p. Frederic Lagneau

"Le monde les a hais, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde" (Jean 17, 14) : selon la parole du disciple préféré du Seigneur, s’ils vivent dans le monde, les chrétiens ne font pas complètement partie de ce monde. Ils devraient ainsi normalement être à l’écart de toute activité politique, mais vivant dans le monde ils en subissent les effets.

A la question "comment répondre aux défis du monde en tant que chrétien? " on peut sans risque affirmer qu’un chrétien n’a absolument pas à répondre à un quelconque défi posé par le monde mais que c’est plutôt l’inverse: c’est le chrétien, par ce qu’il est, qui défie le monde. (je conseille cette excellente conférence donnée à ce sujet en 2018 dans le cadre du salon du livre orthodoxe: "Les défis de l'orthodoxie, par l'archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard")

Malheureusement, depuis quelques années, on observe une intensification des activités et manoeuvres politiques visant l’Eglise Orthodoxe, devenue nouveau terrain de chasse des "démocraties occidentales" et des thèses libérales-libertaires: des caprices d’une députée demandant la mixité à l’Athos au nom de "l’égalité"aux développements dramatiques de l’affaire ukrainienne dont la conséquence directe est un nouveau schisme entre patriarcats.

Venant du patriarcat de Moscou, je suis admiratif de la renaissance et de la vitalité de la foi orthodoxe en Russie. Il ne m’’appartient pas de formuler une critique de l’état russe ou de jauger les rapports entre état et Eglise : le fait est que cette vitalité de la foi est une réalité palpable et que l’on mesure la qualité d’un arbre à ses fruits. Je suis par conséquence (comme bien d’autres) régulièrement interpellé dans ma vie professionnelle et sur les réseaux sociaux par des militants anti-russes, anti-poutine et pro-Navalny, qui me qualifient d’"agent du kremlin ou "’d’ennemi de la liberté". Outre leur côté ridicule et amusant, je me réjouis de ces assertions, toute invective ou injustice étant en réalité pour un chrétien une opportunité spirituelle.

Je note cependant depuis quelques temps une intensification de la présence et de l’activité de ces militants dans le monde orthodoxe français, que ce soit sur les réseaux sociaux ou plus inquiétant, dans des groupes orthodoxes comme la Jeunesse Orthodoxe en France (JOF), qui, je le relevais il y a quelques mois, a été infiltrée par des activistes non-orthodoxes, qui sont les mêmes que l’on retrouve dans les manifestations pro-Navalny (encore dimanche dernier), pronant une libéralisation de l’Eglise, l’émergence d’une "eglise locale" et libérale en France et projetant de réaliser un documentaire "piégeant" les hiérarques orthodoxes français sur ces questions.

Comme chrétien orthodoxe de base, il me semble difficile d’accepter le "progressisme occidental" sur les questions de l’avortement, de l’euthanasie, de la vaccination de masse, de l’homoparentalité ou de la théorie du genre. Ni de se rallier à la déconstruction méthodique de tout ce qu’une société a de traditionnel en matière de famille, de foi et de culture. L’Eglise orthodoxe préserve la foi apostolique inaltérée et n’est pas le temple de la pensée libérale-libertaire contemporaine.

Les méthodes de ces activistes anti-chrétiens sont connues : infiltration, désinformation, déstabilisation.
Il serait bon que les dirigeants de la JOF fassent preuve de prudence et de discernement, afin que nos jeunes frères et soeurs orthodoxes (ou des catéchumènes) ne se fassent pas abuser.

PS: ci dessous un des nombreux messages de l'un de ces activistes:
LES MAYDANISTES FRANCAIS

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Février 2021 à 17:31 | 10 commentaires | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile