L'icône de Notre-Dame de Kazan est particulièrement révérée en Russie
L'icône de Notre-Dame de Kazan est particulièrement révérée en Russie. Deux grandes cathédrales lui sont dédiées, à Moscou et à Saint-Pétersbourg, et elle est fêtée deux fois, le 8/21 juillet et le 22 Octobre/4 novembre.

Si la première date est celle de l'invention de l'icône en 1579, la deuxième commémore spécifiquement la protection que la Vierge Marie accorde à la Russie.

Ce jour est officiellement férié en Russie comme "Jour de l’Unité", ce qui en fait la seule fête religieuse chômée avec Noël, et c'est pour moi un signe de la sollicitude particulière de la Vierge Marie pour la résurrection de la Sainte Russie.


Ce jour du 22 Octobre (calendrier julien) était férié avant la révolution. Supprimée à la révolution, la fête a été réinstaurée en 2007 sur proposition de l'Eglise, pour remplacer la commémoration de la révolution, le 7 novembre.


La "Fête de Notre Dame de Kazan en mémoire de la libération de Moscou et de la Russie en 1612"

L'instauration de cette fête se rapporte donc aux événements de 1612: c'était le "Temps des troubles" ; la Russie était envahie et les troupes polono-lithuaniennes occupaient Moscou depuis 1610. Mais le sursaut national était enclenché et les milices populaires menées par le prince Dimitri Pojarsky et l'échevin de Nijni Novgorod Kouzma Minine avaient investi Moscou. Alors se repend la nouvelle d'un miracle: saint Serge est apparu à l'archevêque Arsène d'Elassone, venu en Russie avec le patriarche de Constantinople Jérémie en 1589, pour la promotion de l'Eglise Russe au rang de patriarcat, qui était alors prisonnier des Polono-Lituaniens

Et le saint lui annonça que, grâce à l'intercession de la Vierge Marie, Dieu a entendu les prières des Russes et leurs ennemis vont être chassés de leur capitale qui sera rendue aux Chrétiens orthodoxes (le tsar Alexis fera référence à ce miracle dans son édit instaurant la fête). Stimulés par cette nouvelle, les milices russes chassèrent les envahisseurs du dernier faubourg de Moscou qu'ils tenaient encore, Kitaï Gorod, et les assiégèrent dans le Kremlin (22 octobre 1612); Quelques jours plus tard les Polonais, affamés, quittaient Moscou et le dimanche qui suivi cette libération une grande procession fut organisée avec l'icône de Notre dame de Kazan qui avait accompagné l'armée de libération. Quelques mois plus tard Michel Romanov fut élu tsar (7 février 1613), fondant la dynastie qui régna sur la Russie jusqu'en 1917.

La "Fête de Notre Dame de Kazan en mémoire de la libération de Moscou et de la Russie en 1612" fut instaurée en 1649 par le tsar Alexis I et supprimée à la révolution pour être remplacée par la commémoration du coup d'état bolchévique le 7 novembre (25 octobre selon le calendrier julien en vigueur jusque là).

L'icône de Notre-Dame de Kazan est particulièrement révérée en Russie

Supprimer un symbole du bolchévisme

En 1991, le président Boris Eltsine rétablit la fête de Noël et décida que le 7 novembre serait "le Jour de la Réconciliation Nationale", mais la date restait évidement liée au souvenir du coup d'état que le parti communiste marquait de son défilé.

En novembre 2004, à l'initiative de l'Eglise, le "Conseil Interreligieux" proposa à la Douma de supprimer la fête du 7 novembre pour la remplacer par le 4 novembre comme "Jour de l'Unité Nationale": «Nous considérons que le jour de la division tragique de la Russie, le 7 novembre, n'est pas devenu le jour de la réconciliation" et que les événements qui l'ont suivi «ont causé la mort de millions de nos concitoyens, alors que la libération de Moscou des envahisseurs étrangers en 1612 a uni le peuple et a mis fin aux luttes fratricides sanglantes» affirme la proposition du "Conseil Interreligieux".
L'icône de Notre-Dame de Kazan est particulièrement révérée en Russie

Le patriarche Alexis II soutint la démarche et la douma introduisit cette date dans le nouveau calendrier des fêtes russe en décembre 2004. Soulignons que c'est, à mon sens, la plus importante décision antibolchévique prise sous la présidence de Vladimir Poutine…

V. Golovanow
L'icône de Notre-Dame de Kazan est particulièrement révérée en Russie

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Novembre 2019 à 09:48 | 9 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Vladimir.G: Une histoire riche en signes: le 04/11/2014 15:47
Une histoire riche en signes:

Après la prise Kazan par Ivan le Terrible (la ville tomba le 1 octobre 1552, jour de Notre Dame de Toutes Protections), la population musulmane tolérait mal l'arrivée des colons orthodoxes. La découverte miraculeuse de l'icône, apparue en songe à une fillette en 1579, après un incendie qui ravagea la ville, fut un signe raffermissant la foi et entrainant la construction de nombreuses églises dans tout le pays. Cette icône est invoquée à de multiples reprises dans l'histoire russe, en particulier pour sauver la Russie de l'invasion étrangère, de Dimitri Pojarski, le libérateur de Moscou en 1612, au général Koutouzov, le vainqueur de Napoléon.

L'icône originale, qui date donc du XVIe siècle, a été dérobée en 1904 du monastère où elle se trouvait à Kazan et jamais retrouvée; beaucoup d'orthodoxes interprétèrent ce fait comme un signe avant-coureur de malheurs. Plusieurs copies anciennes étaient révérées dans l'Empire russe et continuent à l'être aujourd'hui. L'une d'entre elles, datant du XVIIIe siècle, fut acquise en 1970 auprès d'un antiquaire par une association de fidèles de Notre-Dame de Fátima et installée dans la chapelle byzantine Domus Pacis de Fatima. Le Pape Jean Paul II, en pèlerinage à Fatima en 1991, décida de la transférer dans ses appartements au Vatican et lui a voué une adoration toute particulière. Ainsi il a montré cette icône au président Vladimir Poutine en visite le 5 novembre 2003 et, en embrassant l'icône, il avait affirmé en russe qu'il "priait tous les jours pour la Russie"; son interlocuteur avait également vénéré la sainte icône. En 2004 l'icône a été offerte par le pape au patriarcat de Moscou et elle retourna dans la cathédrale de l'Annonciation du kremlin de Kazan le 22 octobre/4 novembre 2015 (reportage photo: http://www.kazan.eparhia.ru/news/2005/?ID=803).

2.Posté par Tertius le 06/11/2014 09:15
Le rapport entre la fête religieuse et la fête civile est patent, notamment parce que:

1°) la "libération de Moscou" n'a pas eu lieu un "4 novembre, 22 octobre selon le calendrier julien": le 22 octobre du calendrier julien a été le jour de la prise de Kitaï-Gorod par Minine et Pojarski, mais la capitulation a été signée par la garnison polonaise le 23, et elle n'a quitté la ville que le lendemain, le 24 du calendrier julien, donc le 6 novembre, si on en croit le calcul actuel, sauf que, pour couronner le tout, le calcul est faux.

2°) En 1612, en effet, le décalage entre le calendrier grégorien n'était pas de 13 jours, mais de 10, le 22 octobre 1612 s'est donc déroulé le 7 novembre, tout comme le coup d'état de 1917!

On nage dans l'absurdité chronologique de A jusqu'à Z...

3.Posté par Vladimir.G: Oui Tertius! le 06/11/2014 15:32
Ce décalage de date avait été invoqué par les opposants au remplacement de l'anniversaire de la "révolution d'octobre" en 2007 et le fait que le jour de ND de Kazan soit devenu la deuxième fête religieuse fériée en Russie, avec Noël, est une sorte de miracle symbolique de la résurrection de l'Eglise russe.

En effet, autant il était normal que la fête de ND de Kazan soit considéré comme le jour de la victoire militaire décisive de l'armée qui avait pris cette icône comme signe de ralliement (la capitulation et le retrait définitif des Polonais en étant les conséquences obtenues sans nouveaux combats importants), et que ce jour soit donc commémoré comme tel tant que prévalait le calendrier julien, autant choisir ce jour dans le calendrier grégorien qui prévaut actuellement n'avait rien de logique comme vous le soulignez. Mais c'est ND de Kazan qui s'est imposée et la question ne se posera plus jusqu'à la fin du siècle!

La différence de calendriers augmentera alors d'un jour … si les deux calendriers coexistent toujours, mais nous ne serons pas là pour connaitre la suite!

4.Posté par Tertius le 07/11/2014 06:42
Ce qui m'étonne le plus, tout de même, c'est que cette fête religieuse soit entièrement masquée en fête civile... Les affiches qui lui sont dédiées reprenant exclusivement le monument à Minine et Pojarski posé devant l'église de l'Intercession de la Mère de Dieu, ou Saint-Basile-le-Bienheureux, entouré du drapeau russe ou/et du rubant de Saint-Georges. On fête cet événement comme une date historique séculière comme une autre, d'où la formulation uniquement "grégorienne" de la date et l'iconographie de la fête; on a posé sur la fête de Notre-Dame-de-Kazan comme une sorte de cache-sexe laïc d'une hypocrisie assez lourde...

5.Posté par Vladimir.G: Un BRAVO et deux remarques le 04/11/2015 15:33
Il est certain que la fête a été entièrement récupérée par les organisations laïques, l'Église ne cherchant visiblement pas à se mettre en avant après avoir réussi il y a dix ans à remplacer la commémoration du coup d'état bolchévique de 1917.

Ces dernières années la fête était accaparée par les mouvement nationalistes et xénophobes. Ce n'est plus vraiment le cas, les organisations proches du pouvoir ayant pris le dessus cette année. Et il y a des rappels de la fête religieuse au plan individuel comme le montre cette photo des Izvestia, dont la publication ne doit certainement rien au hasard...

http://izvestiacontent.ru/media/3/news/2015/11/594858/3ddaf69d3f055848ad7f215abe5a755a.jpg

6.Posté par Vladimir.G: BÉNÉDICTION D'UN MONUMENT À ST. VLADIMIR À MOSCOU le 04/11/2016 16:53
BÉNÉDICTION D'UN MONUMENT À ST. VLADIMIR À MOSCOU

L'Église est très discrète dans la communication publique de la fête du 4 novembre en Russie, ND de Kazan s'effaçant pratiquement derrière le JOUR DE L'UNITÉ NATIONALE. Cette année, toutefois, un événement exceptionnel s'est déroulé à Moscou: l'inauguration d'un grand monument à saint Vladimir devant le Kremlin a réuni les plus hautes autorités de l'état (Président, premier ministre, président du Sénat, maire de Moscou...) et de l'Église. Le patriarche a prononcé une allocution après le président et a béni le monument.

7.Posté par Olga Kluchnikov le 04/11/2019 09:15
Je dois dire que la date a été, somme toute faite, bien choisie. D'ailleurs, il existe un assez vaste nombre de dates commémoratives choisies en fonction de critères, disons, relatifs, mais qui gardent leur valeur symbolique. Si l'on fait partie des fidèles orthodoxes qui sont bien présents aux offices à cette période de l'année, rien de plus naturel et de plus pacifique que de vénérer cette sainte icône tout en se rappelant l'exploit de Minine (boucher-négociant de son état et notable de la ville de Nijni-Novgorod...) et Pojarski (homme de la haute noblesse reconnu pour ses vertus morales et ses qualités de militaire, celui qui fut à la tête des combattants qui mirent fin à une invasion : une « intervention » étrangère).
.
J'ajouterai que la date de la fête principale de l'icône miraculeuse de Notre-Dame de Kazan est le 8 juillet selon l'ancien style calendaire, donc le 21 juillet selon notre actuel calendrier laïc.

8.Posté par Gilles le 06/11/2019 22:33 (depuis mobile)
Nativité , de l'' Avent en Espérance , jour après jour , hors le temps hors les murs , Espérance en Partage et hors les murs aussi parmi d''autres comme en jours dits d''Assise , artisans instruments de paix, , par Marie , au nom et Nom des petits

9.Posté par Gilles Le Dorner le 07/11/2019 21:41 (depuis mobile)
Sainte Marie Mère par et pour Dieu , au Nom du Père et par le Christ au nom au Nom des petits aussi , Marie Médiatrice , Espérance en Partage et hors les murs aussi , comme de jours dits d'' Assise à venir , Espérance de multiples chemins

10.Posté par Gilles Le Dorner le 13/11/2019 19:29 (depuis mobile)
"il" a peur du bruit des bombes comme des fracas de la mer . Enfants et matins et printemps d'' innocence . De jours d''Assise en Espérance et Partage , en actes aussi , parmi d''autres aussi , hors-les-murs aussi , de multiples chemins , Consoler

Il a marché de Cana ou du lavement des pieds jusqu''à La Croix au nom des pauvres ou malades ou des petits ou des tout petits ou d''autres noms et Au Nom Du Père et par Marie Au Nom du Père aussi . Au nom des tout petits de multiples chemins

11.Posté par Gilles Le Dorner le 16/11/2019 13:59 (depuis mobile)
"à deux poumons" ce n''est qu''une expression . Sans papisme ni uniatisme ./ Dieu est le Roi ? Seigneur / Au Nom du Père , Un seul Père Espérance en Partage et hors les murs aussi par Marie d'Espérance et des petits au Nom du Père

12.Posté par Gilles le 18/11/2019 22:40 (depuis mobile)
Et puis l''Espérance et si possible en actes n''a rien du cybermonde . Espérer et merci

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile