Nicodème le 15/12/2021 09:52
j'ai commis une faute d'orthographe impardonnable : "pécher" (infinitif) et non "péché" (*pp) ... Ca se dégrade !!

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile