Icône de la Mère de Dieu de Koursk
Depuis 1951 l’icône réside aux Etats-Unis, au siège de l'Eglise Russe Hors Frontières, elle voyage dans le monde des vivants et elle est partout une source de miracles continus.

Icône de la Très Sainte Mère de Dieu de la racine de Koursk est également connue en tant que "Znamenie" - signe

L’icône a été trouvée le 8 septembre 1295, par un homme de la ville de Rylsk, près d’un grand chêne sur la rive du fleuve Touskara.

Tandis qu’il prenait l’icône, un petit courant d’eau a commencé à couler de dessous les racines du chêne: l’homme qui a trouvé cette icône et ses compagnons construisirent une chapelle en bois (Tchasovnia, en Russe, de «tchasy « (les heures canoniques)

C'était un petit bâtiment sans autel, non consacré, normalement utilisé sans clergé, pour des offices de lecture qui ne requièrent pas de prêtre, tel que des heures, ou prières, ou des lectures d’hymnes acathistes etc.).

Maintenant à ce même endroit est érigée la Cathédrale de la Nativité de La Mère de Dieu, dans l’ Ermitage masculin de Korennoi. Comme la nouvelle de l’invention ( découverte) d’une icône était parvenue jusques au prince Basile Chemyaka, il a commandé que l’icône soit apportée à Rylsk. Le Peuple a accueilli l’icône avec grand honneur, mais le prince lui-même n’était pas présent et il a été frappé de cécité soudaine. Pendant qu’il pleurait à cause de son manque de foi, et priait la Mère de Dieu, il a été miraculeusement guéri, et a ordonné qu’une cathédrale soit construite construite dans Rylsk, aussi à la mémoire de la Nativité de La Mère de Dieu. L’icône a été placée là et prince Basile a établi sa commémoration au 8 septembre.

Lire aussi Mgr Marc Archevêque de Berlin d’Allemagne et de Grande Bretagne : les valeurs chrétiennes en Europe d’aujourd’hui

Néanmoins, plusieurs fois l’icône est mystérieusement retournée à la chapelle initiale à l’endroit de sa découverte et on a finalement décidé de la laisser là. On a enregistré beaucoup de guérisons qui se sont produites quand les malades priaient la Theotokos en ce lieu.

En 1485 une bande des tartares a attaqué la région, et a essayé de brûler la chapelle ainsi que l’Ermitage. La chapelle semblait résister au feu et les tartares ont suspecté un prêtre du nom de Bogolep, qui se trouvait là, d’être être une sorte de magicien. Le prêtre leur dit que c’était parce que l’icône miraculeuse était là que la chapelle ne brûlait pas. Les tartares furieux, ont pris l’icône, l’ont coupée en deux morceaux, les ont jetés et ils ont alors brûlé la chapelle avec succès. Le prêtre a été fait prisonnier et emmené vers la Crimée....SUITE Orthodoxologie

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Mars 2019 à 22:42 | 1 commentaire | Permalien


Commentaires

1.Posté par Clovis le 21/03/2015 17:29
Merveilleuse icône à la facture si modeste, si pure, et quelle Grâce elle apporte.
Elle est encore plus belle sans la riza qui la couvre et qui assombrit les visages de Notre Dame, de l'Enfant Jésus et des prophètes.

2.Posté par Lydia Khripouchine le 21/03/2015 21:02
Merci pour ce récit très complet de l'histoire de la Très Sainte Mère de Dieu Znamiénié Kourskaïa !

J'ai eu l'honneur, la chance et la joie d'approcher cette icône miraculeuse, deux fois, à l'église de la Résurrection du Christ de Meudon, il y a quelques années.

J'espère pouvoir la vénérer une troisième fois et y apposer une icône de la Mère de Dieu que j'ai écrite.
S'il est possible d'être informée de son prochain passage en France... Merci de me le signaler !

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile