L'église ukrainienne schismatique: Philarète a perdu la bataille, mais il espère gagner la guerre?!
Philarète Denisenko, le "patriarche honoraire" ou "grand-père" de l’église ukrainienne [schismatique], comme l'a surnommé Mgr Daniel (Zelinsky), archevêque phanariote, a annoncé la renaissance de l'Église orthodoxe ukrainienne du patriarcat de Kiev (schismatique). De plus, il a dit en langage clair que cela se ferait en rompant avec l’église ukrainienne autocéphale d’Epiphane.

Pour réaliser ses projets, il a convoqué l'"épiscopat" dans sa cathédrale Saint-Vladimir les 13 et 14 mai pour une "conversation amicale". Cependant, seuls 4 des 60 "évêques" ont rejoint ses bannières.

Un échec ? Oui, peut-être, mais pas pour Philarète. Au lendemain de cette "conversation amicale", le service de presse du "patriarcat de l’église ukrainienne" schismatique a publié un discours de Philarète à tout le troupeau ukrainien, puis le "grand-père" de l'OCU l'a annoncé lors d'une conférence de presse. Analysons les messages clés de ce document.

D'abord : Le Patriarcat de Kiev était, est et sera !

Une citation du discours:

1. "Le patriarcat de Kiev (sic) n'a pas besoin d'être restauré, car il était, est et sera.

2. Le patriarche Philarète reste le hiérarque actuel. Il a sa propre éparchie - Kiev, il est membre permanent du Saint Synode. Donc s'il y a un patriarche actuel, il y a un patriarcat de Kiev.

3. L ’église ukrainienne [schismatique] du patriarcat de Kiev reste enregistrée auprès des organes de l'Etat. En particulier, le patriarcat de Kiev est enregistré. Cela signifie que légalement le patriarcat de Kiev continue d'exister."
Selon les décisions du patriarcat de Constantinople et le statut de l’église ukrainienne [schismatique], Philarète est un "patriarche" par intérim, mais pas un "patriarche" agissant, il est un "patriarche honoraire". Mgr Daniel (Zelinsky) a décrit ce titre comme une sorte de "bibelot" pour qu'une personne âgée puisse s'amuser dans sa vieillesse. Et il n'a pas son éparchie. Selon les statuts de l' l’église ukrainienne [schismatique] il ne gère actuellement que deux monastères de Kiev. Toutefois, selon le statut de l’église ukrainienne du « patriarcat de Kiev », c'est-à-dire une organisation religieuse enregistrée qui n'est pas au stade de la liquidation, Philarète est le chef de cette église ( sic) et en est le "patriarche" actuel.

Le discours de Philarète explique comment le patriarcat de Kiev, liquidé lors du "Concile d'unification" du 15 décembre 2018, est soudainement redevenu actif. Et cette explication nous montre le deuxième message du document.
Deuxièmement : Nous avons menti, nous mentons et nous mentirons.

Tout ce qui se passe est un terrible déjà vu. Rappelons comment Philarète Denisenko, lors du Conseil épiscopal de Moscou au début du mois d'avril 1992, a juré sous serment devant la Croix et l'Evangile (un enregistrement audio pertinent peut être trouvé sur Internet) qu'il quittera le poste de chef de l'église orthodoxe ukrainienne. Mais à son arrivée à Kiev, il convoqua une conférence de presse le 14 avril 1992, au cours de laquelle il déclara qu'il n'irait nulle part, tandis que le serment de son évêque était prononcé "pour des raisons diplomatiques".

De même, aujourd'hui, Philarète ne nie pas que le patriarcat de Kiev s'est dissous lui-même, ne nie pas qu'il a refusé d'être le chef de l’église ukrainienne [schismatique] autocéphale, ne nie pas qu'il a accepté le statut de métropolite au lieu de patriarche, mais prétend que cela a été fait une manière "conjoncturelle".

Une citation du discours:

"Notre refus du statut de patriarche était purement conjoncturel."
Par conséquent, du point de vue du "patriarche d'honneur", tout mensonge et faux, toute fraude peut être justifiée par la situation. Le discours indique directement que le consentement à la dissolution du patriarcat de Kiev et au retrait de Philarète de la direction n'était rien de plus qu'une tentative de saisir frauduleusement le Tomos et de se moquer du patriarche Bartholomée de Constantinople.

Le patriarcat de Kiev remplissait officiellement les conditions du patriarche Bartholomée.

Une citation du discours:
"Pourquoi le Patriarche œcuménique a-t-il exigé de refuser le statut de patriarcat ? Parce que l'Eglise orthodoxe ukrainienne en statut de patriarcat ne peut faire partie du patriarcat de Constantinople. Mais il était nécessaire que l'église orthodoxe ukrainienne autocéphale [schismatique] fasse théoriquement partie du patriarcat de Constantinople.

Qu'est-ce qu'on devait faire ? Refuser de faire théoriquement partie du patriarcat de Constantinople ? Le patriarche œcuménique n'aurait alors pas le droit canonique d'accorder partiellement le Tomos. Pour obtenir le Tomos, il faut d'abord devenir la métropole de Kiev au sein du patriarcat de Constantinople. C'est pourquoi le patriarche œcuménique demanda et posa comme condition que je ne présente pas ma candidature au poste de Primat, tandis que le métropolite Emmanuel, président du Concile, - que je ne porte pas l'insigne patriarcal au Concile."
"Notre refus du statut de Patriarcat était purement conjoncturel."

Extrait du discours de Philarète Denisenko
Le "grand-père de « l’église orthodoxe ukrainienne" explique aussi ses actions frauduleuses. Quoi Phanariotes, vous voulez qu'on renonce au statut de patriarche ? Ok - tout ce que vous voulez !

Une citation du discours:
"Pour la convocation du Concile et l'octroi du Tomos, le « patriarche » Philarète devait remplir les conditions suivantes : ne pas présenter sa candidature au poste de Primat. Pourquoi ? Parce que l'Eglise orthodoxe ukrainienne ne serait reconnue par l'église autocéphale qu'en tant que métropolite, et non en tant que patriarcat."
Voulez-vous que le patriarcat de Kiev soit liquidé ? Tenez, voilà !

Une citation du discours:
"La deuxième condition de la part du patriarche œcuménique est la signature des évêques sur la dissolution du patriarcat de Kiev."
Nous ferons tout, donnez-nous juste le Tomos !

Une citation du discours:
"Que devait faire le patriarche Philarète dans ces conditions ? Refuser au nom de la gestion de l'église ou accepter d'être humilié afin d'obtenir le Tomos. Le patriarche Philarète a choisi l'humiliation. Par conséquent, nous avons le Tomos de notre autocéphalie."
Philarète et le patriarcat de Kiev ont formellement rempli toutes les conditions, mais en réalité c'était une tromperie consciente, un mensonge délibéré. Philarète savait bien que tout cela n'était pas valable.

Une citation du discours:
"Seul le Concile local de l'Église, convoqué par le « patriarcat de Kiev », peut annuler la décision sur la création du patriarcat de Kiev. Ce Concile n'existait pas. Cela signifie que le patriarcat de Kiev reste, il continue à fonctionner, d'autant plus qu'il est enregistré auprès des organes de l'Etat. On peut objecter que le 15 décembre 2018, nous avons refusé le statut de patriarcat au Concile local de la cathédrale Sainte-Sophie. Oui ! Au Concile local, mais ce Concile n'était pas le Concile de l'église autocéphale ukrainienne, mais le Concile de la métropole de Kiev du patriarcat de Constantinople."....SUITE Orthodoxologie Claude LOPEZ-GINISTY
L'église ukrainienne schismatique: Philarète a perdu la bataille, mais il espère gagner la guerre?!

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Mai 2019 à 13:49 | 13 commentaires | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile