Nice : après des menaces contre une église orthodoxe russe, une manifestation pro-Ukraine interdite
Dimanche 13 mars, une manifestation de soutien à l’Ukraine devait se tenir devant une église orthodoxe russe de Nice (Alpes-Maritimes). Mais après des menaces contre cet édifice religieux, le rassemblement a été interdit par la préfecture.

Le recteur de la cathédrale orthodoxe russe Saint-Nicolas de Nice (Alpes-Maritimes) l'archiprêtre Andreï Elisseev est soulagé. En effet, dimanche 13 mars, devait se tenir devant son lieu de culte une manifestation en soutien à l’Ukraine, rapporte Nice-Matin. La manifestation, qui avait au préalable été autorisée par la préfecture, a finalement été interdite.

La raison de ce changement de décision : des menaces de mort contre le recteur de cette cathédrale, que celui-ci affirme avoir reçu par courrier anonyme le 10 mars. « Vous êtes les amis de M. Poutine (sic). Allez en Russie bientôt, autrement vous et vos amis seront assassinés. Vous avez un mois. », menaçait explicitement la lettre.

Des menaces prises au sérieux

Samedi 12 mars, l’avocat du recteur, Me Germani, a donc écrit une lettre au préfet pour demander l’interdiction de la manifestation organisée par des étudiants ukrainiens. L’avocat précise que la cathédrale accueille non seulement des fidèles russes ou français, mais aussi serbes, bulgares, moldaves, roumains, géorgiens, biélorusses, et bien sûr, ukrainiens. « Dans la paix », insiste le courrier.

Le conseil explique que « ce dimanche, dit de l’orthodoxie, doit se tenir la plus grande messe de la semaine du Carême. » Il s’inquiète des « débordements graves, en présence des fidèles âgés, d’enfants et de parents pacifiques ». Après enquête de la DGSI, les menaces ont semblé suffisamment graves pour que la préfecture revienne sur sa décision initiale et interdise la manifestation

Lien

Des paroissiens également menacés

La cathédrale n'est pas la seule à avoir fait l'objet de menaces. Des paroissiens ont également reçu des mises en garde du même type ces derniers jours et des messages allant dans le même sens ont récemment circulé sur les réseaux sociaux. Le procureur de la République de Nice a été alerté.
Le préfet a finalement prononcé l'interdiction de la manifestation ce dimanche. La messe se tiendra cependant comme prévue. Un "service d'ordre préventif" sera mis en place pour assurer la sécurité des fidèles. Suite

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Mars 2022 à 19:31 | 0 commentaire | Permalien

Le Conseil pan-ukrainien des Eglises a exhorté les responsables religieux biélorusses à empêcher l'implication de leur armée dans la guerre menée contre l'Ukraine
"Il est particulièrement douloureux de réaliser que les attaques de missiles et de bombes contre les villes ukrainiennes de Kiev, Tchernihiv, Rivne et d'autres régions, ainsi que l'invasion des forces terrestres russes sur le territoire souverain de l'Ukraine, proviennent du territoire de la République de Biélorussie »

« Si l'armée de la République de Biélorussie rejoint la guerre contre l'Ukraine, une avalanche de souffrance s’écroulera sur des milliers de familles biélorusses qui ne verront plus leurs hommes, parents, frères vivants et en bonne santé. Le sang versé et les vies innocentes des citoyens ukrainiens épris de paix deviendront une condamnation pour tous ceux qui justifient l'agression militaire russe contre l'Ukraine et plaident pour l'adhésion de la République du Bélarus à celle-ci.

Avec un tel appel, le Conseil pan-ukrainien des Eglises et des associations religieuses s'est tourné vers les chefs religieux de la République de Biélorussie et les a exhortés à user de leur autorité pour empêcher l'armée biélorusse d'être impliquée dans la guerre contre l'Ukraine. Ceci est précisé par le Département de l'information et de l'éducation de l'UOC en référence au site Web vrciro.org.ua.

Le Conseil souligné que cette guerre n'a pas été déclenchée par le Belarus , mais par la Russie. À la suite de la guerre, des milliers de soldats russes meurent, rencontrant la résistance désespérée des forces armées et de la population civile ukrainienne, qui se sont rebellées pour défendre leur patrie, leur État, leurs villes et villages contre les envahisseurs russes.

"Il est particulièrement douloureux de réaliser que les attaques de missiles et de bombes contre les villes ukrainiennes pacifiques de Kiev, Tchernihiv, Rivne et d'autres régions, ainsi que l'invasion des forces terrestres russes sur le territoire souverain de l'Ukraine, proviennent du territoire de la République de Biélorussie. Une autre étape encore plus cynique et cruelle pourrait être une tentative d'impliquer l'armée biélorusse dans la participation directe à la guerre contre l'Ukraine aux côtés de la Russie en tant qu'État terroriste », a noté Le Conseil pan-ukrainien des Eglises

Les responsables religieux ukrainiens ont souligné que, dans l'intérêt des relations de bon voisinage entre les générations futures des peuples biélorusse et ukrainien, une évolution aussi terrible ne devrait en aucun cas se produire.

Église orthodoxe ukrainienne
Совет Украински Церквей призывает религиозных лидеров Беларуси не допустить вовлечения их армии в войну против Украины

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Mars 2022 à 13:16 | -2 commentaire | Permalien

Samedi 19 mars (Commémoration des défunts) Pèlerinage à Saint-Nicolas-de-Port
Avec la bénédiction de son Eminence Antoine, métropolite de Chersonèse et d’Europe Occidentale (Patriarcat de Moscou), le Diocèse de Chersonèse organise PÈLERINAGE À SEIN - NICOLAS DE PORT

(18 rue Anatole France Saint-Nicolas de Port 54000, 12 km de Nancy)

Vénération d’un des Saints Clous , avec lesquels le Seigneur fut fixé sur la Croix

Le Samedi 19 mars (Commémoration des défunts)

09:30 Acathiste devant les reliques de saint Nicolas (confessions)
10:00 Liturgie de saint Jean Chrysostome
suivie de la panikhide
13:00 Repas fraternel (de carême)

Site PALOMNIK

Справки :

Иерей Габриель Лякаскад – 07 81 30 57 46

Диакон Михаил Курлов – 06 83 53 89 43

Инна Бочарова, телефон – 06 50 64 01 26
Samedi 19 mars (Commémoration des défunts) Pèlerinage à Saint-Nicolas-de-Port

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Mars 2022 à 11:03 | 0 commentaire | Permalien

Le président Vladimir Zelensky a remercié  l'Église orthodoxe d’Ukraine pour son aide dans l'organisation d'un couloir humanitaire à Marioupol
Sa Béatitude le métropolite Onuphre personnellement, et avec l'aide d'autres hiérarques et du clergé de l'Église orthodoxe d’Ukraine, s'est efforcé d'organiser un couloir humanitaire vers Marioupol. Ceci est précisé par l’EOU .

Le rôle de l'Église dans la sécurisation du corridor a été souligné avec reconnaissance par le président Zelensky dans son message vidéo.

Depuis le 12 mars 2022, le métropolite Lucas de Zaporozhye avec les prêtres de son diocèse participe à l’organisation de la caravane humanitaire, qui transporte plus de 90 tonnes de nourriture et de médicaments vers Marioupol.

Українська Православна Церква


Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Mars 2022 à 16:50 | -1 commentaire | Permalien

 Dimanche du triomphe de l'Orthodoxie: POUR LE GRAND CARÊME TEXTES D’AUJOURD’HUI ET D’HIER
V. Golovanow

Le jeûne avant Pâques a été décidé aux conciles de Nicée (325) et de Laodicée (365). Ces quarante jours commémorent la tentation de Jésus dans le désert. L’Evangile raconte qu’en réponse à la tentation du démon qui lui proposait de changer des pierres en pain, Jésus répondit : "Il est écrit, l’homme ne vivra pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu" (Matthieu 4:4).

Durant les premiers siècles du christianisme, le Carême était une période de pénitence pour les pécheurs qui seraient lavés de leurs fautes durant la nuit de Pâques, et de préparation des catéchumènes au baptême qu’ils recevaient durant la nuit de Pâques. Sous Charlemagne, celui qui ne respectait pas le jeûne, sans dispense spéciale, durant le Carême risquait la peine de mort.

JEUNE, PRIERE ET AMOUR

Père Boris BOBRINSKOY (1)

La période du Carême des 40 jours, peut être comprise comme un temps unique, exclusif, un temps de préparation à la Pâque annuelle du printemps, et par cela, à la Pâque éternelle du «passage» (c'est le sens littéral du mot hébreu Pesah-Pâque), de la vie corruptible à la vie éternelle, des pénombres à la lumière, de l'exil dans une terre lointaine, celle du péché, à la vision dans le face à face du Royaume.

Le programme du Carême qui résume et récapitule l'ascèse permanente de toute vie chrétienne consciente et responsable, c'est la réponse aux trois tentations qu'a subies le Christ au désert, au terme des 40 jours où il ne mangea pas et où il eut faim (Mt 4, 3).

 Dimanche du triomphe de l'Orthodoxie: POUR LE GRAND CARÊME TEXTES D’AUJOURD’HUI ET D’HIER
Tentation du pain

C'est-à-dire des nourritures terrestres qui donnent à l'homme l'illusion de pouvoir vivre de lui-même, refoulant au fond de lui l'angoisse de la mort et la crainte de l'au-delà. Choisir d'avoir faim, de jeûner, c'est aussi choisir de se rendre disponible pour une autre nourriture : la parole et le pain de vie de Dieu dont tout homme a besoin poui subsister.

Tentation du miracle

C'est à dire une puissance illimitée sur les êtres, les contraignant à adorer Dieu, à lui obéir, en les subjuguant plutôt qu'en agissant envers eux par le miracle de l'Esprit, celui de l'amour de la conversion du cœur. Cette conversion intérieure exige le renoncement à soi-même, le refus d'être servi. Le «Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi mais pour servir» (Mc 10, 45). Tel est le véritable amour qui doit tendre à imprégner toutes nos relations, nos attitudes humaines les plus quotidiennes.

Tentation du pouvoir...


Sur les royaumes de ce monde, à la seule condition d'adorer Satan.
«Tu adoreras le Seigneur ton Dieu et c'est Lui seul que tu serviras».
Cette adoration de Dieu le Père dans le Christ par l'Esprit-Saint tend à devenir la dominante la plus intérieure et la plus constante de notre vie, la priorité la plus absolue de toute existence humaine dans la foi. Prière humble et discrète, comme les gestes quotidiens d'amour, mais réalité qui envahit tellement notre cœur que celui-ci en demeure blessé à jamais.

La véritable prière n'est pas seulement langage et dialogue avec Dieu, mais elle tend à être en nous prière de l'Esprit-Saint qui vit en nous et qui se confond avec notre existence et notre souffle le plus personnel et le plus profond.

Que l'«assaisonnement» de ce triple programme de Carême soit la discrétion, la non ostentation, la joie sur le visage, le non jugement des faibles, la non envie des forts, le sentiment aussi que le Seigneur Jésus est venu sauver les pêcheurs dont je suis le premier («Laisse-moi voir mes propres pêchés et ne pas juger mon frère» ). Le fruit du jeûne et sa force sera la prière, le signe de la venue en nous de l'esprit de l'amour sera l'amour, l'amour de nos proches, chacun de ceux pour qui le Christ est mort.

(1) Boris Bobrinskoy, né le 25 février 1925 à Paris1, est l'un des grands théologiens orthodoxes des XXe et XXIe siècles, professeur à l'Institut de Théologie Orthodoxe Saint Serge à Paris, auteur de plusieurs ouvrages de théologie et de liturgie.

 Dimanche du triomphe de l'Orthodoxie: POUR LE GRAND CARÊME TEXTES D’AUJOURD’HUI ET D’HIER
"NE TARDE PAS, DIT LE SEIGNEUR, CONVERTIS-TOI A DIEU, ET NE DIFFERE PAS DE JOUR EN JOUR."

Saint Césaire d'Arles, Sermons (2)

"Ne tarde pas, dit le Seigneur, convertis-toi à Dieu, et ne diffère pas de jour en jour." Ce sont les paroles de Dieu et non les miennes ; vous ne les avez pas entendues de moi, mais moi je les entends avec vous : "Ne tarde pas, dit-il, convertis-toi au Seigneur." Mais toi tu réponds : "Demain! demain!" (dans le latin du texte : "Cras! cras!") Quel croassement de corbeau ! Comme le corbeau envoyé de l'arche n'y est pas revenu et, maintenant qu'il est vieux, dit encore : Demain ! Demain ! C'est le cri du corbeau : tête blanche et cœur noir. Demain ! Demain ! c'est le cri du corbeau : le corbeau n'est pas revenu à l'arche, la colombe est revenue.

Qu'il se perde donc, le croassement du corbeau, et que se fasse entendre le gémissement de la colombe. Il te crie, celui qui veille sur toi : « Ne tarde pas à te convertir à Dieu et ne diffère pas de jour en jour. Si nous convertissons nos âmes, avec l’aide de Dieu, aux remèdes de la pénitence et aux médicaments des aumônes, nous viendrons avec bonheur devant le tribunal du Christ, non pour y être condamnés mais pour y être couronnés ; notre Seigneur Jésus-Christ s’en portant garant, lui auquel appartiennent la gloire et la puissance pour les siècles des siècles. Amen."

(2) Saint Césaire d'Arles (Кесарий Арльский), (vers 470 - 26 août 542), moine de Lérins, puis évêque d'Arles pendant quarante ans, auteur de 238 d'homélies et de sermons inspirés par la théologie de saint Augustin, il est considéré comme un Père de l’Église par l’Église Catholique. Commémoré le 27 août / 9 septembre comme saint local.

 Dimanche du triomphe de l'Orthodoxie: POUR LE GRAND CARÊME TEXTES D’AUJOURD’HUI ET D’HIER
POURQUOI LE CAREME : LE JEUNE, LES SACRIFICES...

Pourquoi le carême : le jeûne, les sacrifices... C’est pas un peu se faire du mal pour rien ?

Par le Père Daniel-Ange et son équipe
(3).

- Les temps liturgique nous aident à mieux comprendre, en les rendant actuels, les événements de la vie de Jésus.

- Les jeûnes et sacrifices nous apprennent la maîtrise de soi, ainsi que la liberté face à bien des choses dont nous sommes très souvent dépendants.

- Ils nous apprennent que même dans ce dépouillement, de choses qui en elles-mêmes sont naturelles, Dieu suffit à nous combler.

- Les économies faites dans cette simplicité de vie servent à aider ceux qui sont dans le besoin

Mais se priver n’est-ce pas un peu facile quand on est dans un pays riche ?

C’est vrai, donner un peu quand on a beaucoup n’est pas grand-chose ; mais en même temps c’est un premier pas, un premier effort, et en donnant aux autres, pas forcément de l’argent mais aussi de son temps et de son attention, on découvre qu’on peut semer la joie ; et plus on donne plus on peut rendre heureux ceux qui nous entourent et être pleinement heureux nous mêmes. Mais ne rien donner sous prétexte que c’est peu, n’est-ce pas pire encore ? Les chrétiens apprennent à se donner comme le Christ s’est donné pour chacun de nous.

Les chrétiens aiment donc souffrir ?

L’essence du Carême ne consiste pas d’abord à nous priver de certaines choses matérielles. Si l’Église nous demande de faire pénitence, ce n’est pas pour nous punir, mais c’est pour nous aider à changer. C’est une manière de nous inviter à nous débarrasser de l’orgueil, de l’égoïsme, de la division et de tout ce qui nous empêche de vivre en communion avec Dieu. Le Carême est en effet le moment idéal pour faire un effort sur soi en vue d’éliminer tout ce qui est source de blessure pour autrui. Le Carême nous invite à voir qu’en toute situation, il y a toujours la possibilité de faire germer l’amour. Le Carême nous invite à vaincre la violence par l’amour.

Dire qu’on fait pénitence, n’est-ce pas se donner bonne conscience facilement ?

Le chrétien ne pense pas être meilleur que les autres, au contraire il sait qu’il fait des fautes, qu’il fait preuve d’égoïsme, qu’il n’est pas assez généreux et il ne juge personne. Le Carême lui permet de se corriger, d’être meilleur avec l’aide du Christ, non pas en faisant de grandes démonstrations extérieures, mais dans le silence et la discrétion, en changeant son cœur. Clamer haut et fort que l’on fait des sacrifices serait hypocrite. Le bien ne fait pas de bruit et le chrétien sait que faire le bien, demande un perpétuel recommencement. En se pensant parfait on est égoïste. Le chrétien sait qu’il est imparfait mais aussi que Jésus-Christ l’aime dans sa misère et ses défauts ; c’est ce qui donne à tout chrétien le désir d’être meilleur, pour Dieu et pour les autres.

(3) Le père Daniel-Ange de Maupeou d'Ableiges est un moine ermite, prêtre catholique et écrivain franco-belge né le 17 octobre 19321 à Bruxelles, en Belgique. Il est connu pour être le fondateur de l'école de prière et d'évangélisation Jeunesse-Lumière et pour ses ouvrages de spiritualité.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Mars 2022 à 09:00 | 18 commentaires | Permalien

Un groupe de paroissiens - clercs, laïcs et amis de la paroisse Notre-Dame Joiedes-Affligés et Sainte-Geneviève envoie une Lettre au Patriarche Cyrille
Chers amis et paroissiens, bonjour,

Suite aux événements en cours en Ukraine, et à l'homélie pour la paix prononcée par notre Patriarche Cyrille, des membres de la Paroisse ont rédigé une lettre lui demandant de s'exprimer plus fermement. Vous la trouverez en pièce jointe.

En Christ

LETTRE en PJ

Группа духовенства, прихожан, мирян и друзей прихода в честь иконы Богородицы всех скорбящих Радостей и Св.Женевьевы Парижской, послала письмо Его Святейшеству Патриару Кириллу в связи с ситуацией на Украине
См. письмо в приложении

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Mars 2022 à 15:05 | Permalien

Le tribunal de Jérusalem a annulé l'enregistrement des droits de la Russie sur le métochion Saint Alexandre
Le métochion Saint Alexandre se situe dans la vieille ville de Jérusalem, à proximité immédiate du Saint Sépulcre. Le métochion comprend l'église Saint Alexandre de la Néva, des parcelles de fouilles archéologiques, plusieurs musées ainsi que d'autres sites. Le terrain où se trouvent ces monuments avait été acquis en 1859 par l'Empereur Alexandre III, les monuments ont été construits en 1896 sous les auspices de la Société impériale de la Palestine.

Le tribunal de district de Jérusalem a décidé d'annuler l'enregistrement des droits de la Fédération de Russie le métochion Saint Alexandre. Selon le juge Mordechai Kaduri, cette question relève exclusivement du gouvernement du pays.

Le complexe Alexandre à Jérusalem est la propriété russe la plus proche de l'église du Saint-Sépulcre. La structure du complexe architectural, dont le sommet est à moins de 100 mètres, comprend un petit musée, l'église Saint Alexandre de la Néva, des fouilles archéologiques et un certain nombre de bâtiments.


L'ordre d'enregistrement légal des droits de la Fédération de Russie sur ces lieux a été donné par le Premier ministre Dimitri Medvedev en 2015. L'enregistrement a été effectué en 2020 après la libération de la citoyenne israélienne Naama Issahar, qui avait déjà été arrêtée en Russie en raison d'un article sur le trafic de drogue.

Coïncidences ou non ?

Israël a souligné que la décision du tribunal de de Jérusalem concernant l'enregistrement des droits de la Russie sur le métochion Saint Alexandre n'a rien à voir avec la situation politique dans le monde et « l'opération spéciale » menée par les forces russes sur le territoire de l'Ukraine. "C'est juste arrivé" - tels sont les titres des médias israéliens.

Il est évident que de telles coïncidences ne sont pas fortuites. Dans le même temps, les Israéliens craignent à juste titre que Moscou puisse réagir durement à cette décision, et les "coïncidences" pourraient ne pas s'arrêter là, puisque le Kremlin pourrait maintenant commencer à ignorer les intérêts d'Israël au Moyen-Orient.

Cependant « coïncidences » ne sont pas quelque chose qui vaut la peine de gâcher sérieusement les relations avec les Israël. Néanmoins, Moscou en tirera certaines conclusions.

Source

Иерусалимский суд отменил регистрацию прав России на Александровское подворье
Le tribunal de Jérusalem a annulé l'enregistrement des droits de la Russie sur le métochion Saint Alexandre

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Mars 2022 à 10:33 | 0 commentaire | Permalien

Strasbourg :Eglise orthodoxe de Tous les Saints appelle à aider les réfugiés ukrainiens
INFORMATIONS PRATIQUES POUR LES RÉFUGIÉS D'UKRAINE

L’église orthodoxe russe de Tous-les-Saints

Chers frères et sœurs,

de nombreux réfugiés d'Ukraine arrivent dans les pays européens. Notre devoir chrétien d'amour est de les aider de toutes les manières possibles, en particulier pendant le Grand Carême. Notre paroisse a déjà accueilli et hébergé 5 réfugiés. Nous attendons également l'arrivée d'autres personnes.

Malheureusement, la capacité de la paroisse à accueillir les réfugiés et à les aider est très limitée, puisque nous n'existons que grâce à vos dons et revenus du travail des paroissiens du restaurant Dostoïevski auprès de la paroisse

Certains de nos paroissiens ont également commencé à accueillir des réfugiés ukrainiens, et participent à la collecte d'aide humanitaire pour les Ukrainiens

Aujourd'hui, les organisations publiques et étatiques françaises, allemandes et ukrainiennes pilotant beaucoup d'initiatives humanitaires pour aider les réfugiés à s'installer dans les pays européens.

Pour ceux qui ont la possibilité d'accueillir des réfugiés, signalez-le dans un message personnel ou laissez des informations à la boutique de l'église.

Si vous avez été contacté par des réfugiés ukrainiens, vous pouvez au moins leur donner des informations utiles sur les personnes vers lesquelles ils peuvent se tourner pour obtenir de l'aide. Voici des informations utiles pour la France et l'Allemagne.

Informations pour la France
À Strasbourg, la soumission des documents pour l'obtention du statut de «protection temporaire» («réfugié») est effectuée auprès de l'organisme d'État français - la préfecture. La Préfecture du Bas-Rhin (Préfecture administrative de la région Grand Est et du Bas-Rhin) est située à :
5 Place de la République
67073 Strasbourg

Si vous êtes arrivé à Strasbourg avant 17h00 : en lettres latines, écrivez vos NOM ET PRENOM, DATE DE NAISSANCE ET NUMERO DE PASSEPORT (JOIGNEZ UNE COPIE DU PASSEPORT A LA LETTRE) et envoyez un mail à : strasbourg.action.solidarite@gmail. com

Vos informations seront immédiatement transmises à la Croix-Rouge et traitées. Vous recevrez une adresse à Strasbourg où des bénévoles vous accueilleront.
Il s'agira très probablement de l'adresse de la Fondation Notre Dame : 2-A Rue Bartisch
67000 Strasbourg
тел. +33 7 83 95 46 03
info.ukraine@foyernotredame.org

facebook

...................................................

ПРАКТИЧЕСКАЯ ИНФОРМАЦИЯ ДЛЯ БЕЖЕНЦЕВ ИЗ УКРАИНЫ

Дорогие братья и сестры, сейчас в европейские страны прибывают многочисленные беженцы из Украины. Наш христианский долг любви состоит в том, чтобы помочь им, чем мы можем, особенно в дни Великого поста. Наш приход уже принял и разместил 5 беженцев. Мы также ожидаем прибытия других людей. К сожалению, приходские возможности по размещению беженцев и помощи им очень ограничены, так как мы существуем только на ваши пожертвования и на доходы от трудов прихожан в ресторане “Достоевский”.
Некоторые наши прихожане также начали принимать у себя украинских беженцев, а некоторые активно участвуют в сборе гуманитарной помощи для украинцев.

Сегодня большую гуманитарную работу ведут французские, немецкие и украинские общественные и государственные организации по помощи беженцам по их обустройству в европейских странах.

Для тех, кто имеет возможность разместить беженцев у себя, сообщайте в личном сообщении или оставьте информацию в церковной лавке.

Если к вам обратились беженцы из Украины, то, как минимум, вы можете им дать полезную информацию о том, куда они могут обратиться за помощью. Далее приводится полезная информация для Франции и Германии.
Информация для Франции
В Страсбурге подача документов на получение статуса “временной защиты” (“беженца”) осуществляется в государственном органе Франции - Префектуре. Префектура Нижнего Рейна (Préfecture administrative de la région Grand Est et du Bas-Rhin) находится по адресу:
5 Place de la République
67073 Strasbourg
Приёмные часы:
Понедельник 08:30–15:30
Вторник 08:30–15:30
Среда 08:30–15:30
Четверг 08:30–12:00
Пятница 08:30–15:30
Суббота, Воскресенье Закрыто
С предоставлением временного жилья, одежды, питания может оказать помощь Международный Красный Крест.
Если вы прибыли в Страсбург до 17:00: латинскими буквами напишите свои ИМЯ И ФАМИЛИЮ, ДАТУ РОЖДЕНИЯ И НОМЕР ПАСПОРТА (КОПИЮ ПАСПОРТА ПРИКРЕПИТЕ К ПИСЬМУ) и отправьте электронное письмо на адрес: strasbourg.action.solidarite@gmail.com
Ваша информация будет сразу перенаправлена в “Красный крест” и оформлена. Вы получите адрес в Страсбурге, где вас встретят волонтёры.
Скорее всего это будет адрес Фонда Нотр Дам:
2-A Rue Bartisch
67000 Strasbourg
тел. +33 7 83 95 46 03
info.ukraine@foyernotredame.org
График работы: с 9:00 до 17:00 (без выходных).
Для срочной связи с "Красным Крестом" телефон (общение только на французском): +33644785302
Организация “Красный крест” встречает всех приезжих на главном железнодорожном вокзале Страсбурга (Gare Centrale, place de la Gare, 67000 Strasbourg).
СПРАВОЧНЫЙ ТЕЛЕФОН ПО ВСЕМ ВОПРОСАМ В СТРАСБУРГЕ
(НА УКРАИНСКОМ ЯЗЫКЕ):
+33 6 89 66 20 64 (диспетчерская линия ассоциации PromoUkraina)
ПОЛЕЗНЫЕ ССЫЛКИ:
aideukraine.fr (Коордиционный комитет помощи Украине в партнерстве с Посольством Украины во Франции)
https://parrainage.refugies.info/ukraine/ (француский государственный сайт с информацией на украинском языке со всей полезной информацией)
Информация для Германии
Детальная информации о процедуре подачи документов на получение статуса “беженца” (точнее “временной защиты”) в Германии размещена на специально созданном официальном сайте немецкого правительства на украинском языке):
https://dovha-doroha.de/info/official.html
Предоставление временного жилья во Фрайбурге:
Erstaufnahme-Stelle in Freiburg
Müllheimer Straße 7, 79115 Freiburg


Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Mars 2022 à 12:35 | 2 commentaires | Permalien

"Il n'y a aucune excuse pour ceux qui déclenchent des guerres", - Mgr Onuphre, Primat de l'Eglise d’Ukraine, PM
Le métropolite Onuphre , responsable de l'UOC-MP, a fait une déclaration dans laquelle il a reconnu pour la première fois que la Russie avait attaqué l'Ukraine. Son message principal est "il n'y a aucune excuse pour ceux qui déclenchent des guerres".

"Aujourd'hui, notre pays traverse une période d'épreuves difficiles causées par l'attaque contre notre pays par les troupes de la Fédération de Russie. Dans toutes les églises et monastères de l'Église orthodoxe d’Ukraine, des prières intenses s’élèvent pour l'instauration rapide de la paix et la fin de l’ effusion de sang. Nous appelons constamment à un règlement pacifique des conflits par le dialogue », lit-on dans une déclaration datée du 10 mars, qui a été diffusée par le site officiel de l'UOC- P de Moscou.

Le métropolite Onuphre a demandé aux responsables d'aménager des couloirs humanitaires et d'évacuer la population civile.

"Afin d'éviter des victimes et des souffrances encore plus grandes pour notre peuple, nous appelons tous ceux dont cela dépend, à offrir de véritables couloirs humanitaires pour l'évacuation urgente des civils et à garantir leur sécurité", a souligné le métropolite Onuphre .

Comme RISU l'a précisé de nombreuses paroisses de l'UOC- P de M (Lviv, Cherkasy, Rivne, Sumy, Ivano-Frankivsk, Mukachevo, certaines paroisses de l'UOC-P de M) ont commencé à passer à l'OCU.

Lien
"Il n'y a aucune excuse pour ceux qui déclenchent des guerres", - Mgr Onuphre, Primat de l'Eglise d’Ukraine, PM

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Mars 2022 à 11:15 | -16 commentaire | Permalien

GUERRE EN UKRAINE: À PARIS, LES REPRÉSENTANTS CATHOLIQUE ET PROTESTANT INTERPELLENT L'ORTHODOXIE RUSSE
Les représentants de la Conférence des Evêques de France et de la Fédération protestante de France devaient initialement rencontrer le père Maxime Politov, recteur de la cathédrale orthodoxe russe de la Sainte-Trinité à Paris.,

Les représentants de la Conférence des Evêques de France (CEF, catholiques) et de la Fédération protestante de France (FPF) ont interpellé jeudi le patriarche de Moscou Cyrille , dans des courriers apportés en main propre au clergé de la cathédrale orthodoxe russe de la Sainte-Trinité à Paris.

Eric de Moulins-Beaufort, président de la CEF, et François Clavairoly, président de la FPF, ont remis deux courriers dans lesquels ils s'adressent au patriarche de Moscou Cyrille, ont-ils fait savoir à la presse. Ils devaient initialement rencontrer Maxime Politov, recteur de cette cathédrale, mais ce dernier "a refusé de les recevoir" et les lettres ont finalement été remises à un prêtre de l'église, a précisé la FPF.

Une "interpellation du patriarche de Moscou"

Avec ses cinq bulbes dorés, la cathédrale orthodoxe russe de la Sainte-Trinité à Paris, dont la construction a été financée par la Fédération de Russie, inaugurée avec faste en 2016 en présence du patriarche Cyrille, est le centre de l'Exarchat (circonscription) d'Europe occidentale du patriarcat de Moscou.

La démarche de la CEF et de la FPF se voulait avant tout une "interpellation du patriarche de Moscou" sur "l'importance du sens de sa responsabilité dans ce conflit", avaient souligné les deux organisations dans un communiqué commun.

Dans sa lettre adressée "au patriarche de Moscou" et transmise à nos confrères de l'AFP, François Clavairoly le prie de "prendre la parole", eu égard à sa "responsabilité spirituelle", "auprès de ceux qui peuvent l'entendre, dans l'Eglise et dans [son] pays".

Soulignant que "la guerre ne peut en aucun cas être justifiée par l'évangile de Jésus-Christ", le pasteur attend du patriarche "une voix prophétique pour que la Russie ne soit pas un pays de terreur (...) à l'égard de ses voisins".

Soutien du patriarche Cyrille pour l'intervention russe

De son côté, dans sa missive, qu'il n'a pas souhaité rendre publique, Eric de Moulins-Beaufort entend le sensibiliser, "fraternellement, sur le rôle historique qu'il peut jouer", a-t-il indiqué. "L'Eglise chrétienne ne devrait être que pour travailler pour la paix" et "non pas pour encourager la guerre".

"L'histoire et la foi chrétienne nous apprennent qu'on ne peut pas transformer la guerre entre deux identités politiques en guerre entre 'le bien et le mal'", a-t-il encore affirmé.

Le patriarche Cyrille, chef de la puissante Eglise orthodoxe russe depuis 2009, soutient depuis le début l'intervention russe. Il a qualifié les opposants à Moscou en Ukraine de "forces du mal" qui veulent briser l'unité historique entre les deux pays.

Les orthodoxes en Ukraine sont divisés.

Une partie (la majeure partie des fidèles) se revendique de l'Eglise orthodoxe indépendante ("autocéphale") d'Ukraine, reconnue comme telle en 2018 par le patriarche Bartholomée Ier de Constantinople, le plus prestigieux dignitaire des Eglises orthodoxes. Une autre est fidèle au Patriarcat de Moscou; pour autant, plusieurs membres du clergé sous tutelle russe ont pris leurs distances avec Moscou ces derniers jours dans le pays.

H.G. avec AFP

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Mars 2022 à 22:00 | 8 commentaires | Permalien

La lettre ouverte du métropolite Jean de Doubna au patriarche Cyrille
Le métropolite Jean de Doubna (Archevéché des églises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale a envoyé une lettre ouverte au patriarche Cyrille de Moscou


Paris, le 09 mars 2022

Votre Sainteté,

En ces jours sombres où la guerre fait rage au milieu de l’Europe suite à l’intervention militaire de la Fédération de Russie en Ukraine, permettez-moi de vous faire part de la consternation de l’ensemble de l’Archevêché et de notre solidarité totale avec les victimes de ce conflit.

Le trouble et le désarroi suscités dans le monde entier par cette violente attaque n’épargnent pas la communauté orthodoxe d’Europe occidentale et tout particulièrement l’Archevêché des paroisses orthodoxes russes d’Europe Occidentale, qui regroupe des fidèles de toutes origines. Notre unité même est menacée par la situation qui s’est ainsi créée. Nos fidèles attendent de leurs pasteurs qu’ils portent la voix de l’Eglise et le message de paix de l’Evangile.

Nous avons pris connaissance avec émotion de l’appel que vous ont adressé les membres du Saint Synode de l’Eglise orthodoxe ukrainienne, vous demandant d’intervenir auprès des autorités politiques de la Fédération de Russie afin que cesse ce bain de sang.

Au nom de l’ensemble des fidèles de notre Archevêché, je me tourne vers vous afin que vous éleviez votre voix de Primat de l’Eglise orthodoxe russe contre cette guerre monstrueuse et insensée et intercédiez auprès des autorités de la Fédération de Russie pour que cesse au plus vite ce conflit meurtrier qui il y a encore si peu de temps semblait impensable entre deux peuples et deux nations unies par des siècles d’histoire et leur foi commune en Christ.

Votre Sainteté, dans votre « homélie » pour le Dimanche du Pardon, prononcée dans la cathédrale patriarcale du Christ Sauveur le 6 mars, vous laissez entendre que vous justifiez cette guerre d’agression cruelle et meurtrière comme « un combat métaphysique », au nom « du droit de se tenir du côté de la lumière, du côté de la vérité de Dieu, de ce que nous révèle la lumière du Christ, sa parole, son Evangile… » .

Avec tout le respect qui vous est dû, et dont je ne me départis pas, mais aussi avec une infinie douleur, je me dois de porter à votre attention que je ne peux souscrire à une pareille lecture de l’Evangile. Rien jamais ne peut justifier que les « bons bergers » que nous devons être cessions d’être « des artisans de paix » et cela quelles que soient les circonstances.

Votre Sainteté, humblement, le cœur serré, je vous supplie de faire tout votre possible pour que cesse cette guerre effroyable qui divise le monde et sème la mort et la destruction.

† Métropolite JEAN de Doubna,

Archevêque des églises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale

Открытое письмо Их Святейшеству Кириллу патриарху Московскому и всея России
L’Archevêque

N° de protocole : 2022.010

Paris, le 09 mars 2022



Ваше Святейшество,

В эти темные дни, когда в центре Европы развязана война вследствие интервенции Российской Федерации в Украину, позвольте Святейший Владыко, выразить Вам тревогу всей нашей Архиепископии, а также нашу полную солидарность с жертвами конфликта.

Смятение и ужас, вызванные во всем мире жестоким нападением Российской Федерации на Украину, не обошли стороной православную общину Западной Европы и, в частности, нашу Архиепископию, объединяющую верующих разного происхождения. Создавшиеся положение угрожает нашему единству. Верующие Архиепископии ожидают от своих пастырей, чтобы они несли им голос Церкви и Евангельскую весть о мире.

Мы с чувством смятения узнали об обращении к Вам членов Священного Синода Украинской Православной Церкви с просьбой обратиться к властям Российской Федерации, чтобы они положили конец кровавой войне.

От имени всех верующих нашей Архиепискоии обращаюсь к Вам с просьбой возвысить Ваш Первосвятительский голос Предстоятеля Русской Православной Церкви против чудовищной и бессмысленной войны и ходатайствовать перед властями Российской Федерации, чтобы они как можно скорей прекратили казавшийся до недавних пор невозможным братоубийственный конфликт между двумя народами и двумя странами, объединенными многовековой историей и общей верой во Христа.

Ваше Святейшество, в «проповеди» на Прощеное воскресенье, произнесенной в Патриаршем соборе Христа Спасителя 6 марта, Вы даете понять, что есть оправдание этой кровавой, агрессивной войне, что это – «метафизическая борьба» во имя «права стоять на стороне света, на стороне Божьей истины, на стороне того, что открыто нам светом Христа, Его Словом, Его Евангелием…».

Со всем должным уважением к Вам, в котором я вновь уверяю Вас, Ваше Святейшество, но и с бесконечной болью, не могу не довести до вашего сведения, что не могу согласиться с подобным прочтением Евангелия. Ни при каких обстоятельствах не может «добрый пастырь», коим мы должны являться, не быть «миротворцем».

Ваше Святейшество, смиренно, с тяжелым сердцем, умоляю Вас сделать все возможное, чтобы положить конец этой ужасающей войне, разделившей мир и сеющей смерть и разрушение.

Открытое письмо митрополита Iоанна N°2022.010.09.03

† Митрополит IОАНН Дубнинский




Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Mars 2022 à 12:13 | -13 commentaire | Permalien

Le Séminaire orthodoxe Sainte-Geneviève d’Epinay-sous-Sénart au sujet de la guerre en Ukraine
Père Alexandre Siniakov, recteur du Séminaire

Le Séminaire orthodoxe Sainte-Geneviève d’Epinay-sous-Sénart, où Russes et Ukrainiens vivent en harmonie depuis plus d’une décennie, n’a d’autre camp dans cette guerre que celui de ses innocentes victimes.

Nous croyons que c’est la paix et non la guerre qui établit la justice. Et à l’inverse nous voyons dans toute déclaration de guerre un progrès de l’injustice.

Nous croyons exclusivement en l’Église une, sainte, catholique et apostolique, et pour cela nous faisons profession de ne croire à aucun empire humain, comme de récuser toute forme d’impérialisme.

Nous ne reconnaissons l’existence des nations que pour la paix et la sécurité qu’elles procurent aux hommes dont la véritable citoyenneté est à nos yeux céleste. Pour cette raison nous voyons en tout nationalisme une forme d’idolâtrie.

Nous prions pour que cessent, avec cette guerre, les combats, les bombardements et les destructions. Et nous prions pour que le pardon rétablisse la paix entre deux peuples frères.

Nous prions pour que la voix des artisans de paix soit entendue par les autorités de la Fédération de Russie, et qu’elles mettent fin à leur sanglante offensive.

Nous prions pour les morts, et nous nous tenons prêts à accueillir, consoler et réconforter les vivants.

Nous faisons le serment de poursuivre, quelles que soient les circonstances, notre œuvre de rapprochement fraternel entre les peuples russe, ukrainien et français.

Que Dieu vous garde +
Le Séminaire orthodoxe Sainte-Geneviève d’Epinay-sous-Sénart au sujet de la guerre en Ukraine

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Mars 2022 à 10:48 | -11 commentaire | Permalien

La guerre en Ukraine : une réaction personnelle, père Stephen Headley
(Paroisse St. Etienne et St. Germain d’Auxerre, Vézelay)

J’ai émigré en France il y a cinquante ans.

Le père Jean Meyendorff m’a ensuite indiqué une paroisse du Patriarcat de Moscou à Paris, où je suis resté vingt-cinq ans, y devenant devenir diacre et plus tard prêtre. Mes contacts avec l’immigration russe ici m’ont été grandement bénéfiques, de même que les quelques dix voyages en Russie, où j’ai prié et où je me suis fait des amis. La force spirituelle de l’Église russe m’a consolidé. J’ai même écrit un livre (Le Christ après le communisme, 2010) sur l’ouverture de trois paroisses à Moscou, dans la liberté nouvelle de l’ère post-soviétique.

Je n’ai jamais prétendu comprendre ce que pouvait signifier être un orthodoxe russe après l’ascension de Poutine. Pour moi, il s’agissait simplement du patriarcat du Christ, acculé dans un coin, mais toujours courageux et fidèle. Maintenant, ainsi que beaucoup d’autres, je sens que le Patriarche et ceux qui l’entourent ont trahi leur appel et ont perdu leur autorité. Cela s’est probablement produit lentement au fil des ans, mais ce n’était pas visible jusqu’à ce qu’ils manquent à leur dignité. J’ai l’intention de rester dans le Patriarcat et de prier pour tous, comme par le passé, mais je dois dire qu’ils ont perdu mon respect.

Je suis attristé par cette victoire de l’idéologie sur la foi chrétienne. Je n’ai pas affaire à cela tous les jours comme ils le font, mais mon empathie mérite d’être entendue. Ce que je dis n’est donc pas le fruit de la colère ni d’une juste indignation mais de la tristesse, une tristesse qu’ils doivent certainement ressentir eux-mêmes depuis qu’ils se sont engagés dans des compromis qui sont pour nous inacceptables. Ce qui est évidemment le plus urgent, c’est notre prière et notre aide envers tous ceux qui ont été dévastés par les balles, les bombes et le silence des évêques de leur Église : « Pour la paix d’en haut et le salut de nos âmes, prions le Seigneur. »

................................................

War in Ukraine : a personal reaction, Fh. Stephen Headley
(Paroisse St. Etienne et St. Germain d’Auxerre, Vézelay)

I emigrated to France fifty years ago. Fh. John Myendorff then directed me towards a Moscow Patriarchate parish in Paris where I stayed twenty five years becoming a deacon and later a priest. I benefitted greatly from my contacts with the Russian immigration here and especially from some ten trips to Russian where I prayed and made friends. The spiritual strength of the Church strengthened me. I even wrote a book (Christ after Communism, 2010) about how three parishes in Moscow opened in the new freedom of the post-Soviet era.

I never presumed to understand what it could be like to be a Russian Orthodox in the heavy aftermath of Poutine’s ascension. For me it was simply Christ’s Patriarchate in a tight corner, but still courageous and faithful. Now along with many others, I feel that the Patriarch and those around him have failed their calling and lost their authority.

This probably happened slowly over the years but was not visible till they lost their dignity. I intend to remain in the Patriarchate and pray for all as in the past but I need to say that they have lost my respect. I am of saddened by this victory of ideology over Christian faith. I do not have deal with this on a daily basis as they do but my empathy deserves a voice. So what I say is not out of anger , righteous indignation but sadness which they certainly feel themselves since they have committed themselves in compromises that for us our unacceptable. Obviously what is more urgent is our prayers and aid for all who have been devastated by bullets, bombs and the silence of the bishops of their Church: “For the peace from above and the salvation of our souls let us pray to the Lord.”



Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Mars 2022 à 15:36 | -6 commentaire | Permalien

A Genève, les fidèles de l’église russe se réunissent pour la paix
Pendant que certains organisent des collectes, d’autres prient en espérant la fin du conflit. A Genève, les fidèles de l’église russe se sont rassemblés ce matin lors de l’office dominical. Russes, Ukrainiens, Moldaves : une grande diaspora orthodoxe s’est réunie pour célébrer la paix.

Ce dimanche matin, l’église russe de Genève a reçu de nombreux fidèles orthodoxes en ce jour de carême.

Beaucoup sont venus partager leur grande tristesse face au conflit russo-ukrainien, sans pour autant afficher leurs origines. "Toutes les nationalités sont les bienvenues, les Ukrainiens, les Russes, les Moldaves, les Grecs, les Roumains, liste l’archiprêtre Emilien Pochinok. Je pense que le message de la paix les a fait venir ici. La base, ce n’est pas d’être russe ou pas russe. La base ici, c’est l’orthodoxie".

Un déchirement

En plus des prières, une collecte de denrées et d’argent était organisée. A la sortie de l’office, les fidèles ont préféré rester discrets, sans trop échanger. Mais sur tous les visages se lisait une certaine gravité. "Moi j’ai mal au cœur car je suis 50% russe et 50% ukrainienne, souffle une jeune femme très émue. Je me sens très mal à cause de tout ça. Et aujourd’hui j’avais vraiment besoin d’y aller".

"Ma mère est Russe et mon père est Ukrainien. C’est très compliqué, ajoute une autre jeune compatriote. Encore aujourd’hui, j’ai de la famille dans les deux pays".

Ce déchirement semble toucher de nombreux fidèles présents à l’église russe ce matin-là. Face à l’absurdité de la guerre, tous ont ressenti le besoin de se réunir pour porter un message de paix et "soigner la blessure de l’âme".

Écrit par MCP avec I. Pernet-Duparc

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Mars 2022 à 10:17 | -2 commentaire | Permalien

Prière pour la paix +🙏🏻
Chers frères, sœurs, amis, amis,

Nous n'avons jamais eu autant d'insécurité au quotidien, un monde avec tant d’oppression de tant de gouvernements, tant de vices, de crimes, de corruption, de violence, d'abus et de peur pour l'avenir de nos jeunes.
J’ai une idée que je voudrais vous partager :

Pendant la Seconde Guerre mondiale, un conseiller du Premier ministre britannique Winston Churchill a organisé un groupe de personnes qui, à une certaine heure chaque nuit, s'arrêtaient, quoi qu'elles fissent, pour prier ensemble pour la paix et la sécurité des personnes résidentes en Angleterre. Ils faisaient cela tous les jours et c'était comme si la ville était suspendue, telle était la puissance de la prière.

Le résultat fut si prodigieux que, en peu de temps, le bombardement cessa !

Maintenant, nous nous organisons à nouveau, un groupe de personnes de nationalités différentes, pour prier pendant une minute pour la sécurité de nos pays, pour la fin des problèmes qui nous oppriment et nous affligent, et pour que Dieu guide les décisions de nos dirigeants.

Nous nous retrouverons aux horaires suivants :

Espagne 16h00
Portugal 15h00
Îles Canaries 15h00
Costa Rica 20h00
Colombie 19h00
Nicaragua 20h00
Equateur 19h00
Guatemala 20h00
Mexique 20h00
Panama 19h00
Honduras 18h00
El Salvador 20h00
Vénézuela 18h00
Uruguay 17h00
Paraguay 17h00
Brésil 18h00
Argentine 17h00
Chili 17h00
Italie 16h00
🇨🇵 France 15h00 🙏🏻

Nous nous arrêterons une minute chaque jour, aux heures indiquées, pour demander la paix dans le monde, que les conflits cessent et que la tranquillité soit rétablie dans toutes les nations de la terre et que les familles cherchent en Dieu leur sécurité et leur salut.

Si nous comprenions l'énorme pouvoir de la prière, nous serions étonnés.
Si vous pouvez envoyer cette demande à vos contacts, nous pouvons obtenir un miracle avec notre prière.

Réglez l'alarme sur votre téléphone tous les jours, à l'heure définie pour votre pays, et priez une minute pour la paix 🙏🏻🙏🏻🙏🏻
Une minute dans une journée ce n'est rien mais répété des millions de fois c'est une clameur que le Seigneur entendra sûrement.🙏🏻

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Mars 2022 à 10:00 | 15 commentaires | Permalien

Saint André de Crète (+ 740)  et texte de la première semaine du grand Canon de saint André de Crète
Texte de la première semaine du grand Canon de saint André de Crète

Saint André est surtout connu pour son œuvre liturgique.

Il crée la forme du Canon, grande hymne de la liturgie byzantine et compose "le Grand Canon", chanté en Carême dans les églises de rite byzantin : on dit que ce Canon pénitentiel aurait pour origine le repentir d'un acte personnel de lâcheté à Constantinople.

André naquit dans une famille arabe chrétienne de Damas. La ville est sous domination musulmane depuis une trentaine d'années. Est-ce cette enfance dans une communauté d'autant plus fervente qu'elle est minoritaire, qui lui donne le goût de l'absolu ?

A 15 ans, il entend l'appel :"Quitte ton pays et la maison de ton père."

Le voilà à Jérusalem, moine au Saint Sépulcre. Au bout de dix ans de vie monastique, il a suffisamment manifesté sa valeur pour être envoyé, avec deux autres moines, à Constantinople afin de représenter le patriarche de Jérusalem auprès de l'empereur byzantin. Il s'agit de défendre la légitimité du 6ème concile œcuménique qui reconnaît deux volontés (humaine et divine) dans le Christ. Demeuré à Constantinople, André dirige l'orphelinat de la ville pendant quelque temps.

Vers 700, on le nomme évêque de Gortyne en Crète. Il entreprend d'instruire ses fidèles par sa prédication où s'exprime son amour pour la Mère de Dieu. Il s'occupe aussi des enfants (souvenir de l'orphelinat de Constantinople).

Durant la crise iconoclaste, il prend la défense des Saintes Images comme son compatriote saint Jean Damascène

Rédigé par l'équipe rédaction le 7 Mars 2022 à 03:27 | 0 commentaire | Permalien

Lettre ouverte des diplômés, du personnel et des étudiants de la Faculté de philosophie de l’Université d’État Lomonosov de Moscou
PO publie ce texte tel qu'il l'a reçu. En fin de texte le lien en russe et signatures .

Nous, diplômés, personnel, étudiants diplômés et étudiants de la Faculté de philosophie de l’Université d’État Lomonosov de Moscou, appelons les autorités russes à cesser immédiatement la guerre en Ukraine

Envahir le territoire d’un autre État et bombarder des villes pacifiques pour contourner les normes diplomatiques et humaines sont des actions injustifiées et même criminelles. Sous prétexte de dénazification, les autorités russes ont sanctionné exactement ce contre quoi un pays fier de la victoire héroïque de ses ancêtres sur l’Allemagne nazie devrait se battre. La violence doit cesser.

Pendant de nombreuses années, nous avons appris à discuter de problèmes fondamentaux, à percevoir de manière critique la réalité qui nous entoure et à comprendre la place d’une personne dans le monde. Réduire les relations entre les pays, les peuples et les peuples à un bain de sang au nom d’ambitions personnelles et territoriales ressemble à une cruelle moquerie de tout ce qui nous semble important.

En Ukraine, les gens ordinaires et les militaires meurent, des monuments, des maisons et des infrastructures sont détruits. En Russie, la guerre entraîne une censure et une pression accrues sur les médias indépendants, l’extension du contrôle de l’État à toutes les sphères de la vie et la détention injustifiée de manifestants pacifiques. Le fonctionnement normal des médias est impossible dans des conditions où l’État interdit d’appeler la guerre une guerre et tente de contrôler l’information avec des blocs. Ainsi, les événements de ces derniers jours se sont transformés en une catastrophe humanitaire en Ukraine et en la destruction de la société civile en Russie.

Les tentatives de saper la souveraineté d’un autre État et d’occuper son territoire non seulement font des victimes tragiques et totalement inutiles, mais font également reculer la Russie dans le développement pendant de nombreuses années. Les normes diplomatiques sont détruites, notre pays est exclu des structures économiques, culturelles, touristiques et sportives internationales.

Nous ne voulons pas que des civils et des militaires meurent en Ukraine. Nous ne voulons pas que la Russie soit perçue partout dans le monde comme un agresseur et un violateur de toutes les normes humaines et juridiques. Nous exigeons un cessez-le-feu immédiat et le retrait des troupes du territoire d’un autre État.

Appel ouvert au Président de la Fédération de Russie des diplômés, étudiants, étudiants de troisième cycle et employés de l’Université MGIMO du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie

Nous, diplômés, étudiants, étudiants diplômés et employés de l’Institut d’État des relations internationales de Moscou de l’Université MGIMO du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, qui avons signé cet appel, nous opposons catégoriquement aux actions militaires de la Fédération de Russie sur le territoire de l’Ukraine.

Nous considérons qu’il est moralement inacceptable de rester à l’écart et de garder le silence lorsque des personnes meurent dans un État voisin. Ils meurent à cause de ceux qui ont préféré les armes à la diplomatie pacifique.

Dans son histoire, la Russie a défendu à plusieurs reprises les faibles et les a soutenus, même si cela a coûté cher. Les dirigeants de notre État ont résolu pacifiquement les situations de crise les plus difficiles, malgré toutes les différences idéologiques. Nous appelons à ce que cette tradition de politique étrangère se poursuive aujourd’hui : retirer les troupes du territoire ukrainien, arrêter les bombardements des villes ukrainiennes et entamer un processus de négociation honnête – sans ultimatums ni demandes de reddition pour l’autre partie.

Beaucoup d’entre nous ont des amis et des parents dans les zones où il y a des combats. Mais la guerre n’est pas venue seulement à eux, elle est venue à la maison de chacun de nous, et ses conséquences seront ressenties par nos enfants et petits-enfants. De nombreuses générations de futurs diplomates devront restaurer la confiance perdue dans la Russie et de bonnes relations avec les voisins.

La retenue dans les déclarations, la pensée critique, la conscience de la complexité des processus qui se déroulent dans le monde et la tolérance pour les opinions des autres, sans aucun doute, sont inhérentes aux diplômés de notre université. Mais il y a aussi quelque chose dont nous sommes intolérants : le recours à la violence dans une situation où elle aurait pu être évitée.

Nous étions prêts à vivre et à travailler dans le monde ouvert. Nous nous préparions à être les représentants d’un pays pour lequel le monde entier est ouvert – et la Russie est ouverte au monde entier. On nous a enseigné la diplomatie, le droit international, l’éthique journalistique; on nous a expliqué la valeur de la coopération internationale, de la collaboration, des échanges culturels. Une attention particulière a toujours été accordée à l’importance des efforts internationaux visant à établir un système international de traités sur la réduction des armes nucléaires.

Les actions des troupes russes sur le territoire de l’Ukraine ont créé des conditions dans lesquelles la mise en œuvre des valeurs que nous avons apprises au cours des années d’étude semble impossible.

Nous, diplômés, étudiants, étudiants diplômés et employés de MGIMO, nous efforçons de protéger les valeurs traditionnelles de la politique étrangère de la Russie : la sécurité, la coopération pacifique et le dialogue. Même si ces valeurs divergent de la position officielle du ministère des Affaires étrangères et de l’État dans son ensemble, nous n’avons pas peur de les déclarer ouvertement.

Сообщество МГУ имени М.В. Ломоносова против войны

МГИМО : 600 имен

МГУ более 7500 подписей см. В конце письма


Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Mars 2022 à 21:40 | 1 commentaire | Permalien

Le Monde, le 5 mars 2022
Antoine Arjakovsky


La guerre menée par la Russie en Ukraine est aussi religieuse, décrypte l’historien
Antoine Arjakovsky, qui explique comment ce conflit oppose le patriarche de
Moscou, devenu idéologue de l’impérialisme du Kremlin, à une Eglise orthodoxe
d’Ukraine qui s’est émancipée de la tutelle russe en 2019.


Directeur de recherche au Collège des bernardins, l’historien Antoine Arjakovsky est
à la fois spécialiste du christianisme orthodoxe et fin connaisseur de l’Ukraine, où il a
fondé un institut d’études œcuméniques en 2004, à Lviv. Président de l’Association
des philosophes chrétiens et lui-même orthodoxe, il est notamment l’auteur
de Qu’est-ce que l’orthodoxie ? (« Folio », Gallimard, 2013) et de Russie-Ukraine. De
la guerre à la paix ? (Parole et silence, 2004). Son prochain ouvrage, Qu’est-ce que
l’œcuménisme ?, paraîtra le 17 mars aux Editions du Cerf.

1. L’invasion russe intervient dans un contexte religieux singulier, marqué par l’indépendance de l’Eglise orthodoxe d’Ukraine en 2019. Comment s’est construite l’architecture du christianisme oriental ?

L’Eglise orthodoxe est une communion de quinze Eglises autocéphales – pouvant
élire elles-mêmes leur chef – et d’une vingtaine d’Eglises autonomes. Parmi ces
Eglises autocéphales, la prééminence va à celle de Constantinople, car elle a constitué
le deuxième siège des Eglises chrétiennes après Rome, et avant Alexandrie, Antioche
et Jérusalem.

Cet ensemble, qui forme ce qu’on a nommé la « Pentarchie », a constitué la structure
de l’Eglise durant tout le premier millénaire, et ses dissensions ont été réglées à
l’occasion de sept grands conciles œcuméniques [le premier a eu lieu en 325 à Nicée,
et le dernier en 787, également à Nicée]. Après de premières scissions, le concile de
Florence va réaffirmer l’union des Eglises en 1439. Mais la prise de Constantinople
par les Ottomans musulmans, en 1453, marque un éloignement décisif des Eglises
orientales à l’égard de Rome, celles-ci lui reprochant son manque de soutien.

Ainsi, à partir du XVe siècle, une nouvelle communion d’Eglises orientales se
distingue, dont la primauté revient à Constantinople. Elles commencent alors à être
appelées « orthodoxes ». Ce terme polysémique signifie au sens le plus courant « ce
qui est fidèle à une norme » : en l’occurrence, les chrétiens orthodoxes se définissent
par leur fidélité aux conclusions des sept conciles œcuméniques du Ier millénaire.

Ces derniers ont essentiellement conduit à deux affirmations théologiques. La
première est l’unicité de Dieu comme personne, et sa triple révélation comme Père,
Fils et Saint-Esprit ; la seconde porte sur la double identité de Jésus-Christ, qui pour
tous les chrétiens orthodoxes est à la fois divine et humaine. Cette orthodoxie de la foi
prend au XVe siècle une signification confessionnelle car, après l’échec du concile de
Florence, les chrétiens ont commencé à être désignés par des adjectifs : catholiques,
protestants et orthodoxes.

2. D’où viennent les divisions actuelles entre les Eglises orthodoxes ?

L’Eglise orthodoxe de Kiev a été la toute première à être évangélisée, en 988 : elle
constitue donc l’Eglise chrétienne originelle en terre slave. Un premier tournant
intervient en 1240, lorsque l’invasion tatare a scindé la Rus de Kiev [nom du premier
Etat formé par les Slaves de l’est, au IXe siècle, aussi orthographié « Rous »]en deux
entités, l’une au nord et à l’est sous la domination du khan musulman, l’autre au sud
et à l’ouest sous la domination polono-lituanienne. Le siège de Kiev se dédoubla
alors, avec un métropolite de Kiev en Moscovie et un autre en Lituanie, puis à
nouveau à Kiev.
Au XVe siècle a lieu un nouveau tournant. Contrairement à l’Eglise orthodoxe
ukrainienne qui l’accepta, le grand prince de Moscou refuse le concile de Florence
d’unité entre les chrétiens d’Orient et d’Occident : l’Eglise de Moscou se déclare
autocéphale en 1448.

L’élection de son primat ne sera acceptée qu’en 1589 par Constantinople, qui
reconnaît progressivement à des Eglises locales – en Serbie, puis en Roumanie, en
Bulgarie, en Pologne, en Tchéquie et Slovaquie – leur droit à cette indépendance.
Mais, au fil du temps, l’Eglise de Moscou est devenue plus puissante que sa « grande
sœur » de Kiev : le royaume de Moscovie a fini par devenir un empire, et règne
désormais sur le territoire ukrainien SUITE en PJ

crise_orthodoxie__1_.pdf crise orthodoxie (1).pdf  (128.86 Ko)

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Mars 2022 à 09:10 | 1 commentaire | Permalien

Dimanche de l'expulsion d'Adam (ou du Pardon)
Avec Adam et Eve amèrement déchus
pleure le genre humain son Paradis perdu
.

La tradition de demander pardon à la veille du Grand Carême est apparue aux premiers siècles du christianisme. Pour intensifier l'exploit de la prière et se préparer à la fête de résurrection du Christ, les moines égyptiens partaient au hasard. Certains d'entre eux ne revenaient pas, c'est pourquoi, avant de partir, les moines demandaient pardon l'un à l'autre pour toutes les offenses volontaires ou involontaires, comme au seuil de la mort.

Et, bien sûr, eux-mêmes, ils pardonnaient tout à tous. En effet, chacun comprenait que cette rencontre à la veille du Grand Carême pouvait être la dernière. La réconciliation de l’âme du chrétien avec le Dieu est impossible sans la réconciliation avec ses proches.

Juste comme, pendant la confession, l'âme de l'homme change dans sa compréhension de lui-même et du Dieu, aussi dans la réconciliation l'âme de l'homme change par rapport aux prochains.

C’est lié directement aux paroles du Sauveur, qui disait que «si nous pardonnons aux gens leurs péchés, le Père Céleste vous pardonnera vos péchés à vous!

C’est le dernier dimanche avant le Grand Carême il convient de demander pardon aux proches et même aux gens inconnus et leur pardonner les offenses. Le premier hiérarque de l'Eglise Orthodoxe Russe, le patriarche Cyril, fait aujourd’hui un office du Pardon dans la principale cathédrale de Russie – celle du Saint-Sauveur. Le Grand Carême dure quarante jours, ce sont les journées de prières et de restriction dans la conduite et la nourriture, c’est le temps de méditations et de réflexions sur la vie terrestre du Sauveur, le souvenir de ses souffrances sur la croix, de sa mort et sa résurrection.

* * * *

Le sixième jour, Adam fut donc façonné par la main de Dieu, honoré par Son souffle de Son image et ressemblance et, recevant aussitôt Son commandement, il passa jusqu'à six heures dans le Paradis ; puis, ayant transgressé le commandement, il en fut chassé.

L'hébreu Philon dit qu'Adam aurait passé cent ans dans le Paradis ; d'autres parlent de sept jours ou années, à cause de la valeur de ce nombre. Mais qu'à la sixième heure il étendit la main et saisit le fruit, nous l'a, montré le Christ, nouvel Adam, qui, le sixième jour et à la sixième heure, étendit ses mains sur la Croix pour réparer sa perte. Adam a été créé à mi chemin entre la corruption et l'incorruptibilité, afin que, de quelque côté qu'il penchât par son choix, cela lui fût acquis. Car il était également possible à Dieu de le créer immortel ; mais pour que soit justifié son choix, il lui donna comme loi de toucher à tous les arbres, mais pas à celui-là ; c'est-à-dire, probablement : avoir la connaissance de toutes les créatures de la puissance divine, mais en aucun cas celle qui se réfère à la nature de Dieu.

Puisque donc nous avons souffert de tels maux par le fait qu'Adam, une seule fois, n'a pas jeûné, voici qu'il en est fait mémoire à présent, à l'entrée du Saint Carême, afin que, nous rappelant tout le mal qu'a entraîné le fait de ne pas jeûner, nous nous empressions d'accueillir le jeûne avec joie et de l'observer.

Alors, ce qu'Adam n'a pu atteindre, à savoir la divinisation, nous l'obtiendrons, nous, par le carême, pleurant, jeûnant et nous humiliant, jusqu'à ce que Dieu vienne nous visiter ; car sans cela, il n'est pas facile de retrouver ce que nous avons perdu.

CALENDRIER ORTHODOXE

.........................................

V.Golovanow

Dimanche de l'Expulsion d'Adam ou du Pardon
(dernier jour des laitages)

C'est le dernier jour avant le Grand Carême. Sa liturgie développe 3 thèmes :

(a) "l'expulsion d'Adam hors du Paradis de Béatitude." L'homme a été créé pour le paradis, c'est-à-dire la communion avec Dieu, pour la vie avec Dieu. Il a perdu cette vie, et son existence sur terre est un exil. Le Christ a ouvert à chacun les portes du Paradis et l'Église nous guide vers notre patrie céleste.

(b) Notre jeûne ne doit pas être hypocrite, on ne doit pas faire les m'as-tu-vu. Nous ne devons pas "le montrer aux hommes mais il doit être connu de notre Père, Qui est dans le secret" (cfr l'Évangile du Dimanche, Mt. 6, 14-21), et

(c) sa condition est que nous nous pardonnions les uns les autres comme Dieu nous a pardonnés – "Si vous pardonnez aux autres leurs offenses, votre Père Céleste vous pardonnera aussi."

Le soir de ce jour, aux Vêpres, le Grand Carême est inauguré par le Grand Prokimenon : "Ne détourne pas Ta face loin de Ton serviteur, car je suis dans l'épreuve; écoute-moi vite. Viens au secours de mon âme et délivre-la." Après l'Office a lieu le rite du pardon, et alors l'Église entame son pèlerinage vers le glorieux jour de Pâques.

P. Alexandre Schmemann "La structure liturgique du Grand Carême":http://nectaire.over-blog.com/article-16903180.html

Samedi Vêpres: Stichères du Lucernaire

Ton 6 Le Seigneur mon Créateur m'a pris poussière de la terre * Il m'a donné par son souffle de vie d'être une âme vivante -Il a fait de moi le prince de toutes choses vivantes sur la terre et le compagnon des anges * Mais Satan le rusé se servit du serpent ; il m'a séduit par la nourriture * il m'a séparé de la gloire de Dieu, il m'a livré dans la terre à la mort profonde * mais dans ta miséricorde, Maître, Tu m'as rappelé.

Malheureux ,j'ai rejeté le vêtement que Dieu m'avait tissé * Sur le conseil de l'ennemi j'ai transgressé ton ordre divin, Seigneur * Maintenant je suis couvert de feuilles de figuier, de tuniques de peau * dans la sueur et la peine je suis condamné à manger mon pain * La terre maudite me rend des épines et des ronces * Mais Celui qui dans les derniers temps S'est incarné dans la Vierge * m'a rappelé, m'a ramené au Paradis.

Précieux Paradis, beauté merveilleuse, demeure que Dieu a bâtie * bonheur et jouissance infinis, gloire des justes * délices des prophètes, maison des saints * par la voix de tes feuilles, supplie le Créateur de l'univers * de m'ouvrir les portes que j'ai fermées par ma transgression * et de me rendre digne de communier à l'Arbre de la vie * et à la joie dont auparavant je jouissais en toi.

Par la désobéissance, Adam fut banni du Paradis * Trompé par les paroles de la femme il fut rejeté des délices * Hélas il est assis, nu, éploré, en face du lieu * Allons tous accueillir le temps du jeûne, écoutant les traditions évangéliques * afin que par elles nous plaisions au Christ et retrouvions la demeure du Paradis.

Gloire… Ton 6 Adam était en face du Paradis et se lamentait éploré sur son dépouillement * Hélas, je suis séduit et trompé par le mensonge du mal, je suis éloigné de la gloire * Hélas, j'étais nu dans la simplicité, maintenant je suis dénué de tout * Ô Paradis, jamais plus je ne jouirai de tes délices * jamais plus je ne verrai le Seigneur mon Dieu et mon Créateur * je retournerai à la terre d'où j'ai été pris * Compatissant, Miséricordieux, je T'appelle * Aie pitié de moi, qui suis tombé.

Gloire… Ton 6 Le soleil cacha ses rayons, la lune et les étoiles se changèrent en sang * Les montagnes frémirent, les collines tremblèrent quand fut fermé le Paradis * Adam sortit, se frappa le visage de ses mains * Il disait : Compatissant, aie pitié de moi, qui suis tombé.

Source: "Triode"; traduction du père Denis Guillaume, édité par la Diaconie Apostolique

Dimanche de l'expulsion d'Adam (ou du Pardon)

Rédigé par l'équipe de rédaction le 6 Mars 2022 à 09:00 | 2 commentaires | Permalien

Orthodoxes d’Antioche : la guerre en Ukraine entre des peuples « sortant des mêmes fonts baptismaux »
Marina Droujinina

Réunion du « synode de l’Église grecque orthodoxe d’Antioche »


Pour l’Église orthodoxe d’Antioche, la guerre en Ukraine dévaste les peuples « sortant des mêmes fonts baptismaux », explique l’agence vaticane Fides, ce 3 mars 2022 (Gianni Valente), dans cette dépêche.

***

Pour mettre fin aux » événements douloureux » qui se déroulent en Ukraine, les évêques de l’Église grecque-orthodoxe d’Antioche demandent de se pencher sur les « liens spirituels entre les peuples russe et ukrainien, qui ont émergé des mêmes fonts baptismaux », et ils supplient que la fraternité donnée par le baptême commun montre son efficacité, en permettant de « surmonter le conflit, de parvenir à la réconciliation et de consolider la paix », explique l’agence missionnaire du Vatican.

L’appel a été lancé hier, mercredi 2 mars, depuis Damas, où les évêques du synode de l’Église grecque orthodoxe d’Antioche se sont réunis en session extraordinaire, sous la présidence du patriarche Yohann X, pour discuter et proposer des remèdes spirituels aux événements tragiques d’oppression qui sèment la souffrance parmi les nations et les peuples historiquement marqués par le lien partagé avec le christianisme orthodoxe.

Dans le communiqué publié à l’issue de leur réunion d’urgence, les évêques de l’Église grecque orthodoxe d’Antioche ont déclaré qu’ils suivaient « avec une profonde tristesse et un grand chagrin les événements douloureux en Ukraine », et qu’ils avaient élevé des prières « pour la paix en Ukraine et dans le monde entier, et pour que Dieu tout-puissant inspire les décideurs à privilégier la logique de la paix et à adopter le langage du dialogue, afin d’épargner à tous de nouvelles destructions et pertes humaines ».

En particulier, les évêques du patriarcat de Damas ont exprimé leur solidarité avec les pasteurs de l’Église orthodoxe ukrainienne dirigée par le métropolite Onuphre, qui est toujours canoniquement soumise au Patriarcat de Moscou. Dans le message du synode de l’Église orthodoxe d’Antioche, il n’est toutefois pas fait mention de l’Église orthodoxe autocéphale née en Ukraine en 2019, après l’octroi du « Tome d’autocéphalie » (document d’indépendance) par le patriarche œcuménique Bartholomée Ier.

L’invasion russe de la nation ukrainienne aggrave et élargit les lacérations qui, ces dernières années, avaient déjà blessé les relations entre les Églises d’orthodoxie, avec pour épicentre le conflit entre le Patriarcat de Moscou et le Patriarcat œcuménique de Constantinople concernant le statut canonique des communautés chrétiennes orthodoxes en Ukraine. À cet égard, lors de leur réunion, les évêques du patriarcat grec orthodoxe d’Antioche ont réaffirmé la nécessité de toujours suivre le « principe du consensus », qui oblige les Églises orthodoxes canoniquement reconnues à aborder et à résoudre les questions controversées de manière consensuelle, en ne mettant en œuvre des dispositions et des changements que lorsqu’il existe une convergence substantielle de toutes les Églises orthodoxes individuelles, de manière à garantir leur unité et à ne pas déchirer leur pleine communion.

En ce qui concerne la situation en Syrie, où la présidence de Bachar al Assad a survécu aux années de guerre grâce au soutien militaire russe, les évêques de l’Église grecque orthodoxe d’Antioche ont rappelé l’urgence de trouver une « solution politique » au chaos et aux foyers de guerre persistants dans le pays. Les évêques du patriarcat ont rappelé la nécessité de mettre fin aux sanctions économiques qui affament les couches les plus faibles de la population, et ont réitéré dans le même temps leur opposition aux desseins géopolitiques visant à démembrer l’unité territoriale de la Syrie, réaffirmant que la « solution politique » souhaitée doit prendre en compte « les aspirations du peuple syrien », visant à promouvoir la réconciliation nationale et à maintenir « l’unité de l’État syrien ».

LIEN

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Mars 2022 à 17:49 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 314


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile