L'Église russe et l'Islam
L'Église russe est fière à bon droit de ses bonnes relations avec l'Islam car la Russie constitue un cas exceptionnel de bonne entente pendent plus de 450 ans entre une forte minorité musulmane et une majorité chrétienne. Cela peut d'ailleurs constituer un exemple intéressant pour nos sociétés occidentales actuelles.

Tout commence avec l'annexion des khanats de Kazan et Astrakhan par Ivan le Terrible en 1552 et 1556, puis c'est toute la côte nord de la Caspienne, la côte de la mer Noire avec la Crimée, le Caucase et l'Asie Centrale qui sont conquis du XVII au XIXe siècles avec leurs populations musulmanes, si bien que les musulmans représenteront jusqu'à 30% des sujets de l'Empereur orthodoxe puis de l'URSS. La prise de Kazan entraînera bien la destruction des mosquées du kremlin, mais la Grande Catherine édictera les oukases de tolérance (1782 et 87)(1), autorisant la construction de mosquées en pierre et faisant éditer le Coran en arabe pour qu'il soit distribué gratuitement au Kirghizes. A partir de là il n'y aura plus de problème avec l'Islam en Russie, en dehors de l'exode des Tcherkesses à la fin de la conquête du Caucase, les Musulmans ayant moins de restrictions dans l'empire que les Juifs, en particulier au niveau militaire (pensons à la garde techerkesse de l'empereur, dont a fait partie le futur shah d'Iran, ou à la "division sauvage" de Kornilov), et ils résistent mieux que les chrétiens au pouvoir athée des Soviets. Ils seront d'ailleurs instrumentalisés par l'état soviétique pour servir sa politique au Proche Orient et dans le Tiers Monde et M. Vladimir Poutine continue: il a réussi le tour de force d’être le premier chef d’un État à majorité non musulmane invité à prendre la parole au sommet de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), qui regroupe cinquante-sept États musulmans, le 10 octobre 2003. Un succès politique et diplomatique. En faisant valoir que la Fédération de Russie compte plus de 15 % de musulmans (2) et que huit de ses vingt et une républiques autonomes portent le nom de peuples musulmans (3), la Russie a obtenu le statut de membre observateur de cette organisation internationale. Et ce grâce à l’appui plutôt paradoxal de l’Arabie saoudite et de l’Iran (4).

Il faut dire que l'Islam russe est particulièrement modéré: sans remonter à Omar Khayam (qui a passé une grande partie de sa vie à Samarkand et dont les "rubaiyat", quatrains sont traduits et appréciés depuis longtemps en Russie), des spécialiste de l'Islam que j'ai rencontrés à Kazan m'ont expliqué que des théologiens du Tatarstan ont conseillé Ata Turk, dans les années 1920, et que leur école de théologie, au début du XXe siècle, avait développé la pensée que même les "infidèles" iraient au paradis car Allah, dans sa miséricorde infinie, supprimerait l'enfer… Thèse qui rappelle celle d'Isaak le Syrien chez les chrétiens!

Pour tout dire, Église Russe et Islam de Russie prennent souvent des positions communes contre les dérives du sécularisme actuel, en particulier au sein du Conseil interreligieux. De même le Conseil de muftis de Russie avait approuvé officiellement la déclaration de Sa Sainteté Alexis 2, de bienheureuse mémoire, devant le parlement de Strasbourg en octobre 2007.

Notes:

(1) Notons ce modernisme de la souveraine: 100 ans avant, le Roi Soleil avait révoqué l'Edit de Nantes (1685), en application du principe "Cujus Regio, Ejus Religio" (un prince, une religion) qui datait de Guerres de religion. Mais il est vari que la discrimination des Juifs est abolie en Europe Occidentale à cette époque là: Angleterre, Pays bas, puis France (1891, encore Louis XVI!).

(2) D'après le dernier recensement (2002), il y aurait 14,5 millions de musulmans en Russie, soit 10% de la population, mais le conseil des muftis conteste ce chiffre et considère qu,il y en a au moins 20 millions, soit 15% (cf. http://demoscope.ru/weekly/2003/0135/perep02.php). De plus, selon des analystes russes et occidentaux, la forte natalité des communautés musulmanes et l’immigration des républiques indépendantes d’Asie centrale devraient conduire à une nette augmentation dès 2010. Lire Dmitry Shlapentokh, « Islam and orthodox Russia : From eurasianism to islamism », Communist and Post-Communist Studies, Londres, n° 41, 2008, p. 27-46.

(3) Tchétchénie, Ingouchie, Daghestan, Adyghés, Kabardino-Balkarie, Karatchaevo-Tcherkessie, Bachkortostan et Tatarstan. Les plus importantes et les plus peuplées sont le Tatarstan et le Bachkortostan. Plus de la moitié des Tatars vivent à l’extérieur du Tatarstan ; à elle seule, la région de Moscou compterait un peu plus de musulmans que le Bachkortostan.

(4) "Le Monde diplomatique" cf. http://www.monde-diplomatique.fr/2008/12/LEVESQUE/16592

Rédigé par Vladimir Golovanow le 2 Mai 2009 à 17:51 | 3 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par laura wendling le 22/05/2009 21:54
moi je trouve que la Russie tolère trop de choses. Ce qui se passe en Russie est à peine croyable
http://www.apn.ru/opinions/article10969.htm

2.Posté par Anna Rotnov le 23/05/2009 09:47
Pardonnez - moi, Laura , mais je n' ai pas suivi le sens de votre commentaire ?

3.Posté par Vladimir G: L'EXEMPLE RUSSE: L'ISLAM EST LA 2ME RELIGION EN RUSSIE DEPUIS 3 SIÈCLES… le 18/05/2019 15:16
L'EXEMPLE RUSSE: L'ISLAM EST LA 2ME RELIGION EN RUSSIE DEPUIS 3 SIÈCLES…

"Des années de coexistence avec la majorité non musulmane /NdR: 6 siècles au bas mot !/ ont eu un impact sur l'islam en Russie, le rendant tolérant. Après tout, la Russie n’est pas seulement musulmane (sic!), elle est aussi orthodoxe, catholique, bouddhiste, etc., et tous les croyants doivent apprendre à vivre les uns avec les autres."

La Russie est-elle un pays musulman?
16 mai 2019
Oleg Egorov

Cela ne semble pas évident à première vue, mais l’islam fait partie des religions les plus importantes de Russie - avec le plus grand nombre de fidèles après le christianisme orthodoxe.

Ravil Gaïnetdine, l'un des plus éminents responsables musulmans de Russie, qui dirige le Conseil russe des muftis, a suscité une vive controverse en mars 2019 lorsqu'il a déclaré que le nombre de personnes converties à l'islam augmenterait dans le pays au cours des prochaines décennies.

« Selon des spécialistes dont la compétence ne fait aucun doute, dans 15 ans, environ 30% de la population russe sera musulmane », a-t-il déclaré.

Selon des sondages récents de l'organisation de recherche FOM, les musulmans ne représentent que 7% de la population (environ 10 millions de personnes) - bien que plusieurs organisations musulmanes reprochent aux études de sous-évaluer le nombre de fidèles. Ainsi, ce chiffre présumé allant jusqu’à 30% a soulevé quelques sourcils. Néanmoins, un responsable de l’Église orthodoxe a soutenu l’opinion de Gaïnetdine.

Prévisions douteuses

« C’est à peu près correct. Les musulmans donnent naissance à plus d'enfants [que les chrétiens orthodoxes]… Les Tchétchènes et les Ingouches [peuples majoritairement musulmans du Caucase du Nord] font environ huit enfants par famille, a déclaré Dimitri Smirnov, président de la Commission patriarcale pour la famille, la protection de la famille et l’enfance. La Russie sera à court de Russes [ethniques] d’ici 2050. Il y aura d’autres peuples qui vivront ici - des Tchétchènes, des Ingouches, des Arabes », a-t-il prédit.

Les spécialistes, cependant, ne soutiennent pas la vision de Smirnov sur la question. Boris Denissov, un démographe de l'Université d'État de Moscou, a déclaré à la chaîne de télévision 360 : « Une telle prévision est simplement ridicule. Les Russes ne sont pas différents des autres pays en termes de nombre d'enfants mis au monde. D'ici 2050, les Tchétchènes et les Ingouches auront également moins d'enfants. C’est une tendance mondiale ».

Quoi qu'il en soit, les musulmans vivant en Russie ne sont pas une sorte d'extraterrestres importuns venue chasser les locaux. En fait, chronologiquement, l’islam est apparu sur le sol russe aussi tôt que le christianisme.

Histoire troublée de l'islam

La ville de Derbent au Daghestan (1 900 km au sud de Moscou) est la ville la plus méridionale de la Russie, et l’une des plus anciennes, fondée au VIe siècle avant notre ère. C’est la première ville musulmane sur le territoire de la Russie moderne. Les Arabes ont pris Derbent au VIIIe siècle et en ont immédiatement fait un centre de l’islam dans le Caucase du Nord. Cela se passait bien avant les Russes qui, à cette époque, vivaient très au nord et n'ont embrassé le christianisme qu'en 988.

Finalement, la Rus’ (c’est ainsi que la Russie était appelée à l’époque) a par la suite dû coexister avec ses voisins islamiques et cela n'a pas toujours été facile. La Horde d’Or, un État fondé par les descendants de Gengis Khan qui a forcé les Russes à verser un tribut des années 1260 à 1480, a été islamisée au XIVe siècle. Plus tard, lorsque les premiers tsars ont unifié la Russie, ils se sont également battus contre les États musulmans qui ont émergé après la dissolution de la Horde d'Or.

La Russie a alors acquis sa première population musulmane - en 1552, Ivan IV (Ivan le Terrible) s’est emparé de Kazan, la capitale des Tatars, territoire qui compte aujourd’hui encore le plus grand nombre de musulmans russes. Aux XVIe et XVIIIe siècles, la Russie a continué de conquérir des territoires à prédominance musulmane - autour de la Volga, dans le Caucase, en Crimée et, plus tard, en Asie centrale. Et, en la matière, le gouvernement a souvent agi assez cruellement.

« Les gouverneurs russes, ainsi que les hiérarques orthodoxes, étaient déterminés à éradiquer l'islam. Ils ont démoli de nombreuses mosquées et tué beaucoup de mollahs », écrit le site web Nœud caucasien. Ce n’est pas faux : à l'époque, tous les gouvernements du monde agissaient de la même manière, essayant d'imposer leur religion à de nouveaux territoires.

Dans les années 1780, Catherine II a mis en place un organe gouvernemental officiel chargé de traiter de manière égale les musulmans de l’Empire russe et de les intégrer légalement dans la société. Par la suite, les musulmans ont connu les mêmes étapes que d'autres groupes religieux chrétiens orthodoxes en Russie : une brève période de liberté religieuse après la Révolution de 1905, des répressions antireligieuses à l'époque soviétique de 1924 à 1991, et une approche assez libérale dans la société nouvellement formée, la Fédération de Russie.

Divers et modérés

Contrairement aux chrétiens, les musulmans en Russie ne disposent d'aucune administration centralisée. C’est un trait commun à leur religion : toute personne suffisamment éduquée, connaissant bien le Coran et la Sunna (le récit de la vie du prophète Mahomet), peut devenir prédicateur et créer sa propre école.

« Les musulmans russes se composent de trois groupes. D’abord, les Tatars et Bachkirs qui sont installés de manière compacte dans les régions de la Volga et de l’Oural ; deuxièmement - les musulmans du Nord du Caucase. Troisièmement, les minorités musulmanes s'étant répandues dans toute la Russie, y compris les migrants des républiques d'Asie centrale, de l'Azerbaïdjan et du Caucase du Nord, a déclaré Alexeï Malachenko, responsable de recherche au Centre de dialogue entre les civilisations. Ces groupes sont différents sur le plan ethnique, culturel et même religieux ».

Néanmoins, tous ces groupes utilisent le russe comme langue de communication et souvent dans les mosquées (en plus de l'arabe traditionnel). Cette langue commune établit un pont entre différents groupes islamiques, les unissant dans un « islam russe » spécifique où plusieurs caractéristiques communes peuvent être trouvées.

Selon Igor Zagarine, expert en religion et professeur associé à l'Académie présidentielle de l'économie nationale et de l'administration publique russe, les musulmans russes adhèrent majoritairement à la branche sunnite de l'islam, en l'interprétant de manière plus modérée que les conservateurs extrêmes, tels que les Saoudiens.

Des années de coexistence avec la majorité non musulmane ont eu un impact sur l'islam en Russie, le rendant tolérant. Après tout, la Russie n’est pas seulement musulmane, elle est aussi orthodoxe, catholique, bouddhiste, etc., et tous les croyants doivent apprendre à vivre les uns avec les autres.

4.Posté par Vladimir G: EN RUSSIE, UN ISLAM PATRIOTE ENTIEREMENT ET TOTALEMENT SOUMIS ! le 22/05/2019 11:49
~~La grande différence entre les 20 millions musulmans de Russie et nos musulmans immigrés exogènes tout récents d’Afrique du Nord ou subsahariens , c’est que les musulmans de Russie vivent dans ce pays depuis les grandes invasions turco-mongoles au XIII ° siècle Ce sont les descendants directs de la “Horde d’Or” qui a tenu toute la Russie sous son joug féroce , cruel et barbare pendant trois siècles!
Quant aux musulmans du Caucase, ils le devinrent avant même que la Russie devienne chrétienne orthodoxe en 988 à Kiev avec le Prince russe Vladimir!
Poutine, très intelligemment, ne pouvant refaire l’histoire , leur accorde la liberté de culte en échange d’une soumission totale à la Russie, d’un patriotisme russe loyal et sans concession , d’un véritable Islam de paix modéré , soumis et soufiste , d’une lutte féroce contre les terroristes et les islamistes par les musulmans eux-mêmes dont le meilleur exemple et prototype est le Président Ramzan Kadyrov en Tchétchénie.
D’un mal Poutine a même réussi à en faire un bien en se présentant comme une puissance islamique, ce qui lui permet d’augmenter son influence au Moyen-Orient! Mais , pour l’ordre et l’autorité de la Russie que respectent les Musulmans, Poutine ne plaisante pas! Ce ne sont pas nos petits rigolos et nos petits crétins droit de l’hommistes UMPS des salons parisiens !
Poutine a mis au pas les terribles Tchétchènes dans un guerre totale sans merci et d’une cruauté inimaginable de part et d’autre , en bombardant Grozny, en envoyant 80 000 Russes et troupes d’élite “ les buter jusque dans les chiottes “ afin de les “ casser” et de les exterminer!
Le message a été reçu 100% par les musulmans “qui se tiennent à carreau” et un grand nombre n’hésitent pas à boire de la Vodka!

Suite: http://marcrousset.over-blog.com/2015/09/en-russie-un-islam-patriote-entierement-et-totalement-soumis.html

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile